Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : Le Top 10 de Marion

nos-2ans-top-10-odp

Pour les 2 ans de notre blog, je me suis faite curieuse. Oui je sais c’est chez moi une seconde nature dès qu’il s’agit de bouquins.

Alors je vous ai demandé quels étaient pour vous les 10 livres qui vous ont marqué(e) d’une façon ou d’une autre.

Vous avez accepté de jouez le jeu et j’en suis ravie

Voici donc quelques-unes de vos réponses.

Aujourd’hui c’est celle de Marion

Place à son TOP 10

top10

Bonjour!!

Voici mon top 10 (ou 11..) . 

Merci et bon week-end!

  • American Tabloid – James Ellroy

Mon premier Ellroy… acheté un peu par hasard (ah.. les couvertures de la collection RIVAGES/NOIR) … après ça j’ai tout lu et même relu… Une vraie rencontre!!

Malgré son poids, American Tabloid tient de l’épure tant il semble que l’auteur ait taillé à la serpe dans un manuscrit que l’on imagine colossal. Plein comme un oeuf, American Tabloid requiert une attention de tous les instants : une simple ligne parcourue d’un oeil distrait, et c’est une conspiration, un retournement de veste ou un cadavre qui risquent d’échapper au lecteur. Il n’en fallait pas moins pour passer au scalpel les mille jours de l’administration Kennedy et dresser le tableau dantesque des cinq ans qui courent de novembre 1958 au 22 novembre 1963 à Dallas.

Thriller explosif, dont les protagonistes sont John et Robert Kennedy, Jimmy Hoffa, J. Edgar Hoover, Howard Hughes et Fidel Castro. Premier volet d’une nouvelle trilogie qui commence l’immense saga épique sur le crime en Amérique.

  • De sang froid – Truman Capote

Quand le fait divers rencontre la littérature.. que dire de plus…

 

Il était midi au coeur du désert de Mojave. Assis sur une valise de paille, Perry jouait de l’harmonica. Dick était debout au bord d’une grande route noire, la Route 66, les yeux fixés sur le vide immaculé comme si l’intensité de son regard pouvait forcer des automobilistes à se montrer. Il en passait très peu, et nul d’entre eux ne s’arrêtait pour les auto-stoppeurs… Ils attendaient un voyageur solitaire dans une voiture convenable et avec de l’argent dans son porte-billets : un étranger à voler, étrangler et abandonner dans le désert.

Un roman inspiré à un grand écrivain américain par un terrible fait divers.Deux bandits se font passer pour d’inoffensifs auto-stoppeurs, en quête d’un voyageur à détrousser, étrangler et abandonner dans le désert. Huit millions d’exemplaires et un triomphe à l’écran.

 

  • La série Harry Potter . J.K. Rowling

Acheté pour ma petite soeur qui avait 10-11 ans à l’époque… toute la famille a été emportée par la vague.. la petite soeur, moi, ma mère, mon grand-père… et ça continue!

 

Le jour de ses onze ans, Harry Potter, un orphelin élevé par un oncle et une tante qui le détestent, voit son existence bouleversée. Un géant vient le chercher pour l’emmener à Poudlard, la célèbre école de sorcellerie où une place l’attend depuis toujours. Voler sur des balais, jeter des sorts, combattre les Trolls : Harry Potter se révèle un sorcier vraiment doué. Mais quel mystère entoure sa naissance et qui est l’effroyable V…, le mage dont personne n’ose prononcer le nom ?

Ainsi commence la saga et les aventures d’Harry Potter;, le sorcier le plus connu de l’univers !

  • Gone Baby Gone – Dennis Lehane

J’aime beaucoup la série Kenzie et Gennaro, mais Gone Baby Gone a une place à part. Lehane arrive très bien, via le polar, à nous faire nous questionner … De quel coté je pencherai? qui a raison, qui a tort… les gentils ne sont jamais vraiment gentils (ou l’inverse) chez Lehane

 

Patrick Kenzie et Angela Gennaro, les deux héros de Dennis Lehane, sont chargés de retrouver une petite fille de quatre ans, Amanda, mystérieusement disparue un soir d’automne. Curieusement, la mère d’Amanda paraît peu concernée par ce qui est arrivé à sa fille, qu’elle avait laissée seule le soir du drame pour aller dans un bar. Sa vie semble régie par la télévision, l’alcool et la drogue. Patrick et Angie découvrent d’ailleurs que la jeune femme Dealait pour le compte d’un dénommé Cheddar Olamon et qu’elle aurait détourné les deux cent mille dollars de sa dernière livraison. Olamon se serait-il vengé en kidnappant la fille de son « employée » ?

Cette quatrième aventure de Kenzie et Gennaro distille une petite musique déchirante et se termine par une chute aussi inattendue que bouleversante.

Gone, Baby, Gone vient d’être porté à l’écran par Ben Affleck avec Casey Affleck, Michelle Monaghan, Morgan Freeman et Ed. Harris.

  • Le quatuor du Yorkshire – David Peace

Mon chouchou avec James Ellroy. Il a une écriture très précise (bravo au traducteur d’ailleurs) très musicale. J’ai assisté à Lyon à une lecture de Rouge ou Mort par le maitre.. c’était magique!

jpg

« Tout est lié. Montrez-moi deux choses qui n’ont pas de rapport. »

Edward Dunford

Jeanette Garland : disparue à Castleford en juillet 1969.

Susan Ridyard : disparue à Rochdale en mars 1972.

Clare Kemplay : vient de disparaître à Morley. Elle revenait de l’école, elle n’est jamais rentrée chez elle. Son cadavre sera bientôt retrouvé dans une tranchée sur un chantier de construction.

Nous sommes en 1974, dans la région de Leeds. Noël approche. Edward Dunford, reporter criminel à l’Evening Post, est encore un néophyte qui fait ses premières armes dans l’ombre du journaliste vedette de la rédaction, Jack Whitehead. Au volant de la vieille Viva de son père, qui vient de mourir, Edward Dunford sillonne les routes de l’ouest du Yorkshire à la recherche d’indices susceptibles d’éclairer ces trois disparitions d’enfants. Sont-elles liées ? Eddie en est persuadé. Au départ, il croit seulement chasser le scoop qui lui permettra de coiffer au poteau Jack Whitehead ; mais plus il enquête, plus il découvre que les ramifications de l’affaire sont multiples. Bien des choses sont pourries au royaume du Yorkshire : policiers corrompus, entrepreneurs véreux, élus complices… Partout, les hommes de pouvoir protègent leurs turpitudes et ce, à n’importe quel prix. Y compris celui de la vie humaine.

Ce premier roman a fait grand bruit en Angleterre lors de sa parution en 1999. La presse, britannique et américaine, a salué un romancier et un écrivain d’exception, s’inscrivant dans la tradition de Robin Cook, mais aussi de James Ellroy.

« On ne saurait échapper à la musique d’une telle douleur. »

Marilyn Stasio, le New York Times

  • Les rois Maudits – Maurice Druon

Encore une série (décidément) découverte au lycée celle-là.. Ma mère était fan… Elle avait un gros pavé rassemblant tous les tomes.. pas pratique à transporter dans le bus…. :

 

Au début du XIVe siècle s’ouvre, contre les Templiers, le plus vaste procès dont l’Histoire ait gardé le souvenir. Philippe Le Bel règne sur le royaume de France, puissant mais désargenté. Or l’ordre du Temple est à la fois riche et influent. Le roi va éradiquer ce contre-pouvoir qui le menace. Au moment de passer sur le bûcher, Jacques de Molay, le grand-maître de l’Ordre, lance sa terrible malédiction « Maudits, tous maudits jusqu’à la treizième génération de vos races ! »

Jacques de Molay, meurt donc sur le bûcher mais il a maudit le pape, le roi et ses héritiers, les grands du royaume jusqu’à la treizième génération. Dès lors, le malheur s’abat sur la France. Les quatre derniers Capétiens directs meurent en moins de quinze années : adultères, meurtres, procès, trahisons ébranlent la dynastie, et mènent à la guerre de Cent Ans.

Cette extraordinaire saga a conquis des générations de lecteurs à travers le monde et a donné naissance à de formidables créations audiovisuelles.

Réunit
Le roi de fer
La reine étranglée
Les poisons de la couronne
La loi des mâles
La louve de France
Le lis et le lion
Quand un roi perd la France
  • Germinal Emile ZOLA

Lu au lycée..  Je ne sais pas vraiment comment ça marche mais le texte de Zola, même s’il semble assez austère à de nombreux lecteurs marche sur moi comme un projecteur de film. Je voyais la mine, je voyais les mineurs j’étais dans le roman…ce livre, j’en faisais des cauchemars.

 

Au XIXe siècle, la descente aux enfers d’Etienne Lantier, ouvrier chassé des ateliers des chemins de fer de Lille pour avoir giflé son chef, et qui devient mineur à Montsou.

Germinal est le récit d’une grève de mineurs sous le Second Empire, mais également de leurs souffrances et de leurs amours, de leurs révoltes et de leurs espoirs, de leur fraternité et de leurs dissensions. Et si, dans ce treizième volume des Rougon-Macquart, Zola n’hésite pas à peindre au plus noir cette vie ouvrière, c’est qu’il souhaite conduire ses lecteurs de 1885 au sursaut nécessaire pour qu’advienne un avenir moins sombre. C’est ainsi l’espérance qui éclaire la fin du livre et que son titre annonce : dans le calendrier révolutionnaire, Germinal était le mois du printemps – celui du renouveau.

  • Notre Dame de Paris – Victor Hugo

Il y a tout dans ce roman. l’amour sincère, la convoitise, la jalousie, des scènes grandioses, des victoires, des défaites.. tout quoi!

Paris au Moyen Age. La jeune et ravissante Esméralda, accusée de meurtre et de sorcellerie, doit être pendue. Mais dans l’ombre, un amoureux veille.

Paris, 1482. Quasimodo, le sonneur bossu de Notre-Dame, voue à la belle Esmeralda un amour sans espoir. Comment la bohémienne s’intéresserait-elle à ce monstre, elle qui fascine tous les hommes ? Accusée d’un meurtre qu’elle n’a pas commis, elle est arrêtée et promise au supplice. Mais du haut des tours de la cathédrale, Quasimodo est prêt à intervenir pour la sauver des griffes de ses bourreaux… Un monument littéraire

Esmeralda, Quasimodo, Fleur de Lys, Frolo, autant de noms qui résonnent au-delà des siècles. Sans cesse incarnés sous toutes les formes possibles, les personnages de Victor Hugo appartiennent au patrimoine littéraire mondial.

  • Après la Guerre – Hervé Le Corre

J’avais beaucoup aimé les précédents livres mais celui là… un « décor » historique passionnant et un méchant fantastique, Darlac.. un peu le Dudley Smith de Ellroy à la sauce française… ET l’écriture est superbe!

 

Bordeaux dans les années cinquante. Une ville qui porte encore les stigmates de la seconde guerre mondiale et où rôde l’inquiétante silhouette du commissaire Darlac, un flic pourri qui a fait son beurre pendant l’occupation. Pourtant, déjà, un nouveau conflit qui ne dit pas son nom a commencé : de jeunes appelés partent pour l’Algérie.

Daniel sait que c’est le sort qui l’attend. Il a perdu ses parents dans les camps et travaille dans un garage. Un jour, un inconnu vient faire réparer sa moto. L’homme ne se trouve pas à Bordeaux par hasard. Sa présence va déclencher une onde de choc dans toute la ville…

Prix Le Point du polar européen 2014, Prix Landerneau polar 2014.

  • Le Pape l’Iroquois et le Bourbon kid – Anonyme

 Des vampires, des zombies, des héros stupides et un sosie de Elvis super cool… Cet ovni (et toute la série qui va avec) est hyper réjouissant!

 

D’un côté, le Bourbon Kid, tenant du titre de tueur en série le plus impitoyable et le plus mystérieux que la terre ait jamais porté.

De l’autre, avec plus d’une centaine de victimes à son actif, l’Iroquois, blouson de cuir rouge, masque d’Halloween surmonté d’une crête, challenger et sérieux prétendant au titre.

Le combat s’annonce terrible. Dans les coulisses : une organisation gouvernementale américaine spécialisée dans les opérations fantômes, une nonne, un sosie d’Elvis, quelques Hells Angels et une cible de choix pour nos psychopathes frénétiques – le pape, en voyage secret aux États-Unis. Sur la musique de Grease, nous vous convions au spectacle littéraire le plus déjanté de la décennie.

La rencontre explosive entre le Bourbon Kid, tueur en série impitoyable, et l’Iroquois, qui porte un masque d’Halloween surmonté d’une crête et compte d’une centaine de victimes à son actif. Le pape, effectuant une visite secrète aux Etats-Unis, se révèle une proie de choix pour ces deux psychopathes. Par l’auteur de Psycho killer et de la tétralogie du Bourbon Kid.

  • L’homme qui n’aimait pas les femmes – Stieg Larsson

Evidemment, ce n’est pas très original. Mais Larsson a su par ses 3 livres installer un style et des personnages extrèmement marquant. C’est fort!!

Ancien rédacteur de Millénium, revue d’investigations sociales et économiques, Mikael Blomkvist est contacté par un gros industriel pour relancer une enquête abandonnée depuis quarante ans. Dans le huis clos d’une île, la petite-nièce de Henrik Vanger a disparu, probablement assassinée, et quelqu’un se fait un malin plaisir de le lui rappeler à chacun de ses anniversaires.

Secondé par Lisbeth Salander, jeune femme rebelle et perturbée, placée sous contrôle social mais fouineuse hors pair, Mikael Blomkvist, cassé par un procès en diffamation qu’il vient de perdre, se plonge sans espoir dans les documents cent fois examinés, jusqu’au jour où une intuition lui fait reprendre un dossier.

Régulièrement bousculés par de nouvelles informations, suivant les méandres des haines familiales et des scandales financiers, lancés bientôt dans le monde des tueurs psychopathes, le journaliste tenace et l’écorchée vive vont résoudre l’affaire des fleurs séchées et découvrir ce qu’il faudrait peut-être taire.

À la fin de ce volume, le lecteur se doute qu’il rencontrera à nouveau les personnages et la revue Millénium. Des fils ont été noués, des portes ouvertes. Impatient, haletant, on retrouvera Mikael et sa hargne sous une allure débonnaire, et Lisbeth avec les zones d’ombre qui l’entourent.

Tandis que Lisbeth Salander coule des journées supposées tranquilles aux Caraïbes, Mikael Blomkvist, réhabilité, victorieux, est prêt à lancer un numéro spécial de Millénium sur un thème brûlant pour des gens haut placés : une sombre histoire de prostituées exportées des pays de l’Est. Mikael aimerait surtout revoir Lisbeth. Il la retrouve sur son chemin, mais pas vraiment comme prévu : un soir, dans une rue de Stockholm, il la voit échapper de peu à une agression manifestement très planifiée.

Enquêter sur des sujets qui fâchent mafieux et politiciens n’est pas ce qu’on souhaite à de jeunes journalistes amoureux de la vie. Deux meurtres se succèdent, les victimes menaient des investigations pour Millénium. Pire que tout, la police et les médias vont bientôt traquer Lisbeth, coupable toute désignée et qu’on a vite fait de qualifier de tueuse en série au passé psychologique lourdement chargé.

Mais qui était cette gamine attachée sur un lit, exposée aux caprices d’un maniaque et qui survivait en rêvant d’un bidon d’essence et d’une allumette ?

S’agissait-il d’une des filles des pays de l’Est, y a-t-il une hypothèse plus compliquée encore ? C’est dans cet univers à cent à l’heure que nous embarque Stieg Larsson qui signe avec ce deuxième volume de la trilogie Millénium un thriller au rythme affolant.

 

Que les lecteurs des deux premiers tomes de la trilogie Millénium ne lisent pas les lignes qui suivent s’ils préfèrent découvrir par eux-mêmes ce troisième volume d’une série rapidement devenue culte.

Le lecteur du deuxième tome l’espérait, son rêve est exaucé : Lisbeth n’est pas morte. Ce n’est cependant pas une raison pour crier victoire : Lisbeth, très mal en point, va rester coincée des semaines à l’hôpital, dans l’incapacité physique de bouger et d’agir. Coincée, elle l’est d’autant plus que pèsent sur elle diverses accusations qui la font placer en isolement par la police. Un ennui de taille : son père, qui la hait et qu’elle a frappé à coups de hache, se trouve dans le même hôpital, un peu en meilleur état qu’elle…

Il n’existe, par ailleurs, aucune raison pour que cessent les activités souterraines de quelques renégats de la Säpo, la police de sûreté. Pour rester cachés, ces gens de l’ombre auront sans doute intérêt à éliminer ceux qui les gênent ou qui savent.

Côté forces du bien, on peut compter sur Mikael Blomkvist, qui, d’une part, aime beaucoup Lisbeth mais ne peut pas la rencontrer, et, d’autre part, commence à concocter un beau scoop sur des secrets d’État qui pourraient, par la même occasion, blanchir à jamais Lisbeth. Mikael peut certainement compter sur l’aide d’Armanskij, reste à savoir s’il peut encore faire confiance à Erika Berger, passée maintenant rédactrice en chef d’une publication concurrente.

Publicités

26 réflexions sur “Les 10 livres qui vous ont marqué d’une façon ou d’une autre : Le Top 10 de Marion

  1. Une belle surprise que cette liste quant à y piocher des auteurs à mettre dans ma liste. Je suis très novice dans ce monde et je me rends compte qu’il y a encore pas mal à découvrir, ce dont je ne doutais pas 🙂
    Je me suis délectée à lire le livre sans nom. J’ai ri en lisant tout ce côté burlesque de l’écriture de ce livre. J’ai adoré le style qui sortait des sentiers habituels. Il me faisait de l’oeil ce livre, j’ai donc cédé à l’impulsion, et l’ai lu en une fois. (pas sans dormir hein 😉 ) J’ai acheté le suivant et il est toujours là en attente dans un carton à déballer. Et ce livre ci je l’ignorais 🙂 Je garde du premier un excellent souvenir complètement déjanté. Je constate d’ailleurs qu’il y en d’autres dans cette série que j’ai peut-être zappée ?
    Les Rois Maudits oui oui j’aimerais bien aussi ….. les lire….. 🙂 comme l’histoire de France. Là c’est grandiose, géant. Et le passé sous les rois n’est au présent que le reflet de ce qui c’est passé. La vie monarchique, guerrière et politique un éternel recommencement ? Je remercie mon mari d’avoir avec lui fait toutes ces découvertes avec ce qu’il lit et ce qu’il parvient à me raconter.

    David Peace, c’est trop tentant et hop dans le panier.
    Pour ce qui concerne Hervé Le Corre Après la Guerre, j’aimerais beaucoup m’orienter également vers les polars où Bordeaux est la ville où l’action se passe. J’ai ma belle-soeur qui le fait pour tous les livres sans distinction du Bassin d’Arcachon. C’est je dois dire intéressant d’après les quatrièmes de couverture.

    Quant à Truman Capote, un auteur à analyser en même que la découverte de ces livres. Une référence, je le sais, jamais approchée. Beaucoup entendu parler à la télé.
    Merci à toi, tu m’as fait allonger ma liste, et un achat chez deux libraires, livres d’occasion, peu importe. C’est chouette. 🙂

    Aimé par 1 personne

      • Tu parles que d’enthousiasme ! Entre Pierre et toi, voilà que je viens de faire deux achats….. 😆 Je termine la Rose Noire ….Même pas eu le temps encore de le prendre en mains depuis mon retour de Bordeaux, pas eu le temps. Et puis…et puis…ici, je fais tellement d’autres choses. Ma liste s’est effectivement allongée, et c’est très bien. J’adore toutes ces découvertes et c’est pas fini…..J’ai deux signets et ai trouvé celui de Belette…Oh la la !!! de quoi mijoter dans la marmite de Madame Mim dans Merlin l’Enchanteur 😆 Cet extrait m’a tellement fait rire dans ce dessin animé. Bein oui je suis encore restée une enfant et j’aime cela. 🙂

        Aimé par 1 personne

          • Je suis totalement d’accord avec toi. Lorsque j’aurai pris le temps d’écrire tous ces bouts de vie, je puis déjà te dire que je suis heureuse d’avoir gardé cet enthousiasme, ce côté blonde et naïve, cet émerveillement devant les petites choses dans la nature, ou dans un mot, un fait, n’importe quoi au quotidien, je me dis que j’ai beaucoup de chance. C’est la raison pour laquelle, j’ai adoré le film : L’Odeur de la Papaye Verte de ce merveilleux réalisateur Vietnamien. L’as-tu vu ? Si tu ne l’as pas vu et que tu souhaites d’imprégner d’un moment de beauté au-travers du regard de ce cinéaste, tu seras comblée. 🙂 Un bijou.

            Aimé par 1 personne

  2. Beaucoup de mal avec 1974, pas su entrer dedans… Gone baby gone, pas encore lu, american tabloïd non plus (pas taper, pas taper). Germinal sera au programme, par contre, mais je ne sais pas quand et De sang-froid a été lu 😉

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s