Héloïse, Ophélie Cohen

La double Chronique de Collectif Polar

Vous connaissez, deux Flingueuses ont lu le même livre et vous donnent à tour de rôle leur avis sur celui-ci.

Aujourd’hui c’est Isabelle Villain et Ge notre porte flingue qui s’y collent.

Ce matin Isa vous a fait part de sa chronique

Cette après-midi c’est ge qui vous offre son billet


Le livre : Héloïse : roman noir de Ophélie Cohen. Paru le 13 octobre 2021 aux  Editions IFS dans la collection Phénix noir. 15€95. (348 p.) ; 21 x 14 cm

4e de couv : 

Héloïse

« Toutes les femmes ont une histoire. La mienne est plutôt moche. »

À la veille de ses trente ans, au cours d’une nuit entourée des fantômes de son passé, Héloïse va se dévoiler. Portée par les souvenirs et les remords, elle ouvre la boîte de Pandore.

Noir, intime et dérangeant, un roman à la fois sombre et lumineux dans lequel les émotions sont à fleur de mots.

L’auteure : Née en 1980. Ophélie Cohen est tombée dans les bibliothèques quand elle était petite. Fonctionnaire de police depuis plus de vingt ans, elle trouve dans la littérature un refuge. Des lectures éclectiques et le besoin de faire mille et un voyages au fil des pages, elle passe aujourd’hui de lecteur à auteur. Héloïse est son premier roman.

 

 

 

Extraits :

« Je suis née il y a trente ans.
J’ai poussé mon premier cri, ma mère son dernier.
J’étais préma, comme on dit. J’aurais dû arriver plus tard, mais j’en avais décidé autrement. Déjà fœtus je ne voulais écouter personne, et j’ai mis, pour la première fois, ma vie en danger.
Réanimation, assistance respiratoire, la grande faucheuse a bien failli m’emmener au pays d’où on ne revient jamais.
Or, six semaines après ma naissance, j’étais toujours vivante, malgré les pronostics des médecins. On a décidé de m’appeler Héloïse alors que jusque-là je n’avais été que Elle.
Héloïse parce que cela signifie « bois robuste » en germanique et que je ne voulais pas crever. Pourtant mon père l’avait tellement espéré. »

« De cette époque, je n’ai bien sûr aucun souvenir.
Je comble donc les vides par mon imagination. Seul don reçu de la fée qui s’est penchée sur mon berceau. »

« Dès que j’ai su déchiffrer les mots, les livres sont devenus mon refuge. Mon monde imaginaire. Tout était possible entre leurs pages. J’ai dévoré Les Malheurs de Sophie en me trouvant des points communs avec cette charmante peste. Un diablotin en jupons cherchant par tous les moyens à attirer l’attention. Je devenais Alice et poursuivais le lapin blanc au pays des merveilles. Je mettais mon masque de fantômette et me transformais en une justicière intrépide. »

Le post-it de Ge

Salut mes polardeux, aujourd’hui je viens vous parler d’un polar, d’un roman noir me corrigerait son auteure qui m’a bouleversée. Mais malheureusement je ne trouve pas les mots pour exprimer tout ce que je voudrais vous dire sur ce roman, sur cette héloïse.
Oh…Ophélie Cohen, on la connait bien, nous, chez Collectif Polar.
En effet ce que ne nous dit pas sa biographie officielle c’est qu’elle a été durant quelques années une de nos toutes premières flingueuses. Et j’ai eu la chance de voir naître ses presque premières chroniques . Et déjà dans l’écriture de celle-ci on sentait poindre toute la sensibilité d’Ophélie.
Et puis Héloïse on l’a vu aussi émergée. Oh une ébauche d’Héloïse, la genèse, une simple nouvelle que perso j’avais déjà adoré.
Et puis enfin aujourd’hui est sorti son histoire. Celle qui depuis pas mal de temps hantait un peu, on peut le dire, son auteure. Et voilà, Héloïse est là et elle nous livre une longue confession.
Et moi je savais déjà que je serai touchée par cette nouvelle Héloïse. Je savais qu’elle m’embarquerait avec elle.
Oh non pas parce que Ophélie a été une de mes Flingueuses, non là au contraire, je suis encore plus exigeante avec elle. Je suis même intransigeante comme elle a su l’être quand elle était à ma place de chroniqueuse. Oui j’ai été plus sévère et plus stricte malgré le fait que ce soit un premier roman. Mais pour autant Héloïse et Ophélie n’ont pas faiblies. Elles sont restée elles mêmes. Et pour cela je les en remercie.
Bref promis je reviendrai bientôt vous dire tout le bien que je pense de cette impressionnante histoire de femme. De cet excellent roman noir.
Mais surtout vous lectrice et vous aussi lecteur n’attendez pas la fin de mon billet pour filer l’acheter ou le commander chez votre libraire et surtout pour le lire. Car croyez moi vous ne serez pas déçues, foi de porte flingue !

2 réflexions sur “Héloïse, Ophélie Cohen

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s