Transaction de Christian Guillerme

La double chronique de Collectif Polar

Aujourd’hui notre double chronique sera un peu différente que d’habitude.

En effet si deux flingueuses ont bien lu le même polar, de mon coté j’ai décidé de ne pas vous présenter leurs avis respectifs le même jour.

Aussi ce matin  c’est Mamie Danièle qui vous présente sa chronique jubilatoire.

Et dans quelques jours une autres de nos indic viendra vous parler à nouveau de ce super roman.


Le livre : Transaction de Christian Guillerme – Paru le 09 septembre 2021 chez Taurnada – collection Le tourbillon des mots –  9.90 €. (250 pages) ; 11 x 18 cm

4ème de couverture :

Un site de petites annonces en ligne comme il en existe des dizaines.
L’arnaque de trois amis, noyée parmi des milliers de bonnes affaires.
Un individu dangereux qui sommeille au milieu des acheteurs potentiels.
Quelle était la probabilité qu’ils se croisent ?
Transaction… l’engrenage fatal est enclenché !

 

 

 

 

 

L’auteur Christian Guillerme est nouvelliste et romancier, auteur de thrillers.
Ancien musicien de studio et bassiste dans des groupes de rock, il est informaticien de formation.
Il exerce la profession de concepteur fonctionnel au sein d’une grande entreprise du tertiaire dans le quartier d’affaires de La Défense.
Il est l’auteur de nombreuses nouvelles à l’ambiance noire et inquiétante sur la plateforme Short Edition, et a participé également à plusieurs recueils (Tous pour Boilt, Le refuge…).
La corde de Mi (2018), son premier roman, visuel et haletant, s’inscrit d’emblée dans la grande tradition des thrillers qui mettent en scène des personnages ordinaires confrontés à quelque chose de terrifiant.
Son second thriller, Urbex Sed Lex, est paru aux éditions Taurnada en 2020.
Il est également auteur d’une romance, Je craque pour toi (2020), écrit sous le pseudonyme de Chris Charvel.
Christian Guillerme vit actuellement en Seine-et-Marne.

page Facebook : https://www.facebook.com/chris.guillerme/

Extraits :
« Penser à lui-même en utilisant ce prénom lui parut étrange. Pour tout le monde, il avait toujours été « Al », même dans son cercle familial, mis à part ses parents qui tenaient beaucoup à « Alphonse ». Il s’était demandé à maintes reprises pourquoi il avait hérité d’un prénom aussi désuet. À chaque fois qu’il avait posé la question, sa mère lui avait répondu que son utilisation était très fréquente au Cameroun, et qu’il était composé de deux mots qui signifiaient « noble » et « rapide ». Lui qui était en surcharge pondérale depuis quasiment sa naissance avait toujours trouvé cela plutôt ironique. Il aurait tellement voulu s’appeler « Dylan » ou mieux encore, « Cameron ». Mais cela ne se ferait jamais. »
« Les parents d’Alphonse étaient des migrants économiques arrivés du Cameroun alors que sa mère, enceinte de lui, était presque à terme. Ils venaient de Yabassi, dans la région du Littoral, une petite ville de moins de 20 000 habitants, située à environ cent kilomètres de Douala, la capitale économique du pays. Ses parents y avaient vécu non loin du Nkam, une rivière qui prend sa source en terre bamilékée.
Ils avaient travaillé là-bas pour une compagnie asiatique qui exploitait une plantation d’hévéas. À cette époque, la Thaïlande et l’Indonésie étaient les plus gros producteurs de caoutchouc au monde, mais la place était venue à manquer. L’expansion nécessaire s’était réalisée au prix de très nombreuses acquisitions en Afrique, et notamment en Côte d’Ivoire et au Cameroun. Là-bas, des parcelles entières dévolues à sa majesté cacao avaient été transformées afin d’accueillir ces arbres originaires d’Amazonie. Mais l’âge d’or était passé, et la prospère compagnie avait vu sa rentabilité s’effondrer, et la fermeture définitive tant redoutée finir par arriver. »
 

 La chronique jubilatoire de Dany

Transaction de Christian Gillerme

C’est avec une construction originale que l’auteur nous convie à suivre Manal, Johan et Alphonse, trois jeunes adultes, amis à la vie, à la mort ! Ils vont sombrer à trop vouloir se rendre service. Si le dénouement s’invite au début du roman, c’est pour éveiller notre curiosité : pourquoi en être arrivé là ? Pour un préjudice de trois cents euros, trois vies voire quatre, vont basculer sous nos yeux. L’horreur de la vengeance aveugle pour une arnaque puérile n’a d’égal que la précision et le sang-froid avec laquelle elle est menée dans ce monde où il n’y a pas de « petite arnaque » et où les répliques sont disproportionnées.

Ce roman est un véritable puzzle auquel on aurait retiré la photo de référence, celle qui permet de trier les pièces en fonction des couleurs. Toutes les pièces sont imbriquées … Un très bon suspense parsemé de drames, questionnements …

J’ai beaucoup aimé cette histoire de franche amitié qui déroule son fil vers une fatalité annoncée, suspendue le temps du roman.

Lu en version numérique.

Je remercie les éditions Taurnada pour leur confiance et cette belle découverte

4 réflexions sur “Transaction de Christian Guillerme

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s