La forêt des disparus, Olivier Bal

La double chronique sur Collectif Polar

Ce matin et cet après-midi, une sérial lectrice et un mister flingueuse vont vous donner leur avis d’un même livre.

Et ce matin c’est Kris qui ouvre le Bal


Le livre : La forêt des disparus de, Olivier Bal. Paru le 22 avril 2021 chez XO. 19€90. (440 p.) ; 24 x 16 cm.

4e de couverture :

« Dans cette forêt, tu peux toujours y entrer, mais tu n’en sortiras jamais… »

Des murs d’arbres géants, séquoias millénaires qui se referment comme un piège. Des randonneurs qui disparaissent sans laisser de traces. Il ne fait pas bon traîner dans les bois de Redwoods, au bord du Pacifique, dans l’Oregon.

Au coeur de cette forêt maudite, un homme vit isolé de tous. Ici, on l’appelle l’Étranger. En réalité, son nom est Paul Green, un ancien journaliste qui a connu son heure de gloire avec l’affaire Clara Miller.

Un soir, une jeune adolescente, Charlie, vient frapper à sa porte. Elle est blessée, paniquée. Pour elle, Paul est le seul à pouvoir l’aider. Car là-bas, au milieu des arbres, Charlie a connu l’horreur…

L’auteur :  Olivier Bal a 42 ans. Il a été journaliste pendant une quinzaine d’années puis rédacteur en chef de Jeux vidéo Magazine, magazine leader dans le domaine du jeu vidéo jusqu’en février 2017. Depuis, il se consacre pleinement à l’écriture.
« Les Limbes » (2015), son premier roman, a reçu le Prix Méditerranée Polar 2018 du Premier Roman et le Prix Découverte 2018 des Géants du polar.Il est l’une des grandes révélations du monde du thriller. Il est l’auteur, chez XO Éditions, de L’Affaire Clara Miller, thriller remarqué par la presse et le public.

 

Extrait :
C’est bien ce que je pensais : je suis totalement nue. Reste calme, Emily. Il doit y avoir une explication. Je laisse courir ma main droite autour de moi. Le sol rocheux est glacé… Il y a une odeur d’humidité, de terre, et une autre, un peu plus acide, comme du soufre. Suis-je dans une cave, une grotte ? Une mine peut-être, mais laquelle ? Des milliers de souterrains ont été creusés à travers l’Oregon au cours de la ruée vers l’or, à partir de 1850. La plupart ont été condamnés. Je le sais, car en commençant ma randonnée il y a trois jours, j’ai été surprise de voir autant de panneaux de mise en garde en bordure de forêt :Ne tentez jamais d’entrer dans une mine abandonnée. Danger de mort.

 

Le petit avis de Kris

La forêt des disparus, Olivier Bal

En Oregon, Redwoods se situe sur la côte du Pacifique, au coeur d’une forêt de séquoias géants. Elle détient un record de randonneurs estivaux disparus. Au coeur de la forêt, un homme vit isolé, seul. Il s’agit de Paul Green, ancien journaliste célèbre grâce à l’affaire Clara Miller. Un soir, Charlie, une adolescente blessée, vient frapper à sa porte, elle a croisé la route de l’homme rouge.

Une écriture flippante et bien prenante. Une belle découverte pour moi qui ai trouvé un narrateur très convaincant et futé. On est pris en otage dès le départ, les menottes sont passées et les clés sont jetées. On est pieds et poings liés du début à la fin et le suspense va crescendo. Un thriller comme on les aime qui vous manipule finement.
Excellent moment de lecture.

Autres extrait :
Notre belle nation s’est construire sur les cadavres de millions d’innocents. Sous couvert de  » Destinée manifeste » cette idéologie messianique promettant que le peuple américain était voué à conquérir la moindre parcelle du pays, s’est jouée en réalité une terrible épuration etnique, la destruction de milliers de tribus, l’annihilation de leur culture, de leur histoire…Et il n’en reste rien de plus aujourd’hui qu’un vague souvenir, à l’image de ce petit espace étriqué dans le musée, qui réunit à peine quelques flèches et cuillères…

17 réflexions sur “La forêt des disparus, Olivier Bal

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s