Papote d’auteur : Miss Aline est avec John MARRS

Papote d’auteur avec John MARRS.

Souvenez vous il y a quelques semaine Miss Aline, notre Flingueuse, nous proposait son retour de lecture de « Âmes sœurs« 

Aujourd’hui Miss Aline papote avec John Marrs, l’auteur de ce super thriller.

Allez je vous laisse découvrir cette interview.


Bonjour John Marrs, les Editions Hugo et Cie nous offrent la possibilité de de découvrir Âmes sœurs votre premier roman traduit en français. Le Collectif Polar et moi-même serions ravis d’en apprendre un peu plus sur vous. D’où cette interview que vous avez gentiment  accepté.

C’est parti, à vous de jouer :

  • Parlez nous de vous en dehors de l’écriture : votre travail de journaliste, vos passions ?

Je vis dans le Northamptonshire (Angleterre) avec ma compagne et notre chien et j’ai récemment quitté mon poste de journaliste à plein temps pour me consacrer à l’écriture. J’ai réalisé pendant 25 ans de nombreuses interviews de célébrités pour des magazines télé, de musique, de cinéma ou de loisirs. Ecrire des romans devait être au début un passe-temps, un défi pour savoir si j’en étais capable. Au fil des pages, cela est devenu une seconde nature… et même maintenant ma principale activité.

Dans mes moments de détente, j’aime regarder des films, lire ou écouter des audiobooks, voyager et partir pour de longues balades avec mon chien.

  2 – Est-ce votre metier qui vous a conduit vers l’écriture de roman ?

            Je suppose que cela aide un peu car j’avais l’habitude d’écrire pour des magazines people et mon écriture ne pouvait être trop ampoulé ou descriptive. Mon style devait être au contraire court, enlevé et incisif, ce qui, je pense, est devenu mon style également dans mes livres. J’adore le cinéma et quand j’écris, je vois les scènes dans ma tête comme si j’étais devant un grand écran. Cela m’aide à mieux écrire. En revanche, être journaliste ne m’a pas aidé à trouver un éditeur ou un agent pour autant. Pour mon premier roman, j’ai essuyé 8 refus de maison d’édition et il m’a fallu écrire deux autres livres avant de pouvoir décrocher un contrat d’édition.

3 – Ames Sœurs n’est pas votre premier roman, bien que le premier publié en français. Avez-vous des rituels d’écriture : moment, lieux particulier pour écrire?

             J’apprécie le silence. Si je suis à la maison, je ne peux pas écrire avec du bruit ou de la musique. Et pourtant, j’ai écrit mon premier livre lors de mes trajets en train, un environnement plutôt bruyant malgré mes écouteurs ! Mon trajet quotidien jusqu’à mon bureau à Londres me prenait une heure pendant laquelle j’écrivais. Et je prenais aussi du temps sur mes déjeuners. Cela pouvait me faire jusqu’à trois heures sans internet ou autres distractions pour rester concentré. Maintenant que j’ai abandonné le journalisme et que j’écris à la maison, j’essaie de trouver mon rythme et je découvre de nouvelles façons de progresser. Je m’entoure souvent d’une bougie, d’une tasse de thé vert ou d’un morceau de chocolat par exemple !

4 –Un test ADN pour trouver sa moitié parfait. D’où vous est venue cette idée?

            En décembre 2015, j’avais déjà écrit 35 000 mots de mon troisième livre mais je tournais en rond. Nous avions aussi décidé avec ma compagne de nous marier au mois de septembre suivant à New York. Un jour que j’étais dans les couloirs du métro à Londres, je regardais défiler les visages dans la foule et j’ai réalisé combien il était agréable d’avoir enfin rencontré LA femme de ma vie. Et j’ai commencé à penser combien il serait plus simple si chacun était sûr d’avoir une âme soeur qui l’attendait quelque part. Et en moins d’une semaine, l’idée de l’ADN est devenue un élément central, j’ai rangé mon livre en cours dans un dossier et Ames soeurs prenait forme.

5 – L’Amour guidé par la science, vous y croyez vraiment ? Seriez-vous prêt à faire le test ?

            Quand les lecteurs me contactent sur Twitter ou Facebook pour me dire combien ils ont apprécié le livre, je leur demande souvent s’ils passeraient le test s’il existait. Les avis sont partagés à 50/50. Je pense qu’aujourd’hui, il est tellement facile de rencontrer quelqu’un en quelques clics sur un site, qu’il est plus évident de garder toutes les options ouvertes. Beaucoup de gens, même s’ils sont déjà en couple, se posent la question de rencontrer la personne idéale pour eux, au lieu d’apprécier la relation qu’ils ont déjà. A titre personnel, je ne ferai pas le test. Cela fait 1 an et demi que je suis marié, parfaitement heureux, tout va bien, merci ! Peut-être que si j’étais célibataire, ma réponse serait différente….

6 – Mandy, Christopher, Jade, Nick… comment avez-vous construit vos personages ?Avez-vous rédigé leurs histories complétement à tour de role ou les avez-vous laissé vous guider

            Je suis incapable de suivre une technique préétablie que ce soit pour laver une voiture, peindre un mur ou écrire un livre. Cela dépendait vraiment de mon humeur du moment et du personnage sur lequel je travaillais. Je ne me souviens même plus des histoires initiales de chacun de mes personnages : tout se met en place en même temps, dans une très courte période et ensuite, le vrai travail fut ensuite de choisir comment intercaler chaque personnage et son histoire. Il est vrai aussi que certains personnages furent plus faciles que d’autres à développer. Notamment, il y avait un personnage qui m’intéressait moins et dont le rôle fut très limité du coup dans la version finale.

 

7 – Dans votre roman on parle aussi des réseaux sociaux, incontournables aujourd’hui. Pensez-vous qu’ils modifient le rapport humain dans cette société qui va toujours plus vite et qui consomme toujours plus ?

            Je suis persuadé que les réseaux sociaux permettent de mettre en relation les gens plutôt que de les isoler. Je suis en contact direct avec mes lecteurs dans le monde entier. C’est incroyable de se dire que quelqu’un en France, en Turquie ou en Slovaquie peut avoir fini mon livre, me trouver sur les réseaux sociaux, me contacter et quelques minutes après, je peux lire ce qu’ils m’ont écrit. Avant cette époque, cela aurait demandé beaucoup plus d’efforts voire même être impossible.

J’utilise beaucoup les réseaux sociaux pour discuter aussi avec mes amis qui sont dispersés un peu partout dans le pays et cela permet de rester en contact beaucoup plus facilement. Et j’ai aussi rencontré ma compagne en ligne, d’où mon enthousiasme! Cela change la façon d’interagir entre nous et chacun peut s’avérer bénéfique pour tout le monde.

 

8- Un indice sur votre prochain roman ?

            Je suis sur le point de commencer la réécriture de mon 5ème roman, Her last move, un thriller qui se déroule à Londres. Et je suis au milieu de l’écriture du 6ème, qui comporte un twist d’anticipation, un peu comme dans Ames Sœurs.

9 – Un mot pour vos lecteurs ?

            Je remercie mes lecteurs à la fin de tous mes romans. Sans eux, pas de carrière d’écrivain ! J’essaie aussi au maximum de répondre à tous les messages que je reçois sur Facebook, Twitter et Instagram. Ils ont fait l’effort d’acheter mon livre, de passer quelques heures à le lire, je leur en suis tellement reconnaissant que j’apprécie d’échanger ensuite avec eux.

 

10 – Quelle question auriez-vous voulu que je vous pose et donc quelle est sa réponse ?

 Etes-vous d’accord avec le Brexit comme la majorité des gens de votre pays? Et ma réponse serait NON! C’est une décision terrible et affligeante que nous allons longtemps regretter.

Un très grand merci pour le temps que vous m’avez accordé. Mes remerciements également aux Editions Hugo et Cie d’avoir permis, en jouant les intermédiaires, que cet échange soit possible.

Oui grand merci à John Marrs, aux Editions Hugo Roman, à notre miss Aline mais aussi à notre Cécile pour la traduction.  Merci de nous permettre de découvrir un peu plus cet auteur attachant. 

 

 

3 réflexions sur “Papote d’auteur : Miss Aline est avec John MARRS

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s