La forêt des disparus de Olivier Bal

La double chronique sur Collectif Polar

Ce matin, une sérial lectrice vous donnait son petit avis sur « La forêt des disparus »

Cet aprem c’est notre  mister flingueuse qui vous offre son ressenti

 Aussi c’est Jean Paul qui ferme le Bal


Le livre : La forêt des disparus de, Olivier Bal. Paru le 22 avril 2021 chez XO. 19€90. (440 p.) ; 24 x 16 cm.

4e de couverture :

« Dans cette forêt, tu peux toujours y entrer, mais tu n’en sortiras jamais… »

Des murs d’arbres géants, séquoias millénaires qui se referment comme un piège. Des randonneurs qui disparaissent sans laisser de traces. Il ne fait pas bon traîner dans les bois de Redwoods, au bord du Pacifique, dans l’Oregon.

Au coeur de cette forêt maudite, un homme vit isolé de tous. Ici, on l’appelle l’Étranger. En réalité, son nom est Paul Green, un ancien journaliste qui a connu son heure de gloire avec l’affaire Clara Miller.

Un soir, une jeune adolescente, Charlie, vient frapper à sa porte. Elle est blessée, paniquée. Pour elle, Paul est le seul à pouvoir l’aider. Car là-bas, au milieu des arbres, Charlie a connu l’horreur…

L’histoire d’un secret terrifiant.
Un thriller diabolique et haletant.

L’auteur : Olivier Bal a 42 ans. Il a été journaliste pendant une quinzaine d’années. Après avoir travaillé dans différents titres de la presse généraliste et culturelle, et fréquemment voyagé pour ses reportages, il a animé un événement culturel emblématique : les Masterclass à la Cité des sciences et de l’industrie de Paris. Aujourd’hui, Olivier Bal se consacre pleinement à l’écriture. Les Limbes, un thriller fantastique, est son premier roman. Best-seller de l’auto-édition, Les Limbes a d’abord conquis des dizaines de milliers de lecteurs avant d’être édité en mars 2018. Le cycle des Limbes s’est achevé en 2019 avec le deuxième opus, Le Maître des Limbes. En 2020, Il est l’une des grandes révélations du monde du thriller. Lauréat du grand prix des Géants du Polar, il est l’auteur, chez XO éditions, de L’affaire Clara Miller, thriller remarqué par la presse et le public. 
Les Limbes a reçu le Prix Méditerranée Polar 2018 du Premier Roman, Le Maître des Limbes, le prix Géants du Polar 2019.

 

Extraits :
«Ce soir, le monde a sombré dans le chaos. Des dizaines de personnes m’encerclent. Certaines portent des cagoules, d’autres des masques avec des gueules d’animaux… Il y en a partout.
Redwoods a changé de visage. La petite bourgade, habituellement si paisible, n’existe plus. Elle a revêtu une parure de ténèbres. C’est le carnaval des ombres, la Nuit des Crânes. Comme si tout ce qui avait été retenu durant toutes ces années finissait enfin par jaillir.
 »
  « Ne cédez pas à la tentation. Sauvez notre sang. Les mariages interraciaux sont interdits par la loi de 1863. Si un Blanc ou une Blanche s’unit avec un homme ou une femme nègre, chinois ou Kanaka, ou quelque personne ayant un quart de sang étranger, ce mariage sera nul et non avenu. Ne pactisez pas avec les étrangers, ils sont porteurs de maladies et ne sont point dignes de confiance. Ne participez pas à l’amalgame terrible des races. »
 « Alors que je ne suis plus qu’à quelques mètres de l’échelle menant au bateau, j’entends un bourdonnement derrière moi. Puis c’est une étrange sensation de piqûre dans la nuque, et une vague de chaud qui me traverse. En un éclair, je me sens partir. Mais jambes ne me portent plus et je m’écroule au sol. J’essaie d’attraper mon pistolet, mais mes membres sont lourds et mes bras s’engourdissent. Je tente alors d’appeler à l’aide. Ma voix n’est plus qu’un soupir. »

  

Le ressenti de Jean-Paul

Bal Olivier – La forêt des disparus

Bonjour à toutes et à tous…

 Olivier BAL, fait un peu parti de mes auteurs “chouchous” et pour cette suite de “L’affaire Clara Miller”, il me tardait de récupérer mon livre, que j’avais prêté à plusieurs personnes depuis sa sortie !

 Tout d’abord, sachez qu’il n’est pas obligatoire (même si c’est toujours mieux pour moi) de lire “L’Affaire Clara Miller” pour profiter pleinement de ce roman.

“La Forêt des disparus” est le 4e roman d’Olivier et j’avoue avoir préféré celui-ci au précédent (opinion tout à fait personnelle…).

 Redwoods est une bourgade typique des États-Unis, hantée par des superstitions. La plupart des habitants sont des descendants des premiers colons qui s’y sont installés.

Dans cet endroit où tout le monde se connait, ou presque, il règne une ambiance étrange où tout parait tourner au ralenti…

Une ville presque “parfaite”, bordée par des plages d’un côté, et une immense forêt de l’autre, où se cache pourtant une réalité différente de ce à quoi l’on pourrait s’attendre… Des touristes disparaissent régulièrement depuis des années ! Pourtant ces disparitions ne posent aucun problème aux habitants. En effet, elles ne concernent que des étrangers…

 Paul Green, ancien journaliste qui a décidé de se mettre “au vert” depuis sa dernière enquête, est parti vivre à Redwoods depuis quelques années.

Le soir où Charlie, jeune habitante du village, vient se réfugier chez lui, blessée et paniquée, il comprend qu’il ne peut plus faire semblant, qu’il va devoir creuser pour comprendre les sombres secrets de la ville.

Au fond de lui, il le sent, la forêt a des secrets, mais les habitants de Redwoods aussi.

 Quel est donc ce tueur en série qui terrifie et massacre les randonneurs régulièrement ?

 Olivier, comme à son habitude s’amuse avec nos peurs les plus profondes et cela fonctionne plutôt bien.

Même si l’énigme a une place très importante dans le récit, c’est surtout l’atmosphère qui règne tout le long de l’histoire qui m’a le plus marqué. Cette forêt immense, sombre et lugubre, cette ville aux étranges coutumes, ces habitants qui se couvrent les uns les autres et toutes ces disparitions inquiétantes…

Chaque chapitre met en avant un personnage du roman en alternance à la première personne, ce qui m’a permis de m’impliquer d’avantage, j’avais l’impression d’être dans leur tête.

Aucun temps morts, c’est très addictif, pas beaucoup d’action soit, mais c’est un parti pris !

Mais le peu d’action existante m’a collé de sacrés bons frissons…

Certains passages sont… Wahou !!!

Je n’en dirai pas plus. À vous d’en profiter maintenant.

 Charlie, Lauren et Paul me manquent déjà…

 Un très bon thriller rempli de suspense, que je conseille aux amateurs de lecture “fine et ciselée”.

 Alors Olivier, à quand la suite ???

22 réflexions sur “La forêt des disparus de Olivier Bal

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s