Norillag de Céline Servat

Le livre : Norillag de Céline Servat. Paru le 1er avril 2021 chez M+ éditions dans la collection M+ noir. 14€80. (304 p.) ; 22 x 15 cm

4e de couv :

Norillag

La vie entière de Gustave repose sur un mensonge. Pour se reconstruire, il doit lever le voile sur le mystère de ses origines. Sa quête débute dans la période Stalinienne et plus précisément dans un camp du goulag, en Sibérie.

Gustave nous entraîne dans une course contre la montre, dont l’enjeu est essentiel : connaître son passé, donner un sens à son existence.

 

 

L’auteur : Céline Servat vit dans les Pyrénées Haute-Garonnaises où elle travaille comme assistante sociale. Lectrice de la première heure, elle a toujours aimé écrire, principalement des nouvelles dont plusieurs ont été primées. Après Internato, Norillag est le deuxième tome d’une trilogie sur les dictatures et les recherches autour des origines. Céline Servat a écrit aussi plusieurs nouvelles qui ont été primées dans des groupes de lecture comme  les mordus de thriller, thriller et vous, la page d’Andréa B. Cécil, ou dans le concours : « entre la poire et le carnage »

 

Extraits :
« Gustave tentait de prendre le dessus et d’avancer. Nada, elle, se laissait envahir progressivement par une profonde noirceur. »
« Gustave tourna machinalement la cuillère dans sa tasse. Il n’était pas encore treize heures, mais il préférait être en avance, afin d’éviter une montée d’angoisse. Il patientait maintenant, assis dans ce café. Mais cette attente provoquait exactement l’inverse de ce qu’il souhaitait.
Quand il fermait les yeux, tout lui revenait : ces images d’une violence inouïe, toutes ces horreurs à jamais gravées dans sa mémoire. Et puis, il y avait Nada. Où était-elle ? Que devenait-elle ? Il s’était passé tant de choses en un an et demi…
Gustave consulta sa montre, but son café d’une traite et prit son sac à dos. Il ressasserait ces souvenirs plus tard. Son premier cours de fac de la journée allait commencer, il s’empressa de rejoindre l’amphi. »
« Nada était nue. Recroquevillée sur le sol, elle sanglotait. Elle leva vers lui des yeux implorants et noyés de larmes, et l’estomac de Gustave se tordit devant tant de détresse. Le regard de sa compagne exprimait sa solitude, sa peine, et, désarmé, il se demanda encore une fois s’il était capable de lui venir en aide. Il prit la jeune femme dans ses bras, la porta jusqu’au lit, la recouvrit doucement d’une couverture moelleuse en lui chuchotant des mots apaisants.
Ce serait long. Très long. Il en avait conscience.
Le jeune homme la contempla pendant qu’elle sombrait dans le sommeil. Son regard se perdit dans ses boucles brunes, ses lèvres charnues et sa peau mate. Au départ, tout semblait plus simple. Quand ils étaient arrivés en France, exténués par leurs aventures en Argentine, ils n’avaient pas pu se résoudre à l’idée de revenir chez eux, et de faire comme si tout allait bien 1. Trop de souvenirs, trop de mensonges… « 
« – Gustave, on en a déjà parlé. On ne peut pas dépendre du fric de ces monstres !
Elle lui jeta un regard noir. Sa colère se réveillait. Se rendait-il compte qu’il trahissait les principes de leur relation ? Sa volonté s’effritait-elle déjà ? Toute culpabilité s’était évaporée, la colère familière remontait à la surface.
Elle se leva brusquement, enfila un jean, ainsi qu’un sweat posé devant elle. Alors qu’elle chaussait ses baskets, Gustave risqua :
– Tu sors ?
– Oui, j’ai besoin de prendre l’air ! souffla-t-elle d’un ton tranchant.
– Mais tu ne veux pas manger d’abord ?
– Mange sans moi !
Elle franchit la porte et Gustave resta un long moment immobile et désarçonné. Il n’avait pourtant pas dit grand-chose. Il ne savait plus comment se comporter. Il eut envie de hurler, de cogner sur les murs, sur la porte de ce logement de fortune et trop petit pour contenir leurs peines. »

 

 

Chronique d’une Flingueuse : L’Avis d’Isa

Chronique Norillag de Céline Servat

J’avais adoré Internato, le premier tome mettant en scène Gustave dans l’enfer d’un internat argentin. J’attendais avec impatience de le retrouver surtout que je savais que l’action allait se dérouler dans l’ex URSS, une période de l’histoire et un pays qui me fascinent.

Norrilag est un roman noir. Il est différent d’Internato même si l’on retrouve Gustave et Nada. J’avoue avoir eu une petite préférence pour le premier tome, mais franchement l’auteure a parfaitement réussi à transformer l’essai. Et je sais bien qu’écrire une suite n’est pas chose aisée.

Tout d’abord je tenais à signaler la très belle couverture qui nous plonge immédiatement dans l’histoire. Le roman se divise en trois parties : la première retrace la vie de Gustave et de Nada après leur retour d’Argentine. Il est donc intéressant de lire Internato avant mais pas indispensable. La seconde partie, ma préférée, est un voyage au cœur de l’ex URSS. L’auteure a effectué un énorme travail de recherches. On est plongé dans les goulags, les camps, la mine, la dictature, les dénonciations, les tortures, les massacres. J’ai adoré cette partie, passionnée par cette période historique. La dernière partie est à mon goût plus « facile » mais évidemment nécessaire pour l’histoire. Elle nous permet encore de voyager en RDA et dans la Russie d’aujourd’hui et de connaitre enfin la vérité sur les origines de Gustave.

Le style de Céline est toujours aussi agréable à lire. Les chapitres s’enchainent. Nous passons par tout un tas d’émotions : du dégoût, de la rage, de la haine, de la joie. Un véritable ascenseur émotionnel. Malgré la noirceur et les atrocités de la dictature soviétique, cette histoire est teintée d’espoir, et cela fait beaucoup de bien. Ce roman est comme un très beau voyage. On s’y prépare, on en profite et lorsqu’il se termine, on ressent une pointe de nostalgie et l’on a qu’une envie, c’est de repartir. Cela tombe bien car je crois savoir que le tome 3 est bientôt prêt.

Alors un grand merci Céline pour ce très bon moment de lecture.

 

Vous l’aurez compris fait suite à : Internato que Isa a chroniqué ICI et Là Internato par Sylvie K 

5 réflexions sur “Norillag de Céline Servat

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s