Le Festival sans Nom : Retour de Mister Flingueuse


Vous le savez les 20 et 21 octobre dernier avez lieu le Festival Sans Nom

Nous étions  5 de la team collectif polar à Mulhouse pour l’occasion, 3 Flingueuses, un Nervi et une Porte Flingue .

Il y avait là deux locaux, Sofia notre apprenti flingueuse et Nick Gardel notre nouveau Nervi

Sofia nous a déjà offert son fabuleux retour du FSN, si vous ne l’avez pas lu, il est ICI.

Jean Paul et Ophélie vont nous raconter tour à tour leur  premier Salon du polar de Mulhouse.

Ce matin c’est au tour de Mister Flingueuse de prendre la parole, dans quelques jours ce sera le tour de Oph ma petite sœur Flingueuse.

Alors, maintenant place au ressenti de Jean Paul


Jean Paul d’abord qui a pris le bus de nuit depuis Paris pour venir nous rejoindre dés le samedi Matin.

 

Jean Paul

Dimanche 21 octobre 7h du mat après la première journée du festival

Il est 5 heure, Mulhouse s’éveille,
Il est 5 heure, je n’ai pas sommeil,

Comment dormir après la journée que je viens de vivre, avant celle qui s’apprête à se dérouler de nouveau ?
Comment vous retransmettre l’émotion de ce qui pourrait être un Nième Salon où finalement on retrouve des auteurs, des lecteurs, des blogueurs, chroniqueurs et des curieux qui vont se croiser et se recroiser toujours avec le sourire ?


Il y a quelques mois je découvrais l’appellation du Festival Sans Nom !
Et hier matin j’y étais !!!
7h30 descente du car pour aller petit déjeuner avec Ian Manook et Francoise autour d’une belle table !
C’est pas un rêve ça ?

Samedi 20 octobre
8h30
petit dej littéraire avec Ian Mamook dans un salons de l’hotel mercure

Petite introduction fort sympathique à une journée très riche… Merci 😊 Yvan Fauth.

@Françoise Manoukian

Il y a toujours une première fois.

Ce 6e FSN est mon premier.
Nouveau lieu, nouveaux échanges, d’autres organisateurs, des auteurs que je n’ai jamais croisés. Ceux que j’attendais, ceux que je découvre… Encore une fois, la magie opère !
Parfois dans le regard des personnes avec qui je parle, je vois ce « léger voile », cette question qui transparaît.
Pourquoi ?
Pourquoi faire des centaines de kilomètres pour acheter des livres ?
Pourquoi se déplacer pour voir des gens qui ne sont « rien » pour moi ?
Ma réponse.
Pour ressentir et pour vivre…
Ceux qui ne sont pas comme moi/nous, ne pourront jamais comprendre…

Avant tout, un grand, très grand merci à Yvan Fauth pour tout ce qu’il a fait, et pour moi, et pour son investissement dans se salon !
Cela ne fait que quelques mois que nous nous connaissons mais oserai-je te dire que j’aime ta bienveillance et ta simplicité…
je t’embrasse (ta femme aussi, bisous Dominique !)

Merci à tous les organisateurs, tous ceux qui on fait que tout se déroule sans accroc. À Caroline Noel, qui respire à elle seule l’esprit de ce fabuleux univers (ne change jamais !)

Samedi 20 octobre 12h
Apéro Littéraire proposé par Caroline Noël de Carobookine avec Yvan Fauth et la participation de Benoit Philippon et Mathieu Menagaux

 

 Samedi aprés-midi dans la salle des dédicaces

De gauche à droite : Claire Favan, Ophélie, Patrick Bauwen, Jean Paul et Gaëlle Perrin

Romain Slocombe et Jean-Bernard Pouy

Avec Michel Bussy

Je sais pourquoi je suis jaloux des tatouages de Niko Tackian… Il sont fait par Claire Favan, une vraie professionnelle !!!

Samedi 20 octobre 18h15
Table ronde avec la ligue de l’imaginaire par Yvan
Extrait

Table ronde LDI, le fou rire du salon !

Aux auteurs qui de salons en salons sont toujours fidèles au rendez-vous !
Merci à tous ceux qui se sont déplacés car ils sont aussi l’âme de ces lieux d’échanges et de discussions…
Sans ordre de préférence et j’espère n’oublier personne
Bisous à Geneviève Van LanduytNick GardelOphé LitSo FiouDavid SmadjaAude Lagandré WeissCaroline VallatCéline BrousseGaëlle Perrin Guillet, Maxime Gillio, Benoit Philippon, Mathieu Menegaux, Claire Favan, Michel Bussi, Romain Slocombe, Michael MentionBarbara AbelPatrick BauwenNiko TackianLaurent ScaleseRené ManzorRJ Ellory, Nicolas Beuglet, Hervé Commère, Franck Thillez, … et tous les autres qui sont restés bloqués dans ma mémoire à cette heure trop matinale…
Je vous embrasse tous très fort !!!

 

Samedi Soir 20h30, dîner avec les auteurs et quelques amis lecteurs et blogueurs. Des rires et des sourires encore en pagaille.

 

Dimanche 21 octobre
8h45

Échec et Marc !!!

Quand on vous dit que le Festival Sans Nom, c’est la convivialité avant tout !
Moment du matin, juste après le petit déjeuner, Franck Thilliez Officiel joue une partie d’échecs avec Marc, lecteur passionné 

 12h15

En direct, une table ronde incroyable et toute en émotion…
Nous sommes tous suspendus aux paroles de René Manzor et RJ Ellory !!!
Je ressens une vibration incroyable entre les deux auteurs qui s’apprêtent à adapter « Seul le silence »
Merci 😊  Aude Lagandré Weiss pour ton intervention…

Dimanche 21 octobre 14h00

Pour vous donner une petite idée d’une table ronde au FSN…
Désolé pour la qualité du son.
Patrick Bauwen je jure que je t’aime !!!
😂 😂 😂

 

Salle des dédicaces

Quelques photos avec  les auteurs présents

Je crois qu’il va me falloir encore quelques jours pour me remettre du “Festival sans Nom“…
Tous les auteurs étaient vraiment AU TOP !!!

Une rencontre vraiment exceptionnelle !!!

Bah quoi !
J’ai bien le droit de rêver !!!

 

Lundi 22 octobre 00h30, dans le bus du retour depuis déjà 3h

Le Festival Sans Nom vient de clore ses portes nous laissant tous, dans un état entre joie et tristesse…
Vous allez sûrement, dans les prochaines heures, voire les prochains jours tomber sur nos retours de lecteurs, de blogueurs et d’auteurs et pourquoi pas des bénévoles sur ce 6e Salon qui était tout simplement incroyable !
Vous allez lire plein de choses, voir des centaines de photos plus belles les unes que les autres !
Mais si vous n’étiez pas parmi nous, vous ne pourrez pas imaginer cette « vague de bien-être », d’amour ont dit certains que nous avons partagé durant ces quelques heures intenses…
Alors, il vous reste une alternative…
Rendons-nous tous, encore plus nombreux au 7e FSN l’année prochaine !!!
Avis aux organisateurs, il va falloir mettre les bouchées doubles !

Pour la 667e Édition…
On se retrouve TOUS l’année prochaine sur Mars !!!
😂 😂 😂

Publicités

Le Festival Sans Nom, retour de Flingueuse


 

Le Festival Sans Nom, retour de Flingueuse

Les P’tits Papiers de So

Salut à toi Le festival sans nom/Le polar à Mulhouse,
Tu nous as reçu à bras grands ouverts, tu sais accueillir les gens, oh ça oui !
Tu nous as offerts de grands moments, de rires, de tendresse, d’émotions.
As-tu vu tous ces yeux qui pétillent ? As-tu vus ces sourires ravis ?
Moi oui !!! !

Toi le Festival sans nom, t’es un sacré numéro ! Une programmation exceptionnelle, des auteurs extraordinaires, des tables rondes qu’on ne voulait plus quitter, et surtout, une équipe au top, et bravo aux bénévoles !

Alors merci, merci pour toutes ces belles rencontres, merci pour ces moments de magie, on s’est crus à la maison, en famille. Que nous étions tristes hier soir une fois rentrés dans notre demeure. Tristes comme lorsqu’on quitte un ami.

    

Deux jours en ta compagnie, c’était deux jours de joie, de bonne humeur, d’émotions, deux jours de profonde humanité !

Très heureuse d’avoir rencontrés mes collègues jurés David, Gwendoline, Caroline, Frederic,  Michael,  Geneviève, Nathalie merci Yvan d’avoir réuni cette belle équipe,

les copines flingueuses GenevièveOphéJean-Paul enfin nous avons quittés le monde virtuel que c’était bon de vous voir.

J’ai eu un baptême de feu!

 

Le Festival sans nom, il y aurait tant à raconter…

Le 19 octobre 2018 lancement de la 6ème édition du Festival sans nom, lancement des festivités au cours d’une soirée d’inauguration. Cette soirée a été l’occasion de remettre plusieurs prix :

Le Grand Prix du Festival sans nom a été remis à Michaël Mention pour son roman Power (ed. Stéphane Marsan)

Prix du journal l’Alsace : Sauf d’Hervé Comère (ed. Fleuve Noir)

Concours de court-métrage : Marc Schaub

Concours photo : Marc Specker

Les 20 et 21 octobre 2018, le Festival sans nom s’est tenu à la Société Industrielle de Mulhouse. Un bien joli lieu pour accueillir tous ces passionnés, curieux. Le Festival sans nom n’est pas un salon comme les autres. A taille humaine, il invite ses visiteurs à partir à la rencontre des auteurs.

Deux jours de programmation incroyable, des tables rondes exceptionnelles sur la thématique « Du roman noir à l’écran » qui s’enchainent les unes après les autres, un vrai bonheur.

Le Festival sans nom, c’est une ambiance, un état d’esprit. Celui de la convivialité, de la générosité, de l’invitation à l’échange.

Qui pousse la porte du FSN se trouve plongé dans cette ambiance doucereuse, chaleureuse, bienveillante. Parce c’est ça le FSN. Un festival de tables rondes, une brochette d’auteurs incroyables, mais aussi, oui aussi une grande fête. Les sourires sont collés sur tous les visages ou presque, les yeux pétillent, du bonheur, purement et simplement.

Le FSN c’était aussi l’occasion de retrouver les copains, venus d’ici ou d’ailleurs.

Jean Paul et Marc autour de l’énigme Collectif Polar

Nous étions 4 Flingueuses de Collectif Polar, ah que c’était bon de se voir. Une intronisation officielle et un nouveau membre dont on vous parlera bientôt.

Oups mais il n’est pas encore arrivé notre Jean Paul

Intronisation officielle je disais, eh oui, j’ai eu mon badge, je suis désormais une flingueuse titulaire, et j’ai eu droit à un baptême de feu !

Mieux que la légion d’honneur, le badge Flingueuse !

J’ai en effet eu l’immense privilège de faire une interview à bout portant de Mr Franck THILLIEZ qui était le parrain de cette 6ème édition !

Quel baptême, directement dans le grand bain ! Rien que pour vous, la vidéo de cette rencontre exclusive pour Collectif Polar sera vision-able en fin d’article.

Un grand merci à Franck Thilliez pour sa gentillesse et sa générosité.

Merci à toute l’équipe organisatrice pour ce we magnifique (et d’avoir réussi à négocier la météo), vous avez fait un boulot titanesque et nous avez rendus si heureux.

Merci aux auteurs pour leur gentillesse, leur accessibilité !

Merci à Geneviève notre grande patronne pour ta confiance.

L’année prochaine, on vous attend tous au Festival sans nom, The place to be (et ça c’est les auteurs qui le disent !), les copines flingueuses on sera encore plus nombreuses hein !

 

 

Le Festival Sans Nom : Les P’tits Papiers de So


Le Festival Sans Nom c’est ce week-end.

Et nous serons quelques Flingueuses présentes sur place.

Aussi pour l’occasion et à double titre ( Flingueuse et Jurée) notre Sofia nous offre son avis et un petit rappel des polars en compétitions pour le prix FSN


 

Les P’tits Papiers de So

 

Le Festival sans nom, salon du polar à Mulhouse, se tiendra les 20 et 21 octobre 2018. Pour la deuxième année, ce salon attribuera un prix littéraire, prix décerné par un jury composé de 12 personnes.

Voici un petit récap des 8 romans en lice pour le prix :

 

 

Je t’aime Barbara ABEL- Belfond (03/05/18)

Je t’aime, ces mots qui peuvent être si doux, si chaud, celui qu’on murmure à l’oreille de l’être aimé, celui qu’on dit à son enfant en lui claquant un bisou sur la joue. Celui qu’on griffonne sur un post it. Je t’aime. Je t’aime c’est une histoire de femmes. De destins croisés. Maud, Solange, Alice, Nicole.

4 femmes, 4 personnalités, 4 histoires de vie. Et pourtant.

Barbara Abel sait rendre les personnages proches de nous, chacun d’entre eux nous ressemble ; et c’est qui les rends si attachant. Ce roman rappelle à quel point les choses peuvent être fragiles, que l’amour peut nous conduire à tout faire ou tout perdre. Et nous, qu’aurions nous fait. Chaque acte, chaque décision a une conséquence. L’effet papillon. Je t’aime c’est un cri d’amour, doux, chaud, terrifiant, glaçant. Barbara Abel maîtrise l’art de nous emporter dans son intrigue, de la vivre comme s’il s’agissait de notre propre vie. Et vous, qu’auriez-vous fait ?

 

Sauf Hervé COMMERE- Fleuve Noir (08/03/2018)

SAUF est de ces romans qui reste en vous. Une lecture douce, suave, savoureuse. Un roman qui se lit comme on déguste un grand cru. On le sent, on le goute, on le savoure. Il vous enivre. SAUF s’insinue en vous, doucement, lentement, avec douceur. Le premier chapitre à lui seul suffit à vous transporter, vous ne pourrez plus le lâcher. Hervé Commère vous fera voyager de Montreuil à la Bretagne, à la Norvège. Et quel voyage !

Chaque chapitre appelle au suivant. Chaque fin de chapitre est une vague d’émotions. Hervé Commère est un véritable chef d’orchestre, il entraîne le lecteur page après page dans une histoire de fou. Et quelle histoire !

Il est de ces romans qui met le lecteur dans sa bulle. Une bulle qui vous transporte haut dans le ciel. Très haut. Oui c’est cela, il vous emmène loin.

SAUF n’est pas un roman noir, il a tout pourtant d’un thriller dans son scénario. Sauf est un magnifique roman d’amours. Une ode à la vie.

 

Les fantômes de Manhattan– RJ ELLORY- Sonatine (07/06/18)

RJ Ellory a un talent fou, celui de raconter des histoires, celui de raconter l’Histoire.

Les fantômes de Manhattan c’est la rencontre du présent avec le passé, du passé dans le présent.

Les lecteurs habitués de l’auteur pourraient être surpris par ce roman, très différent des précédents. Il est en réalité le second roman écrit par RJ Ellory. De mon point de vue, le choix éditorial de l’éditeur (Sonatine) de publier les livres de RJ Ellory dans le désordre, est une véritable prise de risque, notamment pour cette dernière parution.

Alors bien sûr, nous retrouvons sa griffe, son style (après un premier chapitre plutôt lourd), les sujets qui lui sont chers, mais j’avoue avoir été décontenancée par cette lecture. Je lisais Ellory sans lire Ellory. Il m’a donc fallut avoir une autre approche de lecture, oublier ce que j’avais pu lire et tant aimé précédemment, comme si je découvrais cette plume pour la première fois.

Et quelle jolie découverte. Nous faisons connaissance d’Annie, libraire célibataire, dont la vie semble toute ordinaire, banale, sans saveur. Elle vit (subit ?) sa vie, une journée après l’autre, dans une routine. Chaque journée se ressemble, et pourtant, il lui manque quelque chose. Ce quelque chose, elle va le trouver dans ses rencontres, trois hommes en particulier. Il y a Jack, son voisin et meilleur ami, qui noie ses traumatismes de guerre dans l’alcool, Forrester, vieux monsieur qui lui apporte, sans crier gare les échanges épistolaires de son père et de sa mère, et enfin, David bel inconnu séducteur. Des personnages sensibles, lunaires et solaires à la fois, dont on ne peut se détacher.

Références historiques, quête de soi, sont une fois encore présents dans ce dernier opus, les fantômes de Manhattan vous accompagneront, collés à vos basques, ils vous plongeront avec grandeur dans la lumineuse noirceur.

 

Racket- Dominique MANOTTI- Les Arènes (21/03/18)

Librement inspiré de l’affaire Alstom, Dominique Manotti nous livre un roman Politico-économique où le lecteur sera plongé dans les méandres et les machinations financières, économiques, politiques. Une découverte pour moi, avec un sujet qui de prime abord, ne m’attirait pas. C’était sans compter sur l’écriture addictive façon journalistique de l’auteure qui nous dresse un bilan effrayant, déroutant, écœurant dans un roman où les protagonistes aux dents longues et acérées, se livrent un combat sans merci pour remporter le marché. Machination, meurtres, corruption sont au cœur de ce roman. Une lecture documentée, addictive, une enquête pour suivre le sujet et entrainée le lecteur rondement menée, qui saura vous apporter un regard plus éclairé sur le monde des affaires.

 

Power– Michael MENTION- Ed Stéphane Marsan (04/04/18)

Power est un roman inclassable. Il est de ceux qui vous propulsent au sommet et qui place l’humain au cœur du monde et de la société.

Power pourrait être le roman des BlackPanthers, le roman d’une génération, d’une époque, mais il n’en est rien. Lire Power, c’est se plonger dans l’Amérique des années 60-70, l’Amérique de Malcom X, Martin Luther King, l’Amérique noire. L’Amérique du destin. Celui de ces hommes et de ces femmes qui lèvent le poing pour défendre et prendre leurs droits, pour leur survie. La révolution est en marche.

Michaël Mention retrace ici l’histoire des Black panthers, histoire dont on a si peu parlé. Lire ce roman, c’est comme regarder un film en noir et blanc, avec une superbe bande son, une écriture visuelle parfaitement maîtrisée.

Power est de ces bouquins qui te donnent la dalle, la rage et qui te donne envie de foncer dans le tas.

Il est de ceux qui, après l’avoir lu, quand tu te lèves le matin te fait voir la vie autrement, qui te rappelle que l’histoire n’est pas lointaine, que l’époque n’est pas révolue, qui te font lever le menton, le poing

Ma Zad- Jean-Bernard POUY- Gallimard Série Noire (11/01/2018)

Jean-Bernard Pouy sait jouer avec la langue française, à la fois poète, puis comique, puis charretier, dans Ma Zad, il en sort un joli gloubi boulga ou une savoureuse tambouille. Lire Pouy, c’est tout cela à la fois, de l’émotion, de la drôlerie, de la satire, du brut de mots. Ma Zad raconte l’histoire de ce type là le mauvais jour, au mauvais endroit. Son refuge sera la ZAD. Mais quelle Zad ? Contestataire, révolté, Ma Zad est un (trop court) roman sociétal, j’aurai aimé en croquer un peu plus tiens….

 

 

 

Fantazmë– Niko TACKIAN- Calmann Levy (03/01/18)

Après Toxique, Niko TACKIAN met à nouveau en scène son héros Tomar Khan. Et quel héros. Un flic écorché comme je les aime, un gentil bad boy qui nous entraîne dans une enquête sombre, rythmée. Ahhh Tomar j’ai kiffé te suivre dans la poursuite du Fantazmë (le spectre en Albanais), dans les bas-fonds parisien. Une balade parisienne, noire, glauque, qui place le lecteur dans l’actualité. Proxénétisme, immigration, trafics en trame de fond servent l’intrigue avec brio. Tomar Khan gagne en assurance, en profondeur, et on a qu’une seule envie, le retrouver dans un prochain opus.

Nicko Tackian nous livre ici un polar efficace, avec du rythme et une écriture visuelle qui vous fait tourner les pages l’une après l’autre avec boulimie !

Féroce – Danielle THIERY- Flammarion (14/03/18)

Des ossements d’enfants retrouvés dans un zoo. Voilà qui place l’intrigue dans un cadre original. Danielle Thiery nous emporte dans la faune, humaine animale. Féroce, l’homme ou l’animal ?

Un thriller où se cotoient le mal, les monstres, les instincts primitifs. Des personnages très travaillés, étoffés, malmenés avec lesquels le lecteur se trouvera baladé d’un lieu à un autre. Cette balade pourrait donner le sentiment de se perdre sans GPS, mais le chemin est parcouru de petits cailloux qui vous conduiront là où l’auteure l’aura décidé, dans le sombre milieu de la pédophilie. Danielle Thiery maîtrise l’art de brouiller les pistes pour rabattre les cartes. Un thriller qui met du temps à se mettre en place mais qu’on finit par ne plus lâcher, cinglant, haletant, avec du rythme et une bonne dose d’émotions.

 

Alors lequel des ses 8 titres a remporté les suffrages de nos 12 jurés

Réponse Samedi  20 octobre à la Société Industrielle de Mulhouse

11h15 > Remise en public du prix littéraire 2018 du Festival Sans Nom / salle des dédicaces

 

Retour sur Sang pour sang Thriller


Retour sur Sang pour sang Thriller

by Ophélie

Après plusieurs mois de gestation, la première édition du salon sang pour sang thriller de Longperrier a ouvert ses portes ce dimanche 30 septembre 2018. Il nous était impossible de manquer cette naissance!

Surtout que Nadine Doyelle son instigatrice nous a raconté tout cela ICI

C’est donc à Longperrier, en Seine et marne, que Nadine et son équipe ont accueilli auteurs, lecteurs, blogueurs… pour ce nouveau rendez-vous polar.

Accompagnée de ma jumelle Maud et d’Estelle une fervente lectrice, chaussées de nos bottes de sept lieues, nous avons chevauché jusqu’à cette charmante petite commune.

Sur place, joie et bonheur ont rempli nos cœurs en retrouvant nos amis auteurs et blogueurs.

Il y avait là :

Cicéron Angledroit ; Chris Simon ; Sacha Erbel (tiens une flingueuses) ; Luc Doyelle ; Cécile Pellault ( Oh une autre super flingueuses) ; Isabelle Piraux ; Cédric Blondelot ; Tony Perraut ; Mickael Fenris ; Sandrine Destombes ; Sylvain Pavlowski ; Arnaud Codeville ; Sébastien Fritsch ; Lise Delukas ; Manuel Benetreau ; Nil Borny ; Olivier Kourilsky alias docteur K ; Madeleine Petitpantalon ; Christophe Dubourg  ; Lou Vernet ; Jean-baptiste Ferrero ; Corinne Martel ; Antoine Blocier ; Nick Gardel (héhé un Nervi chez les Flingueuse) ; Sébastien Theveny ; Laurence Tournay et Ludovic Zedole Metzker.

3 Flingueuses et 1 auteur. De gauche à droite : Sylvie K, Christophe Dubourg, Maud et Ophélie

Câlins, fous rires, bises à tout va, découvertes, nous voilà partis pour une journée placée sous le signe du thriller et de l’amitié.

Mais avant toute chose, un petit café. Nadine et son équipe ont eu la bonne idée de laisser un buffet en libre service: café, thé, viennoiseries et à leur côté, un petit cochon laissé libre à notre donation.

Nous avons ensuite déambulé le long des tables des auteurs. Je ne rentrerai pas dans le détail de nos blagues, fous rires et échanges divers et variés; ils ont été nombreux! Un salon doit se vivre pour en apprécier toute la saveur.

Sachez toutefois que, comme lors de chacun d’entre eux, c’est un bonheur de retrouver les amis, de découvrir des auteurs et notamment des auteurs peu distribués en librairie. Ces moments d’échanges et de partages sont précieux et le plus bel écrin pour les conserver est celui de nos souvenirs.

Nadine a clôturé ce salon par un beau gâteau , offrant le champagne à tous, sans distinction.

Une très belle réussite que cette première édition! Un salon qui va prendre sa place au fil du temps, parmi les incontournables je n’en doute pas.

D’ailleurs Nadine tous les membres du gang Collectif Polar présents à « Sang Pour Sang » tenaient à te remercier :

Sylvie Kowalski

Bravo à Nadine Denoyelle et toute l’équipe pour cette première édition prometteuse du salon Sang pour Sang à Longperrier une bien belle affiche et des lecteurs au rendez-vous Voici ce qui va agrandir ma PAL

Cécile Pellault

Une belle journée à Longperrier grâce à Nadine Doyelle, aux bénévoles d’une chouette assoc’ Livr’Echange, et à Monsieur Le Maire, et aux lecteurs passionnés pour le Salon Sang pour Sang!
Merci à Maud Vandenbyvanghe, je ne ferai plus jamais la faute sinon tu peux m’achever, d’avoir pris la collec’!
Et à tous les z’amis qui font d’un salon une belle récréation

Ophélie

Salon de Longperrier. Des retrouvailles, des fous rires, des câlins, de belles découvertes et des rencontres virtuelles qui deviennent réelles!
Un très bon salon, une organisation très soignée et des bénévoles souriants. Bravo à Nadine Doyelle et à son équipe.
Une très belle première édition pour ce sang pour sang thriller!

 Sacha Erbel

1ere édition du salon sang pour sang thriller de Longperrier! Une super réussite! 
Un grand bravo et mille mercis à Nadine et toute son équipe si sympathique! Très belle organisation!
Merci à Magalie et sa collègue de chez Cultura!
Merci à La commune de Longperrier! On s’est bien amusé!
Vivement le prochain!!!😍😘😘😘

Maud

Dimanche à Longperrier, nous avons fait notre rentrée à nous !!! Ravie de revoir les amis, Ophé Lit, Estelle, Delphine, Dahlia, Lou Valérie Vernet, Cécile Pellault, Sylvie, Sylvie Buttard, Nick Gardel, Michael Fenris, Sandrine Destombes, Luc Doyelle-auteur, Vero. C’est aussi l’occasion de faire de nouvelles rencontres, Sébastien Theveny , Helene Babouot, Sébastien Fritsch, Sylvain Pavlowski, Arnaud Codeville, Christophe Dubourg. (j’espère n’avoir oublié personne). Enfin, comme tout salon, il y a les emplettes, les prêts !! Bref une excellente journée !!! Tout cela n’aurait pas pu être possible sans Nadine Doyelle que je tiens à remercier, ainsi que toute son équipe de bénévoles !! BRAVO !!!! 🤩🤩🤩🤩🍾🍾🍾😍

Templemars où deux flingueuses en action.


Templemars où deux flingueuses en action.

 

Des retrouvailles entre filles sur un salon du Polar, c’est une journée de bonne humeur, de partage, de rire, de discussions, de premières, de petites larmichettes aussi.

 Allez, on débriefe et on vous raconte un peu.

Templemars  c’est avant tout 35 auteurs : Franck Thilliez,  Olivier Norek, Stéphane Bourgoin, Jacques Saussey, Ian Manook, Hervé Commère, Dominique Sylvain, Sonja Delzongle, Pierre Pouchairet, Jérôme Leroy, Guillaume Audru, Patrick-S. Vast, Jean-Pierre Bocquet, Emmanuel Sys, Luc Watteau, Philippe Waret, Eric Dupuis, Denis Albot, Gérard Sevin, Jean-Christophe Macquet, Olivier Kourilsky, Lakdhar Belaid, Marc Falvo, Marc Massé, Salvatore  Minni Mako, Christos Markogiannakis, Xavier Boissel, Marcq Morin,  Cicéron Angledroit, Marc Massé, Salvatore Minni.
– Pôle polar jeunesse : Josette Wouters, Antoine Blocier, Hervé Hernu, Antoine Candeille , Mickael Moslonka.

En ce 29 septembre 2018 Templemars vit la 11ème édition de son salon du Polar.

 Côté flingueuses :

 – Clémence: Première édition pour moi de ce salon nordiste et quelle belle découverte. Tu te rends compte 35 auteurs et un nouvel espace polar jeunesse.
 – Miss Aline: C’est mon deuxième Templemars. Il fait toujours aussi chaud dans cette salle.

Qu’est-ce que deux flingueuses peuvent bien faire (à part craquer sur des livres !) dans un salon ?

 – Clémence: « Partant du constat que les auteurs moins connus étaient moins abordés sur les salons, les organisateurs ont décidés de créer des moments privilégiés pour de petits groupes de lecteurs. En effet « un café avec… » avait pour but de faire se rencontrer des auteurs et des lecteurs afin d’échanger autour de leurs œuvres. »
Il y en a eu 6 sur la journée et j’ai eu l’extrême privilège de pouvoir en animer deux. Le premier le matin avec Christos Markogiannakis et le second l’après midi avec Cicéron Angledroit.
Le stress de la débutante passé, j’ai pris énormément de plaisir à présenter ces auteurs et leurs livres. Les lecteurs ont pu poser les questions qui les titillaient. Les 20 minutes initialement prévues sont passées à une vitesse folle. Les lecteurs étaient invités à continuer leurs discussions et leurs découvertes de l’auteur sur le salon.
Ce fut pour moi une grande première et un réel moment d’échanges que j’ai évidement apprécié. J’ai pu parler du ressenti par rapport aux lectures concernées et partager avec les lecteurs.

Pendant ce temps Miss Aline arrive tranquillement après le déjeuner et retrouve Sophie, une amie commune de nos deux flingueuses. Comme elles ne trouvent pas Clémence (surement au «café avec… »), elles se mettent à papoter tout en bloquant un peu la file de Monsieur Thilliez ! Oups !

Retrouvailles du trio et blablabla et blablabla… prenons un verre ! Oui mais non.

On entraîne notre Clémence en salle en s’excusant auprès des personnes qui l’accompagnent. En passant on signale à notre auteur complice que nous allons là-bas dans le coin, derrière la plante verte, près de la place de Monsieur Norek.

 – Clémence: Vous me faites peur !
 – Miss Aline: Comme Sophie ne reste pas pour le diner, on va te donner quelque chose pendant qu’on est là toutes les quatre… (oui j’ai bien dis « toutes » ! Fou rire, excuses…)

Clémence reçoit son cadeau d’anniversaire. On est très en avance mais c’était l’occasion d’être « toutes » les quatre ;).  Bien sûr : « il fallait pas »  et blablabla.

Reprenons le cours normal de ce salon c’est-à-dire déambuler et craquer !

On apprend que la suite de Hunter arrive en mars 2019, que Denis Albot n’a pas oublié son interview de l’an passé par Miss Aline qui n’avait pas de stylo, que Sonja…

C’est un salon très convivial voir familial. On y retrouve nos auteurs chouchous, nos auteurs nordistes et on prend toujours autant de plaisir à en rencontrer de nouveaux.

Pas flingueuses pour rien, nos deux Miss n’en oublient pas pour autant leur cher blog Collectif Polar et leur Geneviève. On ne va donc pas vous dire absolument tout sur ce salon car quelques petites surprises devraient voir le jour et se voir publiées sur le blog !

On vous laisse surveiller ça de loin ou de près, comme vous voulez et nous on part dîner :

Pour vous

Pêle mêle des rencontres du jour !

Miss Aline Et Sonja Delzongle

Clémence avec Sonja

Aline et Pierre Pouchairet

Clem et Marc-Olivier Rinchart.

Clem et Franck Thilliez

 

Miss Aline et Denis Albot

Clem et Salvatore Minni

Clem et Eric Dupuis

Clem et Ian Manook

Clémence et Jacques Saussey

 

Clémence : Templemars c’est fini 😢 De supers moments, de l’émotion, des rencontres et surtout de l’amitié et du bonheur .
Parce qu’ils se reconnaîtront je remercie mes amis du fond du coeur ❤️
Aline : Templemars : convivialité, bonne humeur, rire, partage, émotions, tentations. Un excellent moment entre amies, amis, flingueuses, auteures et auteurs.
Venez fêter l’automne à Templemars l’an prochain.

Lire en poche – édition 2018 – 12 au 14 octobre


Lire en poche – édition 2018 – 12 au 14 octobre

By Dany

Alors si je n’avais rien à faire le week-end des 13 et 14 octobre 2018 … la ville de Gradignan (33) a tout prévu à ma place avec son salon Lire en poche et sa 14ème édition c’est comme le disait Barbara Abel « The place to be ».

 

Et pour les addicts au noir foncé, un salon qui va bien au-delà du polar et du roman noir, où tout le monde trouve de quoi se satisfaire et faire plaisir à son banquier. Dès le vendredi 12, ce sont les établissements scolaires qui bénéficient de la présence des auteurs, le samedi et le dimanche étant deux journées tous publics, dans le cadre champêtre du parc Mandavit (médiathèque Jean Vautrin et théâtre des 4 saisons)

Mieux vaut préparer son programme pour essayer de ne pas zapper nos incontournables chouchous …

Pour le moment je pense donc noir essentiellement noir,  même si des choix cornéliens seront à opérer …
samedi 13 de 11 :30 à 12 :20 café littéraire avec les témoignages de trois flics de terrain passés à l’écriture (Didier Fosseyhttps://collectifpolar.wordpress.com/2018/09/03/artifices-didier-fossey/

https://collectifpolar.wordpress.com/2018/09/03/artifices-de-didier-fossey/

Christophe Guillaumot et Hugues Pagan)

Samedi 13

de 14 :00 à 14 :50 Grégoire Courtois et Stéphane Pair à la médiathèque et de 14 :30 à 15 :20 Bernard Minier à l’auditorium de la médiathèque se feront concurrence …

Samedi toujours,

de 16 :00 à 16 :50 Une Islande oppressante nous promet-on avec Ragnar Jonasson lui aussi en concurrence avecde 16 :30 à 17 :20 à l’auditorium de la médiathèque où Karine Giébel, Olivier Norek et Niko Tackian débattront du réalisme anxiogène !

Dimanche 14 chargé également

avec de 11 :30 à 12 :20 dans la grande salle du théâtre le grand Deon Meyer himself avec l’évocation de l’Afrique du sud : entre attachements et égarements … tout un programme !

Et l’après-midi me direz-vous ? On se repose : que nenni car de 15 :00 à 15 :30 au café littéraire c’est William Boyle qui évoquera les lieux des ses romans avec un quartier de Brooklyn, Gravesend.

Enfin pour clôturer cette échappée gradignanaise, un voisin Catalan en la personne de Victor Del Arbol, de 16 :00 à 16 :50 parlera de la bouleversante passion du roman noir.

Ceci n’est qu’une sélection, réductrice évidemment et pour prendre connaissance de l’intégralité du programme, allez plutôt visiter le site  Ici 

 Vous pourrez télécharger le programme intégral qui réserve bien d’autres surprises … par exemple une murder party avec Franck Bouysse et Niko Takian au musée du vin, le samedi de 10 :00 à 12 :30

Voilà pour le moment, Collectif polar y sera …

Et vous les Girondins ?

FNS : Le festival sans Nom mais pas sans Âmes !


Hello mes polardeux,

Voilà quelques mois que je vous tanne avec Les Festival Sans Nom ou FSN pour les intimes.

Cette fois c’est décidé, je vous donne toutes les infos qu’il vous faut.

Alors d’abord l’équipe !

C’est important une équipe pour organiser un tel événement

Voici donc la tête de nos gentils organisateurs

 Les auteurs :

Il y a un sacré plateau.

 

Un parrain de la 6e édition

Franck THILLIEZ est le parrain de 2018

 

 

 

 

Un invité d’honneur : 

 

C’est Michel Bussy qui sera cet invité

 

 

Et par ordre alphabétique…. la pléïade d’auteurs

 

 

Le programme

 

Une sacrée programmation, débat et table ronde se succéderont tout au long de ces deux jour de salon.

Il y aura en plus quelques petits plaisirs.

Mais voyez plutôt

 

Samedi 20/10

A la Société Industrielle de Mulhouse

11h15 – 11h45 > Table tonde avec MAXIME GILLIO et MATHIEU MENEGAUX

Thérapie et justice, le roman noir et la psychologie

Animé par Caroline Noël

12h00 – 13h30 > Apéro littéraire

En présence de Mathieu MENEGAUX, venez partager un moment de convivialité entre passionnés. Discussion animée autour de son nouveau roman et présentation des coups de cœur qui font l’actualité du Polar

animé par Carobookine 

13h30 – 14h00 > Table tonde avec ROMAIN SLOCOMBE et DOMINIQUE MANOTTI

Guerre et fric, roman noir faits de société

Animé par Luc Widmaier

14h00 – 16h00 > Photobooth : Faites vous photographier par Marie et Grégory avec le décor du FSN !

Nos deux photographes seront présents de 14h à 16h à la SIM pour immortaliser votre passage sur le festival. Leur seules armes pour effectuer cette mission seront leur appareil photo et leur bonne humeur.


Marie, notre photographe

14h15 – 14h45 > Table tonde avec MICHAËL MENTION et JEAN-BERNARD POUY

Pouvoir et révolution, roman noir et faits de société

 animé par Hervé Weill

16h00 > Concours d’écriture des collégiens

Pour la 1 ère  année depuis sa création, le Festival Sans Nom laisse libre cours à l’imagination des adolescents mulhousiens en lançant un concours d’écriture autour de la thématique : « Quand soudain, je le vis apparaitre sur l’écran… »
Récit, conte, nouvelle, poème… seul ou à plusieurs, tout est permis !

La remise du Prix aura lieu en public dans la salle des dédicaces, et en présence des lauréats.
Venez nombreux les féliciter !

15h45 – 16h15 > Table ronde avec CAROLINE LEPEE – CAROLINE RIPOLL et GLENN TAVENNEC

Respectivement éditrice chez Calmann-Lévy, éditrice chez Albin Michel, directeur de collection de La bête Noire chez Robert Laffont.

Le roman noir vu à travers les yeux des éditeurs

Animé par Yvan Fauth

16h00 > Lecture de contes pour enfants

Myriam Weill, lectrice professionnelle, proposera pour les plus petits (3-7 ans) une lecture de contes et un coin coloriage sera installé.

Lectures de contes pour enfants

17h15 – 18h00 > Table ronde avec MICHEL BUSSI – BARBARA ABEL – INGRID DESJOURS

Mots et images, l’adaptation de romans à l’écran

Animé par Yvan Fauth

Cinéma Bel-Air

18h > séance de diffusion des courts-métrages SNCF primés les années précédentes

Cinéma Bel-Air
31 Rue Fénelon à Mulhouse

Entrée payante

 

Dimanche 21/10

A la Société Industrielle de Mulhouse

11h30 – 12h15 > Table ronde avec R.J. ELLORY et RENE MANZOR

L’adaptation de romans à l’écran, Le passage vers Seul le silence

 Animé par Hervé Weill

113h30 – 14h15 > Table ronde avec FRANCK THILLIEZ – NIKO TACKIAN – LAURENT SCALESE

Romancier et scénariste, double casquette, même boulot ?

  Animé par Yvan Fauth

14h00 – 16h00 > Photobooth : Faites vous photographier par Marie et Grégory avec le décor du FSN !

Nos deux photographes seront présents de 14h à 16h à la SIM pour immortaliser votre passage sur le festival. Leur seules armes pour effectuer cette mission seront leur appareil photo et leur bonne humeur.

 

14h30 – 15h15 > Table ronde avec CLAIRE FAVAN – PATRICK BAUWEN – IAN MANOOK aka ROY BRAVERMAN

Le thriller français visite l’hexagone et le monde

Animé par Yvan Fauth

15h30 – 16h00 >Table ronde avec NICOLAS BEUGLET et HERVE COMMERE

Des thrillers profondément humains

Animé par Hervé Weill

16h > Lecture de contes pour enfants

Myriam Weill, lectrice professionnelle, proposera pour les plus petits (3-7 ans) une lecture de contes et un coin coloriage sera installé.

Lectures de contes pour enfants

16h15 – 16h45 >Table ronde avec BENOIT PHILIPPON et DANIELLE THIERY

Romancier et scénariste, double casquette, même boulot ?

Animé par Luc Widmaier

17h00 – 17h30 >Table ronde avec RODOLPHE et CHRISTIAN MAUCLER

Quand le polar se dessine

Animé par Dominique Meunier

 

Où nous trouver

Le salon se déroulera sur un lieu unique (dédicaces, interviews, tables rondes) à La Société Industrielle de Mulhouse – 10 rue de la Bourse à deux pas de la gare et du centre ville. Comme vous le constaterez, le lieu est MAGNIFIQUE !

 

 

 

Vous voyez il y aura de la place pour tout le monde et il y en aura pour tout les goûts

Alors venez nous rejoindre

C’est le 20 et 21 octobre à Mulhouse

Ces dames du noir : quand Ge, notre porte flingue papote avec Nadine Doyelle


ITW dame du noir 

 Ces dames du noir : quand Ge, notre porte flingue papote avec Nadine Doyelle

 

GVL : Bonjour Nadine es-tu prête à passer sous le feu des questions ?

Bonjour, toujours prête, quand il est question de papoter  sur tout ce qui touche les livres.

 

GVL : Si tu es suspectée aujourd’hui c’est que tu es coupable de préparer en douce un salon du polar. Aussi chez les flingueuses nous aimerions comprendre pourquoi ! Mais avant de commencer à répondre sur ce sujet, nous aimerions que tu te présentes à nos lecteurs zé nos lectrices !

1e Partie :

GVL : Alors pour démarrer tu pourrais répondre déjà ces premières questions ?

Allez, c’est parti, j écoute. …

GVL :  Peux-tu décliner ton identité, ton âge, ta profession, tes études…. Tes antécédents, bref tout ton pedigree ?

Je m’appelle Doyelle Nadine, j’ai vu le jour le 14 janvier 1962 à Aubervilliers (à vous de calculer pour savoir mon âge). Je suis l aînée de 4 enfants (2 sœurs et 1 frère). Parlons de ma scolarité, ça va aller vite, je n’ai jamais réussi à trouver ma place dans le système scolaire, j’ai décroché malgré tout un CAP employé de bureau. J’ai voulu entrer dans la vie active le plus tôt possible pour être indépendante… A 18 ans pile, je cumule 2 emplois, agent de transit à l’aéroport de Roissy Charles de Gaulle et 1 jour par semaine (le mercredi) je travaillais à la française des jeux. Je rencontre mon mari sur mon lieu de travail et 17 ans après et 4 enfants, on divorce.  Je refais ma vie avec mon compagnon actuel et un adorable petit garçon à vu le jour. Il y a 6 ans, j’étais chauffeur poids lourd sur l’aéroport de Roissy, mais suite à un accident de travail (putain de camion) je me retrouve handicapée de ma main droite et me fais licencier. Je rame pendant 3 ans pour trouver un emploi.  Et maintenant je suis auxiliaire de vie scolaire dans une maternelle, je m occupe d enfants handicapés, et je peux vous révéler que c est une bouffée de bonheur de s occuper d eux, ils sont bruts de pomme, disent les choses avec leurs mots, et nous font bien rire, ils sont directs.

  

GVL : Questions rituelles maintenant ! Toujours d’attaque pour ce qui va suivre Nadine ?

Oui, oui

 

GVL :  Quelle était la place du livre dans ton milieu familial ?

Dans mon enfance, je lisais beaucoup, surtout Fantômette, le club des 5, le clan des 7, Alice détective et je vais vous révélez un secret, quand le dimanche on allaient chez mes grands parents, je lisais Nous deux, Détective en cachette, mais chut ! Mon père tenait aussi une librairie, le rêve quoi !!

  

GVL :  Comment était perçu le livre chez toi ?

 Très bien car il est indispensable pour apprendre, s évader et surtout comme ça on n étaient pas toujours coller devant la télévision.

  

GVL :  Et toi quelques est ton rapport aux livres d’abord et à la lecture ensuite ?

J’ai un rapport fusionnel avec les livres et la lecture. Ils sont comme des amis, que j apprends à connaître, à aimer ou pas en les lisant   je pars en voyage avec la lecture, tout en restant chez moi ! Je découvre, j’apprends, je m’ouvre l’esprit, je vois les choses autrement. Ça me change la vie.

 

GVL : Lis tu du polar et que du polar ?

 Oui, je suis une inconditionnelle de polar et demain 2 ans j’ai élargis ma palette, je lis de tout.

 

GVL :   pourquoi le polar ?

 Je pense que c’est le fait que dans ma jeunesse, je voulais faire parti de la Police Judiciaire ! Je me voyais résoudre les enquêtes les plus ardues.  Comme cela ne c est jamais fait, je lis des polars pour résoudre les enquêtes avant la fin du livre.  Je me mets à la place de l enquêteur et me triturer le cerveau pour trouver le coupable … 

 

GVL : Combien de livres lis tu par an ou si tu préfère par semaine ou par mois ?

Cela dépend, mais en moyenne 2 à 3 livres par semaine. Bon je l’avoue, je ne regarde pas la télé le soir donc 20h 20h30 et hop au lit, je me mets dans ma bulle et je lis jusqu’à plus soif…

  

GVL : En tant que lectrice fréquente-tu les salons et autres festivals ?

J’écume les salons avec mon amie Stéphanie et oui j’ai besoin d’un chauffeur car je ne peux plus conduire maintenant.

  

GVL : Depuis combien de temps traînes-tu dans ce genre d’endroits ?

Depuis 1 an

 

GVL :  quel a été ton premier salon ?

Le salon d Egreville

  

GVL : Que t’apportent ces salons ?

 Un bien fou, je suis comme une petite fille devant des millions de cadeaux, je ne sais plus où donner de la tête. Un réel plaisir de pouvoir voir en vrai les auteurs, leurs parler etc..  Des souvenirs impérissables pour moi.

 

GVL : Peux-tu nous faire partager une anecdote ?

Moi, qui suit d une timidité maladive, j’ai interrompu une conversation que Gérard Colard avait avec une autre personne pendant le SMEP 2017 pour lui parler de mon association et du projet du salon. Quel culot, j’ai eu. Mais après, je tremblais comme une feuille avec des sueurs, limite de tomber dans les pommes.

 

 GVL : Attention, question piège…. Comment définis-tu les littératures policières ?

 Joker, j’ai le droit ?

Pour moi, c’est de la littérature comme n’importe quel autre livre.

 

 GVL : Attention tu n’a droit qu’à un joker

  

2e partie :

 

GVL : Je le disais en introduction tu organises un salon du polar qui aura lieu le 30 septembre prochain !  Un vrai premier salon. Raconte-nous cette aventure en quelques phrases.

A force d écumer les salons, je me suis dis, pourquoi ne pas en faire un ! Aussi simple que ça !

  

GVL : Comment t’est venue l’idée ?

 Ça me titillait depuis un moment, et à voir tous les lecteurs avec le sourire aux lèvres et les auteurs aussi accueillants.  Cela est devenu pour moi, un rêve et deviendra le 30 septembre une réalité.

 

Comment tu as concrétisé cette idée ?

En envoyant un sms à toute l’équipe du livr échange.  Et qui m ont suivi les yeux fermés.

  

GVL : Quelles ont été tes soutiens ?

L’équipe du livr echange. Et des ami(e)s

 GVL : As-tu monté une assos ?

Oui, suite à mon accident de travail, je me suis remise à lire énormément, mais cela représente un gros budget. J’ai pensé à échanger des livres pour l idée de créer une association à germer dans ma tête.  Puis est né le livr échange.  Je l’avoue, cela n’a pas été facile. Mais, maintenant l’association existe depuis 3 ans

Et fonctionne du tonnerre.

 

GVL :  Comment fonctionne-t-elle

Combien de membres ?

Le principe est simple, on vient avec un livre et on repart avec un autre.  On possède plus de 9000 livres en tout genre. Tout est gratuit, on peut garder le livre s’il vous plaît ou le ramener, aucune contrainte. Aujourd’hui, nous avons plus de 100 personnes qui viennent au Livr’échange . Nous sommes 7 au bureau.

 

Qui y fait quoi ?

 Pour le bureau, il y a Nordine qui est président adjoint, Gilbert, le trésorier et Florence trésorière adjointe, Anne, secrétaire et Christophe secrétaire adjoint, et Stéphanie qui s occupait de la page Facebook mais elle vient de déménager.  Et enfin Isabelle et Anthony son fils qui viennent de nous rejoindre. Une belle équipe.

Nous avons 2 permanences par semaine, le lundi soir de 18h30 à 20h et le samedi matin de 10h30 à 12h.  On fait aussi des soirées à thèmes *halloween, Noel) où tout le monde est déguisé et Gilbert raconte des contes aux enfants et aux grands, dégustation de bonbons etc   

 

GVL : J’aimerai bien que tu me parles plus de Livr échange

Comment est née cette assos ? Qu’elle est son but ? Où, quand, comment, qui pourquoi ?

 ND : Ok. Si tu veux tu peux dire que je suis une mamie avec 4 petits-enfants. Quand l’idée à germer dans ma tête, je proposé ce projet au conseil municipal, bon je n’ai pas trouvé beaucoup de monde qui la trouvée bonne, j’ai eu le droit à ça ne marchera jamais, les gens ne lisent plus, c’est voué à l’échec. …. J’ai tenue tête et 5 personnes ont crus en ce projet. La mairie m à quand même fournit gracieusement un local à l’ancienne mairie. Pourquoi cela ne marcherait pas ? puisque que tout est gratuit et que l’idée c’est de mettre la littérature en tout genre à la portée de tous ! Pour être franche la 1ère année a été très très dure, quasiment personne ne venait, le principe d’échanger un livre contre un autre avait du mal à passer. Les peu de personnes qui venait nous demander c’est combien l’adhésion ? Mais c’est gratuit, rien même pas l’obligation de ramener le livre, pas de délai pour le lire ! Et à force d’expliquer par des articles dans les journaux, et le bouche à oreilles, depuis 2 ans, le nombre de personnes augmente à chaque permanence, cette année une classe de l’école maternelle de Longperrier est venue visiter le local, et quel moment intense de voir les sourires sur ces petites frimousses quand ils ont vu le coin enfant dédié simplement pour eux où ils peuvent feuilleter assis sur des chaises à leur hauteur, et surtout sans interdiction de parler à voix basse… Cette salle est comme la caverne d’Ali baba, les meubles sont dépareillés, c’est rangé plus ou moins, on doit fouiller partout pour trouver son bonheur ! Ça s’adresse à tout le monde du bébé au personnes âgées ! De 300 livres à nos débuts on est passé à plus de 9000 livres, du roman à l’eau de Rose, au policier, thriller, classique, cuisine, géographie, enfant, bd, encyclopédie etc… On a aussi un partenariat avec Women Africa à qui on donne des livres pour ouvrir des bibliothèques en Afrique. Et aussi nous donnons des livres aux bibliothèques des prisons. Pour les permanences, il y en a une le lundi de 18h30 à 20h et le samedi de 10h30 à midi. Les permanences sont vraiment géniales, on échange sur nos lectures, on nous demande des conseils. C’est très enrichissant pour tout le monde. Enfin pour finir, le livr’échange est fait pour tout le monde !!! Et pendant le salon les visiteurs désireux de faire un tour au Livr’échange pourront le faire car la salle des archers est collée au Livr’échange

Il y a une page Sang pour sang ou bien ?

*Pas de page Sang pour sang thriller mais un événement créé sur la page du livr échange et sur mon blog parole de Nadine.

  

GVL :  Pourquoi ce nom pour ton salon « sang pour sang » ? Comment il a été choisi ?

 Et bien, il y a toujours du sang dans les thrillers donc un jeu de mot, au lieu de 100% mettre sang pour sang. Donc cela était une évidence pour nous que c était le bon titre. Je l’ai proposé à l’équipe et bingo

  

GVL : Dis-moi Nadine, un salon c’est un sacré investissement en temps et en énergie, comment prépare-t-on un tel événement ?

Oui, c’est un sacré boulot ! On y travaille depuis bientôt 1 an. C’est un investissement de tous les jours ; de chaque instant. Un pas après l autre.  Pour des novices je pense que l’on s en sort très bien.

 

GVL :  Parles moi des partenariats, des sponsors.

Le 1er partenariat est avec Cultura de Claye Souilly. Qui n’a pas hésité une seconde.

Le 2ème c est avec l agglomération de la commune de Roissy en France.(subvention)

  

GVL :  Comment on réunit les sous ?

Avec une cagnotte sur leechi, une demande de subvention à la CARF.  A faire des brocantes pour vendre des doubles de l’association, des pliages, des bijoux. De faire des ateliers pliages dans des bibliothèques et médiathèques.

 

GVL :  Les auteurs, comment on fait pour les convaincre ?

 C’est le plus facile, tu envoies un message pour les inviter et qu ils allaient être chouchouter et ils ont tous répondus présents.

Ils sont formidables, n’est- pas ?

 

 GVL :  Combien d’auteurs justement ?

27 auteurs.  Tu veux des noms ?

 

Cicéron Angledroit

Chris Simon

Sacha Erbel

Luc Doyelle

Cécile Pellault

Isabelle Piraux

Cédric Blondelot

Tony Perraut

Mickael Fenris

Sandrine Destombes

Sylvain Pavlowski

Arnaud Codeville

Sébastien Fritsch

Lise Delukas

Manuel Benetreau

Nil Borny

Olivier Kourilsky alias docteur K

Madeleine Petitpantalon

Christophe Dubourg

Lou Vernet

Jean-baptiste Ferrero

Corrine Martel

Antoine Blocier

Nick Gardel

Sébastien Theveny

Laurence Tournay

Ludovic Zedole Metzker

 

GVL : Il a t-il un thème pour ce salon ?

Oui, le thriller, mais pas que….

 

GVL : Quel est le programme exactement ?

 Ouverture des portes à 10h.

Café, thés, viennoiserie, jus d’orange etc…

A partir de 14h, un atelier pliage de livre, vous fera découvrir cet art. Une exposition de pliages, de bijoux fait par Isabelle et moi.

16h dégustation d un gros gâteau et du champagne.

Et fermeture à 18h.

  

GVL : Et l’intendance, le logement, la restauration, les bonbons, les fleurs… ?

Au début, on est partis pour faire un salon sur 2 jours mais trop contraignant, trouver hôtel, avoir plus de subvention, alors on c est dit pour commencer 1 jour c’est gérable ! Il y aura des bonbons par kilos, des macarons, des petits gâteaux en tout genre.

Du café, du thé etc.   Mais pas de fleurs.

Les Affiches sont faites, fleurs imprimés, tee-shirt avec l’affiche imprimés, marque pages imprimés.  Pub faite mais on commence tenu.  Décoration prête.

 

GVL :  Bref je veux tout savoir de ce salon et sur son organisation ! Es-tu certaine de n’avoir rien oublié à m’avouer ?

  • Rien oublier du moins je l espère. C’est une course contre la montre. Tu me mets un doute maintenant, mince !

GVL : Peux-tu nous faire partager une anecdote sur la préparation de ce 1e salon ?

 J’ai pas d’anecdote, désolé

Ou alors voici ce qui pourrait être une anecdote. Depuis que l’on travaille sur ce salon du livre, il m’arrive assez souvent de me réveiller en pleine nuit pour noter une idée, des questions … Comme savoir si les auteurs ont une allergies alimentaire, si j’ai bien toutes les décorations nécessaires, il y aura-t-il assez de boissons, gâteaux, bonbons etc. . Vous voyez un peu le genre, mon cerveau fonctionne 24h sur 24h.

  

GVL : Et pour finir dernières questions !

Tes livres et polars préférés du moment ?

 Le murs du temps de Ludovic Zedole Metzker

Dualité de Sébastien Jullian

Duplicata de Franco Mannara

Le serpent aux mille coupures de Doa

Croyances de sang de Sylvain Pavlowski

 Ce mois -ci je n’ai pas lu beaucoup de polar.

  

 GVL : Un coup de coup de cœur (mais pas un bouquin) et un coup de gueule à lancer. Je t’écoute !

Là je sèche !

ll y a des petites choses qui m’énerve, m horripile c’est l’injustice , les personnes qui se permettent de juger les autres, l’indifférence aussi m’exaspère. Ce qui me fais plaisir, c’est de voir de plus en plus de personnes qui s’investissent dans des associations ou pas pour aider les personnes en difficulté, suite à des événements climatiques ou et à la pauvreté qui s’installe de plus en plus dans notre pays et ailleurs. J’aime les personnes avec un cœur grand comme le monde, et je hais les personnes étriquées dans leurs têtes !

 

GVL : Quelque chose à rajouter ?

non

 

GVL : Certaine ? C’est ton dernier mot ?

Oui, oui c’est mon dernier mot.

GVL : Peux-tu nous communiquer les coordonnées du salon

 

Adresse : salle des archers, rue de maincourt 77230 longperrier

Tel et mail : 06 89 81 66 69

Livrechangelongp@gmail.com

Page Facebook : livr échange

mon blog , Parole de Nadine

Bon, j’utilise mon téléphone pour tout faire . J’envoie ça a part avec les

GVL : Je te remercie Nadine pour ces petites confidences et à très vite sur le salon.

Allez tous à Longperrier le dimanche 30 septembre.

Saint Maur en Poche mon Amour, 10 ans déjà


Saint Maur en Poche mon Amour

10 ans que ça dure.

Vous le savez avec Saint Maur en poche j’ai une relation toute spéciale

Et oui, j’ai la chance d’être au cœur de l’événement en tant que voisine et cliente de la Griffe Noire

Mais pas seulement

Aussi il y a deux mois déjà, nous fêtions les 10 ans de Saint Maur en Poche

Et cette dizaine édition a été particulièrement riche en rencontre, en partage, en émotions

Malgré la dimension internationale du festival celui-ci a su garder sa magie de ses débuts. C’est ce qui fait que SMEP a une aura particulière auprès des festivaliers et des lecteurs et lectrices comme moi qui écumons  (quoique de moins en moins) les salons du livre et les salons polar.

Alors pour vous qui n’avez pas eu la chance d’y participer ou pour vous qui voulez vous replonger dans la féerie Saint Maur en poche, je vous propose de nous retrouvez ici, sur ces pages durant les semaines à venir. Je tacherai de vous transporter à SMEP à travers quelques-uns de ces plateaux et tête à tête polar et plus si affinité.

Mais avant de démarrer cette éditions 2018, je vais revenir sur l’an dernier et tenir enfin une promesse que je vous avez faite il y a déjà quelques mois et que je n’ai pas pris le temps de le faire, partager avec mes petits entretiens polar.

J’ai eu le chance de pouvoir faire se rencontrer le temps d’un bref entretien des auteurs de polar qui ne se connaissaient pas. Les mettre ensemble sur un même plateau. Les rapprocher et surtout essayer de tisser des liens dans leur écritures dans leur texte, dans les émotions que la lecture de leur polar font naître en nous.

Pour débuter j’ai eu le privilège de présenter Eléna Piacentini et Benoit Minville.

Ces deux là me parle par l’humanité qui se dégage de leurs textes. Et puis ils sont tellement à l’opposé l’un de l’autre dans leur façon d’être que j’avais vraiment envie de les avoir tout les deux ensemble. Surtout que comme je le disais précédemment, il ne s’était jamais rencontré.

Pour les écouter c’est ICI

Surtout écoutez les auteurs.

Lisez les auteurs

Sur un second plateau j’ai voulu avoir le regard croisé sur deux auteurs qui me sont chers, Sandrine Collette et Nicolas Jaillet. Deux auteurs qui ne s’étaient jamais rencontrés avant cela.

 

Et enfin, et parce que je ne veux pas vous embêter plus longtemps, je vous propose un tête à tête qui a failli pas ce faire, ou plus exactement qui c’est fait à l’arrache. Et oui, j’ai eu la chance de rencontrer en vrai Cloé Mehdi.

Tellement heureuse de pouvoir en savoir un peu plus long sur cette jeune auteure qui m’avait tant enthousiasmée et impressionnée à la lecture de ses deux premiers romans.

Bon, ben, voilà !

Et promis, au prochaine article c’est bien à Saint Maur en Poche 2018 que je vous convierai !

A très vite les Loulous.

Le Festival Sans Nom 2018 : Le prix polar


Salut les polardeux,

Il est plus que temps que je vous reparle du Festival Sans Nom, non ?

L’édition du Festival Sans Nom 2018, le salon du polar de Mulhouse, se déroulera les 20 et 21 octobre, avec comme parrain Franck Thilliez.

La nouvelle édition s’accompagnera, comme l’an dernier, de l’attribution d’un prix littéraire.

Et vous savez quoi ?

Non ?

Même pas une petite idée ?

Tiens j’en vois qui ricanent là bas, ils ont du comprendre.

Et ben oui !

Je fais à nouveau partie du jury. Yessss


Du coup je vais vous parlez de la sélection de cette année 2018

Pour fêter la sixième édition du Festival sans nom, le salon du polar de Mulhouserenouvelle son prix littéraire.

L’an dernier, le grand vainqueur a été Nicolas Lebel avec son formidable roman : De cauchemar et de feu

Le jury 2018 de ce prix est composé de douze personnes : membres du comité d’organisation, libraires et blogueurs spécialistes du polar et lecteurs.

Nous souhaitons que ce prix mette en avant un roman de fiction édité durant le premier semestre de l’année et qui a retenu l’attention du comité d’organisation. La sélection proposée au jury du prix comporte huit romans sélectionnés parmi les auteurs présents pour l’édition 2018.

Voici la liste des livres en compétition en 2018.

Des romans sortis au cours du premier semestre 2018, d’auteurs qui seront présents au FSN cette année. On est dans l’actualité :

BARBARA ABEL : Je t’aime (Belfond – mai 2018)

HERVE COMMERE : Sauf (Fleuve – mars 2018)

R.J. ELLORY : Les fantômes de Manhattan (Sonatine – juin 2018)

DOMINIQUE MANOTTI : Racket (Les Arènes – avril 2018)

MICHAEL MENTION : Power (Stéphane Marsan – avril 2018)

 

JEAN-BERNARD POUY : Ma ZAD (Série noire – janvier 2018)

NIKO TACKIAN : Fantazmë (Calmann-Lévy – janvier 2018)

DANIELLE THIERY : Féroce (Flammarion – mars 2018)

Sacrée Sélection me direz vous !

Et bien je confirme avec mes amis jurées on a pas fini de se tirer les cheveux pour départager le lauréat.

D’ailleurs après demain je vous parle d’eux, les Jurées. Oui qui sont-ils

Alors à très vite.

Lien vers le site officiel du Festival sans nom

Lien vers la page Facebook du Festival sans nom

A suivre, et en espérant vous voir à Mulhouse du 20 au 21 octobre 2018 !