La dissidence des cancrelats – Romain R Martin

Le livre : La dissidence des cancrelats de Romain R. Martin. Paru le 18 novembre 2020 Aux Editions LBS (collection Sauvage). 14€80. (244 p.) ; 20 x 13 cm

4e de couv

Le sombre Paris. Les profondeurs du métro.

Claude Sorensen et Werther, agents de maintenance autoproclamés de la RATP, finissent leur quotidienne et méthodique nuit de labeur.

Rentrés dans leur « terrier » situé sous le chemin de fer, les deux excentriques sont attaqués dans leur juste sommeil par un collègue travesti en sage-femme. C’est l’incompréhension. L’agression nécessite légitime vengeance.

Démarre une course-poursuite contre l’assaillant, fuite en avant et sans retour pour les trois parias, au coeur d’un monde dément et hostile : le « dédale » et ses multiples ramifications. Les « boyaux »…

 

L’auteur : Romain R. Martin est né le 15 mai 1979 à Vire. Fan de métal, il quitte le lycée pour travailler en tant que musicien. En 2007, il vient travailler sur Paris (il y est toujours actuellement) dans le secteur du graphisme et la vidéo. Il s’engage ensuite comme réserviste dans la police nationale pendant 5 années. Il est l’auteur de Vermines, 2017 et La dissidence des cancrelats, 2020. Il est l’heureux papa d’un petit garçon né cette année.
Extrait

J’avance. A hauteur d’homme, le bas du lieu est un singulier gruyère où, tout du long de ses interminables murs, sont percés et alignés anarchiquement, les uns à côté des autres, des trous. Toutes ces entrée de boyaux sont numérotées, dans l’ordre, en chiffres romains. On peut y lire u I jusqu’à XXXIII sur de petites plaques en argent fixées dans la brique juste au-dessus de chaque orifice.
Habitué, je commence à longer la première série d’ouvertures sur ma droite et finis par arriver assez vite au IX. Mon numéro est complémentaire. D’un revers de manche fatigué, j’éponge mon front sous ma charlotte avant de m’y enfoncer en pensant que personne n’éteindra la lumière.

Les missives de Fanny H

La dissidence des cancrelats de Romain R. Martin 

Cinq ans que Claude et Angélique travaille en équipe, la nuit dans le métro parisien, au service maintenance de la RATP. Ils ont décidé de squatter du jour au lendemain dans l’un des trous de Fausto, où l’hygiène n’est pas vraiment leur préoccupation première… Trous parmi d’autres dans ce labyrinthe sous la ville. 
Ils obligent également leur logeur a joué à la loterie pour eux. Une nuit, quelqu’un, déguisé, vient les agresser. Il y a du sang par terre. L’individu se sauve, ils en sont certains, c’est Fausto. S’ensuit une course poursuite dans un imbroglio de bric-et-de-broc.

Angélique est excentrique, follement amoureuse de son grand et beau nordique abîmé de partout. Elle est assez perturbée mentalement et a continuellement des pensées complétement masos. Claude, lui, la protège du reste du monde. Ils se tourneront vers Magnus alias l’Oxydé, pseudo « maire » de ce souterrain. Au final, dans le sous-sol comme à la surface, vous découvrirez que l’argent reste le nerf de la guerre.

Cela faisait un moment que j’avais envie de lire La dissidence des cancrelats, sans doute ce titre curieux qui m’attirait. Je m’attendais à quelque chose de  différent mais certainement pas à plonger dans cet univers hétéroclite avec des personnages aussi improbables les uns que les autres et en même temps si près de la réalité. Oui, car des personnes qui vivent dans la rue, vous connaissez mais il faut savoir que ceux qui squattent sous la surface existent aussi mais on en parle très peu, comme si ils étaient quasi invisibles ou inexistants… Un autre monde.

Romain R. Martin a su parfaitement retranscrire cette ambiance si particulière qui doit régner dans ces sous-sols. C’est un roman avec un vocabulaire extrêmement riche de la part de l’auteur, mettant en scènes des personnes fantasques déconnectées du reste du monde.

L’auteur arrive à écrire sur une infime chose pendant plusieurs lignes sans que je me sois ennuyée un seul instant, bien au contraire.
Un talent certain, une plume que je vais suivre.

J’ai eu également le plaisir d’échanger quelques messages avec Romain R. Martin lorsqu’il a répondu favorablement à ma demande afin de nous confier une anecdote sur l’un de ses anniversaires pour celui du Collectif Polar. Et je l’en remercie encore.

4 réflexions sur “La dissidence des cancrelats – Romain R Martin

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s