Si on parlait des prix polar ? # 5 Prix du premier roman du Goéland Masqué

Des prix polar, en veux tu, en voilà ! épisode 4

Prix du premier roman du Goéland Masqué

Le festival du Goéland masqué

Le noir à Penmarc’h

Chaque week-end de la Pentecôte depuis presque 20 ans, Penmarc’h au sud du pays bigouden met le roman policier et le roman noir à l’honneur. Le festival du Goéland masqué, c’est aussi des rencontres et ateliers d’écriture toute l’année dans le sud du Finistère. Coup de projecteur.

Modalités d’attribution du prix du 1er roman

Ce prix récompense un premier roman dans le genre policier ou noir édité en France dans l’année précédente (ce qui fait qu’un auteur peut déjà avoir publié dans un autre genre). Il va de soi que les éditions à compte d’auteur sont exclues de notre corpus.

La présélection

La présélection se fait dans les 8 bibliothèques ou médiathèques du Pays Bigouden Sud, à savoir celles de Combrit, Le Guilvinec, Loctudy, Penmarc’h, Plobannalec, Plomeur, Pont- L’Abbé et Treffiagat. Nous répartissons dans celles-ci les ouvrages qui nous ont été envoyés par les maisons d’édition à titre de « service-presse ». Tout lecteur désirant participer à la présélection s’engage, une fois le livre lu, à remplir la fiche de lecture anonyme incluse dans l’ouvrage (si elle est manquante la demander) avec ou sans commentaires, à ne prendre qu’un livre de la présélection à la fois, à ne pas conserver le livre plus de 15 jours. Il n’est pas demandé au lecteur de lire tous les ouvrages présentés. La compilation de ces fiches de lecture nous permet d’attribuer une note à chaque livre et donc de n’en garder que les 6 meilleurs à soumettre au jury.

Le Jury

Le jury est composé d’au moins 16 personnes, membres de l’association. Il comprend un membre désigné par chaque bibliothèque-partenaire, et des membres choisis par le C.A. de l’association. Sauf exception (membres permanents) la durée du mandat des jurés est limitée à 3 ans.

Il est placé sous la présidence de Jean-Bernard POUY.

La sélection

C’est le travail du jury qui se réunit au moins 3 fois dans l’année.

Une  première réunion est organisée en décembre pour faire connaissance, mettre en place le calendrier des réunions et pour se répartir les livres à lire.

Dès que tous les jurés ont lu les 6 ouvrages en compétition, on prévoit une deuxième réunion début mars au cours de laquelle 3 livres seront retenus. Le vote sera à bulletin secret.  Les absents exprimeront leur vote par courrier, courriel  ou par procuration en indiquant l’ordre de leur préférence. Les 3 livres retenus seront transmis au président du Jury ; ils seront annoncés sur le site de l’association, dans la presse et aux éditeurs concernés sans faire référence à leur classement.

En présence du président du jury, la dernière réunion permet de désigner le lauréat. Le vote se fera à bulletin secret. Les absents s’exprimeront par courrier, courriel ou procuration. En cas d’ex aequo la voix du président est prépondérante.

Assiduité et confidentialité

Les jurés doivent faire preuve de la meilleure assiduité aux réunions.  En ne se manifestant pas (courrier, courriel ou téléphone) lors d’une réunion, ils s’exposent à ne pouvoir participer  au vote.

 

Le Prix du Goéland Masqué dont le partenaire est Intermarché Pendreff est doté d’une somme de 1000 €.

L’an dernier c’est le roman de Gwenaël LE GUELLEC : Armorican psycho qui a été primé.

Armorican Psycho

La traque d’un tueur insaisissable à travers le prisme noir et blanc d’un photographe. Difficile de refermer la dernière page !

Yoran Rosko, photographe solitaire atteint d’une maladie rare le contraignant à vivre dans un monde dénué de couleur, enquête sur la disparition de Claude, son ami et mentor. De Brest au cercle polaire, il va se retrouver confronté au « Tueur de sel », un mystérieux tueur en série insaisissable, aux motivations obscures. Et si cette chasse à l’homme cachait un secret encore plus inavouable.

 

La présélection 2021

 Neuf romans, a été proposée dans les huit bibliothèques du Collectif des Bibliothèques du Pays Bigouden Sud.

Les lecteurs ont lus les neuf ouvrages en compétition et ont complété après chaque lecture une fiche qualitative.

À la suite de l’analyse de ces dernières, six livres ont été retenus pour la sélection du prix du Goéland Masqué 2021 :

Fétiches Kongo de Christophe Corvaisier (Les Presses Littéraires)

Un ex-ministre belge échappe à ses ravisseurs et signale les cadavres de deux hommes dans une friche près de Paris. L’un travaillait pour l’OMS, l’autre était missionnaire en Afrique. Tous deux sont morts du virus Ebola. Quelques jours plus tard, le corps d’une jeune anthropologue est retrouvé accroché aux grilles du Zoo de Paris.
Les rituels associés à ces morts rappellent ceux des nganga, les féticheurs bantous.
Sakombi, commandant d’origine congolaise à la SRPJ de Paris, est le premier chargé de cette enquête. Lorsque les relevés dans la friche le désignent comme le ravisseur du Belge, il s’enfuit, et s’engage dans un périple initiatique qui le mènera jusqu’à l’arbre mythique des premiers Rois kongos, au coeur du massif des Virunga.
/> En France, le capitaine Potrel reprend l’enquête. Exorciste catholique, gamin sorcier schegé, Jésuite féticheur, hirondelle tutsie, Pygmée réfugié, pasteur évangélique, biologiste chinois, légiste pythie, phalangistes pro nazis, barbouzes de la DGSE, trafiquants de coltan et esprits-bankita se relaient pour l’égarer… jusqu’à sa découverte de l’effroyable machination à l’origine d’un nouveau génocide rwandais.
Fétiches KONGO est un polar dense et implacable à l’intrigue minutieusement documentée qui vous tiendra jusqu’à son dénouement.

 

Maître des eaux de Patrick Coudreau (La Manufacture de livres)

Au village, on disait de cette famille qu’elle était étrange, que l’eau leur obéissait et que les catastrophes arrivaient par eux. Et puis, il y eut l’incendie et tout rentra dans l’ordre. Aujourd’hui, le fils est revenu avec l’envie de régler ses comptes. Il a amené avec lui la pluie qui ravage tout, car lui aussi, dit-on, sait converser avec l’eau. Maintenant il se cache au cœur de la nature, quelque part près du village, voulant se faire oublier et une gamine a décidé de lui venir en aide. Mais pour les hommes du village, la traque est ouverte et ne s’arrêtera que quand cette affaire sera définitivement réglée…

Avec ce premier roman qui se lit d’une traite, Patrick Coudreau nous invite dans un univers littéraire plein de suspense, de poésie et de magie.

 

 

Persona de Maxime Girardeau (Fayard – Mazarine)

Un homme est retrouvé horriblement mutilé dans un bâtiment désaffecté du centre hospitalier Sainte-Anne à Paris. Pour Franck Sommerset, commissaire à la Crim’, c’est le début d’une enquête étrange et singulière.
Étrange, car ce n’est pas une série d’homicides au sens propre du terme à laquelle il se trouve confronté : toutes les victimes sont encore en vie, mais elles ont été torturées et « enfermées » en elles-mêmes.
Singulière, car pour comprendre, Franck Sommerset va devoir plonger dans l’univers des nouveaux maîtres du monde – les grands du numérique qui maîtrisent nos vies immatérielles.
C’est au cœur de Paris, dans ces tréfonds et au-delà, que Franck va suivre la piste de ce qui ressemble à une vengeance frénétique, folle et pourtant méthodique, où s’affrontent deux mondes, un nouveau qui se persuade de sa toute puissance et un ancien qui ne veut pas mourir …

 

Le manteau de neige de Nicolas Leclerc (Éditions du Seuil)

Jusqu’à quel point le passé de votre famille peut-il vous hanter ? Katia, jeune femme souffrant d’haptophobie, va le découvrir à ses dépens. Dans un Jura aussi enneigé qu’oppressant, le sauvage assassinat de son grand-père soulève des mystères qu’elle seule semble capable de résoudre. De l’autre côté du miroir, il est un monde fragile et violent. Saura-t-elle l’explorer et vaincre ses peurs ?

Les militantes de Claire Raphaël  (Rouergue Noir)

Ce n’est pas tous les jours qu’on assassine une femme en pleine rue par arme à feu. Ni qu’on trouve une signature sur des étuis percutés. Alice Yekavian est experte en balistique. Béatrice Chabaud avait été capable de quitter un mari qui la battait, de retourner son destin, assez peut-être pour irriter ceux qui aimeraient que les victimes restent dans leur rôle. Qui s’est attaqué à cette militante contre les violences faites aux femmes, liée à un journaliste ayant appartenu à la mouvance d’extrême gauche ? Les équipes de police n’ont aucun doute. Cette enquête va leur demander du temps, de la minutie, de la modestie. Quand les malentendus s’enchaînent, quand les détails prennent de l’importance et qu’on n’y peut rien, quand le hasard s’invite en prenant l’ascendant sur votre intelligence, quand les suspects ont trop de choses à dire après avoir peaufiné leurs mensonges pendant des années, il suffit parfois d’un détail pour que tout s’éclaire. Ou de laisser une chance à ses intuitions.

Dans un premier roman saisissant de réalisme, Claire Raphaël nous fait vivre au plus près une enquête complexe qui est aussi une réflexion sur les violences contemporaines.

 

Donbass de Benoit Vitkine (Équinox – Les Arènes)

 

Sur la ligne de front du Donbass, la guerre s’est installée depuis quatre ans et plus grand monde ne se souvient comment elle a commencé. L’héroïsme et les grands principes ont depuis longtemps cédé la place à la routine du conflit.

Mais quand des enfants sont assassinés sauvagement même le colonel Henrik Kavadze, l’impassible chef de la police locale, perd son flegme.

 

 

 

 

 

 

 

Et lors de sa dernière réunion du 21 mai 2021, le jury du prix du premier roman du Goéland Masqué, présidé par Jean-Bernard Pouy a désigné le lauréat du prix 2021 du Goéland Masqué qui est Benoît Vitkine pour Donbass (Éditions Équinox / Les Arènes)

 

10 réflexions sur “Si on parlait des prix polar ? # 5 Prix du premier roman du Goéland Masqué

  1. « Donbass » m’a bien plu ! Je l’ai lu voilà un petit moment, j’en garde le souvenir d’un récit plutôt sombre, en noir et blanc si l’on peut dire … des personnages aux vies sans trop d’avenir ni de lumière … Intéressant.

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s