D’abord ne pas nuire, François Clapeau

Les découvertes de Ge

Aujourd’hui sur Collectif Polar, Ge notre Porte flingue vous propose deux coups de cœur, deux roman qui ont su l’emporter.

Voici le premier polar qu’elle vous propose de découvrir ce matin


Le livre : D’abord ne pas nuire de François Clapeau. Préface de Pablo Servigne. Paru le 9 février 2021chez Moissons Noires. 18€. (305 p.) ; 22 x 14 cm.

4e de couv :

Moissons noires assume un double héritage, littéraire d’une part avec le magistral roman de Dashiell Hammett « Moisson rouge » qui a fondé le roman noir aux États-Unis au début du XXe siècle et social d’autre part avec cette place accordée aux champs de l’humanisme. Une littérature « coup de-poing », sombre et éclairante.

Printemps 2050. Nathan Cardinal est un médecin expérimenté, à la pointe des techniques de soin en urgence. Sa mèche d’éternel adolescent cache un front balafré. Son entourage ne connaît pas vraiment l’origine de cette blessure, mais chacun a ses cicatrices : avant de retrouver le progrès dans une nouvelle harmonie avec la nature, la société a été bouleversée par une crise énergétique mondiale. Le Blast. Personne n’en est sorti indemne.

Un meurtre au coeur de l’hôpital va pousser une jeune policière et un pilier de la Brigade d’enquêtes antérieures à fouiller l’histoire du médecin ; ils devront percer son secret, tout en affrontant leurs propres démons. Dans cette affaire sensible et pleine de rebondissements, tous veulent répondre à la même question : peut-on guérir du passé pour soigner l’avenir ?

L’auteur : François Clapeau est journaliste, spécialisé dans le domaine de la santé. Il est titulaire d’un Executive Master Gestion et Politiques de Santé à Sciences Po. Après avoir travaillé dans de nombreuses villes, il s’installe à Limoges en 2002.  Il est aussi auteur de romans policiers. Il écrit des textes pour enfants et joue de la guitare dans le groupe rock Dumont d’Urville.
Extrait :
Sa vision se trouble, ses yeux n’arrivent plus à capter la lumière. Il voit du gris, il voit du noir, il voit des images sombres qu’il voudrait oublier, mais qui profitent de sa faiblesse pour remonter à la surface et torturer son esprit abîmé. Le blast. Les émotions reviennent. Il ressent la faim qui le consume, la peur qui l’envahit, il éprouve de la haine, il perçoit le craquement grinçant d’une vertèbre, il respire une odeur de mort qui se faufile dans ses poumons jusqu’à provoquer une envie de vomir, cette fois bien réelle. Un sifflement brouille son ouïe, il entend son pouls, son souffle, et ce cri qui depuis trop longtemps le hante, toujours aussi glaçant, toujours assourdissant.

 

Le post-it de Ge

D’abord ne pas nuire, François Clapeau

J’ai adoré ce roman policier de François Clapeau.
Et même si j’ai beaucoup de mal à en parler, vraiment ne passer pas à côté de ce fabuleux récit où l’auteur nous embarque dans le monde d’après. Celui que le réchauffement climatique a totalement bouleversé. Et que l’effondrement globale nous demande de repenser.
Printemps 2050. Avant de retrouver la voie du progrès dans une nouvelle harmonie avec la nature, la société a été bouleversée par une crise énergétique mondiale. Un meurtre au cœur de l’hôpital amène une jeune policière et un pilier de la Brigade d’enquêtes antérieures à fouiller le passé de Nathan Cardinal, un médecin urgentiste expérimenté.
Ici ce n’est pas tant l’enquête policière qui prime, non, c’est tout le contexte, tout le décor, tout le nouveau monde et nos nouveaux modes de vie qu’invente l’auteur qui sont extraordinaire. L’emballement globale a eu lieu, la terre s’est réchauffée, catastrophe écologique, raréfaction de l’eau, notre planète devient un grand désert. Erosion et appauvrissement des terres agricoles… Et face à tout cela les inégalités sont de plus en plus flagrantes. Rien que par le fait de la rareté de l’élément essentiel qui nous compose, H²O, les équilibre géopolitique sont ébranlés. Et les réfugiés climatiques sont légions. Chocs boursiers, la catastrophe écologique, entraine une catastrophe économique, l’occident n’est pas épargné. Le déclin entraine une crise mondiale globale, et tout cela est source de conflits. Les guerres, les conflits sociaux, la précarité grandissante qui entrainent les exactions de toutes sortes voire la guerre civile. Et après le chaos, après le blast le monde de demain est à réinviter.
Et c’est là que François Clapeau est particulièrement génial. Il réinvente le monde d’après. Un monde d’après différant mais …
Un monde d’après plausible.
Vraiment j’ai eu un grand coup de cœur pour ce polar d’anticipation, écologiste et engagé à découvrir de toute urgence.
Oui, réellement…Un énorme coup de cœur.
Et si je le peux, je tenterai de vous en reparler mieux, je vous faire comprendre vraiment pourquoi j’ai mis tant de temps à vous en parler, pourquoi il est urgent de le lire car vraiment ce polar est visionnaire et porteur d’espoir, incroyable, non ?

Ah j’allais oublier, il y a aussi la préface de Pablo Servigne, et d’ailleurs si je suis honnête jusqu’au bout c’est cette mention qui m’a incité à lire ce roman policier écologiste d’anticipation. Car cette préface ne pouvait-être que gage de qualité !

Alors foncez, vous attendez quoi pour le découvrir.

3 réflexions sur “D’abord ne pas nuire, François Clapeau

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s