Pour quelques millions ! de Carl Pineau

Le livre : Pour quelques millions ! de Carl Pineau – Paru le 04 juin 2021 chez Lajouanie – collection Roman Policier Mais Pas Que –  18 €. (337 pages) ; format 13 x 18 cm

4ème de couverture :

Conrad est le fils d’une parisienne BCBG, fondatrice d’une ONG, dont l’assassinat, maquillé en suicide, n’a jamais été élucidé. Il galère, depuis, frôlant sans cesse l’illégalité.

À quelques encablures de La Havane, Dalhia, une jeune fille abusée par son père, se bat bec et ongles pour éviter à son frère Armando de subir le même sort.

Gravitent autour des deux jeunes gens, à La Havane comme à Paris, des hommes d’affaires peu scrupuleux, trempant dans le scandale des Panama Papers, le patron de l’Office central de lutte contre le crime organisé, une très séduisante ukrainienne qui semble jouer double jeu, un boxeur cubain, un ministre terrorisé à l’idée d’être éclaboussé par le scandale politico-financier, quelques cadavres…

L’auteur : Carl Pineau est né à Nantes en 1966 où il a passé une grande partie de sa vie. Passionné par la littérature et désireux de se lancer dans l’écriture, il a suivi les cours de création littéraire à l’université de Laval, à Québec. Avec L’Arménien, premier opus de la trilogie des Nuits nantaises, il a reçu, en 2017 le prix du Cercle anonyme de la littérature. Le prix du polar découverte « les petits mots des libraires » a été décerné au deuxième volume, le Sicilien. En 2020 Le Nantais a clôturé cette peinture des années 80,90 et 2000.
Pour quelques millions ! est son quatrième roman.

son site : http://carlpineau.fr/

Extraits :
« Enlevée dans les Carpates par un gang de mafieux à l’âge de vingt ans, elle avait subi le dressage classique réservé aux jeunes filles kidnappées : des semaines dans une cabane puante près de Kiev, violée vingt à trente fois par jour par des monstres avinés pour être ensuite envoyée dans un bouge en Turquie. S’en était suivi ensuite trottoir dans les grandes villes d’Europe, avant d’échouer à Paris où elle était parvenue à s’échapper. »
« Christian fronça les sourcils. L’esprit frondeur de Manu l’agaçait. En même temps, il devait reconnaître que c’était aussi pour ce trait de caractère qu’il l’avait recrutée. Si on désirait infiltrer les milieux mafieux, mieux valait des agents dotés d’un tempérament d’acier. Or de ce côté, elle n’avait rien à envier aux meilleurs flics de service. En raison de ce qu’elle avait enduré, rien ne paraissait en mesure de l’effrayer. Pourtant, derrière cette indifférence glaciale, Christian percevait parfois la convulsion d’une ancienne blessure, comme une façade qui se fissurait avant un cataclysme. »
« Surgi de nulle part, évanescent, les bras démesurés, ce qu’il prit pour un revenant vêtu de loques prétendait arrêter le camion en se tenant debout au milieu de la chaussée.
Emilio sentit une décharge lui remonter le long de la colonne vertébrale. Les traits hideux d’un spectre se découpèrent dans la lumière des phares. Saisi d’horreur, il hésita un dixième de seconde puis appuya sur l’accélérateur. Le véhicule prit de la vitesse. La collision contre le pare-chocs plia le corps de Miguel Nuria. Sa tête explosa sur le capot comme une vulgaire noix de coco, le sang gicla sur le pare-brise. »

 

La chronique jubilatoire de Dany

Pour quelques millions ! de Carl Pineau

Nous sommes loin de Nantes cette fois avec le 4ème roman de Carl Pineau. Il nous fait voyager entre Paris et Cuba. Le personnage central, Conrad a tout du suspect, alors que son enfance a été bouleversée par la mort tragique de sa mère. S’est-t-elle réellement suicidée ? Les faits portent à le croire alors que cette responsable d’une ONG venant en aide aux jeunes filles victimes du trafic d’êtres humains emporte dans sa mort, le code secret représentant une véritable fortune à faire rougir l’épargnant lambda. L’entourage de cette mère disparue va confronter son influence, user de la corruption, de l’influence, de la manipulation et du meurtre et se résoudre à une traque de l’autre côté de l’océan. De son côté Conrad fera la connaissance de milieux peu recommandables, de la débrouille et du trafic en tous genres de Cuba, et rencontrera Dalhia qui partage sa misère avec son frère à La Havane.
Roman d’ambiance plus que d’action sans toutefois en être dépourvue, Carl Pineau nous dresse un portrait sans concession du trafic d’êtres humains, du blanchiment d’argent et des expédients indispensables à la survie en milieu démuni, le tout coloré et parfumé de rhum.

Un nouvel environnement pour ce roman noir et social mâtiné de géopolitique pas du tout correcte. Une lecture instructive et dépaysante, un bon suspense au dénouement surprenant. J’ai aimé.

Je remercie l’auteur et son éditeur pour leur confiance

 

12 réflexions sur “Pour quelques millions ! de Carl Pineau

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s