La griffe du diable – Lara Dearman

la griffe du diable Lara DearmanLa griffe du diable de Lara Dearman. Traduit de l’anglais par Dominique Haas et Stéphanie Leigniel. Paru le 16 novembre 2017 chez Robert Laffont dans la collection La bête noire.20€ ; (404 p.) ; 23 x 14 cm

4 ème de couv

« Je n’ai pas peur du noir… juste de ce qui s’y cache. » Poursuivie par ses démons, Jennifer Dorey a quitté Londres pour retourner dans sa maison d’enfance avec sa mère, à Guernesey, où elle est devenue reporter au journal local. Elle pensait pouvoir souffler un peu. Elle avait tort. Quand le cadavre d’une jeune femme s’échoue sur une plage, la journaliste mène sa propre enquête et exhume plusieurs morts similaires qui s’étendent sur une cinquantaine d’années. Plus troublant encore, toutes les victimes avaient sur le bras des marques semblables à un symbole gravé sur un rocher de l’île : les « griffes du diable », dont la légende veut qu’elles aient été laissées par Satan lui-même… Une île si proche de la France et pourtant si méconnue : Découvrez Guernesey, ses habitants, son folklore, ses plages, ses petits meurtres.
Une enquête de Jennifer Dorey au coeur des îles anglo-normandes, pour tous les fans de Peter May. Bientôt adapté en série TV.

 

 

Lara-DearmanL’auteur :  Lara Dearman a grandi à Guernesey avant de s’installer au Royaume-Uni pour étudier à l’université les relations internationales et le français. Après une brève carrière dans la finance et trois ans passés à Singapour, elle se consacre à l’écriture. Son premier roman, La Griffe du diable, combine son amour pour Guernesey, et ses nombreux mythes, et sa passion pour le polar et les serial killers…

 

 

 

 

 

Extrait :
Les bureaux des Nouvelles de Guernesey se trouvaient dans le nouveau quartier d’Admiral Park, dans les faubourgs de Saint-Pierre-Port. Entourés par un amas impersonnel d’immeubles à façade de verre, et situés sur une artère très fréquentée qui emmenait les automobilistes vers le tout nouveau magasin Waitrose du coin de la rue, ils ne présentaient que deux atouts sur le plan de la localisation : on pouvait s’y garer comme on voulait et, par-delà un flot ininterrompu de voitures, on apercevait la mer. À l’intérieur, en revanche, les locaux offraient de nombreux avantages : un plan paysagé, clair et lumineux, un vaste atrium qui inondait l’endroit de lumière, même par les journées les plus sombres. À l’autre extrémité, des bureaux vitrés réfléchissaient la lumière extérieure sur le plancher. Quand il faisait beau, et à marée haute, des vaguelettes jouaient sur toutes les surfaces.

Le petit avis de Kris

LA GRIFFE DU DIABLE – LARA DEARMAN

Jennifer décide de quitter Londres pour s’installer à Guernesey. Devenue reporter local, elle enquête sur un cadavre retrouvé sur une plage et dont les bras portent des marques évoquant les « griffes du diable », un symbole gravé sur un rocher de l’île. La jeune femme découvre que d’autres morts similaires se sont produites au cours des cinquante dernières années.

Un bon thriller qui permet de découvrir Guernesey et ses secrets, on sent bien l’attachement de l’auteur à cette ile et son style de vie. Plusieurs intrigues, savamment orchestrées, subtilement mêlés aux faits de société actuels accroche le lecteur pour ne plus le lâcher.
Cette journaliste improvisée enquêtrice mais bien épaulée par un vieux flic un peu revenu de tout dénouera les fils un à un.
Ce ne sera pas un coup de cœur mais un excellent moment de lecture.

Publicités