« Les d’ici – Les 10 si… » Anita Banost Dudouit

« Les d’ici – Les 10 si… » Anita Banost Dudouit

par Sylvie K

LES D’ICI…….ANITA BANOST DUDOUIT

Si vous étiez un personnage de Roman/fiction ?

En choisir un serait réducteur. S’identifier aux personnages de fiction est incontournable le temps de l’écriture et de la lecture.

 

Si vous n’étiez pas auteur ?

Avant d’être auteur, je suis une lectrice assidue. Avoir vécu toute ma carrière professionnelle en univers psychiatrique m’a grandement inspirée. Déformation professionnelle !

 

Si vous étiez un personnage homme ou femme de polar/Roman noir ?

Alice et Michel détective, Fantômette m’ont initiée toute jeune puis Sherlock Holmes, Arsène Lupin, Fantômas… et cela a progressé au fil des ans et de mes lectures.

 

Si vous aviez écrit le roman d’un autre lequel serait-il ?

Une vie n’y suffirait pas. Je ne l’envisage pas et cela me permet de toujours m’extasier, vibrer devant de nouveaux auteurs.

 

Si vous pouviez rencontrer un auteur mort ou vivant ?

J’ai eu la chance d’être invitée chez l’auteur des Fantômette, un grand moment  – Participer à des salons littéraires me permet d’échanger avec des auteurs sur notre passion commune. Les auteurs morts ou inaccessibles ; je les rencontre à travers leurs œuvres et/où en visitant les lieux de leur création. (Les sœurs Brontëe du Yorkshire… – J’aurais tout de même souhaité discuter avec Zweig et Dennis Lehanne à propos de Shutter Island.

 

Si on vous proposait d’adapter un de vos livres en film ?

Quel auteur ne fantasme pas à ce sujet ! Surtout qu’il est déjà scénariste. Ne lui manque que la caméra et le producteur Alors utopiste, avant de faire publier mon 1er roman noir « Trouble miroir » j’ai proposé son synopsis aux chaînes TV – j’ai ainsi appris qu’elles n’adaptent que des best-sellers (il me faut donc attendre !!   Dommage, je n’ai pas de frère producteur !

 

L’infirmière Sarah Béranger se trouve confrontée au miroir trouble de ses cauchemars. Qui est le docteur Daniel Kléber ? Est-ce le psychiatre qu’il prétend être ou le sociopathe pervers avec lequel elle a jadis entamé une partie d’échecs ? Elle doit découvrir la vérité malgré les risques encourus.

L’ambiguïté des situations, des sentiments, des personnalités sème le trouble dans l’esprit de l’infirmière. Et quand le doute, insidieusement inoculé, fait son oeuvre, la raison vacille. Le plus infime détail alimente le soupçon, achemine l’appréhension et installe progressivement l’angoisse. Prisonnière d’une distorsion de la réalité, que croire, qui croire ? Sa confiance soumise à rude épreuve, Sarah frôle la paranoïa.

La manipulation et les relations complexes tissées entre les personnages vous emportent à la manière d’un thriller dans l’univers d’un service de psychiatrie.

Si vous aviez peur ?

Pour l’éviter je m’interdis de lire, le soir au coucher, certains auteurs de polars traumatisants (Jean-Christophe Grangé…) Mais je ne suis pas toujours raisonnable…

 

Si vous deviez fuir, combattre ou vous adapter ?

Je préfère ne pas être dans la situation d’y répondre. Et je plains ceux qui le sont malheureusement, en ce moment, dans ce monde. Les trois options sont possibles sauf à être paralysée de peur.

 

Si vous pouviez proposer le « Goncourt » du polar ?

Le polar mérite de recevoir ce genre de distinction. Ces dernières années, il a gagné ses lettres de noblesse en n’étant plus considéré comme un roman de gare. Alors, tout est possible !

 

Si vous nous présentiez votre dernier livre ou celui en cours d’écriture ?

Mon 3e roman contemporain « L’âme fantôme » est un mélange des genres : suspense, fantastique, romance. Il se situe dans le pays de brume et de légendes des Highlands. Le médico psychologique y est présent : amnésie, hypnose. Tout commence par un voyage dramatique à bord du Shuttle, dans le tunnel sous la Manche, puis dans le château de Lord Scot dont les femmes meurent tragiquement. « Les fantômes hantent plus les esprits que les demeures. »

Amnésique à la suite d’un accident, Léa, étudiante française, passe sa convalescence à Lochearn Castle, propriété de Lord Scot. Cet Écossais traditionaliste imprégné de culture populaire semble poursuivi par une malédiction qui touche les femmes qu’il aime. L’anneau ancestral aurait-il perdu le pouvoir d’unir les amants d’un amour indéfectible ?

Entre phénomènes insolites et croyances, le séjour de Léa se transforme en une aventure qui l’entraîne sur les chemins chaotiques de la mémoire et dans les contrées mystérieuses de l’inconscient.

Échappera-t-elle aux sortilèges de ce pays de brume et aux obscures rivalités ?

Le suspense, la romance se mêlent au paranormal pour entraîner le lecteur dans un périple envoûtant au coeur des Highlands.

 

Anita Banost Dudouit

4 réflexions sur “« Les d’ici – Les 10 si… » Anita Banost Dudouit

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s