Les passagers de John Marrs

Le livre : Les Passagers de John Marrs – traducteur Vincent Guilly –  Paru le 02 septembre 2021 chez Hugo et Cie – collection Hugo Poche –  7.6 €. (400 pages) ;  11 x 18  cm

 4ème de couverture :

L’Angleterre, demain, ou peut-être après-demain.
Les voitures sans conducteur sont devenues obligatoires. « Un réel progrès pour la sécurité de tous », se dit-on.
Mais quand un hacker prend le contrôle de huit véhicules, le progrès devient une menace. Mortelle.
Les huit véhicules et leurs passagers sont programmés pour rouler vers une collision aussi spectaculaire que fatale.
Impossible, pour les autorités, d’intervenir : les voitures exploseraient. Tous vont mourir.
Tous, sauf celui ou celle que le public décidera de sauver via les réseaux sociaux.
Chaque passager doit plaider sa cause pour influencer les votes, en se présentant sous son meilleur jour.
Mais le hacker connaît aussi leurs secrets les plus sombres…
ET VOUS, QUI SAUVERIEZ-VOUS ?

L’auteur : Né au Royaume-Uni, John Marrs est un journaliste indépendant basé à Londres et un écrivain.
Il a passé les vingt dernières années à interviewer des célébrités du monde de la télévision, du cinéma et de la musique pour des journaux et des magazines nationaux.
En 2013, il publie son premier roman, The Wronged Sons.
Âmes sœurs (The One, 2016) est son premier livre traduit et édité en France. Après Âmes sœurs (numéro 1 des ventes en Angleterre et adapté par Netflix en 2021) le prodige anglais John Marrs revient en grande forme avec un thriller époustouflant, digne de Black Mirror et des meilleures séries.
Extraits :
« Buzzman haussa les épaules. « Ramener les morts à la vie, voyager à la vitesse de la lumière, faire la queue à la caisse du supermarché sans regarder ce que la personne devant vous a mis sur le tapis roulant, voilà des choses impossibles. Voter pour faire mourir quelqu’un qu’on n’a jamais rencontré, ça n’est pas si impossible que ça. Et l’opinion publique a déjà sauté sur l’occasion d’avoir son mot à dire. »
« Quand les gens deviennent partie d’une foule, ils cessent d’être des individus, leurs inhibitions disparaissent, ils ne suivent plus les règles morales habituelles. Est-ce que l’un d’eux, seul aurait jeté une brique ou jeté un cocktail Molotov sur la voiture de Sofia ? J’en doute. Mais entourés de gens dans le même état d’esprit, ils ne se voient plus comme des individus violents ; c’est le groupe qui est responsable de la violence, pas eux personnellement. »

 

La chronique jubilatoire de Dany

Les passagers de John Marrs

Un fait de société : nous donnons procuration à des algorithmes pour gérer notre vie ; les objets connectés envahissent notre quotidien. De là à leur confier notre vie il n’y a qu’un pas. Bientôt les véhicules totalement autonomes envahiront nos routes.

C’est le point de départ de ce thriller, en Angleterre, dans un futur proche où les véhicules simples avec chauffeur ne sont plus autorisés au prétexte que les robots peuvent éviter les accidents … et si un être malveillant prenait la main sur ces véhicules ?

C’est une vaste réflexion sur notre société à laquelle nous convie John Marrs en partant de ce qui pourrait apparaître comme un simple fait divers, mais qui va se révéler une énorme affaire de terrorisme. Huit véhicules autonomes ont embarqué leurs passagers, tous détenant on s’en doute un lourd secret. Ils vont être détournés pour donner lieu à une affaire médiatisée au niveau de la planète. Au-delà des prises d’otages, ce sont nos convictions, notre éthique qui vont être questionnées car plus que spectateur, chaque humain connecté va pouvoir choisir qui doit survivre à ce vaste complot. La politique, la finance, la corruption, les plus bas instincts, s’invitent dans le débat et vous lecteur … qu’auriez-vous fait dans cette situation ?

Une intrigue complexe, réaliste et angoissante, pleine de rebondissements tous plus inattendus les uns que les autres et un final déroutant (sans jeu de mots). Notons des personnages tout en demi-teinte, ni noir ni blanc : gris …C’est bien la richesse de ce roman que de provoquer l’empathie aléatoire et alternative du lecteur. Une énorme baffe sur la conscience, une très belle découverte !

Je remercie les éditions Hugo polar pour leur confiance et cette découverte.

8 réflexions sur “Les passagers de John Marrs

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s