Le top 10 des flingueuses #2 Fanny Haquette

Le top 10 des flingueuses 2021

#2 Fanny Haquette

Un top 10… Comme c’est difficile… J’ai fait l’effort d’en choisir 10 mais j’aurai pu facilement faire un top 20 tant cette année a été belle et riche en lecture. Merci aux auteurs ! (Un top 10 dans le désordre).

 

Entre deux mondes

Pourquoi ? Parce que la cause des migrants a toujours été importante à mes yeux, habitant dans cette région touchée par le malheur de ces personnes, le livre d’Olivier Norek a raisonné comme un écho en moi.

Adam est un policier syrien qui a fui son pays pour se rendre en France afin de rejoindre sa femme et sa fille, Nora et Maya, qu’il a cru mettre en sécurité dans ce pays. Mais elles ont disparu et Adam découvre que la France abrite un endroit situé entre deux mondes où il n’y a aucune loi. Dès le premier crime commis, Adam décide d’intervenir, aidé de Bastien, un policier français.

Solitudes

Pourquoi ? Parce que c’est le meilleur roman de Niko Tackian pour moi. Il a passé du temps dans ces paysages enneigés et cela se ressent, sa description en est bluffante.

Élie Martins est garde nature dans le massif du Vercors. Il y a douze ans, une blessure par balle l’a laissé totalement amnésique. Depuis, il s’est reconstruit une vie dans cette région aux hivers impitoyables, aux brumes si opaques qu’elles vous égarent en deux pas.

Alors qu’une tempête de neige s’abat sur le Vercors, des traces étranges mènent Élie jusqu’à l’« arbre taillé », un pin gigantesque dressé comme un phare au milieu de l’immensité blanche. Une femme nue est pendue à ses branches. Cette macabre découverte anime quelque chose sur la toile vierge des souvenirs d’Élie.LA VICTIME EST UN MESSAGE À SON INTENTION, IL EN EST CERTAIN. ET IL EST TERRIFIÉ.

L’art dans la peau

Pourquoi ? Parce qu’Yves Brard nous parle de livres anciens et de tatouages, deux mondes qui me passionnent et qu’il relie le tout dans un excellent thriller.

Paul, bibliophile et dessinateur façonné à la dure par son père, s’est enfin libéré de l’emprise de celui-ci. Obsédé par les peaux, il cherche l’œuvre ultime. Et Léda apparaît, plus pure qu’un vélin. Elle sera sa première expérience créative, avant de disparaître… De ce jour, l’engrenage infernal s’enclenche et toutes les jeunes filles rousses au corps d’albâtre qui lui ressemblent sont en danger et l’horreur s’installe crescendo… Virginie, jeune lieutenante atypique à la PJ qui n’a pas sa langue dans sa poche et Malik, son capitaine, se lancent sur les traces du psychopathe.

1991

Pourquoi ? Parce que c’est Franck Thilliez l’auteur et que j’adore la façon dont il s’amuse à mener ses lecteurs par le bout du nez et on en redemande toujours !

En décembre 1991, quand Franck Sharko, tout juste sorti de l’école des inspecteurs, débarque au 36 quai des Orfèvres, on le conduit aux archives où il est chargé de reprendre l’affaire des Disparues du Sud parisien. L’état des lieux est simple : entre 1986 et 1989, trois femmes ont été enlevées, puis retrouvées dans des champs, violées et frappées de multiples coups de couteau. Depuis, malgré des centaines de convocations, de nuits blanches, de procès-verbaux, le prédateur court toujours.

Sharko consacre tout son temps à ce dossier, jusqu’à ce soir où un homme paniqué frappe à la porte du 36. Il vient d’entrer en possession d’une photo figurant une femme couchée dans un lit, les mains attachées aux montants, la tête enfoncée dans un sac. Une photo derrière laquelle a été notée une adresse, et qui va entraîner le jeune inspecteur dans une enquête qui dépassera tout ce qu’il a pu imaginer…

Un vrai jeu d’enfant

Pourquoi ? Parce que c’est un roman vivant et l’action est omniprésente.

Emma, doctorante fauchée, accepte de transporter la nouvelle collection d’un grand bijoutier jusqu’à sa boutique de la place Vendôme. Momo, gros poisson du banditisme parisien informé de l’opération, constitue son équipe pour détourner la marchandise. Marc, capitaine de police en mal de reconnaissance, veut intercepter la bande des malfrats. Chacun pense pouvoir réussir facilement.

La dissidence des cancrelats

Pourquoi ? Parce que Romain R.Martin nous emmène dans une histoire très originale avec une excellente maitrise de notre langue et un vocabulaire étonnamment riche.

Le sombre Paris. Les profondeurs du métro.

Claude Sorensen et Werther, agents de maintenance autoproclamés de la RATP, finissent leur quotidienne et méthodique nuit de labeur.

Rentrés dans leur « terrier » situé sous le chemin de fer, les deux excentriques sont attaqués dans leur juste sommeil par un collègue travesti en sage-femme. C’est l’incompréhension. L’agression nécessite légitime vengeance.

Démarre une course-poursuite contre l’assaillant, fuite en avant et sans retour pour les trois parias, au coeur d’un monde dément et hostile : le « dédale » et ses multiples ramifications. Les « boyaux »…

 

BRI les formes de l’ombre

Pourquoi ? Parce que j’ai beaucoup appris et vibré aux côtés de la brigade de Philippe de Paris.

Seb, Martial, Djamel, Fabien, Lucas et Samantha font partie de la BRI, l’unité d’intervention de la PJ parisienne. Ces six policiers partagent un métier passionnant, risqué mais surtout très prenant. Entre interventions, entraînements et vie de groupe, la routine n’existe pas dans ce service d’élite surtout quand Nicolai Novic et Sebastian Sdarise, deux dangereux criminels décident de passer à l’action en éliminant leurs rivaux…

#JesuisLilly

Pourquoi ? Parce que c’est un livre poignant de part son sujet et qu’il ne faudra plus compter sans Vincent Villa dans le monde du thriller désormais.

Lilly est morte, massacrée à la hache par son ex-compagnon, depuis disparu. Pour beaucoup, un malheureux fait divers. Pour Nina, sa petite sœur, le pire des crimes. La jeune boxeuse ne rêve que de vengeance…

Alors que Lilly devient le symbole de la lutte contre les féminicides à travers le hashtag #JesuisLilly, l’affaire prend une tournure plus dramatique encore : à quelques heures d’une manifestation, une militante est brûlée vive…

 

Transaction

Pourquoi ? Parce que Christian Guillerme a choisi une histoire somme toute banale, courante et qu’elle est partie complètement en vrille ensuite d’une façon très réaliste.

Un site de petites annonces en ligne comme il en existe des dizaines.

L’arnaque de trois amis, noyée parmi des milliers de bonnes affaires.

 

Un individu dangereux qui sommeille au milieu des acheteurs potentiels.

 

Quelle était la probabilité qu’ils se croisent ?

 

 

 

Les eaux noires

Pourquoi ? Parce qu’Estelle Tharreau est très douée pour faire ressurgir ce qui se cache au plus profond de l’âme de ses personnages et ainsi nous atteindre.

Lorsque les eaux noires recrachent le corps de la fille de Joséfa, personne ne peut imaginer la descente aux enfers qui attend les habitants de la Baie des Naufragés. L’assassin restant introuvable, à l’abri des petits secrets et des grands vices, une mécanique de malheur va alors tout balayer sur son passage… Les révélations d’un corbeau, la détresse d’une mère et le cynisme d’un flic alimenteront l’engrenage de la rumeur, de la suspicion et de la haine. Joséfa réussira-t-elle à survivre à la vérité ?

11 réflexions sur “Le top 10 des flingueuses #2 Fanny Haquette

  1. Entre deux mondes est vraiment un super livre, je ne peux que être d’accord ! 😇 Un vrai jeu d’enfant se lit vraiment vite tellement on se laisse porter par les évènements, j’avais bien aimé aussi 😊
    1991 me tente vraiment bien pour découvrir un autre roman de Thilliez ! Merci Fanny pour ce beau bilan, il y a plein de bonnes idées 😄

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s