Apocalypse : Noir, Koz

La double Chronique

Aujourd’hui chez Collectif Polar, deux chroniqueuse vous donnent leur avis sur un même titre.

 Ce matin c’était Mamie Danièle qui vous propose la Chronique jubilatoire de Dany,

ce soir au tour de Ge notre porte flingue de vous offrir son post-it.


Le livre : Apocalypse : Noir de Koz – Paru le 01 avril 2021 chez Fleuve Editions dans la collection Fleuve noir. 15€90 . ( 312 pages) ;  14 x 21  cm

4ème de couverture :

Apocalypse – La série
De nouvelles menaces mettent notre monde en péril…

Au moment où les dix-huit transformateurs alimentant Paris et sa banlieue en électricité explosent simultanément, le noir tombe sur la capitale et ses environs. La nuit est totale, le danger inédit. En quelques heures à peine, les rues sombrent dans le chaos. Les scènes de pillages et de violence se multiplient. La tension monte.
Immédiatement, Hugo Kezer, chef de groupe à la brigade criminelle, prend le commandement de la cellule de crise mise en place pour répondre à l’urgence de la situation. Il doit avant tout comprendre qui se cache derrière cet acte criminel, cette organisation aussi élaborée. Et les raisons pour lesquelles ce black-out a été si minutieusement orchestré.
Une course contre la montre s’engage alors pour Kezer, d’autant plus éprouvante que les menaces sont nombreuses et pourraient bien mettre en danger celles et ceux qu’il aime…

L’auteur : Koz vit et écrit en France. Né au XXe siècle, il se sent concerné par les menaces qui pèsent sur notre planète. La vision qu’il en donne dans ses romans est peut- être juste un peu plus sombre encore que la vôtre…

Son identité est inconnue, tenue secrète, mais ce nouvel arrivant sur la scène polar frappe fort, avec deux romans qui paraissent simultanément aux éditions Fleuve : Rouge et Noir. Comme les deux faces sombres d’une même pièce, pour mieux anticiper ce que pourrait devenir notre Monde si nos consciences ne s’éveillaient pas dans un futur proche… 

Le post-it de Ge

Apocalypse : Noir, Koz

Quand la fiction nous alerte sur des menaces bien réelles…

En deux heures, Paris est en black-out : explosion simultanée de 18 transformateurs alimentant l’Ile-de-France, évasion d’un des plus grands parrains de la prison de Fresne, braquages de plusieurs bijouteries de la place Vendôme. Une cellule de crise est mise en place, dont la direction est confiée à Hugo Kezer, chef à la brigade criminelle. Son enquête s’annonce des plus périlleuses.

Notre auteur a voulu garder son identité secrete pour nous offrir deux romans parus simultanément un premier avril, comme un clin d’œil ; Deux romans qui se complètent,  se répondent et nous révèlent un monde au bord du chaos.  Bientôt je viendrez vous parlez de « Rouge » que j’ai sans doute préféré, mais aujourd’hui c’est de « Noir » dont il est question.

Sachez tout de même que dans la série « Apocalypse » , “NOIR” et “ROUGE” peuvent être lu indépendamment mais se complètent parfaitement pour vous dévoiler un monde apocalyptique bien plus plausible que vous ne l’auriez imaginé…

Dans « Noir »  Koz imagine une attaque coordonnée sur les dix-huit transformateurs alimentant l’Ile-de-France en électricité, qui plonge une région entière dans le chaos le plus total. Tandis que pillages, accidents et règlements de compte se multiplient, une bande de malfrats semble profiter de l’occasion pour réaliser le coup du siècle. Coïncidence ? Il y a de quoi en douter.

Noir est le volet sociologie de la série « Apocalypse ».

En effet le noir total peut faire peur. Et surtout il est synonyme d’anonymat. La nuit tout les chats sont gris. Ils passent inaperçus. Alors imaginé, le black out complet, plus de caméra de surveillance, plus d’alarme, plus de lumière simplement. Le moment idéal pour fomenter les sales coups les plus inimaginables. La nuit noir qui engendre les psyKoz.

Kos justement arrive à nous faire vivre l’atmosphère de se chambardement notamment en jouant sur notre fibre maternelle et en utilisant les enfants de deux de nos héros pour nous immerger dans les bouleversement, le désordre, la désorganisation qu’engendre ce chaos.

Il nous entraine dans une double enquête policière et l’on va suivre Hugo Kezer, un flic borderline qui se retrouve propulsé sur le devant de la scène alors qu’il se pensait placardisé. Il va devoir dirigé le commandement de la cellule de crise.

Personnellement j’aurai aimé que Noir soit un pur thriller apocalyptique et si ici on s’aperçoit très bien que sans électricité c’est tout notre société moderne qui est à l’arrêt ou presque. Les conséquences sur nos hôpitaux notamment, sur les services d’urgence mais aussi sur les méthodes modernes d’investigations sont immédiates. Noir est avant tout un roman policier classique avec les concurrences voir l’émulation et les antagonistes entre  les différents services de polices. Les rivalités en flics, les antécédents entre les protagonistes.  Hugo et sa collègue tous les deux hantés par la mort d’un proche vont s’affronter dans cette aventure pleine de rebondissement et d’actions.  Un roman très visuel aussi un peu comme un blockbuster américain hollywoodien.

Bref un roman et un auteur qui ont fait le job, arriver à nous faire réfléchir tout en nous divertissant. Un roman addictif.

Et bientôt la suite de notre série car après le noir reste le rouge.

 

Merci à Estelle et aux éditions Fleuve pour ce SP

 

Ce titre a été lu dans le cadre :

 

4 réflexions sur “Apocalypse : Noir, Koz

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s