L’esprit des mots, retour sur un salon du livre


L’esprit des mots, retour sur un salon du livre

 nous vous y convions ce dimanche 23 septembre

au château de La Brède,

pour « L’Esprit des Mots »,

le 4ème Salon du Livre organisé par la Ville de La Brède.


Retour en image sur le salon de La Brède

le 23 septembre 2018 by Dany

Mon bureau ce dimanche était plutôt sympa :

Les auteurs locaux étaient invités dans la maison de ce monsieur

Quelques polardeux étaient conviés au salon du livre, dans le cadre bucolique du Château de La Brède les 22 et 23 septembre 2018.

Jeanne Faivre d’Arcier avait délaissé sa tronçonneuse et ses poignards pour les crayons de couleur en s’attablant au rayon jeunesse

Elle fait un coucou au collectif polar mais ne révélera rien de plus qu’en juillet sur ses projets, la coquine !

Sont nominés dans la catégorie « je participe à la table ronde de 15h30 » : Notre ami Guy Rechemann qui comme son scorpion, essaye de supporter la chaleur sous le barnum

Ses nouvelles publications sous le label Caïrn suivent leur cours et il fera quelques révélations au cours de la table ronde. En effet, Anselme Viloc, dans le prochain opus (tome 5 de ses aventures) approchera … l’absolu ! Si vous ne comprenez pas, moi non plus, j’irai aux infos une prochaine fois …

Son voisin de table n’est pas un inconnu, il avait animé les tables rondes du premier salon des psychopathes à Fargues en 2017.

Il est l’auteur d’une trilogie dont deux volumes sont parus chez « vents salés ».

Flic un jour, flic toujours … membre de la PJ, compagnon de promotion d’Olivier Marchal, ex infiltré dans les milieux de la drogue, il s’est servi de son expérience pour relater des aventures originales d’une bande de retraités de la police, exposés comme des leurres, face aux terroristes. Avec humour il a créé le CHAOS (Comité de la Haute Autorité des Opérations Spéciales) et fait intervenir ses vieux flics indétectables qui frôlent constamment la bavure, au RUT (République Unie de Tanzanie). Il est assez fier d’avoir pu faire préfacer son deuxième tome par Hervé Le Corre.

Notons qu’au-delà des romans, Dominique Dayau écrit aussi pour le théâtre et … qu’il est joué ! Pour le moment il est trop tôt pour annoncer le calendrier des représentations …

Enfin pour compléter la tablée, Marie-Laure Bousquet, plus intimiste, s’efforce a élucider dans son premier polar De beaux mensonges pour t’endormir un lourd secret de famille au hasard de la découverte d’un journal intime. Après trois romans d’aventures, elle aime les voyages et utilise ses expériences pour son écriture.

C’est une heure de discussion animée par Bertrand Carette, lui aussi auteur de polar, qui a permis aux auteurs de donner leur définition du « goût du frisson », vecteur de  plaisir ou d’angoisse.

Bertrand Carette, « pianiste pratiquant » s’est servi de sa passion pour écrire un thriller psychologique se déroulant dans le milieu des concertistes : En blanc et noir, comme les notes du clavier.

Ce professionnel de la communication a ensuite situé son deuxième roman La fosse aux louves dans l’ambiance mystérieuse de la Brenne.

Oui Montesquieu est né là,

il a marqué son époque et marque encore notre culture. Le cercle des amis de Montesquieu est très actif sur le secteur. J’ai pu discuter avec des fondus d’histoire et notamment Monique Brut-Moncassin, enseignante, qui compare sa traque de documentation à une véritable enquête policière … pour mettre à jour les secrets de la famille de Pierre, apparenté au maître des lieux Charles-Louis de Secondat de Montesquieu.

FIN

 Dany

Publicités

Lire en poche – édition 2018 – 12 au 14 octobre


Lire en poche – édition 2018 – 12 au 14 octobre

By Dany

Alors si je n’avais rien à faire le week-end des 13 et 14 octobre 2018 … la ville de Gradignan (33) a tout prévu à ma place avec son salon Lire en poche et sa 14ème édition c’est comme le disait Barbara Abel « The place to be ».

 

Et pour les addicts au noir foncé, un salon qui va bien au-delà du polar et du roman noir, où tout le monde trouve de quoi se satisfaire et faire plaisir à son banquier. Dès le vendredi 12, ce sont les établissements scolaires qui bénéficient de la présence des auteurs, le samedi et le dimanche étant deux journées tous publics, dans le cadre champêtre du parc Mandavit (médiathèque Jean Vautrin et théâtre des 4 saisons)

Mieux vaut préparer son programme pour essayer de ne pas zapper nos incontournables chouchous …

Pour le moment je pense donc noir essentiellement noir,  même si des choix cornéliens seront à opérer …
samedi 13 de 11 :30 à 12 :20 café littéraire avec les témoignages de trois flics de terrain passés à l’écriture (Didier Fosseyhttps://collectifpolar.wordpress.com/2018/09/03/artifices-didier-fossey/

https://collectifpolar.wordpress.com/2018/09/03/artifices-de-didier-fossey/

Christophe Guillaumot et Hugues Pagan)

Samedi 13

de 14 :00 à 14 :50 Grégoire Courtois et Stéphane Pair à la médiathèque et de 14 :30 à 15 :20 Bernard Minier à l’auditorium de la médiathèque se feront concurrence …

Samedi toujours,

de 16 :00 à 16 :50 Une Islande oppressante nous promet-on avec Ragnar Jonasson lui aussi en concurrence avecde 16 :30 à 17 :20 à l’auditorium de la médiathèque où Karine Giébel, Olivier Norek et Niko Tackian débattront du réalisme anxiogène !

Dimanche 14 chargé également

avec de 11 :30 à 12 :20 dans la grande salle du théâtre le grand Deon Meyer himself avec l’évocation de l’Afrique du sud : entre attachements et égarements … tout un programme !

Et l’après-midi me direz-vous ? On se repose : que nenni car de 15 :00 à 15 :30 au café littéraire c’est William Boyle qui évoquera les lieux des ses romans avec un quartier de Brooklyn, Gravesend.

Enfin pour clôturer cette échappée gradignanaise, un voisin Catalan en la personne de Victor Del Arbol, de 16 :00 à 16 :50 parlera de la bouleversante passion du roman noir.

Ceci n’est qu’une sélection, réductrice évidemment et pour prendre connaissance de l’intégralité du programme, allez plutôt visiter le site  Ici 

 Vous pourrez télécharger le programme intégral qui réserve bien d’autres surprises … par exemple une murder party avec Franck Bouysse et Niko Takian au musée du vin, le samedi de 10 :00 à 12 :30

Voilà pour le moment, Collectif polar y sera …

Et vous les Girondins ?

Les sanglots de pierre – Dominique Faget


Les sanglots de pierre - Dominique FagetLe livre :Les sanglots de pierre de Dominique Faget. Paru le 28 mars 2018. 16€90 ; (235 p.) ; 24 x 16 cm

4e couv :

« Depuis ce jour terrible de l’été 1942, il lui semblait qu’il s’était écoulé des milliers d’années… »

Hortense règne d’une main de maître sur le domaine de La Louvière. Cette femme indomptable et forte a connu des années difficiles. La Grande Guerre lui a volé son mari, le grand amour de sa vie, et son fils aîné est mort lors de la Seconde guerre mondiale.

En cet été 1955, elle aurait mérité que sa vie soit enfin douce et tranquille… Mais tout est compliqué par les manigances de son petit-fils qui projette de transformer le domaine familial en maison d’hôtes. Sans compter également ces meurtres qui se produisent dans le voisinage.

Est-ce un fou qui a décidé de semer la terreur dans la région ? À la Louvière, Hortense pressent qu’il s’agit d’autre chose et que certains secrets du passé risquent de remonter à la surface et de bouleverser de nombreuses existences…

Quand la vengeance attend son heure…

 

Dominique FagetL’auteur : Dominique Faget vit en Gironde où elle situe le cadre de ce roman. Elle est l’auteur de trois autres ouvrages, notamment Celui qui ne meurt pas, un best-seller qui a remporté le Prix VSD du Polar.

 

 

Extrait :
Dehors, les ombres mystérieuses et sombres des grands arbres du parc se détachaient dans une nuit obscure constellée de milliers d’étoiles brillantes.
Elle resta un moment à contempler l’immensité du firmament, avec l’impression d’être aspirée dans une spirale enivrante.
Soudain, une chauve-souris vola si près d’elle que d’instinct, Juliette eut un moment de recul. Alors quand en plus, un papillon se mit à tourbillonner avant de pénétrer à l’intérieur, elle abandonna son poste pour revenir s’étendre sur son lit.
Sachant qu’elle ne trouverait pas le sommeil, elle resta hébétée, la bouche grande ouverte à contempler les meubles de sa chambre. Il y avait tellement de luminosité qu’elle voyait nettement le petit secrétaire placé contre le mur en face d’elle et qu’elle arrivait même à y distinguer le cahier qui lui faisait office de journal intime posé dessus.
À l’arrière, le papier peint dessinait des volutes et des arabesques énigmatiques. Juliette se sentit peu à peu sombrer dans une torpeur ankylosante…
Tout à coup, elle se raidit.
Ses yeux s’écarquillèrent.
Son sang se glaça.
Son cœur s’emballa.
Elle se mit à suffoquer.
Ce qu’elle entraperçut en face d’elle la cloua d’effroi…

Le Kronik d’Eppy Fanny

Sanglot de pierre

Dominique Faget nous entraîne une fois de plus en Gironde pour cette nouvelle aventure qui nous renvoie aux heures les plus sombres de notre histoire.
L’histoire :
Eté 42. Le régime de Vichy est en place. Bousquet et Laval mènent les exactions contre les juifs. Les bus de la CTRP déversent des êtres sans distinction de sexe ou d’âge au Vel’ d’Hiv. Puis direction la gare de Bobigny et Auschwitz-Birkenau pour grand nombre d’entre eux. Une famille parmi d’autres échappera à la rafle grâce au sacrifice de l’un de ses membres et passera en zone libre. Une famille de résistants les accueillera et fera tout pour les aider à passer en Espagne.
De son côté Hortense n’a pas eu une vie facile. La grande guerre lui a volé son premier mari, Jules Laborde, l’amour de sa vie. La seconde lui a pris son fils Pierre. De cette première vie ne lui reste que son petit-fils, Lucien, un jouisseur. En secondes noces Hortense a épousé Georges Beaulieu de Chayssac, notaire bordelais. De leur union deux filles sont nées, Violaine, puis Nicole mariée et mère de Juliette.
Hortense règne sur le domaine de la Louvière, à Saint-Laurent-des-Vignes. Cette superbe propriété traditionnelle bordelaise vit aux rythmes des saisons, des odeurs de confitures chaudes, de pain grillé, et de bons plats qui mitonnent. En cet été 1956 les femmes des trois générations sont sous le même toit. Nicole et Juliette sont en congés dans la maison familiale. Elles doivent rejoindre mari et père en Algérie. Algérie où les premiers incidents d’importance sont en train de se produire ce qui préoccupe la doyenne.
Juliette fait des cauchemars et voit des fantômes dans sa chambre. Chaleur lourde de l’été, lubie de la jeunesse, souvenirs lointains enfouis et occultés ? La journée elle court la campagne. Par curiosité, elle aperçoit le corps horriblement mutilé d’un voisin qui vient d’être retrouvé assassiné. Le seul point positif pour Juliette est la rencontre avec ce charmant jeune brigadier qui éveille ses premiers sentiments amoureux.
Puis avec l’insouciance de la jeunesse elle se réjouit de l’arrivé de son oncle Lucien qu’elle adule. Ce dernier arrive avec une actrice à son bras. Il aime les femmes et l’argent et spécule déjà sur l’héritage à venir de la Louvière. Une vision du domaine bien éloignée de celle de sa grand-mère.
D’autres morts suspectes touchent des habitants du village. Que se passe-t-il ? Qui est cet assassin qui rôde ? Une vengeance ? La guerre pas si lointaine a laissé des séquelles.
Des secrets de famille inavouables ne demandent qu’à resurgir et la vérité est un dû pour celui qui a vécu le pire.

La Millième chasse aux livres #87


La Millième chasse aux livres #87

Notre grande chasse aux livres se poursuit

Elle va nous amener doucement

Vers notre 3e anniversaire.

Voici donc la 87e

 


La Millième chasse aux livres #87

By Dany

Direction Sud Ouest avec Dany

Retour à Bordeaux

On va droit au coeur de Bordeaux

Sur la rue Saint Catherine.

 1250 m à pied. Soit la longueur totale de la rue Sainte-Catherine, à Bordeaux. Ce qui en fait la rue piétonne la plus grande de France, et même d’Europe. Elle se situe entre la place de la Comédie (où se situe le Grand Théâtre) et la place de la Victoire, plus au sud. Entre les deux, plus de 200 magasins, que ce soit des boutiques artisanales ou des grandes enseignes. Une densité qui fait de la rue Sainte-Catherine l’une des plus grandes artères commerçantes du monde. On y trouve également nombre de restaurants et de cafés pris d’assaut par les Bordelais et les touristes l’été.

 Le lieu exact : galerie bordelaise

lieu : galerie bordelaise = passage couvert type parisien reliant la rue Sainte-Catherine (axe principal de l’antique Burdigala).

et aussi la plus longue rue piétonne de France donc, la plus longue galerie marchande de France, envahie par les soldes !

Et c’est dans cette galerie du 19e siècle que sera déposé notre livre

 

Le livre Justement :

Temps Glaciaires de Fred Vargas

 

 » Adamsberg attrapa son téléphone, écarta une pile de dossiers et posa les pieds sur la table, s’inclinant dans son fauteuil. Il avait à peine fermé l’oeil cette nuit, une de ses soeurs ayant contracté une pneumonie, dieu sait comment.
– La femme du 33 bis? demanda t-il. Veines ouvertes dans la baignoire ? Pourquoi tu m’emmerdes avec ça à 9 heures du matin, Bourlin? D’après les rapports internes il s’agit d’un suicide avéré. Tu as des doutes?
Adamsberg aimait bien le commissaire Bourlin. Grand mangeur, grand fumeur, grand buveur, en éruption perpétuelle, vivant à plein régime en rasant les gouffres, dur comme pierre et bouclé comme un jeune agneau, c’était un résistant à respecter, qui serait encore à son poste à 100 ans.
– Le juge Vermillon, le nouveau magistrat zélé, est sur moi comme une tique, dit Bourlin. Tu sais ce que ça fait les tiques? « 

Mon petit avis sur Temps Glacières ICI

Millième Chasse aux livres #84


Millième Chasse aux livres #84

Voilà nous entrons dans le dernier mois

De notre grande chasse aux livres

Elle nous mènera jusque début février

Et ensemble nous fêterons nos 3 ans.


Millième Chasse aux livres #84

By Dany

Comme en son habitude Danièle nous entraîne

En Nouvelle Aquitaine.

Et c’est dans la Capitale de celle ci

Que nous nous rendons.

 

A bordeaux

C’est autour de la place Gambetta

Que vous devrez aller

La place Gambetta est l’une des principales places de Bordeaux, ville de la Gironde. C’est l’un des ensembles architecturaux urbains les plus importants de Bordeaux, œuvre de l’architecte André Portier.

Surtout lieu d’édification de la guillotine pendant le terreur.

C’est pourquoi cet îlot est en quelque sorte sanctuarisé

et protégé des spéculateur fonciers

L’élévation des façades de la place suit un plan classique. Le rez-de-chaussée est entièrement consacré au commerce, mis à part quelques portes cochères. Les arcatures, régulières, insèrent un étage d’entresol. Elles sont toutes surmontées d’un mascaron. La pierre d’Aquitaine de ce premier étage est traitée en bossage régulier. Le premier étage est également très dépouillé, percé de fenêtres rectangulaires à meneau et croisillon. On retrouve une sculpture au sommet de chaque fenêtre. Enfin, il y a un deuxième étage, mais à la mansard. Chaque fenêtre, rectangulaire, est surmontée d’un fronton. La ligne de bris sépare le toit de tuile rouge du parement en ardoise du brisis. (source Wikipédia)

Bon sinon… Largage le long de l’escalier menant au parking, contre la grille …

Et le livre c’est :

Le sable était brûlant  de Roger Smith

Accusé du meurtre de sa femme et de ses enfants lors d’un attentat déguisé en accident de voiture, Robert Dell comprend qu’il est victime d’un coup monté par le pouvoir et sent que c’est à sa vie qu’en veut Inja Mazibuko, le flic et chef zoulou qui l’a arrêté. Désespéré, il s’attend au pire lorsqu’il est brutalement kidnappé par l’être qu’il déteste le plus au monde, son propre père, un ancien mercenaire de la CIA bien décidé à le sauver et à rendre justice lui-même. Commence alors une traque infernale à travers une Afrique du Sud où la violence côtoie la misère et l’archaïsme tribal. Dans sa quête de vengeance, Dell croisera le chemin de la jeune Sunday, prête à tout pour échapper au mariage forcé auquel elle est destinée, et de Disaster Zondi, ancien flic

La Millième chasse aux livres #75


La Millième chasse aux livres #75

Vous connaissez maintenant bien notre jeu qui marque le 1000e article publié sur notre blog. Si ce n’est pas encore le cas, vous pouvez quand même participer à notre grande chasse aux livres. Vous pouvez aussi prendre connaissance de tout cela ICI.  Je vous explique en quoi consiste notre concours, « La 1000e de collectif polar, chasse aux livres« . Et vous allez voir c’est simple et facile


La Millième chasse aux livres #75

By Dany

 

Avec Dany, on reste dans le sud Ouest

en région Nouvelle-Aquitaine.

dans le département de la Gironde

dans la banlieue sud de Bordeaux

Sur la commune de Bégles

 

 

 

Bègles (Begla en gascon)

Commune de première ceinture, située au sud de l’agglomération bordelaise, elle est assise sur la rive gauche et borde la Garonne par son quartier est.

Lieu de dépose : Centre commercial des Rives d’Arcins à Bègles

Le nom du site vient du nom de l’île qui se trouve au large dans la Garonne, ancienne réserve de l’Inra, maintenant propriété privée mais visitable (demande à faire au propriétaire), a été longtemps cultivée de vignes.

 

 

Temple de la consommation et cette semaine du retour des cadeaux parce que la taille, la couleur ou les goûts de Mamie ne sont pas les miens … Bref une galerie marchande tout de même un peu moins fréquentée que la semaine dernière, les chasseurs trouveront donc à se garer … le roman sera déposé sur un fauteuil d’un des salons aménagés dans la galerie marchande.

Si vous avez du temps, vous pouvez profiter d’une éclaircie pour aller jusqu’à la Garonne et admirer les chambres d’hôte que vous pouvez réserver auprès de la Mairie de Bègles pour une nuit d’été, sans électricité, sans réseau … mais avec un livre (photo Hibou)

 

 

Le livre :

Une balade dans la nuit  de George Pelecanos

Rien de tel qu’Internet et le suivi on line des livraisons pour faire transiter la came sans éveiller de soupçons. C’est ce que pense Anwan Hawkins, qui dirige son trafic depuis sa prison. Jusqu’au jour où il est délesté d’un colis : 130 000 dollars envolés… Sur les conseils de son avocat, Hawkins fait appel à Spero Lucas pour retrouver la drogue. Revenu depuis peu d’Irak, Spero est devenu enquêteur pour le compte de l’avocat. Moyennant 40% de commission, il découvrira vite comment le colis a disparu… Une mission qui n’est pas sans risques, même pour un ex-marine.

 Quelques éléments sur l’auteur :
Pelecanos demeure l’ethnographe du polar urbain américain dont les romans quadrillent et décryptent inlassablement Washington DC. Elsa Maggion, Libération

Pelecanos est en train de construire la plus passionnante des épopées de l’Amérique urbaine.

C’est un mélange de Dos Passos et de Hammett en version ultrarapide. Gérard Guégan, Sud-Ouest.

Allez Belle chasse à vous

Et à demain pour d’autres z’aventures

La Millième Chasse aux livres #71


La Millième Chasse aux livres #71

En cette avant veille du réveillon de Noël

Il y aura non pas une

Mais deux Chasse aux livres.

Et dans deux coins de France

Et deux grandes villes de notre beau pays.


La Millième Chasse aux livres #71

By Dany

Avec Danièle notre flingueuse,

Nous filons dans le sud Ouest

Direction la Nouvelle Aquitaine

Et sa capitale historique et son plus grand port.

Bordeaux

Le port de Bordeaux est un port d’estuaire ancien, situé à un carrefour de routes terrestres, fluviales et maritimes.
Dès -300 avant Jésus-Christ, les Bituriges Vivisques, issus des peuples celtes descendus vers le sud, sont séduits par son emplacement et s’y installent. Bordeaux, centre actif de trafic maritime, est déjà célèbre à l’époque : métaux, vins, huile, cuivre et poterie transitent par son port, débouché de l’axe Méditerranée – Atlantique.

croiseur-colbert-bordeaux_9361

Ne résistant pas aux invasions germaniques et normandes qui suivent, l’activité du port s’affaiblit considérablement, et reste ensuite très limitée jusqu’au mariage d’Aliénor d’Aquitaine et d’Henri Plantagenet en 1152. Cette union rattache l’Aquitaine à la couronne d’Angleterre. Des relations maritimes étroites voient alors le jour avec les îles britanniques et les pays nordiques : on exporte des vins depuis Bordeaux et on importe d’Angleterre des draps et du blé.

bir2_lacour_001f

Il faudra attendre le 17e pour voir l’augmentation de la flotte marchande et la progression des échanges commerciaux avec les îles. Le commerce colonial renforce considérablement le rôle du port de Bordeaux, qui occupe la deuxième place des principaux ports négriers derrière Nantes, avec 419 expéditions de traite. Les armateurs pratiquent le commerce triangulaire ou en « droiture » avec les Antilles, échangeant les denrées régionales (comme le vin) contre des produits coloniaux.

port_2

Mais nous ne vous emmènerons pas au Port.

C’était juste pour vous embarquer avec nous

Non demain vendredi 22 vers 10 h 45

Nous serons 12 cours du 30 Juillet

près des Quinconces

 

à l’intérieur de l’office de tourisme de Bordeaux

Dany déposera le thriller de  :

Penny Hancock « Désordre »

Sonia, la quarantaine, mène une vie confortable dans la jolie maison des bords de la Tamise où elle a grandi. Mais depuis que son mari, Greg, multiplie les déplacements professionnels à l’étranger et que leur fille Kit est partie à l’université, son existence lui pèse. Alors que Greg la presse de quitter Londres pour se rapprocher de lui, Sonia se sent incapable de quitter sa maison, décor d’une jeunesse pour laquelle elle éprouve la plus vive nostalgie. À l’heure du bilan, elle réalise en effet que son adolescence a été le seul moment vraiment heureux de son existence, celui où les émois et les sentiments ont été les plus forts et les plus purs. Aussi, lorsque Jez, 15 ans, le neveu d’une de ses amies, Helen, vient frapper à sa porte pour emprunter un disque, Sonia, prise d’une pulsion inexplicable, décide de ne plus le laisser partir. Elle se met alors à nourrir une étrange et inquiétante obsession pour la jeunesse de Jez, qu’elle tient séquestré. Lorsque Helen signale la disparition du jeune garçon à la police, une enquête minutieuse commence, qui ne tarde pas à s’orienter vers un suspect inattendu.

À travers ce récit conjuguant les voix de Sonia et d’Helen, Penny Hancock nous offre un portrait magnifique de deux femmes à un carrefour de leur vie, aux prises avec leurs peurs et leurs faiblesses, leurs secrets et leurs solitudes. Surtout, elle nous donne un roman où règne une tension extrême, une terrifiante histoire de folie, cruellement humaine, qui culmine dans un suspense infernal, digne du légendaire Misery, de Stephen King.

 

La Millième Chasse aux livres : 65


La Millième Chasse aux livres : 65

J’espère que vous aimez nous suivre

Dans nos pérégrinations livresques

Car aujourd’hui, on me déroge pas à la règle

Et on vous propose une soixante cinquième chasse aux livres


La Millième Chasse aux livres : 65

By Dany

 

Avec Dany on file dans le Sud Ouest

Rejoindre la région Nouvelle Aquitaine

Et c’est  dans chef-lieu de la région,

Que nous allons

 

et préfecture du département de la Gironde

J’ai nommé Bordeaux

 A bordeaux nous irons dans un célèbre quartier

 Chapeau Rouge

.

C’est en 1553 que cette voie prend le nom de Fossé du Chapeau Rouge qu’elle emprunte à une célèbre hôtellerie qui se situait exactement à l’angle du Cours actuel et de la place Jean Jaurès, sur l’emplacement de l’actuel Hôtel Fonfrède.


C’est en 1511 qu’elle va devenir un établissement de très grand standing. Une sorte de 4 étoiles de luxe de la ville. Seuls les hôtes de marques, tel le duc de Guise en 1630, peuvent envisager d’y descendre. Cette auberge située au plus près de la porte était de fondation très ancienne, elle est identifiée à coup sûr depuis 1464 mais elle était déjà bien implantée.

Les prix qui s’y pratiquent étaient inabordables pour le commun des mortels. Au  XVI ème siècle la pension complète s’élevait à 24 écus par jour ce qui pouvait représenter l’équivalent de plusieurs mois de salaire d’un manœuvre du port.

Cet établissement célèbre sera impitoyablement rasé sur ordre de Louis  XIV en 1676. Elle ne fut pas la seule à connaître ce triste sort.


Source : Histoire anecdotique des voies bordelaises – La rue Sainte Catherine et les cours du Chapeau  Rouge et de l’Intendance de Jean Dartigolles

Mais attention

Ce n’est pas dans l’auberge du Chapeau Rouge que sera largué le polar mais dans la brasserie l’Aéro, au n° 12.

Le chapeau rouge est en fait la coiffe des Evêques qui avaient pris l’habitude de « visiter » l’auberge …

 

le vendredi 15 : en début de matinée à la brasserie Aéro au 12 cours du Chapeau rouge à Bordeaux –

Le livre :

Fantômes d’hiver de Kate Mosse

 

La Grande Guerre a anéanti toute une génération, fauchée à la fleur de l’âge… Dans le cas de Freddie Watson, un jeune Anglais du Sussex, elle lui a pris son frère bien-aimé. Hanté par cette disparition, il erre sans savoir comment échapper à cette douleur lancinante Au cours de l’hiver 1928, Freddie voyage dans le Sud-Ouest de la France, quand sa voiture quitte la route. Encore sous le choc, il s’enfonce en chancelant dans les bois et trouve refuge dans un village isolé. Là, lors d’une sorte de fête médiévale, il rencontre Fabrissa, une belle jeune femme qui pleure elle aussi ses disparus. Au cours de la nuit, Fabrissa raconte à Freddie une étrange histoire. Le lendemain, à son réveil, Freddie se demande si tout cela n’était pas un rêve. Pourtant il existe bien un mystère lié au passé cathare du village…

 

 

A demain

Pour deux nouvelles chasses aux livres

D’ici là, portez vous bien

Et n’oubliez pas, jusqu’à dimanche soir

Vous pouvez chassez les livres depuis votre canapé.

Vous devez juste répondre à quelques questions ICI

 

La Millième chasse aux livres #61


La Millième chasse aux livres #61

Est-il encore nécessaire que je vous présente notre grande chasse aux livres ?

Sachez juste que nous abandonnons, mes flingueuses et moi, et quelques tueuses à gage, des bouquins

Au 4 coins de la France pour fêter dignement notre Millième article paru il y a déjà 2 mois.

Ainsi vous pouvez, trouvez ces livres et les adopter

Voici donc notre 61e chasse aux livres.


La Millième chasse aux livres #61

By Dany

Si vous nous avez suivi ce week-end,

vous savez donc déjà que l’on repart pour le Sud Est

en région Nouvelle Aquitaine

à 45 km au dessus de Bordeaux

sur le rive nord de l’estuaire de la Gironde.

Oui nous retournons à Blaye

On file au salon Livres en Citadelle

Et c’est aux abords de la citadelle que vous nous trouverez

Et plus exactement au Couvent des Minimes

Le couvent des Minimes est un ensemble monastique établi dans le périmètre de la citadelle de Blaye

Établi à la pointe sud de la citadelle de Blaye, l’ancien couvent des minimes présente des bâtiments du début du XVIIe siècle, antérieurs à la restructuration militaire de la ville par Vauban.

En 1604, Jean-Paul d’Esparbès de Lussan, gouverneur de Blaye et ami d’Henri IV décide d’installer des minimes – membres d’un ordre fondé vers 1460 par saint François de Paul – dans la citadelle afin de les attacher à la garnison comme aumôniers.

La première pierre est posée le 13 mai 1607 et la construction s’achève en 1611. Il est consacré solennellement en 1611 par le cardinal François de Sourdis, archevêque de Bordeaux.

Le couvent, qui comporte une église, un cloître, des bâtiments conventuels et un jardin, est ordonnancé de façon traditionnelle.

L’ancien couvent des minimes fait l’objet depuis 2005 d’une importante campagne de restaurations et d’aménagements, visant à lui donner une nouvelle affectation de centre culturel pour la ville.

Voilà vous savez presque tout

Il vous reste à suivre les indices des organisateurs

Et à vous présenter le livre

Une terre si froide de Adrian McKinty

1981, Irlande du Nord. Bobby Sands vient de mourir. Le pays est sous haute tension, Belfast à feu et à sang. A Carrickfergus, deux homosexuels sont tués, main gauche arrachée. La piste d’un serial killer semble évidente. Mais le sergent Sean Duffy sait que les apparences sont souvent trompeuses, lui qui incarne un paradoxe en Ulster : il est flic et catholique. McKinty réussit le pari de faire vivre la violence de la guerre civile en même temps qu’il nous entraîne au cœur d’une enquête palpitante, maniée avec l’humour noir si cher aux Irlandais.

Quant au suspense… McKinty est un maître. Il nous fait entrevoir une issue, puis une autre… jusqu’à l’ultime, sidérante. Isabelle Bordes, Ouest France.

Ce premier volet d’une prometteuse trilogie nous entraîne dans les spectaculaires rebondissements d’un effrayant billard à trois bandes, où rien – sinon la mort – n’est conforme aux apparences. Explosif. Philippe Blanchet, Le Figaro.

 

La Millième chasse aux livres #59


La Millième chasse aux livres #59

Il y a quelques nouveaux abonnés à notre blog. Et peut-être ne savez vous pas ce qu’est que..

Cette Millième chasse au livre.

Et bien le concept est très simple.

Pour nous fêter notre « Millième article »  nous vous offrons des bouquins en organisant une grande chasse aux livres.

Nous abandonnons ces titres au grès de nos pérégrinations. En espérant qu’il rencontre un super lecteur adoptant

Mais aussi avec le secret espoir que son nouveau propriétaire Nous fasse un petit coucou sur le mail de notre blog ou ici sur ces pages. Avec une petite photo et un petit commentaire.

Allez place à la 59e chasse aux livres


La Millième chasse aux livres #59

By Marie NoNo

Avec notre psychopathe du polar et Flingueuse Marie Nono

La chasse repart dans le Sud Ouest de la France.

Nous filons en Nouvelle Aquitaine

Dans le département de la Gironde.

Nous irons au Nord de Bordeaux

De l’autre coté de l’estuaire

C’est sur la commune de Blaye que nous vous donnons rendez-vous

A 45km au nord de Bordeaux, Blaye et sa région s’étendent sur la rive droite de l’estuaire de la Gironde au coeur du vignoble de Blaye Côtes de Bordeaux.

Dès l’Antiquité, le promontoire rocheux de Blaye, dominant l’estuaire de la Gironde, est occupé par un camp militaire romain. Au Moyen Age, le village romain se transforme en village médiéval et le castrum laisse place à un château fort dont on peut encore voir les vestiges aujourd’hui.

 

Par la suite, les fortifications subissent de nombreux travaux mais c’est grâce au génie de Vauban qu’elles deviennent un système de défense moderne : une citadelle. En entrant dans cette citadelle, on observe les éléments de défense encore intacts mis en place par Vauban qui témoignent de la stratégie militaire du grand ingénieur.

En 2007, les 33 hectares du site sont classés Monuments Historiques et en 2008, la citadelle est inscrite sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO.

 

Et c’est aux abords de la citadelle que vous nous trouverez

Car ce samedi et ce week-end

Nous serons à Livres en Citadelle

 où illustrateurs et auteurs jeunesse mais aussi écrivains et professionnels du livre adulte donnent rendez-vous pendant deux jours à tous les amoureux du livre.

 

Couvent des Minimes
33390 BLAYE

 

Le livre que vous pourrez adopté c’est :

Quatre racines blanches de Jacques Saussey

 

Daniel Magne, officier de police à Paris, est en voyage professionnel au Québec. Il représente la France dans un congrès qui va se tenir à Montréal et qui rassemblera les polices des pays francophones. Seul témoin du meurtre d’un de ses collègues canadiens et de l’enlèvement d’une femme, il est sollicité par l’inspecteur-chef Anatole Lachance de la Sûreté du Québec pour l’aider à identifier les assassins. Peu après, le corps supplicié de l’inconnue est découvert à l’entrée de la réserve mohawk de Kanawaghe sur la rive du Saint-Laurent. Avec sa coéquipière et compagne Lisa Heslin qui l’a rejoint, Magne se lance dans une enquête hors juridiction particulièrement délicate et périlleuse. Sans le savoir, ils viennent de mettre les pieds sur le territoire de l’un des criminels les plus dangereux du Canada.

 

Allez à très, très vite pour la soixantième.

Punaise déjà soixante…

Ge, porte flingue de Collectif Polar