Si on parlait des prix polar ? #4 Le Prix des Lecteurs Quais du Polar / 20 Minutes

Des prix polar, en veux tu, en voilà ! épisode 4

Le Prix des Lecteurs Quais du Polar / 20 Minutes

Quais du Polar, le festival international de littérature et de cinéma policiers, et le quotidien 20 Minutes ont lancé un appel à candidature pour former le nouveau jury officiel du Prix des Lecteurs Quais du Polar / 20 minutes. Ce jury sera chargé de désigner « Le » polar francophone de l’année , parmi une présélection de 6 romans

Le Festival international du polar de Lyon, appelé Quais du Polar, est une manifestation dédiée au genre policier (roman policier et film policier) qui se déroule à Lyon. Le Prix des lecteurs « Quais du Polar » est décerné par un jury de 14 personnes composé du président du jury, de 5 lectrices et 5 lecteurs sélectionnés par appel à candidature, du lauréat de la précédente édition et des représentants de l’association et du partenaire de l’édition.

Il récompense le polar francophone de l’année, parmi les six romans préalablement choisis par les librairies et Bibliothèques municipales partenaires du festival. La remise du Prix a lieu pendant le festival en présence des auteurs.

 Cette année, les 10 jurés ont été officiellement sélectionnés le 8 janvier 2021. Ils se réuniront pour délibérer le samedi 5 juin 2021 à Lyon

Et il désigneront le 17e lauréat du Prix des Lecteurs Quais du Polar / 20 Minutes

Les précédents Lauréats ont été

Le premier, 2005 :

Paris, 2019. Markus Freys est un flic pas comme les autres, recruté par Europol. A ses origines russes un peu troubles s’ajoutent des talents particuliers qui sont encore un mystère pour la communauté scientifique européenne.
Tout commence par une prise d’otages dans un grand magasin parisien où un homme semble avoir été victime d’un accès de rage et de démence incontrôlé. Quand Markus parvient à le maîtriser, l’homme délire et évoque vaguement des activités sur le réseau informatique. Très vite, avec l’aide de sa coéquipière Nelly, Markus découvre que d’autres cas de ce genre ont été repérés à travers le monde. Ce sont tous des passeurs, des techniciens du Net. Joshua, le jeune frère de Markus, est lui aussi un passeur, un petit génie de la réalité virtuelle, et va mettre en garde Markus sur d’étranges affaires de cyber-criminalité. L’enquête ne fait que commencer et Markus voit peu à peu ceux qui l’entourent mis en grand danger.
Y a-t-il un tueur sur le Réseau ? Qui est-il ? Comment l’arrêter et échapper à la conspiration politique de plus en plus puissante qui a pris le contrôle de cette enquête terrifiante ? Et pourquoi ce mystérieux criminel semble-t-il si bien connaître Markus et son frère ?

 

 Lauréat en 2006

Deux chômeurs reviennent de leur ancienne entreprise dont ils ont tagué les murs. Au milieu d’un champs d’éoliennes, ils renversent un homme portant un sac de sport qui contient deux millions d’euros.
La décision est hésitante mais radicale. Ils récupèrent l’argent et font disparaitre le corps. Près de cet incident, le corps d’une fillette aveugle est retrouvée. Elle a été assassinée parce que son père n’a pas rapporté la rançon de deux millions d’euros.
Une autre petite fille est enlevée.

 

 

 

 

 

 

Lauréat en 2007 :

« Elle s’était battue. Une femelle blessée, protégeant ses gosses, sa maison, sa peau. Essayant d’éloigner l’intrus, la bête, celui que le destin lui avait balancé dans les pattes et qu’elle sentait partout. Elle le sentait rôder autour de la Marcella. Son odeur, ses pas, son rire, son mépris. Et depuis peu le bruissement malodorant des rumeurs. On la rassurait. Vous savez, ce genre de type, c’est comme les loups. Quand ils abandonnent c’est pour toujours. Ils gagnent les collines sans demander leur reste. On ne les revoit jamais… Comme les loups, oui. »

Italie, années 80. Les années de plomb et leur folie meurtrière. Dans ce contexte, les cadavres semés ici et là par Lorenz Vallero, un dingue de la pire espèce, n’émeuvent pas grand monde…
Jusqu’au jour où il ne maîtrise plus rien.

 

Lauréat en 2008

Troublant, diabolique même ce manuscrit qu’Alexandre Astrid reçoit par la poste ! Le titre : Garden of love. L’auteur : anonyme. Une provocation pour ce flic sur la touche, à la dérive, mais pas idiot pour autant. Il comprend vite qu’il s’agit là de sa propre vie. Dévoyée. Dévoilée. Détruite. Voilà soudain Astrid renvoyée à ses plus douloureux et violents vertiges. Car l’auteur du texte brouille les pistes. Avec tant de perversion que s’ouvre un subtil jeu de manipulations, de peurs et de pleurs.

 

 

 

 

 

Lauréat en 2009

Tout débute par la découverte du cadavre d’une jeune fille blanche dans un jardin botanique.
L’affaire fait grand bruit, car il s’agit de la fille d’un ancien joueur des Springboks, véritable star nationale.
Les flics découvrent vite que la jeune femme menait une double vie, aimait sortir avec des Noirs peu fréquentables et ne disait pas non à un peu de drogue.

Alors que l’enquête patine et que l’opinion s’impatiente, un deuxième cadavre est retrouvé.
Il s’agit encore d’une femme blanche, portant sur son corps des marques de scarifications faisant référence à des sacrifices zoulou.
Magie noire, drogue foudroyante, violence omniprésente, la population du Cap tombe dans la psychose raciale.
Pour Neuman et son équipe, les zones d’ombre sont trop nombreuses.
D’où vient cette drogue inconnue retrouvée dans le sang des victimes ?
Qui tire les ficelles ?
Aidé d’une danseuse traditionnelle zoulou aux charmes troublants, Neuman va faire la lumière sur une campagne illégale et clandestine de test de médicaments dangereux au sein des populations pauvres de townships locaux.

Lauréat en 2010

Premier flic noir à intégrer un groupe d’investigations après les émeutes interraciales de l’année passée, Désiré Saint-Pierre est aussi dealer à ses heures, dans son quartier, ghetto Sud de la ville Blanche. Mais un accident tout bête vient bouleverser cette belle ordonnance. Une voiture avec Désiré dedans. Un mur. La rencontre des deux.

Le policier se réveille d’un long coma, défiguré, atteint d’un syndrome d’indifférence massive à la douleur.

Lorsqu’il reprend du service, l’enquête très médiatique de La Tueuse aux Bagues, à laquelle il était affecté avant l’hospitalisation, s’emballe et le kilogramme de cocaïne hydrochlorique dont il avait la charge a disparu. Tandis que la maladie, lentement, gagne du terrain, Désiré va suivre la voie d’Ogun Badagris, le Dieu de la guerre et de la discorde qui régnait sur l’île qu’il n’aurait jamais dû quitter.

Lauréat en 2011

Alors que tout semble paisible aux thermes de Saturne, lieu de repos préféré des Romains, un homme ouvre le feu et fait trois victimes et plusieurs blessés avant de s’enfuir. La commissaire Simona Tavianello est chargée de l’enquête et tandis que la piste terroriste d’Al-Qaeda est toute désignée, elle préfère se rapprocher de Cédric Rottheimer, un détective privé. En mission sur les lieux pour le compte d’un mari jaloux, il a filmé la femme infidèle qui fait partie des victimes. Les meurtres sont d’évidence l’œuvre d’un professionnel et la commissaire ne veut négliger aucune piste, d’autant que, au moment des faits, se déroule à Gênes le sommet du G8. Or les thermes de Saturne sont aussi soupçonnés d’être un lieu idéal pour le blanchiment de l’argent.
Bientôt l’enquête révèle des implications multiples et complexes dans le drame de Saturne : mafia, sociétés écrans et même le gouvernement… Tous voudraient bien se partager un butin inavouable. La commissaire Tavianello, accusée de complicité avec le parrain d’un clan local, démissionne mais sans toutefois renoncer à faire jaillir la vérité. Aura-t-elle les moyens d’y parvenir ?

 

Lauréat en 2012

Le vieux approchait. Le Mur accélera pour le croiser à la hauteur du parking souterrain. Tape pas trop fort George, va pas le tuer, l’ancêtre, reste calme. Bendjema s’arrêta et redressa. Qu’est-ce qu’il fout, bordel ? s’inquiéta le boxeur en ralentissant.
C’était un sac d’os. Autour des yeux, au-dessus des pommettes hautes, des rhizomes de rides profondes.
Les lèvres de l’Arabe tremblèrent :
– Qui vous envoie, monsieur ?
Crozat était pétrifié. Une fatigue centenaire embrumait le regard du vieux.
– Vous ne savez pas ? Si vous voulez, je peux vous expliquer. Depuis le tabassage d’Alain Dulac, je savais que je serai le suivant.
– Vous avez une arme dans votre poche ?
– J’ai bien plus que cela, monsieur, j’ai une guerre.

Roman noir

 

 

Lauréat en 2013

L’hiver est froid et dur en Laponie. À Kautokeino, un grand village sami au milieu de la toundra, au centre culturel, on se prépare à montrer un tambour de chaman que vient de donner un scientifique français, compagnon de Paul-Emile Victor. C’est un événement dans le village. Dans la nuit le tambour est volé. On soupçonne les fondamentalistes protestants laestadiens : ils ont dans le passé détruit de nombreux tambours pour combattre le paganisme. Puis on pense que ce sont les indépendantistes sami qui ont fait le coup pour faire parler d’eux.
La mort d’un éleveur de rennes n’arrange rien à l’affaire. Deux enquêteurs de la police des rennes, Klemet Nango le Lapon et son équipière Nina Nansen, fraîche émoulue de l’école de police, sont persuadés que es deux affaires sont liées. Mais à Kautokeino on n’aime pas remuer les vieilles histoires et ils sont renvoyés à leurs courses sur leurs scooters des neiges à travers l’immensité glacée de la Laponie, et à la pacification des éternelles querelles entre éleveurs de rennes dont les troupeaux se mélangent. Au cours de l’enquête sur le meurtre Nina est fascinée par la beauté sauvage d’Aslak, qui vit comme ses ancêtres et connaît parfaitement ce monde sauvage et blanc.

Lauréat en 2014

Dans un pays à l’histoire et aux paysages sauvages, une guerre sale d’argent et de pouvoir s’est déclarée autour d’une des richesses minières les plus rares et les plus convoitées de la planète.

Pour lutter contre les puissances qui veulent s’accaparer son pays, et pour résoudre le mystère qui entoure le meurtre d’une fillette, l’inspecteur Yeruldelgger va puiser ses forces dans les traditions héritées des guerriers de Gengis Khan, dans les techniques modernes d’investigation, et dans la force de ses poings. Parce qu’un homme qui a tout perdu ne peut rien perdre de plus. Il ne peut que tout reconquérir, sans pitié ni pardon.

 

 

 

 

Lauréat en 2015

Berthet travaille pour l’Unité, la cellule la plus occulte des services secrets.
Tueur implacable encore capable d’aimer, il veille à distance, sans même qu’elle le sache, sur Kardiatou Diop, une jeune femme d’origine sénégalaise rencontrée par hasard, dont la personnalité l’a touché.
Lorsque, devenue ministre, Diop est parachutée face à une candidate d’extrême droite dans une petite ville du Centre, l’instrumentalisation semble évidente…
Berthet comprend alors que sa protégée est en danger.
Avant de se lancer dans la bataille pour déjouer la machination, il confie son histoire à Martin Joubert, un écrivain raté qui n’espère plus rien de la vie.

 

 

 

Lauréat en 2016

Clifton Vakansie court dans les rues de Saint-Laurent, sa ville natale, sur les rives du Maroni, en Guyane.
Il court dans un paysage de tôles et de parpaings, en direction de Cayenne et de son aéroport, dont le séparent des fleuves qu’il faudra franchir à la nage, des barrages de gendarmerie, des pistes tracées à travers la forêt.
Il court pour l’avenir de sa petite Djayzie, sa fille qui vient de naître, lui qui est à peine un homme.
Il court à travers sa peur et des jeunes de son âge tombent autour de lui.
Mais plus tu es déchiré, plus les chiens te déchirent, c’est ce qu’on dit.
Et Clifton a beau être sous la protection de l’obia, rendu invincible par la magie des Noirs-Marrons, à sa poursuite il y a le major Marcy, un Créole, un originaire comme on dit, colosse né ici qui sait tout des trafics et des hors-la-loi, homme emporté qui n’a pas volé sa réputation de tête brûlée.
Et il y a aussi le capitaine Anato, un Ndjuka comme Clifton, un type étrange, aux yeux jaunes, dont personne pas même lui ne sait d’où il vient vraiment.
Clifton l’ignore encore, mais dans sa fuite vers l’est il ne va pas tarder à croiser des fantômes.
Ceux de la guerre du Suriname.
Des fantômes qui tuent encore.
Qui ne cessent pas de tuer.
En ranimant les souvenirs de la guerre civile qui provoqua à la fin des années 1980 le passage de milliers de réfugiés sur les rives françaises du Maroni, Colin Niel nous plonge dans une Guyane qui voudrait tout oublier des spectres de cet oppressant passé.
Alors qu’au Suriname les gros bonnets de la drogue ont remplacé les Jungle Commando, le destin de trois jeunes hommes va se trouver pris dans le double piège des cartels de la cocaïne et des revenants d’une guérilla perdue.

 

Lauréat en 2017

A l’été 67, une jeune fille disparaît dans les épaisses forêts entourant Boundary Pond, un lac aux confins du Québec rebaptisé Bondrée par un trappeur enterré depuis longtemps.
Elle est retrouvée morte, sa jambe déchirée par un piège rouillé.
L’enquête conclut à un accident : Zaza Mulligan a été victime des profondeurs silencieuses de la forêt.
Mais lorsqu’une deuxième adolescente disparaît à son tour, on comprend que les pièges du trappeur ressurgissent de la terre et qu’un tueur court à travers les bois de Bondrée.

 

 

Lauréat en 2018

 

En ce torride mois d’été romain, le petit Mario, dix ans, ne monte pas sur la terrasse de son immeuble pour y prendre l’air, mais pour épier son voisin du dernier étage, monsieur Ruper, un homme sans histoire qui vit seul et mène une vie rangée. Personne ne lui connaît la moindre relation, personne ne l’a jamais vu rentrer chez lui accompagné, et pourtant… Tous les soirs, Mario l’observe dans sa baignoire en train de coiffer et de savonner une très jolie jeune femme.
Son ami Riccardo et lui ont décidé d’aller libérer la princesse, parce qu’il n’y a pas d’autre explication : monsieur Ruper l’a enfermée chez lui, elle est sa prisonnière ! Le plus difficile, toutefois, n’est pas de s’introduire dans l’appartement de monsieur Ruper, mais d’en sortir une fois qu’on y est entré…
Dans ce thriller de l’enfance menacée, Gilda Piersanti interroge les méandres infinis de la perversité. Devenir la proie d’un pervers est une malédiction, une vie entière ne suffit pas pour y échapper. Illusion tragique nous entraîne dans une intrigue aux retournements imprévisibles, comme un labyrinthe dont le tracé se recompose à chaque détour, jusqu’au dénouement… inimaginable.
Car la réalité à laquelle nous nous croyons solidement ancrés se révèle parfois n’être que faux-semblant. Le réveil sera alors sanglant, forcément sanglant.

 

Lauréat en 2019

Algérie, 1992.
Une poignée de généraux, les « janviéristes », ont pris le pouvoir.
L’état d’urgence est déclaré, les Islamistes pourchassés ont pris les armes.
Le pays sombre dans une violence sans précédent…

Tedj Benlazar, agent de la DGSE, suit de près les agissements du tout-puissant servie de renseignement militaire, le sinistre DRS qui tire toutes sortes de ficelles, dans l’ombre.
Alors qu’il assiste à l’interrogatoire musclé d’un terroriste, Tedj met au jour des liens contre-nature entre le DRS et les combattants du GIA.
Quel jeu jouent donc les services secrets avec les terroristes ?
Les massacres quotidiens sont-ils l’oeuvre des uns ou des autres ?
Ou d’une instrumentalisation diabolique des seconds par les premiers ?

 

Le dernier Lauréat en date : 2020

Couverture Requiem pour une République« Je connais bien la question algérienne. Je connais bien la police. Je ne veux pas être désobligeant avec vous, mais il y a des choses qui vous dépassent. L’intérêt supérieur du pays nécessite souvent que l’on passe certains événements, certaines personnes, par pertes et profits. »

Automne 1959. L’élimination d’un avocat algérien lié au FLN tourne au carnage. Tout sa famille est décimée. Antoine Carrega, ancien résistant corse qui a ses entrées dans le Milieu, Sirius Volkstrom, ancien collabo devenu exécuteur des basses œuvres du Préfet Papon, et Luc Blanchard, jeune flic naïf, sont à la recherche de l’assassin. Une chasse à l’homme qui va mener ces trois hommes aux convictions et aux intérêts radicalement opposés à se croiser et, bien malgré eux, à joindre leurs forces dans cette traque dont les enjeux les dépassent.

A très vite  pour vous dévoiler les finalistes de 2021 et le gagnant

6 réflexions sur “Si on parlait des prix polar ? #4 Le Prix des Lecteurs Quais du Polar / 20 Minutes

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s