« Les d’ici – Les 10 si… » Alain Descortes

« Les d’ici – Les 10 si… » Alain Descortes

Par Sylvie K

LES D’ICI…….ALAIN DESCORTES

Si vous étiez un personnage de Roman/fiction ?

Il y en a plusieurs :

  • Pourquoi ? Mes premières lectures. L’admiration que je lui portais, enfant. Et sans doute un brin de nostalgie.

  • Ivanhoé. Un peu comme Tintin, mais lié aux souvenirs de mes premières télévisions.

  • Robinson Crusoé et Tarzan : le fantasme de l’île déserte et de la jungle.

  • Alice (du pays des merveilles) : il me fallait une femme dans ma liste. Et puis : le mystère, le merveilleux et la logique.

 

Si vous n’étiez pas auteur ?

  • Acteur : mais facile, car je l’ai été (théâtre amateur). Le lien entre les deux : la vie dans un monde imaginaire. La transposition du moi.

 

Si vous étiez un personnage homme ou femme de polar/Roman noir ?

  • Un peu de Stella et un peu de Beatrix : pour en savoir plus : lire mes œuvres.

 

Si vous aviez écrit le roman d’un autre lequel serait-il ?

  • Karine Giebel. Réponse peut-être de circonstance, car j’ai lu récemment et beaucoup aimé Meurtres pour rédemption. Surtout la manière de raconter l’histoire. Je me demande si le style de mon prochain roman (en cours d’écriture) n’a pas subi l’influence de cette auteure.

 

Si vous pouviez rencontrer un auteur mort ou vivant ?

  • Jules César pour comprendre ce besoin de raconter la Guerre des Gaules en plus de la faire.

  • Victor Hugo pour savoir comment il s’y prenait pour construire ses scénarios.

  • Harlan Coben pour échanger.

  • Et bien sûr, Hergé pour le plaisir

 

Si on vous proposait d’adapter un de vos livres en film ?

  • Oui immédiat ! Mais avec un droit de regard sur l’adaptation pour ne pas dénaturer mes personnages.

 

Si vous aviez peur ?

  • De laisser une erreur grossière dans un de mes romans, une impossibilité, une faute de chronologie…

  • De ne pas avoir vu des fautes d’orthographe et de grammaire.

  • De n’avoir que des critiques négatives.

 

Si vous deviez fuir, combattre ou vous adapter ?

  • Je verrai selon le contexte. On fera ce qu’il faut : j’aime les défis et challenges.

 

Si vous pouviez proposer le « Goncourt » du polar ?

  • On peut candidater ?

 

Si vous nous présentiez votre dernier livre ou celui en cours d’écriture ?

  • Les deux, en laissant toutefois un voile opaque sur celui en cours d’écriture.

 

Le précedent : Les Ailes noires du Goéland :

Un père cherche sa fille avec obstination alors que la police a classé le dossier. Pour la retrouver, il fait appel à Laurent Gratiol qui devra assembler les nombreuses pièces d’un puzzle plutôt étrange. Tâche difficile quand la vérité est masquée par de curieuses énigmes, des situations effarantes et des amours improbables. Qui est cette mystérieuse inconnue au passé incertain ? Pourquoi un chalutier rentre-t-il parfois de la pêche sans rapporter de poisson ? Et cette vague d’assassinats dans la région nîmoise ? Le voyage de quatre femmes vers leur destin… Une enquête singulière où cohabitent espoirs contrariés et violence terrifiante.

Celui en cours d’écriture pourrait s’intituler par exemple : Mmmmmm de Mmmm. (bon d’accord, pas très parlant, mais un peu tôt pour donner le titre)

Un roman noir ? un polar ? avez-vous dit. Bizarre ! Pourtant il commence par des vacances au bord de la mer, des roucoulements amoureux, un retour dans l’enfance, du shopping… ne se serait-on pas trompé de rayon ?

Une satisfaction quand même pour les fidèles lecteurs : des personnages attachants ressortent des cartons.

Un roman noir ? un polar ? avez-vous dit. Ouf, enfin on y arrive : de jolies jeunes femmes disparaissent par dizaine !

Un roman noir ? un polar ? avez-vous dit. Oui, bien sûr, il faut enquêter, comprendre, trouver. Ce serait si simple de se concentrer sur l’enquête, mais non, il y a ces histoires d’amours et tous ces phénomènes de société que l’auteur se plait à insérer dans l’histoire pour la perturber. Dérangeant Mais alors… holala : c’est interdit ça !

Ah oui d’accord, mais maintenant ça accélère, ça va trop vite. Effrayant, stressant. Comment cela va-t-il finir ?… Pas possible ! Mais si ! Ben dites donc !

La recette pour élaborer ce roman : une histoire originale et compliquée qui part dans tous les sens. Sans oublier quelques ingrédients incontournables : une cuillère à café des Disparues du festival, un soupçon de Suriname Connexion et une pincée des Ailes noires du Goéland. Le tout lié par un style inhabituel.

Pour la suite : attendre la date de sortie.

NDLR : Depuis cette interview sont sortis deux polars aux éditions du Loir

Mémoire de Glace

Stella et Arnaud ont tout pour être heureux : ils sont jeunes, fous amoureux et viennent de se marier. Après un séjour mouvementé en Amérique du Sud, ils ont posé leurs valises dans la maison d’enfance de la jeune femme et ils aspirent à une vie tranquille.

Mais la visite de Jerry Martinez, jeune gendarme ambitieux rencontré pendant le festival de théâtre amateur de Condrieu, va en décider autrement. Ce dernier veut débusquer un tueur en série qui, il en est certain, sévit depuis plusieurs mois dans la région. Il a conçu une méthode de traque originale basée sur des algorithmes.

Raillé par ses collègues qui ne voient dans cette approche qu’une simple lubie de geek, il sollicite le couple pour l’aider dans son enquête.

Fascinée, Stella participera bien malgré elle à une chasse à l’homme qui la mènera de la Côte d’Azur au massif du Pilat et la livrera à ses démons intérieurs.

 

Chambre 25

En pleine enquête sur des disparitions de jeunes gens près de Montpellier, le détective Laurent Gratiol est engagé pour retrouver une jeune Française vue pour la dernière fois lors d’une fête à San Francisco. Contre toute attente, il découvre rapidement un lien entre les deux affaires malgré les milliers de kilomètres qui les séparent. Gratiol remonte alors le fil d’une intrigue qui le mènera sur la piste de Vincent Froment, scientifique exilé sur une île du Pacifique.

Scandales, meurtres, expériences et addictions apparaîtront au fil des investigations tandis que se dévoilera la vraie personnalité de chacun.

Vérité ou mensonge, sincérité ou manipulation ? Au lecteur de le découvrir !

Avec Chambre 25, Alain Decortes met en scène des personnages ambigus et plonge le lecteur dans un questionnement qui se poursuivra bien au-delà du mot « Fin ».

2 réflexions sur “« Les d’ici – Les 10 si… » Alain Descortes

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s