Nous sommes des loups  (et vous êtes la proie)  de Graeme Villeret

Nous sommes des loups  (et vous êtes la proie)  de Graeme Villeret paru le 8 juillet 2021 aux éditions Nombre 7 ; 21€ ; (394 pages) ; 14,8cm x 21cm.
4ème de couverture
Un thriller au cœur de la jeunesse dorée.

Une meute : bande d’adolescents favorisés par la société, qui sombre dans la criminalité.

Un but : assouvir une vengeance sur la vie, leurs parents et le monde qu’on leur lègue, et qu’ils veulent « nettoyer » en supprimant les nuisibles.

Un chef dominant qui va asseoir son pouvoir sur le groupe.

Des policiers qui piétinent…

Une question : peut-on changer le monde sans changer soi-même ?

L’auteur : Graeme Villeret est un auteur franco-canadien qui vit au Canada. Il a toujours aimé écrire. En premier, un récit autobiographique Une décennie canadienne en 2016, puis son premier polar Les morts sont des cons, 2019. Meurtres sanglants, humour noir et écriture incisive sont sa marque de fabrique.

Extrait

     Des perles de sueur glacées comme des lames de rasoir coulaient sur sa nuque. Sur son front. Sur son nez. Il jeta un œil autour de lui. Personne. Pas un bruit à part une voiture qui passait dans la rue à vive allure, loin au-dessus. Il faisait frais. Le halo lumineux de la ville embellissait le ciel clair. Une belle nuit pour mourir. Ses yeux étaient fous. Il comprima encore plus fort les cheveux du type, qui éructa dans un filet de sang :
     – Non, non, je t’en supplie !… 
     La vengeance est froide et incisive comme une lame découpe la viande.

Les missives de Fanny H

Nous sommes des loups  (et vous êtes la proie)  de Graeme Villeret

Dans Nous sommes des loups (et vous êtes la proie), vous ferez la connaissance d’un groupe de quatre lycéens.

En premier, Antoine, 17 ans, benjamin d’une fratrie composée d’un grand frère avocat et d’une grande sœur, Marie. Leur père est Président Directeur Général  d’une banque d’affaires et leur mère rédactrice en chef d’un magazine de mode très en vue. Ils possèdent une villa à Saint-Tropez ainsi qu’un chalet à Courchevel. 

Mais les parents d’Antoine n’ont jamais vraiment pris le temps de s’occuper de lui.Maintenant Il rentre en conflit permanent avec son père. Il prend de l’assurance. Il provoque, s’amuse et teste les limites parentales.

En second, vous rencontrerez Fabrice, 17 ans lui aussi, une tête en maths. Des parents très riches, un père débordée et une mère castratrice.

Mais Fabrice ne supporte plus ses parents et être continuellement sous le joug de sa mère. Il déteste aussi ce monde de bobos qui les entoure.

Le troisième et dernier garçon du quatuor, Max, 17 ans, est promis à un très bel avenir, il ne vise que le 20. Il souhaite devenir comme son père, un « dieu » du commerce. Lorsqu’il était plus jeune, sa mère est décédée en mettant au monde sa sœur qui ne survécut pas non plus. Il vise l’excellence avant tout.

Mais Max est endoctriné par son père. Il n’a peur de rien ni de personne et il est devenu insensible. Il n’a qu’une envie, celle de venger sa mère.

Et pour terminer la seule fille, Alice, 16 ans, très bonne élève, qui souhaite beaucoup voyager dans l’avenir. Elle ne manque de rien et obtient toutes les nouveautés en tout auprès de ses parents, ne lui refusant aucun caprice.

Mais Alice déteste l’argent. Elle veut être libre et fumer son shit. Ses parents sont des vieux cons. Elle ne peut pas discuter avec, ils ne comprennent rien et pour la jeune ado, ils n’ont aucune idée de la richesse culturelle du monde, pour eux riche ne se traduit que par fric.

Elle a rencontré les garçons quand elle entrait en sixième. Aujourd’hui, Ils sont tous ensemble en terminale au lycée Henri IV, Paris, 5ème. L’âge où le tourbillon des sens est un flot que l’on peine à maitriser.

Et un jour, Antoine les réunit et leur expose sa révélation, son incroyable idée : éliminer les cons. C’est un mâle dominant dans la meute, un chef. Il se croit invincible. C’est le syndrome de l’enfant roi (sentiment de toute puissance). Tout lui est dû.

Dès le départ, l’auteur pose les personnages et le décor. Il prend le temps de nous décrire chaque personnalité et surtout le fait que parents et enfants vivent dans une bulle dorée qui finira par éclater.

Graeme Villeret fait le rapprochement avec une meute de loups et les ados, dans la façon de se comporter avec une proie, la traquer, l’affaiblir et enfin lui asséner le coup de grâce. Ce sont des jeunes trop sûr d’eux mais qui n’ont aucune expérience de la vie. Ils ont tellement l’habitude d’être au-dessus de tout qu’ils pensent être extrêmement forts voir invincibles. Ce sont des gamins qui vivent en dehors de la réalité. Des gosses de riches avec des valeurs d’éducation reçues basées exclusivement sur l’argent. Pourquoi un meurtre serait-il différent pour eux, les rois du monde ?

Et Antoine commença.

Le premier meurtre sera une enquête difficile pour le commandant Kaplan et le lieutenant Ana Le Guen.

La petite bande croit en son chef, ils se sentent supérieur, plus intelligent et au-dessus des lois. Ils n’auront pas de limites, toujours plus loin dans la violence et le sang. Tous les coups sont permis.

Pourtant, il ne faut jamais sous-estimer quelqu’un que l’on ne connait pas… Après tout, le commandant Kaplan et Ana ne sont-ils pas des loups eux aussi ? Aguerris à sentir, fureter, traquer la moindre piste, le moindre indice ? Le risque sous-estimé par ce quatuor d’ados est de passé de loups à moutons et de chasseurs à chassés…

L’auteur fait également pas mal de références musicales.
Une plume que j’ai pris plaisir à découvrir, peut-être quelques petites longueurs par moment mais un final explosif  !

(Merci aux éditions Nombre 7)

7 réflexions sur “Nous sommes des loups  (et vous êtes la proie)  de Graeme Villeret

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s