Les chiens de l’enfer, Akio Fukamachi

Aujourd’hui comme notre porte Flingue a du retard dans ses retours de lecture,

elle vous propose deux bouquins qu’elle a visiblement beaucoup aimé.

Enfin on croit.

Et on vous laisse découvrir ce matin et cet après-midi ses deux petits avis

Le livre : Les chiens de l’enfer deAkio Fukamachi. Traduit du japonais par Jacques Lalloz. Postface Jirô Kitagami. Paru le 18 mars 2021 à l’Atelier Akatombo. 20€. (471 p.) ; 21 x 15 cm

4e de couv : 

« J’ai trop de sang sur les mains. Je suis un chien enragé qui ne sait que mordre, et j’ai toujours eu les coudées franches ».

Dans les pires moments, Shôgo Kanetaka doute de pouvoir retrouver son ancienne vie de policier. Afin d’infiltrer un important gang, il a dû changer de nom et de visage. Ses traits portent les stigmates de ces quatre années au coeur de la pègre. Son regard a pris la froideur acérée de celui qui a du sang sur les mains. Son dernier « travail » l’a obligé à pister un truand renégat sur l’île tropicale d’Okinawa et à l’éliminer.

Mis à part son supérieur direct à l’Antigang, ses anciens collègues ignorent qu’il est passé de l’autre côté. Et pour cause, la méthode est totalement illégale.

Si Kanetaka a appris une chose, c’est que les yakuzas sont rois en matière de collecte d’informations. Plus le temps passe et plus son identité risque d’être révélée.

Confronté au plus puissant caïd de Tokyo réussira-t-il à mener sa mission à bien ?

L’auteur : Fukamachi Akio est né à Nan’yo , le 19 novembre 1975. Il est un écrivain originaire de la préfecture de Yamagata. Auteur principalement de romans policiers, il est aussi critique de cinéma et de bandes dessinées et sénariste
En 2004, il remporte le prix « Kono Mystery ga sugoi! » avec Hateshinaki kawaki publié ensuite en 2005 et qui connait un certain succès en librairie. Le réalisateur Nakashima Tetsuya, notamment connu pour son adaptation de Kokuhaku de Minato Kanae, a adapté cet ouvrage au cinéma en 2014 sous le titre Kawaki. avec Yakusho Koji et Komatsu Nana.
Depuis 2008, il a quitté son emploi pour se consacrer entièrement à l’écriture. Sa saga policière sur le personnage de Yagami Eiko qui compte pour le moment trois volumes sera adaptée en un téléfilm diffusé durant l’été 2014.
Extraits : 
 » Ce n’est pas pour assurer l’ordre public que vous êtes entré dans la police. Pas plu que ce n’est l’ambition qui vous aiguillonne. Vous n’en avec sans doute même pas conscience, mais c’est une fureur exterminatrice, l’envie de massacrer les salopards. »
« Kanetaka s’efforçait à l’indifférence, mais souhaitait qu’on en finisse. Si l’audace mise à tenter d’empoisonner Toake et sa science du combat indiquaient sans conteste l’authentique tueuse, il avait des scrupules à tourmenter une femme réduite à l’impuissance. Il lui semblait qu’une partie de son âme mourait. »
« Gorô, ménagez votre foie. C’est par là que la plupart des yakuzas se perdent.
Elle venait de l’appeler par son véritable prénom. Avec Anai, elle était la seule à le faire.
C’était dangereux au dernier degré, quel que fût l’endroit. Tous deux le savaient pertinemment.
Si malgré ça il la laissait faire, c’était qu’il se sentait parfois bien près d’oublier qui il était en réalité. Lorsqu’il avait éliminé Kina à Okinawa, il s’était glissé entièrement dans la peau de Shôgo Kaneraka. Personne parmi ceux qui gravitaient autour du gang Kôzu ne savait qui il était. C’était la condition nécessaire. Sans quoi, impossible d’en sortir vivant.
Il connaissait le danger encouru, mais entendre quelqu’un lui rappeler son identité réelle était indispensable. Sans ça, il le sentait, plus jamais il ne pourrait revenir en arrière. »

Le post-it de Ge

Les chiens de l’enfer de Akio Fukamachi

 Ce que j’aime avec cette maison d’édition c’est de découvrir de nouveau auteur mais pas seulement c’est aussi de découvrir le polar nippons. J’avoue que j’avais des aprioris avec cette littérature japonaise mais à force de découvertes j’ai fini par l’apprécie grandement

Publié au Japon en 2017, Les Chiens de l’enfer a été salué par la critique pour son approche novatrice du personnage du policier. Akio Fukamachi a écrit lui-même l’adaptation en manga. Influencé à ses débuts par James Ellroy, le romancier s’est nourri de films-cultes tels qu‘Infernal Affairs de Lau et Mak ou Apocalypse Now de Coppola pour donner chair à son personnage meurtri et tiraillé entre deux mondes.

Avec de telles révérences on comprends mieux la violence que renvoie ce roman policier

Shôgo Kanetaka est un officier de la police métropolitaine de Tokyo infiltré au sein d’un clan de yakuzas. En paraIlèle de sa mission, il recherche la trace de Toake, un ancien policier devenu un membre important du crime organisé, afin de venger le meilleur ami de son supérieur. Devenu le bras droit du numéro deux du gang, il est chargé d’exécuter un homme sur l’île d’Okinawa.

Et si Shôgo Kanetaka est le plus dangereux des porte flingue, derrière lui reste tapi Gorô Idezuki le flic au grand cœur, celui qui n’a pas hésité une seule seconde pour changer radicalement de vie et de visage, de rentrer en sorte en clandestinité pour mener à bien sa mission. Car chez les truands de la mafia, il n’y a pas de place pour le doute et encore moins pour les traites. Alors Goro est devenu totalement Shôgo et parfois la cohabitation entre ces deux identités est compliquée à gérer pour notre ancien flic. Mais c’est précisément cette dualité qui fait le piment de ce polar.

Car oui c’est violent, oui ça flingue à tout va, mais ce n’est pas que ça. La psychologie des personnages est parfaitement maitrisée par notre auteur qui campe là des héros peu ordinaires. Et son intrigue tirée au cordeau tout comme son écriture nous emporte à cent à l’heure dans cette histoire à coupé le souffle. Encore une bien belle découverte à mettre à l’actif de l’
Atelier Akatombo

 

6 réflexions sur “Les chiens de l’enfer, Akio Fukamachi

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s