Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? Saison 2 Episode 25

Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ?

Saison 2 Episode 25

« Des interviews. Mais pas les habituelles rengaines égocentrées des auteurs. Parce que, finalement, dans un roman, qui va au charbon ? Le personnage ! »

Et si on leur donnait la parole ? S02E25

par Nick Gardel

Bonjour, j’ai déjà reçu de nombreux policiers. Mais chaque individualité est différente. Je vous laisse donc vous présenter.

Anselme Viloc, inspecteur de police. Officiellement né sous X en 1952, je viens de Savoie, Chambéry pour être précis mais littérairement parlant je suis né d’une tombe d’animal… enfin de ce que mon géniteur pense être un animal…

Voilà une histoire surprenante ! Et qui me conforte dans ce principe de différence de tous. Je suppose que ça influe beaucoup sur votre caractère ?

De cette naissance je n’ai pas gardé le caractère muet mais discret cependant, me fondant dans le décor en écoutant et observant…c’est pratique… l’homme de plume ne m’a pas donné une vie facile mais après tout en a-t-il eu une, lui aussi, de vie facile ? Mais pour se rattraper il m’a doté d’une facilité pour l’écriture et l’élaboration des rapports à montrer dans toutes les écoles de police. Sur le terrain, c’est une autre histoire !

Il a donc élaboré votre caractère avec précision. Cela demande du temps, de la finesse, pour parvenir à cette conceptualisation.

J’ai dû rester longtemps dans la tête de ce gaillard car il est passé mille fois devant cette tombe précaire en bas de chez lui, en contrebas, sur le petit chemin qui mène à l’océan… et puis un jour son regard s’est posé devant cet assortiment de bois flotté, de pommes de pin et de genêts et je suis apparu…

Nous formons depuis une belle équipe car je vais rapidement perdre mon alter ego, Antoine, lors d’une rixe dans les environs de Chambéry.

J’ai dû rester longtemps dans la tête de ce gaillard car il est passé mille fois devant cette tombe précaire en bas de chez lui, en contrebas, sur le petit chemin qui mène à l’océan…

 

Ça doit vous demander une intense communication à tous les deux.

Dans les intervalles, j’ai ma place dans sa tête et dans son cœur… je le suis partout, me manifestant quand j’en ressens le besoin… alors, il m’écoute et prend des notes… par la suite il ne raye rien, prend tout en compte et discute beaucoup avec son attachée de presse, son épouse en l’occurrence… ils s’engueulent souvent à mon propos, je me marre…

 

C’est souvent un problème. L’auteur doit gérer finalement deux couples différents…

Il me reste à vous laisser le dernier mot. Une conclusion ?

En conclusion, si vous n’aimez pas l’hémoglobine, je peux vous aider…

Mon personnage est né avec le roman noir « flic de papier », j’ai poursuivi mes enquêtes avec « Fausse note », « A la place de l’autre » et le quatrième et dernier opus « Même le Scorpion pleure » aux éditions Cairn.

4 réflexions sur “Et si, pour une fois, on leur donnait la parole ? Saison 2 Episode 25

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s