Le cercueil rouge, Sam Eastland

Bonsoir mes polardeux, ce soir on poursuit

La double fausse chronique sur Collectif Polar

Et je vais maintenant, après L’oeil du tsar rouge, vous parler du second opus de série, le série

« Les aventures du détective Pekkala »


Le livre : Le cercueil rouge de Sam Eastland. traduit de l’anglais (Etats-Unis) par David Fauquemberg. Paru le 10 novembre 2011 chez Anne Carrière dans la collection Thriller. 21€30. (330 p.) ; 24 x 16 cm. Réédité en poche chez Pocket
4e de couv :

1939, Moscou.

Face à la menace de l’Allemagne nazie, Staline a placé beaucoup d’espoir dans la production du tank T-34, un monstre de trente tonnes d’acier surnommé le «Cercueil rouge» par les hommes appelés à le manoeuvrer sur les champs de bataille.

L’arme secrète n’est pas encore tout à fait opérationnelle quand son excentrique inventeur, le colonel Nagorski, est retrouvé assassiné. Staline confie l’enquête à Pekkala, son meilleur détective.

Ancien policier favori du tsar, celui-ci doit reprendre du service en faveur de l’homme qui fut autrefois son pire ennemi. Et il n’est pas le seul dont la loyauté soit mise à l’épreuve dans cette affaire : un sinistre groupe d’anciens militaires tsaristes, se faisant appeler la Confrérie blanche, semble être le commanditaire du meurtre de Nagorski.

Pekkala se retrouve obligé de traquer ses anciens alliés pour contribuer à propulser la Russie dans le conflit contre l’Allemagne.

L’auteur :  Sam Eastland n’est autre que le pseudo de  Paul Watkins un auteur américain. Né  en 1964 de parents originaires du Pays de Galles, il a fait ses études à la Dragon School à Oxford, au Collège d’Eton et à l’Université Yale où il a obtenu son BA. Il est professeur d’histoire à la Peddie School à Hightstown, New Jersey, depuis 1989. Il vit à Hightstown, New Jersey, avec sa femme et ses deux enfants. Paul Watkins est le petit-fils d’un inspecteur de police londonien qui a servi dans la fameuse unité « Ghost Squad » de Scotland Yard dans les années 1940.

 

Extrait :
Officiellement, le restaurant Borodino, situé dans une rue paisible proche de la place Bolotnia à Moscou, était ouvert au public. Officieusement, son propriétaire et chef de rang, un homme au visage décharné qui répondait au nom de Chicherin, se réservait le droit de jauger d’abord tous ceux qui franchissaient la porte d’entrée aux panneaux de verre dépoli, ornés d’un décor de feuilles de pierre. Alors, soit Chicherin leur proposait une table, soit il dirigeait les clients vers un étroit couloir obscur menant, pensaient-ils, à une seconde salle à manger, de l’autre côté de la porte. En réalité, il les conduisait directement vers une allée longeant le restaurant. Le temps qu’ils comprennent ce qui leur arrivait, la porte s’était automatiquement refermée derrière eux.

Le post-it de Ge

Le cercueil rouge de Sam Eastland

Suite des aventures de l’inspecteur Pekkala découvert dans « l’oeil du tsar rouge » . Un thriller historique dans la Russie de Staline.
Staline à fait sortir son pire ennemi de prison, l’inspecteur Pekkala, connu sous le nom d’Oeil d’émeraude, le plus grand policier du tsar Nicolas II. Staline a eu besoin de lui pour résoudre une énigme autour de la mort des Romanov. Nous étions en 1929. Et dix ans plus tard… 1939, face à la menace de l’Allemagne nazie, Staline lance la production du tank F-34. A peine opérationnel, son excentrique inventeur Nagorski est retrouvé assassiné. Staline confie l’enquête à Pekkala celui qui est redevenu le meilleur détective du pays.
L’URSS est en marche. C’est au cours des années 1930 que le régime stalinien se met en place. Dans le cadre de la planification, l’industrialisation elle aussi est à marche forcée, si elle ne permet pas de répondre à la demande en biens de consommation, permet à l’Armée rouge de disposer d’un armement adapté. Car Staline n’est pas dupe, il sait ! Il sait les ambitions d’Hitler. Il sait que malgré le pacte de non-agression signé en cette année 39, l’affrontement contre l’Allemagne nazie est inévitable. Alors lorsque le colonel Nagorski, est retrouvé assassiné il sait qu’il va devoir remettre de l’ordre dans son armée sensée protégé le nouvel état soviétique et surtout faire naître un sentiment patriotique à toute la population. C’est ainsi que le pouvoir de Staline sera assis et c’est dans ce contexte que que « l’Œil d’Émeraude» va devoir poursuivre les traite à la nouvel armée rouge. Aussi Dans ce brillant thriller historique, Sam Eastland relève le double défi de faire renaître un pan d’histoire passionnant de l’URSS et de nous faire aimer son héros brillant, torturé, cynique mais terriblement attachant.

3 réflexions sur “Le cercueil rouge, Sam Eastland

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s