Sharko de Franck Thilliez


18922031_1473027559423221_6246232060444953359_nLe livre : Sharko de Franck Tilliez. Paru le 11 mai 2017 chez Fleuve éditions dans la collection Fleuve Noir. 21€90 ; (576 p.) ; 22 x 14 cm

 

4eme de couv

 » Sharko comparait toujours les premiers jours d’une enquête à une partie de chasse.
Ils étaient la meute de chiens stimulés par les cors, qui s’élancent à la poursuite du gibier.
À la différence près que, cette fois, le gibier, c’était eux.  »

Eux, c’est Lucie Henebelle et Franck Sharko, flics aux 36 quai des Orfèvres, unis à la ville comme à la scène, parents de deux petits garçons.
Lucie n’a pas eu le choix : en dehors de toute procédure légale, dans une cave perdue en banlieue sud de Paris, elle a tué un homme. Que Franck ignore pourquoi elle se trouvait là à ce moment précis importe peu : pour protéger Lucie, il a maquillé la scène de crime. Une scène désormais digne d’être confiée au 36, car l’homme abattu n’avait semble-t-il rien d’un citoyen ordinaire et il a fallu lui inventer une mort à sa mesure.
Lucie, Franck et leur équipe vont donc récupérer l’enquête et s’enfoncer dans les brumes de plus en plus épaisses de la noirceur humaine. Cette enquête autour du meurtre qu’à deux ils ont commis pourrait bien sonner le glas de leur intégrité, de leur équilibre, et souffler comme un château de cartes le fragile édifice qu’ils s’étaient efforcés de bâtir.

 

18951294_1473027546089889_552283700095840306_n

Biographie de l’auteur : Franck Thilliez est l’auteur d’une quinzaine de romans, parmi lesquels Atomka, Le Syndrome E et, plus récemment, Pandemia et REVER. Lauréat du prix Étoiles du Parisien-Aujourd’hui en France pour le meilleur polar 2014 avec Angor, il confirme sa place de pilier du thriller français et continue d’alterner one shots et enquêtes menées par son couple phare, Lucie Henebelle/Franck Sharko.
Adapté au cinéma pour La Chambre des morts (prix SNCF du polar français), Franck Thilliez est aussi scénariste.
Ses livres sont traduits dans le monde entier.

 

Extrait :
« A la vue de ces actes, Lucie avait la sensation que le Sharko blanc – l’homme qu’elle aimait – avait de plus en plus de mal à se dissocier du Sharko noir, cette espèce de Minotaure sanguinaire qui cherchait la sortie du labyrinthe et qui, le temps d’heures sombres à la cave, l’avait trouvée. »

 

 

Collectif Kris

Le petit Avis de Kris

Lucie Hennebelle reprend une affaire que son oncle Anatole, policier retraité, n’a pu achever avant son suicide. Sur la trace de Julien Ramirez, soupçonné d’avoir enlevé une adolescente, elle commet l’irréparable. Franck Sharko et Lucie, prêts à camoufler ce crime qui pourrait coûter sa carrière et sa liberté à Lucie, s’attaquent à un trafic terrifiant.

Franck Thilliez a un don, ça on le savait …. pour l’écriture mais aussi et surtout pour se renouveler ! Chaque nouvel opus est différent (même si ses personnages sont récurrents) et chaque fois toujours mieux.
Cette fois il nous prend dans un tourbillon qui s’étale sur 568 pages et
Pas un seul temps mort, toujours au taquet et de plus, ses romans nous éclairent sur des sujets cruciaux tels les dons du Sang.
Bref de la lecture qui distrait mais qui instruit en même temps.
What else. .. .

Publicités

Thalamus de Stéphane Gérard


Mes petites lectures

9782266258562,0-32912919782819502951,0-1423631Le livre : Thalamus : thriller  de Stéphane Gérard.Paru le 13 septembre 2012 Chez Les Nouveaux Auteurs.19€95 ;  (489 p.) ; 21 x 14 cm
Réédité le 12 mai 2016 en poche chez Pocket dans la collection Thriller. 8€; (544 p.) ; 18 x 11 cm

 

Quatrième de couverture

Jusqu’où peut-on aller au nom de la recherche médicale ?

Lorsqu’Hélène et Laurent, jeune couple strasbourgeois, apprennent qu’ils vont enfin devenir parents de jumeaux, leur bonheur est à son comble ! Malheureusement, à la naissance, seul l’un des enfants survit et dans le même temps l’état de santé de Laurent se dégrade. Selon le neurochirurgien, le verdict est sans appel : une tumeur au cerveau à opérer de toute urgence. Malgré cette délicate intervention, l’état de santé de Laurent ne s’améliore pas et empire chaque jour avec des signes de régression très inquiétants.

Quand une professeur de sciences, amie de la famille, mène sa propre enquête pour tenter de comprendre, mieux vaut ne pas croire ce qu’elle va découvrir…

20180L’auteur :

Stéphane Gérard est né à Sainte-Marie-aux-Mines le 17 mai 1973, dans le Haut-Rhin. Stéphane Gérard est professeur de français et de Lettres Modernes.
Il habite dans les Vosges. Lire et écrire sont deux de ses meilleurs moyens d’évasion. Il est Lauréat du Prix François Jodin de la nouvelle.

 

Lecture d’avant

Résumé et petit avis

Hélène et Laurent vont être parents de jumeaux, mais l’un des deux nourrissons meurt à la naissance. De plus, Laurent est opéré d’une tumeur au cerveau, mais son état ne s’améliore pas… Une réflexion sur la recherche médicale

Jusqu’où seriez-vous prêt à aller pour faire avancer la Science ?

On peu qualifié Thalamus de thriller médical ou encore de polar scientifique car Thalamus nous embarque dans l’univers des neurosciences.

 Sous couvert d’une histoire simple,il nous plonge au cœur de la cellule  familiale. Celle qui est le ciment de la vie.

Et si ce récit démarre tranquillement, il a crescendo jusqu’à prendre des chemins  tortueux et sinueux. Et il nous entraîne bien malgré nous dans les méandres de l’âme humaine.

Une intrique parfaitement construite.  Un suspense qui nous tient en haleine de bout en bout.

Ce bouquin vous décortique le cerveau.

Vous n’allez pas  en ressortir indemne.

En proie au temps / Sandrine Monfort


Mes petites lectures

en-proie-au-tempsLe livre : En proie au temps / Sandrine Monfort. Paru le 19 mai 2011 chez les Nouveaux Auteurs. 18,15 EUR ; (308 p.) ; 21 x 14 cm

4e de couv :

Un thriller humaniste qui ne laisse pas indifférent !

Alisson Ackensil, jeune pédiatre cancérologue, s’introduit illégalement dans un laboratoire nucléaire pour y dérober de l’astate-211 et tenter l’injection de la dernière chance auprès d’un de ses jeunes patients. Mais du jour au lendemain sa vie bascule dans l’horreur. Ses nuits sont peuplées de cauchemars des plus terrifiants et autour d’elle des meurtres aux mises en scène inquiétantes se multiplient. Tout semble désigner la jeune femme comme suspect numéro un.

Délires ? Folie ? Hallucinations ? Non, bien pire que cela…

$zL’auteur : Sandrine Monfort est née en 1966 Elle est Ingénieur. Ses références littéraires sont Zola, Flaubert, Stendhal, Jules Verne… Et récemment, la littérature anglaise de Noah Gordon, Michael Crichton. Très sensible au style d’écriture d’un livre qu’elle découvre, Sandrine recherche avant tout à étancher sa soif de connaissances. Elle apprécie particulièrement les Techno-thrillers de M. Crichton qui suscitent la réflexion sur des futurs possibles et font prendre conscience des dérives à éviter. Portée par les challenges et en recherche d’adrénaline, Sandrine a attrapé le virus de l’écriture de Techno-thrillers.

Lecture d’avant

Résumé et petit avis :

En cinq jours, la vie du docteur Alisson Ackensil, brillant médecin en oncologie pédiatrique, bascule dans l’horreur. Autour d’elle, des meurtres aux mises en scène étranges se multiplient…

L’auteur nous propose ici un « Thrillosophie », un genre dans lequel extrapolation scientifique flirte avec fiction, questionnement technique avec réflexion philosophique. Elle y crée des personnages évoluant dans un monde troublant de réalisme.

Des personnages fouillés, une intrigue bien menée . On se sent de suite en empathie avec Alisson, et le flic est très attachant également.

L’écriture est fluide.

Un polar original alliant suspense, aventure et action, c’est vif et efficace. Nous sommes tenus en haleine tout au long de cette lecture agréable.

De plus au delà du thriller scientifique, ce roman policier est un prétexte à un questionnement spirituel, à une réflexion plus profonde sur le temps, le destin, le sens de la vie, le hasard…Ainsi, ce titre aborde des thèmes comme  l’éthique, le dualisme et le déterminisme scientifique.

Un premier roman très prometteur.

Un thriller qui ne laisse pas indifférent parce qu’il est empreint d’un humanisme sincère.

Intrusion de Elena Sender


9782266210867,0-1301081 9782845633568,0-559981 Le livre : Intrusion  de Elena Sender. Paru le 11 février 2010 chez XO.  20€90 ; (411 p.) ; 25 x 16 cm
Sorti en poche le 9 février 2012 chez Pocket. 7€70 (532 p.) ; 18 x 11 cm. On ne le trouve plus qu’en occasion.
4e de couv :

Beaucoup rêvent d’oublier le passé. Cyrille, elle, voudrait bien se souvenir… Que lui est-il arrivé durant ces dix années qui sont comme un trou noir dans sa vie ?

Brillante neuropsychiatre, spécialiste des troubles de l’âme, Cyrille Blake reçoit un nouveau patient : Julien Daumas. Très séduisant, mais obsessionnel, impulsif, le regard inquiétant. D’emblée, il la tutoie, lui dit qu’il la préférait avec ses cheveux blonds. Cyrille est pourtant sûre de n’avoir jamais vu cet homme. En vérifiant dans ses dossiers, elle doit se rendre à l’évidence : elle l’a soigné lorsqu’elle terminait son internat de médecine. Comment peut-elle ne plus s’en souvenir ?

Déstabilisée, Cyrille fouille son passé et découvre l’impensable : elle a oublié des pans entiers de son existence. C’est incompréhensible. D’autant qu’au même moment, des événements inhabituels surviennent autour d’elle. Épiée en permanence, traquée jusque dans son appartement, Cyrille croit devenir folle ! Il faut qu’elle retrouve la mémoire. Coûte que coûte. Sauf que dans certains cas, il vaut mieux ne jamais se souvenir car, parfois, l’oubli est la seule solution pour continuer à vivre.

Une intrusion dans les rouages de la mémoire, un thriller psychologique subtil et haletant, un premier roman captivant qui explore les mécanismes fascinants du cerveau.

L’auteur : 

téléchargement (10)Elena Sender est née en 1971. Elle est journaliste scientifique à Sciences et Avenir et a signé plusieurs films et livres documentaires (Canal Plus, Arte). Également passionnée par l’environnement, elle a cosigné un documentaire sur les coulisses du sommet de Copenhague, diffusé sur Canal +.

Elle est l’auteur de deux romans très remarqués : Intrusion et Le Sang des dauphins noirs (2012). Surtout ne mens pas ,son troisième roman, est paru en septembre dernier toujours chez XO.

Elena vit près de Paris, avec son mari et ses trois enfants.

Extrait : 
Elle était psychiatre, connaissait les pathologies mentales, mais elle avait choisi une autre voie qui lui semblait bien plus audacieuse et compliquée. Elle passait quinze heures par jour à soigner et à combattre le mal qui poussait dans le meilleur terreau qui soit, notre société de compétitivité, de rentabilité et d’individualisme. Ce « mal » prenait différents aspects selon la personne à qui il s’attaquait. Repli sur soi, tristesse, démotivation, dégoût de tout, solitude, sentiment d’abandon, souffrance psychique, manque de confiance en soi, manque d’amour, sensation d’inutilité, peur de vieillir, de s’enlaidir, angoisse de rater, de ne pas être parfait, peur de perdre ses acquis, la mémoire, de devenir dépendant, terreur du lendemain et de l’inconnu, peur de perdre le contrôle… Tous ces maux insidieux, exprimés de milliers de manières différentes, devant elle, dans son bureau de consultation, relevaient selon elle du même mal.

Résumé et avis :

Je profite de la sortie du troisième roman de cette auteur pour vous parler comme souvent de son premier roman.

Un nouveau médicament vient de faire son apparition, il promet le bonheur, faisant disparaître tout sentiment désagréable. De son côté, Cyrille Blake, neuropsychiatre de renom, reçoit un patient qui semble la connaître : elle l’aurait traité dix ans plus tôt. Pourtant, elle ne se souvient pas du tout de lui. .

images (2)  Prise au piège d’une mémoire morcelée, se sentant épiée, traquée, craignant d’avoir sombré dans la folie, elle doit percer le mystère de son propre cerveau. Mais ce qu’elle risque de découvrir pourrait se révéler pire que l’oubli…

Elena Sender est grand reporter au magazine Sciences et Avenir, spécialiste des secrets du cerveau, de la psyché et des émotions. Elle signe un premier roman remarquablement documenté, inspiré des recherches en cours sur la mémoire.

Elle nous offre un thriller scientifique et psychologique de très bon niveau.

Une jeune héroïne brillante professionnellement mais pourtant très dépendante affectivement de son tout aussi brillant mari et mentor.

Une intrigue bien ficelé et ingénieuse impeccablement maîtrisé.

Une écriture sans fioriture qui sert parfaitement  le rythme du roman.

C’est haletant, terrifiant, parfois passionnant. Un très bon premier roman.

Globalement, on peut dire qu’avec ce titre Eléna Sender rentre de plein pied dans la cours des grands auteurs français de thriller. Une auteur à suivre donc.

 A signaler : Intrusion a reçu Prix Carrefour du premier roman 2010 sous la présidence de Maxime Chattam.

images (3)

Vous pouvez retrouver la chronique sur son 3e bouquin, Surtout ne mens pas ICI. Par Yvan

Extrait 2 :
Le deuil, la perte, la douleur, la souffrance font partie de la vie humaine. L’homme est capable de tout surmonter car il existe un phénomène qui s’appelle la résilience et qui permet, même aux victimes des pires ignominies, de s’en sortir. Le cerveau, grâce à son extraordinaire plasticité, sait faire le tri tout seul et désapprendre la souffrance, avec le temps. Bien sûr, il faut l’y aider, c’est ce que je tente de faire à longueur de journée, en atténuant la douleur par le médicament Mésératrol, en les accompagnant. Mais leur faire oublier ? Non !

Pandémia de Franck Thilliez : l’avis de Jean Luc


Chronique de lecteurs
9782265099036,0-2619353  Le livre : Pandemia  de Franck Thilliez. Paru le 4 juin 2015 chez Fleuve Editions dans la collection Fleuve Noir. 21€90 ; (644 p.) ; 23 x 14 cm

4e de Couv :

Comme chaque matin, Amandine a quitté sa maison de verre pour les locaux de l’Institut Pasteur. Mais ce matin-là est particulier. Appelée pour des prélèvements à la réserve ornithologique du Marquenterre, en Baie de Somme, la microbiologiste est déconcertée : trois cadavres de cygnes gisent sur une étendue d’eau.

En forêt de Meudon, un homme et son chien ont été abattus. L’étang qui jouxte la scène de crime a été passé au peigne fin. Bilan : un sac de toile lesté de parpaings. À l’intérieur : des ossements, des crânes, un casque. Quatre corps en kit.

Et pendant ce temps, une grippe coriace fauche jusqu’aux plus robustes. Elle n’a pas épargné certains increvables du 36, quai des Orfèvres. Une grippe dont la souche demeure curieusement non identifiable.

«L’homme, tel que nous le connaissons, est le pire virus de la planète. Il se reproduit, détruit, épuise ses propres réserves, sans aucun respect, sans stratégie de survie. Sans nous, cette planète court à la catastrophe. Il faut des hommes purs, sélectionnés parmi les meilleurs, et éliminer le reste. Les microbes sont la solution.»

Après Angor, une nouvelle aventure pour l’équipe de Franck Sharko et Lucie Henebelle, renforcée en coulisses par la jeune et courageuse Camille. Et l’enjeu est de taille : la préservation de l’espèce humaine

téléchargement (37)L’auteur : Franck Thilliez est l’auteur de plus d’une dizaine de romans, parmi lesquels Atomka et Le Syndrome E. Lauréat du Prix Étoiles du Parisien-Aujourd’hui en France pour le meilleur polar 2014 avec Angor, il confirme sa place de pilier du thriller français et continue d’alterner one shots et enquêtes menées par son couple phare Franck Sharko/Lucie Henebelle.

Adapté au cinéma pour La Chambre des morts, Franck Thilliez est aussi scénariste.

Ses livres sont traduits dans le monde entier.

Notre Chroniqueur :

unnamed (16)Jean Luc Groner. Depuis tout jeune, je suis un lecteur, ce petit défaut avec l’âge s’est encore affirmé, j’ai commencé par l’aventure, la SF (Le Club des cinq, Jules Vernes, John Brunner et d’autres encore) et maintenant à plus de 50 ans, salarié dans un grand groupe de télécommunication, sortir de la routine et participer à un blog pour partager mes coups de cœur est devenu l’une de mes marottes. Avec environ 70 romans lus dans une année dont un roman policier sur deux, j’ai décidé de donner mon avis de lecteur en toute indépendance et en toute impartialité, et donc voici mes avis…

Son avis :

J’ai longtemps hésité avant de faire cette mini-chronique, en effet quoi rajouter de plus après tous les commentaires déjà parus!
Eh ben, pour ma part j’ai vraiment été scotché, aussi je me suis dit, moi aussi je vais rajouter mon grain de sel.

J’ai découvert Franck Thilliez, il y a seulement 3 ans et depuis que je lis ses romans, je dois dire que ces polars sont de plus en plus originaux et aboutis. Certes il y a de l’hémoglobine, mais dans son dernier roman, il y a tout un travail de recherche autour de l’ internet et de sa face cachée : en l’occurrence le dark net, je me suis pris au jeu et en effet les références qu’ils citent sont vraies. J’ai fait quelques recherches sur des moteurs de recherche « fantômes », et bien oui, ils existent et cela m’a vraiment interpellé quant à la complexité du Web.

Après toujours plus inquietantes, toutes les informations sur les virus, c’est passionnant, vulgarisé au maximum, et cela pose le problème du bio-terrorisme.

Il y a aussi beaucoup d’imagination chez l’auteur pour faire le lien entre le passé et le présent, mais je n’en dirai pas plus pour ne pas dévoiler l’intrigue.

Pour terminer, même si on peut ne pas accrocher avec les personnages sombres de Franck Thilliez, son imagination est telle que « Pandémia » est vraiment le polar de l’année à lire.

Au final, j’ai retrouvé un auteur au sommet de son art, et il lui sera difficile de faire mieux !

téléchargement (38)Dernière recommandation, pour mieux appréhender ce roman, je préconise au préalable la lecture de « Angor » même si il est possible de s’en passer.

Soleil noir de Armèle Malavallon


  th (32)Le livre :  Soleil noir de Armèle MalavallonParu le 12 février 2015 aux Nouveaux Auteurs dans la collection Policier. 19,95 € ; (322 p.) ; 21 x 14 cm.

4 e de couv :

La ville de Montpellier est ébranlée par des morts mystérieuses qui plongent les policiers dans une profonde perplexité. Une enquête intense et irrationnelle va s’ensuivre…

Montpellier, sous le soleil de plomb de juillet. Le corps d’une paisible retraitée, ou plutôt ce qu’il en reste, est découvert un dimanche matin dans son salon. Un petit tas de cendres et, deux jambes intactes semblant miraculeusement rescapées d’un brasier infernal. L’hypothèse d’une combustion humaine spontanée est aussitôt évoquée. Puis la découverte d’un second corps, vraisemblablement victime du même phénomène, lance alors les enquêteurs sur une piste criminelle. Un mystérieux «ange de feu» serait-il le meurtrier ?

th (31)L’auteur :

Armèle Malavallon 42 ans, vit à Montpellier. Petite, Armèle Malavallon-Carlier voulait être Dian Fossey ou Simone de Beauvoir. Elle est devenue vétérinaire, a frayé avec les maladies infectieuses et la vaccinologie en Provence, les cochons et les poulets au Vietnam et les chimpanzés au Congo. Entre autres. 

Grande lectrice et férue de polars en particulier, elle écrit en 2011 deux chapitres du polar interactif Connexions (Plon) lancé par l’émission « Au Field de la Nuit ». sous la direction d’Ingrid Desjours. Encouragée par ce succès et se sentant à l’aise avec le genre, elle entame l’écriture de Soleil Noir, mixant intrigue policière et énigme scientifique.

 Extrait : 
Il n’a jamais vu ça.
Un corps se consumant sans que le feu ne se propage alentour, sans aucune cause apparente de départ d’incendie.
Le médecin légiste n’a pu que constater la carbonisation quasi-totale du corps, sans pouvoir déterminer l’origine du feu, ni la cause exacte de la mort.
Seule la position des jambes au pied du fauteuil et l’absence de brûlures ou de traces de fumée semblent démontrer que la victime était déjà morte, voire plongée dans une profonde inconscience, lorsque le feu a débuté. Il est impensable qu’un être vivant brûlé vif ne soit agité de contractions désordonnées et ne cherche à se débattre contre la morsure des flammes.
L’odeur imprégnant chaque centimètre carré du salon lui revient en mémoire. Une odeur âcre et fétide qui s’incruste dans les pores de la peau, s’agglutine à ses pensées et tourmente ses volutes nasales.
Il revoit la fine couche de suie grisâtre sur l’écran de télévision, les miroirs et les cadres en verre fixés sur les murs (…)
Résumé et avis :

th (30)A Montpellier, en plein mois de juillet, les restes calcinés d’une paisible retraitée sont retrouvés dans son salon. Les policiers s’interrogent d’abord sur une possible combustion spontanée mais deviennent perplexes après la découverte d’un deuxième cadavre. Le commandant Hippolyte Peyot est chargé de l’enquête.  Prix VSD du Polar pour cette vétérinaire de profession qui est aussi chroniqueuse littéraire et dont c’est le premier roman. — Un polar remarquable, avec des personnages et une intrigue bien campés, un style fluide très agréable à lire. Un scénario original, qui se complexifie à mesure que l’enquête progresse. Les différentes pistes explorées nous mènent de rebondissements en rebondissements, de surprise en surprise. Des chapitres courts et nerveux, sans fioritures. Un auteur à suivre. J’attends le prochain avec impatience