1991 – Franck Thilliez

Aujourd’hui je vous propose de découvrir la première chronique de Chantal pour Collectif Polar.

Chantal Criscuolo est désormais, une de nos lectrices, notre nouvelle lectrice

Le livre : 1991 de Franck Thilliez –  Paru 06 mai 2021 chez Fleuve éditions – collection Fleuve Noir –  22.90 €.  (504 pages) ;  14 x 21 cm

 4ème de couverture :

En décembre 1991, quand Franck Sharko, tout juste sorti de l’école des inspecteurs, débarque au 36 quai des Orfèvres, on le conduit aux archives, où il est chargé de reprendre l’affaire des Disparues du Sud parisien. L’état des lieux est simple : entre 1986 et 1989, trois femmes ont été enlevées, puis retrouvées dans des champs, violées et frappées de multiples coups de couteau. Depuis, malgré des centaines de convocations, de nuits blanches, de procès-verbaux, le prédateur court toujours.

Sharko consacre tout son temps à ce dossier, jusqu’à ce soir où un homme paniqué frappe à la porte du 36. Il vient d’entrer en possession d’une photo figurant une femme couchée dans un lit, les mains attachées aux montants, la tête enfoncée dans un sac. Une photo derrière laquelle a été notée une adresse, et qui va entraîner le jeune inspecteur dans une enquête qui dépassera tout ce qu’il a pu imaginer…

L’auteur : Franck Thilliez est ingénieur informatique. Il décide de devenir écrivain et sort son premier roman en 2003, « Train d’enfer pour Ange rouge ». Avec ce livre commence une saga de ses personnages phares que sont Lucie Hennebelle, et Franck Sharko. Une vingtaine de roman plus tard, il est un des auteurs le plus lu dans le monde du thriller.

 

Extrait :
Pour l’heure, il n’était qu’un bleu-bite, numéro 6 et dernier de son
groupe d’enquête, un « ripeur » de base collé sur l’« affaire des
Disparues du Sud parisien ». Un dossier corsé : entre 1986 et 1989,
trois femmes d’une trentaine d’années, Corinne, France et Isabelle,
habitant respectivement les 15e, 13e et 12e arrondissements, avaient
été enlevées dans les parkings souterrains de leurs immeubles et
retrouvées dans des champs en banlieue, vêtements découpés dans le
sens de la longueur, violées, frappées de multiples coups de couteau.
Le premier meurtre avait défrayé la chronique : quel être humain
avait pu faire une chose pareille ? Au troisième était apparu le terme
de « crimes à répétition », comme en Amérique.

Le billet de Chantal

1991 – Franck Thilliez

1991 Voilà un roman qui fleure bon. D’abord, on aime l’auteur ! On lui fait confiance pour nous embarquer dans ses histoires les yeux fermés si je puis dire, et on a raison ! « 1991 » ne déroge pas à la règle. On fait un saut dans le temps, pour rencontrer un jeune inspecteur tout frais nommé au mythique « 36 »., qui n’est autre que notre désormais bien connu Franck Sharko, trentenaire, immédiatement plongé dans sa première affaire et découvrant le 36, ses habitudes, ses règles non écrites, ses collègues … Un baptême, en quelque sorte.

C’est un régal pour le lecteur, à qui l’on va rappeler que toute la technologie d’aujourd’hui n’était que balbutiante, voire inexistante. Pas d’ordinateur, pas de téléphone portable, des recherches ADN peu utilisées encore … L’équipe à laquelle Sharko appartient désormais travaille depuis longtemps sur des disparitions de jeunes femmes et Sharko montrera très vite des dispositions telles que sa place se fait tout naturellement au sein du groupe, même si parfois, il peut y avoir des tensions entre différents membres. On suit Sharko dans son enquête, mais aussi dans sa vie privée, sa relation avec sa fiancée Suzanne, relation un peu compliquée par l’ardeur avec laquelle le jeune inspecteur se lance dans le travail.

On découvre aussi un univers où la magie, l’envoûtement ont la part belle et …meurtrière. On découvre un tueur assoiffé de vengeance, mais distillant des indices pour mener là où il veut les enquêteurs. Sharko, son équipe et nous-mêmes, les lecteurs accrochés au texte, iront jusqu’au bout, haletants, traversant moult obstacles, dont une scène d’anthologie à mes yeux (concernant Sharko et le Vaudou, je n’en dirai pas plus !).

Un très grand plaisir de lecture, avec ce roman solide, bien écrit, plein de rebondissements et au final qui n’est pas sans rappeler, toute proportion gardée, le fameux « Psychose » d’Hitchcock. Une belle réussite que ce « préquel »!

7 réflexions sur “1991 – Franck Thilliez

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s