Avis d’expert : Dossier n° 13 : science médico-légale en quatre questions.


Dossier n° 13 : science médico-légale en quatre questions.

 

La science médico-légale constitue un vaste domaine qui regroupe les diverses sciences utilisées à des fins légales: ses praticiens viennent de différents horizons. Faisons plus ample connaissance avec ces spécialistes qui officient dans les coulisses…

 

1- Petit tour d’horizon:

  • Thanatologie médico-légale: cette spécialité concerne les autopsies effectuées par les médecins légistes sur des cadavres non décomposés. Le but de cet examen post-portem, interne et externe, est de définir les causes de la mort. Si le meurtre paraît évident, le médecin légiste se rend sur les lieux du crime afin d’observer la position de la victime. Le légiste peut également examiner des victimes vivantes, notamment en cas de viol ou d’agression, pour déterminer les causes et la nature des blessures.
  • Anthropologie médico-légale: ici il s’agit de l’examen post-mortem effectué sur des ossements humains, généralement pour identifier le défunt et, si besoin, établir les causes et la date de sa mort. Cet examen permet souvent de définir l’âge, le sexe, la taille et la race de la victime, ainsi que la nature de ses blessures ou d’éventuelles maladies.
  • Odontologie médico-légale: examen qui consiste à examiner les dents, substance la plus dure et la plus durable de l’organisme humain. Lorsque un cadavre est en état de décomposition avancée, le moyen de l’identifier est d’établir un lien entre les dents et des dossiers dentaires. Ces experts sont parfois amenés à comparer la dentition d’un suspect avec des morsures sur le corps ou sur des aliments retrouvés sur les lieux du crime.
  • Toxicologie médico-légale: il s’agit de l’étude des poisons et des drogues employés dans un but criminel. Les spécialistes procèdent à des tests sur des personnes suspectes afin de savoir si des substances les ont poussées à commettre des actes violents ou à conduire dangereusement.
  • Sérologie médico-légale: cette spécialité consiste à examiner le sang et les fluides corporels comme la salive ou le sperme. Parmi ces examens, figurent la détermination du groupe sanguin et l’analyse de l’empreinte digitale.
  • Entomologie médico-légale: il s’agit d’étudier les insectes qui colonisent un cadavre: connaître leur cycle de développement ainsi que l’ordre de succession des espèces peut permettre de définir la date de la mort.

2- Le pathologiste judiciaire: le spécialiste le plus important.

Nous nous trouvons sur une scène de crime; le pathologiste, après avoir examiné les lieux et les éventuels indices probants, donne son opinion sur les causes et les circonstances de la mort. Pour procéder à cette enquête préliminaire, le pathologiste dispose d’une mallette dans laquelle figurent un pinceau pour empreintes digitales, de la poudre d’aluminium, du ruban adhésif repositionnable, une loupe, des écouvillons ainsi que de petites flacons à échantillons. Il porte des vêtements de protection.

De retour au laboratoire de police scientifique, le pathologiste oeuvre dans une salle où il dispose de microscopes électroniques, de tubes à essai, d’appareils d’analyse plus ou mins complexes. Une grande partie du travail effectué en labo se fait avec l’assistance des collègues spécialistes énumérés ci-dessus.

Mais c’est dans la salle d’autopsie que le pathologiste passe la plus grande partie de son temps de travail, entouré de ses assistants avec ses instruments tels que scalpels, pinces à os, leviers crâniens, scie à main et couteaux à cerveau…Dans le but de réunir des preuves sur une mort inexpliquée. Une fois l’autopsie achevée, le pathologiste rédige un rapport étayé de photos et de documents divers qu’il transmettra ensuite à l’officier de police judiciaire chargé de l’enquête.

Petite anecdote: si je vous affirme que Sherlock Holmes a vraiment existé, vous allez me répondre que je suis restée un peu trop longtemps au soleil…Et pourtant, c’est vrai !! Lorsque Arthur Conan Doyle était étudiant en médecine à l’université d’Édimbourg, en 1877, il fut fort impressionné par l’un de ses professeurs, le docteur Joseph Bell, pionnier de la médecine légale. Doyle, devenu son assistant, pu ainsi acquérir le sens aigu du détail qui caractérisait son maître. En effet, le Dr Bell aimait observer la démarche et l’accent de personnes étrangères afin d’identifier leur pays d’origine et leur profession. Plus tard, quand Conan Doyle créa son célèbre personnage de détective, j’ai nommé Sherlock Holmes, il s’inspira de son ancien maître qui aurait eu pour habitude de s’exclamer: « C’était élémentaire » après avoir établi un diagnostique.

3- L’artiste judiciaire:

Malgré la technologie moderne, l’artiste judiciaire reste indispensable pour l’établissement de portraits-robots. Au lendemain de l’attentat à la bombe perpétré en 1995 contre le bâtiment fédéral d’Oklahoma City qui fit 168 morts, l’artiste judiciaire du FBI Raymond Rozycki s’entretint pendant plusieurs heures avec un témoin qui avait aperçu l’homme ayant loué la camionnette ayant servi à transporter la bombe. Il lui montra le catalogue de visages » du FBI, des photos de visages classées en fonction de leur forme mais aussi de caractéristiques tels que les yeux, les sourcils, les joues, le menton, les oreilles et les cheveux. Chacune des 25 catégories comprend 16 photos différentes. Une fois les différentes parties sélectionnées et combinées, Rozycki utilisa d’autres détails fournis par le témoin afin d’affiner son dessin. Grâce au portrait ainsi dessiné, le terroriste Timothy McVeigh fut identifié et appréhendé.

Les artistes judiciaires peuvent également travailler à partir d’éléments fournis par des caméras de vidéosurveillance dont ils clarifient et simplifient les images. C’est ainsi qu’après l’attentat à la voiture suicide commis le 2 mars 2006 près du Consulat des Etats-Unis au Pakistan, un artiste judiciaire réalisa un portrait précis.

L’artiste judiciaire peut également apporter son aide pour retrouver des personnes disparues depuis plusieurs années grâce à la technique du vieillissement. Ce spécialiste se sert de photos et d’une connaissance de la croissance osseuse afin de créer une image de la personne vieillie. Pour estimer au plus juste l’évolution physique d’une personne, il peut faire appel à la fratrie: si la personne disparue a un frère ou une soeur, l’artiste utilise une photo de cette personne qu’il fusionne avec une ancienne photo de la personne disparue. Un programme informatique déduira alors comment le visage de la personne aurait pu mûrir.

4- L’arsenal de l’anti-crime: plusieurs kilos de matériel seront nécessaires pour passer au peigne fin une scène de crime.

  • Télémètre laser: précis et rapide, il permet de mesurer les dimensions d’une pièce, mesures indispensables pour dresser un plan de la scène de crime, à la main ou sur ordinateur.
  • Détecteur de métaux: la « poêle à frire »permet de localiser des objets métalliques, ferreux ou non ferreux, enfouis dans le sol.
  • Kit de balistique: de fines baguettes qui se vissent les unes aux autres et sur lesquelles se fixe, en cas de besoin, un pointeur laser, très utile pour reconstituer la trajectoire dune balle.
  • Crimescope: il s’agit d’un puissant projecteur avec sa batterie, capable de produire des lumières très « pures »(monofréquence) de couleur variable. On utilise sa lumière blanche rasante afin de chercher des fibres ou des cheveux; sa lumière bleue perpendiculairement au sol pour trouver des traces d’ADN (sang, sperme, salive…).
  • Crimelite et batteries rechargeables: c’est la version portative du crimescope. Ses inconvénients est que la couleur de son faisceau lumineux n’est pas variable et que son autonomie est plus faible.
  • Balises numérotées: elle permettent de repérer les indices trouvés sur le lieu du crime; en général, elles sont placées dans l’ordre des découvertes.
  • Kit pour empreintes digitales: pinceaux, poudres, rouleau encreur, loupe, ciseaux, scotch pour fixer les empreintes.
  • Matériel pour creuser: pelles, tamis, brosses, truelles, etc…
  • Tenue de protection: celle-ci est nécessaire moins pour protéger le technicien que pour préserver la scène de crime qui risque d’être « souillée » par les cheveux, poils de manteau, boue colportés à son insu par le technicien. Elle se compose d’une combinaison à capuche, d’un masque pour la bouche, de lunettes et de gants portés en deux exemplaires, sans oublier les surbottes. Chaque tenue est à usage unique.
  • Appareil photo: cet élément est très important; le technicien de scène de crime est avant tout un bon photographe. En effet, ses photos seront les principaux témoignages visuels pour tous ceux qui interviendront après le nettoyage de la scène de crime, par exemple le juge d’instruction, les jurés.
  • Blue star: un produit miraculeux qui, une fois pulvérisé sur la scène de crime, permet de révéler les traces de sang effacées par le meurtrier.
  • Enveloppes: pour conserver les indices de petite taille.
  • Boîtes: pour héberger les éventuelles larves d’insectes recueillies sur le cadavre.
  • Scalpel: lame très précise qui permet de découper des objets détenteurs de traces intéressantes (par exemple un tapis).
  • Pinces: à usage unique afin d’éviter toute contamination, elles sont utiles pour saisir de menus objets.
Publicités

La 1000e de Collectif Polar : Chasse aux livres


Salut mes polardeux,

Il y a quelques jours, Collectif Polar publiait son millième article.

Oui, 1000 articles. Punaise je n’en reviens pas. J’ai l’impression d’avoir démarré ce blog il y a si peu de temps.

Aussi pour fêter cette millième, j’ai décidé d’organiser une grande chasse aux livres sur le territoire français et peut-être un peu au-delà !

😎

Alors cette chasse au livre c’est quoi ?  🤔

Et bien c’est simple nous allons abandonner ça et là des livres dans des endroits insolites, ou des endroits de détentes, de passages. Des squares, des gares, des jardins, des monuments, des cimetières même, et pourquoi pas des librairies et des bibliothèques….Sur une statue, au pied d’un arbre, sur un banc, dans un kiosque à musique….

Bref du nord au sud de la France, d’est en ouest, mes chroniqueuses « Flingueuses », quelques ami(e)s et moi même allons relâcher dans l’espace public une soixantaine de livres.

Des livres que j’ai acheté pour la plupart et quelques livres cadeaux des éditeurs. du genre, 2 achetés une troisième gratuit. Alors c’est ces titres que nous allons distribué. Et quelques autres offerts par mes flingueuses.

Voilà un aperçu de quelques-uns des bouquins que nous allons relâcher afin que vous puissiez les gagner.

Comment savoir où ont été abandonnés les livres ?

🤔

Pour savoir où nous avons déposé les livres, c’est simple !

Le jour d’abandon du bouquin je posterai un petit article sur ce blog avec la ville et le lieu d’abondant et une petite photos de l’emplacement où  se trouve le livre en question.

Ensuite se sera à vous de le récupérer.

Voilà c’est aussi simple.

J’espère que vous êtes prêt(e)s à jouer le jeu ?

Nous, c’est certain, nous sommes à fond.

Mes Flingueuses (Kris, Marie Noêlle, Eppy Fanny, Emilie, Cathie, Aline, Ophélie et Cécile) et moi même sommes curieuses de voir ce que va donner cette grande chasse aux livres.

Et ce serai vraiment sympa si vous trouvez un de ces livres de me renvoyer une photo de vous et du bouquin. Ou si vous ne voulez pas vous mettre en scène, ce que je comprends aisément, une photos du bouquins sur vos PAL ou dans votre bibliothèque.

Allez belle chasse à vous tous et toutes.

Oh ben, pour une fois que j’aime la chasse….😀😉

 

Allez, parce que c’est vous ! Voilà quelques autres titres qui seront lâchés dans la nature

Oups pardon, je suis tellement excitée que j’ai la tête à l’envers.

Aussi en voici d’autres à l’endroit cette fois j’espère

 Ouf !!!

😀😜

Et puis comme un cadeaux ne vient jamais seul, (Oui c’est un nouvel adage pour l’occasion), Aline ma Flingueuse du Nord m’annonce qu’elle relâchera de son coté ces 4 premiers livres avant que d’autres ne suivent

Cadeau d’Aline

Alors à très vite donc…puisque le premier rendez-vous ce fera le 14 octobre oui dans 3 jours à Paris dans le 11e arrondissement sans doute. et cela devrait ressembler à un de ces paquets

Paris 11

Paris 11

Aussi …

Pour que vous vous y retrouviez je vais essayer de vous faire une récapitulatif des dates des abandons de nos livres pour ce mois d’octobre….

Pour les mois suivants, je vous informerai en temps et en heure.

Les dates de la chasse au livre

 Donc je vous le disais, le premier ce fera à Paris…donc

Samedi 14 octobre : Paris 11e

Mardi 17  : Paris Jardin du Luxembourg.

Mercredi 18 : Bretagne, Ile et Vilaine chez Chateaubriand 

Jeudi 19 : Somme (80) Amiens autour de la Cathédrale.

Vendredi 20 : Dans le TGV Paris, Lauzanne

Samedi 21 : Mulhouse, Festival Sans Nom

Samedi 21 : Seine et Marme (77) Melun 

Samedi 21 : Essonne (91) centre ccial à Bretigny S/Orge 

Dimanche 22 :  Gare de Mulhouse  et dans le TGV Lauzanne Paris

Dimanche 22 soir : Paris,  Gare de Lyon 

Lundi 23 :  Val de Marne ; Saint Maur des Fossée (94), du coté de la Griffe Noire

Mercredi 25 : (Lieu à préciser)

Jeudi 26 :  Essonne (91)le Parc des Coquibus à Evry 

Vendredi 27 :  Amiens , quai Belu (quartier Saint Leu , Amiens)

Samedi 28 : Dordogne Brantôme-en-Périgord du coté du château

Dimanche 29 : Val d’Oise (95), Montmorency

Mardi 31 : (lieu à précisez)

Aussi, chaque veille d’abandon, je vous ferai un petit article pour vous donner quelques indices supplémentaire sur le lieu exacte où trouver le bouquin. Rendez-vous le 13 au soir donc !

 Alors… à vous de jouer maintenant

😜

😀

 

 Geneviève, porte flingue de Collectif Polar

Entre deux mondes d’Olivier Norek


Le livre : Entre deux mondes d’Olivier Norek. Paru le 5 octobre 2017 chez M. Lafon.  19€95 ; (409p) ; 23 x 14 cm

4e de couv :

Fuyant un régime sanguinaire et un pays en guerre, Adam a envoyé sa femme Nora et sa fille Maya à six mille kilomètres de là, dans un endroit où elles devraient l’attendre en sécurité. Il les rejoindra bientôt, et ils organiseront leur avenir.
Mais arrivé là-bas, il ne les trouve pas. Ce qu’il découvre, en revanche, c’est un monde entre deux mondes pour damnés de la Terre entre deux vies. Dans cet univers sans loi, aucune police n’ose mettre les pieds.
Un assassin va profiter de cette situation.
Dès le premier crime, Adam décide d’intervenir. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’il est flic, et que face à l’espoir qui s’amenuise de revoir un jour Nora et Maya, cette enquête est le seul moyen pour lui de ne pas devenir fou.

Bastien est un policier français. Il connaît cette zone de non-droit et les terreurs qu’elle engendre. Mais lorsque Adam, ce flic étranger, lui demande son aide, le temps est venu pour lui d’ouvrir les yeux sur la réalité et de faire un choix, quitte à se mettre en danger.

L’auteur : Olivier Norek lieutenant de police à la section enquêtes de recherches du SDPJ 93 depuis dix-sept ans, auteur de Code 93Territoires et Surtensions, trois polars largement salués par la critique et le public. Surtensions a remporté Le Prix Le Point du polar européen en 2016.
Extrait :
Ce n’est pas le premier. La violence est partout puisque la pauvreté est immense. Tu ne peux pas mettre ensemble dix mille hommes, quasiment enfermés, tributaires de la générosité des Calaisiens et des humanitaires, sans autre espoir qu’une traversée illégale, et croire que tout va bien se passer. Des morts, il y en a toutes les semaines. Les No Border les traînent aux limites de la Jungle, devant les CRS, mais parfois ils sont simplement enterrés entre les dunes et la forêt. Si un jour ils rasent la Jungle, il ne faudra pas creuser trop profond.

Le OFF de OPH

 

Adam a découvert en France un endroit où l’on peut tuer sans conséquences.

Adam est un policier étranger qui, fuyant un pays en guerre, arrive dans un autre pays, à 6.000 km de chez lui, pour rejoindre sa femme et sa fille, Nora et Maya, qu’il a cru mettre en sécurité ici. Mais elles ont disparu et il s’avère que ce pays est un univers sans loi, entre deux mondes. Dès le premier crime commis, Adam décide d’intervenir. Il sera aidé de Bastien, un policier français.

Olivier et Oph

En refermant « Entre deux mondes », je me suis retrouvée enfermée entre deux sentiments… bouleversée et émue.

Bouleversée par l’histoire d’Adam, policier Syrien d’abord puis migrant à son arrivée à Calais.

Bouleversée par l’histoire de Kilani, enfant Soudanais et migrant.

 

Émue par les liens que Bastien, policier français, va lier avec Adam.

Émue parce que toute cette histoire me touche pour de multiples raisons:

Flic j’ai dénoncé les conditions de travail de mes collègues aux abords cette Jungle en occultant trop souvent les tragédies humaines qui pouvaient se dérouler à l’intérieur de ce microcosme,

Originaire de Grande-Synthe je vois régulièrement les migrants de la « Jungle bis », à proximité du lac où j’allais me promener  et que maintenant j’évite, fermant les yeux sur ce drame humain parce que c’est tellement plus facile…

Parce que quasiment chaque fois que je prends l’autoroute A16 pour retrouver mes proches, je suis plus vigilante que sur n’importe quelle autre autoroute, ayant déjà failli renverser des migrants prêts à tout pour rejoindre leur « Terre Promise », cette Angleterre qui est devenue leur Eldorado…

Olivier m’a renvoyé à nos contradictions, nos paradoxes… Il a su dépeindre avec précision et sans pathos les émotions et les conflits internes que peuvent ressentir les policiers calaisiens entre drames humains et maintien de l’ordre public.

Une fois encore le monde policier y est décrit avec une précision et une authenticité que je n’ai retrouvé chez aucun auteur et qui me touche particulièrement. Un humour noir qui cache nos fêlures et nous aide à lutter contre les monstruosités de la société. Les flics sont les seuls à pouvoir la dépeindre sans le filtre de la bienséance ou du politiquement correct, et pour cela merci Olivier. Tu montres avec brio notre humanité, nos douleurs, nos ras le bol, nos faiblesses et notre impuissance aussi face à certaines situations révoltantes.

Mais « Entre deux mondes » n’est pas qu’une histoire de flics… c’est aussi le drame migratoire et l’incapacité de notre pays à faire face à cette situation.

C’est la capacité de l’Homme à s’adapter pour survivre  « Nous devenons tous des monstres quand l’Histoire nous le propose »…

C’est le desarroi des habitants de Calais qui ont été pris en otages par l’Etat français, fermant les yeux sur ce qui se déroule, encore aujourd’hui, dans cette ville.

C’est l’énergie que dépensent les associations humanitaires pour apporter un peu de réconfort à ces déracinés fuyant les guerres dans leurs pays…

« Entre deux mondes » n’est pas un roman pro-migrants, il y dénonce notamment les abus des passeurs,  « Entre deux mondes » c’est juste une histoire profondément humaine qui vous bouleversera….

Salon livres en vignes, Nous y étions avec Emilie


Le week-end du 23 et 24 septembre dernier avait lieu dans le magnifique cadre du château de Clos Vougeot, la dixième édition su salon Livres en vignes. Emilie y était pour nous.

Voici son petit compte rendu.

Mais avant de lui laissez la parole, sachez que ce soir je vous emmène à nouveau Au Festival sans nom à Mulhouse pour un super concours ! Alors à ce soir

Et maintenant place à Emilie et ses rencontres

 

 

Emilie délivre son avis

❤️❤️ SALON LIVRES EN VIGNES AU CLOS DE VOUGEOT ❤️❤️

J’ai passé l’après-midi d’hier ( NDLR : dimanche 24 septembre) à ce salon et, même si cela peut paraître simpliste, c’était génial !
L’organisation était au top, la sécurité aussi.
Et pour parfaire la journée, le site est magnifique et les auteurs réellement présents pour les lecteurs ainsi que les libraires et les maisons d’édition.
Il n’y a rien à changer à ce salon.
Je suis heureuse qu’ils en soient à leur 10ème édition et j’espère qu’ils en organiseront beaucoup d’autres. Et si possible, j’y serais à chaque fois 😃Merci aux organisateurs pour tout ça.

Cette année, j’ai eu le bonheur de rencontrer enfin Amélie Antoine et Jean Sébastien Pouchard, deux coups de cœur littéraires et humains, ainsi que Jérôme Camut et Nathalie Hug, Marie Vindy, Lorraine Fouchet et Maud Tabachnik (qui est vraiment sympathique et accessible).

J’ai malheureusement loupé Laetitia Comlombani mais je lirai tout de même son livre avec plaisir.

L’espace jeunesse est aussi très bien fourni. On a pu rencontrer des éditeurs et des auteurs heureux d’être là et de parler aux enfants de leurs histoires ainsi qu’un illustrateur très sympathique. Mon neveu était au ange quand il a pu se faire tirer le portrait par Daniel Henon et surtout quand celui-ci lui a offert le dessin, dédicacé en plus.


Merci pour ça. C’était vraiment de chouettes moments. Du pur bonheur en ce qui me concerne.

Merci également aux libraires de La Mandragore à Chalon sur Saône. Au top, comme d’habitude.

 

Allez voici quelques photos des rencontres.

 

Avec Jean Sébastien Pouchard

Lorraine Fouchet

 

 Maud Tabachnik

Mary Vindy et ses notes ! lol

 

Avec Amélie Antoine 

 

 

Les chouchous de notre porte flingue. Geneviève adore Nathalie Hug et Jérôme Camut

Octobre chez Collectif Polar


Octobre chez Collectif Polar.

Salut mes polardeux,

Voilà pour moi c’est la rentrée officielle. Et avec cette rentrée plein de projets nouveaux à mettre en place.

 

Le premier de ces projets sera de lancer enfin mes cafés littéraires. Et oui depuis longtemps je souhaite mettre en place un club de lecteur au sein de ma bibliothèque.

Vous le savez vous qui me suivez, le lecteur est au centre de mes préoccupations. J’aime vous mettre en avant. Comprendre qu’elles sont vos motivations. J’aime aussi avoir vos impressions sur vos lectures. Connaître vos goûts, vos attentes.

C’est comme cela que sont nées quelques-unes de nos rubriques récurrentes telles que « Sériale Lectrice » et « Chronique de lecteur »

D’ailleurs j’aimerai donner plus de place à ces « Chroniques de lecteurs, ou devrais-je dire chroniques de lectrices, car quelques-unes de ces lectrices justement sont devenues des chroniqueuses à part-entière de ce blog qui est du coup aussi le leur mais aussi le votre.

Voilà pourquoi aujourd’hui j’aimerai dire merci à tous les lecteurs zé lectrices qui m’ont offert un billet, un avis à partager dans ses pages. Merci à vous tous qui devenaient le temps d’un instant chroniqueur de notre blog. Merci à Claire Titou, Gisèle, Isabelle, David, Jean Luc,  Catimini, Nadia, Julie, Belette, Yvan. Et merci à celles avec qui j’ai partagé une lecture commune, Anne ju, Frédérique, Stelphique… ,et pardonnez si je vous ais oubliés, vous qui avez-été ou êtes le temps d’une ou de quelques articles les chroniqueurs occasionnels de notre blog

Mais j’aimerai particulièrement remercier ses lectrices-chroniqueuses qui sont la colonne vertébrale de notre blog et la Team de Collectif Polar.  Que dis-je, elles sont la dream team de Collectif Polar. Alors merci à Kris la première dame flingueuse, à Eppy Fanny, la fidèle, à Marie Noelle, notre psychopathe, à Cathie, notre Expert.  Et puis aussi aux petites nouvelles, merci à Emilie la fonceuse, à Aline, l’impatiente et à Ophélie la passionnée, Cécile la discrète.  Grace à vous les filles, notre blog est devenu un véritable collectif. Chapeau les Flingueuses, mes Flingueuses !!!

Alors oui ami(e)s lecteurs zé lectrices en ce moi d’octobre on va encore penser à vous. Et notamment nous allons vous faire participer à notre aventure et vous offrir des livres et quelques autres prix.

Car en effet en ce mois d’octobre, nous avons  un événement à fêter avec vous, le millième article de ce blog. Et oui 1000 billets. Et pour l’occasion j’aimerai mettre sur pied une chasse aux livres.

Nous ferions gagner des livres à nos abonnés en les abandonnant ( Les livres pas vous amis lecteurs 😉 ) dans divers lieux.
Nous allons abandonner des livres dans un parc, un square, un monument près de chez vous. Du nord au sud de la France. Pas d’inquiétude, ces livres seront protégés par un film plastique.

 

Et pour vous dévoiler le lieu où ils ont été lâchés, je ferais un post sur le blog pour donner des indices et une photo du livre et de l’endroit où il se trouve. En contre-partie, j’aimerai que vous me renvoyer une petit photographie de vous avec le bouquin trouvé. Vous pensez que c’est jouable ?

Bon cette chasse aux livres, ne sera que la première partie, de ce que j’aimerai mettre en place pour cette millième. Car si tout ce passe bien, j’aimerai couplé cette millième avec nos 3 ans.

Dans 4 mois Collectif Polar : Chronique de Nuit aura 3 ans. Aussi entre mi octobre et ni février j’aimerai vous mettre à nouveau à l’honneur. Je souhaiterai vous connaître d’avantage. Savoir quel genre de lecteur/trice vous êtes.

Aussi je pense que je lancerai un nouveau TAG « spécial lecteur zé lectrice ». Et de ce questionnaire débouchera un prix lecteur. Car oui, je trouve normal, que les lecteurs passionnés que vous êtes soient récompensés. Et puis il y a tellement de prix pour les auteurs, alors pourquoi pas un prix pour les lecteurs, hein ? !!!

Bon de tout cela et aussi d’autres choses je vous en reparlerai en temps et en heure.

Mais pour l’instant parlant du mois d’octobre à venir sur Collectif Polar

Alors, bien sur, sur notre blog nous continuerons à mettre en avant les auteurs et leur livre .

Vous retrouverez donc :

  • Nos chroniques de lecteur

  • Les post-it du bibliothècaire

  • Mes petites lectures et mes découvertes

Mais aussi

  • Nous poursuivrons nos interviews et nos papotes d’auteur

  • Je mettrais un auteur à l’honneur, le #4

  • Vous découvrirez normalement mes dames du noir

  • Nous vous parlerons de salons polar

  • Je reviendrais à nouveau sur le Festival Sans nom qui aura lieu les 21 et 22 octobre prochain

  • Je vous parlerai sans doute aussi de mes apéros polar.

Et puis vous devriez pouvoir

  • Retrouver nos Avis d’Expert

  • lire deux nouvelles. 2 nouvelles de mes Flingueuses, si, si !!!

Voilà vous savez tout du programme de ce mois d’octobre bien chargé.

J’espère que tout cela va vous plaire. Pour ma part je m’éclate à vous préparer tout cela. Mon seul souhait c’est que ce plaisir soit partager.

Alors à très vite bande de lecteurs psychopathes.

Et bonnes lectures à vous, mes polardeux !

Bon c’est pas le tout, il faut que je vous prépare tout cela

Et…

  

Pour

 

Deux gouttes d’eau de Jacques Expert.


Le livre : Deux gouttes d’eau de Jacques Expert. Paru le 22 janvier 2015 chez Sonatine. 19€ ; (330 p.) ; 22 x 14

 4e de couv :

Une jeune femme est retrouvée morte dans son appartement de Boulogne-Billancourt, tuée à coups de hache. Elle s’appelle Élodie et l’enregistrement d’une caméra de surveillance permet d’identifier son ami, Antoine Deloye, sortant de chez elle, l’arme du crime à la main. Immédiatement placé en garde à vue, Antoine s’obstine, malgré les évidences, à nier les faits. Il accuse son frère jumeau, Franck, d’avoir profité de leur ressemblance pour mettre au point une machination destinée à le perdre. Quand Franck Deloye arrive au commissariat central pour être entendu, le trouble est immense : il est impossible de différencier les deux hommes, qui se ressemblent, littéralement, comme deux gouttes d’eau… Le divisionnaire de la PJ en charge de l’enquête, Robert Laforge, un homme réputé pour sa compétence mais aussi son intransigeance et ses éclats incontrôlés, va devoir résoudre cette incroyable énigme. Lequel des deux frères ment, lequel est le bourreau, lequel la victime ?

Après Ce soir je vais tuer l’assassin de mon fils, Adieu et Qui ?, on retrouve dans son nouveau roman tout ce qui fait le talent de Jacques Expert : la description brute et quasi documentaire du quotidien, l’intimité de personnalités troublées, abîmées, enfin une construction machiavélique qui joue avec les nerfs du lecteur jusqu’à la dernière ligne.

À propos de Qui ? :

«315 pages de suspense et de rebondissements, de fausses pistes et de chausse-trapes, pour un roman de 350 pages, c’est une réussite qu’il faut saluer !»

François Busnel – L’Express

Extrait :
« -Emporte ça au labo, qu’ils bossent en urgence sur l’ADN, je suis sûr qu’ils ont le même…
-Putain, même gueule, même ADN et pas d’empreintes… On est …
-Dans la merde, Etienne ! conclut Laforge. »
L’auteur : Après avoir été grand reporter à France Info et France Inter pendant quinze ans, Jacques Expert a été producteur et rédacteur en chef pour TF1, directeur des magazines de M6 et directeur général adjoint de Paris Première. Il est aujourd’hui directeur des programmes de RTL. Après Adieu (2012) et Qui ? (2013), Deux gouttes d’eau est son troisième roman à paraître chez Sonatine Éditions.

 

L’accroche de Miss Aline

Deux gouttes d’eau , Jacques Expert
Éditions : le Livre de poche.

Paru le 8 juin 2016. 7€60 ; (378 p.) ; 18 x 11 cm

Étrange ce thriller. Il n’a pas vraiment d’action à proprement parlé. C’est un huis clos entre les enquêteurs et les deux frères, le huis clos entre Antoine et son frère Franck et enfin le huis clos entre le Livre et le lecteur.
qui est Franck qui est Antoine ? Deux psychopathes ou un seul ?

Les jumeaux c’est fascinant. D’une symbiose totale ou on peut aussi y voir un dominant et un dominé. Ça se joue en vue intra utérine.

Tout au long de ta lecture tu vas avoir l’intime conviction mais c’est sans compté sur l’auteur qui va venir tout chambouler.
Accroche toi lecteur et aide Laforge à inculper le bon meurtrier.

Bon…Je laisse la conclusion à Ge notre boss.

« On pourrait croire que tout a été écrit sur la gémellité , pourtant avec son intrigue parfaite, Jacques Expert nous surprend à renouveler encore le genre. »

Voilà tout est dit !

Le Festival Sans Nom, les derniers auteurs invités.


Hello mes polardeux,

Nous sommes de retour au futur Festival sans Nom, le polar à Mulhouse.

Aujourd’hui je vous présente les derniers auteurs invités.

Parmi ceux-ci il y en a quelques uns que je n’ai jamais rencontrés, ce sera pour moi l’occasion de faire connaissance avec leur univers. Certains viennent même de tout juste  sortir leur premier roman.

Cette année année le thèmes du Festival Sans Nom est le fait divers, aussi vous allez, tout comme moi, pouvoir rencontrer les acteurs qui nous font découvrir ses faits divers. Qu’ils soient journalistes, sociologues, chercheurs ou écrivains, ils ont tous un rapport direct avec le crime et la criminalité ou la banditisme. Ils rôdent à la frontière du roman policier et parfois la passe allègrement.

Allez c’est parti d’abord avec les auteurs de littératures policières suivis de près par les rapporteurs de faits divers.

 

Nick Gardel

Après avoir exercé différents petits boulots, Nick Gardel intègre l’Éducation nationale. Il s’y occupe d’adolescents désocialisés et déscolarisés qu’il a pour mission de ramener dans un chemin plus droit. Né dans le 93, Alsacien d’adoption, il publie des polars depuis 2010, irrigués de son expérience du terrain tout en rendant hommage, à chaque fois, à une certaine conception du polar à la française. Fourbi étourdi (Caïman, 2017) raconte l’épopée de Jean-Edouard qui a la malencontreuse idée de voler une DS dans laquelle il trouve bien malgré lui une mallette remplie de petites coupures et l’encombrant cadavre qui l’accompagne. Il revient avec Chorale, son nouveau roman.

Nicolas Feuz

 

Né en 1971 à Neuchâtel, Nicolas Feuz est titulaire du brevet d’avocat et exerce dans la magistrature judiciaire neuchâteloise (Suisse). Il s’est lancé dans l’écriture de romans noirs en 2010. Sortie en février 2013, la « trilogie massaï » (Ilmoran,Ilayok et Ilpayiani) a aussitôt recueilli les faveurs du public et des médias. S’en sont suivis un thriller ésotérique (La septième vigne, novembre 2013), un prequel à la trilogie (Emorata, pour quelques grammes de chair, octobre 2014) qui a remporté le Prix du Meilleur Polar indépendant 2015 au Salon du Livre de Paris, un roman policier dont l’action se situe en Corse entre 1943 et 2015 (Les Bouches, 2015), un thriller entre festival de musique et Laponie finlandaise (Horrora borealis,  2016), et enfin le lien final entre Emorata et la trilogie (Eunoto, les noces de sang, octobre 2017).

Lionel Fintoni

 

Lionel Fintoni a longtemps vécu en Afrique, au Moyen-Orient et dans différents pays européens.

Désormais établi à Aix-en-Provence, il est traducteur-interprète. Il ne faut jamais faire le mal à demi est son premier roman, sorti aux Éditions de l’Aube.

Un ex-médecin légiste égaré dans l’humanitaire demande de l’aide auprès d’un ancien collègue, capitaine de la PJ. Ils s’engagent dans une affaire aux ramifications inattendues. Négociants maghrébins associés à un groupe mafieux russe, un photographe au talent discutable, une clinique privée réservée à une clientèle richissime, des interventions parallèles de la DGSI et Marjiana, la jolie Rom au charme déroutant.

Jérôme Loubry

 Jérôme Loubry est né au centre de la France dans le Berry. Il a travaillé à l’étranger et écrit des nouvelles,  tout en voyageant. Il s’est essayé aux des romans Il est dorénavant établit dans le sud, dans les Alpes de Haute-Provence. C’est auteur d’un premier thriller à paraître le 11 octobre 2017 chez Calmann-Lévy.

Les chiens de Détroit, met en scène une histoire de disparitions d’enfants dans la ville américaine par le « Géant de Brume » qui n’a jamais pu être arrêté et qui se met à sévir à nouveau 15 ans après.

Jean-Marie Stoerkel

Jean-Marie Stoerkel est né le 11 juin 1947 à Ingersheim, dans le Haut-Rhin. Il a effectué une carrière de journaliste à L’Alsace à Mulhouse, où il était chargé de la rubrique faits divers et justice. Il est l’auteur d’une quinzaine de livres – documents, récits et romans policiers – souvent inspirés de ses enquêtes.

Après quatre livres d’enquêtes, dont le premier, Frontière suisse, écrit en roman avec Patrick Rambaud (lauréat du prix Goncourt 1997 pour La Bataille), il s’est lancé dans le roman policier. Il s’inspire notamment d’affaires criminelles qu’il a traitées comme journaliste, en développant l’aspect sociétal et les relations psychologiques entre les protagonistes. Ses livres sont aussi des odes à l’Alsace.

Frédéric Ploquin

Né en 1959, Frédéric Ploquin est un journaliste d’investigation, spécialiste des milieux de la police, du banditisme et du renseignement. Il est actuellement grand reporter à l’hebdomadaire Marianne.

Auteur d’un grand nombre d’ouvrages sur la corruption au sein de la police (Vol au-dessus d’un nid de ripoux, Fayard, 2013), ou sur la réorganisation des milieux criminels (Les Nouveaux caïds, La Mécanique générale, 2017), il publie avec Patrice Bergougnoux Sécurité, ce qu’on vous cache (Flammarion, 2017), essai dans lequel il est question des insuffisances de la politique sécuritaire de la France.

Stéphane Bourgoin

Le grand spécialiste mondialement reconnu des tueurs en série est né à Paris en 1953. Parrain de la deuxième édition du Festival Sans Nom et auteur entre autres du fameuxLivre noir des serial killers (éd. Points Seuil), il nous propose cette année Serial krimes (Grasset, 2017) : 317 serial killers, 193 assassins et plus de 5700 meurtres, passés au crible de son analyse. Un nouveau voyage au pays de la peur.

Anne-Sophie Martin

Journaliste spécialisée dans les faits divers, réalisatrice pour France 2 (Envoyé Spécial, Faites Entrer l’Accusé), France 5 et M6 (Secrets d’Actualité), et secrétaire générale de l’Association de la presse judiciaire, Anne-Sophie Martin publie en 2015, dans la collection Points Crime dirigée par Stéphane Bourgoin, Crimes de femmes, en collaboration avec Brigitte Vital-Durand. En 2016, les éditions Ring font paraître Le Disparu, sur l’affaire Xavier Dupont de Ligonnès, récit d’une traque basée sur la reconstitution du puzzle énigmatique de ce quintuple meurtre familial, écrit par la plus grande spécialiste de ce dossier.

 

Lucie Jouvet

 

Docteur en sociologie, Lucie Jouvet est administratrice de l’Association Française de Criminologie, membre du Laboratoire de Sociologie et d’Anthropologie, secrétaire du prix Gabriel Tarde (prix francophone de criminologie). Maître de Conférences à l’université de Franche-Comté, ses thématiques de recherche portent autant sur les questions relatives aux normes, aux déviances et aux régulations sociales (erreur judiciaire, criminalités urbaines et rurales) que sur la sociologie rurale (Conséquences psychologiques et sociales des politiques agricoles).

Spécialiste des faits divers, elle publie, entre autres, Socio-anthropologie de l’erreur judiciaire (L’harmattan, 2010). Sa dernière publication, Un siècle de faits divers dans le Haut-Rhin (De Borée, 2017), maille un territoire de 213 communes, notre territoire, et raconte une histoire singulière du département.

   Voilà, maintenant vous connaissez presque tout des auteurs invités au Salon du Polar de Mulhouse. Mais je crois savoir qu’il y a aussi quelques auteurs de bandes dessinées. Mais j’aurai sans doute l’occasion de revenir sur la BD…

J’espère que je vous verrai et que nous auront aussi l’occasion de nous rencontrer lors de ce 5e Festival Sans Nom car c’est aussi ça les salon, c’est les rencontre entre lecteurs passionnés, entre blogueurs et aussi avec nos auteurs. C’est tout ça aussi qui participe à la magie et la convivialité de ce festival.

Alors rendez-vous les 21 et 22 octobre prochain à Mulhouse

Et pour vous tenir au courant de l’actualité  du Festival Sans Nom voici

Le lien vers le site officiel du Festival sans nom

et

Le lien vers la page Facebook du Festival sans nom

 

 

L’invisible de Robert Pobi


Mes petites lecturesLecture d’avant

9782355841149,0-1392327Le livre : L’invisible  de  Robert Pobi.Traduit de l’anglais (Canada) par Fabrice Pointeau. Paru le 10 mai 2012 chez Sonatine éditions. 21€30; (400 p.) ; 22 x 14 cm

9782757826959,0-1639960Réédité le 10 mai 2013 en poche chez Point dans la collection Thriller. 7€90 ; (476 p.) ; 18 x 11 cm

4e de couv :

L’invinsible

Jake Cole, profiler hors-catégorie au FBI, revient dans la maison où il a grandi. Son père, artiste de génie à moitié fou, est mourant. Quand le shérif du coin lui demande de l’aider à résoudre un double meurtre, tout son passé ressurgit. Jake est convaincu que son père connaît l’identité de ce dépeceur fou. Et si la clé résidait dans ces milliers de tableaux peints par son père, qui semblent constituer un étrange puzzle ?

Thriller
Il y a un monstre ici. Un monstre que personne ne connaît à part moi. »

Avec son premier roman, L’Invinsible, un best-seller international, Robert Pobi s’est classé au rang des plus grands du genre : Jesse Kellerman (Les Visages) ou Thomas Harris (Le Silence des agneaux).

« Premier roman et déjà partout : Pobi séduit, pis, obsède. Il faut dire que l’atmosphère de son thriller est asphyxiante. »
Le Point

Pobi-99x150L’auteur : Inlassable voyageur, Robert Pobi a longtemps travaillé dans le monde des antiquités.  Il vit au Canada du coté de Montréal

 

 

Extrait : 
1
Quatrième jour
Montauk, Long Island
Soixante mètres sous la surface de métal ondulant de l’Atlantique, une poignée de fantômes glissaient sur le fond de l’océan dans un roulement heurté et tumultueux, déferlant dans un ballet diluvien. Ils étaient entraînés par l’orage qui se déchaînait au-dessus d’eux, toujours groupés après des kilomètres de progression sur le fond jonché de cailloux. Bientôt la pente douce du sol marin s’accentuerait, la terre s’enfoncerait dans le noir et les fantômes dégringoleraient vers les profondeurs. Ils seraient alors emportés par le Gulf Stream et remonteraient le long de la côte est, franchissant le Massachusetts, se déversant finalement dans l’Atlantique Nord. Peut-être pour y être dévorés par les créatures qui nageaient dans le monde sombre des eaux froides – ou peut-être simplement pour y pourrir et sombrer dans l’oubli –, mais une chose était sûre, ni la lumière du jour ni la chaleur ne les atteindraient plus.
Des débris jonchaient le fond de l’océan tout autour d’eux et le bruit du monde qui se déchirait résonnait au-dessus. Une armée de meubles de jardin, des morceaux de tuiles, de contreplaqué, des pneus, une vieille poupée Barbie, des sacs de golf, un réfrigérateur défoncé, des peintures à l’huile, une Dodge Charger cabossée s’entrechoquaient dans le courant, fonçant droit vers le large. De tous ces vestiges, c’était la Charger qui avançait le moins vite, basculant sans cesse sur le flanc, une portière manquante, ses phares luisant encore tels les yeux d’un robot mourant. Barbie était la plus rapide, maintenue droite grâce à sa poitrine moulée par injection et à la bulle d’air piégée dans sa vieille tête vide.
La tempête n’accordait aux fantômes nul traitement de faveur, nulle considération ; ils entraient en collision avec les appareils, s’accrochaient aux rochers, étaient inélégamment couverts d’algues et de sacs en plastique, et leur peau était aussi déchirée et lacérée que le reste des déchets.
Mais, contrairement aux autres épaves qui étaient entraînées vers le large, ils n’étaient pas la conséquence de l’ouragan ; ils avaient été créés par quelque chose de bien plus malveillant, et de bien moins prévisible que la météo.

 

Le Post-it de votre bibliothécaire :

Montauk, Nouvelle-Angleterre. Jack Cole, profileur travaillant en indépendant pour le FBI, enquête sur un double assassinat. Jack pense à un autre crime, jamais résolu : le meurtre de sa mère lorsqu’il avait 12 ans. Il pense aussi que son père, atteint de la maladie d’Alzheimer, connaît l’identité de l’assassin. La clé réside-t-elle dans les 5.000 tableaux peints par son père ? Premier roman.

 Comme un puzzle, Robert Pobi tricote une histoire démente qui va vous tenir en haleine et vous trotter dans la tête pendant un petit moment. Il nous offre un  thriller cauchemardesque parfaitement ciselé.

Et…La chute risque de laisser certains lecteurs désemparés ou désabusés.

Un auteur a suivre car d’après moi il a tout le potentiel  pour, sans aucun doute, continuer à nous surprendre !

 

Imitation Game


Tiens sur A vos crimes, on parle de film et d’espionnage avec Imitation Game.

Grâce à Imitation Game le grand public peut découvrir la figure méconnue d’Alan Turing, scientifique britannique persécuté pour ses moeurs mais dont l’importance fut capitale. Il retrace le destin surprenant de ce mathématicien qui aurait, selon la légende, inspiré le logo d’Apple.

Film sur la vie de Alan Turning et adapté du livre Alan Turing: The Enigma de Andrew Hodges.

J’ai beaucoup lu sur Alan Turing, aujourd’hui je vous propose de découvrir son histoire filmée par Hollywood.

Imitation Game

Imitation Game (janvier 2015), un film de Morten Tyldum

Biopic avec :

  • Benedict Cumberbatch  : Alan Turing
  • Keira Knightley  : Joan Clarke
  • Matthew Goode  : Hugh Alexander
  • Rory Kinnear: l’inspecteur Robert Nock
  • Mark Strong  : Stewart Menzies
  • Charles Dance  : Commandant Denniston
  • Steven Waddington  : le Superintendant Smith
  • Allen Leech : John Cairncross
  • Matthew Beard  : Peter Hilton
  • Tom Goodman-Hill : le Sergent Staehl
  • Tuppence Middleton : Helen
  • Alex Lawther : Alan Turing jeune
SYNOPSIS:

1940 : Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.

À la tête d’une équipe improbable de savants, linguistes, champions d’échecs et agents du renseignement, Turing s’attaque au chef-d’œuvre de complexité dont la clef peut conduire à la victoire.

IMITATION GAME relate la façon dont Alan Turing, soumis à une intense pression, contribua à changer le cours de la Seconde Guerre mondiale et de l’Histoire. C’est aussi le portrait d’un homme qui se retrouva condamné par la société de l’époque en raison de son homosexualité et en mourut.

https://youtu.be/Bf0aL6GnsVc

A Manchester, au début des années 1950, à la suite d’un cambriolage, Alan Turing, brillant mathématicien, est interrogé par un policier. Il se souvient de sa jeunesse, dans l’Angleterre de 1939 et de la façon dont il a convaincu le commandant Denniston d’intégrer le programme de décryptage du code secret Enigma, utilisé par les Allemands pour communiquer. Avec quelques hommes, il travaille sous la direction du MI-6, département totalement secret. Mais son caractère solitaire complique ses relations avec ses condisciples.
Grâce à Imitation Game le grand public peut découvrir la figure méconnue d’Alan Turing, scientifique britannique persécuté pour ses moeurs mais dont l’importance fut capitale. Il retrace le destin surprenant de ce mathématicien qui aurait, selon la légende, inspiré le logo d’Apple.
« Imitation Game » : revient sur le génie torturé Alan Turing.  Il est le symbole même du scientifique névrosé, dont l’importance n’a été reconnue que tardivement.
Pourtant à 24 ans, en 1936, son article qui résume la thèse qu’il prépare au King’s College de Cambridge expose la notion de « machine universelle » : il affirme qu’il est en mesure de mettre en application tous les algorithmes et tous les traitements mécaniques par le biais d’un seul dispositif. Cette machine de Turing est l’ancêtre des programmes informatiques et des logiciels qu’il envisagera à partir de 1946. Cet article de logique mathématique  est devenu plus tard un texte fondateur de la science informatique.
Un texte en fin de film rappelle que Turing s’est suicidé le 7 juin 1954, à 41 ans. Il rappelle également que des dizaines de milliers d’homosexuels ont été condamnés pour outrage pendant les xixe et xxe siècles. Seul Turing a été gracié, à titre posthume, en décembre 2013, par la reine Élisabeth II et après un discours du Premier ministre David Cameron. Les historiens estiment que Turing a sauvé 14 millions de vies tout en écourtant la guerre d’au moins 2 ans. Les travaux de Turing ont permis le développement de machines de Turing, les premiers ordinateurs.
Le film est l’adaptation de livre de Andrew Hodges, Alan Turing : le génie qui a décrypté les codes secrets nazis et inventé l’ordinateur, lui aussi, paru en France, en janvier 2015 chez M. Lafon

A vos crimes !

J’ai beaucoup lu sur Alan Turing, aujourd’hui je vous propose de découvrir son histoire filmée par Hollywood.

Imitation Game

Imitation Game (janvier 2015), un film de Morten Tyldum

Biopic avec :

  • Benedict Cumberbatch  : Alan Turing
  • Keira Knightley  : Joan Clarke
  • Matthew Goode  : Hugh Alexander
  • Rory Kinnear: l’inspecteur Robert Nock
  • Mark Strong  : Stewart Menzies
  • Charles Dance  : Commandant Denniston
  • Steven Waddington  : le Superintendant Smith
  • Allen Leech : John Cairncross
  • Matthew Beard  : Peter Hilton
  • Tom Goodman-Hill : le Sergent Staehl
  • Tuppence Middleton : Helen
  • Alex Lawther : Alan Turing jeune
SYNOPSIS:

1940 : Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.

À la tête d’une équipe improbable de savants, linguistes, champions d’échecs et agents du renseignement, Turing s’attaque au chef-d’œuvre de complexité dont la clef peut conduire à la victoire.

IMITATION GAME relate la façon dont Alan Turing, soumis à une intense pression, contribua à changer le cours de…

View original post 405 mots de plus

Burton & Swinburne dans l’étrange affaire de Spring Heeled Jack de Mark Hodder


Burton & Swinburne dans l’étrange affaire de Spring Heeled Jack de Mark Hodder : entrez dans un monde étonnant.

 

 Le livre : Burton & Swinburne dans l’étrange affaire de Spring Heeled Jack  de Mark Hodder. Traduit de l’anglais par Olivier Debernard. Paru le 26 avril 2013 chez Bragelonne dans la collection Steampunk. 28€ ; (501 p.) ; 24 x 16 cm.
Disponible en ebook à 12€99

Burton et Swinburne dans l'étrange affaire de Spring Heeled Jack de Mark Hodder 4e de couv : 

Londres, 1861

Sir Richard Francis Burton

Un grand explorateur et un érudit de talent. Sa réputation a été salie et sa carrière ruinée. Il est dans de sales draps.

Algernon Charles Swinburne

Un jeune poète prometteur et avide de sensations fortes, disciple du marquis de Sade. Le cognac causera sa perte. C’est le cadet de ses soucis.

Les deux hommes sont au coeur d’un empire déchiré par les conflits. D’extraordinaires machines envahissent un monde soumis à des lois des plus répressives. Tandis que certains défendent une société fondée sur le génie créateur, d’autres repoussent les limites de la conscience en ayant recours aux drogues, à la magie et à l’anarchie.

Lorsque des loups-garous terrorisent l’East End londonien et que des jeunes filles deviennent la proie d’une effroyable créature nommée Spring Heeled Jack, le duo n’a plus d’autre choix que d’agir. Au plus vite.

Tous deux se trouvent confrontés à l’un des événements les plus décisifs de cette époque. Mais la pire de leurs découvertes pourrait bien provoquer la fin du monde tel qu’ils le connaissent…

Quand une poignée d’hommes change l’histoire, l’histoire change tous les autres.

« Un roman aussi explosif que prenant, grâce à une subtile surimpression d’éléments historiques et fictifs dans le Londres du XIXe siècle. Mark Hodder nous offre un opéra steampunk du plus haut niveau. Le meilleur premier roman que j’aie lu depuis des lustres. »

Michael Moorcock

 

Mark-hodder_3L’auteur : Mark Hodder a été scénariste à la BBC, rédacteur en chef, journaliste et webmaster. Ses débuts d’auteur sont fracassants : L’Étrange Affaire de Spring Heeled Jack a remporté le prix Philip K. Dick en 2010. Féru d’histoire britannique, Mark aime les gadgets d’avant-garde, les séries télé cultes ainsi qu’un vaste assortiment de bizarreries. Il est aussi le créateur de BLANKIANA (www.sextonblake.co.uk) dont il s’occupe toujours. Ce site est destiné à rendre hommage et à faire revivre Sexton Blake, un célèbre détective de fiction britannique qui fut le héros de plus de 4000 aventures narrées par près de 200 auteurs différents. Le site fournit des informations détaillées sur l’univers de ce personnage. Depuis 2008, il vit à Valence, en Espagne.

 

Extrait : – Mais quelle est donc cette créature, capitaine Burton ?– Un homme, j’en suis maintenant persuadé. Et un fou, qui plus est.– C’était celui que j’ai vu le jour de l’assassinat ?– Je ne pense pas. Il ne m’a pas semblé assez âgé.– Dieu du ciel ! cette affaire est vraiment trop étrange ! Que s’est-il passé dans le bois ?– Il m’a raconté des choses sans queue ni tête. Il a dit que j’appartenais à l’époque victorienne.– Qu’est-ce que cela signifie ?– Je n’en ai pas la moindre idée, mais je suppose qu’il y a un lien avec le nom de notre défunte reine. Il a dit que si nous l’empêchions de faire ce qu’il à faire, tout resterait ainsi. Il a dit qu’il avait besoin de réparer.

Résumé et avis :

Dans un Londres alternatif, 1861. Le récit des aventures d’un duo de choc formé par sir Richard Francis Burton, explorateur érudit, multilingue et escrimeur de talent, et Algernon Swinburne, poète talentueux et sulfureux. Ils s’allient dans cet univers futuriste pour mener l’enquête sur une créature sanguinaire friande de jeunes filles, nommée Spring Heeled Jack.Jack Talons-à-Ressort (Spring-Heeled Jack) est un personnage du folklore anglais datant de l'ère victorienne. Les récits le décrivent comme un homme mystérieux à l'apparence diabolique qui aurait le pouvoir de faire des sauts extraordinaires : d'où son surnom. Ce personnage pourrait avoir inspiré celui de Jack l'éventreur.Jack Talons-à-Ressort (Spring-Heeled Jack) est un personnage du folklore anglais datant de l’ère victorienne. Les récits le décrivent comme un homme mystérieux à l’apparence diabolique qui aurait le pouvoir de faire des sauts extraordinaires : d’où son surnom. Ce personnage pourrait avoir inspiré celui de Jack l’éventreur.

Comme tout récit steampunk ou « rétrofuturisme », ce roman se déroule durant l’ère victorienne. Enfin Albertine, car si on considère que la reine Victoria a été assassinée 20 ans avant le début de l’histoire, elle n’a donc jamais pu donner son nom à la période. La technologie et la génétique ont connu des avancées prodigieuses, et la bonne société londonienne est divisée entre Technologistes, ingénieurs et eugénistes, adeptes du progrès à tout prix, et Libertins qui prônent l’assouvissement des désirs de l’homme et le rejet des conventions sociales. Les premier défendent une société fondée sur le génie créateur, les Libertins eux repoussent les limites de la conscience en ayant recours aux drogues, à la magie et à l’anarchie. Dans ce contexte, nous suivons les aventures de Sir Richard Francis Burton, célèbre explorateur de l’Afrique et du Moyen-Orient qui va être chargé d’enquêter sur une mystérieuse série d’enlèvements et d’agressions sexuelles perpétrées dans Londres. Le roman est une réussite, le mélange de personnages historiques et d’une société londonienne alternative à la nôtre étant très réussi. L’intrigue touffue est servie par une écriture plaisante et captivante qui fourmille de bonnes idées. Le décor lui fourmille de petits détails déments. On y retrouve pêle mêle, un train pneumatique, un fiacre à vapeur, une rotochaire ou encore des perroquets atteints du syndrome de Tourette qui servent de messagers , des cygnes géants utilisés comme aéronefs, un chat ramasse miettes. De plus la ville de Londres et ses quartiers y sont décrits de façon si visuelle que l’on peut voir et toucher cet univers sombre. Un vrai régal, couronné par le prix Philip K. Dick 2010..

 

Extrait : – Quoi? Quoi ? Etes-vous en train de me dire que Spring Heeled Jack vous a collé une tarte en pleine poire ? s’exclama Swinburne.Le poète contourna la barrière de livres pour venir s’asseoir dans le fauteuil en face de Burton. Son coude heurta un pile de livres et plusieurs ouvrages tombèrent par terre.Burton lâcha un soupir.– Pensez-vous que l’expression « coller une tarte en pleine poire » soit digne d’un poète aussi prometteur que vous ?– Fermez-la et répondez à ma question.– Si je la ferme, il me sera fort difficile de répon…Swinburne se leva d’un bond.– Richard ! s’exclama t’il d’une voix grinçante.