La lame, Frédéric Mars

Le livre : La lame, Frédéric Mars.   Paru le 29 mai 2019 aux Editions Metropolis.  21 € ; (506 pages) ; 15,4 x 23,6

4ème de couverture :

Dans une France proche et obscur à la cité de La Solidarité, quartiers nord de Marseille : l’officier de PJ Simon Mardikian découvre le cadavre ravagé d’une jeune prostituée noire, Joy, alias Queen, sans identité définie. Son enquête sur les réseaux mêlant drogues, migrants et traite d’êtres humains ne fait que commencer.

Le lendemain,  à Lagos, capitale du Nigéria, dans le bidonville flottant de Makoko, l’instituteur Sékou Williams tient tête au dealer Kaza qui cherche à recruter des revendeurs parmi ses élèves. Mais soudain s’abat une immense vague-submersion, dispersant des milliers de réfugiés à travers le continent africain.

Au même moment, à l’Élysée, le président de la République Bako Jackson annonce sa candidature à sa propre réélection. Il en profite pour dévoiler le renforcement du dispositif Frontex. C’est sa fermeté sur les questions migratoires qui a valu à ce fils de pasteur nigérian de ravir le pouvoir à l’extrême droite en 2027. À peine a-t-il achevé son allocution qu’on lui annonce la catastrophe climatique de Lagos.

Ces trois histoires ne vont pas tarder à se rencontrer, d’une manière qui pourrait bien changer le monde.

Ce qui va les réunir ?

Une lame, rien qu’une lame, qui déjà déferle et emporte tout sur son passage…

Basé sur les prospectives des plus éminents spécialistes des mouvements migratoires, La Lame vous propulse dans un thriller politique haletant où les lignes entre le réel et la fiction se brouillent jusqu’à devenir une seule et même piste.

L’auteur : né en 1968, Frédéric Ploton dit Frédéric Mars est un auteur français de romans dans des genres très divers, et scénariste pour la télévision.
Ancien élève de Saint-Nicolas-Passy-Buzenval et du Lycée Pasteur de Neuilly-sur-Seine (classe préparatoire de lettres modernes, 1986-1988), il est titulaire d’une maîtrise en communication sociale et commerciale de l’École des hautes études en sciences de l’information et de la communication (CELSA) (1988-1991).
Après plusieurs années passées dans la presse magazine et diverses rédactions online, Frédéric Mars a quitté le journalisme et la photo pour ne se consacrer qu’à son travail d’auteur de livres.
Il vit entre Paris et Saint-Malo, en Bretagne, entre ses travaux de scénariste et son univers romanesque déjà ébauché avec Son parfum (2008), le récit d’un amour impossible rendu à la vie par la magie d’un parfum.
Outre ses romans, il a publié plus d’une quarantaine d’essais, documents et livres illustrés, sous diverses identités.
Il a également publié plusieurs romans érotiques sous divers pseudonymes dont Emma Mars (Hôtel – Chambre 1, 2 et 3, 2015), Ania Oz (Femmes secrètes, 2012), Mila Braam (Déshabille-moi, 2013).
Il est également auteur d’un essai humoristique, Le cat code, écrit sous le nom de plume de Chat Malo.
En 2018, il publie son premier roman policier, Qaanaaq, sous le pseudonyme de Mo Malø.
Ses thèmes de prédilection sont l’odorat, le sommeil, les rêves, la sexualité, les différentes facettes d’une même personnalité et les limites de notre conscience.

 

Extraits :
« Après quinze années passées à la PJ, Simon connaissait bien les circuits qui acheminaient jusqu’en France les futures prostituées d’origine sub-saharienne. La plupart étaient des immigrées clandestines, arrivées dans l’Hexagone via l’Italie ou l’Espagne, repérées et prises en charge dès leur descente des zodiacs par des réseaux d grand banditisme transnationaux. Proies faciles, dociles et surtout très bon marché, elles alimentaient les trottoirs et les bosons de toute l’Europe de l’Ouest, depuis le début de ce qu’il était convenu d’appeler la « crise migratoire », en 2015. »
« Simon Mardikian distinguait deux types de monomaniaques : les obsessionnels simples, mus par une quelconque lubie, généralement fruit de leur enfance brisée ou perdue, et puis ceux, comme lui, qui avaient quelque chose à se faire pardonner. Ceux-là ne trouvaient ni répit, ni repos, car quand bien même d’autres se montraient assez miséricordieux pour effacer leur ardoise, jamais ils ne s’absolvaient eux-mêmes. »
« Dans sa jeunesse, il avait appris par cœur des dizaines de citations de Napoléon Bonaparte. Il ne lui en restait plus grand-chose à présent, si ce n’est ce sentiment amer qu’on faisait toujours figure de nain de jardin, comparé à ses modèles. »
 

La chronique jubilatoire de Dany

La Lame, Fredéric Marc

Les vagues migratoires effrayent et dérangent. Il faut s’attendre à ce qu’elles augmentent avec le réchauffement climatique. Et si elles devenaient une arme de la finance pour mettre à mal une économie concurrente. Dans ce cas il faudrait qu’elles soient prévisibles certes, mais … tout est prévisible même le désastre qui nous guette et que nous ignorons volontairement.

Dans un récit chronologique l’auteur nous entraîne sur trois fronts. Tantôt aux côtés de rescapés d’un désastre écologique en Afrique, tantôt dans une zone de non droit à Marseille ou encore sous les ors de la République. Nous nous doutons qu’il existe un point commun à ces trois mondes aussi disparates. C’est ce que tentons de découvrir au fil des pages, passant de l’un à l’autre sans s’y perdre car l’auteur a eu la bonne idée de mettre une liste des personnages explicite en début d’ouvrage.

Une pointe d’anticipation est également la bienvenue.  L’action se situe en 2031 mais combien proche de celle que nous vivons, réaliste et actuelle qu’est cette époque de corruption, malveillance, asservissement des plus fragiles, domination des « grandes gueules », au service des puissants. Nous osons espérer que la fiction géopolitique des années 21-31 ne restera que le fruit de l’imagination de l’auteur.

Excellent moment de lecture, dérangeant comme l’époque dans laquelle nous vivons et l’avenir que nous … détruisons ! Ne ratons pas La Lame, dans tous les sens telle qu’elle accompagne les personnages

3 réflexions sur “La lame, Frédéric Mars

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s