Verity de Colleen Hoover

Le livre : Verity de Colleen Hoover – traductrice Pauline Vidal – Paru le 10/11/2021 chez Hugo Poche – collection Suspense – 7.60 € ( 364 pages) ;  10 x 17 cm

 4ème de couverture :

La vie a toujours souri à Verity Crawford.
Ses livres font d’elle une auteur star, sa maison du Vermont est splendide et elle forme avec Jeremy, son mari, un couple parfait. Mais un jour, sur une route, son rêve tourne au cauchemar. L’accident l’empêche d’écrire, transforme sa trop grande maison en prison et menace de l’éloigner de Jeremy.
La vie n’a jamais été tendre avec Lowen Ashleigh.
Ses livres ne rencontrent qu’un accueil poli, ses finances sont au plus mal et ses histoires d’amour sont des feux de paille. Jusqu’à ce que Jeremy la recrute pour devenir le ghostwriter de Verity et terminer à sa place sa série à succès.
Pour Lowen, aussi incongrue que soit la proposition, l’occasion est beaucoup trop belle pour ne pas la saisir. Et Jeremy beaucoup trop séduisant pour qu’elle lui dise non. Mais en découvrant, dans les papiers de Verity, ce qui semble être son autobiographie, Lowen va voir se dessiner, page après page, le portrait d’une femme épouvantable, prête au plus atroce des crimes pour ne pas perdre ce qu’elle a, prompte à toutes les perversités lorsqu’elle se sent menacée.
Et aux yeux de Verity, Lowen est désormais une menace.

L’auteur : Née à : Sulphur Springs, Texas, en 1979 Colleen Hoover est auteure de romance.
Titulaire d’un bachelor of arts en travail social à Texas A&M University-Commerce, elle a travaillé comme assistante sociale et enseignante avant de se consacrer exclusivement à l’écriture.
En 2000, Colleen épouse Heath Hoover, avec lequel elle aura trois fils.
Elle a publié son premier roman, Slammed, en 2012, et est devenue en quelques années l’une des plus grandes auteures de romance.
Elle est notamment l’auteure de Hopeless (2012) et Maybe Someday (2014), tous les deux encensés par la critique. Tous ses livres caracolent en tête des listes de best-sellers.
Elle vit au Texas avec sa famille.

son site : https://www.colleenhoover.com/

Extraits :
« Effectuer les dédicaces. Rencontrer la presse ?
À présent, c’est moi qu’il observe. Il sait que je n’ai aucun goût pour ces choses-là. Bon nombre d’auteurs excellent à correspondre avec leurs lecteurs, mais je suis trop différente et j’ai peur qu’après m’avoir vue en personne les miens n’envoient promener à jamais tous mes livres. Je n’ai donné qu’une seule séance de dédicaces et je n’ai pas fermé l’œil de la nuit la semaine qui a précédé. J’avais tellement peur pendant la signature que je ne parvenais plus à parler. Le lendemain, j’ai reçu un mail d’une lectrice me traitant de garce coincée et disant qu’elle ne lirait plus aucun de mes livres.
Voilà pourquoi je préfère rester écrire à la maison. Je pense que les gens se font une meilleure idée de moi que dans la réalité. »
« Je savais que je ne pourrais pas vivre loin de Jeremy. J’avais deux options :
Vivre avec lui et les deux filles qu’il aimait plus que moi.
Ou vivre sans lui.
À prendre ou à laisser. Je m’en voulais à mort d’avoir négligé ma contraception. D’avoir cru que tout se passerait bien. Tout ne se passait pas bien. En tout cas pas pour moi. Comme si ma famille se trouvait dans une boule à neige. À l’intérieur tout était charmant, parfait, mais je n’en faisais pas partie. J’étais juste une étrangère qui les regardait de l’extérieur. »
  

La chronique jubilatoire de Dany

Verity de Colleen Hoover

Ça commence doucement, puis ça devient intime, très intime au point que le lecteur peut se demander si les scènes torrides sont bien nécessaires au développement de l’action. Puis ça se trouble, beaucoup, ça devient angoissant et le lecteur se demande alors où veut l’entraîner l’autrice puisqu’il pense avoir trouvé la solution depuis longtemps. Puis un nouvel éclairage et tout fout le camp !  Les lecteurs sont maltraités, malmenés, subtilement leurrés … du vrai noir, psychologique, une belle découverte en fait. La narration est alternativement le fait de la gentille Lowen, « fleur bleue », tombée sous le charme de Jeremy ou de la méchante Verity, exclusive et extrémiste. D’ailleurs étrange ce prénom donné à une autrice de fiction ! Un suspense très bien mené et brouillant les pistes les plus évidentes, dans un monde de réussite à l’américaine, l’American way of life !

Méfions-nous des apparences, des idées reçues ! Prenons garde aux manipulations psychologiques, personne n’est blanc, personne n’est noir, tout le monde est gris … foncé !

Méfiez-vous également des apparences et des étiquettes plaquées sur l’autrice … la romance peut être très noire aussi. Une très belle découverte et merci Hugo Thriller de m’en avoir fait profiter !
Sans pouvoir en dire plus sur cette énigme je vous invite à faire connaissance avec cette famille atypique et dissimulatrice, frappée par le destin impitoyable … à donner des frayeurs à celles et ceux qui sont prêts à vivre une belle histoire d’amour !

Lu en version numérique.

4 réflexions sur “Verity de Colleen Hoover

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s