Le Festival PARIS POLAR c’est ce week-end !


Les invités d’honneur

La veille de presque tout : roman | La veille de presque tout : roman

Árbol, Víctor del Edité par Actes Sud– DL 2017

Rongé par les rumeurs et les remords, l’inspecteur Ibarra est appelé au chevet d’une femme grièvement blessée qui ne veut parler qu’à lui. Ils remontent ensemble le temps où leurs vies se sont entremêlées. ©Electre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

Le gardien de mon frère : roman | Le gardien de mon frère : roman

Davidsen, Leif Edité par Gaïa éd.– impr. 2014

Magnus est à la recherche de son jeune frère entre la Russie stalinienne et l’Espagne franquiste. Connu essentiellement pour ses romans policiers, le danois Leif Davidsen nous livre ici un formidable roman d’aventure.

 

 

 

 

 

 

Les auteurs présents

Quels romans

Les chiens de Cairngorms | Les chiens de Cairngorms

Audru, Guillaume Edité par Ed. du Caïman– 2017

Dans l’île écossaise de Stroma, deux frères sortent de prison et décident, malgré leurs différences, de monter une affaire aux revenus douteux mais très rentables. Une inspectrice mène l’enquête. ©Electre 2017

 

 

 

 

 

Le seigneur d'Anvers : (4C's) | Le seigneur d’Anvers : (4C’s)

Crouzet, Vincent Edité par Flammarion– impr. 2009

Sacha Bronstein, diamantaire appelé le seigneur d’Anvers, est accusé lors d’un gala où la star Maud O’Kelly porte une de ses pierres, de trafic de diamants avec le Congo et l’Afrique du Sud. De plus, les pierres que lui envoie le nouveau tsar tombent entre les mains d’une joueuse de poker, Piper Mazal. Les services secrets menacent la vie de ses enfants alors qu’il devient aveugle.

 

 

 

Gauguin mort ou vif : roman noir | Gauguin mort ou vif : roman noir

Devois, Marie-Claude Edité par Cohen & Cohen éditeurs– 2016

Une disparition de cadavre au Pouldu, des oies blanches semées comme autant de petits cailloux dans un musée, un fait divers à Pont-Aven, un voyage initiatique aux îles Marquises… Ces événements semblent être liés entre eux. Paul Magnin, commandant de police au commissariat de Quimper, est chargé de mener l’enquête, liée à la figure de Paul Gauguin. ©Electre 2016

 

 

 

Au coeur du solstice | Au coeur du solstice

Vandroux, Jacques Edité par R. Laffont– 2018

Grenoble, juin 2013. Le capitaine Barka enquête après la découverte du corps d’une femme au coeur arraché. Lorsqu’un second cadavre est retrouvé, la ville plonge dans la psychose. La jeune capitaine ne trouve qu’une seule piste, un illuminé persuadé de connaître à l’avance les futurs meurtres. ©Electre 2018

 

 

 

 

Le repentir : roman | Le repentir : roman

Weiller, Patrick Edité par Cohen & Cohen éditeurs– 2018

Un marchand d’art qui a revu ses ambitions à la baisse commente, désabusé, ce qui lui arrive. Il vient d’acquérir une bacchanale attribuée à Poussin, mais doute encore de son authenticité. Un repentir découvert lors de la restauration de la peinture divise les experts du peintre, et il se résout à la vendre à un grand couturier. ©Electre 2018

 

 

 

Un Doc.

 

Grégory : la machination familiale | Grégory : la machination familiale

Tourancheau, Patricia

Edité par SeuilLes Jours– 2018

En octobre 1984, le petit Grégory Villemin est assassiné. En juin 2017, des membres de sa famille sont arrêtés, après trente-deux ans de chaos judiciaire, d’excès médiatiques et de secrets de famille. L’auteure, journaliste au site d’informations Les jours, publie ses articles qu’elle signe depuis les débuts de l’affaire. ©Electre 2018

 

 

Les BD

Charogne | Charogne

Vidal, Benoît Edité par GlénatTreize étrange– 2018

Dans un petit village provençal, le maire Joseph, bienfaiteur aimé de tous, décède. Pour lui faire un dernier adieu digne de ce nom, quatre hommes sont missionnés pour transporter sa dépouille auprès du curé afin que celui-ci le bénisse. Mais  voyage ne se déroule pas comme prévu. ©Electre 2018

 

 

Coronado | Coronado

Lehane, Dennis et Loustal Edité par CastermanPayot & Rivages– DL 2009

Adaptation en bande dessinée de la pièce Coronado : un fils juste sorti de prison, son père psychopathe et une prostituée veulent retrouver le butin de pierres précieuses que le fils a caché plusieurs années auparavant sans parvenir à se rappeler où.

 

 

PARIS POLAR S’INSTALLE AUSSI DANS VOS BIBLIOTHÈQUES.

Et les bibliothécaires parisiens seront sur le salon

Des séances de bibliothérapie avec les « docteurs culture »  vous seront proposées . Nos bibliothécaires vous prescriront une liste d’ouvrages à lire de toute urgence .

Publicités

Templemars où deux flingueuses en action.


Templemars où deux flingueuses en action.

 

Des retrouvailles entre filles sur un salon du Polar, c’est une journée de bonne humeur, de partage, de rire, de discussions, de premières, de petites larmichettes aussi.

 Allez, on débriefe et on vous raconte un peu.

Templemars  c’est avant tout 35 auteurs : Franck Thilliez,  Olivier Norek, Stéphane Bourgoin, Jacques Saussey, Ian Manook, Hervé Commère, Dominique Sylvain, Sonja Delzongle, Pierre Pouchairet, Jérôme Leroy, Guillaume Audru, Patrick-S. Vast, Jean-Pierre Bocquet, Emmanuel Sys, Luc Watteau, Philippe Waret, Eric Dupuis, Denis Albot, Gérard Sevin, Jean-Christophe Macquet, Olivier Kourilsky, Lakdhar Belaid, Marc Falvo, Marc Massé, Salvatore  Minni Mako, Christos Markogiannakis, Xavier Boissel, Marcq Morin,  Cicéron Angledroit, Marc Massé, Salvatore Minni.
– Pôle polar jeunesse : Josette Wouters, Antoine Blocier, Hervé Hernu, Antoine Candeille , Mickael Moslonka.

En ce 29 septembre 2018 Templemars vit la 11ème édition de son salon du Polar.

 Côté flingueuses :

 – Clémence: Première édition pour moi de ce salon nordiste et quelle belle découverte. Tu te rends compte 35 auteurs et un nouvel espace polar jeunesse.
 – Miss Aline: C’est mon deuxième Templemars. Il fait toujours aussi chaud dans cette salle.

Qu’est-ce que deux flingueuses peuvent bien faire (à part craquer sur des livres !) dans un salon ?

 – Clémence: « Partant du constat que les auteurs moins connus étaient moins abordés sur les salons, les organisateurs ont décidés de créer des moments privilégiés pour de petits groupes de lecteurs. En effet « un café avec… » avait pour but de faire se rencontrer des auteurs et des lecteurs afin d’échanger autour de leurs œuvres. »
Il y en a eu 6 sur la journée et j’ai eu l’extrême privilège de pouvoir en animer deux. Le premier le matin avec Christos Markogiannakis et le second l’après midi avec Cicéron Angledroit.
Le stress de la débutante passé, j’ai pris énormément de plaisir à présenter ces auteurs et leurs livres. Les lecteurs ont pu poser les questions qui les titillaient. Les 20 minutes initialement prévues sont passées à une vitesse folle. Les lecteurs étaient invités à continuer leurs discussions et leurs découvertes de l’auteur sur le salon.
Ce fut pour moi une grande première et un réel moment d’échanges que j’ai évidement apprécié. J’ai pu parler du ressenti par rapport aux lectures concernées et partager avec les lecteurs.

Pendant ce temps Miss Aline arrive tranquillement après le déjeuner et retrouve Sophie, une amie commune de nos deux flingueuses. Comme elles ne trouvent pas Clémence (surement au «café avec… »), elles se mettent à papoter tout en bloquant un peu la file de Monsieur Thilliez ! Oups !

Retrouvailles du trio et blablabla et blablabla… prenons un verre ! Oui mais non.

On entraîne notre Clémence en salle en s’excusant auprès des personnes qui l’accompagnent. En passant on signale à notre auteur complice que nous allons là-bas dans le coin, derrière la plante verte, près de la place de Monsieur Norek.

 – Clémence: Vous me faites peur !
 – Miss Aline: Comme Sophie ne reste pas pour le diner, on va te donner quelque chose pendant qu’on est là toutes les quatre… (oui j’ai bien dis « toutes » ! Fou rire, excuses…)

Clémence reçoit son cadeau d’anniversaire. On est très en avance mais c’était l’occasion d’être « toutes » les quatre ;).  Bien sûr : « il fallait pas »  et blablabla.

Reprenons le cours normal de ce salon c’est-à-dire déambuler et craquer !

On apprend que la suite de Hunter arrive en mars 2019, que Denis Albot n’a pas oublié son interview de l’an passé par Miss Aline qui n’avait pas de stylo, que Sonja…

C’est un salon très convivial voir familial. On y retrouve nos auteurs chouchous, nos auteurs nordistes et on prend toujours autant de plaisir à en rencontrer de nouveaux.

Pas flingueuses pour rien, nos deux Miss n’en oublient pas pour autant leur cher blog Collectif Polar et leur Geneviève. On ne va donc pas vous dire absolument tout sur ce salon car quelques petites surprises devraient voir le jour et se voir publiées sur le blog !

On vous laisse surveiller ça de loin ou de près, comme vous voulez et nous on part dîner :

Pour vous

Pêle mêle des rencontres du jour !

Miss Aline Et Sonja Delzongle

Clémence avec Sonja

Aline et Pierre Pouchairet

Clem et Marc-Olivier Rinchart.

Clem et Franck Thilliez

 

Miss Aline et Denis Albot

Clem et Salvatore Minni

Clem et Eric Dupuis

Clem et Ian Manook

Clémence et Jacques Saussey

 

Clémence : Templemars c’est fini 😢 De supers moments, de l’émotion, des rencontres et surtout de l’amitié et du bonheur .
Parce qu’ils se reconnaîtront je remercie mes amis du fond du coeur ❤️
Aline : Templemars : convivialité, bonne humeur, rire, partage, émotions, tentations. Un excellent moment entre amies, amis, flingueuses, auteures et auteurs.
Venez fêter l’automne à Templemars l’an prochain.

Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (2)


 

Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ?

Et si on leur donnait la parole Guillaune

Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? (2)

Aujourd’hui, c’est un membre de la grande muette qui vient s’ouvrir à nous. Un gendarme s’essaye à l’exercice périlleux de se livrer

Bonjour, vous êtes le premier uniforme que l’on reçoit ici. Pouvez-vous vous présenter ?

Je m’appelle Serge Limantour, je suis capitaine de gendarmerie dans la petite ville de Nasbinals (Lozère) et j’apparais dans Les Ombres innocentes.

Quels sont les traits de caractère d’un capitaine de gendarmerie ?

Je suis un peu à l’image du pays où je travaille. Sur le plateau de l’Aubrac, le climat est rude et moi-même je ne suis pas très accueillant. Mais attention, hein, c’est quand même un très bel endroit. Ma recette pour survivre : cafés et clopes.

C’est un régime comme un autre, mais pourrez-vous tenir longtemps… Vous êtes restés combien de temps dans la tête de votre créateur ?

Je suis resté à peu près un an dans sa caboche. Il a fallu s’en extirper car ça bouillonne tout le temps là-dedans. Je ne sais pas encore si j’y reviendrai un jour, ce n’est pas moi qui décide.

A votre avis, il y a des parts de lui dans votre personnalité ?

A mon humble avis et d’après les échos que j’ai eu, on retrouve peu de lui dans ma personnalité bourrue. En revanche, j’ai ouïe-dire que le dénommé Eddie Grist, qui m’a précédé, serait plus à son image.

Sur le plateau de l’Aubrac, le climat est rude et moi-même je ne suis pas très accueillant.

Votre balade n’est pas une partie de plaisir, lui en voulez-vous ?

Pourquoi lui en voudrais-je ? C’est mon métier.

Etre le jouet d’un auteur n’est pas toujours facile, entre deux aventures, dès qu’il pose la plume, vous occupez comment votre temps libre ?

Moi-même, je ne sais pas trop où j’en suis avec lui. Dernièrement, mon créateur s’est penché à nouveau sur Eddie Grist. Est-ce-que ce sera encore mon tour après, je n’en sais rien.

Si vous deviez poser une question à votre créateur, quelle serait-elle ?

Pourquoi je fume autant et si je buvais autre chose que du café, ça serait quoi ?

En guise de conclusion, si vous deviez définir votre aventure ?

Les Ombres innocentes, ce n’est pas un roman de joyeusetés. Mais en l’ayant terminé, on regardera l’histoire contemporaine de la France d’un autre œil

Les ombres innocentes  de Guillaume Audru

Et si on leur donnait la parole ?·Mardi 11 juillet 2017

Guillaume Audru à l’honneur # 10 Avril


Le dixième et quatrième « Auteur à l’honneur » de l’année 2018 est un jeune auteur français

C’est donc Guillaume Audru que j’ai choisi de mettre en avant ce mois-ci.

Mais avant de vous expliquer pourquoi c’est Guillaume qui poursuit cette nouvelle rubrique sur notre blog, je vous en rappelle le principe.

L’idée est que chaque mois, on se fasse découvrir un auteur qui nous tient à cœur. Étant tous des lecteurs d’horizons différents, cela permet aux uns et aux autres d’explorer d’autres univers qui nous tentent ! Pour participer, rien de plus simple :
  • une photo de l’auteur
  • une bref biographie de lui
  • Et enfin, deux ou trois livres que vous avez aimés et pourquoi !
Pour participer, vous n’avez plus qu’à me laisser un commentaire avec le lien vers votre article et je l’ajouterai au mien 🙂 Alors à vos claviers !

 

Mais revenant à notre auteur à l’honneur

Guillaume Audru

 

 

Pourquoi je mets Guillaume à l’honneur.

Ben simplement car j’ai eu le privilège de la recevoir à la bibliothèque  en 2014 pour son premier roman.

Avec Sumuel Sutra, Victor del Arbol, Sandrine Collette et Guillaume Audru

Guillaume Audru à l’honneur # 10 avril

Biographie

Guillaume Audru est né en 1979 à Poitiers.

Il est tombé dans la marmite du polar dès sa prime jeunesse. Il a toujours été un gros lecteur de polars.

Quand on demande à Guillaume « Quelles étaient vos lectures de votre enfance » ?

Il nous répond :

« Durant mon enfance, je me suis d’abord initié au Clan des Sept, au Club des Cinq avant de passer aux Sept Compagnons de la Croix-Rousse et les Aventures de Michel. « 

Au collège et au lycée, il boudait même les lectures obligatoires, préférant lire Agatha Christie ou Maurice Leblanc puis

Guillaume AUDRU  est suis issu d’une filière logistique. Les entrepôts et les circuits de livraison n’ont pas de secret pour lui. Durant ses études dans le domaine de la logistique,  il a ingurgité Ellroy .

Le polar est devenu pour lui une telle religion qu’il crée le blog désormais incontournable : « Territoires Polars ». Et, de fil en aiguille, après plusieurs essais infructueux, il s’est attelé avec un égal plaisir à l’écriture de son premier polar. Aujourd’hui, il travaille pour un grand groupe privé et est aussi le vice- président de l’association poitevine « L’Instant Polar ».

Il y a une dizaine d’années, il a souhaité changé d’univers professionnel. Il travaille désormais dans le domaine de la santé.

Guillaume est marié et il a deux enfants.Et il réside à proximité de Poitiers.

guillaume Audru 5

Bibliographie

 

Premier roman :

L’île des hommes déchus

 

L’île des hommes déchus de Guillaume Audru. Paru le 4 décembre 2013 aux éditions Caïman dans la collection Polars. 12€ ; (237 p.) ; 19 x 12 cm

4e de couv :

Eddie Grist, ancien policier à Inverness, est de retour sur Stroma, son île natale, au nord de l’Ecosse. Il y retrouve ses parents, avec qui il a noué des relations difficiles, ainsi que ses rares amis. Mais à peine a-t-il pris ses marques qu’un squelette est découvert sur le chantier d’une résidence secondaire. Malgré son père, notable influent de l’île, Eddie ne pourra s’empêcher de se mêler à l’enquête… enquête officiellement confiée à Moira Holm, amour de jeunesse d’Eddie, qui a, elle aussi, quelques comptes à régler avec la communauté silencieuse de Stroma…

Le petit billet sur  L’île des hommes déchus ICI

 

La suite et 3e roman :

Les chiens des Cairngorms

 

Le livre : Les chiens de Cairngorms – Guillaume Audru.  Paru le 21 décembre 2017 aux Éditions Le Caïman. 13€ (205 p.) ; 19 x 12 cm

4ème de couv

Les chiens des Cairngorms

Dans L’île des hommes déchus, Guilllaume Audru mettait en scène des hommes rudes, se débattant avec leurs démons dans l’île de Stroma, au nord de L’Écosse.

Quatre ans ont passé depuis ces événements.

Que se passe-t-il quand deux petits vieux sont libérés de prison pour bonne conduite et cherchent à se venger ?

Que se passe-t-il quand deux frères que tout oppose décident de travailler ensemble dans un commerce illégal mais très lucratif ? Que se passe-t-il quand une inspectrice de police, têtue et déçue par ces hommes, se lance sur leur piste ? Réponse dans Les chiens des Cairngorms.

Là, le petit avis sur Les chiens des Cairngorms 

Deuxième roman :

Les ombres innocentes  de Guillaume Audru

 

Le livre : Les ombres innocentes  de Guillaume Audru. Paru le 9 décembre 2015.aux Éditions Le Caïman. 13€ ;  (280 p.) ; 19 x 12 cm
 Résumé :
Matthieu Géniès, journaliste en Corrèze, s’interroge sur l’agression dont a été victime un vieillard qui refuse de dénoncer ses agresseurs. Le gendarme Serge Limantour enquête sur le corps d’une femme âgée retrouvée pendue à un croc de boucher dans sa propre ferme, et l’aide-soignante Jeanne Roussillon tente de comprendre ce qui ronge sa patiente. Trois affaires sans aucun lien apparemment.
ICI… Le petit billet sur Les ombres innocentes 

  Guillaume a participé a un recueil de nouvelles inédites :

Au fil de l’eau

Au fil de l’eau : préfacé par Ludovic Francioli

Réunit

Les horizons / Guillaume Audru
Un litre / Nicolas Zeimet
Hier était beau / Gaëlle Perrin-Guillet
L’eau de là / Henry Carey
Au fil de l’eau  : Les horizons de Guillaume Audru. Paru le 7 mars 2017 chez AO-André Odemard dans la collection Dora-Suarez-Leblog présente…, n° 3.  11€ (150 p.) ; 17 x 11 cm
 4e de couv :

Au fil de l’eau

Recueil de quatre nouvelles policières sur le thème de l’eau qui racontent les histoires dramatiques ou émouvantes.

Dans ce troisième volume de la collection, quatre auteurs vous invitent à naviguer au gré de leur créativité – qui sait, à vous y noyer ? – certainement à vous émouvoir ou encore trembler. Suivons le cours de l’eau quand elle devient besoin vital, observons ces femmes et ces hommes qui en perdent leur souffle et voient la mort avancer…

Des hommes dans un bateau, une femme dans le coffre d’une voiture, une famille rêvant de croisière, un prisonnier dans un cachot humide… telles sont les histoires dont vous suivrez le fil dramatique.

Voilà vous savez tout sur Guillaume Audru

J’espère que j’ai réussi à vous donner envie de le découvrir.

Et si c’est le cas revenez ne voir pour me dire ce que vous en avez pensé.

A très vite mes polardeux.

 

 

 L’île des hommes déchus de Guillaume Audru


Aujourd’hui avec Kris, par deux fois  nous venons vous parler d’un jeune auteur français, Guillaume Audru.

D’abord Kris vous a présenté ce matin son dernier roman, Les chiens de Cairngorms. 

Et comme Les chiens de Cairngorms est un titre qui  fait suite à  L’île des hommes déchus, Je vous présente à mon tour ce premier roman que j’ai lu il y a quelques année lors de sa publication et que j’avais beaucoup aimé.

Allez repartons pour l’Ecosse avec Guillaume Audru


 L’île des hommes déchus de Guillaume Audru. Paru le 4 décembre 2013 aux éditions Caïman dans la collection Polars. 12€ ; (237 p.) ; 19 x 12 cm

4e de couv :

Eddie Grist, ancien policier à Inverness, est de retour sur Stroma, son île natale, au nord de l’Ecosse. Il y retrouve ses parents, avec qui il a noué des relations difficiles, ainsi que ses rares amis. Mais à peine a-t-il pris ses marques qu’un squelette est découvert sur le chantier d’une résidence secondaire. Malgré son père, notable influent de l’île, Eddie ne pourra s’empêcher de se mêler à l’enquête… enquête officiellement confiée à Moira Holm, amour de jeunesse d’Eddie, qui a, elle aussi, quelques comptes à régler avec la communauté silencieuse de Stroma…

 

L’auteur : Guillaume Audru est né en 1979 à Poitiers, soit la même année que The Wall ou Highway To Hell. Il est tombé dans la marmite du polar dès sa prime jeunesse, préférant lire Agatha Christie ou Maurice Leblanc plutôt que Oui-Oui. Et ses études dans le domaine de la logistique où il a ingurgité Ellroy plutôt que les lectures obligatoires de Maupassant, n’y ont rien changé. C’est à cette époque qu’il commence l’écriture de ses premiers textes, en dilettante. Le polar était devenu pour lui une telle religion qu’il a créé un blog qui a eu un certain succès : Territoires Polars. De fil en aiguille, il s’est attelé avec bonheur à l’écriture de son premier polar, L’île des hommes déchus et enchaîné avec succès avec Les ombres innocentes. Il travaille pour un grand groupe privé et est aussi vice-président de l’association L’Instant polar.

 

Extrait : 
« Du coin de l’oeil, je scrute les moindres faits et geste de Moira. Je la connais bien ; elle fait tout pour cacher la sphère d’angoisse tapie au fond de son ventre. À la crispation qui dévaste son corps, je sais que sa mémoire lui renvoie toute sa jeunesse. Il va lui falloir suffisamment de caractère pour faire face à la violence de ses sentiments.
Je m’approche, histoire de la sonder. Sentant ma présence, elle se retourne vivement. Moira expose un pâle sourire derrière lequel se dissimule son inquiétude, à la fois nuancée et prégnante.
– Ça va aller, glisse-t-elle entre deux bourrasques.
– Inutile de te le cacher. Tu en frissonnes presque.
Moira contemple rapidement ses mains tremblantes.
– J’ai froid.
– À d’autres, Moira ! Tu as peur, c’est tout. »
 

Le post-it de la bibliothécaire

Lecture d’Avant

Dans l’île écossaise de Stroma, Moira Holm est chargée d’enquêter sur un squelette découvert sur un chantier de construction. Eddie Grist, ancien de la police d’Inverness, de retour depuis peu dans son île natale, lui vient en aide.

 Voici une belle découverte et un bon premier roman

Un roman policier sombre et inquiétant avec, en toile de fond, une mystérieuse et pittoresque île écossaise.

D’abord le décor. Oui parlons du décor, l’Ecosse, mieux une île écossaise. Une île de 3 km² où tout le monde se connait. Une ïle repliée sur elle même sans véritable activité économique.

Oui il y a le pub, la distillerie aussi, j’allais dire forcément !

Il y a les familles qui habitent là, presque recluses sur elle-même.

Il y en a qui travaille à la conserverie; il y a la pêche, l’atelier de lainage.

Il y a aussi la pluie et le brouillard, la grisaille du paysage, les rochers mais aussi la tourbe.

Il y a cette ambiance lourde propre au milieu insulaire.

Guillaume Audru nous enferme dans cette atmosphère oppressante et il ne nous lâche plus.

On évolue à travers ces paysages avec ses personnages.

Il y a là le père, un vrai îlien attaché à son bout de terre, son bout de caillou devrais-je dire. Rude comme il peut l’être le vieux.  Il y a la mère discrète, trop peut-être presque absente. Et puis la frère et la famille, les cousins, les voisins. Ici tout le monde se connait. Et pourtant ici il y a bien des secrets enfouis. Il y a le curé aussi …Et puis il y a Moïra, la flic restée sur son île et il y a surtout Eddie, l’autre flic qui revient au pays pour mener cette enquête. l y a la les non-dits…

Voilà tout est planté, tout est campé.

Reste une intrigue bien vue et on se laisse emporter au large par ce huis clos angoissant, par ce roman choral judicieusement construit.

Bravo monsieur Audru, maintenant j’attends la suite !

Interview de Guillaume Audru lors du Salon Coup de Polar(2) à La Médiathèque de Nogent Sur Oise (12/04/14).

Les chiens de Cairngorms de Guillaume Audru


Aujourd’hui avec Kris, je vous propose non pas un mais deux avis.

Par deux fois aujourd’hui, nous viendrons vous parler d’un jeune auteur français, Guillaume Audru.

D’abord Kris vous présentera son dernier roman, Les chiens de Cairngorms. 

Et comme Les chiens de Cairngorms. est un titre qui  fait suite à  L’île des hommes déchus, Je vous présenterai à mon tour ce premier roman que j’ai lu il y a quelques année lors de sa publication et que j’avais beaucoup aimé.

Allez top départ pour l’Ecosse avec Guillaume Audru


 Le livre Les chiens de Cairngorms – Guillaume Audru.  Paru le 21 décembre 2017 aux Éditions Le Caïman. 13€ (205 p.) ; 19 x 12 cm

4ème de couv

Les éditions du Caïman

Dans « L’île des hommes déchus », Guilllaume Audru mettait en scène des hommes rudes, se débattant avec leurs démons dans l’île de Stroma,au nord de L’Ecosse.

Quatre ans ont passé depuis ces événements.

Que se passe-t-il quand deux petits vieux sont libérés de prison pour bonne conduite et cherchent à se venger ?

Que se passe-t-il quand deux frères que tout oppose décident de travailler ensemble dans un commerce illégal mais très lucratif ?

Que se passe-t-il quand une inspectrice de police, têtue et déçue par ces hommes, se lance sur leur piste ? Réponse dans LES CHIENS DES CAIRNGORMS.

ISBN 9782919066667

L’auteur : Guillaume Audru est né en 1979 à Poitiers, soit la même année que The Wall ou Highway To Hell. Il est tombé dans la marmite du polar dès sa prime jeunesse, préférant lire Agatha Christie ou Maurice Leblanc plutôt que Oui-Oui. Et ses études dans le domaine de la logistique où il a ingurgité Ellroy plutôt que les lectures obligatoires de Maupassant, n’y ont rien changé. C’est à cette époque qu’il commence l’écriture de ses premiers textes, en dilettante. Le polar était devenu pour lui une telle religion qu’il a créé un blog qui a eu un certain succès : Territoires Polars. De fil en aiguille, il s’est attelé avec bonheur à l’écriture de son premier polar, L’île des hommes déchus et enchaîné avec succès avec Les ombres innocentes. Il travaille pour un grand groupe privé et est aussi vice-président de l’association L’Instant polar.
Extrait :
« Je m’adosse à l’angle du chalet, un peu à l’abri du vent, le cul sur le sol dur et froid. Quatre lampées de Nikka pour réchauffer mon corps et ma conscience. Deux autres pour tenter de raisonner. Une dernière pour chasser la lassitude qui me gagne.
Pour un peu, j’en voudrais à la terre entière. À mes parents, incapables de m’éduquer. À mon frère et ma sœur, tellement effacés par rapport à ma personnalité. Au père Linley, dont les sermons n’ont fait qu’accentuer la colère qui sommeille en moi.
Cette forêt, cette montagne n’ont plus rien à m’offrir. J’ai envie de quitter cet endroit. De m’installer dans un lieu un peu plus civilisé. De retrouver mes anciens camarades. Mais je sais que je suis seul. Duncan et Alisdair sont au trou et pour un certain temps. C’est en les dénonçant aux flics que j’ai assuré ma fuite au cœur des Cairngorms. »

Le Petit Avis de Kris

Même si au début j’étais un peu perdue avec les personnages, Guillaume leur redonne vie avec brio. On entre très vite dans l’histoire et plus j’avançais plus elle me captivait !
C’est original, enlevé (240 pages moi ça me va très bien) la fin un peu rapide sera mon seul regret.

Et puis Guillaume connaît par coeur les Whiskies écossais … 😉😉 Il commence même à nous guider vers les japonais …. 😁😁

Un 3eme opus largement aussi réussi que les précédents. Et puis les remerciements … sympa !!

Merci Guillaume j’ai vraiment passé un excellent moment. …

 

 

Les ombres innocentes de Guillaume Audru : Les petits avis de Kris


chronique-de-lecteurs

GALe livre : Les ombres innocentes de Guillaume Audru. Paru le 9 décembre 2015 aux Edétions du Caïman.  13$ ; (280 p.) ; 19 x 12 cm

4éme de Couv.
Massif central, été 2013. Un vieillard est retrouvé hagard sur une route de Corrèze. Il a été frappé mais refuse de dénoncer ses agresseurs. Dans une ferme du plateau de l’Aubrac, une femme âgée, pendue à un croc de boucher de sa propre ferme, est découverte par son fils. Dans une clinique psychiatrique proche de Clermont-Ferrand, une femme oubliée de tous hurle sa haine. Trois affaires sans lien apparent. Trois personnes dont la vie va basculer. Matthieu Géniès, journaliste dans un canard de Corrèze. Serge Limantour, gendarme revenu de tout. Jeanne Roussillon, aide-soignante qui, jour après jour, tente de comprendre le mal qui ronge sa patiente.

images (15)L’auteur : Guillaume Audru est né en 1979 à Poitiers. Fan de romans policiers, il est le créateur du célèbre blog Territoires Polars. Son premier ouvrage, L’Île des Hommes Perdus (éditions du Caïman) figurait dans la liste des quinze meilleurs polars francophones de la sélection du festival de Cognac 2014. Il travaille dans le secteur de la logistique pour un grand groupe privé et est vice-président de l’association poitevine L’Instant Polar.

Extrait :
«- Tu as pleuré ?
L’ancien commissaire d’Ussel approuve du menton puis retourne à ses écrits. Pendant ces quelques instants de complicité avec Mathilde, Elie a pris une décision. Celle de dévoiler toute la vérité à propos de Marcel Chauffour. Et, par la même occasion, celle de se racheter un peu aux yeux du monde. .»

Le petit avis de Kris

Bon, ben je me coucherai moins sotte ce soir !! Si vous voulez, vous aussi, vous enrichir eh bien lisez Guillaume !!
Sous couvert d’un polar, fort captivant du reste, l’auteur aborde un sujet dont on a peu entendu parler, enfin pour ma part. Un sujet pourtant contemporain.
Entre un ancien commissaire poursuivi par une affaire qui le hante, un crime commis dans une ferme isolée, une aide soignante qui veut trop bien faire, un journaleux un peu effacé, ces personnages ne se connaissant point bien sur, on se demande bien où va nous entraîner l’auteur. Mais celui-ci est un conteur et un fin conteur. Tous les personnages sont bien léchés et l’intrigue finement menée.

Après « L’ile des hommes déchus », franc succès, une belle réussite que ce thriller.

Extrait 2 :
« Café. Clope. Cafés. Clopes. Le régime quotidien de Serge Limantour. Des habitudes acquises depuis qu’il a endossé l’uniforme. Son médecin, qu’il omet souvent de fréquenter, lui a recommandé à maintes reprises de ralentir l’allure. Voire de tout arrêter du jour au lendemain. Serge n’en a cure. ET ce ne sont pas les remarques naïvement assénées par Boulmerka qui le convaincront d’arrêter. Sous le regard stoïque de Nicolas Jansac, plusieurs mégots maculent déjà la terre sèche de la ferme des Gerles.
Autour d’eux, ça s’agite, ça brasse. On s’active, on prélève. Quantités de combinaisons blanches ont investi les lieux. Avec un rictus de dégoût, Limantour pense à une bande de charognards puis reporte son attention sur Jansac. Serge le dévisage puis se ravise. Jamais il ne s’est montré aussi empathique avec un témoin. Mille précautions pour éviter que Nicolas ne sombre, même si celui-ci continue de se tenir fier et droit, évitant au possible de laisser paraître la moindre émotion. Une petite tape sur l’épaule ou un sourire bien appuyé, Jansac a choisi de ne pas s’offusquer de ce rapprochement. »

Finalistes du Prix du Balai de la Découverte 2015


10289867_10201989600970089_2598599220564579002_n-200x300Finalistes du Prix du Balai de la Découverte 2015

Bonjour à tous

Le Prix du Balai de la découverte est un prix récent dans l’histoire courte du Prix du Balai d’Or. Cette année nous remettrons le troisième Balai de la découverte.

Ce trophée récompense un premier roman.

C’est vrai que nous aimons beaucoup les nouveaux talents, et que nous souhaitons les mettre en valeur.

DSCN0663-225x300

L’an dernier le lauréat n’était autre que Guillaume Audru pour son  L’ile des hommes déchus chez Caïman Édition.

5180RutbLuL-187x300L’éditeur nous avez fait un superbe bandeau pour l’occasion

 Aller

Voici les résultats du 1ier Tour du Prix du Balai de la Découverte 2015

71sKqsVJWjL-186x300

-Mr Sébastien Teissier pour son roman X chez Nouveau Monde édition.

9791092016260,0-2417543-Mr Pierre  Pouchairet pour son roman « Une terre pas si sainte » chez Jigal édition.

71wOJz45FBL-191x300

-Mr Sylvain Kermici pour son roman « Hors la nuit » chez Série Noire édition.

book3156-200x300

-Mr Olivier Vanderbeq pour son roman « Les écorchés Vifs, les rédempteurs » chez Amalthée édition.

B4lG-EAIYAAkqJn.jpg-large-189x300

-Mme Martine Nougué pour son roman Les Belges Reconnaissants chez Caïman édition.

CVT_Les-roses-volees_3337-187x300

-Mr Alexandre Geoffroy pour son roman Les Roses Volées chez édition Aequo.

175-185x300

-Mr Arnaud Gonzague et Mr Olivier Tosseri pour leur roman Le Bal des Hommes chez Robert Laffont édition.

securedownload-198x300

-Mr Stanislas Petrosky pour son roman « Ravensbrück mon amour » chez L’Atelier Mosesu édition.

81AI-PaLDsL._SL1500_-183x300

-Mr Didier Fossey pour son roman Burn Out chez Flamant Noir édition.

91evZFLO9VL-196x300

-Mr Bernhard Jaumann pour son roman l’heure du chacal chez Seuil édition.

couv-couleuvres9782919066162-189x300

-Mr Patrick Caujolle pour son roman « Beau temps pour les couleuvres » chez Caïman édition.

animaux-guerre-1546985-616x02-182x300

-Mr Nicolas Mathieu pour son roman Aux Animaux La Guerre chez Acte Sud édition

téléchargement (14) téléchargement (15)Cette Année c’est le lauréat 2013 Mr Frédéric Ernotte pour son roman C’est dans la Boite qui remettra ce trophée le 28 Novembre 2015.

Bonne chance aux Finalistes.

Et souvenez vous, ce trophée sera remis au vainqueur le 28 novembre prochain, en même temps que les 3 trophées du Prix du Balai d’OR, à la Bibliothèque Parmentier, Paris 11e. Mais ça on vous en reparlera plus tard.

Pour retrouver les 12 finalistes du Prix du Balai d’Or 2015 c’est ICI

Petit Retour sur la Cérémonie de remise du Prix du balais d’or 2014


&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&Ah la cérémonie de remise des Balais d’Or 2014   à la bibliothèque Parmentier ça a été quelque chose.

Le 15 novembre dernier avait lieu la remise des Prix du balai d’or à la bibliothèque Parmentier. Mon ami et créateur de ce prix atypique, Richard Contin, m’a demandé si je pouvais organiser cette cérémonie dans le cadre de mes apéros polar au sein de la bibliothèque où j’officie . Comme, vous le savez sans doute, je suis jurée de ce prix polar. De plus,  avec Richard et Frédérique, nous avons crée une association pour défendre et promouvoir ce prix. Alors, je me voyais mal refuser.  C’est donc avec plaisir que j’ai accepté cette charge.

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Le palmarès : Balai de la découverte à Giillaume Audru, Balai de Bronze à Sandrine Collette, Balai d’Argent à Victor del Arbol, Balai d’or à Samuel Sutra.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

C’est Paul Colize qui avait la charge de maître de cérémonie. Il a donc remis les trophée sous la houlette de notre concierge masqué, Richard Contin

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Le Grand Gagnant… Kind of Black de Samuel Sutra

Je vous raconte cela en image avec quelques commentaires avant et après :

AVANT : 

En mode immersion totale ! Et oui, en tant que trésorière de l’ Association du Prix du Balai D’OR et coordinatrice du Comité de lecture polar des bibliothèques de la Ville de Paris et surtout à      moins de 2 mois de l’événement, il ne me faut plus penser qu’à celui-ci

Début octobre commence les préparatifs:

&&&&&&&&&&&&&Alors à partir d’aujourd’hui c’est immersion totale. Cinq auteurs de polar à recevoir c’est pas une petite affaire. Oui 5. L’immense Paul Colize (immense par son talent ) a la gentillesse de venir remettre les prix au futur lauréats des Balais d’OR. Alors je commence par recenser tout ce qu’il y a à faire. ET il y en a !

Petite liste informelle : Préparer les affiches et les flyers pour annoncer l’événement, Lancer l’événement sur les différentes pages Facebook, (justement vous faites quoi le 15 novembre prochain à 18h ? Envoyer, à nouveau, les notes d’infos récapitulatives du prochain Apéro Polar à mon administration de tutelle. Penser, en même temps, à réserver la sono, et à demander un aménagement de celle-ci.( Plus de micro avec leurs pieds….) Relire les livres primés et préparer le petit débat qui suivra la remise des prix. Revoir et repenser l’espace dédier aux rencontres dans ma bibliothèques pour l’adapter à événement. Faire une liste de course pour le buffet, prévoir le nombre de participants. Envoyer les dernières invitations…. Pour le reste on verra en temps et en heures. Bon, ben y’a du taf. C’est parti donc 🙂

3 semaines plus tard c’est déjà la course :

Quand je vous disais que j’étais en immersion totale. Hier toute ma journée ou presque a été consacrée à la préparation de l’apéro polar du 15 novembre prochain. J’ai bataillé ferme pour obtenir du temps mais je l’ai eu. Merci à mon nouveau directeur qui de retour de vacances a su, tout de suite, me libérer du temps et me consacré un peu du sien. Donc hier, les affiches et les tracts d’invitations sont arrivés. Je vous montre ça aujourd’hui ou demain …J’ai commencé à les dispatcher. Quelques une encore à distribuer dans le quartier, mairie, maison des assos., boulangeries et divers commerces En revanche la Librairie Terminus Polar, est déjà pourvue. Nous avons avec Caroline , Louis ( nos libraires) et Richard finalisé la séance de dédicaces des auteurs présents. J’ai présenté à mes chefs et au président de l’Association du Prix du Balai D’OR, ma vision de l’aménagement de l’espace pour cet rencontre où nous vous espérons nombreux. On double ainsi notre capacité d’accueil en places assises. Paris Bibliothèques est prévenu, la sono a été réservée. Et surtout, avec mister Contin, on a préparé le déroulé du petit débat, autour des livres primés, qui suivra la cérémonie de remise des Prix des Balais d’or 2014. Ça avance, ça avance…:) Reste encore du boulot, mais je vous tiens au jus comme on dit chez moi. 😉

 

2 semaines avant :

Mon directeur me demande de faire une petite bibliographie de présentation des auteurs et de leur livres présent dans nos bibliothèques parisiennes. Ca je sais faire, mais le délai est un peu court. Surtout que la semaine j’ai pausé des vacances…ainsi je serai peut-être un peu plus détendue pour les tous derniers préparatifs. Bon j’ai pas le choix, cette bibliographie, il va falloir que je la fasse ce week-end, sinon, elle ne sera pas fini à temps.

 Ici le lien vers la bibliographie

 

LE JOUR j

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&Voilà, c’est parti pour une longue, très longues journée, mais que du bonheur.

Je viens de finir mes fiches de présentation des auteurs primés ce soir et de leur livre pour le petit entretien qui suivra la remise des Prix des Balais d’or 2014.

J’ai préparé en détail et chronologiquement le déroulé des préparatifs de cette journée. Chacun saura ce qu’il a à faire et quand il devra le faire. Mes petits camarades pourront ainsi m’aider au mieux. Le déroulé de la cérémonie est, lui aussi, au point. Mon directeur va être content 😉

Ah oui, il va falloir que je pense à mettre à jour, avant l’ouverture de la bibliothèque, l’affichette annonçant la dédicace de monsieur Paul Colize. Je vous rassure c’est pas demain, mais bien aujourd’hui entre 17h30 et 18h. Même un peu plus tôt si vous le souhaitez mister Colize. Bon ben top départ pour une longue, une très longue journée de près de 24h.:)

Je vous attends de pied ferme et avec un grand sourire. A très vite alors 😀

La cérémonie :  

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&L’apéro polar a débuté par la remise des prix.

C’est Paul Colize qui remettait les Prix aux lauréats. Il a bien sur félicité chacun d’eux mais surtout c’est son humour irrésistible qui a donné le ton de cette remise.

Les 3 premiers balais ont été remise sans anicroche, si ce n’est quelques rires…

Mais quand vient le tour du Balai d’or 2014, il y a eu comme un blanc…Le vainqueur était en retard, et toujours pas là pour recevoir son trophée.

On a donc improvisé, pourtant, je vous assure, sur le papier j’avais tout prévus, tout organisé, tout bouclé…C’était sans compter sur Samuel Sutra.

On a donc commencé la table ronde sans lui.

Heureusement il a fait très vite son apparition, juste un bon timing pour entretenir le suspense.
&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

&&&&&&&&&&&&&&&&

La table ronde autour des auteurs et de leur livre: 

La table ronde a pu reprendre et avec nos 4 auteurs, s’il vous plait.

Cette fois, c’est moi qui est « merdé », j’ai perdu mes fiches. Mais bon, comme d’hab, je l’ai fait à l’arrache. Au moins j’aurai réussi à faire rire, moi aussi, l’assistance .

Mais tout est rentré dans l’ordre et… Il y a été question de personnages, de musique, d’ambiance, de huit clos, de frissons bien sur et de désespoir. Et chaque auteur a pu nous expliquer sa façon d’écrire et nous donner leur version du Noir.

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

Après ce petite débat, nos auteurs se sont prétés à un jeu de question-réponse avec nos auditeurs. S’en est suivi une séances de dédicace.

²²²²²²²²²²²²²

Et enfin le buffet :

² ²²   ²²²²²  ²²²²²²²

 

 

APRES

Voilà, l’euphorie est retombée. Le calme est revenu et avec lui la nostalgie de ces beaux moment échangés. Alors je voudrais en profiter pour vous remercier. Tout d’abord mon ami Richard Contin, notre concierge masqué, pour m’avoir fait confiance et m’avoir confié l’organisation de la cérémonie de remise des Prix des Balais d’or 2014. Ça a été une super expérience, d’ailleurs, je ne me rendais pas compte du boulot supplémentaire que cela aller me donner. Mais alors, un job tellement passionnant 😉 . Je signe pour l’année prochaine.

Ensuite je souhaite remercier la Bibliothèque Parmentier, pour m’avoir fait, elle aussi; confiance et ainsi, permettre ce partenariat avec notre toute jeune Association du Prix du Balai D’OR. Merci Frédérique, tu es l’indispensable secrétaire de votre assos, merci à nos adhérent(e)s, je pense à Valérie et Stéphanie pour l’aide proposé, Cécile pour les cup cake maison de la tuerie de la mort…? Pierre, l’ami Pierre.. Andres pour ton sens de l’organisation, le buffet n’aurez déjà aussi beau sans toi. T’es un amour. Et puis, bien sur, merci à vous, amis polardeux. Sans vous, point de soirée! Alors merci aux Reader et aux ligueurs qui étaient présents dans la salle et que l’on a bien attendu. Et oui, vous avez assuré. Quelle ambiance ! Fred, Dav, Sylvie, Estelle, Laurent et les autres. &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&Sans oublier le Mister Paf et la charmande Valerie. Merci aux blogueurs présents, Pierre évidemment , Mireille, Catherine/Velda de Roman Policier… Merci aux auteurs et éditeurs présents dans la salle et venus soutenir leurs petits camarades ou leur poulain. Nicolas Lebel, Gerard Coquet, Sébastien Lepetit, Nils Barrellon, Martine Nougué, Pierre Fourniaud, Jean-Charles Lajouanie… Jeanne Desaubry, que je rencontrais pour la première fois.             Tellement &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&impressionnée par cette grande dame du polar que j’adore ; ça fait 8 ans que je cherche à la  rencontrer, et malheureusement nous n’avons dialoguer que 5 petites minutes…Il faut vraiment que je vienne vous voir chère Jeanne, sur un salon que nous ayons plus de temps.

Merci à « 813 » L’association des Amis des Littératures Policières pour son soutient. Boris, super scoop. Merci à Sandrine &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&Gerbe digne représentante de l’ Association Les Ancres Noires. Merci à nos lecteurs et usagers pour leur fidélité Merci d’être devenus adeptes de nos rendez-vous Apéro Polar. Je veux aussi remercier mes petits camarades bibliothécaires pour leur aide précieuse et leur soutient. Mon Pat, Fri Dom, Laurine, je sais pouvoir toujours compter sur vous. Lise Thamagno notre nouvelle adjointe, ton enthousiasme m’a surprise et ton investissement a été lors de cette soirée sans faille. Et que dire de notre Directeur, Monsieur Jean Paul Weuilly. Votre dynamisme n’a d’égal que votre bonne humeur. Et j’avoue c’est agréable de se savoir soutenu par sa hiérarchie.

Et puis je ne peux pas, ne pas parler de nos Lauréats. Mesdames, messieurs les auteurs de polars, je vous le déclarent tout net, je vous aime. Merci à la Librairie Terminus Polar et à nos libraires amis et partenaires, Caroline Masson et Louis.

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& Aller le premier sera notre balai de la découverte, Guillaume Audru, ravie de t’avoir enfin rencontré, ton roman m’a captivé, c’est d’une telle justesse pour un premier polar. J’ai aimé partir sur ce petit bout d’écosse avec « L’Ile des Hommes Déchus » J’aurai peut-être du commencer par te remercier, toi, en premier, Samuel Sutra, tu es « le » Balai D’or 2014. Et ton King of Black a été une telle surprise, une telle rencontre avec ton double, l’autre écrivain du noir ;), une rencontre aussi avec le jazz, qui je le confesse n’est pas ma musique de prédilection. Et là, voilà t’y pas que je m’y intéresse. Bravo pour ce premier prix, j’espère que le public va suivre car vraiment ils vont eux aussi être sous le charme de ta plume. Merci à Victor Del Arbol, perso, j’ai tout de suite été sous le charme. Non ne vous méprenez pas, je parle de son premier roman… Vous pensiez à quoi ? Et « La Maison des Chagrins  » n’a fait que confirmer mon impression de puissance que dégage ton écriture. Avec toi, on touche du doigt l’âme humaine, on entre en empathie avec chacun de tes personnages, la musique profonde de tes mots est un enchantement. Ce titre est vraiment un sacré beau Balai d’Argent 2014. Merci enfin à Sandrine Collette, bon maintenant c’est plus un secret, tu étais, avec Victor ma favorite. Tes nœuds d’acier sont pour moi une révélation et un coup de cœur absolu. N ‘oublions pas, comme tu l’as fait remarquer que c’est ton tout premier roman. Et quel roman, quel claque. Je le répète, tu es « la « représentation et la représentante de la nouvelle génération d’auteur français du noir. Et je suis certaine que l’avenir me donnera raison. Si c’est un Balai de Bronze que l’on t’a remis ce soir tu aurais aussi bien pu être l’un des trois autres prix. Et à ta place, je réclamerai « un balai spécial de la découverte » . Si, si. Et alors, comment dire, grand merci à notre maître de cérémonie, Monsieur Paul Colize, vous êtes un grand monsieur. Et votre humour, une nouvelle fois à fait merveille. Merci d’être venu soutenir Richard, et ce prix atypique que l’on aime tant. Votre participation à celui-ci est un gage d’amitié précieux pour notre président Richard 1er et une vrai caution de sérieux pour ce Grand Prix, comme vous le soulignez, que sont les Balai d’Or souvent fort décrié par une pseudo intelligentsia du polar. Voilà, j’ai du oublier du monde et si vous vouliez bien me le pardonner, ce serai sympa. Plus sympa encore, serait de vous faire connaitre par un petit commentaire. Alors bonne lecture. Et que vivent le polar et le Prix du Balai d’OR.

Quelques photos pour se souvenir :

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

 

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&  &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&

&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&  &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&& &&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&&