Une arête dans la gorge – Christophe Royer

La double Chronique de Collectif Polar

Aujourd’hui encore deux Flingueuses vous proposent leur avis sur une même lecture.


Le livre : Une arête dans la gorge de Christophe Royer – Paru le 11 mars 2021 chez Taurnada – collection Le tourbillon des mots – 10.95 € (384 pages) ; format 11 x 18 cm

4ème de couverture :

Mutée depuis peu à la Criminelle de Lyon, le commandant Nathalie Lesage, mise à l’écart par sa supérieure, va devoir se battre pour trouver sa place…
Très vite, une série de meurtres atroces va la plonger dans les entrailles et les arcanes de la Ville des Lumières, lui réservant de bien sombres surprises…
Un thriller haletant où vont s’entrechoquer assassinats violents, sociétés secrètes, Histoire et sciences dans un Lyon ésotérique…

 

 

L’auteur : Originaire de la Bourgogne, né au Creusot en 1971, Christophe Royer est un passionné d’art. Il est romancier et musicien Après l’obtention de son doctorat en physiologie animale, Christophe Royer change de cap pour préparer un master d’informatique, sa deuxième passion, à l’Insa de Lyon.
Aujourd’hui, chef de projet, il vit à Saint-Vallier avec sa femme et leur fils.
Après la publication de la saga spatiale « Projet Sapience » (2017), il est revenu sur Terre avec « Lésions Intimes » (2019), un thriller contemporain.

 

Extrait  :
C’est un réseau souterrain très spécial. Redécouvert tardivement en 1959. À ce jour, il n’y a pas d’équivalent connu dans le monde. Il tire son nom de son organisation atypique : une galerie centrale, une dorsale, d’où partent 17 paires de galeries aux dimensions identiques. Il existe une seconde dorsale, juste en dessous de la première, la reliant à chaque intersection. Le réseau se prolongerait en haut vers l’ouest, loin sur le plateau, jusqu’à la Saône peut-être. À l’est, il descendait jusqu’au bord du Rhône, puis se poursuivait jusqu’à la ville de Miribel. C’est totalement incroyable comme architecture, mais le plus dingue c’est qu’on ne sait toujours pas à quoi servait ce réseau. Qu’avaient eu en tête les Gaulois, les Romains ou d’autres ? Même pour la date de sa construction, il y a débat.

 

Chronique d’une flingueuse, l’Avis d’Isa

Chronique Une arrête dans la gorge de Christophe Royer

 

Christophe Royer est un auteur Taurnada, alors il est toujours compliqué pour moi de chroniquer objectivement un « copain collègue ». Mais je vais tenter de vous expliquer pourquoi je vous recommande ce roman policier le plus honnêtement possible.

Tout d’abord le titre est particulièrement attirant et énigmatique. Pour les Lyonnais, il est évident, mais pour moi, j’avoue que ces arêtes ne me disaient absolument rien. L’explication vous sera fournie au cours de la lecture et elle est incroyable.

Nous retrouvons la commandante Nathalie Lesage, découverte dans le premier opus « Liaisons intimes », mais ce roman peut se lire indépendamment et c’est un gros point positif.

Je suis une auteure et une grande amatrice de polars. Ce que j’affectionne particulièrement dans ce genre de littérature, ce sont les thématiques, les recherches et les enquêtes, réalistes et cohérentes, grâce auxquelles mon cerveau carbure pour trouver les solutions. J’en lis plusieurs dizaines par an. Alors il devient compliqué de me surprendre. Avec cette arête dans la gorge, Christophe Royer a réussi son pari !

Je m’explique : tout d’abord la thématique de la franc-maçonnerie n’est peut-être pas très originale en soi, mais elle est traitée ici différemment de ce que j’ai pu lire auparavant. De plus c’est un univers totalement inconnu pour moi. On ressent tout au long du roman que l’auteur a effectué de très nombreuses recherches et c’est vraiment passionnant.

J’ai découvert aussi le monde de la cataphilie, fascinant. Même si je connaissais cette activité pour avoir visité les catacombes parisiennes, cette immersion dans les sous-sols lyonnais est particulièrement bien décrite. Oppressante à souhait. Très belle découverte de la ville de Lyon, ville que je ne n’ai visité qu’une seule fois. Bien envie d’y retourner !

J’ai eu plaisir à retrouver la commandante Nathalie Lesage et l’ajout dans cette histoire du lieutenant Cyrille Savage, jeune recrue, donne un petit coup de fouet au duo.

L’enquête tient la route. Les rebondissements sont présents et réalistes. Tous les protagonistes sont « humains » avec leurs forces et leurs faiblesses.

J’ai tout de même un petit bémol : j’ai eu une nette préférence pour la première partie du roman, plus rythmée, plus prenante, mais à la décharge de l’auteur, cette première partie est tellement enlevée qu’il est peut-être difficile de tenir sur la longueur (384 pages quand même).

En bref, si vous souhaitez vous instruire tout en profitant d’une super enquête policière dans un cadre surprenant et original ! Une arête dans la gorge vous attend. Foncez !

 

2 réflexions sur “Une arête dans la gorge – Christophe Royer

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s