Nos Seriales Lectrices sont géniales


Nos Seriales lectrices sont géniales, la preuve.

Vous avez été nombreuse à participer au dernier jeu-concours sur ce blog. Vous êtes ainsi devenues les premières Sériales Lectrices de ce blog

Et trois d’entre vous en pu remporter quelques bouquins que j’avais mis en jeu.

Alors ,

Merci Mélie pour ces quelques mots en retour

sl

« Un énorme merci à Collectif Polar : Chronique de Nuit et à Geneviève pour les livres gagnés lors de son dernier concours 😀 Celui de René Manzor je le voulais tellement, merci merci <3″

 

Et si une preuve ne suffisait pas, en voici une deuxième.
Merci Louise Canal, pour le beau portrait de lectrice que tu nous as offert !

« Colis reçu : Merci à Geneviève Van Landuyt ! Je suis ravie d avoir participé à ces portraits de lectrices, et j’ai apprécié de découvrir de jolies personnalités !
Je vous invite à découvrir le blog Collectif polar (je n’arrive pas à citer la page !)
Ps : hâte de découvrir Valentin Musso ! 😉 »

sl

Et puis il y a Lucie qui gentiment présenté ses livres reçus :

« Livres gagnés grâce à Collectif Polar : chronique de nuit! Merci beaucoup Geneviève! 😊😊 Vous connaissez? Des conseils? 😉« 

sla

Voilà, visiblement c’est simple et ça fait plaisir de gagner des bouquins sur Collectif Polar.

Vous aussi vous pouvez dès maintenant tenter votre chance.

Et oui, hier je lançais un petit concours autour de Treize à Table.

D’ailleurs c’est ICI Treize à Table le jeu

L’an dernier 3 exemplaire de treize à table ont trouvé leur place dans PAL.

Le premier est parti pour le Canada rejoindre Julie, le deuxième à rejoint Chantal en Belgique et le dernier c’est Marie Jo qui l’a reçu.

Et voilà ce qu’elle en dit

« 13 à table gagné au petit concours de Noël 😉 Merci et Tous mes voeux à tous pour la nouvelle année. 🎭🎀🎉🎊🎉🎊🎉📚🎄 »

sl

Donc si vous aussi, vous voulez Treize à table sous votre sapin pour lire une nouvelle chaques jours, durant vos fêtes de fin d’année, vous avez 8 jour et jusqu’au 11 décembre minuit pour répondre à 7 petites questions

 

Et c’est ICI Treize à Table le jeu

Allez, belle journée à vous !

Publicités

Les « sériales Lectrice » de la 500e : les résultats, enfin !


500e de nos lectrices

 

Et voilà, les résultat sont enfin tombés.

Après bien des tergiversations, après bien des doutes et des questionnements, j’ai réussi à départager les 3 gagnantes de notre grand jeu « sériales lectrices »

Vous méritiez toutes de recevoir un prix. Mais seules trois d’entre vous devez se partager les 15 romans mis en compétition.

Aussi après avoir lu et relu tous vos profils, j’en ai éliminé quelques uns pour n’en garder que 6.

J’ai voulu récompenser celle qui me semblait  les plus investies,  celles d’entre vous qui ont été le plus plébiscitées, celles qui m’ont donnée ce petit plus qui peut faire la différence.

Et puis c’est finalement un petit tirage au sort qui a départagé ces 6 super « sériales » lectrices.

Et les gagnantes sont :

500lucie&500louisemelie

Lucie, Louise et Mélie 

Redécouvrez leur portrait ci dessous :

ICI le profils de Lucie 

$$$500$$$

Là celui de Louise 

$$$500

Et ici aussi celui de Mélie

$$$500$

Une spéciale dédicace à Christelle et à notre Belette Cannibale pour leur magnifique billet offert hors concours qui ont ouvert et cloturé cette série de portrait.

500CS1

Le billet de Christelle

1378797_1443182065908181_1252054396_n

 

L’article de Dame Belette

Un petit cadeau pour vous mesdames si vous l’acceptez !

Le roman de Bernard Prou,  Alexis Vassilkov ou La Vie tumultueuse du fils de Maupassant …

Mon avis sur ce roman ICI

BP££ BP£ BP

Et bravo à vous toutes et surtout merci de votre patience !

J’attends donc en MP vos adresses pour recevoir vos bouquins.

Et prévenez moi, les filles quand vos enveloppes seront arrivées.

Normalement pour nos lauréates, il y en aura deux, un grande blanche et une plus petite en papier kraft.

$$$500$$

A bientôt sur notre blog.

Ma 500e chapitre 3 et fin : Réponses aux questions de nos lectrices


500e de nos lectrices

Vous avez été nombreuses à répondre à l’appel de notre jeu concours de la 500e chroniques.

Ce fut un véritable plaisir que de lire vos portraits de lectrice.

J’ai ainsi fait un peu plus votre connaissance.

Certaines d’entre vous me sont plus familières que d’autres. Quelques-unes étaient de parfaite inconnue.  C’est aussi pour cela que ce tag a été sympa.

Il nous a permis de nous rencontrer même si ce n’est que du virtuel pour l’instant.

D’ailleurs entres vous vous aussi chère Seriale Lectrice, le courant est passé. Vous avez joué le jeu jusqu’au bout, découvrant chaque semaine le portrait des autres candidates.

J’ai vraiment kiffé, c’est un beau moment de partage comme je les aime. De vrais échanges ont vu le jour. C’est comme cela que je

voyais ce blog lorsque j’en ai conçu le projet.

Alors merci à vous Mesdames, oui car malheureusement il n’y a eu que des dames pour répondre à mes quelques question. Ces messieurs se sont fait timide voire pudique. Dommage, mais je ne désespère pas de faire venir quelques serial lecteurs.

En attendant, une nouvelle rubrique a vu le jour grâce à vous les filles. Et je ne suis pas prête de m’arrêter à chercher à mieux vous connaître et mieux vous cerner.

Merci, merci, merci, ce fut vraiment chouette.

Mais maintenant c’est à moi de répondre à vos questions.

Et j’espère que mes réponses vous satisferont !

Allez c’est parti pour ce dernier volet !!!



Sinon les premières réponses sont ICI

Les deuxièmes sont là



11  Lucie : Quel est pour toi LE meilleur polar/thriller de tous les temps? Celui dont tu ne t’es jamais remise, qui t’a mis la claque du siècle dans ta vie de lectrice! 

Mais Lucie ça ne va pas de me poser une question pareil ! Comment veux-tu que je réponde à ça ? Non franchement comme ça, tout de suite maintenant, je ne sais pas. LE meilleur, impossible à dire.

Il y a bien un roman qui m’a marquée que j’ai lu il y a plus de 20 ans, oui. Plus qu’un polar, une tragédie grecque. Je te parle là du premier roman de Donna Tartt, Le maître des illusions. Il est ressorti, il y a à peine 2 ans en poche. Celui là, je te le conseille. En voici une petite présentation:

 miLivre culte vendu à des millions d’exemplaires à travers le monde, le premier chef-d’oeuvre d’une jeune inconnue devenue une référence incontournable de la littérature américaine.

Introduit dans le cercle privilégié d’une université du Vermont, un jeune boursier californien intègre peu à peu un petit groupe d’étudiants de la grande bourgeoisie. Il découvre un monde insoupçonné de luxe, d’arrogance intellectuelle et de sophistication, en même temps que l’alcool, la drogue et d’étranges pratiques dionysiaques. Très vite, il pressent qu’on lui cache quelque chose de terrible et d’inavouable, un meurtre sauvage et gratuit qui l’entraîne, lui et ses camarades, dans un abîme de chantage, de trahison et de cruauté.

97822662526900-2375564D’une lecture irrésistiblement prenante, cette chronique de l’illusion et de la complicité, de l’abandon aux rites antiques, de l’innocence corrompue par l’égoïsme et l’orgueil moral est aussi une histoire de culpabilité et de responsabilité.

 » Comme roman policier, c’est un des meilleurs que j’ai jamais lus. Comme premier roman, il m’a coupé le souffle, tant il est maîtrisé.  »
Ruth Rendell

 » Le chef-d’oeuvre absolu des romans policiers psychologiques !  »
Maxime Chattam

 

12  Christelle : Tu passes quand à Nancy pour un apéro polar ? T’amènes le Polar je fournis l’apéro 😘

Et bien dis moi c’est bien tentant tout cela miss Christelle. Pour toi je prendrai du polar bien noir. Du roman noir américain comme tu sembles les apprécier. Ou alors, je joue le contre pied, et je plonge dans le français avec Manchette et Vautrin.  Et puis Vautrin, il est Lorrain

« Le roman noir, c’est l’apprentissage sur le tas. C’est la vie sous la couverture. Dans l’ombre et dans la marge. Une discipline qui sied aux autodidactes, aux libres-penseurs, aux doux dingues de l’utopie, aux fascinés de l’anarchie, aux ennemis de l’ordre noir.
97822211259910-1195099C’est une littérature engagée qui prend parti sans jamais être didactique. Peut-être parce que ses pratiquants sont souvent guidés par des instincts plus que par des mots d’ordre intellectuels. Peut-être parce que ceux qui rêvent d’écrire des livres de passion et de meurtres sont des enfants qui sanglotent. Des chanteurs de l’heure bleue, des adorateurs d’une femme qui passe en bas résille. Peut-être parce que, lorsqu’ils marchent dans l’asphalte mouillé, ils imaginent qu’un mari jaloux se cache dans les pans de la nuit. Peut-être parce que, lorsqu’ils abordent un pont de chemin de fer, ils distinguent l’assassin à contre-jour de la fumée blanche. Peut-être parce que ce soir encore, comme en 1930, ils entendent une voiture chromée qui dérape sur la corniche. Peut-être parce qu’ils se sentent seuls de leur espèce. Peut-être parce que le roman noir, c’est la forêt des relativités trompeuses. La pureté en négatif. Le versant du diable. Une immense friche pour ceux qui croient que la fatalité éclaire les hommes de son hallucinante vérité de l’instant. » Gérard Mordillat
Dans la veine de Jean-Patrick Manchette, considéré comme l’un des pionniers du néo-polar, J. Vautrin met en scène des personnages sombres, des anti-héros qui évoluent dans des univers gouvernés par l’argent et la médiocrité. Ce volume rassemble cinq de ses grands romans noirs.

 

13 Annie : Ta sélection pour l’été tournait beaucoup autour de la mort. Pourquoi?

Ah Annie, je crois que ta première question n’est pas pour moi car je n’ai pas de sélection d’été qui tourne autour de la mort.

Mais peut-être que quelqu’un se reconnaîtra dans une telle sélection est voudra bien répondre à ta question.

Mélie peut-être ???

‘As-tu un livre que tu n’as pas pu finir et pourquoi?’

Oui, j’ai une livre que je n’ai pas fini. Enfin il ya bien sur les livre qui me sont tombés des mains parce que je n’accrochais vraiment pas avec l’écriture ou le style de l’auteur. Ou quelques titres qui sous couvert de roman policiers faisaient l’apologie de la haine, du fachisme ou encore de la pédophilie.

Mais le livre que j’ai jamais pu finir c’est parait-il un chef d’oeuvre absolu. Et pourtant je ne l’ai pas fini au moins 3 fois.

C’est :

Belle du Seigneur d’Albert Cohen (Folio), 1 129 pages, 12,50 € 
product_9782070404605_195x320Ariane devant son seigneur, son aimé Solal, tous deux entourés d’une foule de comparses férocement dépeints : l’histoire d’une passion amoureuse qui triomphe et se décompose. Grand prix du roman de l’Académie française 1968.
 

Voici ce qu’en disaient las critique de i’époque :

« C’est un livre extraordinaire , irritant , magnifique , propre à déclencher les passions… C’est un livre fait pour casser l’orgueil . Pour casser tout. Au passage, et dans son pessimisme absolu, il ramène à zéro la passion sexuelle… Je crois saisir en cet esprit très religieux, très religieusement juif d’Albert Cohen, un immense désir de pureté. Qu’on soit ou non d’accord sur le principe sous-jacent, on constatera que ce n’est pas là un des aspects les moins intéressants du livre. » Jean Freustié, Le Nouvel Observateur, décembre 1968

14 : Julie : Un lapsong souchong ça te dis

Oh oui Julie avec plaisir.

Le quart d’heure du thé devrait être une pause obligatoire dans notre journée de boulot. Nous devrions cesser toutes nos activité pour prendre un bon thé au cours de la journée.

J’aime bien le rituel que pratique les japonais autour de cette boisson. C’est empreint de magie, de spiritualité et de mystère.

Aors oui Julie va pour un Lapsong souchong, m^me si ce thé est d’origine chinoise.

Un jour peut-être aurons nous la chance de gôuter un  »Fuji-san Souchong » 

15 : Isabelle : Aimez-vous Brahms?

J’avoue, Brahms n’est pas mon compositeur préfèré. Déjà trop moderne pour moi. Et puis il n’a pas fait d’Opéra ! 

Beethoven lui au moins a fait cet effort avec son Fidélio.

Et puis, l’instrument de prédilection de Brahms est le piano. Et moi ce serait plutôt le violon ou encore le violoncelle.

Ok il y a bien ses concertos pour violon ou encore des sonates. Mais elles ne m’ont jamais vraiment transcendée.

Alors désolée Isabelle. Brahms c’est pas ma tasse de thé !

En revanche revoir ou relire Aimez-vous Brahms avec un bon thé, ça, ça me plait bien.

5281697822661922620-1512328Paule, décoratrice de mode délaissée par son amant et adorée par un homme de vingt ans son cadet, s’inquiète, hésite, au seuil d’une nouvelle passion.

Aimez vous Brahms

16 : Sam : Dis-moi Ge, comment trouves tu le temps de lire autant, pour ton boulot et ton plaisir?

Voilà une question que l’on me pose souvent miss Sam.

Et bien Sam, on fait lire est ma principale activité. Je ne sort plus en boite, je ne fréquente plus les bars. Je ne vois presque plus mes ami(e)s. Je vis en ermite avec ma moitié et mes chiens. Et je lis dès que je le peux. Dans les transport bien sur, en mangeant, en marchant. Je lis m^me dans mon bain (Pas sous la douche, je te rassure), dans les toilettes aussi j’avoue ,  avant de dormir. après avoir dormi.

Le secret, l’insomnie, je dors très peu, 3 heures par nuit, ce qui m’en laisse 5 pour lire et chroniquer. 

Voilà mes deux secret. ne plus avoir de vie social en dehors du boulot et dormir un minimum.. C’est vrai aussi que j’ai appris à lire en biais avec un type qui propose une méthode de lecture rapide qui fait que malheureusement je ne me souvient pas de tous les détails des bouquins que je lis ainsi. Ce qui n’arrange rien, j’ai déjà une mémoire de poisson bleu.

Et surtout… lire, lire, lire, lire et encore lire.

Bon moi je retourne à mes lectures, tu ne m’en voudras pas Sam ?

 

Vous savez Tout.

500e de nos lectricesMaintenant il est temps de dévoiler quelques sont les gagnantes de cette 500e Et je tiens à vous remercier car vous avez été plus que patientes et m’avez laissé le temps de répondre tranquillement à toutes vos questions.

Mais…

Avant la fin de la semaine, un tirage au sort départagera les finalistes…

A très vite donc !

Ma 500e chapitre 2 : Réponses aux questions de nos lectrices


500e de nos lectrices

Vous avez été nombreuses à répondre à l’appel de notre jeu concours de la 500e chroniques.

Ce fut un véritable plaisir que de lire vos portraits de lectrice.

J’ai ainsi fait un peu plus votre connaissance.

Certaines d’entre vous me sont plus familières que d’autres. Quelques-unes étaient de parfaite inconnue.  C’est aussi pour cela que ce tag a été sympa.

Il nous a permis de nous rencontrer même si ce n’est que du virtuel pour l’instant.

D’ailleurs entres vous vous aussi chère Seriale Lectrice, le courant est passé. Vous avez joué le jeu jusqu’au bout, découvrant chaque semaine le portrait des autres candidates.

J’ai vraiment kiffé, c’est un beau moment de partage comme je les aime. De vrais échanges ont vu le jour. C’est comme cela que je voyais ce blog lorsque j’en ai conçu le projet.

Alors merci à vous Mesdames, oui car malheureusement il n’y a eu que des dames pour répondre à mes quelques question. Ces messieurs se sont fait timide voire pudique. Dommage, mais je ne désespère pas de faire venir quelques serial lecteurs.

En attendant, une nouvelle rubrique a vu le jour grâce à vous le

s filles. Et je ne suis pas prête de m’arrêter à chercher à mieux vous connaître et mieux vous cerner.

Merci, merci, merci, ce fut vraiment chouette.

Mais maintenant c’est à moi de répondre à vos questions.

Et j’espère que mes réponses vous satisferont !

Allez c’est parti pour ce second volet !!!

 

6 Tristale : Tu es bibliothécaire mais si tu pouvais choisir un autre job, que ferais-tu ?

Alors quand j’étais petite je voulais faire maîtresse. Oui je sais Sylvie, rien de bien original.

Et puis j’ai voulu faire archéologue, je ne sais pas si c’est Indiana Jones ou ma passion pour l’histoire qui ont déclenché mon envie . Sans doute d’abord la seconde puis la première n’a fait que renforcer mon envie.

Bon, je te passe les délire d’ado qui furent diverses et variés. De berger à tueur à gage, de pirate à terroriste écologique et j’en passe et des meilleurs.

J’ai aussi voulu être prof d’histoire mes l’agreg. c’était pas fait pour moi ! J’était trop dilettante.

En fait j’aurai aimé être libraire, tu sais tenir une de ces librairie où tu peux prendre ton temps, t’asseoir, prendre un café ou un thé. Deviser sur tes lectures ou de tes envie de lecture. Un coin où le temps s’arrête et où on refait le monde.



Si j’avais pu choisir oui, j’aurai ouvert ma librairie.

Mais j’avais aucun moyen financier  ma disposition et il fallait que je bosse pour payer mes études et mon studio. Alors il a fallu très vite que je travaille et que je gagne un peu d’argent.

7 Sabine : Est-ce que tu aimerais vivre à la campagne ?

Oh oui alors Sabine. Je rêve de vivre à la campagne. Dans un village ou un hameau tranquille.

D’ailleurs je suis originaire d’un village rural de moins de 300 habitants. J’y ai passé mon enfance et mon adolescence. Et les bois et les champs, la rivière étaient mes terrains de jeu.

Je crois que je n’aurai pas pu m’épanouir dans une cité au milieu du béton. J’aurai surement mal tourné. J’avais la mentalité d’un chef de bande voire d’un caïd. Peur de rien ni personne !

8  Lau lo : Tu viens au salon de Toulouse en Octobre ???

Ah là Lau Lo tu retournes le couteau dans la plaie.

Toulouse est un des salons que je voudrais refaire. Mais c’est compliqué pour moi le moi d’octobre. Oui je prends mes vacances en septembre. Et donc octobre c’est ma rentrée. Et au boulot quand on parle rentrée, on perle rentre des classes, des étudiants bref de nouvelles inscription en bibliothèque, une fréquentation à la hausse, toutes les activités qui reprennent. Et puis aussi rentrée littéraire. Des tomes de bouquins qui débarquent et qu’ils faut choisir, équiper mettre à disposition du public, des tas de lectures…Bref Octobre comme Janvier et synonyme de surbooking.

Alors demander à prendre un samedi pour me faire un week-end polar, c’est plus que coton. (Et oui je travaille tous les samedi et le samedi est le plus gros jour de la semaine en bibliothèque)

Mais je ne désespère pas, je sais que je referai le Festival Toulouse Polar du Sud.

9  Camille : Et vous dans quelle tranche d’âge vous situez vous ? 3 coups de cœur ?

 Héhé mais ça fais 2 questions ça Camille. 

Bon heureusement je n’ai pas de problème avec mon âge. Et je crois m^me que nous sommes dans la même tranche d’âge.

Je peux dire à présent que je suis quinquagénaire. Et j’aborde cette nouvelle dizaine avec autant d’entrain que les précédentes. Un peu plus de maturité sans doute, mais pas trop tout de même.

L’avantage avec notre âges c’est que l’on a plus de 35 ans de lectures derrière nous. Et on commence à accumuler les expériences.

Alors pour trouver uniquement 3 coups de coeur sur ces 35 années, ça demande réflexion ou alors je te donne  » titres qui ont marqué dernièrement.

Alors disons :

9782753302846,0-3162495W3 des Camhug. Nathalie Hug et Jérôme Camut au 2e salon international du livre au format de Poche "Saint-Maur en Poche" 2010

Bon là je triche un peu puisque W3 est une trilogie. Le premier opus, Le sourire des pendus nous conte l’histoire de Laura Mendes, une jeune chroniqueuse, est portée disparue alors qu’elle enquêtait sur le marché du sexe et ses déviances et celle de Sookie Castel, une flic hors norme en délicatesse avec sa hiérarchie.

Ce titre m’a tout de suite fait penser « au rire du pendu » . Ce sourire prononcé d’une personne lorsqu’elle est dans une situation dramatique.Quand elle est dans la dénégation de celle ci ou encore quand elle cherche à dédramatiser la réalité. Je me suis dit : whaou, cela promet. C’est ainsi que j’ai débuté la lecture de ce pavé de 750 pages .J’ai lu les 500 premières pages d’une traite, sans discontinuité. J’ai été happée par cette intrigue complexes. L’histoire est construite autour de plusieurs intrigues qui s’entremêlent. Avec ce titre, les Camhug retrouve la puissance évocatrice de leurs premiers romans qui a fait leur succès. Leur force narrative, l’énergie qui émane de chaque chapitre court, leur styles vif et concis, leur écriture au cordeau, ciselée au scalpel, nous entraine sur un rythme effrénés dans cette histoire haletante et passionnante. J’ai aussi aimé la galerie de personnages qui nous a été présenté, tous mieux campés les uns que les autres. On n’en retrouve même quelques uns qui arrivent tout droit de leur précédents romans. Un clin d’œil fort sympathique des auteurs. Et puis j’ai ralenti le rythme de ma lecture. J’ai d’ailleurs lu les 150 dernières pages au rythme d’un escargot. J’avais pas envie de quitter trop vite les héros ou devrais je dire victimes de cette histoire. Car c’est là la vrai originalité de ce polar. Ses héros sont toutes des victimes ou des proches de ces victimes. C’est leur point de vue que nous offrent les auteurs. Et à travers le parcourt de ses anti-héros, Jérôme et Nathalie nous offrent une photographie instantanée de notre société actuelle. Une société souvent à la dérive où pouvoir et argent ont force de loi. Si le thème principale de cette histoire est la prostitution, le marché du sexe et ses déviances, elle posent aussi un œil critique sur notre société à travers la justice et les médias, l’injustice et la désinformation. Nous étions prévenus : « Partout, le destin d’innocents est broyé sans pitié. Ils auront bientôt une voix : W3 »

 

11109556_392436690942491_1796233801928869117_n

 

438Nœuds d’acier de Sandrine Collette.

Pour moi ce premier roman a été un coup de coeur absolu. 

Théo sort de prison et prend la route vers une région montagneuse isolée de tout où il se fait Kidnapper par deux vieux frères déments. Battu, humilié, affamé, enchaîné à un mur dans une cave il va perdre peu à peu son statut d’humain pour devenir l’esclave de ses tortionnaires qui l’appellent « Le chien ».

Un récit dur, dérangeant, mais qui ne tombe jamais dans le sordide. Un style descriptif, une écriture simple, incisive, qui ajoutent encore à l’horreur de la situation. La folie, les rapports entre les deux frères, la relation maître-esclave, la descente de Théo à l’état d’animal tentant juste de survivre encore un peu dans cet enfer sont décrites avec un minimalisme glaçant. On bascule dans la terreur et l’angoisse avec le héros, inexorablement. L’histoire se déroule dans la France profonde, et aujourd’hui. A tout moment l’esprit du lecteur oscille entre fiction et réalité tant cette descente infernale est racontée avec un réalisme désespéré. On reste accroché au roman, les mains moites, le cœur battant, sans pouvoir le lâcher tant le suspense est haletant et la tension palpable. Ce récit résonne longtemps après qu’on l’ait refermé, au point d’avoir du mal à ouvrir un autre livre ensuite. Des nœuds est le premier roman de Sandrine Collette, et c’est un coup de maître, une plongée en enfer dont on ne ressort pas indemne. On attend les suivants avec impatience.

9782070139644,0-1532325L’expatriée d’Elsa Marpeau.Elsa Marpeau

Expatriée à Singapour avec son mari et son bébé, la narratrice recrute une aide domestique. L’arrivée d’un autre Français, Nassim, dont elle devient la maîtresse, lui procure l’occasion de remplir la vacuité de ses journées. Lorsqu’il est tué, soupçonnée, elle ne peut compter que sur sa domestique, qui promet, à certaines conditions, de lui fournir un alibi.

Elsa est ici à la fois auteure et narratrice, elle joue donc avec nous ,simple lecteur, et nous livre un roman noir cruel et pervers.. Avec une écriture impeccable et un style direct, elle nous rend addict et nous manipule. On reste collé à cette ambiance poisseuse, on ressent l’agressivité de ces femmes oisives, leur rancœur, leur jalousie. On s’indigne de cette société quasi coloniale qui régit la vie des expatriés et de leur domesticité. 
Elle nous fait aussi découvrir cette ville tentaculaire qu’est Singapour, une ville état, construite de toute pièce où la nature luxuriante n’est jamais très loin, toujours prompte à reprendre ses droits et qu’il faut domestiquer sans cesse. Cette ville, coincée entre mer et jungle, est une ville moite, humide et chaude. Et la moiteur de cette ville participe à l’ambiance oppressante qui règne sur cette histoire.
Elsa Marpeau m’a bluffée avec ce titre. Elle a réussi tour à tour à m’ensorceler et puis tout de suite après à m’irriter. Elle a su faire naître en moi tout un tas de sentiments contradictoires. Et avec son écriture précise , elle distille en vous tout un tas d’émotions qui se bousculent et s’entrechoquent. Qui vous bousculent et vous provoquent un choc.
C’est étouffant, angoissant et jouissif à loisir.
Une parfaite réussite.
Et puis comme tu as posé Deux questions, je t’en ajoute un quatrième.

$$$&&&sm023L‘affaire Clémence Lange de Laura Sadowski

Maître Nicolas Kléber appartient à cette catégorie de jeunes gens à qui tout sourit : il est beau, brillant et promène à son bras une ravissante créature. Il doit justement la rejoindre dans quelques heures sur les cimes enneigées de Chamonix pour fêter le Nouvel An.

Mais, avant cela, il lui faut se rendre à Fleury-Mérogis, où l’une de ses clientes comparaît devant le conseil de discipline. Simple formalité… qui va virer au cauchemar. Car Clémence Lange compte bien faire payer à son avocat la légèreté dont il a fait preuve lors de son procès : elle lui a valu quinze ans de réclusion pour le meurtre de son amant dont elle se dit innocente.

Séquestré dans une cellule prototype de la prison, notre fringant avocat va vivre une véritable descente aux enfers…

  • Pour connaitre mon avis sur ce titre je te renvoie à mon article :

L’ABCdaire de deux nanas fondues de…Sadowski.

 

 10  Stef : Dis donc ma belle à quelle heure on mange ??? 

😂

 Ben tout de suite stef si tu veux.

Tu sais moi dès que tu parle de bouffe ça me donne faim alors.

Et puis perso, j’aime manger quand j’ai faim donc il n’y a pas d’heure pour manger.

Maintenant c’est parfait !

Allez à table

Et nous, on se retrouve pour un ultime chapitre qui répondra aux 6 dernières questions.

 Vous pouvez aussi retrouvez les réponses au 5 premières question du premier chapitre ICI 

 

Ma 500e chapitre 1 : Réponses aux questions de nos lectrices


500e de nos lectrices

Vous avez été nombreuses à répondre à l’appel de notre jeu concours de la 500e chronique.

Ce fut un véritable plaisir que de lire vos portraits de lectrices.

J’ai ainsi fait un peu plus votre connaissance.

Certaines d’entre vous me sont plus familières que d’autres. Quelques-unes étaient de parfaites inconnues.  C’est aussi pour cela que ce tag a été sympa.

Il nous a permis de nous rencontrer même si ce n’est que du virtuel pour l’instant.

D’ailleurs entres vous vous aussi chères Seriales Lectrices, le courant est passé. Vous avez joué le jeu jusqu’au bout, découvrant chaque semaine le portrait des autres candidates.

J’ai vraiment kiffé, c’est un beau moment de partage comme je les aime. De vrais échanges ont vu le jour. C’est comme cela que je voyais ce blog lorsque j’en ai conçu le projet.

Alors merci à vous Mesdames, oui car malheureusement il n’y a eu que des dames pour répondre à mes quelques question. Ces messieurs se sont fait timide voire pudique. Dommage, mais je ne désespère pas de faire venir quelques serial lecteurs.

En attendant, une nouvelle rubrique a vu le jour grâce à vous les filles. Et je ne suis pas prête de m’arrêter à chercher à mieux vous connaître et mieux vous cerner.

Merci, merci, merci, ce fut vraiment chouette.

Mais maintenant c’est à moi de répondre à vos questions.

Et j’espère que mes réponses vous satisferont !

Allez c’est parti !!!

 

 1 : Louise :  Quand est ce que l’on se rencontre en vrai ?! 

Ecoute, Louise maintenant que je te connais un peu plus, j’ai encore plus envie de te rencontrer. Il y a des années maintenant que je veux descendre sur Toulouse pour le fameux salon Toulouse Polar du Sud. Malheureusement ce ne sera pas encore pour cette fois. Mais je sais que toi aussi tu es fan de ce salon, alors nous finirons bien par nous y rencontrer. Entre passionnées, c’est obligatoire, non ! 

Sinon, peut-être que de ton coté tu viendrai, par le plus grand des hasard , en juin prochain à Saint Maur en Poche.

 

2 : Titiana : Une idée de polar pour bébé de deux ans et demi, l’âge de mon petit fils ?de préférence en format cartonné à l’épreuve des dents …

Là Titiana tu me pose une colle. Déjà que je ne suis pas une spécialiste de la littérature jeunesse. Je lis bien de temps à entre des roman pour ado ou à partir de 9-10 ans. Du polar et de la SFFF essentiellement.

Là des polars cartonnés ou en tissu je vois pas.

Mais je peux déjà te conseiller quelques polars pour ses toutes premières lectures. Quand ton petit-fils aura appris à lire. Dès histoire à partir de 6 ans. Oui je sais, il va te falloir être patiente d’ici là. Mais quel plaisir tu vas avoir en lui offrant ses tous premiers polars !

500ge1

Dès 5-6 ans, ils peuvent suivre ces petites mais sympathiques enquêtes

500ge2

 

3 : Sylvie : Comment fais tu pour être à 20000 volt tout le temps ? je veux ton remède

Ben je sais pas.

Déjà gamine je vivais à 100 à l’heure. Toujours par monts et par vaux à courir la campagne. Ou sur mon vélo à faire des tours du village.

Dès 4 ans je me suis inscrite au club de foot, je passais mes jeudi sur le terrain avec mes petits camarades. Et oui j’étais la seule fille, avec une de mes cousine un peu plus âgée, parmi tous les garçons du canton. Le samedi y avait match.

Dès mon entrée au collègue je me suis mise au handball. Et là je n’ai plus arrêté durant une vingtaine d’année. 3-4 heures de sport et d’entrainement par jour. C’est bon, ça défoule bien. Et puis depuis une bonne quinzaine d’année bien je ne pratique plus de sport. Sauf la marche lors des promenades quotidiennes de mes chiens.

Alors forcément je garde toute cette énergie en moi. Et il faut bien quelle ressorte quelque part.

Maintenant je pratique la lecture à haut niveau.  Et plus si affinité…😂

4 : Belette : Le code de ta carte bancaire ? Non ? Bon, attends alors…

Ah ! Est-ce que le fait de travailler dans son « loisir » n’est pas dangereux ?? N’as-tu pas peur de te dégoutter des livres en bossant dedans ?

Je m’explique : moi, si je devais travailler dans un milieu que j’aime (les livres ou les chevaux) et bien, j’aurais peur de ne plus les voir ensuite comme un « plaisir » mais plutôt comme du travail ! Et donc, en ouvrant un roman, j’aurais l’impression de travailler à la maison ou lorsque je monterais mon cheval, je n’aurais plus ce plaisir après avoir passé ma journée à expliquer à  des gosses comment monter à cheval.

Je vois bien l’idée Dame Belette.

C’est vrai que parfois je pousse un peu les choses trop loin, mon esprit de compétition sans doute. Tu sais quand tu as pratiqué un sport à haut niveau tu aimes te dépasser. Tu en as presque besoin.

Alors oui, je me lance tête baissée, je compte le nombre de pages lu dans la journée, dans la semaine. Le nombre de livres lu dans la quinzaine, le mois, l’année.

Je m’efforce de lire un max de premiers romans et il en parait de plus en plus. J’aimerai ne rien louper. Et parfois il est vrai que je suis à la limite de la rupture. Je sens mon envie de lire prendre le largue. Alors à ce moment là, je ne lis que pour le plaisir. Je lis moins vite, j’essaie de ne pas compter mes pages. Je profite plus de ma lecture. je quitte le polar et retourne à mes premières amours. Je lis un peu de SFFF. Ou même j’ose quelques romans qui n’entrent pas dans ces genres. Je redeviens une lectrice normale. 

Mais vois tu Belette, une bibliothécaire pendant ses heures de boulot ne lit pas. Pas de roman,  pas d’essais, pas de bouquins quoi ! Non notre boulot c’est pas du tout ça. Au mieux, on lit les critiques qui nous permettent de choisir les livres que l’on va acheter dans notre bibliothèque.

Donc oui, on lit à la maison pendant notre temps libre.La lecture même pour le boulot reste du bénévolat. Ça serai le pied si j’étais payée à lire. Mais non, je n’y suis pas obligée. D’ailleurs je connais de nombreux collègues qui ne lissent pas sauf peut-être un peu pendant leur vacances.

Même mon job de veilleuse ne me demande pas de lire les bouquins. Il faut juste que je vois si le titre plait, trouve son public, va marcher….Enfin oui, je dois lire les avis, alors avant j’avais une revue pro, le monde des livres, la presse spécialisée que je dépouillais. Et puis il y a eu des sites spécialisés et puis les blogs de spécialistes (Libraires, bibliothécaires, chroniqueurs littéraires….) et puis très vite de simple lecteur et les forums de discutions et les sites participatifs et d’échange de lectures et d’avis… C’est comme cela que j’ai connu vos blogs, sans prendre le temps de m’y attarder, juste parcourir vos articles (Surtout ceux sur les nouveautés à paraître.)

Bon maintenant que je suis devenue blogueuse à mon tour, je sais que laisser un petit commentaire ça fait toujours plaisir ! 😘

 

5 : Mélie : Comment es-tu devenue la papesse du polar ? D’où vient cet addiction ? 

J’ai connu la papesse du polar. Une femme extraordinaire. Elle fut mon mentor. J’ai tout appris auprès d’elle.

Michel Witta était véritablement la papesse du polar, c’était plus qu’une passionnée, c’était une véritable militante de la cause polar. Une encyclopédie vivante, une mine de renseignements intarissables, une mémoire d’éléphant, une réactivité incroyable.

Je l’ai vu improvisé un débat au pied levé pour remplacer un médiateur qui n’avais pu venir. Juste le temps de lire un titre d’un nouvel auteur qu’elle ne connaissait pas et quand avait convier au dernier moment à se joindre à ses pairs. Et 2 heures plus tard, elle animait la table ronde en ayant déjà analysé parfaitement le style et le propos de l’auteur connaissant déjà bien les autres participants.

Malheureusement, Mélie, je n’ai ni son érudition, ni son aplomb, ni sa connaissance du milieu et en plus j’ai une mémoire de Dory.500ge

Mais je suis tellement contente d’avoir rencontrer cette grande dame du polar.

D’ailleurs je lui ai rendu un bien modeste hommage dans les pages des dames du noir. Et si cela t’intéresse c’est ICI le portrait très personnel de MW, papesse du polar

Pour l’addiction je ne sais pas, je suis une lectrice tardive. Et quand vers 17 ans je me suis mise à lire, je me suis mise à dévorer. Et je suis allée vers ce que j’aimais déjà lire à savoir la science fiction et les romans historiques. C’est comme cela que je suis tombé sur l’oeuvre de Georges-Jean Arnaud et La compagnie des glaces et par ricochet sur ces romans d’espionnage et ses polars et autres romans noirs. D’ailleurs maintenant que j’y pense c’est peut-être bien cet auteurs qui m’a amené à la littérature noir américaine. 

500geeLa lune a servi de dépotoir aux humains qui voulaient se débarrasser de leurs déchets nucléaires. Elle a explosé et ses poussières ont entouré la Terre, empêchant les rayons du soleil de passer. Le froid, jusqu’à – 100 degrés, et la glace sont devenus le danger principal pour l’Homme. Les humains sont obligés de vivre sous des dômes et de porter une combinaison isotherme. Les compagnies ferroviaires ont tissé les seuls liens de survie entre les dômes : les rails ! C’est par eux que circule l’électricité, c’est grâce à eux que les trains relient les hommes. Pour les compagnies ferroviaires, c’est l’occasion d’imposer leurs lois, dont la première : « Hors du rail, pas de vie« . Elles se sont partagé la Terre et dirigent le monde sans concession. Les Roux sont issus d’une manipulation génétique dont on ne connaît pas encore l’origine. Ils vivent nus, résistant aux températures les plus extrêmes. Ils sont considérés comme des animaux ou des sous-hommes. Lien Rag est glaciologue. Il rencontre par hasard Yeuse, une danseuse nue. Puis croise la route de Floa Sadon, riche héritière de la TransEuropéenne. Tout baignerait pour Lien s’il ne se posait pas des questions interdites : d’où viennent réellement les Roux ? Pourquoi la sécurité de la TransEuropéenne a-t-elle déplacé et détruit tout un dôme ? Il devient l’ennemi public numéro 1 ! Il sera arrêté, torturé, trahi… mais rencontrera aussi quelques fidèles prêts à tout pour l’aider… Si cette oeuvre nous propulse dans un avenir lointain, elle évoque des questions très contemporaines : les dictatures, la bipolarisation, le dérèglement climatique causé par les manipulations de l’Homme…

Voilà tu sais tout. 😂

Vous savez Tout.

Et si aujourd’hui je m’arrête là, c’est pour mieux répondre prochainement aux autres questions qui m’ont été posées par nos Seriales Lectrices.

Alors rassurez-vous Mesdames, chacune aura sa réponse.

Très bientôt chers lecteurs zé lectrices

Et à suivre donc

 

La 500e de Christelle


500e de nos lectrices

En Août, chez nous, c’est « Seriale Lectrice »

J’ai eu envie de mieux vous connaître.

Mieux percevoir quelle lectrice vous étiez

Alors je vous ai soumise à la question.

Et c’est génial car vous avez été nombreuse à répondre à ce tag.

Voici donc quelques unes de vos réponses.

Celles qui seront finaliste de ce jeu concours, le 500e

Aujourd’hui c’est Christelle qui se présente à vous

1) Peux-tu te présentez aux lecteurs de ce blog ?

500CS1Christelle, bientôt 48 ans , même  si ça se voit pas ou si peu ,toujours en compagnie d’un livre .Mon thème astral m’a trahi,il est dit que je préfère un bon bouquin qu’un mauvais amant .Les  étoiles ont parlé…

2) Quel est ton rapport aux livres et à la lecture ?

 les livres sont mes Doudous,j’en prends grand soin par respect pour tout le bonheur qu’ils m’ont apporté. Je suis hyper maniaque et les prête très rarement, mise à part quelques personnes de confiance.mais pas tous , certains sont embellis de belles dédicaces, parfois assez personnelles , donc secrètes…
J’aime les livres à là folies, ce n’est un secret pour personne, je les voudrais presque tous .

500CS5500CS8

Sans eux ma vie serait un enfer,alors pourquoi se priver de tous ces plaisirs. Et puis les mots effacent mes maux alors j’en abuse sans modération.  Même si certaines personnes , des non- lecteurs ne comprennent pas cette addiction alors que sans mes livres je serais perdue .Ils trouvent que les livres me manipulent le cerveau, quelle conneriie !!
Mes PAL ressemble aux tours de New-York et j’adore ça . Addiction totale revendiquée et assumée , Je ne suis pas Dealerdelignes pour rien 😚

500CS6

3) Quand lis-tu ? As-tu des petits rituels de lecture ?

500CS2Je lis chaque jour , plus ou moins selon si je travaille ou pas . Les jours de repos je me débarrasse de mes corvées et ensuite je lis des heures d’affilées, c’est comme ça que j’apprécie le plus mes lectures, je n’aime pas les lectures entrecoupées, en une ou deux fois c’est que du bonheur, je garde donc certaine lecture pour les jours de repos , les week-ends, je ne veux pas qu’elles soient dérangées par le boulot , surtout si c’est un Must 😉
J’adore lire sous ma couette, ou dans mon transat en compagnie de ma Jazzy 😉 Au calme , juste les oiseaux qui chantent et c’est le kiff .
105 lectures à ce jour .

 

4) Es-tu plutôt papier ou plutôt liseuse ?

Je ne suis que Papier …. Rhoooo… Pas de liseuse , JAMAIS, mes livres seraient malheureux et je ne le supporterais pas . Et puis c’est si beau un livre , une belle couv’. Certaines maisons d’éditions rivalisent d’imagination pour capturer les lecteurs.
Et accompagné de superbe marque-page c’est le top . Alors ta liseuse tu peux l’oublier pour moi …c’est mon dernier mot Geneviève 😝

5) A quel point es-tu attaché(e) à tes bouquins ?

Je suis hyper attachée à mes livres , une fois lu ils sont toujours aussi neuf ,je collectionne même ceux de certaines maisons d’éditions, comme Gallmeister. Je ne me sépare que de ceux que je n’ai pas aimé ou que si  je suis sûre  de ne pas relire 😉 mais c’est rare

  500CS3 500CS4    

 6) Peux-tu me présenter ta bibliothèque ? Comment est-elle classée … ? Une petite photo serait la bienvenue !

 J’ai hâte d’être dans mon prochain appart pour tout réaménager, et tout mettre si possible au même endroit, et plus sur deux rangées, pour bien les voir tous et éviter les doublons.je lis de tout , du coup j’en ai énormément. À chaque rangement je fais des découvertes, c’est la bibliothèque d’Ali Baba , elle est pleine de trésors .Tous précieux.

500CS7500CS9

7) Quels sont tes romans et/ou tes auteurs préférés ?

J’ai énormément d’auteur(e)s que j’aime à la folie , et je ne raterai pour rien au monde leur dernier livre .J’ai une préférence pour la littérature Américaine mais j’aime aussi nos frenchy. Pour les USA , Paul Auster, Joyce Maynard, Joyce Carol Oates , Richard Ford, Donald Ray Pollock, Peter Heller …..et tant d’autres

❤️🇺🇸

Pour les frenchy, Franck Bouysse , Olivier Adam, Hervé Commère , Antonin Varenne, Ian Manook, Benoît Minville, Henri Loevenbruck, Danielle Thierry, Dominique Sylvain, Céline Minard…….. Et des dizaines d’autres……

Des livres que je n’oublierai jamais
– à l’ami qui ne m’a pas sauvé la vie d’Hervé Guibert
– Adieu Volodia de Simone Signoret
-aux noms de tous les miens de Martin Gray –
-Ouragan de Laurent Gaudé
-Grossir le ciel de Franck Bouysse.
-Nous rêvions juste de liberté d’Henri Loevenbruck
-Les filles de l’Ouragan  de Joyce Maynard
– Trois mille chevaux vapeurs d’Antonin Varenne
-Retour à Cayro de Dorothy Alison

……. Et des dizaines d’autres

$$9782070148769,0-2999195&Aux États-Unis, dans les années 1990
Delia Byrd a fui un mari violent et dangereux pour suivre Randall Pritchard et son groupe de rock, abandonnant du même coup ses deux petites filles, Amanda et Dede.
Dix ans ont passé, mais ni le succès, ni les frissons de la scène, ni la naissance de Cissy, sa troisième fille, n’ont réussi à guérir ses blessures ou à apaiser sa culpabilité. L’alcool l’a presque détruite et l’amour l’a déçue une seconde fois.
Quand Randall meurt dans un accident de moto, Delia décide de quitter la Californie et de rentrer chez elle, en Géorgie. Sa vieille voiture chargée de tout ce qu’elle possède, une Cissy murée dans un silence hostile à l’arrière, elle traverse d’une traite le pays, persuadée que son salut passe par un retour à Cayro, sa ville natale. Récupérer ses filles deviendra son obsession, plus forte que la haine que lui voue Cissy, que la rancœur de Dede et d’Amanda, que la dureté des habitants de Cayro, des gens du Sud, austères et pétris de religion, déterminés à lui faire payer sa rédemption au prix fort.

Porté par un style rageur, non dénué d’humour, un roman tout en émotion brute et passions dévastatrices, qui restitue l’ambiance à la fois pesante, sclérosée par la religion, mais aussi profondément chaleureuse et solidaire du Sud des États-Unis. Une œuvre culte à découvrir ou redécouvrir.

8) As-tu une anecdote autour d’une lecture qui t’a troublé(e), gêné(e), ébranlé(e) ?

Une anecdote autour des livres plutôt si tu me permet 😉
Lorsque j’étais encore chez mes parents et au collège, mes parents ne m’achetais que les livres sur la liste scolaire, mon père n’approuvait pas mes longues heures de lectures , je lisais donc en cachette.Je m’étais donc arranger avec ma prof de français qui m’en avait rajouté sur la liste , un peu trop peut-être, du coup mon père s’est plaint à la réunion parents /profs et je me suis fait grillée ….

9) Et le polar dans tout ça ?

Les polars j’aimeeeeeee bien plus que les thrillers , mais faut qu’ils soient bon. Même très bon . Mais j’ai une préférence pour les romans noirs .

10) Quelle question voudriez-vous me poser ?

Tu passes quand à Nancy pour un apéro polar ? T’amènes le Polar je fournis l’apéro 😘

500CS

La 500e d’Isabelle


500e de nos lectrices

En Août, chez nous, c’est « Seriale Lectrice »

J’ai eu envie de mieux vous connaître.

Mieux percevoir quelle lectrice vous étiez

Alors je vous ai soumise à la question.

Et c’est génial car vous avez été nombreuse à répondre à ce tag.

Voici donc quelques unes de vos réponses.

Celles qui seront finaliste de ce jeu concours, le 500e

Aujourd’hui c’est Isabelle qui se présente à vous

 

1) Peux-tu te présentez aux lecteurs de ce blog ?

500isabelleJe m’appelle requiem et je t’…

2) Quel est ton rapport aux livres et à la lecture ?

Avec eux, Mes nuits sont plus belles que vos jours.

3) Quand lis-tu ? As-tu des petits rituels de lecture ?

Avant d’aller dormir. A l’heure où les hommes vivent.

Oui, Le rituel de l’ombre.

4) Es-tu plutôt papier ou plutôt liseuse ?

Papier fait de la résistance…

5) A quel point es-tu attaché(e) à tes bouquins ?

A la vue, à la mort.

 6) Peux-tu me présenter ta bibliothèque ? Comment est-elle classée … ? Une petite photo serait la bienvenue !

a) C’est La bibliothèque des coeurs cabossés. b) Selon La liste de mes envies.

500isabelle&& 500isabelle&

7) Quels sont tes romans et/ou tes auteurs préférés ?

Pour en faire la liste, L’éternité ne suffit pas.

8) As-tu une anecdote autour d’une lecture qui t’a troublé(e), gêné(e), ébranlé(e) ?

Une anecdote autour de l’écriture, plutôt. J’ai inventé un personnage, un salaud de la pire espèce, que j’ai mis en scène dans un roman et un peu avant la sortie du livre, je l’ai rencontré pour de vrai. Même nom, même physique. Et il m’a prise pour cible. Je m’en suis sortie de justesse.

9782370470669,0-3032266

Chasseurs d’esprit

Un chercheur d’or, de retour du Venezuela, est kidnappé en plein coeur de l’Espagne. La Guardia civil interpelle un étranger qui semble ne pas comprendre le moindre mot de castillan. Le commissaire Fontanillas, chef de la brigade de police scientifique, est chargé de l’enquête. Avec sa jeune co-équipière, une criminologue experte en neuropsychologie, ils projettent de sonder le cerveau du suspect… Les résultats de 1 examen particulièrement novateur auquel ils soumettent leur cobaye vont les entraîner jusqu’au plus profond de la forêt amazonienne…

Progrès scientifiques incroyables mais vrais, rencontre houleuse avec les indiens Yanomami (peuple qui fut décrit comme le plus agressif du monde !), découverte de l’univers interlope des orpailleurs… rien ne manque à ce polar scientifique mais pas que…

9) Et le polar dans tout ça ?

Un certain goût pour la mort.

10) Quelle question voudriez-vous me poser ?

Aimez-vous Brahms?

 

Isabelle  : « Merci à Stanislas Petrosky, Raphaëlle Billetdoux, S.J. Watson, Delphine de Malherbe, Eric Giacometti, Jacques Ravenne, l’équipe du Splendid, Françoise Guérin, Katarina Bivald, Grégoire Delacourt, Jacqueline Remy, P.D. James et Françoise Sagan pour leur contribution involontaire. »

 

La 500e de Julie


500e de nos lectrices

En Août, chez nous, c’est « Seriale Lectrice »

J’ai eu envie de mieux vous connaître.

Mieux percevoir quelle lectrice vous étiez

Alors je vous ai soumise à la question.

Et c’est génial car vous avez été nombreuse à répondre à ce tag.

Voici donc quelques unes de vos réponses.

Celles qui seront finaliste de ce jeu concours, le 500e

Aujourd’hui c’est Julie qui se présente à vous

1) Peux-tu te présentez aux lecteurs de ce blog ?

678678+85Maman chat de 4 monstres 2 humains, de bientôt 20 ans et 9 ans, 2 chats de 10 mois 😉

2) Quel est ton rapport aux livres et à la lecture ?

Un lien quasi amoureux indéfectible. Toujours une lecture à portée de main.

3) Quand lis-tu ? As-tu des petits rituels de lecture ?

Je lis tout le temps ! Dès que j’ai un moment
Je lis des polars, des dystopies et je me régale avec des livres post-apocalyptique avec des zombies ou autres. j

Je regarde toujours la fin du livre pour voir combien de pages il comporte!

4) Es-tu plutôt papier ou plutôt liseuse ?

Les 2 mon capitaine!

Le papier car ça reste une odeur à sniffer!  Oui on voit bien la droguée des livres… j’aime les avoir jaunis par le temps mais pas abîmés! Quand je lis un format papier souvent on me demande si je l’ai lu! Du coup ma sœur et ma mère n’osent pas m’emprunter les bouquins !
La liseuse pour le côté pratique moins de poids dans le lit c’est génial et surtout grâce à elle j’ai élargi mes découvertes d’auteurs!

5) A quel point es-tu attaché(e) à tes bouquins ?

6926024307_96c7d92fe1J’ai perdu il y a 20 ans une bibliothèque complète de classiques et j’en suis encore malade quand j’y pense!
Mes livres ont un côté sacré !

 

 

6) Peux-tu me présenter ta bibliothèque ? Comment est-elle classée … ? Une petite photo serait la bienvenue !

Classée par auteur et c’est tout avec quelques babioles genre un cercueil à côté des auteurs qui font frémir 😉

7) Quels sont tes romans et/ou tes auteurs préférés ?

Thilliez, Chattam mais j’ai élargie mes choix et fais des découvertes comme Philipp Nicholson sinon je suis une amoureuse de Zola, Balzac, Carlos Ruiz Zafon, Yasmina Kahdra, … et bien d’autres..

 

9782352948919,0-2815193

Positif deDavid Wellington

Tout le monde peut être positif…

Le signe « plus » tatoué au dos de la main de Finnegan le marque comme un positif. À tout moment, le virus zombie pourrait se diffuser dans son corps, transformant l’être humain rationnel qu’il est en un monstre affamé. Sa seule chance de mener une existence normale est de survivre à la période d’incubation potentielle.

Finn se lance alors seul dans un voyage infernal qui lui fait traverser une Amérique métamorphosée – un territoire sombre et dangereux, peuplé de héros, de pillards, de fous furieux et de hordes de zombies. Et bien que ceux-ci soient partout, Finn ne tarde pas à découvrir que le plus grand danger vient peut-être de ses frères humains…

« Entre Mad Max et World War Z, l’ultime épopée zombie de notre temps. » « Une vision noire et terrifiante du mythe zombie et un roman d’apprentissage brutal. Hautement recommandé. » Jay Bonansinga, auteur de The Walking Dead

La chronique de Julie sur Positif ICI

8) As-tu une anecdote autour d’une lecture qui t’a troublé(e), gêné(e), ébranlé(e) ?

Ah oui et c’est vraiment pas vieux !

En plein dans la lecture de Positif de Wellington je dois descendre récupérer le porte bagage dans le parking de ma sœur. Lorsqu’on y va il est 23h. Les plombs ont dû sauter… sûrement. .. et noir complet 2ème sous-sol et là je me vois dans le parking décrit dans mon bouquin 😲 et je repère vite l’extincteur ferme les portes de la voiture et ça y est je vis mon livre!

😱

9) Et le polar dans tout ça ?

Tout tourne autour du polar même les situations de tous les jours! Lire des polars t’oblige à être plus vigilent !  Je sais c’est tordu mais du coup j’ai un regard plus suspicieux sur les choses!

$$9782070148769,0-2999195&&

10) Quelle question voudriez-vous me poser ?

Un lapsong souchong ça te dis 😂 ?

Retrouvez Julie sur son blog : Ju Lit les mots

La 500e de Sam


 

500e de nos lectrices

En Août, chez nous, c’est « Seriale Lectrice »

J’ai eu envie de mieux vous connaître.

Mieux percevoir quelle lectrice vous étiez

Alors je vous ai soumise à la question.

Et c’est génial car vous avez été nombreuse à répondre à ce tag.

Voici donc quelques unes de vos réponses.

Celles qui seront finaliste de ce jeu concours, le 500e

Aujourd’hui c’est Sam qui se présente à vous

 

1) Peux-tu te présentez aux lecteurs de ce blog ?

500sam&&  Je suis une femme active de 46 ans, passionnée par la lecture. Mais pas que le polar, j’aime aussi la littérature dite blanche.

2) Quel est ton rapport aux livres et à la lecture ?

J’aime l’objet, le manipuler, lire la 4eme de couverture, scruter la couverture, étudier le titre. J’aime sentir les livres, l’odeur du papier, de l’encre. La lecture me permet de m’évader, de vivre des aventures que je n’aurais pas vécu sans les livres.

3) Quand lis-tu ? As-tu des petits rituels de lecture ?

Je lis surtout dans les transports, et le soir dans mon lit. Si je suis à la maison, je m’entoure d’une tasse de café et d’une cigarette (pas au lit la cigarette hein, c’est dangereux 😉 )

4) Es-tu plutôt papier ou plutôt liseuse ?

Papier ! Sans hésitation, d’ailleurs je n’ai pas de liseuse.

5) A quel point es-tu attaché(e) à tes bouquins ?

Indécrottable, je n’arrive pas a m’en défaire, même ceux que je n’ai pas aimé, car je me dis que je les relirai certainement a un moment plus propice, car c’est souvent une affaire de moment de lecture si on aime ou pas un livre.

 500sam6) Peux-tu me présenter ta bibliothèque ? Comment est-elle classée … ? Une petite photo serait la bienvenue !

Ma bibliothèque… Classée par ordre alphabétique des auteurs. Une pour les formats poche et une pour les grands format. Bien que je me soit posé la question la semaine dernière si je n’aillais pas faire un classement par maison d’édition (mais toujours par ordre alphabétique)… 

7) Quels sont tes romans et/ou tes auteurs préférés ?

Mes auteurs préférés sont Américains… John Irving, Jim Harrison, Pat Conroy. Pour les romans préférés c’est difficile, bien que le dernier en date soit d’un auteur français Henri Loevenbruck pour Nous rêvions juste de liberté.

8) As-tu une anecdote autour d’une lecture qui t’a troublé(e), gêné(e), ébranlé(e) ?

Oui bien sur ! Lorsque je lisais « Cantique de la racaille » de Vincent Ravalec, j’allais à l’université de Bobigny pour me renseigner sur une formation d’Equithérapie. J’étais en train de lire un passage ou deux petites frappes vende des magnétoscopes tombés du camion sur le parking d’une cité, j’étais dans un bus et je lève la tête a ce moment là, et j’étais en train de passer devant cette cité. Ça fait toujours drôle d’être sur les lieux même d’une action.

$$9782919066186,0-2492562Au début, ce fut comme un conte de fées : tout s’y goupillait miraculeusement. Tomber une fille, ramener du fric facile… Il allait se retrouver à la tête d’un empire ! En quelques mois, il était passé d’un boui-boui infâme à des bureaux de société nicke.
L’histoire se déroule sur un an, du 1er janvier au Noël suivant, en douze chapitres, et raconte la trajectoire d’un jeune homme, voleur et receleur, en quête de réussite sociale et de respectabilité.

9) Et le polar dans tout ça ?

 Le polar me permet de reprendre ma respiration au milieu de toutes mes lecture dites blanches… Bien que ces derniers temps j’ai lu plus de polar et de noir que de blanche.

10) Quelle question voudriez-vous me poser ?

Dis-moi, comment trouves tu le temps de lire autant, pour ton boulot et ton plaisir?

500sam&

La PAL de SAM

Vous pouvez aussi retrouvez Samantha sur son blog Sam délivre ses livres

La 500e de Stef


500e de nos lectrices

En Août, chez nous, c’est « Seriale Lectrice »

J’ai eu envie de mieux vous connaître.

Mieux percevoir quelle lectrice vous étiez

Alors je vous ai soumise à la question.

Et c’est génial car vous avez été nombreuse à répondre à ce tag.

Voici donc quelques unes de vos réponses.

Celles qui seront finaliste de ce jeu concours, le 500e

Aujourd’hui c’est Stef qui se présente à vous

1) Peux-tu te présentez aux lecteurs de ce blog ?

500stef$Une nana super méga sympa, d’une quarantaine d’année. Un sourire enjôleur, un humour qui décape et une beauté rien qu’à moi !!! Arffffff on a dit qu’on devait être réaliste !! Bon alors je suis une lectrice passionnée, qui comme toi tiens un blog afin de partager un maximum mes émotions littéraires.

2) Quel est ton rapport aux livres et à la lecture ?

Nécessaire pour un bon équilibre ! Je lis tous les jours, quelque soit l’heure . Si je rentre à 5heures du mat de soirée je vais lire avant de dormir !!!

3) Quand lis-tu ? As-tu des petits rituels de lecture ?

Il peur m’arriver de sauter des pages car l’action n’avance pas assez rapidement à mon goût et revenir en arrière afin lire les pages manquantes puis relire le passage déjà lu .

4) Es-tu plutôt papier ou plutôt liseuse ?

J’ai les deux, mais ma préférence reste le papier.

5) A quel point es-tu attaché(e) à tes bouquins ?

JE suis très attachée à mes livres mais j’aime aussi les prêter. Par contre si je les récupère abîmé l’emprunteur n’en aura plus jamais !

 6) Peux-tu me présenter ta bibliothèque ? Comment est-elle classée … ? Une petite photo serait la bienvenue !

Voir les photos jointes (depuis il y a une autre biblio sur le mur que l’on ne voit pas ), les livres sont rangés par grandeur et maison d’édition

500stef500stef&

 

7) Quels sont tes romans et/ou tes auteurs préférés ?

500STEF&&Pfiou, t’es assisse là ?? Dans les derniers Norek, Mallock, Manook, Lebel mais aussi Zola, Teulé, Robert Goddard, Robert Goolrick …..Y’en a de trop !

8) As-tu une anecdote autour d’une lecture qui t’a troublé(e), gêné(e), ébranlé(e) ?

A la lecture d’into the wild de Jon Krakauer, j’ai ressenti un malaise tout le long de ma lecture. j’avais l’impression d’avoir avec moi Chris McCandless. Il m’a hanté au point que j’ai du faire des recherches sur lui pendant plusieurs jours ..Puis il m’a laissé !

$$9782919066186,0-2492562e    Toujours plus loin. Toujours plus au nord. Toujours plus seul. Inspiré par ses lectures de Tolstoï et de Thoreau, Christopher McCandless a tout sacrifié à son idéal de pureté et de nature. En 1990, une fois son diplôme universitaire en poche, il offre ses économies à une association caritative et part, sans un adieu, vers son destin. Celui-ci s’achèvera tragiquement au coeur des forêts de l’Alaska…

Jon Krakauer évoque aussi à travers cette échappée belle ceux qui, un jour, ont cherché à quitter la civilisation et à dépasser leurs limites. Magistralement porté à l’écran par Sean Penn, Into the Wild s’inscrit dans la grande tradition du road-movie tragique et lumineux, une histoire aux échos universels.

 

9) Et le polar dans tout ça ?

Oui et bien quoi le Polar ??

10) Quelle question voudriez-vous me poser ?

Dis donc ma belle à quelle heure on mange ???

 

Pour retrouver Stef ou aller manger avec elle c’est sur son blog : Les cibles d’une lectrice avisée.