Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : Le Top 10 de Marjorie


nos-2ans-top-10-odp

Pour les 2 ans de notre blog, je me suis faite curieuse. Oui je sais c’est chez moi une seconde nature dès qu’il s’agit de bouquins.

Alors je vous ai demandé quels étaient pour vous les 10 livres qui vous ont marqué(e) d’une façon ou d’une autre.

Vous avez accepté de jouez le jeu et j’en suis ravie

Voici donc quelques-unes de vos réponses.

Aujourd’hui c’est celle de Marjorie

Place à son TOP 10

top-10

Bonjour

Voilà les livres qui m’ont marqué

-1/ BARJAVEL la nuit des temps.

Dans l’immense paysage gelé, les membres des Expéditions Polaires françaises font un relevé du relief sous-glaciaire. Un incroyable phénomène se produit : les appareils sondeurs enregistrent un signal. Il y a un émetteur sous la glace…

Que vont découvrir les savants et les techniciens venus du monde entier qui creusent la glace à la rencontre du mystère ?

« La nuit des temps », c’est à la fois un reportage, une épopée mêlant présent et futur, et un grand chant d’amour passionné. Traversant le drame universel comme un trait de feu, le destin d’Elea et de Païkan les emmène vers le grand mythe des amants légendaires.

 

 Le 1er livre qui m’a marqué

-2/KARINE GIEBEL meurtres pour rédemption.

Marianne, vingt ans. Les miradors comme unique perspective, les barreaux pour seul horizon. Perpétuité pour cette meurtrière. Une vie entière à écouter les grilles s’ouvrir puis se refermer. Indomptable, incapable de maîtriser la violence qui est en elle, Marianne refuse de se soumettre, de se laisser briser par l’univers carcéral sans pitié où elle affronte la haine, les coups, les humiliations. Aucun espoir de fuir cet enfer. Ou seulement dans ses rêves les plus fous. Elle qui s’évade parfois, grâce à la drogue, aux livres, au bruit des trains. Grâce à l’amitié et à la passion qui l’atteignent en plein cœur de l’enfermement. Pourtant, un jour, l’inimaginable se produit. Une porte s’ouvre. On lui propose une libération… conditionnelle.  » La liberté Marianne, tu dois en rêver chaque jour, chaque minute, non ?  » Oui. Mais le prix à payer est terrifiant. Pour elle qui n’aspire qu’à la rédemption…

Le  1er livre qui m’a fait pleurer, il m’a pris aux tripes

-3/BRUSSOLO enfer vertical

C’était une prison sans barreaux, sans geôliers. On n’y rencontrait qu’un seul interlocuteur: un distributeur de sandwiches blindé comme un coffre-fort et plus intelligent qu’un ordinateur.

Un distributeur de sandwiches qui n’acceptait de vous donner à manger qu’en échange d’un petit sacrifice: recevoir une décharge électrique à travers le corps, par exemple.

C’était une curieuse machine, à la fois dieu et diable, conçue pour vous rendre la vie impossible et la mort insupportable. Une saleté de distributeur, qui finissait par régner en tyran sur ce bagne des plus moderne, et vous forçait à pratiquer l’autopunition à outrance.

Certains décidèrent de lui faire la guerre… Ils ne tardèrent pas à s’en repentir!

Seul le diable lui-même pouvait avoir construit cette prison, cet édifice cylindrique de deux étages, entièrement automatisé : une prison verticale.

La découverte du monde de BRUSSOLO. J’aime son côté touche a tout, polar, sf,  historique

-4/STEINBECK a l’est d’eden

Dans cette grande fresque, les personnages représentent le bien et le mal avec leurs rapports complexes.

Adam Trask, épris de calme, Charles, son demi-frère dur et violent, Cathy, la femme d’Adam, un monstre camoußé derrière sa beauté, leurs enfants, les jumeaux Caleb et Aaron.

En suivant de génération en génération les familles Trask et Hamilton, l’auteur nous raconte l’histoire de son pays, la vallée de la Salinas, en Californie du Nord.
John Steinbeck a reçu le prix Nobel de littérature pour l’ensemble de son œuvre.

Après avoir vu le film j’ai eu envie de lire le livre dont le film était l’adaptation. J’ai découvert un de mes auteurs favoris

-5/MAXIME CHATTAM

J’ai envie de répondre tous car je suis une inconditionnelle de CHATTAM ……….mais s’il faut choisir je dirais la série Autre monde

Personne ne l’a vue venir.La Grande Tempête : un ouragan de vent et de neige qui plonge le pays dans l’obscurité et l’effroi.D’étranges éclairs bleus rampent le long des immeubles, les palpent, à la recherche de leurs proies … Quand les enfants se sont éveillés, la Terre n’était plus la même. Désormais seuls, ils vont devoir s’organiser. Pour comprendre. Pour survivre. À cet Autre-Monde.

Matt et Tobias vivent à New York et sont amateurs de jeux de rôles. Lorsque la ville est balayée par une tempête qui décime les hommes ou les transforme en mutants, ils fuient sur une île et rejoignent une communauté de 77 survivants, appelés les Pans. Leurs ennemis sont les Gloutons ou les Cyniks. Avec Ambre, ils forment l’Alliance des trois et cherchent à comprendre leurs dons surnaturels.

Après Le Seigneur des anneaux, La Croisée des mondes, Harry Potter …, la naissance d’un nouvel univers : Autre-Monde. Entre roman d’aventure et fantasy, une série totalement originale que les adultes aimeront faire découvrir aux plus jeunes.

Genèse. Tome 7 de Autre Monde

Traqués par l’empereur et par Entropia, Matt, Tobias, Ambre et les leurs doivent fuir et rallier des terres inconnues pour s’emparer du dernier Coeur de la Terre avant qu’il ne soit détruit.

Mais le monde souterrain qu’ils découvrent ne grouille pas seulement de dangers. Il recèle d’incroyables révélations.

La guerre est proche. Les sacrifices nécessaires.

L’ultime course-poursuite est déclarée. Autre-Monde s’achève et livre enfin tous ses secrets.

La trilogie du mal . 

Réunit
L’âme du mal
In tenebris
Maléfices

Pocket

Le mal est partout. De Portland, Oregon, aux rues enneigées de Manhattan…Le mal est immortel. Quand l’un de ses serviteurs s’éteint, un autre s’éveille déjà…Le mal est insatiable, aveugle et protéiforme. Voilà l’unique certitude de Josh Brolin, profileur au FBI. Pour l’avoir frôlé, il le connaît mieux que personne. Il en porte la marque, les blessures, les stigmates. Il en connaît l’odeur de soufre, il a plongé dans ses flammes.L’enfer commence ici. Suivez le guide.

-6/ THILLIEZ vertige

Certains secrets sont inavouables, mais serions-nous prêts à mourir pour les cacher ?

Un homme se réveille au fond d’un gouffre, au cœur d’un environnement hostile, deux inconnus et son fidèle chien comme seuls compagnons d’infortune. Il est enchaîné au poignet, l’un des deux hommes à la cheville et le troisième est libre, mais sa tête est recouverte d’un masque effroyable, qui explosera s’il s’éloigne des deux autres. Qui les a emmenés là ? Pourquoi ? Bientôt, une autre question s’imposera, impérieuse : jusqu’où faut-il aller pour survivre ?

Pour son 10e roman, Franck Thilliez réussit un tour de force dans ce huis clos étouffant et glacial à la fois, où il joue à décortiquer l’âme humaine confrontée aux situations de l’extrême. Sans jamais épargner son lecteur, manipulé jusqu’à la dernière ligne, et, qui sait, peut-être plus encore…

Mon préféré de l’auteur pour son ambiance glauque et malsaine..j’adore

-7/DONATO CARRISI le chuchoteur

Cinq petites fosses ont été creusées dans la clairière. Au fond de chacune, un petit bras, le gauche.

Depuis le début de l’enquête, le criminologue Goran Gavila et son équipe ont l’impression d’être manipulés. Chaque découverte macabre les oriente vers un assassin différent. Lorsqu’ils découvrent un sixième bras, appartenant à une victime inconnue, ils appellent en renfort Mila Vasquez, experte en affaires d’enlèvement. Dans le huis clos d’un appartement, Gavila et ses agents vont échafauder une théorie à laquelle nul ne veut croire…

Un époustouflant thriller littéraire, inspiré de faits réels.

« Un roman policier italien effrayant, bien construit, dans lequel l’horreur n’est jamais traitée avec complaisance « Blaise de Chabalier, Le Figaro et vous.

Pour les mêmes raisons que vertige. J’ai eu beaucoup de mal a les lâcher avant de les avoir fini.

-8/MO HAYDER pig island

Une île perdue au large de l’Ecosse, une créature maléfique, une enquête qui tourne au cauchemar… Après l’inoubliable Tokyo, grand prix des lectrices de Elle en 2006, Mo Hayder nous livre une autre facette de son immense talent.

Joe Oakes est journaliste et gagne sa vie en démystifiant les prétendus phénomènes paranormaux. Ce sceptique-né n’a jamais eu qu’un seul credo : tout s’explique rationnellement. En débarquant sur Pig Island, un îlot perdu au large de l’Ecosse, il est fermement décidé à vérifier si la trentaine d’allumés qui y vivent en vase clos vénèrent le diable comme les en accusent les gens de la côte. Et, surtout, il veut tordre le cou au mythe du monstre de Pig Island – une mystérieuse créature filmée deux ans plus tôt sur le littoral désert de l’île par un touriste à moitié ivre. Mais rien, strictement rien ne se passe comme prévu. Joe Oakes va être confronté à des événements tels que son idée de la peur et du mal ne sera plus jamais la même…

Le seul de cet auteur que j’ai réellement aimé. Une fois de plus pour l’ambiance très particulière du livre

-9/STEPHEN KING misery

 

Misery, c’est le nom de l’héroïne populaire qui a rapporté des millions de dollars au romancier Paul Sheldon. Après quoi il en a eu assez et il a fait mourir Misery pour écrire enfin le « vrai » roman dont il rêvait.

Mais il suffit de quelques verres de trop et d’une route enneigée, dans un coin perdu, pour que tout bascule… Lorsqu’il reprend conscience, Paul est allongé sur un lit, les jambes broyées dans l’accident. Sauvé par une femme, Annie. Une admiratrice fervente. Qui ne lui pardonne pas d’avoir tué Misery. Et le supplice va commencer. Sans monstres ni fantômes, Stephen King, au sommet de sa puissance, nous enferme ici dans le plus terrifiant huis clos qu’on puisse imaginer.

Avec ce livre je me suis aperçue que les livres étaient très souvent mieux que leur adaptation au cinéma

-10/DENIS LEHANE gone baby gone

Patrick Kenzie et Angela Gennaro, les deux héros de Dennis Lehane, sont chargés de retrouver une petite fille de quatre ans, Amanda, mystérieusement disparue un soir d’automne. Curieusement, la mère d’Amanda paraît peu concernée par ce qui est arrivé à sa fille, qu’elle avait laissée seule le soir du drame pour aller dans un bar. Sa vie semble régie par la télévision, l’alcool et la drogue. Patrick et Angie découvrent d’ailleurs que la jeune femme Dealait pour le compte d’un dénommé Cheddar Olamon et qu’elle aurait détourné les deux cent mille dollars de sa dernière livraison. Olamon se serait-il vengé en kidnappant la fille de son « employée » ?

Cette quatrième aventure de Kenzie et Gennaro distille une petite musique déchirante et se termine par une chute aussi inattendue que bouleversante.

Gone, Baby, Gone vient d’être porté à l’écran par Ben Affleck avec Casey Affleck, Michelle Monaghan, Morgan Freeman et Ed. Harris.

Une fois de plus le film qui m’a amené a découvrir un auteur que j’affectionne particulièrement

-11/AGATHA CHRISTIE les 10 petits nègres

Certainement mon 1er polar

L’île du Nègre ! Elle est au cœur des histoires les plus folles… Selon certains elle viendrait d’être achetée par une star de Hollywood, l’Amirauté britannique y conduirait des expériences classées secret-défense… Aussi quand les dix invités d’un hôte mystérieux y sont conviés pour passer des vacances, tous s’y précipitent ! A peine sont-ils sont arrivés sur l’île du Nègre, que rien ne semble normal : leur hôte est absent et ils trouvent dans leur chambre une comptine intitulée Les dix petits nègres. Tout bascule quand une voix accuse chacun des invités d’un crime…Commence alors une ronde mortelle, rythmée par les couplets d’une étrange comptine…Le sinistre compte à rebours peut alors démarrer…

 

Voilà pour mon top 11

 

Merci Marjorie pour ce top 10 que je qualifierais de « Très Thriller ». Les amateurs de littératures de l’imaginaire, eux aussi, devraient y retrouver leur compte. Pour ma part j’étais très contente d’y voir figurer  Pierre Brussolo, avec un titre que j’ai lu il y a plus de 20 ans et qui a l’époque avait pour titre : Enfer vertical en approche rapide 

 

Publicités

Ce monde disparu de Dennis Lehane


Collectif polar.JLuc

Ce monde disparu de Dennis Lehane&Le livre : Ce monde disparu de Dennis Lehane, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Isabelle Maillet. Paru le 28 octobre 2015 chez Rivages dans la collection Rivages-Thriller. 21€;  (347 p.) ; 23 x 16 cm
Ce monde disparu de Dennis Lehane

Réédité en poche le 12 octobre 2016 dans la collection Rivages Noir. 8€90 ; (393 p.) ; 17 x 11 cm

4e de couv : 
En cette année 1943, le monde est en guerre, mais aux États-Unis, la mafia prospère. Après avoir régné sur le trafic d’alcool en Floride pendant la prohibition, Joe Coughlin s’est officiellement retiré et a cédé la direction des affaires à son frère d’armes Dion Bartolo. Un jour, pourtant, il apprend qu’un mystérieux commanditaire a mis sur sa tête un contrat dont l’exécution est prévue pour le mercredi des Cendres. Il sait bien que «le temps ne nous appartient pas, on ne fait que l’emprunter». Il a déjà trompé la mort à plusieurs reprises et ne s’est pas consolé de l’assassinat de son épouse Graciela. Mais il y a son fils Tomas ; il ne peut envisager de le laisser orphelin. Joe n’a que peu de temps pour identifier son ennemi, une tâche complexe dans un monde où les codes de l’honneur sont en train de disparaître…
dennis-lehane-L’auteur : Dennis Lehane est Dennis Lehane, né le 4 août 1965 dans le quartier de Dorchester à Boston. Il est le créateur de la série Kenzie et Gennaro et l’auteur primé de Mystic River et de Shutter Island. Quatre de ses romans ont été adaptés au cinéma par Ben Affleck, Clint Eastwood et Martin Scorsese. À l’apogée de son talent de conteur, il signe un livre mélancolique et subtil, peuplé de fantômes, qui marque la fin d’un monde.
« Ce monde disparu est… plein de suspense, tortueux, parfaitement construit et fourmille d’interrogations éthiques autant que de gangsters. » The New York Times
« Époustouflant, ce duel crépusculaire hante longtemps, comme un générique de fin d’un film de James Gray. » Elle
Extrait :
Avant d’être décimés par leur petite guerre, ils se rassemblèrent pour soutenir la grande. Un an après Pearl Harbor, ils se retrouvèrent tous dans la salle de bal Versailles du Palace Hotel, dans Bayshore Drive, à Tampa, afin de lever des fonds pour les troupes stationnées en Europe. Ce fut une réception raffinée, en smoking et nœud papillon, par une nuit douce et sans nuages.
Six mois plus tard, par une soirée brumeuse au début du mois de mai, l’un des chroniqueurs judiciaires du Tampa Tribune tomberait sur des photographies de l’événement. Il serait alors frappé par le nombre de personnes mentionnées récemment dans la presse locale pour avoir tué, ou été tuées, qui avaient assisté à la collecte de fonds.
Il penserait tenir un sujet ; son rédacteur en chef ne serait pas d’accord. « Mais regardez, bon sang ! dirait le journaliste. Regardez ! Là, au bar, c’est Dion Bartolo avec Rico DiGiacomo. Ici, je suis presque sûr que le petit maigrichon coiffé d’un feutre, c’est Meyer Lansky lui-même. Tenez, le type qui parle à la femme enceinte ? Il a fini à la morgue en mars dernier. Et là, c’est le maire et son épouse en grande conversation avec Joe Coughlin. Et sur celle-là, encore Joe Coughlin, en train d’échanger une poignée de main avec ce gangster nègre, Montooth Dix. Boston Joe, qui a toujours fui l’objectif, s’est fait prendre en photo deux fois pendant la fête… ! Et ce gars, qui fume une cigarette près de la dame en blanc ? Il est mort. Pareil pour celui-ci. Quant au type sur la piste de danse, en veste de smoking blanche, il est dans un fauteuil roulant aujourd’hui. »
Et de conclure : « Ils étaient tous réunis ce soir-là, patron. »

chronique-de-lecteurs

L’avis de Jean Luc

Ce monde disparu

J’ai beaucoup aimé ce roman.
Première raison, l’auteur, à la différence de beaucoup de polars ou thrillers actuels, ne sombre pas dans le gore. Il y a, certes des descriptions crues, mais elles restent réalistes et on ne tombe pas dans la surenchère de l’horreur.
Deuxième raison : Il s’agit d’une histoire de la mafia, en Floride en 1943. On y rencontre des figures légendaires de la mafia et on évolue dans ce milieu avec ses règles et ses interdits.
Denis Lehanne imagine la vie de l’une des éminences grises de la mafia d’origine irlandaise, parmi les barons d’origine Italienne et ses notables corrompus.
L’intrigue peut paraître compliquée, il y a beaucoup de personnages différents, mais grâce à l’ecriture de Denis Lehanne, on parvient à comprendre le fonctionnement de la mafia et ses ramifications. Encore plus intéressant, l’analyse des protagonistes est très détaillée et donne beaucoup de substance à cette histoire.
En lisant ce roman, j’ai eu l’impression d’être projeté dans un mélange des films « il était une fois l’Amérique » et « Casino ».
Enfin dans cette histoire, il y a aussi beaucoup d’humanité, les personnages, même si ils sont amenés à appliquer des lois sans pitié restent proches de nous avec leurs forces et leurs faiblesses. Ce sont, avant tout, des personnages torturés, confrontés à des choix cornéliens.

En résumé, un petit bijoux de Denis Lehane qui nous fait revivre la mafia pendant la deuxième guerre mondiale, un très bon polar,  à découvrir sans hésiter.

 

Citation :
« Joe Coughlin, l’homme d’affaires au passé trouble qui s’était illustré par une grande bienveillance envers sa ville d’adoption, Ybor City, avait rendez-vous ce matin-là avec le lieutenant Matthew Biel, du renseignement naval, dans son bureau de Suarez Sugar. »

Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : Le Top 10 de Marion


nos-2ans-top-10-odp

Pour les 2 ans de notre blog, je me suis faite curieuse. Oui je sais c’est chez moi une seconde nature dès qu’il s’agit de bouquins.

Alors je vous ai demandé quels étaient pour vous les 10 livres qui vous ont marqué(e) d’une façon ou d’une autre.

Vous avez accepté de jouez le jeu et j’en suis ravie

Voici donc quelques-unes de vos réponses.

Aujourd’hui c’est celle de Marion

Place à son TOP 10

top10

Bonjour!!

Voici mon top 10 (ou 11..) . 

Merci et bon week-end!

  • American Tabloid – James Ellroy

Mon premier Ellroy… acheté un peu par hasard (ah.. les couvertures de la collection RIVAGES/NOIR) … après ça j’ai tout lu et même relu… Une vraie rencontre!!

Malgré son poids, American Tabloid tient de l’épure tant il semble que l’auteur ait taillé à la serpe dans un manuscrit que l’on imagine colossal. Plein comme un oeuf, American Tabloid requiert une attention de tous les instants : une simple ligne parcourue d’un oeil distrait, et c’est une conspiration, un retournement de veste ou un cadavre qui risquent d’échapper au lecteur. Il n’en fallait pas moins pour passer au scalpel les mille jours de l’administration Kennedy et dresser le tableau dantesque des cinq ans qui courent de novembre 1958 au 22 novembre 1963 à Dallas.

Thriller explosif, dont les protagonistes sont John et Robert Kennedy, Jimmy Hoffa, J. Edgar Hoover, Howard Hughes et Fidel Castro. Premier volet d’une nouvelle trilogie qui commence l’immense saga épique sur le crime en Amérique.

  • De sang froid – Truman Capote

Quand le fait divers rencontre la littérature.. que dire de plus…

 

Il était midi au coeur du désert de Mojave. Assis sur une valise de paille, Perry jouait de l’harmonica. Dick était debout au bord d’une grande route noire, la Route 66, les yeux fixés sur le vide immaculé comme si l’intensité de son regard pouvait forcer des automobilistes à se montrer. Il en passait très peu, et nul d’entre eux ne s’arrêtait pour les auto-stoppeurs… Ils attendaient un voyageur solitaire dans une voiture convenable et avec de l’argent dans son porte-billets : un étranger à voler, étrangler et abandonner dans le désert.

Un roman inspiré à un grand écrivain américain par un terrible fait divers.Deux bandits se font passer pour d’inoffensifs auto-stoppeurs, en quête d’un voyageur à détrousser, étrangler et abandonner dans le désert. Huit millions d’exemplaires et un triomphe à l’écran.

 

  • La série Harry Potter . J.K. Rowling

Acheté pour ma petite soeur qui avait 10-11 ans à l’époque… toute la famille a été emportée par la vague.. la petite soeur, moi, ma mère, mon grand-père… et ça continue!

 

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l’attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls : Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure sa naissance et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom ?

Ainsi commence la saga et les aventures d’Harry Potter;, le sorcier le plus connu de l’univers !

  • Gone Baby Gone – Dennis Lehane

J’aime beaucoup la série Kenzie et Gennaro, mais Gone Baby Gone a une place à part. Lehane arrive très bien, via le polar, à nous faire nous questionner … De quel coté je pencherai? qui a raison, qui a tort… les gentils ne sont jamais vraiment gentils (ou l’inverse) chez Lehane

 

Patrick Kenzie et Angela Gennaro, les deux héros de Dennis Lehane, sont chargés de retrouver une petite fille de quatre ans, Amanda, mystérieusement disparue un soir d’automne. Curieusement, la mère d’Amanda paraît peu concernée par ce qui est arrivé à sa fille, qu’elle avait laissée seule le soir du drame pour aller dans un bar. Sa vie semble régie par la télévision, l’alcool et la drogue. Patrick et Angie découvrent d’ailleurs que la jeune femme Dealait pour le compte d’un dénommé Cheddar Olamon et qu’elle aurait détourné les deux cent mille dollars de sa dernière livraison. Olamon se serait-il vengé en kidnappant la fille de son « employée » ?

Cette quatrième aventure de Kenzie et Gennaro distille une petite musique déchirante et se termine par une chute aussi inattendue que bouleversante.

Gone, Baby, Gone vient d’être porté à l’écran par Ben Affleck avec Casey Affleck, Michelle Monaghan, Morgan Freeman et Ed. Harris.

  • Le quatuor du Yorkshire – David Peace

Mon chouchou avec James Ellroy. Il a une écriture très précise (bravo au traducteur d’ailleurs) très musicale. J’ai assisté à Lyon à une lecture de Rouge ou Mort par le maitre.. c’était magique!

jpg

« Tout est lié. Montrez-moi deux choses qui n’ont pas de rapport. »

Edward Dunford

Jeanette Garland : disparue à Castleford en juillet 1969.

Susan Ridyard : disparue à Rochdale en mars 1972.

Clare Kemplay : vient de disparaître à Morley. Elle revenait de l’école, elle n’est jamais rentrée chez elle. Son cadavre sera bientôt retrouvé dans une tranchée sur un chantier de construction.

Nous sommes en 1974, dans la région de Leeds. Noël approche. Edward Dunford, reporter criminel à l’Evening Post, est encore un néophyte qui fait ses premières armes dans l’ombre du journaliste vedette de la rédaction, Jack Whitehead. Au volant de la vieille Viva de son père, qui vient de mourir, Edward Dunford sillonne les routes de l’ouest du Yorkshire à la recherche d’indices susceptibles d’éclairer ces trois disparitions d’enfants. Sont-elles liées ? Eddie en est persuadé. Au départ, il croit seulement chasser le scoop qui lui permettra de coiffer au poteau Jack Whitehead ; mais plus il enquête, plus il découvre que les ramifications de l’affaire sont multiples. Bien des choses sont pourries au royaume du Yorkshire : policiers corrompus, entrepreneurs véreux, élus complices… Partout, les hommes de pouvoir protègent leurs turpitudes et ce, à n’importe quel prix. Y compris celui de la vie humaine.

Ce premier roman a fait grand bruit en Angleterre lors de sa parution en 1999. La presse, britannique et américaine, a salué un romancier et un écrivain d’exception, s’inscrivant dans la tradition de Robin Cook, mais aussi de James Ellroy.

« On ne saurait échapper à la musique d’une telle douleur. »

Marilyn Stasio, le New York Times

  • Les rois Maudits – Maurice Druon

Encore une série (décidément) découverte au lycée celle-là.. Ma mère était fan… Elle avait un gros pavé rassemblant tous les tomes.. pas pratique à transporter dans le bus…. :

 

Au début du XIVe siècle s’ouvre, contre les Templiers, le plus vaste procès dont l’Histoire ait gardé le souvenir. Philippe Le Bel règne sur le royaume de France, puissant mais désargenté. Or l’ordre du Temple est à la fois riche et influent. Le roi va éradiquer ce contre-pouvoir qui le menace. Au moment de passer sur le bûcher, Jacques de Molay, le grand-maître de l’Ordre, lance sa terrible malédiction « Maudits, tous maudits jusqu’à la treizième génération de vos races ! »

Jacques de Molay, meurt donc sur le bûcher mais il a maudit le pape, le roi et ses héritiers, les grands du royaume jusqu’à la treizième génération. Dès lors, le malheur s’abat sur la France. Les quatre derniers Capétiens directs meurent en moins de quinze années : adultères, meurtres, procès, trahisons ébranlent la dynastie, et mènent à la guerre de Cent Ans.

Cette extraordinaire saga a conquis des générations de lecteurs à travers le monde et a donné naissance à de formidables créations audiovisuelles.

Réunit
Le roi de fer
La reine étranglée
Les poisons de la couronne
La loi des mâles
La louve de France
Le lis et le lion
Quand un roi perd la France
  • Germinal Emile ZOLA

Lu au lycée..  Je ne sais pas vraiment comment ça marche mais le texte de Zola, même s’il semble assez austère à de nombreux lecteurs marche sur moi comme un projecteur de film. Je voyais la mine, je voyais les mineurs j’étais dans le roman…ce livre, j’en faisais des cauchemars.

 

Au XIXe siècle, la descente aux enfers d’Etienne Lantier, ouvrier chassé des ateliers des chemins de fer de Lille pour avoir giflé son chef, et qui devient mineur à Montsou.

Germinal est le récit d’une grève de mineurs sous le Second Empire, mais également de leurs souffrances et de leurs amours, de leurs révoltes et de leurs espoirs, de leur fraternité et de leurs dissensions. Et si, dans ce treizième volume des Rougon-Macquart, Zola n’hésite pas à peindre au plus noir cette vie ouvrière, c’est qu’il souhaite conduire ses lecteurs de 1885 au sursaut nécessaire pour qu’advienne un avenir moins sombre. C’est ainsi l’espérance qui éclaire la fin du livre et que son titre annonce : dans le calendrier révolutionnaire, Germinal était le mois du printemps – celui du renouveau.

  • Notre Dame de Paris – Victor Hugo

Il y a tout dans ce roman. l’amour sincère, la convoitise, la jalousie, des scènes grandioses, des victoires, des défaites.. tout quoi!

Paris au Moyen Age. La jeune et ravissante Esméralda, accusée de meurtre et de sorcellerie, doit être pendue. Mais dans l’ombre, un amoureux veille.

Paris, 1482. Quasimodo, le sonneur bossu de Notre-Dame, voue à la belle Esmeralda un amour sans espoir. Comment la bohémienne s’intéresserait-elle à ce monstre, elle qui fascine tous les hommes ? Accusée d’un meurtre qu’elle n’a pas commis, elle est arrêtée et promise au supplice. Mais du haut des tours de la cathédrale, Quasimodo est prêt à intervenir pour la sauver des griffes de ses bourreaux… Un monument littéraire

Esmeralda, Quasimodo, Fleur de Lys, Frolo, autant de noms qui résonnent au-delà des siècles. Sans cesse incarnés sous toutes les formes possibles, les personnages de Victor Hugo appartiennent au patrimoine littéraire mondial.

  • Après la Guerre – Hervé Le Corre

J’avais beaucoup aimé les précédents livres mais celui là… un « décor » historique passionnant et un méchant fantastique, Darlac.. un peu le Dudley Smith de Ellroy à la sauce française… ET l’écriture est superbe!

 

Bordeaux dans les années cinquante. Une ville qui porte encore les stigmates de la seconde guerre mondiale et où rôde l’inquiétante silhouette du commissaire Darlac, un flic pourri qui a fait son beurre pendant l’occupation. Pourtant, déjà, un nouveau conflit qui ne dit pas son nom a commencé : de jeunes appelés partent pour l’Algérie.

Daniel sait que c’est le sort qui l’attend. Il a perdu ses parents dans les camps et travaille dans un garage. Un jour, un inconnu vient faire réparer sa moto. L’homme ne se trouve pas à Bordeaux par hasard. Sa présence va déclencher une onde de choc dans toute la ville…

Prix Le Point du polar européen 2014, Prix Landerneau polar 2014.

  • Le Pape l’Iroquois et le Bourbon kid – Anonyme

 Des vampires, des zombies, des héros stupides et un sosie de Elvis super cool… Cet ovni (et toute la série qui va avec) est hyper réjouissant!

 

D’un côté, le Bourbon Kid, tenant du titre de tueur en série le plus impitoyable et le plus mystérieux que la terre ait jamais porté.

De l’autre, avec plus d’une centaine de victimes à son actif, l’Iroquois, blouson de cuir rouge, masque d’Halloween surmonté d’une crête, challenger et sérieux prétendant au titre.

Le combat s’annonce terrible. Dans les coulisses : une organisation gouvernementale américaine spécialisée dans les opérations fantômes, une nonne, un sosie d’Elvis, quelques Hells Angels et une cible de choix pour nos psychopathes frénétiques – le pape, en voyage secret aux États-Unis. Sur la musique de Grease, nous vous convions au spectacle littéraire le plus déjanté de la décennie.

La rencontre explosive entre le Bourbon Kid, tueur en série impitoyable, et l’Iroquois, qui porte un masque d’Halloween surmonté d’une crête et compte d’une centaine de victimes à son actif. Le pape, effectuant une visite secrète aux Etats-Unis, se révèle une proie de choix pour ces deux psychopathes. Par l’auteur de Psycho killer et de la tétralogie du Bourbon Kid.

  • L’homme qui n’aimait pas les femmes – Stieg Larsson

Evidemment, ce n’est pas très original. Mais Larsson a su par ses 3 livres installer un style et des personnages extrèmement marquant. C’est fort!!

Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite-nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires.

Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.

Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers, lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire.

À la fin de ce volume, le lecteur se doute qu’il rencontrera à nouveau les personnages et la revue Millénium. Des fils ont été noués, des portes ouvertes. Impatient, haletant, on retrouvera Mikael et sa hargne sous une allure débonnaire, et Lisbeth avec les zones d’ombre qui l’entourent.

Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l’Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée.

Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n’est pas ce qu’on souhaite à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes menaient des investigations pour Millénium. Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu’on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé.

Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d’un maniaque et qui survivait en rêvant d’un bidon d’essence et d’une allumette ?

S’agissait-il d’une des filles des pays de l’Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ? C’est dans cet univers à cent à l’heure que nous embarque Stieg Larsson qui signe avec ce deuxième volume de la trilogie Millénium un thriller au rythme affolant.

 

Que les lecteurs des deux premiers tomes de la trilogie Millénium ne lisent pas les lignes qui suivent s’ils préfèrent découvrir par eux-mêmes ce troisième volume d’une série rapidement devenue culte.

Le lecteur du deuxième tome l’espérait, son rêve est exaucé : Lisbeth n’est pas morte. Ce n’est cependant pas une raison pour crier victoire : Lisbeth, très mal en point, va rester coincée des semaines à l’hôpital, dans l’incapacité physique de bouger et d’agir. Coincée, elle l’est d’autant plus que pèsent sur elle diverses accusations qui la font placer en isolement par la police. Un ennui de taille : son père, qui la hait et qu’elle a frappé à coups de hache, se trouve dans le même hôpital, un peu en meilleur état qu’elle…

Il n’existe, par ailleurs, aucune raison pour que cessent les activités souterraines de quelques renégats de la Säpo, la police de sûreté. Pour rester cachés, ces gens de l’ombre auront sans doute intérêt à éliminer ceux qui les gênent ou qui savent.

Côté forces du bien, on peut compter sur Mikael Blomkvist, qui, d’une part, aime beaucoup Lisbeth mais ne peut pas la rencontrer, et, d’autre part, commence à concocter un beau scoop sur des secrets d’État qui pourraient, par la même occasion, blanchir à jamais Lisbeth. Mikael peut certainement compter sur l’aide d’Armanskij, reste à savoir s’il peut encore faire confiance à Erika Berger, passée maintenant rédactrice en chef d’une publication concurrente.

Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : Le top 10 d’Isabelle


votre-top-10-de-nos-2-ans

Pour les 2 ans de notre blog, je me suis faite curieuse. Oui je sais c’est chez moi une seconde nature dès qu’il s’agit de bouquins.

Alors je vous ai demandé quels étaient les 10 livres qui, d’une façon ou d’une autre, vous ont marqué(e)s !

Vous avez accepté de jouer le jeu et j’en suis ravie

Voici donc quelques-unes de vos réponses.

Aujourd’hui c’est celles d’Isabelle

Place à son TOP 10

top-10

Présenter une dizaine de livres qui ont marqué notre vie : c’est un exercice très personnel que tu nous demandes là, Geneviève.

Non sans crainte, je me lance dans l’introspection. On verra bien où tout cela nous mène.

 

–          20000 lieux sous les mers, de Jules Verne.

je ne te ferai pas l’injure de te résumer ce célébrissime roman.  Ce livre, je l’ai découvert à l’école primaire. A l’époque, un peu avant la seconde guerre mondiale (je plaisante !), on recevait des prix sous forme de livres à choisir dans une liste. J’ai choisi celui-là parce que j’étais attirée par les sciences, et aussi parce que l’intrigue se passait au fond de l’océan. Je n’ai pas été déçue. Jules Verne n’a pas dû être un auteur facile à lire pour la petite fille que j’étais mais je me souviens juste d’avoir été embarquée dans une grande aventure romanesque, et d’avoir été confortée dans mes choix. Et si plus tard j’ai suivi des études d’océanographie, ce n’est pas par hasard (merci aussi au Commandant Cousteau, bien que je n’aie pas lu Le monde du silence…)

10iVingt mille lieues sous les mers /  Verne, Jules

Le Livre de poche.  Avec les illustrations de l’édition Hetzel

Des bateaux disparaissent mystérieusement, d’autres rentrent au port la coque défoncée. Quel est le monstre qui fait régner la terreur sur toutes les mers du monde ? Le professeur Aronnax et son domestique Conseil embarquent sur la frégate Abraham Lincoln. La mer était une passion pour Jules Verne ; c’est elle l’héroïne de Vingt mille lieues sous les mers, l’un de ses meilleurs et plus célèbres romans.

 

 

–          Le marchand de Venise, de Shakespeare.

Il y avait chez mes grands-parents un gros livre à la couverture rouge qui racontait les pièces de Shakespeare aux enfants. A chaque visite, je dévorais cet ouvrage. Il est d’ailleurs toujours dans la bibliothèque de ma grand-mère. Je ne me rappelle plus du titre mais il m’a donnée envie, plus tard, de lire l’œuvre originale. J’ai une préférence pour le Marchand de Venise et sa livre de chair (là encore, je te fais grâce du résumé), dont l’intensité dramatique provoquait chez moi un frisson de répulsion tout à fait délicieux.

isa-jpgLe marchand de Venise , The merchant of Venice / Shakespeare, William

Gallimard

A Venise, Bassiano s’efforce d’obtenir la main de Portia, riche héritière dont il est amoureux. Pour ce faire, il doit se rendre à Belmont. Pour l’aider, son ami Antonio emprunte 3.000 ducats à l’usurier juif Shylock, qui lui demande en cas de non-remboursement de la dette une livre de sa chair.

 

 

 

–          Au bonheur des dames, d’Emile Zola.

Pour rappel (pardon, Geneviève, mais je me plie jusqu’au bout à l’exercice) il s’agit du récit très réaliste de l’ascension d’une jeune vendeuse dans un grand magasin parisien. Je l’ai lu à la fin de ma 6e. A l’époque, je lisais déjà tout ce qui passait à ma portée. Et voilà comment j’ai découvert en même temps Zola et le journal de Mickey. Bon, Mickey n’a pas changé ma vie, mais Zola m’a bien prise aux tripes. Avec Au bonheur…,  je fais la connaissance du roman naturaliste et de sa peinture bien sombre des inégalités sociale. Une initiation à la politique peut-être, à la vie sûrement.

isaAu bonheur des dames / Zola, Émile

Le Livre de poche

Un grand magasin parisien en 1883, Au Bonheur des Dames, connaît un immense succès mais provoque la fermeture des petits commerces du quartier.

 

 

 

 

 

–          Le meurtre de Roger Ackroyd, d’Agatha Christie.

C’est avec cette grande dame que je découvre le roman policier. Ô joie, la lecture peut aussi nourrir mon goût pour la logique, exercer mon raisonnement et développer mon sens de l’observation très déficient. Je m’aperçois alors à quel point j’adore les énigmes à résoudre, les indices à décrypter, les hypothèses à échafauder… J’ai dévoré l’intégralité de l’œuvre d’Agatha Christie durant mes années de collège. Mention spéciale pour Le meurtre de… car sans le spoiler, c’est un de ceux (avec Les dix petits nègres) où son inventivité et son art de la manipulation s’expriment le mieux.

10i2Le meurtre de Roger Ackroyd  / Christie, Agatha 

Ed. du Masque

Le Dr Sheppard, médecin de King’s Abbott, sait tout ce qui se passe au village, sa pratique lui fournissant un poste d’observation idéal… Aussi pouvons-nous le croire sur parole quand il nous dit que Mme Ferrars est morte, un an après son mari, pour avoir avalé quelques comprimés de véronal de trop. Et quand Roger Ackroyd, avec qui la veuve entretenait une relation plus qu’amicale, est poignardé dans son manoir, que penser ? Le bon docteur devient une sorte d’assistant pour Hercule Poirot, le fameux détective belge aux petites moustaches qui, retiré depuis peu au village, prend l’enquête en main à la demande de la famille du défunt. Et le récit du Dr Sheppard mérite d’être observé à la loupe, car il est plein de trous, de contradictions et de chausse-trappes, jusqu’au dénouement fracassant !

 

–          Don du poème, de Stéphane Mallarmé.

C’est au lycée, en préparant l’épreuve de français au bac que je découvre la poésie, avec ce poème tiré du recueil Vers et Prose. Tu me diras, mieux vaut tard que jamais. Mon prof de français de l’époque nous révèle la richesse des émotions et des sensations, le sens caché des mots sous leur hermétisme ou sous leur apparente sobriété. Une révélation… Je ne suis pas une grande lectrice de poésie mais j’en lis parfois avec plaisir. Et j’ai le sentiment d’y avoir un jour été initiée. On ne fait pas que bachoter au lycée !

isa-jpgVers et proses : morceaux choisis : Mallarmé, Stéphane

Castor astral

Ce recueil composé par Mallarmé en 1893 regroupe ses oeuvres les plus marquantes : l’essentiel de ses poèmes, un choix de traductions des poèmes de Poe (dont Le corbeau), un court résumé de Vathek, ce conte oriental du XVIIIe siècle de William Beckford, un extrait de la conférence sur Villiers de l’Isle-Adam prononcée en Belgique, et deux « divagations » qui résument sa pensée esthétique.

–          Les racines du ciel, de Romain Gary.

Il raconte le combat d’un idéaliste contre la chasse aux éléphants, en Afrique. C’est le récit d’un engagement en faveur de la protection de la nature, mais aussi des conflits d’intérêt qui l’entravent. Il dépeint aussi avec une grande précision la complexité de la nature humaine. Ce livre a contribué à éveiller, à la fin de l’adolescence, ma conscience vis-à-vis de l’environnement. Et puis il y a l’écriture de Romain Gary, si forte, si puissante…

isaLes racines du ciel / Gary, Romain

Gallimard

Morel, le personnage principal du récit, parcourt le Tchad, à la rencontre des gouverneurs, des missionnaires, etc., pour les convaincre de prendre en compte la cause des éléphants. La chasse menée contre ces animaux, aussi bien par les Occidentaux que par la population Oulès menace la survie de l’espèce.

–          Le nom de la rose, d’Umberto Eco.

Je t’épargne une nouvelle fois le résumé, car je suis sûre que toi aussi tu l’as dévoré. C’est un feu d’artifice, un éblouissement. Imagine ma surprise de découvrir réunis dans un même livre plusieurs genres que j’adore: enquête policière, roman d’aventure, roman historique, sous-tendus par une grande érudition mise entièrement au service de la fiction. Sa lecture fut et est toujours jubilatoire. Ce livre restera à mes côtés.

isaLe nom de la rose / Eco, Umberto

Le Livre de poche

En 1327, des bandes d’hérétiques rebelles à toute autorité sillonnent les royaumes chrétiens et font à leur insu le jeu des pouvoirs. Parvenu à une abbaye entre Provence et Ligurie, l’ex-inquisiteur Guillaume de Baskerville, accompagné de son secrétaire, est prié par l’abbé d’élucider la mort d’un des moines. En 7 jours, au rythme des heures canoniales, adviennent crimes, stupre, vice et hérésie.

 

 

–          Du côté de chez Swann, de Proust.

Résumé impossible à faire, même sous la torture. J’y suis venue sur le tard, à reculons, pour me faire ma propre opinion. Et ce fut un festin pour les sens : A la recherche du temps perdu me fait le même effet que déguster une liqueur très concentrée. Il faut la siroter à toute petites gorgées. Tremper d’abord le bout de sa langue, en laisser la saveur fleurir sur ses papilles, prélever d’autres infimes gouttelettes pour en napper son palais. Si l’on fonce tête baissée, le danger est de trouver l’œuvre trop sucrée, trop baroque, trop chargée et de se sentir vite écoeuré. Mais si on prend le temps de la savourer, cette dégustation est un pur moment de bonheur.


isaDu côté de chez Swann /  
Proust, Marcel

Gallimard

Premier tome de A la recherche du temps perdu, cycle romanesque inspiré par les souvenirs de l’auteur, dans lequel il fait le récit de ses années d’enfance à Combray, de la vie mondaine, de ses désillusions et de sa passion littéraire. Le dossier sur les thèmes de l’oeuvre met également le texte en perspective avec le tableau La terrasse de Vernon de Pierre Bonnard de 1928.

 

 

–          Comme un roman, de Daniel Pennac.

Ce n’est est justement pas un. Il s’agit en réalité d’une sorte de mode d’emploi pour mieux apprécier la lecture et pour inciter son entourage à lire. Ce livre est un ami. Il m’a donné des tas de précieux conseils pour encourager mes enfants à lire. Il m’a amenée à réfléchir sur l’acte en lui-même, sur la liberté et les droits des lecteurs. Un travail de désacralisation, de dédramatisation et en même temps un magnifique hommage à la lecture. Une œuvre salutaire qui m’a encouragée à partager les romans de mon fils et de ma fille. C’est ainsi que j’ai découvert Le Clan des Otori, de Lian Hearn, son atmosphère envoûtante, son écriture épurée, ou la série des Harry Potter, de J.K. Rowling. Que de souvenirs d’échanges d’avis, de commentaires… Et mine de rien j’ai réussi à caser trois livres pour le prix d’un.

isaComme un roman / Pennac, Daniel

Gallimard

Les jeunes n’aiment pas lire. Et si ce n’était pas vrai? S’il ne s’agissait que d’un amour égaré, facile à retrouver? Détendez-vous, ceci n’est pas une dissertation sur la lecture, mais un joyeux manifeste contre la peur de lire… et le roman du lecteur que nous sommes. Par l’auteur de La Petite marchande de prose.

 

 

 

 

–          Debout les morts, de Fred Vargas.

J’ai rarement eu un coup de cœur pour une œuvre entière. Mais c’est le cas avec Fred Vargas (et aussi dans un autre genre avec Tonino Benacquista). Quand je l’ai découverte avec Debout les morts, je commençais à écrire moi-même et j’ai été impressionnée par la sûreté de son trait, par son talent de conteuse et l’étoffe qu’elle donne à tous ses personnages. Pour moi, elle a renouvelé le genre policier en refusant d’emprunter les sentiers battus. Elle propose une alternative à la surenchère de violence, qu’elle soit physique ou psychologique, qui trouve son apogée dans le roman noir. Elle n’est pas tombée non plus dans le polar réaliste qui colle à la réalité policière jusqu’au numéro de casiers. Il y a de la magie dans ses histoires, et c’est ça qui me plaît.

isa-jpgDebout les morts / Vargas, Fred

J’ai lu

La cantatrice Sophia Siméonidis découvre un hêtre qu’elle ne connaissait pas au beau milieu de son jardin. Elle se renseigne auprès de son mari mais apparemment personne ne l’a planté. Trois chercheurs vont tenter de résoudre l’énigme : Mathias le préhistorien, Marc le médiéviste et Lucien le fou de la Grande Guerre, qui habitent chacun un étage d’une maison, rue Chasle.

 

 

 

–          Shutter Island, de Dennis Lehane.

Un policier mène l’enquête dans un hôpital psychiatrique pour patients ultra dangereux sur une île au large de Boston. Un putain de bouquin ! Bien contente de l’avoir lu avant d’avoir vu le film (leur fin diffère sensiblement). Un vrai électrochoc ! J’ai cogité longtemps après l’avoir refermé. Bien construit, bien écrit… mais surtout je crois qu’il entre en résonance avec mes peurs profondes liées à la folie, la part d’irrationnel qui est en chacun de nous et notre vision personnelle de la réalité.


isa-jpg
Shutter Island / 
Lehane, Dennis

Rivages

Au large de Boston se trouve l’île nommée Shutter Island. Dans les années 1950, on y trouve un hôpital psychiatrique qui accueille des pensionnaires au lourd passé de meurtrier sanguinaire. Le marshal Teddy Daniels et Chuck Aule, son coéquipier, ont été appelés là-bas car une dangereuse schizophrène a disparu… Prix Policier des lectrices de Elle 2004. Porté à l’écran en 2010.

 

 

–          Kafka sur le rivage, de Murakami.

Les parcours oniriques d’un adolescent et d’un vieillard. Parce que c’est à ma connaissance l’une des plus belles illustrations d’une fonction majeure de la lecture : nous faire rêver tout éveillé.

10i1Kafka sur le rivage

Murakami, Haruki

10-18

Au Japon, Kafka Tamura, un jeune Tokyoïte de 15 ans, s’enfuit de chez lui. Une nuit, il se réveille dans un bois couvert d’un sang qui n’est pas le sien. Il trouve refuge dans une bibliothèque. Parallèlement, un vieil homme simple d’esprit mais capable de deviser avec les chats, Nataka, rencontre un effroyable personnage. Il se met à la recherche de Kafka.

 

 

Et je n‘ai pas parlé de Marguerite Yourcenar ou de Stephen King, deux écrivains si proches qu’ils en seraient presque interchangeables, non ? Non. Bon d’accord…

Plein de bises et un joyeux anniversaire à ton blog!

Isabelle

 

9782370470669,0-3032266Je tiens à remercier Isabelle pour sa participation.  Mais,  j’aimerai que la découvriez aussi à travers son premier roman policier, Chasseurs d’Esprits de Isabelle Bourdial.

Ma petite chronique ICI

Les poches d’octobre-novembre : Episode 2


Hello chers lecteur zé chères lectrices.

J’espère que Noël vous a comblé(e)s

Que vous avez été gâté(e)s à la hauteur de vos espérances.

Que ces moments de partages vous ont apporté plaisir et bonheur.

Aussi pour vous remettre de toutes ces diverses émotions, je vous propose de retrouvez une nouvelle fois,

« Les conseils du mois d’une fan de polars et de thrillers »

banniere-coups-de-coeur (1)

Cette fois c’est la suite des titres parus en poche, en octobre et novembre, que je vous propose de retrouver ici.

Et comme il y en a un certain nombre, j’en ai fait 3 épisodes.

Vous pouvez bien entendu retrouver l’épisode 1 des poches d’octobre-novembre ICI

Allez c’est parti pour le deuxième.


novLoubière, Sophie / Black coffee
Pocket. Thriller, n° 15842. 8€50
Narcissa, Oklahoma, juillet 1966. Un jour de grand beau temps, un homme fut pris d’un coup de folie. Il égorgea une femme enceinte dans une maison et poignarda une petite fille dans le jardin. Il blessa grièvement une mère de famille et son fils, puis il repartit en boitant, couvert de sang, au volant d’une Ford Mustang jaune. C’était un dimanche après-midi. Et personne n’a rien vu.
Quarante-cinq ans plus tard, une Française au comportement étrange va bientôt réveiller les démons du passé. Lola Lombard voyage seule avec ses deux enfants et cherche son mari volatilisé trois ans plus tôt sur la Route 66.                               Un jeu de piste à la recherche d’un mari disparu et d’un tueur en série sur la mythique route 66, à travers les Etats américains et sur plus de quarante ans.
Sophie Loubière nous convie à une exploration inédite de la mythique Route 66 à travers l’histoire envoûtante d’une Française perdue dans l’immensité américaine…

 


novColize, Paul / Un parfum d’amertume
Pocket. Thriller, n° 16188. 6€95
Antoine Lagarde est un homme comblé. Rien ne manque à sa réussite : financière, professionnelle, sexuelle, paternelle et familiale. Son fils adore papa, ce héros au coeur fidèle. Ses associés le vénèrent. Ses innombrables conquêtes féminines succombent à son charme. De surcroît, Antoine est un fils attentionné qui effectue des visites régulières chez son père, ingénieur retraité et hypocondriaque compulsif. Jusqu’ici, rien ne paraît devoir troubler son existence. Sauf qu’un beau jour, il retrouve papa Lagarde assassiné ! Tout bascule ! Une annotation sur une carte à jouer entraîne Antoine sur une piste qui le mène vers l’enfer…
Réédition d’un des premiers polars du grand Paul Colize. Paru à l’époque chez Krakoen éditions sous le titre Le valet de coeur. A ne pas louper si vous ne connaissez pas encore

novJames, Bill / Le big boss
Rivages /Rivages-Noir; 10€
Mandy, 13 ans, a été abattue en pleine rue. Alors que Desmond Iles est persuadé qu’elle a été victime d’une balle perdue lors d’un règlement de comptes entre gangs, Harpur pense que la jeune fille, qui servait de mule à des trafiquants de drogue, a été tué intentionnellement.
«Bill james bouleverse par son talent à montrer les bleus de la vie, à saisir l’ambiguïté de ses personnages, à traquer le mensonge et les faux-semblants des individus et d’une société aux abois.» Michel Abescat, Le Monde.                           Bill James est une des grandes voix du roman noir britannique contemporain. Dans ce nouvel opus de la Saga Harpur et Iles, Bill James campe un baron de la drogue de manière terriblement drôle et caustique, sans oublier ses usual suspects, les hauts gradés de la police.

novBunker, Edward / Aucune bête aussi féroce
Rivages / Rivages-Noir, n° 127 Bibliothèque des 30 ans. 9€50
Un homme sort de prison. Il tente de devenir honnête. En liberté conditionnelle, Max Dembo essaie de reprendre une existence normale. Mais la réinsertion est une gageure quand on sort de prison. Rejeté par la société, il est aussi irrésistiblement attiré par les bas-fonds de Los Angeles, milieu où il a toujours vécu. Violent, incontrôlable, il replonge dans la criminalité. Et la vie criminelle reprend ses droits. A travers ce personnage, l’analyse psychologique d’un homme en marge de la société légale.
Premier volet de la célèbre « trilogie de la bête ». paru il y a une quinzaine d’année, Bunker nous Il plonge dans les bas-fonds de Los Angeles Il évoque à travers ce roman son passé de taulard, dont il s’est sorti grâce à l’écriture. Monument de la littérature carcérale, hyperréaliste, en partie autobiographique, aucune bête aussi féroce est également un modèle d’analyse de la psychopathologie criminelle. Ce roman, qui a fait connaître Edward Bunker, a été adapté au cinéma sous le titre le récidiviste, avec Dustin Hoffmann.

 


novNozière, Jean-Paul : Les enquêtes de Slimane                                                        Réunit 2 titres : Un regrettable incident et Bogart et moi
Rivages : Rivages-Noir. 8€90
Fils de Harki Rmiste, Slimane Rahali, enquêteur privé occasionnel, survit dans son camping-car avec son chien Bogart. Dans un regrettable accident, il recherche une jeune fille disparue, adepte comme lui du VTT. Confronté à une bande locale de chasseurs, il se heurte à un certain Létrier, sorte de seigneur local. Bogart et moi l’emmène ensuite dans la fournaise provençale, résoudre un mystère en échange d’un moteur neuf car son C25 citroën rend l’âme. il accepte d’enquêter sur les circonstances de la mort d’Enrique Almeida.Là aussi, l’omerta règne, mais Slimane est patient…
Si vous ne connaissez pas Jean-Paul Nozière et son détective Slimane alors foncez chez votre libraire acheter ce titre. Car comme moi vous allez aimé le monde désenchanté que vous propose cet auteur trop peu lu à mon goût. Allez, moi j’y retourne, obligée.

novLehane, Dennis / Ce monde disparu
Rivages /Rivages-Noir. 8€90
1943, le monde est en guerre mais la mafia prospère aux Etats-Unis. Joe Coughlin laisse sa place à son second Dion Bartolo après avoir régné sur le trafic d’alcool en Floride. Dès lors, il opère comme conseiller occulte pour les gangsters Meyer Lansky et Lucky Luciano. Mais un jour, un gardien de prison est porteur d’un message pour lui : il apprend que quelqu’un veut sa mort.
Dennis Lehane est le créateur de la série Kenzie et Gennaro et l’auteur primé de Mystic River et de Shutter Island. Quatre de ses romans ont été adaptés au cinéma par Ben Affleck, Clint Eastwood et Martin Scorsese. À l’apogée de son talent de conteur, il signe un livre mélancolique et subtil, peuplé de fantômes, qui marque la fin d’un monde.

novManzor, René / Les âmes rivales
Pocket. Best, n° 15421. 6€95
En 1975, dans l’Etat de Louisiane et dans la pénombre d’une église une fillette de 12 ans, supplie un prêtre de l’aider : un homme étrange, qui se dit son ami, la suit partout. Mais elle est la seule à le voir, personne ne la croit ! Le prêtre ne trouve pas les mots…  Il n’arrive pas à la rassurer et elle s’enfuit. Dix ans plus tard, à New York, Cassandre tombe follement amoureuse. La peur revient : cet homme mystérieux, le fantôme qui la hante depuis son enfance, n’acceptera jamais de rival… Non, il ne supportera pas d’avoir un rival.  Mystère, amour et émotions fortes… Ce premier roman d’un réalisateur français adopté par Hollywood est un coup de maître. A travers ce thriller surnaturel, il révèle une plume au rythme vif, une grande sensibilité et un univers mystérieux. Émotion et frissons assurés

 

 


novArnaldur Indridason / Opération Napoléon
Points. Policiers, n° 4430. 8€10
En 1945, un bombardier allemand s’écrase dans un glacier islandais avec des soldats américains à bord. Les expéditions pour retrouver l’avion restent vaines jusqu’à ce que le glacier fonde, en 1999. Les forces spéciales de l’armée des Etats-Unis envahissent les lieux et réduisent au silence deux Islandais en randonnée. Kristin, la soeur de l’un d’entre eux, veut découvrir la vérité.
On ne présente plus Arnaldur Indridason connu pour les enquêtes du commissaire Erlendur et de ses adjoints Elinborg et Sigurdur Oli.                       Avec ce texte, l’auteur prend quelque liberté. Et les hypothèses historiques déconcertantes, parfois dérangeantes, et la séduction inoubliable qu’exerce cette héroïne à la fois tenace et perspicace, font de ce texte un formidable roman à suspense.

novShoham, Liad / Oranges amères
10-18. Domaine policier, n° 5124
A Petah Tikva, petite ville paisible d’Israël, la monotonie du quotidien est rompue lorsqu’une femme signale la disparition de son mari, un journaliste d’investigation local. L’officier de police Anat Nachmias se lance alors à sa recherche, sous le regard amusé de ses supérieurs. Bientôt, le jeune et séduisant publicitaire Iso Dolev décide de s’intéresser lui aussi à cette disparition.
Une mystérieuse disparition, une enveloppe blanche envolée, des règlements de compte sur fond de corruption : un thriller fascinant et cette nouvelle intrigue brillamment menée. Avec ce troisième roman publié en France, Liad Shoham confirme son statut de maître du polar israélien voire international