Retour Le Verdoyer, 4e salon du livre du château de Verdoyer

Retour Le Verdoyer,

4e salon du livre du château de Verdoyer

Par notre envoyée très spéciale, Dany Flingueuse

Alors comment dire … deux heures et demie pour y aller, sous les trombes d’eau … faut-il qu’on les aime nos polardeux tout de même ! En route pour le Verdoyer en Dordogne.

Outre la pluie, nous attendait le grand ordonnateur

Raphaël Grangier nous avait présenté son salon sur le blog ICI et déjà il avait su susciter ma curiosité, je vais donc me mettre en quête de belles rencontres.

Par ordre purement aléatoire …

Stéphan Ferry est venu en voisin, de Charente. Son registre : romans noirs et nouvelles. Ce journaliste se nourrit de ses rencontres lors des interviews qu’il mène, pour alimenter sa galerie de personnages, par exemple ce copiste d’œuvres d’art. Grand amateur de nature, ornithologue, a commis une fable naturaliste (noire elle aussi) plus particulièrement destinée aux ados L’insurrection des oiseaux) publiée en février 2021
Il a débuté sa carrière en Jordanie, puis en Chine, au sein de l’agence de presse Xinhua. Il exerce aujourd’hui son métier entre la Bretagne et la Nouvelle-Aquitaine.

Je ne sais pas pour vous mais ça me fait penser au roman de Bernard Werber Les fourmis.

Quant à Pascale Sabouraud, elle nous propose du feel-good contemporain, autour d’un secret de famille, l’histoire d’une grand-mère immigrée espagnole. Oui, elle a lu La commode aux tiroirs de couleurs d’Olivia Ruiz. Son deuxième roman, parce qu’elle est jumelle, traitera de ces liens particuliers entre deux sœurs.

Témoin suivant appelé à la barre : un flic, Rémy Lasource. Contrairement à ce que son voisin moqueur suggère, il n’est pas Canadien. Il verse dans le polar bien sûr, le noir et le psychologique. Il a été repéré par une boîte de production ciné et son roman Du crépitement sous les néons est en cours de tournage pour le grand écran avec dans le rôle principal Jérémie Laheurte (qui incarnait le personnage principal de la série Paris Police 1900). Chance ou talent ? Ça sera au public de le dire l’année prochaine à Cannes !

Place au maître de cérémonie. Raphaël Grangier a aussi des projets. Outre le salon version 2022 dont la date est déjà retenue, il me parle du tome 3 sur les atrocités du Reich. Il est prévu pour 2022 et je n’aurai pas le droit de connaître le titre, en revanche j’ai appris qu’il rebondira sur la photo dont il nous parle en fin du tome 2 et du sort des enfants des « Lebensborn » autour de noyades en Dordogne …

https://collectifpolar.wordpress.com/2021/04/26/les-carnets-secrets-de-lange-de-la-mort-de-raphael-grangier/

En voici deux qui n’engendrent pas la mélancolie …

Grégory Maria et Serge Lapouge se sont connus à … Angoulême. Etrange non pour les fondus de BD. De la BD pour les petits avec la série Thérébentine (https://www.therebentine.com/mais pas que … aussi pour adultes.

Changeons de registre pour passer à l’anticipation, la fantasy et Constance Dufort. Elle me parle de sa trilogie : Les chemins d’Hermès

Parlons de sa maison d’éditions avec Marjorie Vandevenne, une Belge expatriée au Pays basque, dans la vallée de la Soule. Une maison d’éditions associative « Astrobelarra » qui signifie la mauvaise herbe ou encore le grand chardon. Elle publie en Français et/ou en Basque.

Promis Marjorie, je reviens vers vous bientôt pour en savoir plus sur votre bébé !

J’ai engagé la conversation avec mes voisins de table au repas, Isabelle et Yves.

Ils sont venus en voisins. Gros lecteur, Yves, depuis qu’il est en retraite, a la nostalgie des événements culturels parisiens. Alors quand se tient le salon du Verdoyer, il se rue avec son épouse pour assouvir ses instincts. Et quand je lui demande s’il envisage un jour de passer de l’autre côté de la table et écrire à son tour, il ne dément pas !

Nicolas Nutten, un premier roman, Disparition (2020), qui a obtenu le Prix du suspense psychologique 2020, dont le président du jury était … Bernard Minier !
Il promet son deuxième roman pour le début 2022.

Les chouquettes du polar … Sabine Bolzan et Sandrine Roy inséparables !

Elles ne se quittent plus, même en dédicaces dans les librairies c’est les 2 sinon … Ensemble aussi en salon en fin d’année pour les livres en citadelle à Blaye (33)

Sandra Martineau ! Un vrai salaud ton personnage …
Voilà tout le mal que j’en pense :
https://collectifpolar.wordpress.com/2021/03/24/la-beaute-du-diable-de-sandra-martineau/

Depuis le temps qu’on se croise sur les réseaux sociaux … Ben on n’a même pas eu le temps de papoter, ou si peu … Faudra qu’on se fasse un échange pour le blog bientôt !

Une conférence avec Stéphane Bourgoin, j’avoue que je n’étais pas convaincue. Raphaël m’ayant précisé le cadre, j’y suis allée … par curiosité. Il s’agissait en fait d’un zoom sur Ottis Tool, un tueur en série qui plus est, anthropophage. Stéphane Bourgoin a fait de son entretien un documentaire pour la télévision et sur ce making off, on le voit questionner le meurtrier. Je vous passe les détails … Son seul remord : s’être fait prendre !

Je termine mon tour des auteurs avec quelques omissions et Etienne H Boyer. Lui aussi est atteint de la trilogite avec Infection. L’action se déroule de 2012 à 2019. Il m’expose sa technique un peu particulière il est vrai : chaque chapitre est calibré pour pouvoir se lire en un seul passage aux toilettes ! Ce qui le fait clamer haut et fort, oui je dis bien « fort » : « mes copains disent que je fais des livres de merde et ils ont raison ! »

Evénement de clôture du salon, la remise du 1er prix décerné par un jury de lecteurs, ne pouvant communiquer entre eux, donc à l’indépendance incontestable.

Les finalistes étaient :

And the winner is … Sandrine Roy !

Encore quelques minutes pour prendre des nouvelles de Romain R Martin, qui avait fait l’objet d’une garde à vue par le collectifpolar.com en 2018. Je l’avais quitté assez déprimé après la publication de Vermines. « J’écris ce que j’aurais aimé lire » avait-il alors déclaré.

Après son deuxième roman, il est devenu papa et déclare que ça a tout changé dans sa vie. Alors comme il disait devoir être malheureux pour écrire (à la bougie pour l’ambiance), il est heureux et n’écrit pas pour le moment. Mais il se soigne pour pouvoir de nouveau écrire dans son nouveau bonheur !

Le temps passe vite en bonne compagnie. Je n’ai fait qu’changer un bref salut avec

Richard D’Ausems, Antoine Léger et Christophe Vasse, Mehdy Brunet et Plume

Sans oublier Kris, Christelle, puis Annick et Loïc que je rencontrais pour la première fois, Sophie

Et enfin toute l’équipe autour de Raphaël sans qui cet événement n’aurait pas pu avoir lieu.

Et quelques autres photos pour l’ambiance

2 réflexions sur “Retour Le Verdoyer, 4e salon du livre du château de Verdoyer

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s