La commode aux tiroirs de couleurs d’Olivia Ruiz

Le jour décalé sur Collectif Polar

La commode aux tiroirs de couleurs d’Olivia Ruiz – expérience d’un format audio par Dany

Le livre : La commode aux tiroirs de couleurs – Paru le 02/06/2021 à la Librairie Générale Française – collection Livre de poche – Le prix broché 19.90 € / poche 7.40 € / audio 19.95 € ( pages) ; format 11 x 17 cm

4ème de couverture :

 » Enfin, après tant d’années de patience domptée, j’allais savoir pourquoi elle s’emballait tant pour cacher le secret que renfermaient ces neufs tiroirs. Ma grand-mère les nommait ses renferme-mémoire.  » A la mort de sa grand-mère chérie, une jeune femme reçoit en héritage une intrigante commode, objet de tous les fantasmes de ses petits-enfants. Le temps d’une nuit, la narratrice va ouvrir ces neuf tiroirs de couleur, et dérouler le fil de la vie de Rita, son Abuela, dévoilant ces nombreux secrets qui ont scellé le destin de plusieurs générations de femmes, entre France et Espagne.

L’auteur : Olivia Ruiz, née à Carcassonne en 1980, de son vrai nom Olivia Blanc, est une chanteuse et une actrice. Elle est la fille du musicien-chanteur Didier Blanc, qui a notamment collaboré avec l’orchestre de René Coll. Elle choisit son nom de scène, Ruiz, en hommage à sa grand-mère maternelle, dont c’est le nom de jeune fille.
Elle étudie les arts du spectacle à la fac de Montpellier, puis s’oriente vers un BTS en communication. C’est dès l’âge de 15 ans qu’elle s’investit dans la musique, elle enchaîne des cours de théâtre et de danse et forme avec ses amis le groupe rock Five. Ensemble, ils assurent des premières parties et gagnent des tremplins, en reprenant des chansons des Cranberries ou de Lenny Kravitz. En 2001, elle participe à la première Star Academy, où elle parviendra en demi-finale. Elle sort un premier album, J’aime pas l’amour et est nommée aux Victoires de la musique 2005 dans la catégorie Révélation scène. Elle reçoit un disque de diamant (un million de ventes) pour son second album, elle reçoit également une Victoire de la musique en 2007 en tant qu’Artiste féminine et Spectacle de l’année. Elle est particulièrement connue pour sa chanson La femme chocolat.
Elle publie son premier roman La commode aux tiroirs de couleurs en 2020.

Extraits :
En vieillissant, tu apprends que les secrets de famille peuvent devenir des gangrènes, vicieuses et parfois indécelables. Ta mère a catégoriquement refusé d’en savoir plus et j’ai respecté son choix, même si garder ce cadavre dans le placard ne me semblait pas être la meilleure idée.
Pour moi comme pour beaucoup d’immigrés, qui ne sont ni d’ici ni de là-bas, le voyage est une autre résidence, comme la langue est une maison. Le mouvement, chez moi, est un ancrage. Entendre et parler espagnol en revanche, c’est fredonner l’air de ma première berceuse. C’est redevenir l’enfant que j’ai été, c’est être au plus près de ce que je suis. Avant que la vie ne m’esquinte.
Donner la vie, c’est prendre un énorme pavé en pleine figure. Le plus beau pavé du monde, lancé du plus bel élan, du plus beau geste… mais en pleine figure tout de même.

 

La chronique jubilatoire de Dany

La commode aux tiroirs de couleurs en Audiolib

C’est une expérience particulière que m’a proposée NetGalley avec la version audio de ce roman. Le rythme et les conditions de lecture sont tout à fait différents d’un format papier ou numérique : vous partagez votre cuisine, votre conduite, votre balade matinale avec l’auteure. Sa voix rocailleuse inimitable occupe votre volume sonore car c’est bien elle, Olivia Ruiz, l’auteure, qui nous offre ce cadeau en lisant son roman. Dès lors le contenu prend un tout autre volume car non elle ne lit pas, elle interprète, elle joue, elle nous transporte dans l’Espagne de la guerre civile, du franquisme, de ses grands-parents.

Une saga familiale qui ne doit rien à la fiction, réaliste et éprouvante pour les personnages, la famille de l’auteure en fait. L’artifice de la commode, tels des carnets oubliés dans les greniers ou des albums photos, permet un saut dans une histoire douloureuse qui n’a pas fini de faire saigner les cœurs des Espagnols. Au-delà des faits historiques incontestables, de belles histoires d’amour.

J’ai beaucoup aimé cette expérience, même si la lectrice que je suis a été parfois frustrée de ne pas pouvoir revenir quelques pages en arrière. La pratique du format audio permet difficilement de s’arrêter sur un mot, sur une page, de laisser vagabonder son imagination. Elle ne permet pas non plus les annotations et autres surlignages. Néanmoins « l’objet audio » peut se révéler être un superbe cadeau.

Ce texte réaliste, sensible et rude à la fois, empreint d’amour, restera un très bon souvenir d’écoute et une découverte de la verve fougueuse de l’auteure.

Je remercie les éditions LDP et NetGalley pour ce cadeau ! 

#LaCommodeauxtiroirsdecouleurs

#NetGalleyFrance

13 réflexions sur “La commode aux tiroirs de couleurs d’Olivia Ruiz

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s