Déviance : La trilogie bordelaise 2 de Philippe Charrac

La double chronique de Collectif Polar

Une nouvelle fois deux flingueuses ont lu le même roman. Aussi vont-elles, chacune leur tour vous proposer leurs avis.

Ce matin c’est Dany qui nous  a offert sa Chronique Jubilatoire

Ce soir c’est Ge qui nous propose son petit post-it



Le livre : Déviance, La trilogie bordelaise 2 de Philippe Charrac. Paru le 4 mars 2021 chez Editions Caïrn – collection Du noir au Sud – 10 € (256 pages) ; 12 x 18 cm

4ème de couverture :

Le premier meurtre ressemble à l’œuvre d’un funambule détraqué. Le second à celui d’un fantôme déchaîné. Insaisissable, mystérieux, un assassin invisible et sadique hante et traverse en silence les nuits de Bordeaux. Il tue et dépèce des adolescentes dans leur chambre, avant de brouiller ses traces pour lancer la police sur de fausses pistes. Embarqué dans ce jeu mortel mais encore en deuil, à peine revenu de son enfer personnel, Lazare Servent se lance à la poursuite du meurtrier, sans imaginer une seule seconde que ce monstre fait partie de son monde. Et qu’il profite de sa double vie pour surveiller et anticiper, tapi dans son ombre, les moindres gestes du lieutenant.

L’auteur : Philippe Charrac est né en 1975 à Perpignan.
Adolescent quelque peu agité, il suit une scolarité chaotique durant laquelle il est renvoyé de deux lycées, avant de partir faire son service militaire chez les “paras” de l’autre côté du monde, et de s’engager dans la Police. Il y sera tout à tour patrouilleur à la BAC ou “agent secret” à la PJ, entre autres. Il arpente une douzaine d’années durant le bitume du Nord-Est de l’Île de France, côtoyant le pire et la misère sur fond de de violence et d’alcool, avant de s’établir à Bordeaux, où une visite impromptue de l’ancien commissariat mythique de la rue Castéja lui donne l’idée de son 2ème roman.

Extraits :
« Le premier meurtre ressemble à l’œuvre d’un funambule détraqué. Le second à celui d’un fantôme déchaîné. Insaisissable, mystérieux, un assassin invisible et sadique hante et traverse en silence les nuits de Bordeaux. Il tue et dépèce des adolescentes dans leur chambre, avant de brouiller ses traces pour lancer la police sur de fausses pistes. Embarqué dans ce jeu mortel mais encore en deuil, à peine revenu de son enfer personnel, Lazare Servent se lance à la poursuite du meurtrier, sans imaginer une seule seconde que ce monstre fait partie de son monde. Et qu’il profite de sa double vie pour surveiller et anticiper, tapi dans son ombre, les moindres faits et gestes du lieutenant. »
«Le chasseur est trempé. Couvert de sueur et d’eau de pluie. Il sent la chaleur de l’alcool dans ses veines et son cœur qui bat, rapide, mais pas emballé, calmé par le cognac qu’il a volé tout à l’heure pour le boire ce soir, assis sur ce toit plat d’un immeuble du quartier du Grand Parc, à Bordeaux. Tenté à nouveau, sachant qu’il reste trop peu du précieux liquide ambré dans la petite flasque pour l’enivrer, il saisit cette dernière dans la poche intérieure de sa veste de sport noire et s’octroie avidement les dernières gouttes brûlantes. Il avale en fermant les yeux, avant de (re)glisser le flacon désormais vide à sa place et de refermer la fermeture éclair. Puis il se penche par-dessus le parapet du toit et observe la fenêtre sous lui, au dernier étage du bâtiment. La jeune fille qui dort dans cette chambre l’a laissée ouverte malgré la pluie il y a une demi-heure environ. Elle attend son amant, sans savoir que, ce soir, c’est le chasseur qui empruntera ce chemin périlleux pour la rejoindre dans son lit.»

Le post-it de Ge

  La trilogie bordelaise 2, Déviance de Philippe Charrac

Bordeaux, été 2005. Le lieutenant Lazare Servent enquête sur un assassin sadique qui tue et dépèce des adolescentes dans leur chambre. Le meurtrier parvient à brouiller les pistes pour orienter la police dans une mauvaise direction car il a visiblement les moyens de surveiller et d’anticiper les investigations.

Enfin ! Le second opus de la trilogie bordelaise est arrivée. On l’attendait de pied ferme chez Collectif Polar après avoir découvert le premier tome et premier roman de l’auteur qui fut pour nous un véritable coup de cœur. Une pure découverte

Donc après « Violence », on retrouve Lazare Servent dans ce deuxième volet de la trilogie Bordelaise. Le lieutenant se lance à la recherche d’un tueur en série qui fait des adolescentes ses proies. Une nouvelle fois Philippe Charrac compose une parfaite partition et joue tout aussi parfaitement avec les codes du thriller. Il nous concocte une histoire sous tension. Et j’avoue que ce tome 2 s’il peut se lire seul et aussi un parfait complément au premier notamment pour comprendre comment fonctionne notre lieutenant. Car c’est vrai qu’il est attachant Lazare Servent.

Et j’ai hâte de le retrouver pour une troisième enquête.

15 réflexions sur “Déviance : La trilogie bordelaise 2 de Philippe Charrac

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s