CINQ LIVRES, CINQ CONTINENTS, le choix d’Anne, une lectrice de notre blog

CINQ LIVRES, CINQ CONTINENTS

Souvenez-vous l’été dernier, j’ai demandé aux flingueuses de bien vouloir répondre à ce tag

5 livres – 5 continents

Et  puis vous savez quoi, mes polardeux ?
Vous avez vous aussi jouer avec nous et répondu à mon appel ! si si !!!  

Et il est encore et toujours tant de répondre à ce tag

Ou alors au nouveau tag de cet été 2021,

« En voyage avec Collectif Polar »

Voici donc les réponses d’une de nos lectrice sur le tag de l’an dernier

🤩 🤩 🤩


CINQ LIVRES, CINQ CONTINENTS, le choix de Anne

  🤩 🤩 🤩

 

Jorn Riel, la passion secrète de Fjordur (arctique),

Les racontars arctiques
La passion secrète de Fjordur : et autres racontars

La passion secrète de Fjordur

Fjordur pensait à sa passion, il lui arrivait d’en avoir des palpitations comme un garçon de dix-sept ans avant un rendez-vous d’amoureux, et cette pensée le rendait à la fois nerveux et sauvage. Mais Fjordur luttait et réprimait ses pulsions.

Pendant deux ans, à la cabane de Hauna, il tint bon, chassant assidûment pour tenir sa passion à distance. Mais quand fut installé l’émetteur de Cap Rumpel, sa passion fit voler en éclats les garde-fous patiemment édifiés. Dans un état proche de la transe, il partit à Cap Rumpel pour envoyer un télégramme à Copenhague.

 

 

 

Haruki Murakami : 1Q84 (Asie),

Entre l’an 1984 et le monde hypnotique de 1Q84, les ombres se reflètent et se confondent. Unies par un pacte secret, les existences de Tengo et d’Aomamé sont mystérieusement nouées au seuil de deux univers, de deux ères… Une odyssée initiatique qui embrasse fantastique, thriller et roman d’amour, composant l’œuvre la plus ambitieuse de Murakami.

Le passé – tel qu’il était peut-être – fait surgir sur le miroir l’ombre d’un présent – différent de ce qu’il fut ?

Un événement éditorial sans précédent

Une œuvre hypnotique et troublante
Un roman d’aventures
Une histoire d’amour
Deux êtres unis par un pacte secret

Dans le monde bien réel de 1984 et dans celui dangereusement séduisant de 1Q84 va se nouer le destin de Tengo et d’Aomamé…

 

 

 

 

 

 

 

R J Ellory : Vendetta (USA),

Dans ce thriller exceptionnel, R. J. Ellory retrace cinquante ans d’histoire du crime aux États-Unis, mêlant avec une virtuosité étonnante les faits réels et la fiction.

Vendetta

La Nouvelle-Orléans, 2006. La fille du gouverneur de Louisiane est enlevée.

Le kidnappeur, Ernesto Perez, se livre aux autorités mais demande à s’entretenir avec Ray Hartmann, un obscur fonctionnaire qui travaille à Washington dans une unité de lutte contre le crime organisé.

À cette condition seulement, il permettra aux enquêteurs de retrouver la jeune fille saine et sauve. Commence alors une longue confrontation entre les deux hommes, au cours de laquelle Perez va, peu à peu, faire l’incroyable récit de sa vie de tueur à gages au service de la mafia.

 

 

 

 

 

Erik Orsenna : Madame Bâ (Afrique)

Des années après L’Exposition coloniale, Erik Orsenna explore à nouveau les relations de la France avec son ancien empire. Mais cette fois, c’est le Sud qui nous regarde.

Madame Bâ

Madame Bâ Marguerite est née le 10 août 1947 à Médine (Mali), sur les bords du fleuve Sénégal. Fille d’Ousmane, forgeron, sous-directeur de la chute d’eau, et de Mariama, «traditionniste», c’est-à-dire savante de toutes les choses du passé, Madame Bâ aime la connaissance.

Pour retrouver son petit-fils préféré qui a disparu en France, avalé par l’ogre du football, elle présente une demande de visa. On la lui refuse. Alors elle s’adresse au Président de la République Française. Une à une, elle répond scrupuleusement à toutes les questions posées par le formulaire officiel 13-0021. Mais nul n’a jamais pu enfermer Madame Bâ dans un cadre.

Nom, prénoms, lieu de naissance ? Madame Bâ raconte l’enfance émerveillée au bord du fleuve, l’amour d’un père, l’apprentissage des oiseaux…

Situation de famille ? Madame Bâ raconte sa passion somptueuse et douloureuse pour un trop beau mari peul.

Enfants ? Madame Bâ raconte ses huit enfants, cette étrange «maladie de la boussole» qui les frappe…

Sans fard ni complaisance, Madame Bâ raconte l’Afrique d’aujourd’hui, ses violences, ses rêves cassés, ses mafias. Mais aussi ses richesses éternelles de solidarité, ce formidable tissage entre les êtres.

Madame Bâ est d’abord cela : le portrait d’une femme. Une femme africaine, c’est-à-dire une femme qui, plus encore que toutes les autres femmes, doit lutter pour sa dignité et sa liberté.

Sans fard ni complaisance, c’est l’Afrique d’aujourd’hui qui apparaît au fil des pages, l’Afrique et ses violences,

 

 

 

Mechtild Boormann : Rompre le silence  (Europe),

Sans clichés ni leçons d’histoire, un polar passionnant qui évoque l’influence et les dégâts du national-socialisme sur un groupe de jeunes adultes pris dans la tourmente de l’Histoire.

En 1997, Robert Lubisch vide la villa familiale à la suite du décès de son père, un riche industriel qui a fait fortune dans les années d’après-guerre. Parmi ses papiers, il trouve une carte d’identité SS au nom d’un inconnu et la photographie d’une très belle femme. Quel est le rapport avec son père ? Lui, l’homme si parfait, si lisse, avait-il des secrets à cacher ? Au fil de ses recherches, Robert sent qu’il a réveillé un démon assoupi depuis la guerre et que l’histoire de son père est bien plus trouble qu’il l’a toujours pensé…

 

 

 

 

 

 

 

 

Kenneth Cook : Le koala tueur (Australie)

Au fil de ses pérégrinations australiennes, l’écrivain magnifie l’art de se mettre dans des situations ridiculement dangereuses et terriblement drôles.

« Je n’aime pas les koalas. Ces sales bêtes, aussi hargneuses que stupides, n’ont pas un poil de gentillesse. Leur comportement social est effroyable – les mâles n’arrêtent pas de se tabasser ou de voler les femelles de leurs semblables. […] Leur fourrure est infestée de vermine. Ils ronflent. Leur ressemblance avec les nounours est une vile supercherie. Il n’y a rien de bon chez eux. Sans parler du fait qu’un jour, un koala a essayé de me jouer un tour pendable. »

Avec ses redoutables crocodiles, ses excentriques mineurs d’opales, ses koalas féroces et ses cochons sauvages assoiffés de sang, l’impitoyable bush australien reste un territoire indompté. Et ce n’est pas Kenneth Cook qui aurait pu le soumettre ! Pour ce qui devait être l’un de ses plus grands succès de librairie, Cook a réuni peu avant sa disparition ces histoires courtes toutes plus hilarantes les unes que les autres, inspirées par ses tribulations à travers l’Australie.

D’après lui, chacune de ces quinze rencontres avec la faune sauvage et ses frissons inattendus s’est déroulée comme il le raconte ici ; mais jamais il n’aurait osé les incorporer à ses romans tant elles paraissent incroyables. Et c’est précisément parce qu’elles sont tout à fait véridiques qu’il n’attendait pas qu’on le croie ! Dépaysement garanti, dans un grand éclat de rire.

Être poursuivi par un cochon sauvage enragé, se retrouver coincé avec un type qui cache six serpents dans son pantalon, ou pris en otage par un dromadaire roublard dans le désert… Est-ce ça le bush ? Kenneth Cook n’est pas au bout de ses peines !

 

10 réflexions sur “CINQ LIVRES, CINQ CONTINENTS, le choix d’Anne, une lectrice de notre blog

  1. Ah non, pour l’Afrique, pas Orsenna ! Pas lui.
    Non pas que je n’aime pas le bonhomme et que je refuse de lire ses paves.
    Ce n’est pas un africain et surtout pas un polardeux.
    Je vous recommande un mec, malien, mon presque jumeau astral, meconnu trop peu connu, qui en souffrit, style pas enorme, mais plein de vie.
    Mais qui donc ? Mais Moussa Konate. Je vous recommande son Commissaire Habib. Enquêtes sur les rives du fleuve Niger.
    Rapides, faciles a lire, surtout que c’est un monde qui disparait sur ces berges. Terrorisme, Muslims, etc.

    Vous voulez d’autres idees pour d’autre continents ?

    Aimé par 1 personne

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s