La 1500e de Collectif Polar, les résultats épisode 2


La 1500e de Collectif Polar, les résultats épisode 2

Salut le polardeux

Ce midi je vous dévoilais les lauréates de notre petit concours 1500e

1500 articles publiés sur Collectif polar, même moi j’en reviens pas.

Aussi pour ce concours je vous demandais une chose simple. J’attendais deux phrases de réponse à ma questions qui était la suivante :

« Quel article a déclenché en vous la plus forte envie de lire ? Et racontez-moi la rencontre avec une histoire, un style, un auteur qui a suivi . »

Voici les réponses des gagnantes

Marjorie :

Bonjour
C’est la chronique sur l’enfant des cimetières de Sire Cédric qui m’a décidé à me lancer à la découverte de l’auteur. J’avais vu passer plusieurs fois son nom sur Facebook mais je n’avais pas franchi le pas pour acheter un livre. Je lis de la SF mais ma préférence va aux thrillers et autres lectures noires. J’avais beaucoup de mal à imaginer ce que le mélange des 2 pouvait donner. Cet article m’a conforté dans mon idée de tenter l’aventure. Quelle découverte !! J’ai ADORÉ son style hors du commun. Il arrive a allier thriller et fantastique avec brio. Depuis j’achète tous ces livres et j’ai même eu la chance de le rencontrer en dédicace , qui plus est en comité restreint car nous n’étions qu’une dizaine. Ce fut 2h30 d’échanges qui m’ont fait découvrir un auteur talentueux mais aussi un homme adorable et très proche de ses lecteurs. Pour résumer , je suis devenue FAN et c’est un peu grâce à vous .
Marjorie

Voilà ma participation au concours
Merci pour tous ces articles
Marjorie BARRET

 

chezlibellulesite

Bravo!!!!!!!!!!!!!!
Grâce à vous j’ai découvert Jacques Saussey.

J’ai appris qu’il habitait à côté de chez moi et le premier ouvrage que j’ai lu se passait dans ma ville.

Cela m’a relancée dans les auteurs contemporains de polar français.
MERCI!

 

 Arianne S

Ce blog m’a permis de découvrir Olivier Norek : merci à vous .
Je me suis fait un petit carnet où je note vos coups de coeur ,je m’y réfère quand je vais à la Médiathèque ou en librairies .
Bravo pour les 1500 articles 🌺

 

1967nath

Wow ! ! Chapeau. 1500 ça commence à faire beaucoup d’articles. .. Bravo Mesdames !
J’ai lu Mala Vida que j’avais bien aimé. Je n’ai pas encore découvert les autres auteurs. ..

 

guyon nathalie

1500 génial !! Vous avez une équipe de flingueuses qui sont au top avec leurs chroniques , résultat nous découvrons de nouveaux auteurs et nous nous déplaçons pour les rencontrer et acheter leurs ouvrages.

Perso j ai rencontrer Mr Saussey qui est très sympa. J’ai lu Ne prononcez jamais leurs noms ,très bien.

Bravo à toute l’équipe .

 

Nath de lecturesdudimanche

Bravo pour 1500 moments de bonheur !

Je ne tentes pas ma chance, non ! Disons que pour le moment, je cours beaucoup… donc je ne tente pas mais je ne manquerai pas de venir quand même exprimer une belle découverte dès que j’aurai le temps de le faire calmement ! Hé oui, en ce moment j’ai du mal à jongler entre mes agendas d’indépendante, mère d’enfants en examens, épouse, cuistot, femme de ménage… bref, rien d’exceptionnel mais je cours après le temps !

Si je te dis que j’ai entamé le dernier Bussi il y a plus d’une semaine et que je n’en suis même pas à la moitié ??

Mais….Hooo, 1500, encore  merci ma Ge…😘

 Et toujours

Nath de lecturesdudimanche

Bonjour chère Dame Ce,
Je t’avais quand même promis, malgré un emploi du temps inadapté aux 25 heures que comptent nos journées, de te conter ce que le Collectif m’a apporté depuis un peu plus d’un an que j’ai ouvert mon blog et découvert le tien dans la foulée :
Grâce à vous, j’ai découvert qu’un bon polar peut me faire autant d’effet qu’un thriller haletant. Grâce à vous, j’ai dévoré, « le jour du chien », en entendant « comme de longs échos », que parfois « une bonne intention » vaut bien un détour « entre deux mondes »…
Merci pour ces voyages dans les mots, chère Dame Ce, la plus lumineuse des dames en noir…
Des bisouxxxxx

 

Voilà, il ne me fallait pas grand chose finalement pour vous déclarer vainqueur de ce concours.

Mais encore aurait-il fallu participer ! lol

Comme au loto, 100% des gagnants ont tenté leur chance !

Alors à très vite pour un autre concours ou  peut-être une chroniques de bouquins, des rencontres sur un salon ou un apéro polar, une papote d’auteur ou mieux une GAV et pourquoi une petite interview de l’une d’entre vous !

 

Publicités

La 1500e de Collectif Polar


Coucou les polardeux,

Ben ça devait arriver, le voilà le mille cinq centième article sur Collectif Polar.

Alors, forcément, 1500 ça se fête

Oh, pas grand chose, juste un petit jeu

Juste histoire de gagner quelques livres dédicacés que j’ai glanés fin mai lors de mes sorties.

Sorties qu’il va  falloir que je vous raconte aussi.

Mais revenant à notre 1500ème

 

Voici les polars que vous allez pouvoir gagner.

6 achetés par mes soins, un offert par un auteur.

2 titres deJacques Saussey que nous avons eu le plaisir, les flingueuses et moi, d’interroger le 24 mai dernier lors de l’inauguration de la COOP’S. Jacques que j’ai revu le lendemain à Rosny soit qui mal y pense.

1 exemplaire de Roger J. Ellory. Son meilleur à mon humble avis, acheté à Rosny justement

2 polars de JOB,  acheté le Brutale et Jacques-Olivier nous offre, vous offre Loupo, un coup de cœur pour ma part. Et merci énormément mister Bosco. Touchée je suis.

1 bouquin deMarc Fernandez, son tout premier et quel premier. Mala Vida qu’ Ophélie viendra nous chroniquer bientôt.

Il y aura au maximun 6 gagnants suivant le nombre de participants. Ils seront désignés par tirage au sort

 

Bon sinon la question qui tue

1500 articles, tout ça pour quoi ? Tout ça pour ça pour ça !!!!

 

Quel article a déclenché en vous la plus forte envie de lire ? Et racontez-moi la rencontre avec une histoire, un style, un auteur qui a suivi .

Maintenant à vous de jouer !

Top départ, vous avez jusqu’au 16 juin pour jouer

Et bonne chance.

Bien sur pour participer il fut être abonné au blog, c’est la seul condition.

Je désignerai les gagnant(e)s, mon choix sera tout à fait subjectif,  ce sera en rapport avec votre commentaire, soyez-en sûr(e)s !

Le résultat sera annoncé sur ce blog le 17 juin.

Il vous incombe de me faire parvenir votre adresse dans la semaine qui suit ces résultats.

Sans nouvelle de vous avant le 24 juin au soir.

Le livre cadeaux sera remis en jeu pour un autre concours ou envoyé à un autre gagnant de celui-ci.

Bonne chance à tous zé toute

 

A très vite donc

Résultat “Jeu concours : Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes avec Hugo Thriller”


Sandrine Destombe Les Jumeaux de Piolenc concours&Résultat “Jeu concours

Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes avec Hugo Thriller”

 

Il y a deux semaine sur Collectif Polar nous vous proposions de gagner 3 polars

Enfin 3 fois le même roman.

3 exemplaires de   Les Jumeaux de Piolenc  de  Sandrine Destombes

étaient en jeu.

Les jumeaux de Piolenc de Sandrine Destombes.

Tout cela grâce à un partenariat avec avec Hugo Thriller et à leur générosité. Je les en remercie grandement.

hugo-thriller bandeau

Aussi les 3 gagnantes sont :

 

Ticafouillou.

Machja Ghjola

Isabelle Bourdial

 

Mesdames je vous demanderai par mail vos coordonnée postales

Adresse que je fournirai à Célia de Hugo Thriller.

C’est notre éditeur qui vous offrira à chacune un exemplaire de :

Les Jumeaux de Piolenc  de  Sandrine Destombes

 En contrepartie, je veux bien que vous me préveniez quand le livre est arrivé chez vous. Et je veux bien une petite photo du polar en situation.

Les jumeaux de Piolenc OPH de Sandrine Destombes

A très vite chères lectrices.

Et tant que j’y pense, ce soir sur notre blog vous pourrez retrouver les 16 premiers épisodes de notre Exquis Cadavre Exquis.

Oui vous allez pouvoir tout lire d’un coup !

Saint Maur en Poche à besoin de vous


SMEP 18 bandeau

Coucou mes polardeux

Aujourd’hui je suis en colère !

En fait je pensais que le monde du livre et de la lecture était très généreux.

Mais je me trompais.

Aussi je croyais que la cagnotte lancée par mes libraires et la Griffe Noire allait exploser.

Je me disais que si chaque visiteur venu au moins une fois à SMEP, pardon Saint Maur en Poche, mettait 1 euro dans la cagnotte, on atteindrait vite les 30000 euros.

Et mieux  j’ai cru que si chaque auteur invité durant ces 9 dernières années mettait 10€ pour chaque participation dans la tirelire minimum,  la cagnotte exploserai.

Mais depuis plus d’un mois rien.

La cagnotte stagne

Son rythme cardiaque est anormalement plat.

Elle agonise.

Du tout, je relie et me fait le porte parole de mes libraires qui se décarcassent vraiment  pour vous faire vivre un salon hors norme.

Il y mettent du temps de l’énergie et de l’argent

Ils ne comptent pas leur heures et non ils ne sont mettent pas pleins les poches. Stop aux Fake news

Alors voici l’appel du 30 mai

Saint maur en poche SOS

!!!!! Saint-Maur-en-Poche-2018 !!!!!

💥 AUX AMOUREUX DU LIVRE ET DU FESTIVAL SAINT-MAUR EN POCHE💥

👽 LANCEMENT DE LA CAMPAGNE DE SOUTIEN pour le 10ème Salon International du Livre au format de Poche – 23/24 juin 2018.

Notre cagnotte Leetchi Saint-Maur-en-Poche-2018
👉🏻https://www.leetchi.com/c/saint-maur-en-poche-2018



🏰 Vous le savez, depuis 10 ans, Saint-Maur en Poche fait, dans une ambiance festive, redescendre les livres dans la rue, le temps d’un week-end au grand air. C’est devenu, au fil des années, le festival littéraire incontournable de votre ville, lieu magique d’échanges entre les auteurs de plus en plus nombreux et VOUS, lecteurs, qui nous êtes fidèles. MERCI A VOUS.

L’entrée de votre salon est LIBRE.
Alors, pour que nous puissions fêter dignement avec VOUS son 10ème ANNIVERSAIRE, et parce que ce Festival est avant tout le VOTRE, nous lançons ici une petite collecte, qui reste bien entendu à votre entière discrétion, ceci afin de pallier un peu aux frais d’organisation qui d’année en année deviennent plus conséquents.

Nous avons créé l’association les DEBLOGUEURS (en passe d’être reconnue d’utilité publique) dédiée à la promotion de la culture, essentiellement littéraire, à travers des évènements et des créations audiovisuelles (la petite librairie – Gérard part en live…).

C’est cette association qui se charge de récolter votre contribution. Si vous souhaitez nous aider, ce que nous espérons de tout coeur, vous pouvez faire un don sur cette campagne ou devenir adhérent de l’association depuis son site lesdeblogueurs.tv.

Saint-Maur en Poche est un festival toujours plus détonnant, deux journées EXCEPTIONNELLES, DES MOMENTS INOUBLIABLES, PLEINS DE SURPRISES…

📺 On en dit pas plus ! Visitez-nous, suivez-nous, nous sommes là tous les jours pour vous ! Retrouvez sur notre chaîne Youtube la présentation en vidéo des différents auteur(e)s venant à votre Salon du Livre de Poche !
👉🏻 http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured 📺

🍀 Ici retrouvez la liste complète des auteur(e)s présents au SMEP2018 ! Ici 👉🏻 https://www.enpoche.org/auteurs/edition-2018/

🍀 Nous avons hâte que cette nouvelle édition débute !

🐝 Aidez-nous en achetant vos livres dans notre librairie en Ligne 🐝 https://www.lagriffenoire.com/

Vos libraires passionnées,
Gérard Collard & Jean-Edgar Casel

 

A vous mes polardeux de jouer, de relayer et de donner.

Saint maur en poche SOS

 

 

Paul Colize à l’Honneur # 11 mai


Le onzième et cinquième « Auteur à l’honneur » de l’année 2018 est un auteur belge

C’est donc Paul Colize que j’ai choisi de mettre en avant ce mois-ci.

Mais avant de vous expliquer pourquoi c’est Paul qui poursuit cette nouvelle rubrique sur notre blog, je vous en rappelle le principe.

L’idée est que chaque mois, on se fasse découvrir un auteur qui nous tient à cœur. Étant tous des lecteurs d’horizons différents, cela permet aux uns et aux autres d’explorer d’autres univers qui nous tentent ! Pour participer, rien de plus simple :
  • une photo de l’auteur
  • une bref biographie de lui
  • Et enfin, deux ou trois livres que vous avez aimés et pourquoi !
Pour participer, vous n’avez plus qu’à me laisser un commentaire avec le lien vers votre article et je l’ajouterai au mien 🙂 Alors à vos claviers !

 

Mais revenant à notre auteur à l’honneur

Paul Colize

Pourquoi je mets Paul à l’honneur.

Ben simplement,  j’ai eu le privilège de la recevoir à la bibliothèque. Oh, il n’est pas resté longtemps, mais le peu qu’il est intervenu, il a fait marrer son auditoire. Il faut dire qu’il a un humour irrésistible. La belge attitude en somme. Pour ne pas dire la belgitude.

Paul Colize à l’honneur # 11 mai

Biographie

Paul Colize est né en 1953 à Bruxelles. Originaire de l’Est et de Belgique, Paul Colize a fini par se sédentariser près d’espaces boisés nécessaires à son équilibre. Omnivore, il a une propension marquée pour le sucré. Il migre parfois pour rencontrer ses congénères, sources d’inspiration. En général il produit un polar une fois par an.

Auteur prolifique donc, il a déjà écrit une douzaine de romans noirs, dont Back Up (2012). Un long moment de silence, paru en 2013 à la Manufacture de livres, a été récompensé par trois distinctions prestigieuses : le prix Landerneau Polar, le prix Boulevard de l’Imaginaire et le prix Polars Pourpres. Avec Concerto pour quatre mains, il fait son entrée au catalogue de Fleuve Éditions.

Polars fétiches

 Livre : Un long dimanche de fiançailles de Sébastien Japrisot

  Film : Heat de Michael Mann

 Ecrivain : William Lashner

 

Bibliographie

 

 

Colize, Paul

Back up

Gallimard

Bruxelles, 2010. Devant la gare du Midi, un sans-papiers est renversé par une voiture et transporté dans un état grave dans une clinique où il est déclaré atteint du locked-in syndrom. Il ne peut plus communiquer que par le mouvement des paupières. Sur les débuts du rock’n’roll des années 1960 et les dérives narcotiques des années. 1970. Prix Saint-Maur en poche 2013 (catégorie polar).

 

 

 

Colize, Paul

Back up : roman noir

la Manufacture de livres

A Bruxelles, en 2010, devant la gare du Midi, un sans-papiers est renversé par une voiture et transporté dans un état grave dans une clinique où il est déclaré atteint du locked-in syndrom. Il ne peut plus communiquer que par le mouvement des paupières. Un roman sur les débuts du rock’n’roll des années 1960 et les dérives narcotiques des années 1970.

 

Mon petit avis sur Back-Up

 

 

Colize, Paul

Zanzara

Fleuve éditions

Fred, 30 ans, pigiste pour le service web d’un journal belge, rêve de l’article qui lui apportera la gloire. En attendant, il se contente de tester ses limites dans sa vie privée. Un appel téléphonique à la rédaction au sujet d’un fait divers banal va tout changer.

 

 

 

 

Colize, Paul

La troisième vague
Suivi de Les tueurs du Brabant

Nouvelles éditions Krakoen

Vassili Sokolovski quitte Bagdad pour l’Europe, bien décidé à élucider la mort de son ami. Il met à jour les dessous d’une affaire criminelle de grande envergure liée aux attaques survenues entre 1982 et 1985 dans un supermarché du Brabant wallon. Un dossier sur les Prix Arsène Lupin 201

 

 

 

Colize, Paul

Un long moment de silence

la Manufacture de livres

Ce thriller historique, qui se déploie de 1920 à nos jours, met en scène une organisation clandestine, The Owl, chargée de poursuivre la traque des criminels nazis abandonnée par Israël après 1960.  En 2012, Stanislas Kervyn se met sur sa piste pour résoudre le mystère de la mort de son père dans un attentat. Stanislas Lejeune, l’un des héros, verra son destin s’accomplir au travers de cette aventure. Prix Landerneau polar 2013, prix du Boulevard de l’imaginaire 2013, prix Polars pourpres 2013.

Mon billet sur un long moment de silence

 

Colize, Paul

L’avocat, le nain et la princesse masquée

la Manufacture de livres et en poche chez Pocket

Hugues Tonnon est un avocat bruxellois réputé, spécialisé dans les affaires de divorce. Nolwenn Blackwell, top-modèle, est fiancée à Amaury Lapierre, un chef d’entreprise de 30 ans son aîné. Quand ce dernier est photographié en compagnie d’une strip-teaseuse, le mannequin dîne avec l’avocat, qui la raccompagne chez elle. Au petit matin, elle est assassinée.

 

 

 

Colize, Paul

Un parfum d’amertume

Pocket

Antoine Lagarde est heureux en famille et dans son travail. Jusqu’au jour où il retrouve son père assassiné. Une annotation sur une carte à jouer entraîne Antoine sur une piste qui le mène vers l’enfer…

 

 

 

 

 

Colize, Paul

Concerto pour 4 mains

Fleuve éditions

D’un côté, Jean Villemont, avocat pénaliste amoureux des sommets, et sa consoeur Leïla Naciri. De l’autre, Franck Jammet, braqueur virtuose, et son amie Julie Narmon, discrète et efficace. Et cette affaire. Où se trouvait Jammet la nuit du 18 au 19 février 2013 ? Pourquoi maître

 

 

 

Colize, Paul

Le baiser de l’ombre

Nouvelles éditions Krakoen

En 2008, Antoine Lagarde, coach d’industriels fortunés, malgré les difficultés rencontrées par la police, accepte d’enquêter sur le meurtre de Martin Desmarets, célèbre metteur en scène de théâtre et père de la belle Ava.

 

 

 

 

Colize, Paul

Le valet de coeur

Nouvelles éditions Krakoen

Antoine Lagarde a réussi sa vie sur tous les plans : financier, professionnel, sexuel, familial. C’est aussi un fils attentionné qui rend visite régulièrement à son père, un ingénieur retraité et hypocondriaque. Tout bascule le jour où Antoine retrouve son père assassiné. Sur une carte à jouer, un valet de pique, figure une mystérieuse annotation.

 

 

 

Voilà vous savez presque tout sur Paul Colize, enfin vous savez l’essentiel

J’espère que j’ai réussi à vous donner envie de le découvrir.

Et si c’est le cas revenez ne voir pour me dire ce que vous en avez pensé.

A très vite mes polardeux.

 

 

 

La COOP’S vous connaissez ?


La COOP’S vous connaissez ?

 

La Coop’  c’est :

 La Bibliothèque municipale à Lorrez-le-Bocage-Préaux

14 Rue des Fontaines,

77710 Lorrez-le-Bocage-Préaux

Mais pas seulement….

 

C’est un lieu culturel et social qui favorise le lien social, convivial et idéal pour lutter contre l’isolement.

C’est une médiathèque et MSAP (Maison des Services Aux Public).

Une offre culturelle riche avec consultation et prêt de livres mais aussi de ressources numériques. Mais aussi une mise en valeur du patrimoine, des œuvres et des créateurs…

Un service à la population avec accès à la formation, conseil et accompagnement dans le cadre d’un projet spécifique.

La MSAP proposera une aide aux administrés pour leur démarche, une aide à l’inscription à pôle emploi ou pour faire valoir ses droit à la retraire…Ecrire une lettre de motivation ou rédiger un CV….

Aujourd’hui Jeudi 24 mai c’est le deuxième journée d’inauguration consacrée au numérique en bibliothèque. Au programme: prise en main des tablettes et liseuses, présentation du service départemental de consultation de films et livres en ligne, et pour finir en beauté, une interview très spéciale de notre auteur seine-et-marnais et de réputation internationale, notre cher Jacques Saussey!

Une Interview à bout portant de notre auteur par 3 flingueuses

Et voilà ce que dit  Cendrine Nougué la bibliothécaire et responsable de la COOP’S sur ces flingueuses :

« Mais c’est qui ces flingueuses qui vont tirer à bout portant sur Jacques Saussey?
Elles sont trois, trois drôles de dames… ah non, je m’égare… donc trois dames du noir, plutôt. Blogeuses, chroniqueuses, passionnées du noir dans tous ses états d’âmes et de lettres.
A leur tête, Flingueuse en chef, j’ai nommé Geneviève Van Landuyt, bibliothécaire de choc, créatrice de l’incontournable Blog Collectif Polar : Chronique de Nuit qui depuis 5 ans met en avant les auteurs de noir de tous horizons.
Pour cette mission unqiue, qu’elle a acceptée les yeux fermés, ( merci à elle!!!)elle sera secondée par Eppy Fanny la serial lectrice et la fougeuse Ophélie Lit.
Aussi généreuses que perspicaces, leurs questions ne laisseront aucun répit à leur cible: vous saurez tout sur Jacques Saussey! Son parcours d’écrivain, ses projets,ses inspirations, son dernier roman, ses secrets d’écriture…

Et je vous promettais une surprise, la voici: toute l’interview sera filmée en direct sur la page de La Coop’ pour tous les fans éloignés et nos amis de cette grande famille du polar!

Alors plus d’excuses, soyez au rendez-vous Jeudi 24 mai à partir de 19h30 à La Coop’!!!! Hâte!
Un grand merci à ces drôles de dames!

Cendrine Nougué responsable de la Coop’S venu chercher 280 polars que je lui avais mis de coté.

 

Alors avec Cendrine, Jacques, Eppy Fanny et Ophélie, on vous attends nombreux ce soir ICI à la Coops  ou sur sa page  facebook en direct live

 

Vous voulez en savoir plus : 

Voici un bref historique du lieu :  

  • 10 juin 2006 : la mairie acquière les anciens silos de la coopérative agricole et son parking.  Dans un premier temps, les agents municipaux vont réhabiliter le rez-de-chaussée et le mettre à disposition de l’association « Artévie » afin d’organiser des expositions artistiques.

La Coop’s avant

  • Juillet 2009 : un contrat rural est signé entre la commune, le Département et la Région, la première consistant à aménager l’étage du bâtiment.
  • 10 octobre 2009 : inauguration du lieu réhabilité, mis à disposition entièrement pour l’association « Artévie« .
  • Décembre 2014 : l’association cesse son activité.
  • 12 juin 2015 : la municipalité décide de transformer ce bâtiment en un futur espace multiculturel pour tous, dont les activités seront à inventer selon une démarche associant les habitants et acteurs locaux.
  • Septembre 2015 à mai 2016 : des études préalables sont réalisées par le Département sur les besoins culturels du territoire.
  • Juin 2016 : une mise en accessibilité du site aux personnes à mobilité réduite     est réalisée, avec l’installation d’un ascenseur.
  • Juillet 2016 : Prima Terra est choisie pour accompagner la commune sur la démarche créative et participative.
  • Jeudi 2 mars 2017 : lancement de la démarche lors d’une réunion publique accompagnée d’un dîner partagé.
  • 16 et 17 septembre 2017 : au programme, ateliers pour confirmer le scénario d’aménagement retenu pour La Coop’ !

 Une ouverture au public est prévue pour le printemps 2018.

Et le printemps c’est maintenant

La Coop’s aujourd’hui

 

Alors nous en vous retrouve cet aprem et ce soir à la Coops.

On y sera aussi demain matin !

 

Et promis bientôt une ITW de Cendrine

Et pour finir le beau programme des deux première journée d’inauguration

L’exquis cadavre exquis, épisode 11


L’exquis cadavre exquis, épisode 11

Elle s’appelait Camille, avait la phobie de la chlorophylle et n’a rien trouvé de mieux que de se cacher dans une serre pour tenter d’échapper à son l’Assassin .

Les inspecteurs Leriot et Remini sont sur le coup mais de nombreuses questions restent encore inexpliquées

Pourquoi Max a-t-il été si troublé en apprenant la mort de Camille ? Qui envoyait à la victime de petits cercueils en bois ? Que sait la brigade financière sur cette mystérieuse affaire ?

La suite c’est vous qui l’inventez


L’exquis cadavre exquis

Episode 11

By Aurélie

Fantômette 

  •  Sacré nom de Dieu, mais qui c’est cette bonne femme ?! Ce n’est tout de même pas Fantômette !

  • Les enquêteurs passaient un sale quart d’heure dans le bureau d’Edouard Fabre, juge d’instruction récemment saisi de l’affaire… Une affaire qui prenait une fâcheuse tournure malgré les nombreuses investigations déjà opérées : pas le moindre indice n’avait permis à Sebastián et Valérie d’avancer… L’expertise ADN n’avait rien donné, pas plus que les photos de la soirée… Pas même cette fichue robe ! L’amie de Valérie était formelle : si la robe était d’une qualité remarquable, elle n’était pas non plus exceptionnelle… C’était seulement le dernier modèle en vogue d’une grande marque… Dès lors, cela ne leur avait rien appris de plus, si ce n’est que Camille était à la mode… Tout comme « Fantômette », donc…

    Car ça lui allait plutôt bien comme surnom, Fantômette, à cette invitée mystère… D’ailleurs invitée, elle ne l’était pas : cet abruti de directeur n’était pas d’une grande utilité, mais il avait au moins pu les renseigner en leur fournissant, à contrecœur, la liste des personnes conviées à la soirée. Si Fantômette avait pu se rendre au Museum, on ne savait pas comment elle était entrée puisqu’elle n’était pas listée. Et on avait suffisamment étrillé les agents d’accueil pour s’assurer qu’ils n’étaient en rien responsables de son infiltration. Quant aux invités eux-mêmes, s’ils se rappelaient avoir pu discuter avec Camille, personne ne semblait avoir remarqué une seconde personne avec une robe pourtant si voyante… Un comble ! Rarement Sebastián n’avait autant piétiné sur une enquête… Et les derniers éléments que Valérie lui avait communiqués n’étaient pas pour arranger les choses…

    Edouard Fabre reprit :

    • On s’est focalisé sur le job de la victime et son entourage professionnel, mais peut-être avons-nous omis un détail, ou alors on fait fausse route depuis le début. La piste de Max Lindberg aurait pu s’avérer fructueuse s’il n’avait un alibi en bêton, et celle de leur confrère non plus, même si elle avait de quoi séduire, puisqu’il se trouvait à l’heure du meurtre en garde à vue… Bien joué l’ami, ça aussi c’est indiscutable, comme alibi ! Quant à ces foutues plantes, force est de constater que là non plus, ça n’a rien donné. Nous reste Fantômette. La victime semblait la connaître, alors on doit bien retrouver sa piste quelque part ! Si les photos comme la robe n’ont rien donné, vous allez me vérifier les vidéos surveillance du quartier jusqu’aux sorties de métro les plus proches, ça nous permettra de couvrir un champ suffisamment large pour voir d’où elle venait, elle n’a pas pu apparaître au Museum par magie ! Ah oui, et la téléphonie ? Vous ne m’avez rien dit sur la téléphonie. Qu’est-ce qu’elle a donné ?

    Voilà, le moment était venu pour Sebastián d’annoncer la douloureuse. Il pensait – espérait plutôt – avoir mal compris ce que Valérie lui avait dit au téléphone… Mais non, il avait très bien compris. Avec un air de chien battu qui ne lui était guère coutumier, Sebastián prit son inspiration et lâcha tout de go :

    • Eh bien… justement monsieur le juge, on a un problème. On a effectivement vérifié les mails, appels et messages dans le téléphone de la victime… On n’a retrouvé qu’un seul texto, daté de lundi, en lien avec la soirée…

    • Loret, vous m’énervez ! Ça partait plutôt bien comme avancée, alors où est le problème ? N’avez-vous pas pu identifier l’expéditeur ?

    • Si, si. Seulement la ligne appartient à Carole Longchamps. C’est… c’était la sœur jumelle de Camille. Elle est morte il y a trois ans…

    • Putain de merde ! lâcha sans réfléchir Edouard Fabre, comme si une n’était déjà pas suffisante, nous voilà face à deux Fantômettes, désormais !

Retour sur la remise du prix VSD RTL du meilleur thriller 2018.


Sandrine Destombes lauréate du prix VSD RTL du meilleur thriller 2018

Le 2 mai dernier avait lieu à la Librairie Gibert Joseph Barbes, la remise du prix VSD RTL du meilleur thriller 2018.

C’est ma Copine libraire Lamia Toumi qui était à la manoeuvre.

Et c’est Ophélie notre petite flingueuse qui y était pour nous.

Elle nous raconte la soirée.


Remise du prix VSD RTL du meilleur thriller 2018 à Sandrine Destombes.

by Oph

Lorsque j’ai appris que Sandrine Destombes était la lauréate du prix VSD RTL du meilleur thriller 2018, que ce prix était remis à Paris, à la librairie Gibert Joseph de Barbès, je me suis empressée de terminer mes rendez-vous pour aller soutenir une auteur que j’aime particulièrement.
J’ai découvert le nom de Sandrine Destombes via des groupes de lecture sur facebook. Je voyais des retours emballés de lecteurs de manière régulière. Il n’en fallait pas plus pour titiller ma curiosité.
J’ai rencontré Sandrine au salon « Le Polar dans tous ses Eclats », petit salon qui deviendra grand. C’était les samedi 11 et dimanche 12 novembre 2017 à Ouzouer-Le-Voulgis (77). Je n’ai pris aucun de ses romans ce jour là, déjà bien chargée que j’étais, mais me suis promis de le faire quelques semaines plus tard à Nemours.

Ainsi en janvier 2018, j’ai craqué sur « Ils étaient cinq« , un bon roman, qui toutefois manquait du petit truc en plus pour faire la différence pour la lectrice exigeante que je suis. Mais Nemours, avant même la lecture d’un roman de Sandrine, a été pour moi l’occasion de découvrir un peu plus la personne derrière l’auteur. Et quelle belle personne.
Il y a eu ensuite « les mines noires » à Noeux-les-Mines, puis un salon généraliste à Bussy-Saint-Georges.
Ces rencontres et ces échanges avec Sandrine ont créé des liens qui vont au-delà de la relation lecteur-auteur. Et donc je ne pouvais manquer ce grand jour pour elle CQFD!

Avant de revenir sur la soirée, parlons un peu de ce prix.
Décernés sur manuscrit avec l’aide de la plateforme Fyctia, les prix VSD RTL récompensent un titre français et un titre étranger, ainsi qu’un coup de cœur.
L’aventure commence donc pour Sandrine par la mise en ligne de son manuscrit sur cette plateforme. Un manuscrit inachevé qui évolue au fil des étapes que passe son auteur.
Michel Bussi, président du jury a eu un vrai coup de cœur pour « les jumeaux » de Sandrine :  « L’art du rebondissement est très bien maîtrisé, et ils sont nombreux ! Il s’agit là d’un très bon roman policier, qui captivera tous ceux qui aiment les faits divers.« 
Et quand on lit les chroniques, retours de lecteurs et autres avis depuis la sortie du roman, il est indéniable que Mr Bussi et le jury ont eu du flair et que ce coup de cœur est partagé!

Mais bref, revenons à cette soirée.

Quand je suis arrivée, la remise de prix venait de commencer. Echange de sourires avec Sandrine, puis je m’installe à côté de Maud, des Lectures de Maud, soutien de la première heure de Sandrine et copine de folie livresques!
Après la présentation du roman par Lamia de Gibert Joseph, c’est à Bertrand Pirel de chez Hugo Thriller de prendre la parole et de se faire le porte parole de Michel Bussi. A la fin de son allocution, les yeux de Sandrine brillent, touchée…


C’est ensuite à Sandrine , exercice difficile… Elle n’aime pas ça, comme elle n’aime pas les photos d’ailleurs, mais elle assure grave! Elle nous raconte sa démarche d’écriture, le contexte dans lequel elle a débuté « Les jumeaux de Piolenc », le choix de ce village comme lieu (une gousse d’ail sur un rond point ça vous marque un auteur!), la disparition de Maelys qui avait eu lieu dans le même temps.
Sandrine nous parle aussi de l’impact de certaines dates dans nos vies, ses doutes…
Un moment d’échange privilégié pour ceux qui étaient présents et beaucoup d’émotions.

Après les discours, les discussions, c’est l’heure de la signature. Je veux être la première aujourd’hui, je me précipite sur Sandrine pour l’embrasser et lui faire dédicacer mon exemplaire. Une photo à deux, merci Sandrine de prendre sur toi, je sais à quel point tu n’aimes pas… Pourtant il va falloir t’y habituer…

 

Les dédicaces se poursuivent

Echanges entre lecteurs, avec la famille de Sandrine, son éditeur. Une soirée riche en émotions.

Nous sommes ensuite allés fêter ça avec ses proches, sa maison d’édition, mais là pas de photos ni d’histoire à vous raconter, je garde avec moi les souvenirs de ces moments de rencontres et de partage.

Et n’oubliez pas chez lecteurs zé lectrices, vous pouvez gagner le livre de Sandrine Destombes sur notre blog.

3 exemplaires  Les jumeaux de Piolenc à remporter ICI

L’exquis cadavre exquis, épisode 4


L’exquis cadavre exquis, épisode 4

Elle s’appelle Camille, a la phobie de la chlorophylle et n’a rien trouvé de mieux que de se cacher dans une serre pour échapper à l’Assassin qui la traque.

L’exquis cadavre exquis, Episode 4

Episode 4

Les Nuisibles

By Cécile Pellault

 

Sebastián hésitait en s’approchant du directeur entre la limace ou l’insecte, celui qui éveille en chacun le désir irrépressible de se transformer en tueur sans pitié et seulement rassasié à la vue du sang et d’un reste de pattes! En commençant à parler avec lui, Sebastián opta définitivement pour l’insecte à écrabouiller, ce type allait lui réveiller son eczéma. Il sentait les picotements annonciateurs des plaques rouges. C’était l’archétype du con fini.

«…l’administration m’a obligé à l’inviter et voilà, elle se fait assassiner sous mon toit. Nous allons devoir fermer encore une semaine, les comptes d’exploitations vont plonger pour ce trimestre. Déplorable publicité, déplorable !

– Effectivement, déplorable que cette courageuse journaliste ait été assassinée au milieu de vos géraniums et autres pâquerettes, quelle manque de savoir-mourir, franchement ! Par ailleurs, avez-vous noté autre chose lors de cette soirée à part bien entendu les manières navrantes de Mademoiselle Camille Longchamps? Quelque chose de vaguement intéressant pour que nous puissions quitter votre carré de pommes de terre au plus vite et remonter vos comptes d’exploitation ? Un clandestin parmi les invités ? Un membre du personnel dont l’attitude aurait pu être jugée suspecte ? Auriez-vous reçu des menaces personnelles récemment ? Une chance que ce soit vous qui ayez été visé par le meurtrier ?

– Mais je ne vous permets pas, je vais en parler à votre hiérarchie. Je …

– Je pense que vous allez avoir autant de chances avec ma hiérarchie que moi avec vos informations ! Je vous laisse avec ma valeureuse collègue, I’inspectrice Rémini. Valérie, tu m’accompagnes jusqu’à la sortie, s’il te plait?

Sebastián sentait maintenant la brulure de l’eczéma et refrénait avec peine le désir de se gratter comme celui de coller un pain au directeur. Finalement, cela n’avait pas été une bonne idée d’arrêter de fumer le matin même.

« Je ne te connaissais pas cet amour pour le quatrième pouvoir, Sebastián?

– Je crois que j’aurai même défendu un collecteur des impôts du moyen âge contre lui, c’est dire! Tu continues l’interrogatoire, je crois que ce sera plus constructif!

– Oui, je crois! Un peu de subtilité ne nous fera pas de mal!

– Oui, clairement! De toute façon, j’ai entraperçu un vieil ami qui fouine par là-bas! On se tient au jus!

-Oui, on fait ça et n’oublie pas : Respire! »

Max Lindberg, son vieil emmerdeur presque personnel, ils avaient commencé ensemble leurs carrières, l’un dans le journaliste, l’autre dans la police. Une étrange relation les liait oscillant entre le respect, et la haine de la profession de l’autre. Dire que c’était la relation la plus longue qui l’unissait à un autre être humain le déprimait, même ses mariages n’avaient pas tenu aussi longtemps. C’était décidément la nuit de tous les nuisibles.

 Merci Cécile d’avoir au débotté poursuivre et sauver notre exquis cadavre.

Maintenant c’est à Marylène de jouer

L’exquis cadavre exquis, épisode 3


L’exquis cadavre exquis, épisode 3

Elle s’appelle Camille, a la phobie de la chlorophylle et n’a rien trouvé de mieux que de se cacher dans une serre pour échapper à l’Assassin qui la traque.

L’exquis cadavre exquis, épisode 3

L’exquis cadavre exquis, épisode 3

Episode 3

By Aurore Z

Le langage des fleurs

 

L’inspecteur Sebastián Lerot entre dans la serre en tenant son mouchoir de coton serré sur son visage.

Depuis toujours il traîne une intolérance au pollen. Les allergologues sont formels, à part une légère réaction au bouleau, aucune allergie. C’est psychosomatique. Psychosomatique ! Et allergique au bouleau, cela lui en a valu des quolibets de la part de ses collègues !

Les éternuements qu’il tente de réprimer et les démangeaisons qu’il sent croître dans ses yeux sont bien réels et exacerbés dans cet environnement saturé en chlorophylle. .

Il n’ose penser à l’image qu’il renvoie : grand échalas à la carrure de rugbyman aux yeux rougis et au crâne lisse. Pathétique. II a renoncé à sa chevelure il y a 15 ans quand il a commencé à blanchir précocement. Les femmes lui trouvent des airs de Yul Brynner, et ses lunettes rondes, façon John Lennon, n’enlèvent rien à son charme. Bien au contraire.

Les TIC sont déjà sur place et s’affairent autour du cadavre, tels un bouquet de pâquerettes exécutant une danse à la chorégraphie parfaitement maîtrisée. Leur ballet lui inspire la Valse des Fleurs de Tchaikovsky. Selon les informations qui lui ont été communiquées au petit matin, la victime s’appelle Camille Longchamps, une journaliste spécialisée en criminalité financière.

En l’apercevant, Sebastián ne peut s’empêcher de la détailler : peau d’albâtre, cheveux noir de jais coupés à la garçonne, robe de soirée rouge carmin. Plutôt jolie. Allongée sur le côté, en chien de fusil, un regard non averti pourrait l’imaginer se reposant en ce lieu incongru, si ce n’était ce coquelicot mortel sur sa tempe et son regard émeraude inexpressif.

Mille questions se mettent à tourner dans sa tête.

Que venait-elle faire dans cette serre au milieu de la nuit ? Un indic à rencontrer ? Un rendez-vous galant ?

Refoulant un énième éternuement, Sebastián s’agenouille près du corps et saisit toute l’ironie de la situation : une jeune femme, morte, au milieu des rhododendrons, symbole du danger.

Près de la main de Camille, son regard est attiré par une fleur écrue frangée de bleu: une passiflore.

La présence de cette fleur l’intrigue, Camille l’aurait-elle cueillie alors qu’elle parcourait les allées de la serre ou est-ce le tueur qui aurait laissé cette fleur de la passion, macabre message expliquant son crime ?

En se relevant, Sebastián aperçoit le Directeur du Musée qui les a prévenus.

 

FIN de l’épisode 3

Chantal la suite est à toi !