Week-end noir à Neuilly Plaissance et un peu plus


Week-end noir à Neuilly Plaisance et un peu plus

Le week-end des 7 et 8 avril, dernier c’téait  week-end noir à Neuilly-Plaisance.

Il y a déjà un mois je traînais comme tous les ans mes guêtres du coté de Neuilly Plaisance.

 

Et oui dans cette banlieue est, il y a depuis 16 ans un salon du polar organisé par un certain Jean-Hugues Oppel. Un mec à surveiller de près cet Oppel. Aussi chaque année je vais faire un tour du coté de sa commune pour vérifier que rien ne change.

Et non rien ne change, week-end noir à Neuilly Plaisance c’est toujours aussi sympa. Mais il est toujours bon de le vérifier par soit-même.

Le salon du polar de Neuilly Plaisances tombait en plein week-end de Quais du Polar, le festival international de Lyon. Mais là où ils étaient plus de 90000 festivaliers à se presser et s’entasser dans les allée de Lyon, nous étions quelques dizaines ce samedi à profiter des auteurs présents. Un salon à taille humaine. C’est vrai qu’un peu plus de public aurait été bénéfique pour nos amis écrivains du noir car il y avait là quelques beaux spécimen de la race des polardeux zé polardeuses.

L’avantage pour le simple lecteur comme vous et moi c’est que les auteurs sont super accessible et que vous pouvait passer un temps fous à papoter avec eux.

L’occasion de faire ainsi de belle découverte. Je me souviens que c’est à Neuilly où j’ai passé un tête à tête durant plus d’une heure trente avec Michel Bussy qui a l’époque était il faut le dire moins connu. De quoi ce faire une idée de ce que le gars à dans le ventre. Aujourd’hui, il a des tas de fans devant lui et impossible de le mobiliser ainsi.

Et puis cette année, ce salon avait une symbolique toute particulière, je venais y fêter les 1 ans de ma première rencontre avec Sacha Erbel. ( Sacha a été mon gros coup de cœur de l’an dernier).Et oui en 2017,  ici à Neuilly Plaisance ce fut son tout premier salon. Pour Sacha, en tant qu’auteure, et pour Hélène Babouot aussi son éditrice. D’ailleurs Sacha nous a raconté cela ICI.  Et j’avais vraiment envie de retrouver ses deux femmes pleines d’allant, de bonne humeurs , de générosité et de talent. Un an, ça se fête mince alors.

Un autre anniversaire aussi nous devions fêter mais cette fois avec Ophélie notre petite flingueuse. En effet, c’est à Neuilly Plaisance que je la rencontrais pour la première fois, et en plus c’était à elle aussi son tout premier salon ! Elle a fait du chemin depuis la petite.

Mais bon revenons au salon lui même.

Après quelques papotes de ci de là pour dire bonjour

Avec Nicolas Dupléssier on salut les flingueuses avant l’ouverture du salon !

Les festivité officielles ont débuté

Et … le prix du lion noir à été remis à Ingrid Astier pour son excellent Haute Voltige.  C’est vrai que j’aurai aimé que Sacha soit récompensée mais je dois l’avouer, Haute Voltige c’était à mon avis aussi le meilleurs bouquins de cette sélection. Le jury de ce week-end noir ne s’y ai pas trompé.

Il y avait là tout un tas d’auteurs à voir revoir et à découvrir. Plus d’une trentaine…une trentaine d’auteurs de romans à énigme, de policiers, de polars, de thrillers et d’espionnage.

Mais les salons c’est aussi les copains et les copines.

L’occasions de profiter des filles de Collectif Polar, Ophélie et Sylvie

De faire mieux connaissance de Maud, Delphine et Estelle, de belle rencontres là aussi !

C’était aussi l’occasion de revoir mon ami Fabrice Liégeois qui n’avait laissé dans l’inquiétude. Quel plaisir de le retrouver en pleine forme l’Animal

Et pour finir car il faut, bien malheureusement finir…Il y avait aussi un autre anniversaire à fêter sur ce salon, celui de la charmante épouse de monsieur Ian Manook. Oui l’extraordinaire Françoise Manouckian, un amour de femme. La gentillesse incarnée.

Aussi avec mes complices du jour Sacha et Sylvie nous avons décidé de lui offrir quelques fleurs et quelques friandises en guise d’amitié.

Bon anniversaire chère Françoise.

A la bonne vôtre

Ne m’en voulez pas, ce compte rendu n’est point exhaustif, j’ai papoté avec pas mal d’autre auteur : Antoine Blocier, Thierry Berlanda, Jérémy Bouquin, Eric Tixier, Sylvain Larue, Sylvie Allouche, Jeanne Faivre-d’Arcier, Maurice Gourian, Marek Corbel ….Pardon à ceux et celle que j’ai oublié de citer !

Allez plus de photos pour que vous profitiez vous aussi de l’ambiance !

@Françoise Manoukian

@Françoise Manoukian

@Françoise Manoukian

Petite discussion devant le stand de Sacha Erbel avec Delphine Cingal (organisatrice du salon) et sa Fille a qui je remet un badge Collectif Polar

Ophélie et Jean Luc qui font les fous rien que pour me faire plaisir. Merci à vous deux !

Et ça se passait là Salle  des fêtes de Neuilly-Plaisance – 11 avenue du maréchal Foch, 93360 Neuilly-Plaisance

ET je remercie, Sylvie, la mairie de Neuilly et Françoise Manoukian pour les photos.

Publicités

N’Y descendez Jamais ! – Devenu “ABY”– de Fabrice LIEGOIS


N’Y descendez Jamais ! – Devenu “ABY”– Autoédition – Thriller de Fabrice LIEGOIS

Prologue :
La Louisiane, une Manbo, la voix de la vérité qui fredonne une adoration. Ainsi naquit la légende d’Aby… Le récit d’Aby se fait un soir d’Halloween, le mien aussi…
Toi le cartésien, oublie toutes tes certitudes et rentre dans le cercle des bougies, écoute la voix des Loas, et laisse la magie opérer… Ceci est l’histoire d’Aby. Et lorsque tu seras initié à ton tour tu ne verras plus le monde qui t’entoure de la même façon. Paskemwen te ale nan kavla. Epi, koulye a mwenkonnen! (Car moi je suis descendue dans la cave. Et maintenant je sais !)
Pour mieux m’y accompagner il est important de visionner le long métrage réalisé par Fabrice Liegeois et qui initie le récit via le lien suivant 
Cette histoire, l’auteur l’a construite en 4 actes, comme un opéra. Et la musique qui nous accompagne est le créole. Créole qu’il a pensé à traduire pour ceux qui ne le comprennent pas. J’ai donc conservé ce format pour ma chronique. En revanche, contrairement à lui je n’ai pas appris le Créole (à ma chère Guadeloupe). J’ai utilisé Google Traduction et le Créole Haïtien, le seul à disposition. Pardon aux puristes.
Partie 1 Aby. New York, quartier d’Harlem – Le 31/10/12 (et oui ce récit ne pouvait que débuter un soir d’Halloween) – En pleine tempête Sandy. 10:13 PM
Une prêtresse âgée, la fin d’un désounien, deux globes de jade qui fascinent… Sa voix qui explique qu’elle a attendu. Qu’elle a espéré et qu’il est temps qu’elle se confesse. Enfin. Et elle va se confesser, du 6 janvier 1939 jusqu’au 1er aout 1943 nous allons découvrir son histoire. Je suis Abigail, l’exécrée – Annonce-t-elle – Des bayous de Louisiane que la famille va fuir, jusqu’à ce quartier d’Harlem où elle se raconte. Elle la bâtarde issue d’un viol, celle de la mauvaise couleur, la couleur quarteron, Lwachabine. Ce reproche vivant. De cette enfance coincée entre amour et violence. De cet amour immense pour sa Jaja, la Bôko, qui va la porter et l’aider à affronter l’indicible. Jaja qui porte le fardeau de sa malédiction, elle qui a choisi de vivre avec son fils pou pi bon kontwole li, wi (pour mieux le surveiller, ça oui). Et puis un soir dans Harlem, le démon va se lier à Aby en emportant un morceau d’elle… Jaja la sauvera.
Partie 2Lwa Racine. New York, quartier d’Harlem – Le 31/10/12 – 10:25 PM
Aby poursuit son récit et raconte la période d’après-guerre, le chômage qui explose, la pauvreté qui s’accroît. Harlem qui devient un ghetto. Aby, qui doit gérer la maison, palier aux absences, même pour les pires tâches. Car la malédiction se poursuit. Encore. Page 164 « Je suis devenue Abigail l’incestueuse … (gémit-elle) ». Et puis les voix qui résonnent en Jaja, de plus en plus fortes, ses délires qui inquiètent Aby. Aby qui au lendemain de son 19ème anniversaire scelle son destin. La transmission a un prix. Un rituel de passage, une folie dévorante. Offrir son âme à l’éthéré. Devenir pourpre comme les pierres de Petro Je-way. P211 « Je suis devenue Abigail l’orpheline. (pleure-t-elle) ». Et puis l’initié jouera une dernière fois son rôle de sauveur. Et les voix seront de plus en plus présentes – Jaja est là à jamais – Et tous les autres aussi.
Partie 3 MarinètBwaChech. New York, quartier d’Harlem – 11:41 AM – 14 Avril 1972
Les BPP s’approprient la rue. Tout va mal. La ville a sombré dans une crise sociale, économique et politique. Harlem se meurt dans un silence hypocrite. Et puis la guerre du Vietnam. Un dernier acte d’amour d’un fils aimant. Puis la folie qui dévore tout, même l’amour. Et la malédiction se poursuit, inéluctablement et avec force. E menmtibebe a inosanapdwepeye (Et même le nourrisson innocent devra payer). Le temps de la vengeance arrive. Eux qui savaient et ont laissé faire vont payer !
Partie 4 Coup N’ame. New York– Le 29/10/12
Mathis vat découvrir ce quartier de Harlem via cette annonce alléchante d’un meublé de deux pièces à louer pile dans son budget. Il échange avec cette voisine. Si bizarre voisine. Puis cette porte condamnée dans le hall. Il a pourtant été prévenu… N’y descendez jamais ! C’est Jaja qui me l’a dit…
Chez Aby 31/10/2012 – 10:07 – P539. Rappelle-toi, elle voit des choses. Son esprit lui montre des visages. Des formes de vie éthérées qu’elle seule est capable de percevoir. Elle est la Mah d’un Djab. Les têtes s’alignent sur la table devant elle.
Paskefen a pata ka lòt. Men, èskefen sa a ? Car la fin ne pouvait être autre. Mais est-ce la fin ?

Fabrice nous parle d’amour, de douleur, de malédiction, de folie et de traditions.

De la maltraitance faite aux enfants.

De ce dont l’esprit est capable pour surmonter ces souffrances innommables.

De la folie dans laquelle les victimes basculent pour ne pas mourir.

De la schizophrénie qui balaie tout… Et dont certains ne reviendront jamais.

Un récit fort, bouleversant.

Une thérapie et avant tout un acte d’amour pour cette grand-mère formidable qui est la sienne.

Il est impossible de rester insensible à ce récit.

Pour ma part il m’a totalement bouleversée et j’ai eu besoin de quasi un mois de recul pour être capable d’écrire ces lignes.

Ne passez pas à côté de cette pépite littéraire.

Bilan de Décembre sur Collectif Polar


 Bilan de Décembre sur Collectif Polar

Oh punaise quel mois de décembre.

Les Flingueuses sont aux taquets

Entres leurs chroniques, leurs interviews, nos chasses aux livres, mes papotages, ils n’y a plus de place sur nos pages.

Soixante-sept articles rien que pour ce mois de Noël.

Je vous l’annonce tout de go, on ne fera pas mieux en janvier

Quoique ?

Bon allez, place à notre récapitulatif.

Collectif Polar décembre 2017

L’auteur mis à l’honneur

Michele Barrière à l’honneur #6 – Décembre.

Une table ronde et autre rencontre d’auteur :

FSN : table ronde blogueurs par Osez les livres.

Mon 2e Kawa littéraire

Nos lectures de Décembres :

L’ordre des choses de  Sébastien Meïer  par Marie Nono

Le berceau des ténèbres de Jean Luc Bizien by Oph

La pieuvre de Jacques Saussey by dany

Aby de Fabrice Liegeois par Ge

Élastique nègre de Stéphane Pair par Ge

Le meurtre d’O’Doul Bridge de Florent Marotta par Ophélie

La faux soyeuse d’Eric Maravélias par miss Aline

Délation sur ordonnance de Bernard Prou par Ge

Ne prononcez jamais leurs noms de Jacques Saussey par Dany

La solitude des menteurs de Kate Wagner by Miss Aline

N’y décendez jamais de Fabrice Liegois by Ge

1789, l’été de sang de Frédéric Michelet par Dany

Cyanure de Laurent Loison by Kris

Entre deux mondes de Olivier Norek par Ge

Les top 10 des flingueuses

Top 10 des flingueuses

Le Top 10 des Flingueuses 2017

Le Top 10 des Flingueuse 1 By  Miss Aline

Le TOP 10 des Flingueuse 2 By Marie Nono

TOP 10 des Flingueuses 3 par Eppy fanny

Le top 10 des Flingueuses 4 par Dany

Le Top 10 des Flingueuses 5 par Ophélie

Le Top 10 des flingueuses 6ter by benjamin, mini flingue de Cécile

Le Top 10 des Flingueuses 6bis by Maxime mini Flingue de Cécile

 Le Top 10 des Flingueuses 6 par Cécile

Le Top 10 des Flingueuses, 7 Emilie

Le Top 10 de Julie ! Top 10, 8

Top 10 des flingueuse, 9 : Top 10 du Porte Flingue 1

Top 10 des flingueuse, 10 : Top 10 du Porte Flingue 2 par Ge

Top 10 des flingueuse, 11 : Top 10 du Porte Flingue 3 par Ge

  Collectif Polar décembre 2017

Les papotage et autres papotes

Papote d’auteur. Sébastien Meïer répond à Marie No, notre psychopathe du polar

Papote d’auteur : Miss Aline est avec Eric Maravelias

Ces Dame du noir : Papote avec Isabelle Bourdial pour Polar Osny

Sériale Lectrice : papotage avec Emilie, notre jeune flingueuses

Les avis d’Expert de Cathie

Avis d’expert, saison 2 : Affaire n° 7 : L’affaire Soleilland

Avis d’Expert saison 2 : Affaire n° 5 : L’affaire Troppmann

 

Les petit plus

Petites indiscrétions de Noël 1

Chasse aux Livres spéciale Noël : Les résultats

Sans oublier nos nombreuses chasses aux livres …

 

Alors à très vite

Enfin je veux dire à l’an prochain.

Beau réveillon à vous tous.

 

 

Top 10 des flingueuse, 10 : Top 10 du Porte Flingue 2


Top 10 des flingueuse, 10

Top 10 du Porte Flingue 2

Les Premiers voire les deuxièmes Polars Français


Aujourd’hui, je suis heureuse de vous présenter 8 premiers romans + 3 deuxièmes + 3 romans qui m’ont permis de découvrir de nouvelles plumes.

Pour certains et certaines d’entre eux, c’est un premier polars pour les autres c’est un second qui vient confirmer tout le bien que je pense de ces auteurs !

Allez place à mon Top Ten !

 1 – L’emprise des sens de Sacha Erbel

L’emprise des sens

Thriller

Lorsque Talia, en pleine désillusion sentimentale, s’envole pour des vacances de rêve à la Nouvelle-Orléans, elle est loin de s’imaginer que son destin l’y attend.

Dès le lendemain, elle se retrouve mêlée à un crime, exécuté selon un rituel macabre et violent.

Rites vaudous ou crimes en série, la frontière entre les deux semble floue pour Louis Lafontaine, policier chargé de l’enquête, lui-même confronté à des troubles obsessionnels. Avec sa coéquipière il est prêt à tout pour remonter à la source de l’horreur.

Face à l’emprise du mal, Talia saura-t-elle affronter ses démons et le don terrifiant qui lui est révélé ? Le soutien d’Azaia, prêtresse excentrique et l’amour de Basile seront-ils suffisants pour l’y aider ?

Dans la chaleur mordante de ce voyage en pays cajun, les esprits tourmentés se révèlent, les traumatismes refont surface et les peurs inavouables s’entrechoquent jusqu’à la révélation finale.

Mon billet sur L’emprise des sens ICI

1 – Un trop grand silence de Lou Vernet

Un trop grand silence

Le roman

En cette veille de Noël, Paris sombre dans la stupeur : la mort frappe à six reprises, en six lieux de la capitale, sur un intervalle de six heures. Entre les résidents d’une maison de retraite huppée qu’une main assassine a empoisonnés, et des squatters qu’on a sciemment ensevelis dans l’explosion d’un immeuble sordide, pas de dénominateur commun. Pour le duo d’enquêteurs, la Carpe et la Virgule, privé et flic aguerris, c’est l’impasse : quel est le mobile du ou des tueurs ? Quelle est la logique de cet enchaînement macabre ? Le flair de l’un et le pragmatisme de l’autre ne semblent pas suffire à dénouer l’écheveau de cette singulière affaire. Doivent-ils pour autant se fier aux allégations du mystique César ?

Dans ce second opus, le lecteur retrouvera avec plaisir le duo de choc de La Toile aux alouettes (Éditions Border Line, 2016). Dans ce roman atypique, façon puzzle, Lou Vernet nous tient en haleine jusqu’aux dernières pages. Elle nous offre une galerie de portraits ciselés au scalpel, des parcours de vie sinueux, des méandres, des circonvolutions, et un final inédit.

Le billet sur Un trop grand silence ICI

 2 – Les chiens de Détroit de Jérôme Loubry

Les chiens de Détroit 
Une intrigue magistralement entrelacée jusqu’à la fin, bouleversante.
« Rarement un personnage sombre comme le Géant de brume m’aura marquée et glacé le sang à ce point. » Caroline Vallat, libraire, FNAC Rosny 2.2013, à Détroit. Cette ville qui a été la gloire de l’Amérique n’est plus qu’une ruine déserte, un cimetière de buildings.
Cette nuit-là, la jeune inspectrice Sarah Berkhamp mène le groupe d’intervention qui encercle une maison et donne l’assaut.
Mais aucun besoin de violence, le suspect attend, assis à l’intérieur. Il a enlevé cinq enfants.
Et il est sans doute le Géant de brume, le tueur insaisissable qui a laissé derrière lui sept petits corps, il y a quinze ans. Alors pourquoi supplie-t-il Sarah : « Aidez-moi… » ?
L’histoire s’ouvre donc avec l’arrestation du coupable. Et pourtant, elle ne fait que commencer. À Détroit, personne n’est innocent…Jérôme Loubry est né en 1976 à Saint-Amand-Montrond. Il a d’abord travaillé à l’étranger et voyagé tout en écrivant des nouvelles. Désormais installé en Provence, il publie aujourd’hui son premier roman.

2- Élastique Nègre de Stéphane Pair

Élastique Nègre

« Elle n’a pas senti mon amour se gâter à l’ombre grandissante de ma colère. Rien n’est venu et j’ai décidé ce soir de relâcher l’orage. »

Vieux-Bourg, Guadeloupe. Sous la lune, le chasseur de crabes a vu progresser un groupe d’hommes dans la mangrove. C’est là, dans les entrailles mêlées de la terre et des eaux, qu’on retrouve le corps d’une femme blanche.
Qui était-elle ?

Les rêves du lieutenant-colonel Gardé sont pleins d’amantes à la peau lisse et noire comme celle des boas. Il mène l’enquête sur le cadavre du canal des Rotours, mais se heurte au mutisme et à la méfiance. En tête des suspects, le jeune dealer Vegeta, cerveau du réseau local, roi parmi les chiens, consumé par une douleur secrète.

Des squats de Pointe-à-Pitre au volcan endormi de Montserrat, de Key West à Sainte-Lucie, une immersion envoûtante dans un monde où la beauté animale n’a d’égale que la bestialité qui sommeille au fond des hommes.

3 – N’y descendez jamais, Aby de Fabrice Liegeois.

N’y descendez jamais

C’est l’histoire d’une vieille Dame qui se prénomme Abigail RICHARDSON. Elle a vécu enfant dans le bayou, avec ces rites et croyances. Aujourd’hui, elle vit à Harlem. Aby, nous raconte plus de 40 ans de sa vie, 40 ans de l’histoire de son Quartier, 40 ans de lutte des afro-américains. 40 ans de ses luttes interne, de la petite filles malmenée à la  jeune femme bafouée. Aby devenue Prétresse vaudou.

Lwa Chabine Aby, un parcours initiatique dans l’univers new-yorkais d’un quartier, Harlem… Un invraisemblable destin sur soixante dix ans d’Histoire. Une vie retracée. Et la magie et la peur qui demeure !

 

Mais humeurs sur N’y descendez jamais, ICI,

N’y descendez jamais Là, 

N’y descendez jamais Ici aussi

et  N’y descendez jamais là encore 

 

3 – Le vrai du faux, et même pire de Martine Nougué 

Le vrai du faux et même pire

La Pointe, un quartier pittoresque de Sète, petit port sur le bassin de Thau. Trois figures locales pas très recommandables ont disparu et la gendarmerie relie ces disparitions aux vols et trafics de coquillages qui se multiplient sur la lagune. Ce n’est pas l’avis de Marceline, vieille militante éco-féministe, qui oriente l’opinion sur les événements pour le moins bizarres qui surviennent depuis quelques temps dans le coin : morts suspectes d’animaux, pluies de pelotes de filaments, odeurs pestilentielles certains jours…

Qui empoisonne La Pointe, et à quelles fins ? Qui tue sur le bassin et pourquoi ? L’opinion s’enflamme, la rumeur court et la psychose s’installe : des savants fous, des services secrets, des sociétés occultes ?

Le capitaine Pénélope Cissé, chargée de l’enquête, va chercher à démêler le vrai du faux…

 

Mon avis sur Le vrai du faux et même pire ICI

4 – L’affaire des corps sans tête de Jean-Christophe Portes

L’affaire des corps sans tête : Une enquête de Victor Dauterive dans la France révolutionnaire.

1791. On découvre des cadavres dans la Seine, nus et la tête coupée. Malgré l’émoi que cela provoque, Victor Dauterive, jeune officier de la nouvelle Gendarmerie n’a guère le temps de s’en préoccuper : Lafayette, son mentor, l’a chargé d’arrêter Marat, ce dangereux agitateur qui en appelle au meurtre des aristocrates.

Une mission qui tourne vite au cauchemar pour l’enquêteur qui joue sa vie en posant trop de questions. Les vainqueurs de la Bastille sont-ils de vrais patriotes ou des activistes corrompus ? Existe-t-il vraiment un Comité secret aux Tuileries, dans l’ombre de la Cour ? Et n’y aurait-il pas un lien entre Marat et ces corps flottant dans la Seine ?

Peu à peu, Victor Dauterive lève le voile sur un effrayant complot. Une conspiration qui pourrait changer le cours de la Révolution…

Le billet sur L’affaire des corps sans tête ICI
4 – Sept jours avant la nuit  de Guy-Philippe Goldstein
Julia O’Brien, officier supérieur du renseignement américain, était retenue captive en Russie. Les forces spéciales la libèrent – pour la replonger immédiatement dans une mission d’importance cruciale. Grâce à une opération de piratage informatique inédite, un groupe d’extrême droite hindou, inconnu jusqu’ici, a réussi à duper le gouvernement indien. Les terroristes ont dérobé dans les stocks de l’État de l’uranium enrichi, nécessaire à la fabrication d’armes atomiques. Ils menacent désormais une grande ville d’un châtiment divin. Laquelle est visée – New York, Rome, Hong Kong ? Quand l’engin nucléaire va-t-il exploser ? Dans un périple qui la mènera de Londres à Mumbai en passant par l’Arabie saoudite, par-delà la colère qui déborde dans la rue et sur tous les réseaux sociaux, Julia comprend que ni l’Amérique ni aucune autre nation ne peut sortir indemne de l’apocalypse qui arrive : en réalité, il ne reste plus que sept jours avant que la Nuit ne s’abatte sur notre planète.

Thriller politique d’une électrisante actualité, Sept jours avant la nuit  convoque tous les fantasmes d’une apocalypse nucléaire qui réinvente le pire.

 

4 – Blackstone de Guillaume Richez

Blackstone

Vous ne parvenez plus à détacher vos yeux de ces images diffusées en boucle sur toutes les chaînes de télévision, celles d’un bâtiment en ruine au-dessus duquel s’élève un long panache de fumée noire, ni de ces quatre caractères chinois en bas de l’écran, kong bù xí ji, « attentat terroriste »… Un Boeing 737 vient de s’écraser sur l’ambassade des Etats-Unis d’Amérique à Pékin.

Tel est le point de départ de Blackstone, un thriller paranoïaque sur fond de conflit entre deux superpuissances, les États-Unis et la République populaire de Chine.

Confrontés au risque d’une nouvelle guerre froide, l’officier de la CIA Malone, l’agent spécial du FBI Rodriguez, la directrice du Service national clandestin Sanders et la sénatrice McGovern sont entraînés dans le tourbillon de l’Histoire en quête d’une vérité qui se dérobe sans cesse.

Techno-thriller géopolitique, Blackstone est un roman noir. Très noir. Guillaume Richez signe, avec Blackstone, un thriller géopolitique intensément noir… Et paranoïaque…

 5 – Le brouillard d’une vie de Cécile Pellault

Le brouillard d’une vie

Quand la famille de Lilly décide de s’installer dans la banlieue de Boston, cette famille d’expatriés français pense avoir trouvé le foyer qu’ils n’ont jamais connu. Cette vie rêvée vole en éclat le soir du bal de promo de Lilly. Comment faire son deuil quand ce en quoi on a cru jusqu’alors n’était qu’illusion ? Comment se reconstruire quand la traque continue ?

10 ans après, Lilly se pose toujours ces questions et espère trouver dans la fuite un peu de paix…

Avec ce drame familial  Cécile Pellault signe un roman au rythme haletant.

Mon billet sur Le brouillard d’une vie ICI

 

 

5 – Là Haut les anges de Chris Roy

Là Haut les anges

« Comme je me régale avec ces réseaux sociaux, comme il est facile de pénétrer la vie des gens ! Je pourrais y passer des heures, en devenant voyeur malgré moi. Quelle impudeur, toutes ces personnes qui s’affichent en toute impunité, sans contrainte, qui passent leurs journées à nous dire où ils se trouvent, avec qui, et si ça « lol » ! 

Seulement, je suis là, moi, et je fais mon petit marché tranquillement, je jauge, j’étudie, je dissèque, je décortique, je mange et me délecte, et puis pour finir : j’en choisis une, je la punis… ou plutôt non, je la délivre…

Hacker de cœurs d’adolescentes, je me vois comme ça. »

Anna Santos a 15 ans. Comme toutes les filles de son âge, elle est « hyper-connectée ». Comme toutes les filles de son âge, elle possède un compte Facebook. Comme toutes les filles de son âge, elle rêve d’amour. Comme toutes les filles de son âge, elle n’a peur de rien. Elle sera la première victime.

Sara Lopez, « trente plus », comme elle se plaît à dire aux curieux, se démène depuis plusieurs semaines pour stopper la cadence infernale d’un terrible prédateur qui terrorise la capitale. Mais entre une mère castratrice et un collègue sex friend un peu trop pressant, la jeune capitaine pourrait bien passer à côté de l’évidence…

Et j’aimerai vous reparler de 3 romans que j’ai adorés l’an dernier et qui figuraient dans mon Top 2016.

 Alors si vous êtes passés à coté, c’est le moments de vous rattraper.

Rien ne se perd de Cloé Mehdi

Rien ne se perd

Sur les murs de la cité, des tags pleuvent qui pleurent un enfant perdu. Ils clament « Justice pour Saïd », abattu après un contrôle d’identité par un policier jamais condamné.

Abandonné de tous, recueilli par un tuteur au passé louche, Mattia, onze ans, s’interroge sur les drames qui l’assaillent et la sensation de culpabilité qui semble peser toujours plus lourd sur ses épaules.

Dans un monde de menaces incessantes – violences policières, injustice, haines et solitude -, comment lever le voile sur la vérité ?

Si tout finit toujours par se transformer, Mattia le sait : rien ne se perd, jamais.

Cloé Mehdi est née en 1992. Après Monstres en cavale, prix de Beaune 2014, son second roman, Rien ne se perd, a reçu le prix Étudiant du Polar 2016, le prix Dora Suarez 2017, ainsi que le prestigieux prix Mystère de la Critique 2017.

 

Cabossé de Benoît Philippon

Cabossé sortira mi février en poche ne le loupez pas !
Quand Roy est né, il s’appelait Raymond. C’était à Clermont. Il y a quarante-deux ans. Il avait une sale tronche. Bâti comme un Minotaure, il s’est taillé son chemin dans sa chienne de vie à coups de poing : une vie de boxeur ratée et d’homme de main à peine plus glorieuse. Jusqu’au jour où il rencontre Guillemette, une luciole fêlée qui succombe à son charme, malgré son visage de « tomate écrasée »… Et jusqu’au soir où il croise Xavier, l’ex jaloux et arrogant de la belle – lequel ne s’en relèvera pas… Roy et Guillemette prennent alors la fuite sur une route sans but. Une cavale jalonnée de révélations noires, de souvenirs amers, d’obstacles sanglants et de rencontres lumineuses.
Les pérégrinations de Raymond, surnommé Roy, et Guillemette.
Malmené par la vie, entre ses expériences de boxeur et d’homme de main Roy trouve l’amour en la personne de Guillemette, il croise aussi Xavier, son ex-fiancé. La rencontre entre les deux hommes tourne au drame et entraîne les amoureux dans une cavale riche en rebondissements.
Benoît Philippon aime mélanger les codes et naviguer entre les genres. Cabossé est son premier roman. Noir.

La toile aux alouettes de Lou Vernet

Il était une fois deux enquêteurs interlopes, une jeune fille en recherche de sens, un voisin bruyant, un gourou du web, une chef de service peau de vache, et une maman névrosée… C’est comme cela qu’elle nous la joue, Lou Vernet, avec une myriade de personnages qu’elle cisèle de sa plume efficace. Tous semblent évoluer dans des mondes parallèles jusqu’au moment où le récit bascule dans l’insondable noirceur de l’âme, entraînant le lecteur dans ses rêts. Dans La Toile aux alouettes, son premier polar, Lou Vernet manie en virtuose, l’art de la mystification. En attendant que l’Inclus et la Virgule reviennent défaire un nouvel écheveau, frissonnez avec ce premier opus, tout en ombres et lumières !

Ce roman noir met en scène une galerie de personnages qui semblent appartenir à des mondes différents, de la mère névrosée au « no life » féru d’informatique, en passant par deux enquêteurs louches et un voisin insupportable, et qu’un sombre incident amène à se rencontrer.

« J’ai découvert une fin diabolique bien loin des premiers chapitres policés, qui fera hoqueter et lever les sourcils, mais qui est la signature d’un livre réussi, original, audacieux. Un livre que l’on n’oubliera pas, longtemps après l’avoir fermé. » Maud Tabachnik

TOP 10 des Flingueuses 3


Voici venir le temps des…

Tops 10 des Flingueuses pour le Collectif Polar

Aujourd’hui je vous présente le Troisième


NDLR : Le TOP 10 d’Eppy  Fanny est tout dans le désordre. Sylvie m’ayant envoyer son fichier brut avec dans son palmarès des titres qui n’étaient pas du polar.

Aussi j’ai gardé son classement initial en notant le numéro devant chaque livre,  les numéro 2 et 9  seront des bonus. Pour autant j’y est rajouter quelques polars bien placés pour compléter sa sélection de romans policiers.

Ge, porte flingue de Collectif Polar


Top 10 des Flingueuses

By Eppy Fanny

 

 

1 – ILYA KALININE /CAMHUG

Il y a Kalinine

On a raconté beaucoup de choses sur Ilya Kalinine. On a dit de lui que c’était un monstre, un assassin de la pire espèce qui tirait son plaisir de la souffrance de ses victimes. On a dit aussi qu’un seul homme ne pouvait pas avoir tué autant de gens et qu’il devait s’agir d’une légende derrière laquelle se cachait une organisation criminelle.

D’autres ont prétendu qu’il n’existait pas.

Et pourtant, Ilya Kalinine a existé.

Depuis cet endroit et ce jour où j’écris ces lignes, je suis sans doute la dernière à pouvoir raconter son histoire.

Je m’appelle Vera et je suis la mère d’Ilya Kalinine. Il est le fruit de notre époque. Il en a la dureté.

Je l’ai élevé, je l’ai aimé, il m’a aimé en retour.

Les monstres n’aiment pas, je peux vous le dire.

Ou alors, nous sommes tous des monstres.

Le billet de Ge ICI

3 – CRIMINAL LOFT / A.CARBONEL

Huit condamnés à mort ont été sélectionnés. Chaque semaine, en direct, vous avez le pouvoir de les éliminer.

« Une bombe. Un chef-d’œuvre. Une révélation. » Gérard Collard – Librairie La Griffe noire

« Digne descendante de Thomas Harris ou Dennis Lehane, Armelle Carbonel nous offre un thriller psychologique remarquable, à glacer le sang. » Hé Dia – J’aime pas l’actu

Un lieu : le sanatorium de Waverly Hills, dans le Kentucky, aux États-Unis. Entre ses murs doit se dérouler le show de TV-réalité le plus extrême de l’histoire. Huit tueurs y sont enfermés, prêts à tout, surtout le pire, pour convaincre des millions de spectateurs qu’ils méritent de vivre. Leur destin est suspendu à l’envoi d’un simple SMS… Entre psychopathes un ordre froid s’établit. Jusqu’à ce qu’un corps soit retrouvé sans vie dans la chambre 502, où pourtant personne n’avait le droit d’entrer…

 

Surnommée la « nécromancière », Armelle Carbonel voue une affection particulière aux huis-clos. Cette grande fan de Stephen King dissèque les pulsions criminelles d’une plume glaçante et brosse le portrait du voyeur qui sommeille en chacun de nous. Criminal Loft est son premier roman.

Un petit avis de Nadia ICI

4  -N Y DESCENDEZ JAMAIS  / F.LIEGOIS

Un rendez-vous avec une Grande Dame qui vous attend au soir de Halloween 2012, en pleine tempête Sandy. Un huis-clos.

« Lwa Chabine » Abigail Richardson est au crépuscule de sa vie. Le cérémonial du Desounien vient de s’achever dans son appartement new-yorkais du numéro 139 de la 129ème rue ouest. Au moment où elle s’apprête à se confesser à toi, les fantômes de son passé reviennent la hanter… Es-tu prêt ?

Un Opéra en quatre actes. De la tristesse et de l’empathie. De la colère et de la rébellion. De la vengeance et de la Justice. Et forcément, le requiem… Une saga à l’image du négatif d’un Autant en emporte le vent sur 70 ans d’Histoire d’un quartier : Harlem.

Un hommage. Une promesse. Une légende urbaine… Lwa Magie Dwé Harlem… La première enquête tirée des sous-sols du 10Th Precinct by RFL porte un prénom. Un soir, au cours d’une nuit, l’inévitable se mit en marche..

 

5 – LE JOUR DES MORTS /N.LEBEL

Paris à la Toussaint. Le capitaine Mehrlicht, les lieutenants Dossantos et Latour sont appelés à l’hôpital Saint-Antoine : un patient vient d’y être empoisonné.

Le lendemain, c’est une famille entière qui est retrouvée sans vie dans un appartement des Champs-Élysées. Puis un couple de retraités à Courbevoie…

Tandis que les cadavres bleutés s’empilent, la France prend peur : celle qu’on surnomme bientôt l’Empoisonneuse sévit et semble décimer, au hasard, des familles aux quatre coins de France depuis plus de quatre décennies. Les médias s’enflamment alors que la police tarde à arrêter la coupable et à fournir des réponses : qui est cette jeune femme d’une trentaine d’années que de nombreux témoins ont croisée ?

Comment peut-elle tuer depuis quarante ans et en paraître trente ? Surtout, qui parmi nous sera sa prochaine victime ? Dans la tornade médiatique et la vindicte populaire, chacun reconnaît la tueuse – elle est une voisine, une soeur, une ex -, et la chasse aux sorcières s’organise.

Mais derrière l’Empoisonneuse, c’est la Mort elle-même qui est à l’oeuvre, patiente et inexorable : nul ne lui échappera.

Le petit avis ICI

 

 6 – TOXIQUE / NIKO TACKIAN

Elle aime saboter la vie des autres, elle n’éprouve aucune empathie, elle poursuit un but, elle est toxique.

Mais ça, Tomar Khan, un des meilleurs flics de la Crim, ne le sait pas Nous sommes en janvier 2016. La directrice d’une école maternelle de la banlieue parisienne est retrouvée morte dans son bureau.

Dans ce Paris meurtri par les attentats de l’hiver, le sujet des écoles est très sensible. La Crim dépêche donc Tomar, chef de groupe de la section 3, surnommé le Pitbull et connu pour être pointilleux sur les violences faites aux femmes.

À première vue, l’affaire est simple, « sera bouclée en 24 heures », a dit un des premiers enquêteurs, mais les nombreux démons qui hantent Tomar ont au moins un avantage : il a développé un instinct imparable pour déceler une histoire beaucoup plus compliquée qu’il n’y paraît.

L’avis de Ge ICI

 

7-  SANS PITIE NI REMORDS / N.LEBEL

9 novembre, cimetière du Montparnasse. Le capitaine Mehrlicht assiste, en compagnie de son équipe, aux obsèques de son meilleur ami, Jacques Morel. Quelques heures plus tard, il se retrouve dans le bureau d’un notaire qui lui remet, comme « héritage », une enveloppe contenant un diamant brut. Il s’agit de l’un des yeux d’une statue africaine, le Gardien des Esprits, dérobée dix ans auparavant lors du déménagement du Musée des arts africains et océaniens, que Jacques avait supervisé, et recherchée depuis par la « Police de l’Art ». Merlicht prend un congé et son équipe se retrouve sous le commandement du capitaine Cuvier, un type imbuvable aux multiples casseroles, quand les inspecteurs Latour et Dossantos sont appelés sur la scène de l’apparent suicide d’un retraité. Quelques heures plus tard, ils assistent impuissants à la défenestration d’une femme qui, se sentant menacée, avait demandé la protection de la police. Les deux « suicidés » avaient un point commun : ils travaillaient ensemble au MAOO lors de son déménagement. Ces événements marquent le début de 48 heures de folie qui vont entraîner Mehrlicht et son équipe dans une course contre la montre, sur la piste de meurtriers dont la cruauté et la détermination trouvent leur origine dans leur passé de légionnaires. Une enquête sous haute tension, dans laquelle débordent la fureur et les échos des conflits qui bouleversent le monde en ce début de XXIe siècle.

Un Drôle avis ICI

 

 8 – BEZIER 1209 /J.AILLON

1208. Guilhem d’Ussel a laissé son fief de Lamaguère sous tutelle et, devenu prévôt de l’Hôtel de Philippe Auguste, vit à Paris. Le roi le charge de découvrir les meurtriers d’une prostituée égorgée dans l’église Saint-Gervais. Sur leurs traces, Guilhem interroge, enquête.

Entre fidèles amitiés et trahisons, pièges et coups du sort, il traversera la France pour élucider un mystère plus obscur qu’il n’y paraît.

Qui tente de l’éloigner de Philippe Auguste alors que le Saint-Père, Innocent III, exerce une pression de plus en plus forte sur le royaume de France afin que ses barons se rassemblent dans une croisade contre les hérétiques albigeois ?

Guilhem parviendra-t-il à identifier ses ennemis et à préserver Lamaguère ? Peut-il encore sauver ceux qu’il aime ?

L’avis d’Eppy ici

 

10- L AFFAIRES DES CORPS SANS TETES  / JC.PORTES

$$$&&&sans9782824606682,0-2808497

1791. On découvre des cadavres dans la Seine, nus et la tête coupée. Malgré l’émoi que cela provoque, Victor Dauterive, jeune officier de la nouvelle Gendarmerie n’a guère le temps de s’en préoccuper : Lafayette, son mentor, l’a chargé d’arrêter Marat, ce dangereux agitateur qui en appelle au meurtre des aristocrates.

Une mission qui tourne vite au cauchemar pour l’enquêteur qui joue sa vie en posant trop de questions. Les vainqueurs de la Bastille sont-ils de vrais patriotes ou des activistes corrompus ? Existe-t-il vraiment un Comité secret aux Tuileries, dans l’ombre de la Cour ? Et n’y aurait-il pas un lien entre Marat et ces corps flottant dans la Seine ?

Peu à peu, Victor Dauterive lève le voile sur un effrayant complot. Une conspiration qui pourrait changer le cours de la Révolution…

L’avis d’Eppy  ICI

11- 24 / JM.LECOCQ

Nous sommes en 1572, le 24 de chaque mois, le cadavre d’un homme est retrouvé dans une église de Paris. Quand certains accusent la Cour des miracles, d’autres mettent en cause les Réformés, d’autres encore les Catholiques ultras. Vincenzo va mener l’enquête, parviendra-t-il à démasquer celui que l’on appelle le Scarificateur ? En même temps qu’un thriller palpitant, ce livre offre au lecteur un panorama de la capitale à la fin du XVIe siècle ainsi qu’une peinture réaliste de la société à la veille de la Saint-Barthélemy.

Et 3 titres douzième ex aequo

12 – LES LARMES NOIRES DE LA TERRE / S.COLETTE

 

Il a suffi d’une fois. Une seule mauvaise décision, partir, suivre un homme à Paris. Moe n’avait que vingt ans. Six ans après, hagarde, épuisée, avec pour unique trésor un nourrisson qui l’accroche à la vie, elle est amenée de force dans un centre d’accueil pour déshérités, surnommé « la Casse ».

La Casse, c’est une ville de miséreux logés dans des carcasses de voitures brisées et posées sur cales, des rues entières bordées d’automobiles embouties. Chaque épave est attribuée à une personne.

Pour Moe, ce sera une 306 grise. Plus de sièges arrière, deux couvertures, et voilà leur logement, à elle et au petit. Un désespoir.

Et puis, au milieu de l’effondrement de sa vie, un coup de chance, enfin : dans sa ruelle, cinq femmes s’épaulent pour affronter ensemble la noirceur du quartier. Elles vont adopter Moe et son fils. Il y a là Ada, la vieille, puissante parce qu’elle sait les secrets des herbes, Jaja la guerrière, Poule la survivante, Marie-Thé la douce, et Nini, celle qui veut quand même être jolie et danser.

Leur force, c’est leur cohésion, leur entraide, leur lucidité. Si une seule y croit encore, alors il leur reste à toutes une chance de s’en sortir. Mais à quel prix ?

L’avis de Ge ICI

 

12 -UN CRI SILENCIEUX /  A.LAMIE

Des gouttes d’eau perlant à travers le mur d’une salle de bains, la chose pourrait sembler banale.

Ce phénomène va pourtant conduire Mathilde à s’interroger sur sa santé mentale.

La menant dans une quête d’explications au dénouement insoupçonné.

Et à l’histoire d’une petite fille, Camille…

Un premier roman intime et étonnant, révélateur d’une belle plume.

 

Avis d’Eppy Fanny ICI

 

 

12 – RIEN NE SE PERD / C.MEDHI

« Une vraie révélation. Ne la ratez pas ! »
Bernard Poirette, RTL

Rien ne se perd

Sur les murs de la cité, des tags pleuvent qui pleurent un enfant perdu. Ils clament « Justice pour Saïd », abattu après un contrôle d’identité par un policier jamais condamné.

Abandonné de tous, recueilli par un tuteur au passé louche, Mattia, onze ans, s’interroge sur les drames qui l’assaillent et la sensation de culpabilité qui semble peser toujours plus lourd sur ses épaules.

Dans un monde de menaces incessantes – violences policières, injustice, haines et solitude -, comment lever le voile sur la vérité ?

Si tout finit toujours par se transformer, Mattia le sait : rien ne se perd, jamais.

Et en bonus, les numéro 2 et 9 du top 10 initial

2 – LA DEMOISELLE DES TIC TAC N.HUG

Ses doigts crispés sur mon bras, Mutti halète en scrutant les rues désertes, les papiers qui virevoltent dans la fumée noire, les silhouettes fugitives, les volets claqués à la hâte. Je sens le coeur de Mutti cogner contre ma joue, ses doigts refermés sur mon bras meurtrissent ma chair, mais ce n’est rien en comparaison des mots que ces hommes nous ont crachés à la figure : nous sommes deux sales boches, tout juste bonnes à crever.

Rosy et sa mère ont quitté Ludwigshafen en 1937 pour une vie meilleure en France, dans un petit village de Moselle. Or, personne n’a oublié l’annexion de 1871 et rares sont ceux qui leur tendent la main. Il est vrai que Mutti admire Hitler, méprise les curés, les Juifs et les fonctionnaires, et que Mein Kampf est son livre de chevet… Pour Rosy, dix ans, la vie n’est pas drôle tous les jours.
Quand en 1940, Hitler s’empare de la Moselle, leurs conditions de vie s’améliorent. Pas pour longtemps. Entre novembre 1944 et mars 1945, alors que les Alliés pilonnent la région, Rosy et sa mère se terrent à la cave. Pour tenir, Rosy se raccroche à ses souvenirs, avec de maigres provisions et pour toute compagnie une petite poule et de drôles d’araignées aux pattes fines, que son oncle Edy, qu’elle aimait comme un père, surnommait les tic-tac.

 9 – 1000 FEMMES BLANCHES J.FERGUS

Mille femmes blanches

En 1875, le chef cheyenne Little Wolf demande au président Grant, en échange de mille chevaux, de lui offrir mille femmes blanches qui, en épousant mille de ses guerriers, favoriseront l’intégration de son peuple. Les volontaires étant peu nombreuses, on vide les prisons et les asiles d’aliénés pour former un premier convoi.

Enfermée par son père, May Dobb en fait partie. Au-delà de sa liberté retrouvée, cette jeune bourgeoise voit dans cette aventure l’opportunité d’échapper aux carcans de la société puritaine et d’être véritablement une femme libre. Dès son départ en train de Chicago, elle entreprend de tenir son journal, témoignage de sa propre aventure et de celle de ses compagnes.

Des premières appréhensions à la découverte d’un monde inconnu, de leur mariage avec des guerriers – elle-même épousant Little Wolf – à leur intégration à la tribu cheyenne, elle relate dans ses carnets chaque événement de cette aventure hors du commun. S’y dessinent deux visages de l’Amérique, celle des Blancs exterminant les minorités et celle des Indiens, trop idéalistes, trop confiants, trops naïfs, en train de disparaître.

Ben voilà, notre Eppy Fanny nous a tout dévoilé

Demain vous aurez droit à un nouveau

Top 10 d’une Flingueuse pour le Collectif Polar

 

Aby, une histoire de LC haloweenesque : Acte 4 Coup N’Ame


Aby, une histoire de LC haloweenesque : Acte 4

Coup N’Ame

Après la soupe au potiron partagée entre copines blogueuses, l’auteur vous invite à tester également, les spécialités Louisiane alcoolisées, sucrés et salées…Histoire de partager encore plus que le simple plaisir d’une lecture commune, on se lancerai presque dans un concours de cuisine inspiré par ABY…A vos fourneaux et pages noircies, il est temps de mettre un point final à ce grand Opéra Halloweenesque…

Le « hic » avec les Loas, c’est qu’une fois que l’on est marqué par les esprits, cela devient vite, envahissant…La malédiction n’est plus seulement dans la descendance, mais elle prend vite, et d’une manière inquiétante, les adeptes de cette force magnétique pour n’en faire que des pantins exécuteurs de leurs caprices…Aby n’est pourtant plus que l’ombre d’elle même, mais plus puissante que jamais…Et le quartier maudit de Harlem devient vite son terrain de jeu…Le clap de fin s’annonce et pourtant, son influence va vous hanter comme jamais, car ça y est, elle sort enfin de l’ombre….

Tremblez, maintenant!

Oui tremblez maintenant

Aby est à l’aube de sa vie

40 ans se sont écoulés depuis qu’elle est installée à New York

40 ans que le malheur frappe à la porte de l’immeuble au brique rouge

Harlem change, mais Aby veille toujours sur ses ousmis

Harlem sort doucereusement de la crise

Mais le mal est fait.

Les tensions raciales plus que jamais sont ancrées dans ce quartier

Aby a peur pour son fils

Aaron, le fruit de ses entrailles.

Aaron le fils du mal.

Aaron qui après Jaja et Aby portera le fardeau de la malédiction familiale.

Car à Harlem comme ailleurs, le passé a un prix

Et l’avenir doit le lui payer.

Il va falloir en finir avec l’éthéré

Il faut que les Laos aident Aby a rompre ce cercle maléfique.

Tous vont devoir régler leurs comptes avec la veille prêtresse vaudou.

Le désounien va commencer

Abigail Richardson a toute sa vie porté sa famille à bout de bras.

Aujourd’hui il va falloir en découdre avec cette marque d’infamie.

Et le passé et les éléments vont s’en mêler.

Il faut combattre l’ignominie

Alors Tremblez, les choses vont s’accélérer.

Le dénouement est proche

Et il va être griandiose

 

Bientôt la Fée Stelphique et la magicienne Ge viendront vers vous pour donner les clés de chez ABY.

Elles vous raconteront leur expérience au coté de la prêtresse vaudou.

La grande dame venu du Bayou.

Et si vous avez loupé le début, une séance de rattrapage est encore possible.
Vous trouverez ci desous la questions à vos réponses :

Aby, une histoire de LC haloweenesque

Aby, une histoire de LC haloweenesque :  L’Ouverture

Aby, une histoire de LC haloweenesque : Acte 1, Aby

Aby, une histoire de LC haloweenesque : Acte 2 Lwa Racine

Aby, une histoire de LC haloweenesque : Acte 3 Marinèt Bwa Chech

 

Aby, une histoire de LC haloweenesque : Acte 3 Marinèt Bwa Chech


Aby, une histoire de LC haloweenesque : Acte 3 Marinèt Bwa Chech

Une fois de plus

Avec la Fée Stelphique nous  vous entraînons à nouveau dans cette opéra grandiose qu’est Aby !

Mais attention Aby a bien changé

 

Quand nos sommes remonter de la cave avec Aby, nous avons vu cette jeune femme brisée devenir  Marinette Bras Sec. Elle qui petite a perdue son bras, incarne aujourd’hui l’une des plus dangereux, des plus cruels, et des plus imprévisibles des loas du vaudou

 

Abigail Richardson est au crépuscule de sa vie. Le cérémonial du Desounien vient de s’achever dans son appartement new-yorkais du numéro 19 de la 129ème rue ouest. Au moment où elle s’apprête à se confesser à toi, les fantômes de son passé reviennent la hanter…

Nous sommes à Harlen. Harlem la noire. Abandonnée de tous.

L’Amérique est en guerre, celle du Vietnam. Elle s’embourbe dans un conflit compliqué qui devient une impasse. La jeunesse se révolte. Mais à Harlem, la communauté noire que l’on tient à l’écart, la ségrégation fait toujours rage, la jeunesse noire servira bien de chair à canon là-bas en Asie du sud-est.

A Harlem, les  Black Panther Party sont partout, ils sont sans conteste une des voix les plus écoutées  par la jeunesse noire des ghettos. Le quartier vit une crise sociale et politique sans précédent

Mais a Harlem, Marinèt Bwa Chech est la voix et l’autorité de sa rue. Elle tient ses sujets sous grande influence. Elle les aide, leur donne de quoi subvenir à leur besoin. Elle est là auprès des familles endeuillées qui ont perdu un enfant dans la jungle vietnamienne. Elle prodigue les derniers sacrement, prie pour l’âme du défunt . Elle la petite fille méprisée du ghetto. Ignorée de tous. Elle que l’on a jamais aidé, a qui l’on a jamais tendu la main. Elle, de qui on se moquait.

Aby a eu mal, Aby a souffert dans sa chair, dans son âme

Aujourd’hui Abigail Richardson, lwa Chabine, celle que l’on a repoussée puisque Métisse est devenu Marinèt Bwa Chech.

Aujourd’hui a sonné l’heure de la vengeance.

Alors vous n’avez plus qu’une chose à faire.

Tremblez, car les forces du mal sont en marche.

Tremblez car l’heure des comptes à sonner

Personne ne sera épargné

Même pas vous chers lecteurs

Je vous avais promis un acte 3 dantesque.

Marinet bwa chech va vous l’offrir

Alors

Tremblez et n’y descendez jamais !

Et si vous avez bien suivi nos conseils, nous la Fée Stelphique et la magicienne Ge, on promet de vous protéger et de vous faire vivre le dernier acte de cette histoire dont vous ne ressortirez pas totalement indemnes.

Vous l’aurez compris

Toujours en Lecture Commune, et tenant en nos mains, la soupe de citrouille, La Fée Stelphique et son amie La Magicienne Gé vous invite pour un spectacle spécial….

Troisième partie dans les profondeurs enténébrées de New-York : Harlem devient l’épicentre d’un tourbillon de folie générationnel…

Et si Marinet Bwa Chech renaissait des entrailles de son ancienne prophétie et vous invitait pour une danse endiablée avec des Loas, mélangeait un peu de son sang impur dans les gènes de sa descendance…Seriez vous prêt pour une ronde avec l’Ethéré, dans une cave où règne un monstre affamé? Parez vous de vos colliers, et laissez vous guider par Petro pour te mener sur le plancher boueux préparé avec soin par cette famille…

Quand le malheur frappe à ta porte, et que tu l’as laissé entrer, tu ne peux t’étonner de le voir toujours s’inviter par les fenêtres…Aby n’en a pas fini de souffrir, et on dirait bien que le destin de prêtresse entache son entourage…

La suite au chapitre 4….

Et si vous avez loupé le début, une séance de rattrapage est encore possible.
Vous trouverez ci desous la questions à vos réponses :

Aby, une histoire de LC haloweenesque

Aby, une histoire de LC haloweenesque :  L’Ouverture

Aby, une histoire de LC haloweenesque : Acte 1, Aby

Aby, une histoire de LC haloweenesque : Acte 2 Lwa Racine

Et… Bonne lecture à vous avec une fée elfique, une magicienne noire et une prêtresse vaudou.

Aby, une histoire de LC haloweenesque : Acte 2 Lwa Racine


aby décor Lwa Racine

Aby, une histoire de LC haloweenesque ; Acte 2 Lwa Racine

Avec la Fée Stelphique nous  vous entrainons à nouveau dans cette opéra grandiose qu’est Aby

Mais vous vous y êtes déjà aller…

Vous avez parcouru les marais Louisianais avec Jaja sa grand mère.

Vous avez essuyé les moqueries de la communauté noir pour Lwa Chabine.

Vous avez gouté au pouvoir magique de sa boko d’amour

Et puis …

Aby est arrivé à Harlem et là…

Son drame n’a fait qu’empiré.

Son monde s’est écroulé.

Attention chers amis lecteurs

Dans ce deuxième acte

Aby a grandi, c’est une jeune femme maintenant.

Elle est devenu la gardienne de sa famille.

Mais son Pah est toujours là.

Et avec son Pah, le mal n’est jamais loin.

Le mal, même, est incarné.

Attention amis lecteurs

Ce deuxième actes va être la révélation.

Cet acte va réveiller vos pire cauchemars.

Il faudra prendre sur vous.

Le mal est partout.

Lwa Chabine va faire son entrée dans le cercle magique.

Elle va être initiée à son tour.

Sa Jaja d’amour va lui faire subir le Boule-Sin

L’acte d’accomplissement,

le rite de passage,

l’initation ultime

Alors prêt pour le voyage.

Prêt pour le woodou.

Prêt à rencontrer Ti Bô.

Prêt à entrevoir et comprendre la Racine du mal

Mais m’ayez point peur amis lecteurs

La Fée Elphique elle aussi est là avec ses incantations

Elle vous protègera.

Alors que la magicienne noire que je suis

vous fera entrevoir Lwa Racine du mal !

Alors …

Attention si ma mise en garde ne vous à pas convainçu ou si elle ne vous suffit pas, allez écouter la complainte de  Stelphique la Fée.

Elle aussi vous raconte Aby et Lwa Racine.

 

Et si vous avez loupé le début, une séance de rattrapage est encore possible.
Vous trouverez ci desous la questions à vos réponses :

Aby, une histoire de LC haloweenesque

Aby, une histoire de LC haloweenesque :  L’Ouverture

Aby, une histoire de LC haloweenesque : Acte 1, Aby

Et… Bonne lecture à vous avec une fée elfique, une magicienne noire et une prétresse vaudou.
Mais, je vous aurai prévenus !
Ça va saigner, foi de magicienne.
Et très bientôt nous retrouverons Aby dans un acte 3 dantesque.
Et vous ferez la connaissance de Marniet Bwa Chech

Aby : Histoire d’une LC Halloweenesque, Acte 1


Aby : Histoire d’une LC Halloweenesque, Acte 1

 

« Venez, mais venez autour du grand feu, une bonne soupe de citrouille est là aussi pour vous réconforter

Asseyez-vous, venez écouter ce qu’un Fée et une Magicienne ont a vous conter ce soir. »

« Entre Ti Bon Ange, entre et n’ait pas peur »
Ici on va raconter l’histoire d’une enfant
Aby qu’on la nomme
Ici va se jouer le premier acte de sa vie
Mais attention car Aby n’est pas seul
Il y a sa Mah, et aussi ses sœurs
Il y a son Pah, lui non plus n’est pas seul, ils y a des monstres dans sa tête
Il y a aussi sa boko d’amour, oui sa Jaja
Et avec sa Jaja il y a les Loas.
Tu ne connais pas les Loas, aïe, c’est dommage,
Remarque avec la fée Stelphique, on veille, on est là pour vous protéger
Oui parce qu’on te l’a pas dit, on est ici en Louisiane, dans le marais.
Et Aby et sa famille sont des nègres du Sud, de ces enfants descendants d’esclaves.
Et chez eux aussi la magie est très présente, très forte.
Empreinte de catholicisme mais surtout de vaudou
Oui entre Ti Bon Ange
Vient découvrir Aby
Mais suis bien les conseils de Stelphique la Fée et de Ge la Magicienne.
Sinon, tu risque d’y laisser une partie de ton âme « 

@Blog de kujira Poupée vaudou

Autour d’une soupe bien réconfortante au potiron, une Magicienne et une Fée vous font part de leurs impressions sur la première partie de lecture de Aby, de Monsieur Fabrice Liégeois…
(Attention, les parenthèses sont la retranscription d’une voix éthérée qui se mêle de leurs conversations…Nous sommes désolées de la gène occasionnée, surtout si elles suscitent des frissons incontrôlables…)
(Frissonne de peur, je suis un Lwa…)

A la nuit tombée, le Pah devient monstre…Aby, en tremble de peur…

Bizarrement, de grandes forces s’en mêlent…Aby, sent leur puissance…

Yepa! Tous aux abris….Aby, va regarder le Mal dans les yeux…

 Ahhhhhhhhhh les Loas sont là… Bouh, ils vont hanter tout ça…Y‘a plus qu’à se cacher…

(Tu pourrais bien en mourir…)

Une première partie qui pose les bases d’une histoire hantée par des démons de tout genre. On en redemande de ces légendes de la Louisiane, de ce folklore créole, de ce langage « particulier »…

Alors revenez nous voir la semaine prochaine.

 Aby reviendra aussi.

Promis.

En attendant vous pouvez retrouver la Fée Stelphique dans son antre *****Mon féerique blog littéraire!!!!!*****

Mais aussi me retrouvez ICI sur « Collectif Polar, chronique de nuit » et chez » A vos crimes »

Aby : Histoire d’une LC Halloweenesque! l Ouverture


Aby : Histoire d’une LC Halloweenesque, ouverture

 

Au commencement était le verbe …

Non je ne me prends pas pour Dieu.

Juste une magicienne qui voulait depuis longtemps partager une lecture commune avec une fée.

Et comme le temps passé et que chacune était surbookée,

Il a bien fallu trouver un prétexte pour tout arrêter et se consacrer à notre LC.

Et quoi de mieux qu’Halloween pour réunir une fée et magicienne.

Maintenant ne restait plus qu’à trouver le troisième invité.

Et qui mieux qu’Aby, la prêtresse vaudou pour nous accompagner dans ce voyage.

Ah vous ne connaissez pas ABY, vous ne connaissez pas encore Aby.

Alors laissez nous à travers Fabrice Liegeois, son petit fils, vous raconter son Histoire.

Aussi ici dans ses pages, vous allez faire la connaissance d’Aby.

Nous allons dérouler son histoire en quatre actes.

Et vous conter nos lectures à toutes les deux.

La Fée Stelphique a qui j’ai fait découvrir Aby

Et moi qui la porte précieusement depuis plus d’un an.

Son petit fils m’ayant offert ses mémoires.

J’attendais juste, que les circonstances soient propices pour la lire, juste le bon temps…

 Car…N’y descendez jamais, ne prévenait ce grimoire.

Alors à très vite maintenant pour découvrir ABY

Mais vous,  êtes vous vraiment prêt ? Réfléchissez et puis revenez !

Sinon si vous n’avez pas tout suivi, passez à l‘intro ICI

 

Et à très vite pour la suite …