Blog à Part : Portrait de Blogueuse,

Salut mes polardeux , Aujourd’hui je reviens avec « mes ITW Blogueur »

une rubrique qui a pris vie il y a deux ans maintenant sur notre blog et que vous connaissez bien maintenant

Blog à part : Portrait de blogueur

La Vingt cinquième blogueuse à être interrogée aujourd’hui c’est : Morgane de La Papivore

Je vous laisse découvrir son ITW Blogueuse

Ge : As-tu déjà participé à des interviews ?

Non, c’est la première fois, et je suis ravie que ce soit pour le Collectif Polar !

 

1ère Partie

Ge : Bonjour, es-tu prêt(e) à être soumise à la question ?

Oui, prête !

Ge : Alors ici on va, je vais essayer de comprendre comment on en arrive à créer un blog et comment on anime celui-ci.

Mais avant cela je sais que mes lecteurs et lectrices sont curieux

Alors, peux-tu te présenter ? je veux tout savoir, ta scolarité, ton parcours pro, ton âge, oui je le demande même aux dames ! Surtout quand elle aime le noir !

Je m’appelle Morgane, j’ai 36 ans, je suis mariée et j’ai 3 enfants. J’habite en Angleterre depuis un an. J’ai fait des études supérieures d’anglais, pour être prof mais après avoir échoué 4 ou 5 fois au concours, je me suis dirigée vers un BTS assistante de gestion PME-PMI en alternance. Une fois le BTS en poche, nous sommes montés à la capitale où j’ai tout de suite trouvé du boulot. Puis en 2019 j’ai passé le concours de la fonction publique, que j’ai obtenu et j’ai intégré un grand ministère. Depuis, je suis en dispo car nous sommes en Angleterre pour le boulot de mon mari. Je crois que c’est à peu près tout… Ah oui, j’ai aussi un chat : Gaston !

 

Ge : Dis-moi : Quelle place avait la lecture dans ton milieu familial ?

D’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais ou alors très rarement vu mes parents lire. On avait pourtant une bibliothèque un peu garnie (des livres de Christian Jacq dans mes souvenirs), mais encore aujourd’hui, la lecture n’est pas un sport familial.

  

Ge : Comment abordait-on le livre chez toi ?

Il y avait surtout des BD à la maison, parce que c’est ce que je lisais principalement étant petite. Comme mes parents n’étaient pas des amoureux des livres, ça n’a jamais été des objets mis en valeur à la maison.

 

Ge : Veux-tu bien me montrer ta/tes bibliothéque (s) :

Et m’expliquer comment elles fonctionnent, comment elles sont rangées ?

Mon rêve serait d’avoir une pièce rien qu’à moi dont tous les murs seraient des rayonnages de bibliothèque. Ici dans ma maison anglaise, c’est déjà pas mal ce que j’ai pu créer mais je n’ai jamais assez de place, comme beaucoup d’entre nous !

Il y a une partie avec les thrillers et polars ; le milieu c’est ma PAL et les livres en anglais. La partie vitrée, c’est tout le reste, donc la littérature blanche, les livres de cuisine, les dictionnaires, mes livres sur Marilyn Monroe,…

Niveau rangement, c’est classé par ME, puis par ordre alphabétique d’auteurs.

Il y a quelques bibelots, des souvenirs, des photos et ma collection de boules à neige. Kitsch à mort !

 

Ge : Et le livre et la lecture pour toi c’est quoi ?

La lecture c’est pour moi un moment où je me déconnecte de mon quotidien. Avec trois enfants, je t’avoue que mes journées sont bien remplies et justement quand je lis, tout le monde me laisse à peu près tranquille. J’apprécie donc ces moments de liberté.

  

Ge : Es-tu papier ou numérique ?

Les deux mon capitaine ! J’aime l’objet, avoir un livre entre les mains, sentir les pages, les feuilleter, le bruit du papier, et puis voir aussi combien de pages il me reste à lire. J’ai également une liseuse Kobo depuis de nombreuses années, parce que ça me permet d’avoir des dizaines et des dizaines de livre que je peux emporter partout. Mais surtout, depuis que je vis en Angleterre, j’utilise encore plus ma liseuse pour les livres français que je ne peux pas me procurer.

  

Ge : En parlant de bibliothèque, vas-tu ou es-tu allée en bibliothèque ?

Oui il m’est arrivé d’aller à la bibliothèque. Mais j’aime avoir mes propres livres, donc je préfère les acheter.

 

Ge : Si oui qui as-tu trouvé, que t’ont-elles apportée ?

Les bibliothèques ça permet de découvrir des livres et/ou des auteurs qu’on n’ose pas lire ou bien qu’on ne connaît pas, ça permet aussi de ne pas s’attacher à un livre si on ne l’a pas aimé : on le rend à la bibliothèque et il peut sortir de notre esprit 😊

 

Ge : As-tu une librairie attitrée ? Une ou plusieurs d’abord. Une ou tu achètes tes bouquins ?

Dans ma ville j’aime beaucoup Waterstones, une chaîne de librairies très connue en Angleterre. En France j’allais beaucoup chez Cultura et aussi dans la petite librairie de ma ville Senlis, la librairie Saint-Pierre. Mais maintenant pour avoir des livres français, et bien c’est Amazon ou directement sur ma Kobo (donc la Fnac).

 

Ge : Où achètes-tu principalement tes bouquins. (Ça peut-être dans différent lieu, par exemple, moi c’est dans ma librairie de quartier, dans les librairies où je vais voir des auteurs, des librairies que je visite en vacances. Et aussi énormément sur les festivals et les salons où je vais. Parfois même c’est dans ma bibliothèque quand je reçois des auteurs…mais là c’est une libraire qui vient vendre les bouquins à la biblio pour l’occasion)

Et bien comme je l’ai dit précédemment, mes livres français je les achète en ligne. Mais mes parents viennent ici à Noël, j’ai prévu de leur passer une petite, non grosse, commande de livres à me ramener 😊

 

2ième Partie

  

Ge :  Bon passons aux choses sérieux, tu es toujours prêt(e) ?

Yes !

  

Ge : Combien de livre lis-tu par semaine, par mois, par ans ?

En général je lis entre 5 et 8 livres par mois. J’aime bien me fixer un objectif annuel, 70 ou 75 livres, ce qui n’est pas grand-chose par rapport à certains lecteurs qui arrivent à en lire plus d’une centaine sur l’année !

  

Ge : Tiens-tu décompte précis de tes lectures ?

Oui, j’ai un petit carnet où je note tous les livres que je lis. Ça me permet de savoir où j’en suis de mon objectif annuel, et je m’en sers aussi pour savoir où j’en suis dans mes chroniques pour mon blog.

En plus de ça, j’ai un fichier sur mon PC où je note mes chroniques, mais surtout la fin des romans que je lis. J’ai une telle mauvaise mémoire que je m’oblige à noter la fin des livres pour m’en rappeler. Parce que je ne relis que très rarement les livres que j’ai déjà lus.

 

  Ge : As-tu une PAL ?

Oui, et elle ne bouge pas trop à mon grand désespoir ! On y trouve des livres qui y sont depuis des années, que je n’ose pas en sortir, des livres en anglais, et pas mal de livres numériques. Elle ne bouge pas trop dans le sens où quand j’achète un livre ou qu’on m’en envoie un, je le lis assez rapidement.

 

 Ge : Combien de livre dans ta PAL ?

Aucune idée précise mais je dirai une bonne cinquantaine.

  

Ge : Pour toi c’est quoi ta PAL, quelles relations entretiens-tu avec elle ? Comment la vis-tu ?

Ma PAL est comme un doudou, elle me rassure. Je me dis que si jamais je n’ai plus rien d’autre à lire, elle est là et m’attend sagement.

   

Ge : Alors…. Et le polar dans tout ça ? Pourquoi tu en lis ? as-tu un rapport particulier avec le genre. (J’entends par polar tout ce qui a attrait aux littératures policières, du roman de procédure, au roman noir en passant par tous les types de thrillers…)

Je ne me rappelle pas le premier polar ou thriller que j’ai lu (cf ma mauvaise mémoire évoquée plus haut), mais je me rappelle avoir lu un jour Le Silence des agneaux, et avoir beaucoup aimé. Et comme c’était une saga, j’ai lu les autres. Mais c’était il y a vraiment longtemps. Avant je lisais beaucoup de littérature blanche, mais aujourd’hui ce n’est plus le cas.

Pourquoi j’en lis, du polar ? Et bien parce que je n’aime pas les trucs cul-cul la praline, et que je n’aime pas les choses prévisibles. Un polar, un thriller, même si la forme peut être habituelle, le fond peut être surprenant. Il y a tellement de façons de tuer et de mourir !

  

Ge : dis-nous, quels sont tes auteurs favoris ?

Oh la la… question difficile. J’aime beaucoup Agatha Christie, parce qu’elle a inventé le genre et que j’adore Hercule Poirot. J’aime bien aussi Olivier Norek, dont j’ai lu tous les romans, mais son dernier « Impact », je n’ai pas du tout apprécié… Et puis Franck Thilliez, l’incontournable !

 

 Ge : Peux-tu nous parler de 5 livres qui t’auraient marqué ces dernières années

Et bien, je dirais Surface d’Olivier Norek, un vrai coup de cœur, un livre que j’ai offert à tour de bras dans mon entourage.

La cave aux poupées aussi, de Magalie Collet, un livre fort et poignant.

Les Démoniaques, de Matthias Köping, celui-là a été un vrai coup de poing pour moi.

Cool killer, de Sébastien Dourver, irrévérencieux à mort mais tellement kiffant.

Juillet noir, d’Amélie de Lima, parce que c’est un des derniers livres que j’ai lus et que c’est un thriller psychologique vraiment bien, très prenant.

 

Ge : Fréquentes-tu les festivals et autres salons…Si oui depuis quand ?

Non, malheureusement. Et ici en Angleterre les auteurs ne rencontrent pas vraiment leurs lecteurs lors de festivals, c’est dommage.

 

 Ge : Que t’apportent ces salons, ces rencontres ?

J’ai été deux fois au salon du livre de Paris. Ça m’apporte beaucoup de joie, mais beaucoup d’emmerdes après parce que c’est un gouffre financier !!

 

 

3ième Partie Un blog ? Pourquoi un blog ?

  Ge: Nous voilà dans le dur, on va sans doute enfin comment pourquoi, et comment on en vient à créer un blog.

 

 

Ge : Alors dis-moi :  qu’elles ont été la motivation à la création de ton blog ? Qu’est-ce qui t’a poussé à te lancer dans la création d’un blog

J’ai toujours aimé écrire, et lire, donc pour moi tenir un blog ça combien bien les deux. Et puis ça me permet de donner mon avis sur mes lectures, d’en débattre avec certains, et de découvrir d’autres romans.

   

Ge: Comment ont choisi le nom de son blog ?

Je t’avoue que j’ai cogité pas mal pour en trouver un. Je pense qu’on le choisit en fonction de sa personnalité, et du contenu de son blog.

 

 Ge : Quelle est la date de création et l’origine du nom de ton blog ?

Je l’ai créé en août 2018, et je l’ai nommé La Papivore parce que je bouffe du papier ! Plus sérieusement, je lis beaucoup, j’aime écrire et j’adore les carnets j’en ai des dizaines. Donc c’était logique : La Papivore.

 

Ge : J’aimerai une brève histoire pour expliquer comment a débuté son blog ?

Il y a plus d’une dizaine d’années j’en avais déjà un, sur Blogger, qui s’appelait Chasse-mouche (pourquoi ce nom, je ne sais toujours pas ! Ça m’était venu à l’esprit comme ça…) J’y parlais de mes lectures, mais aussi beaucoup de ma vie, de mes opinions, et ça prenait une tournure qui ne me plaisait plus. Donc je l’ai supprimé, et en 2018 j’ai remis le pied à l’étrier en ne parlant cette fois-ci QUE de mes lectures.

 

Ge : Pourquoi l’avoir nommé ainsi 

Je l’ai déjà expliqué précédemment, mais surtout je ne voulais pas d’un nom banal, quelque chose que l’on voit partout, un jeu de mot avec livre ou lecture… Je voulais quelque chose d’un peu original.

 

 Ge : Quel est le but de ton blog ?

Donner mon avis sur les romans que je lis, permettre aux autres, peut-être, de se baser sur mes chroniques pour choisir un livre à lire.

 

 Ge : Comment fonctionne celui-ci ?

 Les chroniques sont classées dans des pages, selon l’auteur du roman, mais également selon le mois et l’année au cours desquels j’ai lu le livre. C’est pour ma logique personnelle, et pour que ce soit plus facile dans la navigation sur le blog.

 

Ge : Où trouves-tu ton inspiration pour écrire tes articles ?

Dans ma tête 😉

Ge :Comment les prépares-tu ?

Je ne suis pas de trame particulière, j’écris au feeling. Par contre, l’article est toujours présenté de la même façon : la photo du bouquin, un chapô puis le résumé de l’éditeur et enfin mon avis.

Je ne suis pas Zola ou Duras, donc je n’écris pas de grandes formules grandiloquentes. On peut penser que mes analyses sont superficielles, que je pourrais aller un peu plus loin dans l’analyse, mais ce que j’écris me correspond. Quand j’aime je l’écris, quand je n’aime pas je l’écris mais jamais je ne détruirais un auteur ou une autrice. Ecrire un bouquin c’est énormément de travail donc il ne me viendrait pas à l’idée de descendre le travail de quelqu’un, qui plus est quelque chose que je ne suis pas capable de faire.

 

Ge : À quelle fréquence postes-tu et comment tu t’organises ?

Une fois le livre lu, j’écris ce que j’en pense dans mon fichier informatique, puis je laisse passer un peu de temps. Pour y noter des choses qui me reviendraient plus tard. Je poste en général deux fois par semaine. Là, en ce moment j’ai un peu de retard dans mes chroniques !

 

Ge : Comment fais-tu la promotion de ton blog et de tes posts ?

Sur Instagram essentiellement.

 

Ge : : Combien de temps consacres-tu à ton blog par jour ?

Ça ne se compte pas par jour mais en gros j’y consacre une à deux heures par semaine.

  

Ge : Que t’a-t-il apporté depuis sa création ?

Je me rends compte que ce que je pensais écrire pour moi, pour garder une trace de mes lectures, et bien y a des gens qui me lisent et qui commentent mes articles. Ça me fait chaud au cœur !

 

 Ge : Qu’est-ce que ton blog a changé dans ta vie ?

Je lis beaucoup plus, plus vite, et j’arrive à m’imposer une certaine organisation dans mes lectures. Je me mets des délais, mais sans aucune pression ! Mon blog reste avant tout un plaisir.

 

Ge : Quel est ton meilleur souvenir de blogueur ?

Je n’en ai pas de particulier, mais ce blog m’a permis d’avoir quelques partenariats avec des ME.

 

Ge : Peux-tu partager une anecdote avec nous, un truc rien qu’à toi ! sur toi ou ton blog ?

Je n’ai pas d’anecdote particulière mais je sais qu’il existe deux autres « papivores », dont Andrée la Papivore. J’espère qu’un jour cela ne créera pas de conflit !

 

Ge  :  Dirais-tu que tes habitudes de lecture ont changé depuis que tu tiens

Oui, je lis beaucoup plus vite qu’avant. Avoir un blog demande à ce qu’on y publie du contenu, donc un blog littéraire demande à ce qu’on lise pas mal !

 

Ge  : Dis-moi quand on a un blog, on est beaucoup sollicité(e) ? On a beaucoup de propositions ? D’ailleurs quel genre de propositions ? Et les SP, comment on les gère

Je ne sais pas si c’est mon blog ou mon compte Instagram qui m’apporte des SP, mais j’en ai quelques-uns oui. Il y a eu une période où j’en recevais pas mal, il m’est arrivé d’avoir 3 ou 4 SP dans le même mois. Aujourd’hui je suis moins sollicitée mais j’arrive à lire plusieurs SP sur plusieurs semaines. Je me sers beaucoup de Netgalley.

 

Ge : Te considères-tu comme un influenceur ? Pourquoi ?

Pas du tout ! Mon blog et mon compte Instagram ne sont pas assez « gros », je n’attire pas assez de monde. Et puis être influenceur, c’est quoi ? C’est être à la mode, et je déteste la mode !

  

Ge  : Quelle est pour toi la définition du bon blogueur ?

Quelqu’un qui publie régulièrement du contenu, quelqu’un d’honnête qui fait cela pour le plaisir, qui s’exprime avec le cœur et pas pour faire plaisir ou attirer du monde.

  

Ge :  A ton avis : Quel est l’avenir des blogs dans l’avenir du livre ?

Je pense que les blogueurs ont de plus en plus de poids et d’influence dans le monde du livre. Il y a par exemple aujourd’hui le Prix des blogueurs littéraires, quelque chose qui n’existait pas il y a 10 ans. Et ça se ressent chez les auteurs, dans leurs remerciements il est souvent mentionné « merci aux blogueurs ». C’est donc que les blogs littéraires ont un avenir dans le livre.

 

Ge : Ne penses-tu pas que la blogosphère livresque sera saturée un jour

Peut-être, mais tenir un blog et faire des chroniques demande une certaine rigueur et une passion pour la lecture, choses que certains n’ont pas ou plus au fil des ans.

 

Ge : Peux-tu donner deux conseils aux nouveaux blogueurs ?

Il faut surtout rester soi-même, et ne pas créer un blog pour faire comme les autres. On a la chance de pouvoir montrer notre personnalité à travers des chroniques et l’identité visuelle du blog, ce serait dommage de faire comme les autres, de se fondre dans la masse. Il faut au contraire se démarquer tout en restant soi-même.

 

4e partie Instagram

 

Ge : Je crois que tu publies sur Instagram ?

Oui tu as raison. Je vois que tu as bien mené l’enquête !

 

Ge : Dis-moi qu’elle est la différence entre ces deux modes de partages ? Le blog et Instagram ?

Instagram est quelque chose de plus immédiat, de plus concret.

 

Ge Lequel préfères-tu ? Et pourquoi ?

Je les trouve complémentaires. Même si on peut très bien fonctionner avec l’un, sans l’autre ! Il y a quelques mois, je postais sur Instagram une chronique différente de mon blog, pour un même livre. Et puis j’ai arrêté parce que ça me faisait le double du travail, et puis de toute façon les gens qui me suivent sur Instagram vont rarement sur mon blog. Donc autant y écrire la même chose !

 

Ge : Quel genre de public touche-t-on avec Instagram que l’on ne touche pas avec un blog ?

On touche déjà les auteurs, parce qu’on peut les identifier dans notre post. C’est quelque chose qu’on ne peut pas faire avec un blog. Et puis Instagram c’est tellement populaire et accessible, qu’on touche forcément plus de public. Et des personnes qui ne lisent pas forcément.

 

Comment es-tu venue à Insta ?

En même temps que mon blog, en 2018. J’ai eu du mal à dompter la bête : quand on ne connaît pas Instagram, c’est difficile de voir l’intérêt.

 

Ge : A par la lecture et ton blog, tes réseaux sociaux, quelles sont tes autres passions dans la vie ?

J’aime apprendre de nouvelles choses, j’ai donc souvent mon calepin près de moi pour noter des mots, des concepts que je ne connais pas, des noms de personnes sur lesquelles je voudrais me renseigner… Et puis mes enfants. Ils mobilisent 90% de mon temps donc outre la lecture c’est avec eux que je passe le plus clair de mon temps !

 

Ge : Pour terminer, y a-t-il d’autres questions que tu aurais aimé que je te pose sur ton blog ?

Et si oui, lesquelles, et peux-tu y répondre du coup !

J’aurais pu te dire que je n’écris pas en anglais sur mon blog, mais il m’arrive de parler de livres anglais que je lis. L’avantage de vivre ici, c’est que j’ai les derniers romans des auteurs anglophones de polar et thriller, avant leur parution en France !

  

Ge : Sinon…rien à ajouter ?

Je ne crois pas, non….

 

 Ge : Tu es certain(e) que c’est ton dernier mot ?

Oui, Jean-Pierre

  

Ge : Heu non moi c’est Ge….hahaha !  Alors un petit coup de gueule. ET Un gros coup de cœur… ? (Mais pas des livres, hein !)

Coup de cœur pour la série Downton Abbey que je vous conseille si vous ne connaissez pas. J’ai prévu d’aller visiter le château de Highclere qui sert pour les extérieurs. C’est à à peu près 2 heures de chez moi.

 

Coup de gueule contre le COVID, à cause duquel on n’a pas pu voir nos familles pendant un an : on ne pouvait pas quitter le Royaume-Uni et on ne pouvait pas entrer en France.

 

Ge :  Ah et comme tu as un blog autour des polars, peux-tu répondre à cette dernière question : Que pensez-vous de l’évolution du roman noir-policier et thrillers en ce moment ?

J’ai l’impression que c’est un genre qui est sorti du placard : avant c’était assez confidentiel, maintenant c’est beaucoup plus populaire. Et puis les auteurs n’ont plus peur d’utiliser la violence, elle peut être omniprésente dans les livres, il y a une telle part de réalité désormais, que ce n’est plus très choquant.

 

Ge : Pour conclure : Que penses-tu de ces questions ?

C’était extra, des questions détaillées, précises et intéressantes ! Et comme c’est ma première interview, ça a une petite saveur en plus, alors merci infiniment au Collectif Polar, et à toi Ge !

 

Ge :  Merci à toi pour ces petites confidences, et à très vite sur collectif Polar et sur….

Sur lapapivore.com pour mon blog, et @la.papivore sur Instagram !

9 réflexions sur “Blog à Part : Portrait de Blogueuse,

  1. Bonjour Morgane et bonjour Gaston 😄
    Oh des boules a neiges, j’adore ça ! 🤭
    Le silence des agneaux, très bon souvenir ça Madame, Hannibal est un sacré personnage 😇 j’aime beaucoup sa réponse « il y a tellement de façon de tuer » 🤭
    Une très belle interview, merci à toutes les deux pour cette discussion et longue vie au blog ! 😉

    Aimé par 1 personne

  2. Moi aussi j’ai toujours rêvé d’une grande pièce avec des biblios partout, remplies de livre, tous réunis dans la même pèce (avec bédés aussi). Plus un fauteuil confortable et un bar à alcool pour faire chic 😉

    Merci pour l’interview.

    J'aime

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s