Trois mille chevaux-vapeur d’ Antonin Varenne


Antonin Varenne sera présent au salon de Saint Maur en poche

les 24 et 25 juin prochain.

Aussi je vous propose de découvrir son roman d’aventure

Trois mille chevaux-vapeur

 

Trois mille chevaux-vapeur d_ Antonin VarenneLe livre : Trois mille chevaux-vapeur d’ Antonin Varenne Paru en poche le 30 septembre 2015 chez Le Livre de poche. 8€30 ; (689 p.) ; 18 x 11 cm

L’histoire

Le sergent Bowman appartient à cette race des héros crépusculaires qui traversent les livres de Conrad, Kipling, Stevenson… Ces soldats perdus qui ont plongé au coeur des ténèbres, massacré, connu l’enfer, couru le monde à la recherche d’une vengeance impossible, d’une improbable rédemption.

De la jungle birmane aux bas-fonds de Londres, des rives de l’Irrawaddy à la conquête de l’Ouest, ce roman plein de bruit et de fureur nous mène sans répit au terme d’un voyage envoûtant, magnifique et sombre.

 

varenneL’auteur : Né à Paris en 1973, Antonin Varenne est diplômé de philosophie. Il a parcouru le monde avant de revenir en France pour se consacrer à l’écriture. Ses romans Fakirs, Le Mur, le Kabyle et le Marin et Le Gâteau mexicain sont aussi disponibles en Poche.

Avec Trois mille chevaux-vapeur, Antonin Varenne,  renoue avec la lignée disparue des grands écrivains d’aventures et d’action. Une réussite qui marquera.

 

Extrait : « Au lever du jour ils étaient entrés dans un désert. John Doe se dirigeait à la façon d’un animal, suivant un itinéraire inscrit dans une mémoire plus vieille que la sienne, sans repères visible pour Bowman. Quand Arthur commençait à savoir soif et s’inquiétait de ne voir que les cailloux à perte de vue, John s’arrêtait au pied d’un rocher où coulait un filet d’eau, à côté duquel n’importe qui serait mort sans savoir qu’il était sauvé. Pour les bêtes il trouvait toujours un coin où poussaient des arbustes aussi secs que des pierres, sur lesquels les bêtes se jetaient. Leur course avait quelque chose d’erratique et de nécessaire, suivant des détours incompréhensibles qui les menaient le soir jusqu’à une petite source surgissant d’une fissure, disparaissant un mètre plus loin sous la roche. »

Résumé et avis :

Birmanie, 1852. Arthur Bowman doit accomplir une mission secrète avec ses  hommes, mais l’expédition tourne mal. Ils sont capturés et torturés pendant plusieurs mois, seuls dix d’entre eux s’en sortiront vivants. Londres, 1858. Alors qu’Arthur tente d’oublier, il découvre un cadavre ayant subi les mêmes tortures que lui. Il décide d’enquêter pour comprendre le comportement de certains de ses hommes.

Une plongée crépusculaire dans la second moitié du 19e siècle. Une traversée troublante, nous menant de la jungle birmane à la naissance de la démocratie américaine en passant par le Londres conservateur de la reine Victoria. Une rencontre avec des personnages étonnants. Un héros brut de décoffrage, un dur à cuire qui ne laisse rien entrevoir de ses blessures, de ses souffrances, de ses errements. Le homme rude, brutal parfois violent qui est en quête de rédemption.

Un magnifique roman d’aventure. Une fresque au souffle épique remarquable.  Un roman plein de bruit et de fureur nous mène sans répit au terme d’un voyage envoûtant, magnifique et sombre.

Un nouveau coup de cœur.

Encore un, allez vous dire …?…

 

 

La légende de la morte de Yannick Gloaguen


Le livre : Une enquête du commissaire Le Bleiz : La légende de la morte de Yannick Gloaguen.  Paru le 13 novembre 2013 chez Yoran Embanner. 12€ ; (317 p.) ; 17 x 11 cm

4e de couv : La légende de la morte

Kerguennec et son port de pêche autrefois florissant. La vie est devenue plus dure, la jeunesse sombre dans la drogue et le soleil a définitivement déserté la ville.

A la maison de retraite, on découvre le corps brisé d’une nonagénaire. Cette ancienne résistante, et maire de Kerguennec, est tondue. On lui a tracé une croix gammée sur le front.

Le commissaire Le Bleiz, entouré de ses habituels « complices », va enquêter sur un passé décidément bien obscur, mêlant les actions des uns et des autres pendant la Seconde Guerre Mondiale. Du Parti National Breton et le Bezenn Perrot, en passant par la Résistance, les maquis et le camp Margueritte à Rennes, les survivants et parfois les morts ont leur mot à dire, jusqu’à ce que… une vérité éclate.

Un polar où les évènements de la Seconde Guerre mondiale remontent à la surface comme tant de souvenirs oubliés et qui font éclater les bulles, parfois nauséabondes, d’un passé secret.

L’auteur : Né en 1959, Yannick Gloaguen habite le Pays bigouden. Passionné de livres, il écrit depuis plusieurs années pour son plaisir et pour celui de son entourage. Après le succès des deux premiers volets des enquêtes du Commissaire Le Bleiz, il publie ici son troisième roman. Yannick Gloaguen est l’animateur d’un atelier d’écriture pour adultes dans une médiathèque.
Extrait : 
Les oranges sales des lampadaires se reflétaient dans les flaques d’eau noirâtre. Novembre, décembre, les mois noirs étaient loin. Mars s’était pointé avec sa pluie habituelle, mais sans chaleur. Au début de la journée, un disque blanchâtre avait peiné à apparaître derrière de grosses circonvolutions grisâtres. Mais celui-là ne méritait pas de porter le nom de soleil.
Sur le quai, des petits tas de copeaux blancs tombés d’une remorque de la glacière achevaient de fondre dans cet hiver de pacotille finissant.
La halle à marée froide résonnait du frottement des caisses de poissons morts que l’on traînait sur le sol cimenté.

 La Chronique De Virginie

La légende de la morte – Yannick Gloaguen

Comment choisissez-vous un bon livre ?

Je me suis souvent posé la question sur mes critères de choix pour me décider à l´achat d´un roman. J´ai le chemin facile de l´auteur, celui que je connais et qui ne m´a pas encore déçue. Celui de la curiosité, par une couverture qui attire mon attention ou un titre qui me fait déjà imaginer les contours d´une histoire possible. Et puis celui de la raison, dirigé par la lecture d´un résumé qui fait naitre l´envie d´en savoir plus. Et il y a l´achat facile, celui qui réunit tous ces critères. « La légende de la morte » en fait partie. Mais qu´en est-il du subconscient ? De ces petits détails qui relient un roman à votre vie personnelle ?

Le troisième roman policier de Yannick Gloaguen est ce genre d´acquisition qui a touché ses sentiments palpables mais indescriptibles : un arrière-plan de seconde guerre mondiale par une croix nazi qui évoque un « paysage » franco-allemand, encore lourd à porter de nos jours et auquel je fais face au sein de ma chair. Des coulisses bretonnes ou tous les traits de caractères des fiers porteurs du Gwenn ha Du sont évoqués sans faux-semblant. Une nonagénaire dont ma première question non véritablement formulée était de savoir si elle allait devenir une Tati Danielle à l´image de ma grand-mère ou une petite mamie innocente dont j´ai toujours rêvée et dont l´assassinat de fiction arriverait à me peiner. La fascination de ces personnes âgées, riches de souvenirs d´une période de nos livres d´histoires. De souvenirs et de secrets. Secrets à taire ou secrets à faire taire ?

Et voilà les bases d´une intrigue que l´on suit, réconforté par la présence d´un commissaire bourru mais sympathique et de son équipe dévouée. On se laisse porter par les détails qui vous font découvrir les lieux comme si vous y étiez. Une écriture fluide, colorée, olfactive, rugueuse et délicate qui vous emmène sur de faux chemins derrière des personnages déjà condamnés mais innocents ou vous fait marcher à côté d´autres, chaleureux mais trompeurs. Le doigté des croisements de l´auteur vous tient en haleine de page en page. On s´attache, on se détache, on aime et on commence à haïr…et puis on sait mais ça, je le garde ici pour moi.

Un troisième roman exceptionnel qui me fera faire un autre achat facile : le nouveau roman de Yannick Gloaguen « L´ile des enfants perdus »

La PAL de Mélie : Les 2 ans du blog, concours 2


Voici venir le temps des PAL, des courtes, des longues surtout, des petites, des grosses. Des qui enflent d’autres qui ressemblent à l’Everest et que l’on appelle des MAL.

Bref c’est le temps des Piles à lire en délire.

Bonne lecture.

Avec la PAL de Mélie du blog The Love Book

 

  •  As-tu une Pile à lire ? En as-tu plusieurs ? 

    J’ai même un GAAL : Gouffre Abyssal à lire, tellement que cette année je n’achète pas de livres (sauf ceux des auteurs de la Ligue de l’Imaginaire, faut pas déconner quand même). J’en ai plusieurs en effet. La PAL générale, la PAL des auteurs LDI et la PAL urgente et la PAL très urgente.

  • Pourquoi une PAL ? 

    On se demande !!! Parce qu’on traîne dans les groupes de lecture, qu’on découvre des supers blogs, qu’on a des tentateurs, qu’on découvre un super site de livres d’occasions (Bouquins Occaz), parce qu’on est passionné et qu’on est addict. C’est une vraie drogue !

  •  Comment est-elle rangée ?

     Alors dans une bibliothèque j’ai la générale et la PAL LDI. Pour LDI c’est simple ce sont tous les auteurs de la Ligue de l’Imaginaire et c’est rangé par auteurs. Cela occupe une étagère bien remplie. Le reste des étagères c’est à peu près rangé par genres. Ma PAL urgente et très urgente sont dans ma chambre, juste à côté de mon lit comme ça je les vois très souvent. Elles sont dans une petite étagère chacune, dans une petite bibliothèque avec mes DVDs vus ou non vus. MA PAV (Pile A Visionner).

  • A-t-elle un petit nom, l’as tu baptisée ?

     GAAL comme dit précédemment, sinon on est un peu tous des Gollum : les livres sont nos précieux.

  • Je veux une ou des photos de celle-ci (celles-ci) –> je t’envoie ça juste après. 

    pal Mélie

    PAL générale

     

     

  • Combien de livre contient ta PAL ?

     Tu veux que je pleure ? OMG si je compte je vais faire une syncope… Ok attends je reviens dans 10 jours le temps de compter hihi. Avec les deux en cours : 300 (je pars me cacher).

  •  Comment s’est constituée ta PAL ? 

    Beaucoup d’achats sur Bouquins Occaz, une bouquiniste en ligne qui te fait des colis avec des petits goodies et qui t’envoie ça rapidement. Même avec les frais de port tu t’en sors très bien, entre 2 et 4 euros en moyenne le livre (quelque soit le format). J’en sauve aussi dans les Easy Cash, on trouve des pépites et je m’insurge quand je vois ces livres abandonnés. Quand on sait qu’ils sont repris une misère par eux autant les donner. Les livres neufs essentiellement dans ma super librairie (Prologue à Cholet –> au passage culturel c’est un ancien théâtre c’est super beau… quoi je fais de la pub ? Assurément 😉 sinon sur les salons littéraires. Quelques rares fois à Cultura et encore moins souvent quand je ne trouve pas, sur un site marchand. Sinon tu as du temps là, parce que je n’ai pas terminé (oui suis pipelette). Je participe à quelques concours (pas tant que ça finalement) et surtout ceux des copains/copines mais je vais te dire c’est plus par amitié et parce que j’aime bien les jeux proposés que par envie de gagner. Et quelques Maisons d’Edition que j’aime bien. Bon j’ai quand même l’insolente chance de gagner souvent. Sinon avec Babelio, mais ceux là ne restent pas longtemps dans la PAL puisqu’on a un temps limité. (Je ne parle que des livres papiers sinon on y est encore demain, que ce soit pour cette question ou les autres). Et puis ceux offerts par des amies en or, par la papa Noyel etc.

  • Qui sont pour toi les plus gros prescripteurs de livre ? Qu’elles sont les personnes qui font que ta PAL ne cesse d’augmenter ?

     Daviiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiid de C’est Contagieux ! et Yvan du Blog EmOtionS. Oui j’ose les pointer du doigt, il ne faut absolument pas tomber dedans comme Obelix, sinon c’est fichu hehehe. Pour les ME : Sonatine, Fleur Sauvage et Aconitum, Lajouanie… Pour les auteurs : en majorité la LDI.

  •  Comment fait un livre pour sortir de ta Pal ? 

    Je fais de nombreux défis, qui vont justement dans ce sens, faire sortir les livres de ma PAL. Un défi Lecture 2017, un Tribute Two (je rends hommage à une ME, des auteurs etc. pendant deux semaines), des Lectures Communes, le Challenge LDI.

  • pal melie&

    PAL LDI (Ligue de L’Imaginaire)

  • Comment vivrais-tu sans ta PAL ? A quoi ça sert ? 

    Rohhh je n’en avais pas il y a de ça 4 ans, je le vivais mal. Je prenais les journaux de Mickey de mes enfants pour subsister. Aujourd’hui c’est juste inconcevable. Cela sert à râler et dire « je ne sais pas quoi lire parmi mes 300 livres non lus » 😉

  • Où achètes-tu tes livres ? 

    Bon en fait je parle trop parce que j’ai répondu déjà plus haut hihi Bouquiniste en ligne et Easy Cash pour les livres d’occasion, Librairie et salons littéraires pour le neuf.

  •  Est-ce que tu as des petites habitudes pour lire ? (endroit, moment, environnement…) 

    Le soir principalement dans le lit, pendant un RDV pour un de mes fils, où je ne peux pas être avec lui. La journée quelques fois. Il me faut quand même du silence, c’est « achement  » mieux pour s’immerger. 

  • pal melie0

    PAL Urgente

  • Es-tu plus livres numériques ou livres papier ? 

    Papier Forever, mais je lis aussi en numérique. Beaucoup moins. Le livre numérique n’est pas mien, il n’y a pas cet attachement comme avec un livre papier.     

  • Pense-tu que les livres, les librairies et les bibliothèques sont voués à disparaître à plus ou moins court terme? 

    Les livres vont davantage se développer en numérique c’est certain, mais pour autant le livre papier aura toujours sa place (enfin je l’espère). Comme tu sais j’ai fait un stage en librairie et en médiathèque. Pour la première je vois que justement on recrute davantage un libraire, quelqu’un avec une formation. De plus en plus, même dans les Cultura ou autres magasins du genre. C’est une bonne chose. Par contre je vois aussi qu’elle doit sortir du lot ou proposer des activités annexes. Ma librairie propose tout un côté DVD et CD et un autre BDs et jouets. Ils sont plusieurs associés. Pour la bibliothèque, je pense qu’à terme ce sera plus automatisé, donc moins de personnel. Je vois que le budget culture est moins important chaque année et se réduit comme peau de chagrin au profit d’autres secteurs. 

  • Question subsidiaire :

      As-tu une question à me poser ?

     Peux-tu répondre à ton tour à toutes les questions posées ? Ah ah vengeance.

 

Ma PAL : Les 2 ans du blog, concours 2


Mélie en répondant à ce questionnaire m’a piégée !

Sa question subsidiaire a été celle-ci :

 Peux-tu répondre à ton tour à toutes les questions posées ? Ah ah vengeance.

Aussi je me doit de lui réponde, rhaaaaaa !

L’arroseur arrosé en somme !

  1.  As-tu une Pile à lire ? En as-tu plusieurs ?

  2. Pourquoi une PAL ?

  3.  Comment est-elle rangée ?

  4. A-t-elle un petit nom, l’as tu baptisée ?

  5. Je veux une ou des photos de celle-ci (celles-ci)

     

  6. Combien de livre contient ta PAL ?

  7.  Comment s’est constituée ta PAL ?

  8. Qui sont pour toi les plus gros prescripteurs de livre ? Qu’elles sont les personnes qui font que ta PAL ne cesse d’augmenter ?

  9.  Comment fait un livre pour sortir de ta Pal ?

  10. Comment vivrais-tu sans ta PAL ? A quoi ça sert ?

  11. Où achètes-tu tes livres ?

  12.  Est-ce que tu as des petites habitudes pour lire ? (endroit, moment, environnement…)

  13. Es-tu plus livres numériques ou livres papier ?

  14. Pense-tu que les livres, les librairies et les bibliothèques sont voués à disparaître à plus ou moins court terme?

Question subsidiaire :

 As-tu une question à me poser ?

 

Donc bientôt je répondrai à toutes ces questions, promis.

Mais avant je vais dépouiller toutes vos PAL.

Et vous devriez bientôt les retrouver dans les pages de ce blog !

Et je repondrai aussi au autres questions qui m’auront été posées.

Alors à très vite.

Et si vous n’avez pas encore participé à ce petit concours, le deuxième de notre anniversaire, vous pouvez encore

Rhaaaaa, je te retiens Mélie.

 

 

 

La PAL de Nadia : Les 2 ans du blog, concours 2


Voici venir le temps des PAL, des courtes, des longues surtout, des petites, des grosses. Des qui enflent d’autres qui ressemblent à l’Everest et que l’on appelle des MAL.

Bref c’est le temps des Piles à lire en délire.

Bonne lecture.

Avec la PAL de Nadia

Coucou Geneviève,

C’est Nadia, voici mes réponses.

 

  1.  As-tu une Pile à lire ? En as-tu plusieurs ?

    oui bien sûr, j’ai une PAL

  2. Pourquoi une PAL ?

    je suis une passionnée, excitée, curieuse qui ne peut s’empêcher d’acheter des livres qui s’accumulent par manque de temps

  3.  Comment est-elle rangée ?

    Ca va, ça vient… Pas de rangement spécial !

  4. A-t-elle un petit nom, l’as tu baptisée ?

    Mon HAL (himalaya à lire)

  5. Je veux une ou des photos de celle-ci (celles-ci) 

     je mets la photo en dessousPAL3

  6. Combien de livre contient ta PAL ?

    environ 75 livres

  7.  Comment s’est constituée ta PAL ?

    petit à petit

  8. Qui sont pour toi les plus gros prescripteurs de livre ? Qu’elles sont les personnes qui font que ta PAL ne cesse d’augmenter ?

    Gérard Collard, Yvan Fauth, Severine Lenté et Genevieve du blog collectif polar.

  9.  Comment fait un livre pour sortir de ta Pal ?

    Je choisis en fonction de mon humeur ou des nouveautés qui m’excitent

  10. Comment vivrais-tu sans ta PAL ? A quoi ça sert ?

    MA PAL me rassure, sans elle, je me sentirais toute nue et angoissée à mort

    PAL2

  11. Où achètes-tu tes livres ?

    Beaucoup en seconde main dans ma caverne d’Ali baba du livre d’occase, j’ai nommé PELE MELE à Bruxelles et chez mon libraire Filigranes

  12.  Est-ce que tu as des petites habitudes pour lire ? (endroit, moment, environnement…)

    Printemps, automne et hiver: j’adore lire dans mon canapé avec un plaid et un chat sur moi. Je lis beaucoup le soir. et dans mon lit pour m’endormir.  L’été, j’adore lire dans mon transat au jardin!

  13. Es-tu plus livres numériques ou livres papier ?

    Livres papier !!!

  14. Pense-tu que les livres, les librairies et les bibliothèques sont voués à disparaître à plus ou moins court terme?

    non pas du tout, au contraire.

Question subsidiaire :

 As-tu une question à me poser ?

Depuis quand lis tu des polars et pourquoi ?

 

Je tiens à remercier Nadia qui a partagé avec nous, avec moi sa PAL et son pourquoi.

Aussi vous pourrez retrouvez Nadia sur son blog Livresse du Noir

Concours 1/3 « Les 2 ans du blog » : Les résultats de vos Tops 10


Comme je suis heureuse.

Vous avez été géniaux, vous savez ! Vous avez été généreux et nombreux à répondre à mon appel. Des tops 10 m’ont enchantée, je me suis régalée à les lire.

Je me suis aussi beaucoup amusée à les mettre en forme et à les illustrer. J’ai ainsi passé de nombreuses heures en votre compagnie.

J’ai appris à mieux vous connaître tant il est vrai que nos lectures sont révélatrices de qui nous sommes. Certains, certaines surtout ont joué le jeu à fond, elles se sont confiées à moi, à nous, à travers les dix livres qui ont marqué leur vie. C’est parfois avec beaucoup d’émotions que j’ai reçu ces beaux cadeaux. Et il est très vrai que je vous est découverte à travers ce simple jeu ou ce jeu simple.

Il est donc vrai aussi, que, si tu me dis ce que tu lis, je te dirais qui tu es ! Oui nos lectures, à nous simple lectrices, nous ont sans doute guidées, formées, construites. Elles ont été là souvent aussi pour nous soulager, nous réconforter. Elle nous ont fait voyager, connaitre, elle nous ont grandies? Nous avons appris beaucoup à travers elles. Et des autres et de nous même aussi. Elles nous ont fait échanger, partager, dialoguer. Nous nous sommes intéressées au monde qui nous entoure, elles ont ouvert notre esprit.

Et je crois que je n’ai pas été la seule à apprécier vos top 10, enfin je l’espère !

Alors merci pour tout ça ! Vous êtes formidables, continuez !

Maintenant place au résultat. Et oui, nous étions avant tout dans un jeu. Un jeu concours qui m’a procuré, je l’avoue de nombreuses émotions.

Alors comme promis il y aura quatre lauréats.

Lauréates devrais-je dire.

Mais comme vous avez était nombreux et nombreuses, j’ai un peu changer les règles du jeu.

Pas d’inquiétude, il y aura bien 4 vainqueurs pour ce jeu-ci. Mais comme je le disais, vous avez été nombreuses à participer, et parfois même au trois concours proposés. Donc il y aura au moins 4 lectrices en plus sur une liste complémentaire à la fin de tous les jeux ! 4 lectrices qui remporteront un livre dédicacé.

Chacune des 4 lauréates remporte 3 livres de la première sélections que j’avais faite.

nov

 

Donc les gagnantes de ce « Concours 1/3 « Les 2 ans du blog » : Vos top 10″ sont :
SEQUANAE63

Voici son top 10

GENEVIÈVE

Ici le top de Geneviève

STELPHIQUE

 

Là le top de Stelphique

INGRID

Le top 10 d’Ingrid

Chacune son lot !

J’espère que vous vous êtes amusé(e)s avec ces 25 Tops, j’espère que vous avez découvert quelques pépites dont vous n’aviez pas entendu parler. J’aimerai que vous ayez comme moi retrouver quelques souvenirs de jeunesse à travers ces sélections. En fait, je souhaite juste que cela vous ait plu.

D’ailleurs, ce n’ai pas tout à fait fini. Il en reste quelques uns à découvrir. Ce soir et le jour suivant.

Ensuite ce sera place à vos PAL

A très vite donc….

Le maître des insectes de Stuart Prebble


 Collectif polar.biblio
 97822071239420-2575036Le livre : Le maître des insectes de Stuart Prebble. Traduit de l’anglais par Caroline Bouet.   Paru le 12 mars 2015 chez Denoël dans la collection Suspense. 20,50 € .  (349 p.) ; 23 x 16 cm

97820704671290-3166713Réédité en poche le 15 avril 2016 chez Gallimard dans la collection Folio Policier.  8€20  ; (381 p.) ; 18 x 11 cm

 

Quatrième de couverture

Le maître des insectes

Londres, années 1960. Quand Jonathan Maguire émerge d’un mauvais sommeil sur le sol du salon, il a les mains couvertes de sang et le corps de sa femme Harriet gît à ses côtés. Seule lui revient à l’esprit une violente dispute avec cette dernière, qu’il soupçonnait d’infidélité.

Jonathan est le tuteur de son grand frère Roger, dont le handicap mental l’empêche d’être autonome et qui consacre tout son temps libre à un étrange et spectaculaire élevage d’insectes.

Anéanti par la mort de sa jeune épouse, Jonathan est néanmoins déterminé à échapper à la police, terrifié à l’idée que s’il était arrêté pour meurtre, Roger serait placé dans une institution. Jonathan a sacrifié trop de choses, y compris son mariage, pour accepter cette éventualité. Lui seul peut protéger Roger, à la fois incapable d’exprimer sa pensée et terriblement lucide quand il s’occupe de ses milliers de créatures grouillantes.

indexL’auteur : Stuart Prebble est né en 1951. Il a travaillé à la télévision britannique en tant que journaliste et producteur pendant plus de trente-cinq ans. Il dirige maintenant sa propre société de production. Le Maître des insectes est son premier roman traduit en France

Extrait :

Si vous avez eu la chance de pouvoir dire la vérité pendant presque toute votre existence, il vous sera probablement impossible d’imaginer à quel point vivre sans cesse dans le mensonge est éreintant. A quel point il est usant de devoir toujours veiller à combler le gouffre entre ce que vous pensez et ce que vos mots, vos actions et votre regard renvoie au monde extérieur.

Résumé et avis des bibliothécaires : Pierre et Geneviève

imagesDans le Londres des années 1960, après l’incendie qui a coûté la vie à leurs parents, Jonathan  Maguire devient responsable de Roger, son jeune frère handicapé mental, et doit laisser tomber la fac pour gagner sa vie. Il peut heureusement compter sur le soutien de sa femme Harriet, une musicienne de talent. Quant à Roger, apparemment indifférent à ce qui l’entoure, il se passionne pour les insectes qu’il élève dans une cabane au fond du jardin. Les années passent et les insectes se multiplient… Mais envers et contre tous, Jonathan  protège son jeune frère, Roger, ce garçon réputé simple d’esprit, qui consacre tout son temps libre à l’élevage d’insectes. Malgré ses difficultés de
concentration, Roger maîtrise cet univers peuplé de milliers de créatures avec une aisance déconcertante. A tel point que son entourage commence à douter de ce dont il est réellement capable.

Un polar riche en rebondissements, où l’auteur prend le temps de mettre soigneusement en place tous les éléments complexes et les personnages qui forgeront la trame de l’histoire et où chaque recoin sera exploré au fil de nos doutes et incertitudes de lecteur. Tel le grand frère handicapé du narrateur, il reste en retrait, en témoin attentif et extérieur, nous regardant errer d’une hypothèse à l’autre jusqu’à la toute fin du roman. Un suspense psychologique captivant.

Toxique de Niko Tackian : Histoire d’une LC, chapitre deux


Deux filles de l’hiver lancées dans une lecture rouge et noire, cela donne des éclats de magie et des liens indéfectibles d’amitié…

La Magicienne Gé, essaie à coup de sortilèges de maîtriser un Minotaure tandis que la Fée Stelphique, essaie de voler par dessus le labyrinthe pour en trouver la sortie…Telles sont les missions qu’elles mènent de front, tout en gardant le fil (d’Arianne) de l’intrigue…

 

Mais la toxicité de ce roman se cache dans les lignes, et elles devront mener leur ultime combat, qu’elles seront prêtes à vous révéler dans leurs grimoires, d’ici peu de temps, afin d’ informer la jeune génération des dangers, qu’ils pourront croiser au détour d’un virage de pages, ou de l’issue de ce dédale…

Et elles commencèrent leurs écritures respectives…

La suite au prochain épisode…

Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : Le Top 10 de Claire


nos-2ans-top-10-odp

Pour les 2 ans de notre blog, je me suis faite curieuse. Oui je sais c’est chez moi une seconde nature dès qu’il s’agit de bouquins.

Alors je vous ai demandé quels étaient pour vous les 10 livres qui vous ont marqué(e) d’une façon ou d’une autre.

Vous avez accepté de jouez le jeu et j’en suis ravie

Voici donc quelques-unes de vos réponses.

Aujourd’hui c’est celle de Claire

Place à son TOP 10

 

La question des 10 livres qui m’ont marqués est dure à établir … mais bon je tente quand même.
Comme vous le verrez elle est assez éclectique:

1 : « Et si c’était vrai » de Marc Lévy: une « trop » belle histoire, un livre dont chaque ligne peut être relevée tant j’en ai appréciée la justesse.

9782266199544,0-558090Imaginez une femme qui n’existe que pour un seul homme – Arthur. Lui seul peut la sentir, l’entendre, la voir… Imaginez Lauren, transparente, dont le corps est resté dans le coma quelque part à San Francisco… Imaginez une histoire d’amour entre un homme et une apparition…

Comment dîner avec elle au restaurant? Comment la présenter à ses amis sans passer pour un fou? Comment l’aimer tout simplement?

Arthur se laissera tenter pourtant. Embarqué dans cette incroyable aventure digne des plus beaux contes de fées.

2  » Ces enfants empêchés de penser » de Serge Boimare, un livre de pédagogie, où on propose d’utiliser les contes et la mythologie pour ramener des ados sur le chemin des apprentissages…

9782100754960,0-3448951Les difficultés d’apprentissage des 15 % d’élèves qui n’accèdent pas à la maîtrise des savoirs fondamentaux relèvent d’une logique que nous refusons de prendre en compte, celle de la peur d’apprendre et de sa conséquence majeure : l’empêchement de penser.

Ces enfants intelligents inventent en effet des moyens pour figer leurs processus de pensée. Cette stratégie leur permet d’échapper aux inquiétudes et aux frustrations que provoque chez eux l’apprentissage.

Pour y remédier, Serge Boimare préconise le nourrissage culturel intensif et l’entraînement quotidien à débattre. Ces pratiques permettent de lutter efficacement contre l’échec scolaire, tout en stimulant l’intérêt et la participation des meilleurs élèves. Au final, il ne faut plus craindre les classes hétérogènes. C’est sur elles que repose l’espoir de remonter le niveau de notre école.

3 Orgueil et préjugés de Jane Austen … trop beau ( et Colin Firth dans l’adaptation de la bbc … miam:!!!!)

9782811213886,0-2444872Le chef-d’oeuvre de Jane Austen

Issue d’une famille de la petite gentry, Elizabeth Bennet ne manque ni d’humour ni de malice. Lors d’un bal, elle rencontre le hautain Mr Darcy, l’un des hommes les plus riches d’Angleterre, mais aussi l’un des plus orgueilleux, qu’elle méprise aussitôt. Après avoir mal jugé le charme de la jeune femme, il tombera amoureux d’elle et mènera une longue lutte intérieure entre ce que lui dicte son coeur et ce qui convient à son rang. Comment réussiront-ils à vaincre leurs préjugés et à faire taire leur orgueil pour connaître l’amour ?

 

4   » j’ai tué papa » de Mélanie Richoz . ( http://www.babelio.com/livres/Richoz-Jai-tue-papa/773690) :  » Emue, bouleversée, touchée, secouée… je suis complètement troublée et attendrie par la lecture du roman de Mélanie RICHOZ, « J’ai tué papa ». »

un livre qui aborde l’autisme du point de vue d’un autiste!

9782889440207,0-3396746Je tue papa tous les lundis matins au petit déjeuner. Quand il annonce, entre deux gorgées de café qui brunit sa langue et jaunit ses dents : « Et encore une semaine à tuer, Antoine ! », je tends le bras gauche – parce que je suis gaucher -, et je fais « pan ! » avec ma bouche comme si une balle partait de mon index et de mon majeur qui forment le canon de mon pistolet imaginaire. C’est notre blague à nous. »

Confronté à l’hospitalisation de son père, Antoine livre ses réactions, auxquelles font écho celles de ses parents. Un roman à trois voix, bouleversant de simplicité. Le quotidien d’un petit garçon pas tout à fait comme les autres.

 

5 « L’empereur c’est moi » de Hugo Horiot … aussi sur l’autisme, et dont j’ai pu rencontrer l’auteur

Hugo Horiot a été un enfant autiste Asperger.
Plongeant dans sa mémoire, il raconte sa souffrance d’avoir été différent, son refus de parler, son désir d’avoir voulu être un autre jusqu’à changer de nom. Au fil des chapitres, il nous entraîne avec lui.
Il a quatre ans, huit ans, douze ans. Il a peur.
Il se cogne à l’absurdité de la vie comme un papillon contre une lampe. Il est parfois cruel. À travers ce témoignage, il nous fait part de ce qui se passe dans la tête d’un enfant autiste extrêmement intelligent, ses obsessions, ses angoisses, son regard sur notre monde et la guerre sans merci qu’il mène contre lui-même et contre les autres. L’autoportrait d’une justesse troublante et d’une sincérité désarmante d’un enfant en colère.

 

6 Millénium … je ne l’ai pas lu mais écouté en audio lib … et j’ai succombé à histoire et à la voix du lecteur

Les aventures de Mikael Blomkvist associé à Lisbeth Salander.

Mikael Blomkvist est contraint d’abandonner son poste de rédacteur du journal Millénium pour avoir diffamé un requin de la finance. Avec Lisbeth Salander, une jeune femme rebelle et mystérieuse, il enquête pour le compte d’Henrik Vanger, un industriel désireux de faire la lumière sur la disparition, trente ans auparavant, de sa petite nièce au cours d’une réunion familiale.

 

 

 

7 Et pourquoi de Michel Van Zeveren ..un album jeunesse hilarant!!

Le petit chaperon rouge se rend chez sa mère-grand mais elle tombe tout à coup sur le grand méchant loup qui n’a qu’une idée en tête : la dévorer. La petite fille commence alors à le questionner sur ses motivations.

 

 

 

 

 

8 Le tueur intime de claire Favan … diabolique

Attention ce roman n’est pas à mettre entre toutes les mains. Vous allez entrer dans la tête du tueur… et avec Will Edwards vous n’en sortirez pas indemne. On vous aura prévenu !

À quinze ans, Will a déjà conscience de sa différence. Solitaire, maltraité, il jette son dévolu sur une de ses camarades de classe. Ce qui n’aurait dû rester qu’une banale amourette devient une véritable obsession pour celui qui se révèle déjà comme un prédateur redoutable. Car Will est un tueur en série en devenir qui se construit pas à pas.

Lorsqu’il estime le temps venu de livrer ses victimes au monde, il part sur les routes des États-Unis. Sa signature déroutante ne tarde pas à attirer l’attention du FBI. Pourtant, l’enquête de l’unité spéciale s’enlise.

Un nouveau profiler, RJ, arrive alors en renfort dans l’équipe. Tous les espoirs reposent sur lui pour démêler les mises en scène de ce tueur diabolique.

 

9 « Olivier et ses amis » de Robert Sabatier, mon premier livre d’adulte! lu enfant pourtant

Olivier et ses amis : Loulou, Capdeverre, et des dizaines d’autres enfants de Montmartre, joyeux, farceurs, querelleurs, mais aussi le peuple de la Rue, les grandes personnes : Bougras, Mme Haque, Virginie, Mado, et d’autres figures pittoresques jaillies de la mémoire.

Chaque journée est une aventure narrée en saynètes prises sur le vif. Tout le charme, toute la drôlerie d’une vie en commun, celle d’un village en plein Paris. La Rue est non seulement un lieu géographique mais une entité protectrice. La personnalité, les travers, les manies de chacun, les petits métiers, les rêves d’avenir forment la trame de ce livre où le rire et l’émotion sont toujours prêts à surgir.

Comme dans Les Allumettes suédoises, avec Olivier et ses amis, la grâce et le naturel sont au rendez-vous, avec cette offrande : le sourire dans la lecture.

10 Les demeurées de Jeanne Benameur… court mais percutant

La mère, La Varienne, c’est l’idiote du village. La petite, c’est Luce. Quelque chose en elle s’est arrêté. Pourtant, à deux, elles forment un bloc d’amour. Invincible. L’école menace cette fusion. L’institutrice, Mademoiselle Solange, veut arracher l’enfant à l’ignorance, car le savoir est obligatoire. Mais peut-on franchir indemne le seuil de ce monde ?

L’art de l’épure, quintessence d’émotion, tel est le secret des Demeurées. Jeanne Benameur, en dentellière, pose les mots avec une infinie pudeur et ceux-ci viennent se nouer dans la gorge.

 

 

11: L’orme du caucase de Taniguchi: poésie et douceur !!!!

« Comme s’il repoussait les nuages, l’orme dominait majestueusement, tel un géant attendant tranquillement sa dernière heure. »

Troublé par un arbre centenaire que son entourage veut abattre, un homme mûr chemine doucement, interrogeant sa propre vie et, au-delà, la marche du monde… pour finir par prendre une décision inattendue. Un homme, travailleur forcené, père absent et mari infidèle, n’a plus revu sa fille depuis des années. Saura-t-il saisir l’occasion de rédemption qui lui est offerte ? Parti avec son cadet à la recherche de son chien, un garçon découvre le mensonge des adultes qui marque la fin de son enfance.

Dans ces trois nouvelles d’Utsumi adaptées avec finesse par Taniguchi, des personnages ordinaires sont amenés à s’interroger sur des blessures profondes qu’il leur faudra surmonter. C’est cet instant de basculement que ces récits mettent en scène avec réalisme et subtilité. Le style limpide et le découpage sobre et rigoureux de ces nouvelles graphiques sont une magistrale leçon de narration. Outre un aperçu des particularités du manga (trames, arrière-plans, silence), l’étude de ces récits permettra d’aborder l’art de la nouvelle (incipit, rythme du récit, ellipse), les relations texte/image et les notions d’introspection et de métamorphose. L’appareil pédagogique complet est, en outre, suivi d’un lexique BD.

Cet album de la bande dessinée japonaise présente des chapitres correspondant à des tranches de vie et des portraits d’enfants et d’adultes à un moment difficile de leur existence.

 

12  » Entraves  » d’Alexandra Coin, fini ce matin mais coup de cœur et surtout coup de poing …. sur la folie et la manipulation !!

Enfant, Ilario fut chahuté par ses camarades de classe et aura souffert de la rudesse de son père. Adulte, il reproduira ce même schéma de domination poussant sa femme, Emma, jusqu’à l’internement en psychiatrie.

Alternant flash-back et scènes d’hôpital, « Entraves » décrypte un cheminement lourd de conséquences, pointant du doigt faiblesse et machiavélisme.

Autour de la perversion narcissique, un roman sombre, criant de vérité et diaboliquement rythmé.

 

Merci miss Titou, le matou a encore frappé en me concoctant un petit top 10 + 2

Retrouvez Titou le matou sur son blog

Lire et relire…..

Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : Le Top 10 de Cathie


nos-2ans-top-10-odp

Pour les 2 ans de notre blog, je me suis faite curieuse. Oui je sais c’est chez moi une seconde nature dès qu’il s’agit de bouquins.

Alors je vous ai demandé quels étaient pour vous les 10 livres qui vous ont marqué(e) d’une façon ou d’une autre.

Vous avez accepté de jouez le jeu et j’en suis ravie

Voici donc quelques-unes de vos réponses.

Aujourd’hui c’est celle de Cathie

Place à son TOP 10

top10

Salut Geneviève,

voici mon top 10: les romans n’apparaissent pas forcément dans leur ordre d’importance mais plutôt selon ma mémoire:

1) Les Hauts de Hurlevent de Emily Brontë : roman noir, je dirais presque un roman gothique de la grande période fin 18e mais aussi une très belle histoire d’amour.

jucDepuis son arrivée chez les Earnshaw, qui l’ont adopté, Heathcliff, enfant abandonné, semble attirer le malheur sur la maisonnée. Hindley, l’aîné, l’a pris spontanément en grippe. Et tandis que l’orphelin s’est épris de sa soeur adoptive Catherine, celle-ci décide de quitter les hauts de Hurlevent pour se marier.

L’unique roman d’Emily Brontë, publié sous pseudonyme un an avant sa mort précoce, en 1847, se présente comme la chronique d’un amour contrarié entre Heathcliff, un orphelin, et Catherine, sa soeur adoptive.

Au climat passionnel qui ravage ses personnages, répondent les paysages de lande balayés par les vents, emblématiques de ce chef-d’oeuvre de la littérature anglaise.

 

2) Ma cousine Rachel de Daphné du Maurier : j’adore cette romancière bien méconnue aujourd’hui; un roman que j’ai lu il y a très longtemps mais dont j’apprécie beaucoup la psychologie des personnages.

cat2Philip a toujours été très lié à son cousin Ambroise. Sans la connaître, il déteste Rachel, la femme qu’Ambroise a épousé soudainement lors d’un séjour en Italie. Celui-ci la soupçonne de vouloir l’empoisonner et à la mort d’Ambroise, Philip jure de le venger. Mais Rachel n’est pas la femme qu’il imaginait.

Le don du suspense psychologique propre à la célèbre romancière anglaise est particulièrement éclatant dans Ma cousine Rachel.

 

 

3) Le Seigneur des Anneaux: et oui, j’ai eu le courage de lire ce pavé de plus de 1000 pages bien avant sa sortie au cinéma. J’adore les romans de fantasy même si je n’en lis plus beaucoup maintenant.

tolkien

 L’histoire de la communauté de l’Anneau, qui doit affronter les périls de la guerre et surtout le seigneur des Ténèbres Sauron qui cherche à s’emparer de l’Anneau. Frodon le Hobbit est chargé de le détruire.

Depuis sa publication en 1954-1955, le récit des aventures de Frodo et de ses compagnons, traversant la Terre du Milieu au péril de leur vie pour détruire l’Anneau forgé par Sauron, a enchanté des dizaines de millions de lecteurs, de tous les âges. Chef-d’oeuvre de la fantasy, découverte d’un monde imaginaire, de sa géographie, de son histoire et de ses langues, mais aussi réflexion sur le pouvoir et la mort, Le Seigneur des Anneaux est sans équivalent par sa puissance d’évocation, son souffle et son ampleur.

4) Les mémoires d’une jeune fille rangée de Simone de Beauvoir que j’ai lu deux fois.

 gene

« Je rêvais d’être ma propre cause et ma propre fin ; je pensais à présent que la littérature me permettrait de réaliser ce voeu. Elle m’assurerait une immortalité qui compenserait l’éternité perdue ; il n’y avait plus de Dieu pour m’aimer, mais je brûlerais dans des millions de coeurs. En écrivant une oeuvre nourrie de mon histoire, je me créerais moi-même à neuf et je justifierais mon existence. En même temps, je servirais l’humanité : quel plus beau cadeau lui faire que des livres ? Je m’intéressais à la fois à moi et aux autres ; j’acceptais mon  » incarnation  » mais je ne voulais pas renoncer à l’universel : ce projet conciliait tout ; il flattait toutes les aspirations qui s’étaient développées en moi au cours de ces quinze années. »

Premier volume d’une somme autobiographique qui comprend La force de l’âge, La force des choses, Tout compte fait, ce récit est composé selon la structure d’un roman d’apprentissage. Le projet de l’auteure était de raconter son enfance et les moments de sa vie de jeune fille, passant de la fiction à l’autobiographie.

5) Les bienheureux de ce monde d’Edith Wharton, romancière américaine à cheval sur les 19e-20e siècle dont j’apprécie les peintures de moeurs de la grande bourgeoisie new-yorkaise.

cat3Un après-midi de septembre, à la gare de New York, Mr Selden rencontre par hasard Miss Lily Bart ; elle vient de manquer le train qui devait la conduire chez des amis. Elle accepte de venir prendre une tasse de thé chez l’avocat. C’est l’occasion pour lui de faire une cour discrète à cette jeune femme de vingt-neuf ans, orpheline charmante mais sans argent, qui aimerait faire un riche mariage. Mais, pour elle, ce moment passé seule à seul chez un célibataire est aussi la première entorse aux usages du monde. Évocation brillante de la haute société newyorkaise, où la richesse ne compte qu’affichée, Chez les heureux du monde fonde son intrigue sur le thème du mariage et de l’ascension sociale qu’il permet. Mais Lily Bart confond la vie et les fausses valeurs auxquelles elle sacrifie son âme…

 

6) La trilogie Millenium de Stieg Larsson, pour moi le meilleur thriller que j’ai lus ces dix dernières années, pour son style très agréable mais surtout pour son intrigue extrêmement bien construite et ses personnages tellement forts, tellement attachants aussi.

cat4Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite-nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires.

Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.

Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers, lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire.

À la fin de ce volume, le lecteur se doute qu’il rencontrera à nouveau les personnages et la revue Millénium. Des fils ont été noués, des portes ouvertes. Impatient, haletant, on retrouvera Mikael et sa hargne sous une allure débonnaire, et Lisbeth avec les zones d’ombre qui l’entourent.

 

cat5Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l’Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée.

Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n’est pas ce qu’on souhaite à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes menaient des investigations pour Millénium. Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu’on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé.

Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d’un maniaque et qui survivait en rêvant d’un bidon d’essence et d’une allumette ?

S’agissait-il d’une des filles des pays de l’Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ? C’est dans cet univers à cent à l’heure que nous embarque Stieg Larsson qui signe avec ce deuxième volume de la trilogie Millénium un thriller au rythme affolant.
cat6Que les lecteurs des deux premiers tomes de la trilogie Millénium ne lisent pas les lignes qui suivent s’ils préfèrent découvrir par eux-mêmes ce troisième volume d’une série rapidement devenue culte.

Le lecteur du deuxième tome l’espérait, son rêve est exaucé : Lisbeth n’est pas morte. Ce n’est cependant pas une raison pour crier victoire : Lisbeth, très mal en point, va rester coincée des semaines à l’hôpital, dans l’incapacité physique de bouger et d’agir. Coincée, elle l’est d’autant plus que pèsent sur elle diverses accusations qui la font placer en isolement par la police. Un ennui de taille : son père, qui la hait et qu’elle a frappé à coups de hache, se trouve dans le même hôpital, un peu en meilleur état qu’elle…

Il n’existe, par ailleurs, aucune raison pour que cessent les activités souterraines de quelques renégats de la Säpo, la police de sûreté. Pour rester cachés, ces gens de l’ombre auront sans doute intérêt à éliminer ceux qui les gênent ou qui savent.

Côté forces du bien, on peut compter sur Mikael Blomkvist, qui, d’une part, aime beaucoup Lisbeth mais ne peut pas la rencontrer, et, d’autre part, commence à concocter un beau scoop sur des secrets d’État qui pourraient, par la même occasion, blanchir à jamais Lisbeth. Mikael peut certainement compter sur l’aide d’Armanskij, reste à savoir s’il peut encore faire confiance à Erika Berger, passée maintenant rédactrice en chef d’une publication concurrente.

7) Toxique de Niko Tackian, excellent thriller d’un auteur français que je découvre.

cat7 Elle aime saboter la vie des autres, elle n’éprouve aucune empathie, elle poursuit un but, elle est toxique.

Mais ça, Tomar Khan, un des meilleurs flics de la Crim, ne le sait pas Nous sommes en janvier 2016. La directrice d’une école maternelle de la banlieue parisienne est retrouvée morte dans son bureau.

Dans ce Paris meurtri par les attentats de l’hiver, le sujet des écoles est très sensible. La Crim dépêche donc Tomar, chef de groupe de la section 3, surnommé le Pitbull et connu pour être pointilleux sur les violences faites aux femmes.

À première vue, l’affaire est simple, « sera bouclée en 24 heures », a dit un des premiers enquêteurs, mais les nombreux démons qui hantent Tomar ont au moins un avantage : il a développé un instinct imparable pour déceler une histoire beaucoup plus compliquée qu’il n’y paraît.

 

8) Le temps de la prophétie de S.J. Parris : excellent thriller/polar historique mettant en scène le moine défroqué philosophe Giordano Bruno; superbe reconstitution de l’Angleterre élisabéthaine avec une intrigue très bien ficelée.

cat8En l’an de grâce 1583, l’Angleterre tremble dans l’attente de la Grande Conjuration. Des bas-fonds de Londres jusqu’à la Cour, la prophétie qui prédit la mort de la reine Elisabeth et la chute du royaume cristallise les peurs et attise la haine des catholiques. De retour à l’ambassade française où il poursuit ses recherches, Giordano Bruno est rattrapé par son rôle d’espion au service de Sa Majesté. Tandis que les partisans de Marie Stuart s’allient en secret, le corps d’une demoiselle d’honneur de la reine est découvert sans vie dans l’enceinte du palais. Sorcellerie pour certains, fanatisme pour d’autres, le symbole astrologique de la planète Jupiter, par laquelle se réalisera la prophétie, a été gravé sur le coeur de la victime. Pour le Napolitain, une seule certitude : derrière chaque mystère se cache la main de l’Homme…

9) L’alchimiste de Paulo Coelho: livre qui m’a tellement apporté dans les heures les plus sombres de mon existence, qui m’a aidé à trouver la lumière.

cat9Santiago, un jeune berger andalou, part à la recherche d’un trésor enfoui au pied des Pyramides.

Lorsqu’il rencontre l’Alchimiste dans le désert, celui-ci lui apprend à écouter son coeur, à lire les signes du destin et, par-dessus tout, à aller au bout de son rêve.

Merveilleux conte philosophique destiné à l’enfant qui sommeille en chaque être, ce livre a déjà marqué une génération de lecteurs.

 

 

10) Le Mépris d’Alberto Moravia : comment et pourquoi une femme en vient à mépriser son mari dans l’Italie des années 60.

cat0«Durant les deux premières années de mon mariage, mes rapports avec ma femme furent, je puis aujourd’hui l’affirmer, parfaits […]. L’objet de ce récit est de raconter comment, alors que je continuais à l’aimer et à ne pas la juger, Emilia au contraire découvrit ou crut découvrir certains de mes défauts et, en conséquence, cessa de m’aimer.»

Perdu dans les méandres d’un scénario sur l’Odyssée, Riccardo sent que sa femme se détache de lui. Elle ne l’aime plus. Pire, elle le méprise.

Relire Le Mépris dans sa première édition, c’est redonner à ce texte qui a suscité tant d’interprétations une virginité. C’est laisser la parole aux mots.

 

 

Et tellement d’autres, tellement, mais c’est la loi du top 10.

Quant à ma PAL, ce sera pour une autre fois ( je suis en train d’y réfléchir)

 

A moi de remercier Cathie et de vous conseiller de vous rendre sur son blog « Legere imaginare peregrinare« 

On retrouvera très bientôt Cathie sur ce blog. Elle sera notre « Expert »