Meurtres sur Garonne : Cristal noir, Jeanne Faivre d’Arcier

Le livre : Meurtres sur Garonne : Cristal noir de Jeanne Faivre d’Arcier. Paru le 01 avril 2021 chez Geste – collection Geste noir poche. 13.90 €. (485 pages) ; 11 x 18 cm

 4ème de couverture :

A Bordeaux, la capitaine Sidonie Sallenave de la police judiciaire et son adjoint Thomas Belloc, sont confrontés à de bizarres assassinats derrière lesquels semble être à l’oeuvre un meurtrier qui s’acharne sur des homosexuels trentenaires. Personne n’est mieux placé que Sallenave, une femme au tempérament bohème qui élève seule trois moutards diaboliques et Belloc, le brillant lieutenant secrètement gay, pour remonter la piste du tueur qu’ils ont surnommé « Vespa velutina », le frelon asiatique. Au cours de leur enquête qui les mène loin de Bordeaux et loin dans le passé, ils rencontrent Camille. Flanqué de Cristal Noir, son schnauzer géant, celui-ci recherche désespérément Gabriel, disparu lui aussi…

 

L’auteur : Lauréate du Grand Prix de l’Imaginaire, Jeanne Faivre d’Arcier a écrit une vingtaine de romans noirs et fantastiques pour les adultes et pour la jeunesse. Neuf d’entre eux se déroulent à Bordeaux et sur le bassin d’Arcachon, les lieux entre lesquels elle se partage. Jeanne Faivre d’Arcier a obtenu le prix des lecteurs au festival « Thriller à Gujan-Mestras » en 2016 pour ses polars ayant la Côte d’Argent pour cadre, notamment Les Yeux de Cendre (le Cherche-Midi) et Les Passagers du Roi de Rome (Le Rocher). Dans Cristal Noir, elle relate avec empathie et humanité une histoire passionnelle entre deux hommes. Mais pas seulement…

Extrait : 
Selon Belloc, le frelon est abstinent : il a une peur panique de lâcher prise. En raison vraisemblablement subis dans son enfance, il s’interdit les rapports sexuels. Mais ses défenses sont en train de céder, le besoin est trop violent. Il n’est pas impossible qu’il perde le contrôle la prochaine fois qu’il passera à l’acte.

La Kronik d’Eppy Fanny

CRISTAL NOIR – Meurtres sur Garonne- De Jeanne Faivre d’Arcier

Paru chez Geste Editions – Collection le geste noir – ISBN 979-10-353-1026-4

Avec Jeanne nous nous sommes rencontrées sur de nombreux salons. Je l’ai interviewée à plusieurs reprises et elle m’a toujours accueillie avec le sourire. En revanche, je ne l’avais pas encore lue. C’est chose faite via ce roman Merci à elle et à son éditeur.

Pour qui, comme moi, est originaire du sud-ouest, quelques expressions purement régionales m’ont valu de merveilleux fous rires.

Les histoires :

Vingt ans plus tôt, loin de Bordeaux, le corps d’une adolescente est retrouvé. Elle semble s’être noyée. Banal accident comme il y en a tant. Affaire classée.

De nos jours. Bordeaux, ses berges, ses embouteillages. La ville est un personnage à part entière de ce roman. Puis il y a le Bordeaux nocturne, les bars gays, dont « L’Ours marin ». La vie, la fête… mais la mort rôde. Féroce. Un tueur décime des homosexuels. Pourquoi ?

Le lieutenant Thomas Belloc a la charge de l’enquête. Il est également homosexuel, même s’il tait ses penchants. Il est vrai que de nombreux esprits sont encore aussi obstrués que les rues de Bordeaux. Hélas. Pour l’épauler dans son enquête, Sidonie Salenave, en mode galère personnelle. Elle tente de survivre à une séparation compliquée et au tsunami quotidien que représentent ses trois gamins qu’elle gère seule.

Mais leur duo fonctionne parfaitement. Ils sont doués.

Valentine, psychothérapeute, vient de s’installer à Bordeaux dans la maison de ses parents décédés. Elle vit seule avec sa fille Julia, épaulée par son amie Laurence. Valentine tente de se reconstruire après une séparation difficile. Elle n’est que rancœur et colère contre Gabriel, le père de sa fille. Elle n’est qu’espérance. Cet homme elle l’a dans la peau.

De son côté Gabriel a besoin de se retrouver. Trop d’excès l’ont conduit au bord du précipice.

Il n’a jamais caché à Valentine ses goûts pour les hommes, ni pour le Chemsex. Mais il a été trop loin et doit se sevrer. C’est son entreprise qui est aujourd’hui en péril à cause de ses addictions. Puis sa fille lui manque. C’est lui qui voulait un enfant. Il est un père fabuleux. Valentine lui propose de l’héberger le temps qu’il aille mieux. Il pourra ainsi profiter de sa fille à loisir. Et pour Valentine, c’est peut-être sa chance pour récupérer cet homme solaire qu’elle n’arrive pas à oublier. Toutes ces émotions qui bouillonnent et la submergent la rendent sourde aux terreurs réelles ou fantasmées de sa fillette bien mal en point.

L’enfant est persuadée qu’un monstre veut lui faire du mal. Et son père s’interroge sur les comportements bizarres de la fillette.

Valentine devient pressente. Trop. Gabriel qui va mieux, comprend qu’il doit retourner à Paris et à sa vie. Il reviendra régulièrement pour voir sa fille.

Et voilà qu’à L’Ours marin il croise le chemin de Camille. C’est un coup de foudre immédiat. Le beau Camille, sa simplicité, ses plantes, la vieille chartreuse qu’il retape et son chien « Cristal Noir ». Ces deux là sont faits pour être ensemble. Au grand dam de Valentine qui déteste en bloc Camille et son chien et qui va laisser déborder sa jalousie maladive. Julia en revanche aime immédiatement ce gros chien capable de la protéger des monstres et son maître si attentif.

Mais ce bonheur entre Camille et Gabriel va être mis à rude épreuve. Gabriel a disparu. Pas de signe de sa part. Son entourage professionnel s’interroge, Julia ne comprend pas pourquoi son papa n’appelle plus le soir, Valentine en profite pour tourner la page et s’engage dans une nouvelle relation. Camille, le beau Camille, ne lâche rien. Grace au patron de L’Ours marin il va rencontrer le lieutenant Belloc pour lui exprimer son inquiétude grandissante et lui demander de l’aide.

Belloc va se retrouver à courir après un assassin et à résoudre la disparition de Gabriel.

Gabriel qui a reçu des menaces avant de disparaître.

De son côté, l’impétueux Camille part à la recherche de l’homme qu’il aime.

Et c’est dans le passé que les réponses se trouvent. Tant pour stopper l’assassin à l’œuvre comme pour expliquer la disparition de Gabriel.

Avec ce roman, Jeanne nous offre une multitude de personnages étoffés.

J’ai pour ma part bien aimé cette histoire, même si la mise en place de l’intrigue prend un moment. Les histoires s’enlacent et nous enlacent avec brio.

Et ce magnifique chien, personnage à part entière, m’a conquise.

Dans ce récit, Jeanne dénonce avec conviction l’homophobie et évoque les enfants sacrifiés qui peuvent mal grandir. N’oublions jamais que les premiers responsables, ceux qui ont armé ces mains assassines, sont leurs tortionnaires.

Une belle découverte me concernant.

Je vous encourage donc à lire ce roman pour vous faire votre propre avis.

 

 

 

 

 

2 réflexions sur “Meurtres sur Garonne : Cristal noir, Jeanne Faivre d’Arcier

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s