La Millième chasse aux livres #100


La Millième chasse aux livres #100

Nous y voilà.

Notre 100e Millième.

Je ne pensais pas en lançant ce jeu que nous irions si loin.

Visiblement ces détours en France et un peu au-delà vous en plus. Personnellement j’ai beaucoup aimé mettre en page ces chasses, j’ai appris pas mal de choses sur notre beau pays.

Alors aujourd’hui pour cette centième, nous nous mobilisons toutes.

Et il y aura des lâchages de livres dans différents coins de France. Enfin, là où nous serons, où pas très loin, car nous travaillons toutes en ce vendredi 02 février.

Mais cela augure tout de même une belle Centième Millième Chasse.


La Millième chasse aux livres #100

By les flingueuses et un tueur et une tueuse à gage.

 10 livres abandonnés pour la 100e

C’est classe non.

Enfin c’est mathématique…

10 (livres) multipliés par la 100e égal Notre Millième chasse au livre.

Ok c’est capillotracté

Mais j’ai pas résisté, il fallait que je la fasse !

Bon sinon voici les lieux d’abandon, ainsi que les titres et les personnes qui les déposent.

Tous ces bouquins sont pour vous  !!!

 

Le 02/02, Mathieu notre tueur à gage engagé par notre Cécile déposera « Tombeau de Greta G » de Maurice Audebert à la gare de Victoria à Londres.

La gare de Londres Victoria est l’une des grandes gares ferroviaires de Londres (Royaume-Uni), située dans le quartier de Westminster. Elle trouve ses origines dans la grande exposition de 1851. Construite entre 1852 et 1862. Elle est officiellement dénommée London Victoria, nom couramment utilisé en dehors de Londres mais rarement par les Londoniens eux-même

Et oui on commence fort Londres direct. Et vive la Capitale britannique.

Le livre : Tombeau de Greta G

Hollywood, années 1930. Le cinéma balbutie ses premiers mots et ce début est aussi une fin. L’Europe de l’exil ne sait plus si elle doit regarder en arrière ou en avant. De cet étourdissant présent figé entre deux menaces – instant de grâce ou tournant fatal – émerge un visage sublime dont la lumière assombrit le monde autant qu’elle l’éclaire. Mais la vraie vie de Greta G. échappe à tous, comme à elle-même.

A ses côtés pendant dix années, le narrateur, linguiste viennois aux ambitions amputées par la Première Guerre mondiale, homme blessé, compagnon de solitude idéal, raconte et tente de saisir, à coups de flashes d’une mémoire élusive, la vérité de celle qui fut « la Divine ».

Sans doute la séduction de ce texte tient-elle dans son impitoyable élégance. Car tandis que le champagne coule à flots, c’est avec une noirceur et une drôlerie déchirantes que Maurice Audebert fixe le vertige des âmes penchées au-dessus de leurs propres gouffres.

 

 

Miss Aline : vendredi 2 février vers 10 h dépôt à la bibliothèque Louis Aragon Amiens.  Le livre : Les lieux sombres de Gillian Flynn.

La bibliothèque Louis Aragon, 50 rue de la République, 80000 AMIENS.

Horaires du vendredi : 9.30/19h.

 

Les confiscations révolutionnaires des fonds d’anciennes abbayes telles que Corbie, Sélincourt ou Saint-Fuscien permirent à la ville d’Amiens de réunir une collectionimportante de manuscrits et de livres anciens. Dès 1811, un premier projet d’aménagement de locaux réservés à la conservation de ces collections est envisagé en surélévation de l’hôtel de ville. En 1823 on décide de construire un bâtiment propre à la future bibliothèque sur un terrain acquis par la ville en 1820 rue Royale (actuelle rue de la République), occupé antérieurement par l’abbaye de Moreaucourt. La bibliothèque d’Amiens est l’une des plus anciennes de France, l’idée de réaliser une bibliothèque publique étant nouvelle à l’époque.

Le livre : Les lieux sombres de Gillian Flynn.

Début des années 1980. Libby Day a sept ans lorsque sa mère et ses deux soeurs sont assassinées dans leur ferme familiale. Rescapée par miracle, la petite fille désigne le meurtrier à la police, son frère Ben, âgé de quinze ans. Ce fait divers émeut tout le pays, et la jeune Libby devient un symbole de l’innocence bafouée.

Vingt-cinq ans plus tard, alors que son frère est toujours derrière les barreaux, Libby, qui ne s’est jamais remise du drame, souffre de dépression chronique. Encouragée par une association d’un type très particulier, elle accepte de revisiter pour la première fois les lieux sombres de son passé. C’est là, dans un Middle West désolé, dévasté par la crise économique et sociale, qu’une vérité inimaginable commence à émerger. Et Libby n’aura pas d’autre choix, pour se reconstruire, et peut-être enfin recommencer à vivre, que de faire toute la lumière sur l’affaire, quelles qu’en soient les conséquences.

Bien loin des clichés et du manichéisme qui encombrent la plupart des thrillers contemporains, Gillian Flynn nous offre ici une intrigue d’une densité rare, des personnages complexes, tragiques, terriblement humains. Considérée dès son premier roman, Sur ma peau, comme l’une des voix les plus originales du thriller contemporain, elle confirme avec ce livre, où l’on retrouve son style intense et viscéral, son immense talent.

Ge (Je) déposerai un livre de Sandrine Collette à la Griffe Noire, ma librairie à Saint Maur des Fossés sans doute Les larmes noires sur la terre sortie la veille en poche

La Griffe Noire, 2 Rue de la Varenne, 94100 Saint-Maur-des-Fossés est une librairie complètement folle et vraiment originale  La griffe noire, c’est un monde à part, un monde de livres, un univers un peu psychédélique, un lieu magique, multicolore, flashy même. Une caverne aux trésors.

Le livre : Les larmes noires sur la terre de Sandrine Collette

Il a suffi d’une fois. Une seule mauvaise décision, partir, suivre un homme à Paris. Moe n’avait que vingt ans. Six ans après, hagarde, épuisée, avec pour unique trésor un nourrisson qui l’accroche à la vie, elle est amenée de force dans un centre d’accueil pour déshérités, surnommé « la Casse ».
La Casse, c’est une ville de miséreux logés dans des carcasses de voitures brisées et posées sur cales, des rues entières bordées d’automobiles embouties.
Chaque épave est attribuée à une personne. Pour Moe, ce sera une 306 grise. Plus de sièges arrière, deux couvertures, et voilà leur logement, à elle et au petit. Un désespoir.
Et puis, au milieu de l’effondrement de sa vie, un coup de chance, enfin : dans sa ruelle, cinq femmes s’épaulent pour affronter ensemble la violence et la noirceur du quartier.
Elles vont adopter Moe et son fils. Il y a là Ada, la vieille, puissante parce qu’elle sait les secrets des herbes, Jaja la guerrière, Poule la survivante, Marie-Thé la douce, et Nini, celle qui veut quand même être jolie et danser.
Leur force, c’est leur cohésion, leur entraide, leur lucidité. Si une seule y croit encore, alors il leur reste à toutes une chance de s’en sortir. Mais à quel prix ?

Après le magistral Il reste la poussière, Prix Landerneau Polar 2016, Sandrine Collette nous livre un roman bouleversant, planté dans le décor dantesque de la Casse.

Le 02/02 pour la 100eme avec Cécile ce sera Disney Village avec le  titre « Mémé goes to Hollywood « de Nadine Monfils

Disney Village, de son ancien nom Festival Disney, est une zone commerciale et de divertissements située au cœur de Disneyland Paris, dans des édifices conçus à l’origine par l’architecte Frank Gehry mais depuis la zone a évolué.

Cette zone est placée entre, d’un côté, les deux parcs à thèmes, Parc Disneyland et Walt Disney Studios, les gares de TGV, RER et de bus ainsi que le Disneyland Hôtel ; de l’autre le Lac Disney et cinq hôtels Disney. 77777 Marne-la-Vallée

Le livre :   de Nadine Monfils

Attention, Mémé Cornemuse est de retour ! Au programme : un road movie en baraque à frites puis en cargo, des préparations culinaires fantaisistes, voire mortelles… et, au bout du tunnel, une rencontre avec Jean-Claude Van Damme himself. Enfin, peut-être.
Mémé Cornemuse a décidé d’aller rencontrer son Dieu : Jean-Claude Van Damme. Comme il tourne à Hollywood, il faut qu’elle trouve du pognon sans bosser. Elle s’inscrit donc à l’émission de Jacques Pradouille, Adoptez-moi. Objectif : arnaquer la famille d’accueil, des bourgeois qui rêvent d’une mamy confitures pour leurs mouflets. En deux temps, trois mouvements, Mémé se casse avec leurs économies et une camionnette aménagée en baraque à frites, direction le port du Havre, où elle se fait embaucher comme cuisinière sur un cargo. Mais ses talents culinaires déciment les marins, et les survivants préfèrent la débarquer sur une plage de la mer du Nord, où elle apprend avec indignation le kidnapping de JCVD. Les ravisseurs n’ont qu’à bien se tenir, Mémé a la pantoufle tueuse, ça va saigner !

 

Pour Oph, ce sera « le syndrome du pire » de Christoffer Carlsson  sur la ligne 14 du métro.

La ligne 14 du métro de Paris  (Meteor) est l’une des seize lignes du réseau métropolitain de Paris et la seule exploitée de manière complètement automatique dès sa mise en service. Elle relie la station Saint-Lazare à la station Olympiades en traversant le centre de Paris selon une diagonale nord-ouest / sud-est. Ouverte le , elle est la ligne la plus récente du réseau

Le livre : Le Syndrome du pire

Stockholm, fin de l’été 2013. Une jeune droguée, Rebecca Salomonsson, est abattue dans un foyer pour femmes. Trois étages plus haut, dans son appartement, Leo Junker est réveillé par les lumières des voitures de police. Flic, il travaille aux affaires internes, la division la plus mal vue, celle des « rats » qui enquêtent sur leurs collègues. Suspendu depuis « L’affaire Gotland », au cours de laquelle il a commis une erreur qui a coûté la vie à un policier, rongé par la culpabilité, Léo s’étiole dans son nouveau job. Alcool, errances nocturnes, sa vie ressemble à un lent naufrage. Mais, dans le meurtre Salomonsson un indice le frappe particulièrement, qui fait ressurgir à sa mémoire des personnages troubles de son adolescence : Julia et John Grimberg. De plus, des messages énigmatiques arrivent sur son portable. Et pourquoi a-t-il le sentiment diffus d’être suivi ? Quand la réalité se délite, à quoi peut-on s’attendre, sinon au pire ?

 

 

Dany laissera des flyers « spéciaux » au cinéma Utopia, place Camille Julian à Bordeaux vers 10h45

Se faire une toile en VO, dénicher un film introuvable à l’affiche des grands cinémas de la ville, revoir un film-culte… une seule adresse et plus qu’un cinéma, l’Utopia, installé dans une ancienne église du Vieux Bordeaux. A l’intérieur de ce qui était l’église Saint-Siméon, cinq salles de projection baroques ainsi qu’un petit bar restaurant pour vous retrouver avant et après le film ou simplement pour y lire la presse littéraire et satirique !

Dany laissera  cinq flyers « spéciaux » qui vous permettrons en me les renvoyons avec votre adresse de gagner un polar. Un flyers contre un livre c’est le principe. Bon l’envoie du flyers peut se faire par mail via une photo.

 

 

Oph à nouveau laissera Double crime dans la rue bleue de Jean Contrucci. Un abandon spécial antenne de lapréfecture de police Paris 13e, rue Albert.

Le livre : Double crime dans la rue Bleue

Marseille, janvier 1903. Un cadavre sans tête et sans mains gît rue Bleue, au coeur du quartier de La Belle de Mai. Quelques jours plus tard, un second cadavre est abandonné au pied du même réverbère ! Raoul Signoret, à la recherche d’informations pour la rubrique judiciaire du Petit Provençal, se lance à corps perdu dans l’enquête, avec l’aide de son oncle Eugène, chef de la police. À La Belle de Mai, il retrouve avec émotion son ancien instituteur, Félix Garbiers, qui entretient une relation étrange avec la belle Gilda Del Vesco.

Mais l’enquête piétine, et l’assassin continue son sinistre jeu de piste : un troisième cadavre est découvert.

Alors que la panique s’empare du quartier, la belle Gilda disparaît…

 

 

Pour la centième le 2 je libérerai un livre au Père Lachaise, Paris  20e. Et Nietzsche a pleuré d’Irvin Yalom

Le cimétière du père Lachaise 16 Rue du Repos, 75020 Paris

Le Cimetière du Père Lachaise est sans nul doute le cimetière le plus connu de tout Paris, il  est le plus étendu de la capitale. De nombreux visiteurs se pressent pour voir les dernières demeures de grandes personnalités comme Oscar Wilde, Jim Morrison, Edith Piaf, Molière…  
Parmi les grands noms on peut citer par exemple Guillaume Apollinaire, Honoré de Balzac, Beaumarchais, Gilbert Bécaud, Sarah Bernhardt, Georges Bizet, Claude Chabrol, Colette, Bruno Coquatrix, Alphonse Daudet, Eugène Delacroix, Michel Delpech, Pierre Desproges, Paul Éluard, Félix Faure, Annie Girardot, Ticky Holgado, Jean de La Fontaine, Ted Lapidus, Marie Laurencin, Marcel Marceau (le mime Marceau), Georges Méliès, Molière, Guy Môquet, Jim Morrison, Alfred de Musset, Armand Peugeot, Camille Pissarro, Marcel Proust, Henri Salvador, Paul Signac, Simone Signoret, Mano Solo, Adolphe Thiers, Tignous, Marie Trintignant, Oscar Wilde.

Le livre : Et Nietzsche a pleuré d’Irvin Yalom

Venise, 1882. La belle et impétueuse Lou Salomé aborde le Dr Breuer, ancêtre de la psychanalyse et mentor du jeune Sigmund Freud. Elle vient solliciter son aide pour son ami, Friedrich Nietzsche. Le philosophe, malgré la parution du Gai Savoir et de Humain, trop humain, est encore méconnu du grand public. Après l’échec de son ménage à trois avec Lou Salomé et Paul Rée, Nietzsche est plongé dans le plus profond désespoir.

Irvin Yalom imagine la rencontre fictive entre Breuer et Nietzsche, véritable partie d’échecs entre les deux hommes, qui concluent alors un pacte pour tenter de se guérir l’un l’autre. Et c’est à une nouvelle naissance de la psychanalyse, dense, ludique et originale, que nous convie Irvin Yalom.

«Comment pouvait-on vivre jusque-là sans connaître les livres du docteur Irvin D. Yalom ? On se le demande. Ce n’est pas tous les jours que les livres de psychothérapie se lisent comme des romans.»

Sylvie M déposera le livre de Tony Parsons « Les anges sans visage » Éditions de la Martinière au musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse

Sylvie est la dernière tueuse à gage que j’ai engagé sur cette millième chasse au livre. Elle effectuera aussi, bientôt, une seconde mission. mais aujourd’hui elle est à Toulouse au Musée Saint-Raymond. 

Le musée Saint-Raymond, ou musée des Antiques, est le musée archéologique de Toulouse ouvert en 1892. Il est installé dans les murs de l’ancien collège universitaire Saint-Raymond datant du XVIᵉ siècle qui voisine avec la basilique Saint-Sernin. A la fois musée et site archéologique.
Le bâtiment qui vous accueille est un ancien collège universitaire construit en 1523 de milliers de briques.

musée Saint-Raymond, musée des Antiques de Toulouse : https://saintraymond.toulouse.fr/

Le livre : Les anges sont visage Tony Parssons

A Londres, les grandes familles abritent les secrets les plus terrifiants.

Une famille est retrouvée assassinée dans sa luxueuse demeure, après les fêtes du Jour de l’an. Le plus jeune fils a disparu.
Quel est le véritable motif du crime ? Pour quelles raisons le meurtrier a-t-il utilisé un pistolet qui sert d’habitude à tuer le bétail dans les abattoirs ?
Trente ans plus tôt, un homme a éliminé un père et ses trois fils de la même façon. Mais « l’Exécuteur » est aujourd’hui un homme malade, mourant, qui vit dans une caravane. Difficile de penser qu’il peut être lié, de près ou de loin, à une famille aussi riche et puissante…

L’enquêteur Max Wolfe va se retrouver tiraillé entre la nécessaire tendresse dont il entoure sa fille, qu’il élève seul, et sa rage de policier endurci, qui n’a de cesse de rendre justice.

Best-seller en Angleterre, Les Anges sans visage a été publié dans plus de onze pays. Ancien journaliste de punk rock, ayant côtoyé les Clash ou les Sex Pistols, Tony Parsons est aussi l’auteur de Des garçons bien élevés, la première enquête de Max Wolfe, qui a rencontré un beau succès en France.

Eppy Fanny déposera « Intrigue à l’Anglaise » d’Adrien Goetz au Théâtre de Villeroy dans le parc du château du même nom dans la ville de Mennecy vendredi vers 19h50 pour la conférence de Stéphane Bourgoin en avant première du salon du livre de Mennecy.

Theatre Du Villeroy / Espace Culturel Jean Jacques Robert, Parc de Villeroy,  7 avenue de Villeroy, 91540 Mennecy

http://www.salondulivreidf.com

Le livre en question c’est : Intrigue à l’Anglaise d’Adrien Goetz

 

Trois mètres de toile manquent à la tapisserie de Bayeux, qui décrivent les derniers rebondissements de l’invasion de l’Angleterre par Guillaume le Conquérant. Que représentaient-ils ? Les historiens se perdent en conjectures. Une jeune conservatrice du patrimoine, Pénélope Breuil, ronge son frein au musée de la Tapisserie, à Bayeux.

La directrice du musée, dont elle est l’adjointe, est victime d’un attentat. Des fragments de tapisserie réapparaissent à Drouot. Pénélope est convoquée par le patron du Louvre qui lui confie une mission discrète. Cette semaine-là, Diana, princesse de Galles, et Dodi al-Fayed, disparaissent sous le tunnel du pont de l’Alma. Devant Pénélope éberluée se déroule l’histoire secrète de la Tapisserie. Un mystère qui débute en 1066 et se prolonge jusqu’à ces jours tragiques de 1997. Drôle de trame…

 

Voilà ami(e) polardeux zé deuse. Les millièmes chasses se terminent bientôt. Encore quelques-unes pour faire bonne figure et ensuite place à notre 3e anniversaire.

Et cette fois c’est vous qui allez jouer !

Publicités

La Millième chasse aux livres #68


La Millième chasse aux livres #68

Faut-il encore vous présenter notre Millième grande chasse aux livres.

Nous abandonnons ou si vous préférez nous déposons des livres à droite et à gauche.

Et nous espérons que vous les trouverez et les adopterez. Et surtout qu’ils vous ferons plaisir.

Tout cela pour fêter notre Millième article paru le 8 octobre dernier que vous pouvez lire et relire ICI


La Millième chasse aux livres #68

By Ge

Demain lundi je déposerai un livre

Juste devant une librairie.

Devant ma librairie

La Griffe Noire.

 

Nous serons donc en Ile de France

Dans le département du Val de Marne (94)

Et dans la commune de Saint Maur des Fossés.

C’est là que j’achète mes livres depuis 26 ans

Implantée depuis 1987

Au 4 Rue de la Varenne

La librairie s’est agrandie au printemps  2011

en se dotant d’une antenne entièrement consacrée à la bande dessinée

(rue du Pont-de-Créteil)

Alors La Griffe Noire fête ses 30 ans dans quelques jours.

Et je vous invite à la visiter.

Alors le livres abandonnés, c’est lequel ?

Ben un livre acheté à la Griffe Noire forcément.

 

Ok mais quel titre se cache sous cet emballage cadeau ?

Ben j’ai bien envie de le tenir secret !

Bon ok vous insistez !!!

Alors avant de vous dévoiler

le titre de ce livre abandonné

Voici…

Une visite privée de la Griffe Noire

Ok le livre, maintenant !

Flash ou le grand voyage de Charles Duchaussois

Flash ou le grand voyage

De Marseille au Liban, d’Istanbul à Bagdad, de Bombay à Bénarès, en bateau, à pied, en voiture, Charles peu à peu se rapproche de Katmandou, le haut lieu de la drogue et des hippies. Sa route est jalonnée d’aventures extraordinaires. À Beyrouth, il s’associe à des trafiquants d’armes, il participe dans les montagnes du Liban à la récolte du hachisch. À Koweit, il dirige un night-club. Au Népal, il devient pendant quelque temps le médecin et le chirurgien des paysans des contreforts de l’Himalaya. C’est enfin l’épisode de Katmandou et l’évocation saisissante de l’univers des drogués : l’opium et le hachisch qui font « planer », le « flash » de la première piqûre, le « grand voyage » du LSD.

Jamais peut-être un homme, sauvé in extremis, n’était allé aussi loin et n’avait pu revenir pour dire ce qui se passe là-bas.

Paris, Mai 68. Charles, escroc à la petite semaine, cambriole quand les autres manifestent. Il a 27 ans, pas d’attache… et peu d’avenir. Après les événements, le goudron frais et son parfum de retour à l’ordre ont envahi les rues. Pour ne pas tomber dans le piège, il faut partir à tout prix, mais Charles n’imagine pas à quel point ce voyage va redéfinir sa vie.

De Beyrouth à Katmandou, il nous livre ici son histoire résonnant comme un récit initiatique. Ce « Grand Voyage » sur la route, vécu à l’époque par des milliers de jeunes, fut pour certains, au gré des rencontres et des substances, un véritable « périple de la déconstruction ».

Plus qu’un témoignage, Flash est et restera l’ultime confession d’un homme parti un peu trop loin…

Voilà vous savez tout

Alors à demain pour une nouvelle chasse aux livres.

Et avant cela vous aurez droit à un nouvel avis d’Expert.

La Millième chasses aux livre #56


La Millième chasses aux livre #56

Vous nous suivez depuis pas mal de temps maintenant,

Pour savoir que notre grande chasse aux livres,

Vous entraîne sur tout le territoire français et parfois au-delà,

Pour vous offrir des livres que nous abandonnons pour vous,

Aux grès de nos pérégrinations !


La Millième chasses aux livre #56

By Ge

 

En ce premier lundi de décembre, c’est moi qui m’y colle.

J’ai la lourde tâche d’abandonner un livre.

Aussi, en ce lundi 4 décembre,

Je vais rester près de chez moi !

Aussi une nouvelle fois la chasse aura lieu en Ile de France.

Dans la banlieue sud-est de Paris

Dans le département du Val de Marne

 

A Saint Maur des Fossés

Entre chez moi et une célèbre librairie

Ma librairie depuis 25 ans

La griffe Noire bien sûr

Saint Maur est une commune entourée de deux bras de la Marne

Et c’est le long du bras sud de la Marne que je vais abandonner mon livre.

Sur ces bords de Marne

   Juste ICI

Dans ce Kiosque

Le livre que vous trouverez dans ce kiosque.

Promenez-vous dans les bois…de Ruth Ware.

Promenez-vous dans les bois… : pendant que vous êtes encore en vie  de Ruth Ware.Traduit de l’anglais par Séverine Quelet.Paru le 11 février 2016 chez Fleuve édition dans la collection Fleuve Noir.  20€90 ; (379 p.) ; 21 x 14 cm
 Il était une fois une maison en verre perdue au fond des bois. Quatre filles. Un garçon. Et une future mariée. Qui se mirent à jouer à «Action ou Vérité». La Vérité ? Un mensonge. L’Action ? Un meurtre.

L’invitation arrive un matin dans sa boîte mail.

Dix ans que Nora ne l’a pas vue, et pourtant, elle se rend à cet enterrement de vie de jeune fille, d’une ex-amie devenue une inconnue.

Une seule certitude : la pire erreur de sa vie.

  48 heures plus tard, elle se réveille dans un hôpital couverte de blessures. Un meurtre a eu lieu pendant la fête. Que s’est-il passé et qu’a-t-elle fait ?

 C’est ce livre en grand format que vous est offert !

Alors belle chasse à vous

Et à très vite.

Ge porte flingue de Collectif Polar

Mon Saint Maur en Poche, 3e épisode


Saint Maur en poche mon amour, suite et fin.

Ou presque….

Et oui, Saint Maur en Poche, c’est seulement sur un  week-end . Pourtant on va en garder des souvenirs durant de nombreux mois. Et, ce qui est certain c’est qu’il me faut au moins 3 ou 4 petits articles si je veux vous parler de tout. Et encore quand je dis de tout, je ne vous parle que de ce que j’y ai vu ou fait.

Aujourd’hui je vais passer mon dimanche à Saint Maur en Poche.

Dimanche 25 juin 9h30

 

Après avoir passé un petit quart d’heure à chercher une place pour nous garer. Après avoir pris le parking à contre sens, failli emboutir la petite voiture de Claire Favan. Enfin, nous gagnons l’entrée du salon.

Et il y a déjà du monde dans la file d’attente alors que les grilles ne sont pas encore ouvertes.

J’avoue que passer par la petite porte avec nos pass VIP, c’est très agréable. Et arriver dans les allées du salons vide, respirer tranquillement l’atmosphère du festival, en profiter pour saluer les auteurs déjà présents. Prendre un petit café avec eux, papoter à brûle pourpoint avec Pierre Bordage que j’admire et qui m’impressionne et je j’ai écouté la veille au micro de mon ami Yvan.  Puis faire quelques photos avec des copains auteurs, pour annoncer le lancement de ce second jour de festivité. La journée commence sous les meilleures augures.

Saint Maur en Poche, Jour 2 c’est parti.

Et puis la foule des lecteurs est arrivée. Un flot incessant de curieux qui s’égaient joyeusement dans les allées du Salon. Je me fonds à eux.

Dimanche 25 juin 10h00

Pour autant je sais que j’ai une scène littéraire qui a été reportée la veille au soir. Je devais conclure la journée, je vais du coup l’inaugurée. Je me rends donc sur la scène des déblogueurs. Audrey notre régisseuse est là, les techniciens et autres cameramen se réveillent doucement devant un petit café. 10h30 je suis un petit quart d’heure en avance sur le programme, voire même 1/2heure, puisque mon plateau a été programmé avant le premier.

10h45, Cloé Medhi, n’est pas sur son stand. Audrey a essayé de la joindre, elle court déjà partout sur le salon, mais pas d’auteur. Cloé est injoignable. l’heure tourne et les invités du plateau suivant arrivent. Décidément j’ai pas de chance avec ce plateau. Moi qui me faisais une joie de rencontrer enfin cette jeune auteure donc j’ai adoré les bouquins.

Audrey à droite qui court sur tout le salon à la recherche des auteurs afin que tout le monde soit à l’heure.

Audrey me rassure, on trouvera bien un petit moment pour caler notre tête à tête. Audrey c’est vraiment un ange, elle nous met à l’aise, nous rassure, nous chouchoute. C’est la régisseuse rêvée.

Dimanche 11h00

Bon ben comme mon interview est à nouveau reporté, me voilà libre comme l’air. Je n’ai plus qu’à profiter du salon comme un simple festivalier.

Alors je vais saluer quelques auteurs, je repère quelques copains. On en profite pour faire quelques photos.

Mais ce que j’aimerai c’est faire une belle photos de groupe, une putain de photos de potos. Aussi je demande à tout le monde de prévenir tout leur pote, qu’une photo de groupe est prévue à 14h30  devant la grande scène. Il va y avoir photos de classe, qu’on se le dise.

Alors on papote, on s’éparpille, on se retrouve, on se reperd, on se bise bref on profite un max de nos auteurs favoris et de nos copains.

Bref, on profite à donf.

Et puis l’heure du repas est arrivée très vite. Et comme la veille nous avions, à cause de nos plateaux, nous avions déjeuné très tard. En ce dimanche nous décidions, Dominique, Yvan, Isabelle, Perrine et moi d’être du premier service.

Aussi pouvions nous nous retrouver tous ensemble à une même table.

Et quelle table, le repas a été d’un ennuie.

Je vous laisse voire ça en photo

Manger à la table de ces doux dingues, ça vaut le détour. Nous avons tellement trop rigoler que nous n’avions qu’une envie les tuer. Oui, j’avoue, m’en prendre à un officier de police avec une petite cuillère, j’ai pas été inspirée sur ce coup là !

Aussi nous revenions en tout début d’aprèm sur le salon. Et là à peine étions nous remis de nos émotions du midi qu’Audrey me propose de câler notre interview avec Cloé Medhi.

Allez, ok, je suis là, Cloé aussi, c’est parti…

Je ne connaissais pas Cloé avant ce salon, on s’est vite apprivoisées.

Et surtout lisez Rien ne se perd de la miss Medhi.

Après tout est allée très vite, j’avais une heure avant d’attaquer mon dernier plateau mais surtout il était 14h30

Dimanche 25 juin 14h30

Vite il me faut courir à l’autre scène et organiser cette photos de classe qui me tient à coeur.

Pas mal de copains sont déjà là et m’attendent.

Allez, allez, on prend la pose

Ou pas

 

Mince voilà des retardataires !

Bon on recommence.

Bon je file vers mon dernier plateau

Dimanche 25 juin 15h15

Vite j’ai rendez-vous avec Sandrine Collette et Nicolas Jaillet

Ils sont vraiment top ces auteurs.

Non seulement leurs bouquins nous font rêver, pleurer, bref ils nous procurent un tas d’émotions mais en plus en interview ils sont parfaits. Ils sont vraiment très très bons, Heureusement même qu’ils sont là ! lol

Dimanche 16h

Ben voilà il est 16h, et mes amis doivent regagner leur demeure respective.

J’ai passé le week-end avec des gens extra,

Perrine, Isabelle ce fut un plaisir de vous servir de guide sur ce salon. Vous êtres des filles super et vous faites l’une et l’autre beaucoup pour le polar. A l’est et à l’ouest vos salons du polar (Seille de Crimes et Bloody Fleury)  sont de vrais moments de bonheur pour les lecteurs et les auteurs.

Et je ne parlerai pas de Dominique et Yvan sauf pour leur dire que je les adore !

 

Dimanche 25 juin entre 16h et 19h

Le salon se poursuit.

Il est temps pour moi de rendre visite à quelques auteurs que je n’ai pas encore vu.

Et de profiter jusqu’au bout des copains encore là !

Ensuite il y aura la cérémonie d’ouverture…

J’en profite pour remercier La Griffe Noire et tous ses libraires. Gérard, Jean Edgar, Jérôme, Agnès, Titi, Sophie, Mélanie et tous les autres.

Je remercie la mairie de Saint Maur ; Saint Maur en poche est le plus grand salon sur la place.

Je veux  aussi remercier, Marie, la grande ordonatrice de ce salon. Ah Marie, tu es l’ange gardien de ce SMEP. Marie c’est l’âme de Saint Maur en poche. Faites connaissance avec Marie ICI

Je remercie aussi les déblogueurs, Fred et toutes ses équipes techniques, Audrey et Mathilde vous êtes géniales les filles.

Si vous souhaitez retrouver le premier épisode de SMEP c’est là

Et le deuxième SMEP est ICI

 Bon maintenant tout un tas de photos rien que pour vous…..

Mon Saint Maur en poche, premier épisode


Saint Maur en poche, mon amour.

Rhaaaa, Saint Maur en poche c’est déjà fini, vivement le prochain

Rhaaaa, le festival international du livre en format poche de la ville de Saint Maur des fossés, c’est le salon que tout le monde attend tout au long de l’année.

Pour nous polardeux, il y a QDP, pardon Quais du polar à Lyon fin mars, début avril et il y a SMEP, heu Saint Maur en Poche en juin. Deux rendez-vous incontournables.

Mais à Saint Maur en poche il y a un petit quelque chose en plus. Une espèce de magie. Là où QDP est un monument, le polar célébré dans un temple officiel, SMEP est une fête païenne. Une fête populaire, les feux de la saint Jean. Le premier dans la capitale des Gaules, dans des lieux majestueux, le second dans une ville de banlieue anonyme au départ, sur une place de marché. Deux salons qui attirent les foules, deux conceptions totalement différentes de faire les choses. Et puis Saint Maur en Poche, ce n’est pas que du polar, même si vous doutez qu’ici il va être surtout question de cela ! Non Saint Maur en poche c’est une kermesse familiale, les enfants sont aussi à l’honneur, le bien être est présent, la littérature générale dite blanche aussi.

Alors le temps d’un week-end, la ville de Saint Maur des fossés, ma ville est le centre de la France. La capitale de la culture européenne voir intergalactique. Oui OK, j’exagère à peine !

Et si je vous dis que j’ai véçu 48h de folie.

Oui SMEP c’est 48h de folie et même un peu plus.

ça a démarré dès le vendredi aprés-midi, alors que les équipes municipales en avaient préparé le lieu du crime, les petites mains de la griffe noire vont transformer cette belle place des marronniers en lieu magique.

Le marché hebdomadaire va se transformer en librairie à ciel ouvert. Et bien plus que ça. Il faut les voir s’activer toutes la soirée voire toute la nuit.

La plus grande kermesse de la culture populaire. On y croisera des auteurs, des People, des écrivains du noir, de la blanche, des poètes, des essayistes, des littératures de l’imaginaire, de la BD,  de la littérature jeunesse et j’en oublie…. Des ateliers pour les enfants, des plateaux littéraires, des rencontres…. Des lecteurs aussi.

 

Oui des lecteurs, des fondus, des mordus, des readers, des blogueurs, des booktubeurs, des youtubeurs. Bref, des fous de la lecture et du livre qui viennent ici échanger, partager, rencontrer dans une bonne humeur contagieuse.

 

Oui Saint Maur en Poche c’est un feu d’artifice, c’est des rencontres virtuelles qui deviennent réelles. C’est des yeux qui pétillent, des sourires aux lèvres, du baume au coeur.

Dans la bonne ville de Saint Maur des Fossés, la vie parait plus facile le temps d’un week-end.

 

Qui aurait parié que cette commune anonyme du Val de Marne, il y a 9 ans encore, devienne le centre du monde.  Le point de convergence pour une communauté de fous de lecture qui patiente toute l’année pour revivre chaque fois un nouvel Saint Maur en poche encore plus magique, d’année en année.

Il y a un je ne sais quoi, un petit supplément d’âme, une étincelle de magie qui fait qu’il est unique au monde ce  Festival international du livre de poche de Saint Maur

 

Promis je reviendrai vous parler de mon week-end de folie, ce que j’ai fait, ceux que j’ai vu, ce et ceux zé celles que j’ai écouté(e)s durant ces 2 jours trop courts !

En attendant vous pouvez partager la folie de Saint Maur avec mes amis

David  de C’est contagieux ICI

et

Yvan d’u blog Emotions là.

Ces deux là résument bien mieux que moi l’esprit de… Saint Maur en Poche

 

Morts thématiques de Eric Fouassier


 

mes-petites-lectures (1)

9782355930775,0-547819Le livre : Morts thématiques de Eric Fouassier. Paru le 19 août 2010 chez P. Galodé Editeur.

4e de couv :

Une dépouille au Panthéon… rien de plus normal.

Mais quand le cadavre est retrouvé non pas à l’intérieur mais à l’extérieur d’un mausolée, en l’occurrence celui du grand mathématicien Lagrange… cela devient beaucoup moins normal. Si on ajoute que le mort porte, épinglé sur sa poitrine, un étrange poème qui se révèle être une énigme mathématique… là, les choses se compliquent singulièrement.

Le commandant Gaspard Cloux, de la brigade criminelle, est dépêché sur les lieux. Les situations inextricables, il connaît : sa femme est morte quatre ans auparavant dans un accident de la route dont il se considère comme responsable. Depuis, étouffé par la culpabilité, il tarde à reprendre pied. Ne parvenant pas à affronter le regard de sa petite fille de sept ans, il a confié celle-ci à ses beaux-parents mais cette séparation le déchire.

Cette nouvelle affaire va l’obliger à remonter la pente et à surmonter sa douleur. Car le mort du Panthéon ne tarde pas à faire des petits… disséminés un peu partout dans Paris. Et toujours la même mise en scène macabre : le cadavre est retrouvé dans un lieu en rapport avec la vie d’un mathématicien célèbre, et une énigme faisant appel à l’algèbre ou à la logique semble inviter Gaspard Cloux à suivre le tueur dans un funeste jeu de piste.

Qui est-il d’ailleurs, ce mystérieux assassin ? Un tueur en série ? Un illuminé ? Un dangereux maniaque ? Une chose est sûre en tout cas : c’est une équation à plusieurs inconnues que devra résoudre Gaspard pour mettre fin à cette série de meurtres en apparence inexplicables.

4+674

 

L’auteur : Eric Fouassier est né en 1963 en région parisienne. Romancier et nouvelliste  Auteur de nouvelles depuis de nombreuses années, il a publié au sein de revues ou dans des collectifs. Eric Fouassier est aussi Docteur en droit et en pharmacie, membre du conseil de l’ordre des pharmaciens.

 

Citation
Un meurtrier qui prend le risque d’attirer sa victime dans un haut lieu touristique pour lui réclamer son compte et qui s’amuse à laisser derrière lui une devinette en alexandrins, ça sent mauvais.

lecture-d_avant

Mon petit avis :

Le corps du mathématicien Lagrange est retrouvé à l’extérieur du Panthéon avec une énigme mathématique épinglée sur la poitrine. Le commandant Gaspard Cloux, de la brigade criminelle, mène l’enquête. D’autres morts sont retrouvés disséminés dans Paris, la même mise en scène se répétant.

Éric Fouassier signe ici son premier roman. Et…

Nous voilà en présence d’un très bon polar de facture classique.  Il met en scène un flic cabossé par la vie qui ne se remet pas de la mort de son épouse. Un mari, un père à la dérive qui se raccroche à la vie à travers son boulot. Un personnage attachant comme on les aime.

Pour ne rien gâcher, ce polar à l’ancienne est écrit avec intelligence. Il nous plonge dans une ambiance crépusculaire.

Et que dire de la successions d’énigmes mathématiques réjouissantes que nous propose l’auteur.

  A remarquer que  ce titre a reçu le Prix du roman policier de Serre-Chevalier 2011.

Le Prix du Roman Policier Serre Chevalier Plume de glace a été créé en 2010 afin de promouvoir les nouveaux auteurs de polar français dans le cadre du Festival Plume de Glace. Le prix est décerné par les lecteurs via un vote sur internet.

« Et tandis qu’alentour la ville s’assoupit, mes lèvres leur quémandent dans le noir un impossible pardon. »

Saint Maur en Poche, ça approche (1) ! Youpiiiiiiiii


saint-maur-en-poche-2016-2

Le 8e Salon international du livre au format poche va ouvrir dans un mois ses portes. Ce sera les 18 et 19 juin prochain. Et croyez-moi ça va être encore un sacré moment de partage, d’échange et de bonheur.

Ce Salon est communément appelé par ses sympathisants, et ils sont de plus en plus nombreux, Saint Maur en poche ou mieux SMEP.

En effet …

Le temps d’un week-end estival, plus de 200 auteurs ont rendez-vous à Saint- Maur pour rencontrer leurs lecteurs. Le temps d’un week-end Saint Maur en poche transforme la place des Marronniers en véritable marché aux livres.

Co-organisée par la Ville et ma librairie La Griffe noire, cette manifestation originale se veut le rassemblement gratuit, populaire et festif des lecteurs et des écrivains

save-the-dateDepuis 8 années, Saint-Maur en Poche est imaginé autour d’une idée simple : exciter l’imaginaire des lecteurs, permettre la rencontre avec les auteurs et renouveler le plaisir de la lecture. . On retrouve d’ailleurs dans la manifestation l’esprit foisonnant, singulier, libre  et bigarré de ma librairie et de ses nombreux libraires.

Comme moi, ils aiment mettre en avant de nouvelles plumes, ils aiment sortir des sentiers battus. Ils sont des passeurs de curiosité, des prescripteurs de lectures. Nous partageons ce goûts de la littérature populaire, des littératures policières aussi et celles de l’imaginaire.

SAINT MAUR EN POCHE C’EST UNE INVITATION À LA DÉCOUVERTE… ‡

Et cette année, nous allons aussi découvrir un nouveau lieu. Du parvis de Saint Maur Créteil nous allons passer à la place des marronniers. J’étais très attaché à ce parvis, forcément il est à moins de 10 minute de chez moi. cette année je vais devoir faire une station de RER en plus. Je vais sans doute y arriver ! « lol » Et, c’est sans doute un mal pour un bien car si la place des marronniers est à  une centaines de mètres de la gare du RER Le Parc Saint-et, elle est  plus ombragée et surtout  le festival gagne ainsi plus de 800 m² d’implantation.

affiche-SMEP-2016

Elle claque cette affiche avec Elizabeth à l’honneur. En même temps » 90 ans » oblige !

Alors pour 2016 c’est 216 auteurs. Oui, oui, la griffe noire aime les chiffres ronds. C’est pas moi qui le dit c’est Marie Hudelot Verdet, la grande ordonnatrice de ce fabuleux salon….

A oui, j’allais oublier, 2016 c’est l’année britannique et anglo-saxonne.

Et Les écrivains de langue anglaise seront à l’honneur !

,Mais ne vous inquiétez pas la littérature française, elle aussi sera de la partie.

Allez je vous retrouve bientôt pour vous parlez des auteurs invités 🙂

 

Pour vous donner un aperçu de l’ambiance voici mes compte-rendus de la 5e édition : ICI Saint Maur en poche 2013 et Là Saint Maur en Poche 2013, Opus 2

 

Saint Maur en Poche 2015, retour sur un salon d’exception : Prologue


11219408_377696212418930_3899057290794071084_nVous le savez déjà, je le répète depuis des années, Saint Maur en Poche (SMEP) c’est mon pré-carré, j’y suis chez moi, je joue à domicile. Et surtout c’est un salon qui me tient à cœur, puisque qu’organiser entre autre par mes libraires.
 11062798_377696179085600_8469179748637021525_n  10171219_377696092418942_815518508413803701_nC’est aussi, à mon avis un des salons généralistes des plus sympathiques que je connaisse. Il y a une ambiance particulière sur ce salon, c’est à la fois très convivial et très prisé. Malgré l’affluence du public, les auteurs restent très disponible, très à l’écoute, toujours souriants. C’est que du plaisir, je vous dis.
Cette année le salon fêtait ses 7 ans et il avait pour thème le cinéma. Ben oui, 7 ans, 7e art. Quoi de plus normal.
Alors que le show commence.
11167963_377696232418928_6863775530147076045_n

Agnès, ma libraire préférée est à la manœuvre.

Dans cet épilogue, je vais vous parlez un peu des coulisses de SMEP. Car SMEP c’est un gros barnum. Un des seuls festival international du livre en format poche en France. C’est donc la Griffe Noire et la ville de Saint Maur des Fossés qui co-organise. Depuis quelques années ça se passe sur la parvis du RER A à la station Saint Maur-Créteil. Station que je connais bien puisque j’y suis tous les matin et tous les soirs pour aller et venir du boulot. Mais là c’est un peu spéciale, ce parvis devient une place magique, un lieu fantastique. dés que les préparations de SMEP 10857982_976124322438798_7720445016280535660_ncommence doucement à ce mettre en place. 11020734_10153130811623649_7442492399333116189_n
1800336_377696122418939_5575137603558534839_nToute une armée de petites mains se mettent en branle. Les libraires, leur famille, leurs enfants sont mis à contribution, et il déménagent des tonnes de cartons, des dizaine de milliers de livre, ils montent, ils installe, ils décorent dés le vendredi après midi. Et pendant 12 longues heures, ils vont mettre en place notre futur lieu de jeu. Certains vont se coucher à plus de 3h du mat pour se lever très tôt le lendemain matin pour vous accueillir avec gentillesse, avec disponibilité. Tous veillant au bien être des lecteurs et encore plus des auteurs. Toujours aux petits soins. Ils se démènent pour nous fournir ce fabuleux spectacle, ils donnent de leur personne, moi après toute cette mise en place, je ne sais pas si je saurais être aussi souriante et accueillante les 2 jours suivants. Non franchement, toutes les petites mains et tous les hommes et les femmes de l’ombre méritent un sacré coup de chapeau. Perso, je leur tire le mien de chapeau.
Les gamins, de nos libraires qui répondaient avec le sourire à toutes les sollicitations. Des jeunes qui donnent espoir…Et en plus après il a fallu tout remballer. Dur, encore plus dur je suis sûre pour eux.    
 
11222021_10153970630634348_1583423718297318125_n

Marie Hudelot Verdel, la grande organisatrice du salon. Sa bonne humeur, sa disponibilité, son dynamisme ne sont pas étrangers à la réussite du salon.

 La grande organisatrice de tout cela c’est Marie avec l’aide des deux patrons de la Griffe Noire elle va dès la début du printemps à la pêche aux auteurs. Et si ce festival c’est avant tout un travail d’équipe. Marie est en fait une sorte de coordinateur général. Elle fait le lien entre les différentes entités. Marie rédige le projet et le dossier du festival, fais des demandes de subvention, le présente aux éditeurs. Après que l’équipe de libraire de la griffe noire lui est soumis leur propositions d’auteurs à inviter, elle prend contact avec les attachés de presse. Elle prévois la logistique pour tous les recevoir. Et 180 auteurs à loger, nourrir, et faire voyager ça doit pas être simple. Et puis il lui faut prévoir et préparer toutes les animations autour du salon et pendant le festival. Les tables rondes, les têtes à têtes des déblogueurs…. Marie bosse aussi avec les institution saint-maurienne n plus de la mairie, le bibliothèque, les écoles, les collèges  Rabelais et Jeanne d’Arc. Et sans doute, Marie s’occupe-t-elle de beaucoup d’autre chose pour que ce salon soit parfait. Mais la bonne idée, enfin de mon point de vue de cette année, ça a été de faire participer quelques blogueurs à l’événement. Mais ça je vous en reparlerai… 
Cette fois tout est en place, le festival international du livre en format poche 2015 va pouvoir démarrer. Et grâce à Marie, je suis une des invités de ce salon. Je vais pouvoir le vivre de l’intérieur. je ne sais pas pourquoi j’ai été choisie…J’ai bien quelques pistes… Je suis lectrice de la Griffe Noire depuis 20 ans, j’en suis à mon 7e Saint Maur en Poche. J’adore ce salon et je le fais savoir. Je le crie haut et fort. J’ai la chance d’être entendu par un certain nombre d’entre vous. Depuis 3 ans, je tente à mon petit niveau de faciliter votre séjour, d’organiser nos retrouvailles. Et depuis 3 ans nous sommes de plus en plus nombreux lors de ces rendez-vous. Et j’espère que l’on sera toujours aussi nombreux l’an prochain et pourquoi pas encore plus… C’est aussi grâce à vous, à nous les lecteurs, que ce salon est aussi une réussite.

Et nous allons continuer à le soutenir de nos éclats de rire

11217177_976124199105477_6917344219828200455_n11427194_976123725772191_107172713833194561_n11351282_976123632438867_2809243429542629361_n