La Dernière morsure, Apollonie Sbragia

Le livre :  La Dernière morsure de Apollonie Sbragia. Paru le 18 janvier 2021 en autoédition. 11€90. (244 pages) ; 20 x13 cm

Résumé :

Un jeune garçon assassiné et sauvagement mutilé. Un autre enfant disparu. Pour Alex, capitaine à la crim’ , Giancarlo, son coéquipier et Malik, nouvelle recrue, un compte à rebours macabre est lancé pour retrouver la prochaine victime avant qu’il ne soit trop tard .

Hantée par son passé , Alex devra aller jusqu’au bout d’elle même pour découvrir la vérité … dans toute son horreur …..

 

 

 

 

 

L’auteur : Apollonie Sbragia, née en 1973 à Marseille, a grandi en Corse. Ingénieure en informatique, mariée et maman de deux adolescents, elle vit actuellement sur la Côte d’Azur où elle concilie travail et écriture. La Dernière Morsure est son premier roman.

 

 

 

Extraits : 
« Le temps se contracta pour faire un saut dans le passé et elle se revit sept ans plus tôt, dans ce même bureau, assise sur cette chaise, face au commissaire Hervé et à Giancarlo debout à sa droite, la scrutant du regard: leur première rencontre .Elle s’était tournée vers lui et pendant de longues secondes, ils s’étaient jaugés ,les yeux dans les yeux. Ce qu’elle avait pressenti alors, s’était confirmé tout au long de leur collaboration. Ce qu’il avait pensé d’elle ,il le lui avait révélé alors qu’elle était allongée sur un lit d’hôpital et lui à son chevet. Ils venaient de boucler leur toute première enquête d’équipe : l’affaire Masson. »
« Quand il repéra son chien à demi-caché par un buisson, les aboiements avaient laissé place à des grognements sourds : Georges avait réussi à attraper sa proie et il la malmenait entre ses crocs.
L’homme se courba en avant tout en marchant vers son chien et plissa les yeux pour distinguer entre les branches ce que Georges tenant dans sa gueule, tirant frénétiquement sur ses pattes arrière.
Ce n’était pas un animal.
Intrigué, l’homme accéléra le pas, et en quelques secondes, il fut auprès de Georges qui secouait sa gueule rageusement, les crocs plantés dans un sac plastique noir.
[…]
Quand il découvrit ce que contenait le sac, un haut-le-cœur le plia en deux. Il se retourna et vomit sur ses pieds tout son petit-déjeuner. »

 

Alex notre indic livre son avis

La Dernière morsure, Apollonie Sbragia

 

Alex et Giancarlo sont appelés sur une scène de crime particulièrement sordide au bord d’un lac. Un enfant mutilé et démembré retrouvé dans un sac poubelle. Pour cette enquête, ils vont faire équipe avec un nouveau coéquipier, Malik. Très vite l’enquête passe au second plan, un peu comme un programme d’ordi qui tourne pour que ça fonctionne mais qu’on ne voit pas. Mais si y’a pas l’enquête, l’intrigue plante.

Parce que ce qui fait la force de ce livre c’est le formidable travail sur la psychologie des personnages. Alex a échappé à un tueur en série 7 ans auparavant et lorsque cette nouvelle affaire éclate, Alex sombre. Alex n’a jamais refait surface, le monstre est toujours tapi là quelque part dans son sommeil, dans sa vie. Il la bouffe, il la ronge, il la détruit. Tout au long de cette enquête difficile Alex va perdre pied, mélanger son histoire et l’enquête actuelle. Elle perd ses repères et ses coéquipiers vont assister impuissants à cette déconstruction, à ce naufrage. Malgré le soutien sans faille de Giancarlo, malgré l’arrivée de Malik, l’enquête piétine, Alex perd tout discernement. Jusqu’où sombrera-t-elle ? Entrainera-t-elle ses coéquipiers dans sa chute ?
On s’attache immédiatement à ces personnages, ils sont tellement humains, tellement vrais ! L’écriture est sombre, triste, angoissante, on est entrainés malgré nous dans sa chute, il n’y a aucun retour en arrière possible.

C’est une écriture viscérale qu’on ne veut pas lâcher. J’ai rarement lu un livre qui malmenait autant son personnage principal. Il y a une grande fluidité dans l’écriture mais en même temps une urgence. Une urgence de résoudre cette enquête, une urgence de sauver les victimes, une urgence de survivre.

Même si le livre est porté par le personnage d’Alex, l’auteure n’oublie pas ses autres protagonistes qui apparaissent tout aussi humains avec leurs failles, leurs histoires.

Et lorsque finalement la résolution de l’enquête arrive, lorsque cette fin magistrale éclate, nous éclate à la figure, on reprend notre souffle, au bord du malaise.

Un grand bravo à l’auteure pour ce thriller magistral !

Autres extraits : 
« Il ferma les yeux un instant toujours penché sur Alex. Il pouvait entendre sa respiration, lentes, désincarnée. Non il fallait tenir. Il devait se rappeler de ce pourquoi il était là. Il devait se rappeler de ce qu’il était avant tout : il était flic et il devait mener cette enquête à son terme. Mais alors qui claque et la portière sur Alex et qu’il contournait la voiture pour reprendre le volant, il eut le pressentiment qu’ils s’enfonçaient tous les deux dans une nuit noire à l’issue douteuse. »
« Malik ferme les yeux de toutes ses forces s’agrippant des demain au bord du lavabo en essayant de ne plus entendre le bruit de ses dents tombant sur la céramique comme une pluie de petits gravillons »
 » Et c’est sur cette dernière pensée qu’elle s’endormit. Mets tout en s’enfonçant dans les limbes du sommeil, elle sentit racler les griffes acérées du souvenir de Masson. Il était là, Tapie au fond de son esprit et il rampait doucement vers elle. Au fur et à mesure que le sommeil l’engourdissait et fragiliser les barrières qu’elle tenait érigé toute la journée, il raclait et déchirait peu à peu les voiles de son inconscient pour si engouffrer avec avidité. Et violenter ses rêves »
 » Ces images lui jaillir brusquement de la mémoire, tout aussi vivaces est insoutenables que la souffrance d’Alex aujourd’hui.
Elle venait de lui donner une claque retentissante et il réalisé que si lui pouvait chasser ces images de son esprit d’un battement de paupière, Alex, elle, ne pouvait pas. Elle les portait en permanence sur elle depuis sept ans, incrustées dans sa peau »
 🙂

3 réflexions sur “La Dernière morsure, Apollonie Sbragia

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s