Le top 2021 de nos lectrices #03 Nath – Mes Lectures du dimanche

Le top 2021 de nos lectrices 

#03 Nath – Mes Lectures du dimanche

 

Coucou Dame Ge ,

C’est avec grand plaisir que je me suis penchée sur mes lectures de 2021 pour te proposer mes tops 10 ! Comme l’an dernier, j’ai choisi de les scinder en « Découvertes » et « Boss » ! (On parle toujours de livres lus en 2021, et non pas sortis en 2021 !)

Voici donc mes sélections !

Bisouxxx

Les « Top 10 du Noir 2021 » de Mes Lectures du Dimanche pour le Collectif Polar !

Vous le savez, Geneviève, porte-flingue du Collectif Polar, aime partager et diffuser ! Aussi a-t-elle lancé une nouvelle saison de Top 10, dans lesquels nous aurons droit aux top 2021 de ses flingueuses, de ses indics, mais aussi de ses lecteurs ! L’occasion pour moi de revenir sur mes lectures les plus marquantes de l’année !

Ouvrons le bal avec mon « TOP 10 DECOUVERTES » !

Ce top concerne mes découvertes d’auteurs en 2021 et, qu’ils soient connus ou pas, il s’agit dans cette catégorie de plumes (ou d’une série) que j’ai personnellement découvertes en 2021.

Je les livre dans l’ordre de lecture !

« Tu joues, tu meurs ! » – Yannick Provost

Ma chronique ici

(…) Ça défouraille à tout va, ça explose, ça pulse, et cette lecture d’un dynamisme permanent m’a donné l’impression d’être dans une super-production à l’américaine ! Très cinématographique, la plume de l’auteur et ses innombrables références culturelles assurent un divertissement comme je les aime. Les personnages ne sont pas en reste, notemment Fantine et son ami Paul, qui sont terriblement attachants quand ils tentent de surmonter leurs peurs pour sauver leur vie. (…)

Résumé 

Une bande de jeunes gamers cosmopolite se déchaîne sur console afin de remporter un tournoi de jeu de stratégie, réputé ingagnable. Hélas la partie est moins innocente qu’il n’y paraît, et la victoire est amère. L’agence conceptrice du jeu Clean-Planet n’est autre qu’un groupe politique sulfureux qui tente de maîtriser définitivement le monde informatique… Paniqués par la maîtrise technique dont font preuve ces incroyables geeks, le Chanoine, dirigeant de cette sinistre officine, et ses commanditaires décident donc d’éliminer tous les joueurs… Fantine, l’héroïne, cible prioritaire des assassins va être secourue par un ancien sniper…
Une plongée hallucinante dans le monde des ultra-gamers et dans celui des tueurs à gages, des snipers et des complots économico-politiques.
Des personnages principaux désarmants : ils ont entre 14 et 21 ans, évoluent avec génie dans le monde virtuel mais peinent à trouver leurs marques dans la réalité : tirer des coups de feu sur un écran c’est amusant, recevoir une balle en plein corps ça l’est assurément moins.
Un roman aussi speed qu’un jeu vidéo, aussi trépidant que les meilleurs films d’action. Entre Jason Bourne et Lara Croft.

 

« Octobre » – Søren Sveistrup

Ma chronique ici

(…) J’ai vraiment apprécié cette excellente lecture dont l’intrigue, certes, utilise les codes du genre sans les révolutionner, mais est parfaitement construite. Le duo d’enquêteurs est inédit, puisqu’au départ, ils ne se supportent pas vraiment et qu’ils ambitionnent tous les deux d’être ailleurs. Pourtant, leur professionnalisme sera la seule clé pour venir à bout des nombreux mystères qui jalonnent cette enquête. Mention spéciale à cette ténacité qu’ils ont gardée envers et contre tous, surtout contre un système policier qui tend à privilégier les réponses faciles si ça permet de récolter les lauriers de l’opinion publique. (…)

Résumé :

Début octobre, dans la banlieue de Copenhague, la police découvre le cadavre d’une femme amputée d’une main. À côté du corps, un petit bonhomme fabriqué à partir de marrons et d’allumettes. Chargés de l’enquête, la jeune inspectrice Naia Thulin et l’inspecteur Mark Hess découvrent vite que cette figurine est porteuse de mystérieuses empreintes : celles de la fille de Rosa Hartung, ministre des Affaires Sociales, enlevée un an plus tôt et présumée morte.
Thulin et Hess explorent toutes les pistes qui leur révèleraient un lien entre la disparition de la fille de la ministre et la victime à la main coupée. Lorsqu’une autre femme est tuée, selon le même mode opératoire, ils comprennent que le cauchemar ne fait que commencer…
Quand le créateur de la géniale série télé danoise The Killing prend la plume, ça décoiffe !
Le Parisien
Un thriller aussi sensible que finement maîtrisé, une profondeur à nulle autre pareille.

 

« Douve » – Victor Guilbert

Ma chronique ici

(…) C’est étrange comme, malgré une intrigue pleine de dangers, et notamment pour le narrateur qui subit quelques dommages corporels au passage, l’histoire se lit sans pression. C’est certainement lié au ton du narrateur, qui m’a particulièrement plu. Un peu cynique et teintée d’humour, la narration emporte et le secret, au fur et à mesure qu’il se dévoile, offre un tableau totalement original que j’ai beaucoup apprécié ! (…)

Résumé  :

« UN VILLAGE PERDU AU MILIEU DES SAPINS; DEUX MEURTRES QUE QUARANTE ANS SÉPARENT; UN GAMIN QUI A « DOUVE DANS LES VEINES ».
 » Le gamin a Douve dans les veines. »
Cette phrase, prononcée par son père quand il n’était encore qu’un enfant, l’inspecteur Hugo Boloren ne l’a jamais oubliée. Alors quand il apprend qu’un meurtre a eu lieu à Douve, il y voit un signe. Son père est mort, l’Alzheimer a dilué les souvenirs de sa mère ; c’est sa dernière chance de comprendre en quoi ce village perdu au milieu d’une forêt de sapins lui coule dans les veines.
Tout ce qu’il sait, c’est que son père, policier lui aussi, a été envoyé à Douve il y a quarante ans pour enquêter sur la fuite médiatisée d’un Islandais accusé de meurtre, et que sa mère, journaliste, l’a accompagné pour écrire un livre sur l’affaire.
Que s’est-il passé là-bas et pourquoi ont-ils toujours refusé d’en parler ?
Armé du livre écrit par sa mère, Hugo Boloren va plonger dans ce village peuplé d’habitants étranges, tous unis par un mystère qui semble les hanter. Au fil de son enquête, une question va bientôt s’imposer : et si le meurtre qui a récemment secoué le village était lié au séjour de ses parents, quarante ans plus tôt ?

 

« Inconditionnelles » – Marlène Charine

 

Ma chronique ici

(…) La force de ce livre est sans aucun doute des personnages très forts, très humains, complètement aboutis dans leurs forces et leurs faiblesses qui sont particulièrement émouvantes. C’est d’ailleurs cette émotion autant que la ténacité des mères qui porte le lecteur de pages en pages dans un récit particulièrement bouleversant qui ne manque pourtant pas de rythme. (…)

Résumé

TROIS MÈRES, UNE FLIC ET CETTE QUESTION : QUE MÉRITE CELUI QUI A BRISÉ UN ENFANT ?
« Venez ! Elles sont là ! » La capitaine Silke Valles et son équipe viennent d’investir une maison délabrée sur les hauteurs d’Annecy. Au sous-sol, une des trois fillettes enlevées dix jours auparavant gît, inconsciente, dans une baignoire remplie de glace. Les deux autres sont recroquevillées à côté, terrifiées mais indemnes.
Le ravisseur a été abattu dans l’assaut, l’affaire est donc officiellement close. Et pourtant, insidieusement, d’indice en indice, une interrogation fait son chemin dans l’esprit de la capitaine Valles, mais aussi dans celui de Garance, Cora et Blandine, les mères des trois fillettes : et si ça n’était pas fini ?
PRIX DECOUVERTE DE L’IRIS NOIR (BRUXELLES) 2021

 

« No Fun » – Ombeline Marchon

Ma chronique ici

(…) Tour à tour désopilant ou émouvant, je me suis retrouvée dans chaque ligne et bon Dieu, c’est bien la première fois que j’accepte de passer autant de temps à penser au Covid sans avoir envie de noyer mon chagrin dans un verre (ouais, de cidre, et limite 0%, mais vous voyez l’idée !). Et puis il y a aussi quelques digressions qui n’étaient pas pour me déplaire (les réseaux, les selfies…), de même que des réflexions sur des comportements de masse à la limite du supportable quand on possède deux grammes de jugeotte. (…)

Résumé :

George Orwell avait imaginé l’enfer en 1984. Raté ! Il est arrivé en 2020, quand une saleté de virus a figé la planète en mode arrêt sur image. Depuis, on sort masqué et on vit au ralenti, on se salue du coude et on télévit. Et notre beau slogan, alors ? Liberté, égalité, où es-tu passé ? On tourne en rond comme un homme en cage. L’humour suffira-t-il à nous sauver ? No Fun dresse le portrait de cette annus horribilis : confinement, masques, silence et pénurie, test antigénique et dépression chronique, tout y passe, avec finesse et drôlerie. Au détour du texte, on croise Amélie Nothomb, Alfred Hitchcock et Pierre Desproges. Un livre pour tordre le cou à une année de malheur… dans l’espoir de jours meilleurs.

« Le neuvième fragment » – John Faredes

Mon avis ici

(…) Dans ce récit, rien n’est épargné au lecteur, sauf la surprise immense de constater qu’il s’agit du premier roman de l’auteur ! De quoi interpeller, eu égard à la maîtrise totale de la plume, du rythme, de la profondeur des personnages… Tout ça pour dire qu’une fois qu’on plonge dans les pages, il est difficile d’en ressortir !  (…)

Résumé :

Auteur à succès de thrillers, John Conroy reçoit une lettre d’une certaine Sharon Palmer, accompagnée d’une clé USB. Fille d’un millionnaire, Sharon est une icône du cinéma underground. Selon la rumeur, la projection de son dernier film Le Neuvième Fragment aurait fait basculer ses spectateurs dans une folie suicidaire. Il ne resterait dans le monde qu’une seule copie du film maudit…
Sur la clé USB, un film gore pour le moins réaliste laisse à John un sentiment de dégoût mêlé d’interrogation : pourquoi est-ce à lui que Sharon s’est adressée ? En se rapprochant de la famille de la jeune femme, il découvre que celle-ci vient d’être kidnappée. Preuves de l’enlèvement : un courrier signé du nom de Sharon… et deux doigts fraîchement tranchés.

« Dans son silence » – Alex Michaelides

Ma chronique ici

(…) La manipulation de l’auteur est totale et brillante ! Je me suis posé mille questions, mais j’ai toujours été bien loin de saisir le tableau final qui est tout simplement époustouflant ! Et pour y arriver, c’est sans temps morts que j’ai tourné les pages avec avidité, me promenant dans les couloirs si tristes de cet hôpital psychiatrique où les médecins doivent jongler entre des budgets toujours rabottés et des cas a priori désespérés, sans parler des guerres d’ego entre psy… (…)

Résumé :

Alice, jeune peintre britannique en vogue, vit dans une superbe maison près de Londres avec Gabriel, photographe de mode. Quand elle est retrouvée chez elle, hagarde et recouverte de sang devant son mari, assassiné, la presse s’enflamme. Aussitôt arrêtée, Alice ne prononce plus jamais le moindre mot, même au tribunal. Elle est jugée mentalement irresponsable et envoyée dans une clinique psychiatrique.
Six ans plus tard, le docteur Theo Faber, ambitieux psychothérapeute, n’a qu’une obsession : parvenir à faire reparler Alice. Quand une place se libère dans la clinique où elle est internée, il réussit à s’y faire embaucher, et entame avec elle une série de face-à-face glaçants dans l’espoir de lui extirper un mot. Et alors qu’il commence à perdre espoir, Alice s’anime soudain. Mais sa réaction est tout sauf ce à quoi il s’attendait…
Dans la veine de Mensonges sur le divan d’Irvin Yalom, un redoutable mélange de suspense et de psychanalyse qui ravira tous les lecteurs avides d’histoires prenantes.

« Sale temps pour les grenouilles » – Isabelle Bourdial

Ma chronique ici

(…) Sur fond de comédie noire, l’auteur a le mérite de pointer du doigt des pratiques malheureusement courantes en management, et ce n’est pas parce que j’ai épousé mon patron que je dirai le contraire… au contraire !. J’ai tout aimé dans cette lecture : les thèmes, le ton, l’humour…  (…)

Résumé :

Je m’appelle Hadrien Lapousterle et je dirige le département Histoire et Civilisations aux éditions Galvani. De l’avis général, je suis un type posé et pacifique. Pourtant il n’a fallu que 4 mois pour faire de moi un tueur.
Ma cible, c’est mon chef, Grégoire Delahousse. Il vient d’être nommé à la tête du pole Arts et Savoirs. un harceleur, un costkiller, un Pomme K … vous savez, le raccurci clavier qui supprime les blocs de texte sur les Mac.
Une comédie noire contre le harcèlement au travail et le burn out, un hommage aux séries télévisées et à la culture populaire.

 

« Héloïse » – Ophélie Cohen

Ma chronique ici

(…) Avec douceur et simplicité, Ophélie Cohen trempe sa plume à l’encre de l’émotion pour graver dans nos cœurs de lecteurs la destinée d’une Héloïse qu’on aurait tant aimé réparer. Un roman noir, certes, mais illuminé par l’écriture d’une auteure dont il est difficile de croire que c’est le premier roman ! (…)

Résumé  :

« Toutes les femmes ont une histoire. La mienne est plutôt moche. » À la veille de ses trente ans, au cours d’une nuit entourée des fantômes de son passé, Héloïse va se raconter. Portée par les souvenirs et les remords, elle ouvre la boîte de Pandore. Noir, intime et dérangeant, un roman à la fois sombre et lumineux dans lequel les émotions sont à fleur de mots.

« La faiseuse d’anges » – Série Max Tellier – Sandrine Destombes

Ma chronique ici

(…) Inutile de maintenir un suspens inutile, j’ai tout adoré dans ce livre ! De la franche camaraderie qui unit l’équipe de Max à la complexité de l’enquête, le fait aussi que le quotidien du groupe nous démontre qu’il faut parfois travailler sur plusieurs fronts, mais aussi la personnalité de Max, les touches d’humour savamment dosées, le suspens omniprésent. (…)

Résumé :

En traquant un tueur en série de la pire espèce, Max, jeune inspectrice mal dans sa peau va lever le voile sur le secret de son enfance. Une révélation qui va à jamais bouleverser sa vie et lui permettre enfin de prendre son destin en main.

Une intrigue originale, une tension psychologique qui ne faiblit jamais, un polar d’une belle inventivité qui vaut le détour !

Et bientôt Nath reviendra avec son Top des « Boss » 

 A suivre donc…

29 réflexions sur “Le top 2021 de nos lectrices #03 Nath – Mes Lectures du dimanche

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s