Le Fruit de ma colère – Mehdy Brunet

 Coucou les polardeux,

Aujourd’hui je suis heureuse de vous présenter la toute première chronique de notre toute nouvelle Flingueuse Fanny.

Vous pouvez faire connaissance avec Fanny ICI.

Ou encore avec le gang des Flingueuses là

Allez c’est parti pour le petit billet de Fanny


Le livre : Le Fruit de ma colère de Mehdy Brunet. Paru le 15 mars 2018 chez Taurnada dans la collection Le tourbillon des mots. 9€99  ; (240 p.) ; 18 x 11 cm

4ème de couverture :

Le jour où Ackerman vient demander de l’aide à Josey Kowalsky, le compte à rebours a déjà commencé.

Il faut faire vite, agir rapidement.

Josey n’hésite pas un seul instant à venir au secours de cet homme qui, par le passé, a su le comprendre.

Ensemble, ils vont découvrir que la colère et la vengeance peuvent prendre bien des visages.

Et s’il était déjà trop tard ?

 

L’auteur : Né en 1974 à Bressuire dans les Deux-Sèvres, Mehdy Brunet aime le changement : Gironde, Haute-Savoie, Genève, île de la Réunion, Lozère, la Manche, un sentiment de liberté anime sa vie. Agent de maîtrise dans l’industrie technologique, ce n’est que très tard qu’il découvre sa passion pour l’écriture. Au fil des mots, une facette méconnue de sa personnalité va poindre à l’ombre de sa plume.

 

 

Extrait page 9 :
« L’humidité ambiante mêlée à l’odeur de moisissure lui saturent les narines.
Il parcourt de ses mains les murs de son cachot, car tout ce qui lui reste de ses yeux, c’est un liquide poisseux et du sang séché sur ses joues.
La douleur a maintenant laissé place à la peur, et celle-ci atteint son point culminant lorsqu’il entend ses bourreaux revenir. »

 

Le billet de Fanny

Le Fruit de ma colère, Mehdy BRUNET, Editions Taurnada,

ISBN 978-2-37258-040-3 ;  9.99€

Voilà, j’ai entre les mains une nouvelle promesse d’aventure avec un petit livre à la couverture sombre, qui présage d’une histoire qui doit l’être tout autant… et je ne me trompe pas. Dès les premières lignes, le lecteur est plongé dans le bain. C’est brutal, c’est sans pitié, le ton est donné. L’histoire est lancée.

Cependant, je dois reconnaitre que j’ai eu un peu de mal à me faire au rythme, au découpage de l’histoire dans sa première moitié. Les chapitres se déroulent en plusieurs lieux à la fois, on y suit plusieurs personnages, parfois sans lien apparent. De plus, le récit se réfère beaucoup au précédent livre de l’auteur (que je n’ai pas lu), ce qui bien que l’histoire soit distincte, peut parfois mettre le lecteur à distance. Les héros font beaucoup référence à leur passé commun et on a parfois l’impression d’assister à une conversation entre deux personnes qui se parlent en faisant allusion à leurs souvenirs communs et dont on ignore tout. J’ai été un peu déroutée au début donc mais pas rebutée. Loin de là !

L’histoire, que je ne veux pas spoiler, fait écho à des thèmes d’actualités sensibles dont nous avons beaucoup entendus parler ces derniers mois et qui méritent cette lumière. La femme y a un rôle central, essentiel et on sent chez l’auteur une vraie préoccupation concernant la place de la femme dans nos sociétés.

Nous voici donc spectateur de la folle course qui mène le héros, Paul Ackerman, un ancien flic, jusqu’en Espagne où il vient demander à un vieil ami de l’aider à retrouver son frère jumeau, Eric, disparu depuis quelques semaines. Aucune trace de lui, aucune nouvelle, pas même une demande de rançon. Alors Paul Ackermann et son ami Josey vont remonter jusqu’au soir de la disparition d’Éric. Et lors de cette quête, leur chemin va croiser celui de plusieurs femmes. Des femmes qui semblent prêtes à tout pour préserver un secret. Quel est-il ? On découvrira au fil de l’histoire pourquoi, elles sont prêtes au pire pour faire taire les témoins de leurs exactions.

On voyage tout au long de ce récit, et pour la Normande que je suis voir évoquer Cherbourg et les tumultes du raz Blanchard (un site magnifique dont la beauté est à couper le souffle) fut un petit plus sympathique en regard à cette histoire de course après la montre intense et angoissante à souhait.

C’est bien écrit, c’est rythmé, on ne s’ennuie pas une seule seconde. Rien que ces éléments devraient pousser à la curiosité les passionnés de polar en recherche d’une lecture rapide (le livre fait 224 pages). Mais c’est également sombre et cela porte à réfléchir sur les rapports hommes-femmes tels qu’ils sont depuis des siècles et tels qu’ils devraient être pour les générations futures.

Pour résumer, même si j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, car déstabilisée par le découpage des chapitres, j’ai aimé ce roman. Il comporte les éléments qui sont pour moi essentiels pour un polar : rythme, action, personnages complexes et attachants, réflexion sur notre société…

S’il devait y avoir une suite aux aventures de Paul Ackerman et Josey Kowalsky, je replongerais avec grand plaisir.

9 réflexions sur “Le Fruit de ma colère – Mehdy Brunet

  1. J’ai lu le premier roman de cet auteur et j’en ai gardé un très bon souvenir ! J’ajoute que Medhy Brunet est très sympathique ce qui ne gâte en rien mon jugement bien au contraire .
    Et hop un de plus dans la PAL

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s