Ecchymoses de Carelle D

Le livre : Ecchymoses de Carelle D. Paru le  22 novembre 2019 en autoédition chez Livrinova. 15€90. (249 pages) ; 14 x 21cm.

4e de couv :

Agnès a cherché toute sa vie à oublier un passé douloureux qu’elle a enfoui au plus profond de son être. Elle est heureuse. Elle s’en est sortie. Elle n’a plus peur chaque matin dès qu’elle ouvre les yeux.
Mais un jour, au détour d’un chemin, il va lui faire face sous les traits de son ancien bourreau. Son désir de vengeance va alors la submerger jusqu’au point de rupture et l’engloutir jusqu’à lui faire perdre toute humanité…
C’est une histoire de survie et de rédemption, c’est l’histoire d’une famille brisée, celle d’une petite fille abîmée.
C’est une histoire d’amour surtout.
C’est aussi celle d’un groupe au passé commun et l’histoire d’un choix : on peut soi-même devenir le monstre que l’on pourchasse  ou au contraire, la folie peut nous tirer vers la lumière et nous ramener dans le monde des vivants.

 

L’auteure : Carelle D est écrivaine et poétesse. Ecchymoses, est son premier roman. Son  thème, l’enfance maltraitée est un sujet qu’elle voulait aborder dans un thriller. Après des études en sciences humaines, section psychologie,elle s’est tournée vers l’enseignement. Elle a travaillé en région parisienne, dans des quartiers sensibles puis auprès d’enfants handicapés à Nice, avant de poser ses valises avec son mari et leurs enfants dans le sud-ouest de la France où elle enseigne toujours. La lecture et l’écriture sont ses deux passions , associées à la course à pied et au grignotage compulsif de chocolat noir.

 

Extrait :
– Août 2018 –
 L’homme, nu, longe le couloir dans le noir total, en se déhanchant, passe sa main sur son torse imberbe et musclé, puis entre dans la salle de bain sans hésiter. Il se sent invincible : un dieu vivant. Il cherche l’interrupteur. Appuie. Pas de lumière. Son sourire de conquistador s’efface subitement. Il peste. Retente. Toujours rien. La colère gronde. Elle va lui payer ça. Tout doit être parfait et en ordre. Il a été assez clair. Il insiste. Il sursaute. Il a l’impression d’avoir pris une décharge. Il faudra qu’il pense à regarder. Ce n’est peut-être pas seulement une ampoule et la faute de cette idiote, finalement. Il s’avance à tâtons. Essaye avec les lumières du plafonnier de la grande glace. Rien. Si. Aussitôt, il sent un picotement dans le poignet droit. Il ne comprend pas, il ne voit rien, un liquide chaud l’asperge puis glisse sur son avant-bras. Le temps que le message arrive à son cerveau, sa main droite tombe dans le lavabo avec un bruit de succion. Il n’a pas le temps de crier qu’il sent une autre douleur fulgurante dans son bas –ventre. Le sang coule à gros bouillons entre ses jambes. Il s’écroule. Le châtiment ultime : son sexe a été tranché net emportant avec lui quelques lambeaux de peau de ses cuisses. Il aperçoit au même moment, sur sa droite, une ombre qui bouge derrière les carreaux de la douche à l’italienne. Il croit qu’il hallucine. Elle se déplace silencieusement et le regarde se vider comme un porc. Il est terrorisé, ses yeux la suivent ; et puis, lentement son cerveau enregistre enfin tout ce qui vient de se passer, les informations arrivent telles des furies, toutes en même temps. La souffrance est abominable. Il hurle. Il pleure. Il supplie. Il bave. La morve se mêle à ses larmes et au sang projeté. Il a tellement mal que ses sphincters et sa vessie lâchent soudainement et une odeur fétide d’excréments mêlés à de l’urine se répandent dans la pièce. Elle est ravie de son effet de surprise. 

Alex notre indic livre son avis

Ecchymoses de Carelle D

Alerte, cœur sensible s’abstenir !
Il y a tout ce que je fuis habituellement dans un livre puisqu’il traite de la maltraitance des enfants.
Mais je suis allée au bout.

J’ai souffert, j’ai été bousculée, chamboulée, en colère, révoltée, j’avais des envies de meurtres, grâce ou à cause du talent de l’auteure. Le sujet est sordide, dur mais la plume de l‘auteure est d’une justesse incroyable.
J’étais aux côtés d’Agnès lorsqu’elle faisait face à ses bourreaux, lorsqu’on revivait les passages de son enfance volée. J’avais le cœur serré, témoin impuissante de toutes ces horreurs. Oui il y a une justice et des juges, on ne peut pas se faire justice soi-même. Mais l’auteure réussit magistralement à incarner ce personnage d’Agnès, à justifier ses actes. On l’accompagne, on souhaite qu’elle aille au bout en dépit de toute morale.
Tous les personnages sont d’une profondeur, d’une force, d’une présence incroyable. Quel talent de la part de l’auteur. Les flics font le job sans jamais tomber dans le cliché ou la caricature.
On sent que le sujet tient à cœur à l’auteur. L’écriture est intense, parfois froide et clinique. Mais parfois une petite lueur d’espoir, d’humanité, les rares moments où Agnès est heureuse avec ses enfants.

Il y a aussi ces enfants qui échappent à leurs bourreaux grâce à des héros de l’ombre…
Et la fin… quelle fin !
Bref ce livre secoue, ne laisse pas indemne mais il doit être lu.

 

7 réflexions sur “Ecchymoses de Carelle D

Vous avez la parole, laissez un commentaire, ça fait toujours plaisir.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s