Dis merci mon coeur : A la Vie, à l’Amour de Patrick Belli

Aujourd’hui sur Collectif Polar on vous propose une journée décalée

Et c’est notre indic Fanny H qui ouvre le bal de cette journée pas polar !


Dis merci mon coeur : A la Vie, à l’Amour de Patrick Belli paru le 04/11/20 en Auto édition. 19€90 ; 234 pages ; 15 x 21cm.

4ème de couverture

Après moult tentatives pour avoir un enfant, un couple décide de se lancer dans le parcours de l’adoption. Leur désir d’une descendance est une obsession depuis tant d’années. Comment pouvaient-ils une seule seconde imaginer le parcours titanesque qui les attendrait. Le choix est fait, ils se tourneront vers Haïti. Ont-ils fait le bon choix en cette année 2009 ? L’avenir nous le dira. Une histoire romanesque, mais vrai ou le thon léger côtoie le côté éprouvant et bouleversant, accompagné de correspondances, de témoignages et médiatisation. Mais surtout toujours y croire ne jamais abandonner

 

L’auteur : Patrick Belli est né à Nice. Il a travaillé 20 ans dans le domaine bancaire. Avec sa femme et son fils, ils partiront s’installer au Maroc afin d’y exploiter une maison d’hôtes. Puis de retour en France, ils reviendront s’installer dans la région niçoise.

 

 

Extrait
« Nous avions émis l’envie d’avoir un enfant naturel et de donner un petit frère ou une petite sœur par le biais de l’adoption. Les désillusions et les traitements lourds pour mon épouse nous ont alors tout naturellement conduits à envisager uniquement une adoption.

Notre projet d’adoption est mûrement réfléchi.
Il n’est nullement né d’une frustration mais bel et bien de l’envie de transmettre de l’amour et nos valeurs à un enfant.
Nous désirons partager notre amour avec un petit bout que nous accompagnerons tout au long de sa vie sans jamais faire mystère de son passé. 
Nous sommes sûrs et certains que c’est dans l’amour et dans la tendresse que l’on se construit et que l’on apprend le respect de soi et de l’autre, ce qui n’empêche pas la fermeté.
Notre conception de l’éducation est basée sur ces valeurs et bien d’autres. Voilà ce que nous sommes désireux de lui transmettre.
Dans l’attente d’une réponse favorable… »

 

Les missives de Fanny H

 

Il y a quelques semaines, je reçois plusieurs invitations facebook. Je n’accepte pas tout, j’en accepte puis ne garde pas tout non plus. Et puis, dans celles que j’ai validées et gardées, il y a celle de Patrick Belli. Il m’envoit un message privé afin de me parler de son livre. En l’ouvrant je me dis, allez, encore un auteur qui va m’inonder de messages publicitaires avec insistance comme cela m’est déjà arrivé. Bon, je le lis et ce message m’interpelle.
Patrick Belli me dit aujourd’hui qu’il a mis tout son coeur dans son livre et je l’ai ressenti à travers ce message messenger ; cela m’a donné envie d’aller plus loin et de le lire.

Je pensais découvrir une histoire d’adoption somme toute classique comme on peut l’imaginer quand on ne connait pas trop le sujet.
Ce que l’on sait de base : trop long en France pour adopter, plusieurs années donc les adoptants ne veulent pas attendre et se dirigent vers un autre pays.
Mais c’est loin d’être aussi simple… Vous pensiez que c’est un parcours difficile ? Mais c’est bien pire que ça, c’est un parcours constamment semé d’embûches et pas n’importe lesquelles… Celles dont nous parle l’auteur sont terribles.

C’est tout naturellement que le couple s’est tourné vers l’adoption ayant malheureusement connu plusieurs fausses couches. Ils entament les démarches et se retrouvent ensuite en 450ème position avec l’Agence Française pour l’Adoption. Ensuite, avec médecins du monde, ils sont ravis d’apprendre qu’ils sont d’un âge avancé (40 ans mais alors moi je suis grabataire donc !) et qu’ils doivent revoir leur copie et envisager l’adoption d’un enfant plus âgé soit environ 7 ans, avec éventuellement une légère particularité. J’ai été très choquée de lire cela. En fait, personne n’est préparé à ce que des bureaucrates sortent de telles choses et pourtant c’est bien la réalité. C’est très triste au final, on ne concède pas un enfant en adoption à un couple comme un commercial qui vendrait une voiture avec options !
Les semaines passent et réunions, informations et démarches se succèdent. Vint le jour où une personne leur propose de se tourner vers Haïti. Chose faite, démarre alors pour Patrick & Angie une aventure hors du commun, l’aventure de leur vie.

Un peu de géographie, Haïti est un pays caribéen situé sur l’île d’Hispaniola, territoire qu’il partage avec la République dominicaine, à l’est. Sa capitale est Port-au-Prince. 


Ce pays connaitra un tremblement de terre d’une magnitude de 7 à 7.3 le 12 janvier 2010 qui engendrera une catastrophe humanitaire. Il y aura plus de 230 000 morts et 220 000 blessés. (voir photo d’une des nombreuses crèches accueillant les enfants avant ce séisme et photo après son passage…). 

Il va se passer tellement de choses qu’en lisant je me suis dit mais ce n’est pas possible ! Le sort s’acharne contre eux ! Fort heureusement, ils rencontreront aussi des gens formidables et incroyables tout au long de ce parcours.

L’auteur partage également beaucoup de mails et courriers que j’ai trouvés particulièrement longs par moment. Puis, je me suis vite rendue compte que cela ne venait pas de l’auteur mais le fait que je ressentais tout simplement cette lenteur, cette lourdeur et cette lassitude que créent ces administrations diverses à ne pas travailler conjointement, à se renvoyer les dossiers ou de faire parvenir des informations inutiles ou erronées sans tenir compte de l’essentiel dans une adoption : l’humain et là en l’occurrence : L’ENFANT.

Dans Dis merci mon coeur, il y a de la souffrance, il y a des larmes, il y a l’obscurité mais surtout et plus que tout, il y a la joie, il y a l’amour et il y a la lumière.
Patrick Belli nous offre un livre bouleversant. Je le remercie pour l’avoir partagé avec moi et le remercie également pour sa confiance, maintenant grâce à lui, je connais le nom d’une étoile en plus dans le ciel.

24 réflexions sur “Dis merci mon coeur : A la Vie, à l’Amour de Patrick Belli

  1. Un recruteur avait dit à une connaissance (qui se présentait pour du travail) qu’elle était trop vieille et elle n’avait que 30 ans ! J’en avais 26 à l’époque et j’avais pris un coup de vieux aussi.

    L’adoption est un parcours du combattant et parfois, on se demande si face à nous nous avons des humains ou des robots, ou alors, comme tu dis, un commercial ! :/

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s