Environnement mortel, Pascal Vatinel

En voyage avec Collectif Polar

Cette fois direction la Chine


Le livre : Environnement mortel de Pascal Vatinel. Paru le 4 janvier 2012 aux Rouergue dans la collection Rouergue noir. 20€90. 344 p.) ; illustrations en noir et blanc, cartes ; 24 x 15 cm

4e de couv :

En Chine, la révolte gronde contre des entreprises qui n’hésitent pas à empoisonner des milliers de bébés avec du lait contaminé, dans le seul but d’augmenter leurs profits. Le journaliste Thomas Kessler se rend sur place pour enquêter. Il est alors loin d’imaginer que ses investigations vont, de fil en aiguille, le conduire de Pékin à Genève, en passant par les États-Unis, et jusqu’au coeur de l’Arctique. Mais lorsque ses témoins disparaissent les uns après les autres, que des meurtres sont maquillés en suicides, et qu’une équipe de tueurs se lance à ses trousses… il comprend que cette affaire pourrait bien être la plus difficile qu’il ait jamais eue à résoudre.

Pour la mener à bien ; Kessler sera très vite contraint de découvrir l’identité de ceux qui veulent ainsi le réduire au silence. Des hommes, mais aussi des organisations, capables de corrompre les administrations des pays, de détourner les polices secrètes à leur profit, et de coordonner à l’échelle de la planète des programmes dans lesquels ils investissent des milliards de dollars. Un cercle étroit d’individus qui dissimulent leur insatiable soif de pouvoir derrière l’image de philanthropes voués à la plus cruciale de toutes les causes : sauver la terre de l’Apocalypse !

 

L’auteur : Pascal Vatinel est né en 1957 à Paris.  Il est un écrivain, romancier et conférencier. À 18 ans, il entame des études de sinologie. Il se consacre à l’histoire et à la philosophie. Il se rend régulièrement en Chine pour approfondir ses connaissances et observer l’expression, dans la société chinoise moderne, des signes de son passé.   Son premier roman, L’Affaire du cuisinier chinois, est paru au Rouergue en 2007. Il a également publié un essai : Symbolique du YiJing et Jeu d’échecs, Et ce sont surtout ses voyages réguliers en Orient qui l’inciteront à l’écriture. Il publie  également des albums  et des romans pour la jeunesse
Extraits :
« À quoi vous sert-il d’accaparer les ressources de ce monde et de chercher toutes les façons d’en tirer profit alors qu’en délaissant nos terres et en ne cultivant plus nos champs, il ne nous sera plus possible d’assurer la subsistance du peuple ? Lorsque l’on peut répondre des activités essentielles que sont labours et semailles, et assurer à tous vêtements et nourriture, alors le pays est prospère et son peuple est heureux. »
Lettré anonyme, Dispute sur le sel et le fer. Chine. 1er siècle avant notre ère.
« Kessler n’eut pas trop besoin de faire fonctionner ses neurones pour réunir un faisceau de présomptions assez plausibles concernant son incarcération. En premier lieu, il y avait la manière de procéder : dans con cas, un enlèvement. Autrement dit, une méthode davantage dans le style de celles employées par la police secrète. Qui étaient ces types dans la Volvo qui le suivait pas à pas dans ses déplacements ? Ils n’avaient pas une gueule de flics. Mais des professionnels, sans aucun doute, et qui n’agissaient pas seuls. De la mêmes façon, le fait qu’il ait été placé en cachot d’isolement, dépouillé de toutes ses affaires, et dans l’impossibilité de conserver le moindre contact avec l’extérieur, ne serait-ce que par l’intermédiaire de ses gardiens, suffisait à prouver que ses hôtes évoluaient plus en eaux profondes qu’au grand jour. Quant à la raison de tout ceci, il ne fallait pas se montrer grand clerc pour la deviner. Malgré sa relative discrétion, sa récente visite à Xue Jianjun avait dû déplaire aux individus qui étaient présents dans son appartement ou du moins à ceux pour qui ils travaillaient. Décidément ce Xue avait le don de porter la poisse à toutes les personnes qui l’approchaient. »
« Beaucoup moins costaud, mais plus malin, Shexie avait vite compris le parti qu’il pouvait tirer de la force déjà très au-dessus de la moyenne de son frère de rue. Ensemble, ils prendraient une revanche sur la vie. Racket, intimidations, vols à main armée, ou passages à tabac juste pour le plaisir, leur permirent de voir venir, le temps de se faire une réputation qui les aiderait à monter sur des coups plus sérieux. Violents et impitoyables, ils n’eurent aucun mal à se faire connaître, à faire parler d’eux dans différents quartiers de la capitale. Même la police les craignait. Il faut dire que les deux flics que Xiongxiong avait laissés sur le carreau, alors qu’il n’avait que seize ans, avaient malgré eux contribué à entretenir cette crainte. On avait retrouvé leurs corps mis en bouillie à coups de poing. »

Le post-it de Ge

Environnement mortel, Pascal Vatinel

Pascal Vatinel, sinologue de talent, a publié des essais et des contes avant de s’attaquer avec succès au polar. Il publie ici son quatrième roman dans lequel on retrouve l’enquêteur Thomas Kessler.

Mais alors Environnement mortel de quoi ça parle : Le journaliste Thomas Kessler enquête en Chine sur le scandale du lait contaminé qui a coûté la vie à des dizaines de nourrissons. Au fil de ses investigations, ses contacts disparaissent un à un. Avec l’aide de militants écologistes, il découvre l’existence d’une multinationale qui se livre sur des villageois à des essais de culture d’un riz génétiquement modifié sous couvert d’un programme humanitaire

Pascal Vatinel aime nous faire voyager dans cette Asie qu’il connaît si bien. Comme lui son personnage, Thomas Kessler, journaliste d’investigation, est fin connaisseur de la Chine. Avec lui on explore les multiples facettes de la Chine d’aujourd’hui. Entre hommes d’affaires sans scrupules et policiers expéditifs, magouilles, corruption et scandale sanitaire, soif de pouvoir et manipulation, notre héros va avoir fort à faire. Car tous ses sujets sont au programme de ce polar. Et Kessler devra jouer au plus fin pour sauver sa peau et celle de ses amis écolos. Ainsi notre auteur mêle à merveille actualité et fiction et nous concocte un roman noir passionnant voire militant.

 Autre extrait :
 » – Avez-vous encore en tête ce grand tableau affiché au premier étage, à l’entrée de la salle du Conseil de sécurité ?
– Sincèrement, non.
– Il est pourtant très éloquent. Il compare le budget des dépenses militaires mondiales avec celui nécessaire aux principaux programmes humanitaires et environnementaux de l’ONU. Il a été placé là en 2000, les chiffres ont bien sûr évolué depuis, hélas pas dans le bon sens. On peut y lire qu’éradiquer la sous-alimentation dans le monde coûterait approximativement dix-neuf milliards de dollars. Cette année, plus de quarante millions de personnes seront mortes de la faim ou de maladies dues à la malnutrition. La fortune d’un seul homme, mon heureux compatriote milliardaire, ou de n’importe lequel de ceux qui le précèdent sur la liste Forbes, Américains, Anglais… suffirait à toutes les sauver : quarante millions de vies dans un plateau de la balance, une simple vie dans l’autre ! Aujourd’hui, dans mon pays, la richesse combinée de quatre cents individus représente un peu plus de soixante-quinze milliards de dollars. Beaucoup plus qu’il n’en faut pour financer l’intégralité des programmes écologiques dont la Chine a besoin et pour lesquels nous nous battons avec un manque de moyens désespérant. Je pourrais vous réciter une longue litanie de chiffres aussi redoutables que ceux-là, la plupart affichés, pour qui veut bien les voir, au siège de la très respectable ONU. Mais ces vérités dérangent et la presse internationale ne joue plus son rôle, préférant l’anecdotique et la pipolisation aux problèmes de fond. Vous êtes allé plus loin que la majorité de vos confrères, monsieur Kessler. La question maintenant est de savoir jusqu’où vous serez prêt à aller. À quel moment ces vérités qui dérangent ne seront plus acceptables pour ceux qui vous emploient ou même ceux qui vous lisent ou, plus grave encore, pour vous-même ? « 

5 réflexions sur “Environnement mortel, Pascal Vatinel

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s