Secrets en sourdine : Une enquête de Thelma Vermont de Muriel Mourgue

Secrets en sourdine : Une enquête de Thelma Vermont de Muriel Mourgue paru dans la collection rouge aux éditions Ex-aequo ; 16€ ; 175 pages ; 22cm x 14cm.
4ème de couverture
New-York. Automne 1960. Le rêve américain semble plutôt bien se porter. Audrey Hepburn tourne un film devant la vitrine du célèbre Tiffany et Kennedy est en route pour la gloire. Curtis Ceder, un brillant publicitaire à qui tout sourit, disparaît soudainement. Son épouse, Barbara, charge la détective privée Thelma Vermont de retrouver sa trace. Par où commencer ? Du côté de NYS, l’agence de publicité qui emploie Curtis Ceder ou bien au sein du comité de soutien au candidat Kennedy dont Curtis est devenu l’un des plus fervents admirateurs ? Curtis Ceder paraît plus lisse que la surface d’un lac un soir d’été sans le moindre souffle de vent, mais alors qui sont ces types qui se mettent à surveiller les moindres faits et gestes de Thelma ?
L’auteur : Née en juin 1957, Muriel Mourgue, retraitée, était professeur d’allemand à Longwy au lycée Alfred-Mézières en Lorraine. Elle est l’auteur de Tueuses, 2012, Montevideo Hôtel : Une enquête de Thelma Vermont, 2012, Green Gardenia, 2013, Association de malfaiteuses : Une enquête d’Angie Werther, 2013, Terminus Brooklyn, 2014, Meurtres en série à Salvador, 2014, Le blues du funambule, 2015, Montego Bay : Une enquête de Thelma Vermont, 2016, Néant écarlate : Une enquête d’Angie Werther, 2017, Le jeu des apparences, 2017, Black Diamond, 2017, Qui a suicidé Pamela Janis Patersen ? : Une enquête de Thelma Vermont, 2017, Mary Magee a disparu, 2018, Hier est un autre jour… : Une enquête d’Angie Werther, 2020.
Extrait : 

 Je terminai ma tasse de café, enfilai mon manteau noir et fourrai les clefs de la Cadillac dans ma poche. Au passage, je me saisis de mon sac et sortis non sans avoir vérifié que la porte de l’agence était bien fermée.
     La vague inquiétude qu’avaient fait naître la filature en voiture et la présence du type au chapeau en bas de chez moi demeurait présente dans mon esprit.
     Je n’avais jamais oublié les mots de mon ancien patron : « Thelma, ne baisse jamais la garde, quelques que soient les circonstances. Dans notre job, le moindre incident peut se transformer sans crier gare en danger mortel ! ».

     Sur le chemin, je ne cessai de jeter des coups d’œil dans le rétroviseur, mais ne remarquai aucun véhicule suspect.
     La circulation se faisait de plus en plus dense au fur et à mesure que j’approchai du cabinet d’Harvey Ceder.

Les missives de Fanny H

Secrets en sourdine : Une enquête de Thelma Vermont de Muriel Mourgue

Dans Secrets en sourdine, nous sommes à l’automne de l’année 1960, pendant la campagne de John Fitzgerald Kennedy en vue de la présidentielle. Thelma Vermont est détective privé. Récemment, elle a quitté le quartier de Sheridan Street pour un bureau plus grand sur Sullivan Street à Manhattan. C’est une jeune femme moderne et indépendante. Depuis le décès de ses parents, elle s’est créée une nouvelle famille de cœur. Ses amis sont : Benny, journaliste, deux fois divorcé, il connait beaucoup de monde et l’aide quand elle a besoin d’informations ; Abraham, son vieux voisin antiquaire, exilé, qui a hélas, connu les horreurs des camps de la mort et Salvatore, patron du restaurant italien O sol e mio, dont le jeune frère, proche de la mafia, est décédé. Chacun vit avec ses fêlures et ses blessures tout en prenant soin les uns des autres.

Un jour, Barbara Ceder vient lui demander son aide suite à la disparition de son mari, Curtis. Passionné récemment pour Kennedy, il a disparu en pleine  gestion d’une grosse affaire pour l’agence de publicité pour laquelle il travaille, NYS (New York Star dirigée par Nigel Yates-Stewart).

Il y a du monde qui gravite autour de ce Curtis Ceder. Tout d’abord, la principale agence concurrente qui a essayé de l’engager, apparemment sans succès, tenue par deux associés, Olman & Dax ; puis la secrétaire de NYS avec qui il sort parfois pour écouter du Jazz ; son frère, Harvey, qui lui ressemble comme deux gouttes d’eau ; Byron, binôme de Curtis sur le terrain pour distribuer les tracts en faveur de Kennedy ; et enfin l’un de ses collègues de bureau, avec qui l’entente n’est pas au beau fixe.

Thelma a beau chercher, interroger l’entourage de Curtis, personne ne sait quoi que ce soit. L’enquête piétine. Il faut qu’elle gratte et fouine partout pour commencer à collecter ne serait-ce que le moindre indice. Cette affaire sera longue et minutieuse, elle devra suivre son intuition afin de pouvoir espérer la résoudre.

Je craignais avoir un peu de mal à lire Secrets en sourdine. En effet, je n’aime ni le jazz, ni l’Amérique des années 50/60 de Gary Grant et de Marilyn Monroe, à part l’histoire entourant l’assassinat de Kennedy qui m’intéresse et les films d’Alfred Hitchcock mais c’était sans compter sur la plume de Muriel Mourgue. Après quelques pages, je me suis rendue compte que je visualisais les personnages évoluant dans un décor en noir & blanc. L’auteure a su parfaitement retranscrire l’ambiance de cette époque, une atmosphère parfois feutrée avec une bande son jazzy en musique de fond. Nous sommes à l’époque de la course à l’or vert (le dollar) et des complots entre deux bouffées de cigarettes et traces de rouge à lèvres.

Muriel Mourgue a choisi des personnages blessés, des écorchés de la vie qui s’entraident et se soutiennent mutuellement, j’aime le terme employé de « famille de cœur ».

Dans Secrets en sourdine, on réalise aussi que de nos jours, il est facile de joindre quelqu’un ou de le localiser. Avant les téléphones portables et internet, il fallait récolter beaucoup plus de témoignages et enquêter partout et continuellement sur le terrain, pour espérer obtenir des renseignements sur la personne disparue. Et si quelqu’un mentait ou cachait quelque chose, aucune coordonnée gps ou bornage pour prouver le contraire…

J’imagine aisément la difficulté d’être prise au sérieux pour une femme détective dans ces années-là, célibataire et indépendante professionnellement de surcroît, alors que la place de la femme est vue « à la maison afin de prendre soin de sa famille. » Pourtant, ce fut bien un siècle plus tôt qu’il y eut la première femme détective privée aux Etats-Unis, au sein de la célèbre agence Pinkerton, en la personne de Kate Warne. Et dans Secrets en sourdine, Thelma Vermont est une femme qui s’affirme, qui porte des pantalons, roule en Cadillac et boit du bourbon.

Alors même si je ne suis toujours pas fan de cette époque, j’ai trouvé le personnage de Thelma Vermont très intéressant car elle possède à la fois la détermination de la femme qui s’émancipe et la fragilité d’une femme seule qui a subi de lourdes épreuves. Et c’est avec plaisir que je lirai la suite de ses aventures.

(Merci à Muriel Mourgue)

3 réflexions sur “Secrets en sourdine : Une enquête de Thelma Vermont de Muriel Mourgue

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s