#Je suis Lilly de Vincent Villa

#Je suis Lilly de Vincent Villa paru le 13 août 2021 aux éditions du 123 ; 17€90 ; 493 pages ; 14×22,5cm

4ème de couverture

Lilly est morte, massacrée à la hache par son ex-compagnon, depuis disparu. Pour beaucoup, un malheureux fait divers. Pour Nina, sa petite sœur, le pire des crimes. La jeune boxeuse ne rêve que de vengeance…

Alors que Lilly devient le symbole de la lutte contre les féminicides à travers le hashtag #JesuisLilly, l’affaire prend une tournure plus dramatique encore : à quelques heures d’une manifestation, une militante est brûlée vive…

 

 

L’auteur : Vincent Villa est né dans le Tarn-et-Garonne. Adolescent, il découvre Maurice Leblanc, Agatha Christie et Conan Doyle. Il fait ses études à Sciences-Po et au Centre de formation des journalistes à Paris. Il est journaliste à L’Equipe. Ecrire est une passion pour lui et surtout des polars car depuis toujours il aime les histoires à suspense et les enquêtes. Pour Je mangerai ton coeur, il s’est inspiré de son univers de lecture en général.

 

 

Extrait
Soufflé par les cris de sa mère, le sommeil de Jordan explosa en une seconde. Le mot secret venait de transpercer les murs et son crâne pour s’enfoncer dans son cœur sans cesse maltraité. Il tendit l’oreille, mais la maison engourdie n’offrit à son attention aiguë qu’un silence tapageur. Il repoussa sa couette avec une lassitude démesurée et épongea à l’aide d’une manche de son pyjama la sueur qui crapahutait sur son visage creusé. Ses cauchemars venaient de se jouer de lui encore une fois, avec la cruauté qui distingue les pervers entraînés à maltraiter une proie facile.
Il regarda l’heure : 3h30. Comme souvent, le chemin pour arriver au matin serait sans fin, balisé par les angoisses et sillonné par les pleurs. Il y avait déjà longtemps que la noirceur des jours blanchissait ses nuits.

Les missives de Fanny H

Nina, championne de France de boxe et éducatrice de jeunes enfants à mi-temps, évacue sa rage sur le ring suite au terrible massacre de sa jeune sœur, Lilly. Crime perpétré par son conjoint Ryan Tara. Lilly était infirmière et elle est maintenant la première d’une bien triste liste, celle des femmes décédées sous les coups de leur conjoint. Nina n’a alors plus qu’un but, le retrouver et lui faire payer. Mais Tara a disparu. Elle est bien déterminée à le retrouver et elle sera impitoyable.

Parallèlement, Sandra Roseau, psy et à la tête du mouvement Lutte Féministe, a été tuée à son tour. Elle avait beaucoup d’ennemis. Ce sera le commandant Paolo Costa, le lieutenant Jessica Doucet et le brigadier Tadic qui seront chargés de l’enquête. Les deux collaboratrices de Sandra, Melissa Fitoussi et Sandy Nguyen sont très inquiètes. Des menaces de mort à leur encontre sont proférées. Mais qui en veut à ce point à l’association ? Et pourquoi ? Aussitôt, les mouvements féministes se mettent en marche. L’équipe du commandant Costa sera totalement immergée dans l’enquête surtout que lui aussi, porte un secret très lourd et très douloureux dont il n’aime pas parler. Le soutien de son équipe sera infaillible mais sortiront-ils tous indemnes de cette cruauté ?

#Je suis Lilly est un thriller engagé. Il commence très fort en émotions. A peine les premières pages lues, je me sentais déjà totalement bouleversée par l’histoire. A travers tout ce noir, Vincent Villa nous parle d’un drame épouvantable de notre société. Dans la réalité, les choses semblent enfin bouger petit à petit mais hélas pas assez vite car la parole des femmes n’est pas toujours prise correctement en compte. N’oublions pas qu’il y a aussi des hommes battus qui meurent sous les coups ainsi que des enfants.
L’application App-Elles, par exemple, est une mesure intéressante, comme le fait que maintenant les femmes peuvent porter plainte directement à l’hôpital. Je ne le savais pas, merci à l’auteur de nous l’apprendre car nous pouvons toutes et tous être confrontés un jour à cela, ne serait-ce que dans notre entourage ou au sein d’une association. Et même un enfant peut utiliser l’appli si nécessaire.
Dans cette histoire, on peut constater la noirceur qui peut régner au sein des réseaux sociaux. En employant un vocabulaire adapté, il est facile de détourner l’algorithme de Facebook afin de ne pas être banni et ainsi créer un groupe fermé et discuter librement de tout sujet. Pas toujours besoin du Darknet pour avoir des fanatiques.

#Je suis Lilly se lit vite, intensément, on n’a pas envie de le lâcher, encore moins dans les 100 dernières pages. Les chapitres sont courts et on en lit un, puis un autre et on se laisse totalement emporté par l’écriture flamboyante de Vincent Villa que l’on consume rapidement. J’ai été très touchée par les larmes de cette jeune femme qui perd sa sœur. Je me suis surprise parfois, pendant ma lecture, à mettre ma main devant la bouche en pensant non ! Ou en le disant tout haut je crois, comme si l’action se déroulait devant mes yeux. Il y a vraiment des scènes terribles. Ames sensibles s’abstenir ! Une fois de plus, l’auteur nous emmène totalement sur de fausses pistes, Vincent Villa est vraiment doué pour cela, nous faire douter.

Dans #Je suis Lilly, vous découvrirez que la vengeance peut nous amener à commettre des actes que nous n’aurions sans doute jamais imaginé pouvoir faire.

(Merci Michèle Narbonnet)

10 réflexions sur “#Je suis Lilly de Vincent Villa

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s